Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retraites : Vous ne devriez connaitre leur avenir ... qu’après les (...)

Retraites : Vous ne devriez connaitre leur avenir ... qu’après les régionales !!!

« Dire la vérité aux Français » : Nicolas Sarkozy, en a fait un leitmotiv. Oui, mais, il semble pourtant qu’au plus haut niveau de l’état, on peut toujours s’autoriser une petite entorse à ce beau principe, en vue d’élections qu’il serait regrettable de perdre !

Alors, on est en droit de s’interroger sur la qualité de cette vérité, lorsqu’on peut lire cette information du 25/11/09 :"Le débat sur les retraites repoussé - Le Conseil d’orientation des retraites ne présentera ses projections qu’après les régionales" - Source Base documentaire de La Tribune

Ainsi selon La Tribune, journal sérieux s’il en est, le Conseil d’orientation des retraites, dont le précédent rapport majeur remontait à 2007, devait présenter en janvier 2010 ses projections sur l’avenir de notre système de retraite, mais ne le ferait pas, car : " En pleine campagne électorale pour les régionales, il serait délicat pour le gouvernement de sortir des projections très alarmantes, nécessitant des décisions impopulaires"

Le rapport du COR est très attendu, puisqu’il risque, effectivement, de proposer des mesures impopulaires et probablement plus drastiques que celle décrites dans le rapport de 2007 (Intégralité du rapport) et dossier de presse ci-dessous

Fiche 1 : Le rendez-vous de 2008
Fiche 2 : L’emploi, l’emploi des seniors et les départs en retraite

Fiche 3 : Les départs anticipés pour carrière longue

Fiche 4 : La situation financière des régimes

Fiche 5 : Le niveau de vie des retraités et des actifs

Fiche 6 : Les hypothèses d’évolution à long terme du système de retraite

Fiche 7 : Les perspectives financières à long terme

Fiche 8 : L’évolution du niveau des pensions à long terme

Fiche 9 : Le pilotage du système de retraite (l’abaque)

Fiche 10 : Les conditions de l’équilibre financier

Fiche 11 : L’allongement des durées d’assurance et d’activité

Fiche 12 : La revalorisation des pensions

Fiche 13 : Les minima de pension et les petites retraites
Fiche 14 : Le droit à l’information

Fiche 15 : L’égalité entre hommes et femmes, les droits conjugaux et familiaux
Fiche 16 : L’égalité des droits en fonction des parcours professionnels

Fiche 17 : La question de la pénibilité du travail
Fiche 18 : Les régimes spéciaux
Fiche 19 : Le Fonds de réserve pour les retraites

Fiche 20 : L’épargne retraite Annexe : L’âge de la retraite dans les réformes à l’étranger

Nous vous en conseillons vivement la lecture, mais vous en donnons quelques extraits :

1.2. L’allongement de la durée d’assurance (voir fiche 11)
Les dispositions de l’article 5 de la loi du 21 août 2003 organisent un processus d’ajustement du système de retraite à l’horizon 2020, assorti de rendez-vous tous les quatre ans. Le premier est prévu pour 2008. Il concerne le calendrier de mise en oeuvre de l’allongement de la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein. En 2008, cette durée d’assurance sera alignée à 40 ans dans les régimes de base concernés par la réforme de 2003 (régime général, régimes alignés sur le régime général, régime des professions libérales, régime des exploitants agricoles et régimes de la fonction publique).

A partir de 2009 s’engage une nouvelle étape d’allongement de la durée d’assurance pour ces régimes : celle-ci doit progressivement passer de 40 à 41 ans, à raison d’un trimestre supplémentaire par génération ... / ... "


L’épargne retraite
Avec la création du plan d’épargne retraite populaire (PERP), du plan d’épargne pour la retraite d’entreprise (PERE) et du plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO), l’objectif visé par le législateur en 2003 était un développement de l’épargne retraite permettant de compléter la retraite par répartition pour les personnes, en particulier les cadres et les non salariés, ne bénéficiant pas d’un taux de remplacement suffisamment élevé, sans pour autant concurrencer les régimes de retraite obligatoires ... / .. De façon plus générale, le Conseil juge donc nécessaire d’analyser les différentes incitations fiscales et surtout sociales, leur finalité et leurs effets sur le financement de la protection sociale en général et des retraites en particulier.

L’âge de la retraite dans les réformes à l’étranger
Il a en effet été estimé nécessaire de prévoir sur le long terme et de manière graduelle les relèvements des âges légaux de la retraite pour que les acteurs puissent adapter leurs comportements : que les assurés prolongent leur activité ; que les employeurs intègrent une politique de gestion des travailleurs âgés ; que les pouvoirs publics promeuvent et soutiennent l’activité des seniors ... / ... C’est en grande partie l’augmentation effective du taux d’emploi des seniors qui conditionnera les gains associés à ce type de réforme.

Oui, mais seulement, les rédacteurs du rapport ne pouvaient pas connaître les effets de la crise financière et économique et ont été un peu optimistes en écrivant :

" ... / ... Le scénario de base reprend celui de 2005 en l’adaptant, avec la prise en compte du nouveau scénario démographique central de l’INSEE rendu public à l’été 2006. Par ailleurs, le taux de chômage diminuerait puis se stabiliserait à 4,5% à partir de 2015, la productivité du travail et le salaire réel moyen par tête augmenteraient de 1,8% par an à partir de 2013 (un peu moins vite au cours des premières années de projection), le décalage de l’âge moyen de départ à la retraite lié à la réforme de 2003, très progressif en début de période de projection, conduirait à terme à quelques 400 000 actifs supplémentaires, enfin les principes de la réforme sont pris en compte (allongement de la durée d’assurance en fonction des gains d’espérance de vie à 60 ans et revalorisation sur les prix des pensions et des salaires portés au compte) mais audelà de 2020, tous les paramètres sont stabilisés à leur niveau de 2020 .. / ... "

Néanmoins, le gouvernement s’attend à ce que l’actualisation du précédent rapport tétanise les électeurs que nous sommes ! Et c’est donc pourquoi : "Le Conseil d’orientation des retraites ne présentera ses projections qu’après les régionales. Selon différents membres du COR, le gouvernement n’est pas encore tout à fait au clair sur le calendrier de cette réforme. « En pleine campagne électorale pour les régionales, il serait délicat pour le gouvernement de sortir des projections très alarmantes, nécessitant des décisions impopulaires », note l’un d’entre eux." - Source La Tribune

Maintenant, vous savez de quoi sont capables les politiciens qui vous "disent la vérité" pour gagner vos suffrages ! Mais nous ne demandons qu’à recevoir un démenti gouvernemental prouvant que la vérité inclut aussi les périodes électorales ...

Sources et Tous droits réservés
La Tribune
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • iris 28 novembre 2009 09:16

    payer des retraites ou du chomage ??ou diminuer le temps de travail ??voila la question
    et pour la réponse on attendra


    • stephane 28 novembre 2009 11:51

      Il a fait le même coup avec La Poste au printemps dernier, un peu avant les européennes : une commission devait statuer pour juger de l’utilité et de l’opportunité de poursuivre la réforme de l’entreprise publique.

      Une fois les élections passées, les conclusions ont été rendues .....je n’ai pas besoin de vous raconter la suite.


      • rofo 28 novembre 2009 11:53

        Une question me tarabuste : Que ferait (ou que fera) le PS sur les retraites ?

        Et si un journaliste leur posait la question ?

        Leur réponse m’intéresse beaucoup, le l’avoue...


        • vero87 28 novembre 2009 13:41

          la question posée au PS ?il ferait sans doute la meme chose !! et pour beaucoup d’autres également !
          ainsi en s’auto éclatant , on évite d’aller au pouvoir et on laisse les autres faire le boulot qu’il aurait été de mauvais ton de faire sous les couleurs de la gauche !!!
          il faut qd meme etre un peu naif pour ne pas percevoir désormais que quel que soit le camp politique , la marche des choses s’oriente ds une seule direction ...... donc le PS se débrouille pour se rendre « inopérationnel » .............(je ne suis nullement de droite , j’ai simplement compris beaucoup de choses en 2003 !)


          • gruni gruni 28 novembre 2009 15:56

            Il est question également d’une retraite par points pour remplacer le système par trimestres. Le point pouvant évoluer en fonction des rentrées de cotisations sociales, donc à la baisse.
            Mais peut-être suis-je pessimiste .


            • HASSELMANN 28 novembre 2009 18:27

              Je réitére ici le commentaire fait sur un autre site. Il y a quelques temps déjà sur LIBR’ACTEURS, j’avais indiqué que dans mon début d’activité j’avis eu a connaître des travaux sur le ratio de dépendance (ACTIFS/RETRAITES).C’était en 1975 et il apparaissait clairement, en regard de la démographie et des prémices d’allongement de l’espérance de vie, nous allions avoir de vrais broblémes a partir de ....2005 !
              C’est tellement vrai que dés cette époque (1978/79) avec la CNP nous avons commercialisé ASSURIMMO « l’allié idéal de votre régime de retraite », retraite individuelle par capitalisation en unités de comptes indéxées (pierre et forêt).
              Le signal donné a rencontré la lacheté des politiques, qui ont préféré mettre la poussière sous le tapis, et aussi la formidable hypocrisie des syndicats les 2 a mettre ici dans le même sac.
              Le vrai courage d’un politique est de dire la vérité, et surtout de prendre les mesures les plus équitables.
              pour cela il faut que le politique ne soit pas attaché a son mandat et a sa réelection.
              CQFD, je fais une fixation FIN DU CUMUL DES MANDATS et de LA LONGEVITE POLITIQUE et VOUS AUREZ DES ELUS QUI AURONT LE COURAGE DE FAIRE LES BONNES REFORMES !!!


              • Daniel Roux Daniel Roux 28 novembre 2009 18:55

                Le problème n’est pas le financement de la retraite mais le financement de la dépense publique et de tous les comptes sociaux.

                Le chômage de masse va continuer à grossir. C’est la conséquence des délocalisations massives vers les pays à bas coût.

                Les riches actionnaires veulent gagner encore plus de sous en nous vendant cher des produits fabriqués pour pas cher, en donner toujours moins à l’état (nous) grâce aux paradis fiscaux où ils planquent leurs vrais bénef, en exiger toujours plus à l’état (toujours nous) sous forme de subventions « sinon on délocalise et on licencie ».

                Conséquence, les prélèvements obligatoires vont augmenter (seulement ceux des pauvres), sous forme d’impôts (on le voit déjà), et les prestations vont baisser (ça se voit aussi déjà).

                Ne votez pas pour vos ennemis.


                • Yohan Yohan 28 novembre 2009 22:48

                  Les régionales se jouent sur le thème de l’immigration et Sarkozy l’a très bien capté. Il ne va pas lâcher son os jusqu’au bout, parce qu’il a très bien compris que le FN est bien placé et que la gauche est aux paquerettes. Alors les retraites, ce sera pour après....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès