Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rêver d’un « Syriza » hexagonal ou bâtir le Front antifasciste, (...)

Rêver d’un « Syriza » hexagonal ou bâtir le Front antifasciste, patriotique et populaire contre l’UE atlantique ?

A l’occasion du congrès du PS (le futur « parti démocrate » pendant des pseudo-« républicains » sarkozyste ?), le « Club des socialistes affligés » propose de mettre en place une coalition des « frondeurs », des Verts et du Front de gauche. Et au front de gauche comme chez les Verts, certains s’agitent aussi dans ce sens dans la perspective des régionales.

A défaut de dire un seul mot sur la reconquête de la souveraineté nationale – sans laquelle toutes ces promesses ne sont que bavardage rosâtre – tout ce joli monde jure de s’occuper des salariés, de rompre avec l’austérité (comment ?) et de sauver la « gauche » en perdition.

Bien entendu, le « modèle » implicite de tous ces re-compositeurs de la vraie gauche est, tantôt le mouvement grec Syriza, tantôt le mouvement espagnol Podemos. Aucune analyse critique sur le fait que, faute d’être sorti de la dictature européenne, Syriza avale couleuvres sur boas et qu’en Espagne, la montée de Podemos est contrebalancée par les difficultés de la Gauche unie, dont nombre de militants s’orientent désormais, et pour cause, vers l’idée d’une rupture avec l’UE et l’euro.

La proposition du PRCF est tout autre : on ne peut sortir de l’austérité et de la décomposition nationale que notre pays subit dans le cadre de l’intégration maastrichtienne, sans :

  • SORTIR de l’euro, ce dispositif conçu de A à Z pour priver les peuples de souveraineté budgétaire, favoriser l’hégémonie de Berlin et l’exportation de son « modèle » mortifère sur tout le continent et écraser les salaires et les acquis sociaux conquis dans le cadre national ;
  • SORTIR de l’UE, cette prison des peuples qui est aux antipodes d’une Europe des nations libres et égales ; la « construction » européenne, c’est la destruction du « produire en France » au nom de la « concurrence non faussée ouverte sur le monde » (Maastricht, art. VI), c’est la destruction des services publics, de la Sécu et des retraites, c’est le basculement de toute l’Europe à la langue et à la culture américaine, c’est la marche en avant vers l’Union transatlantique qui achèvera de détruire les spécificités positives de notre pays
  • SORTIR de l’OTAN, cette machine de guerre aux mains de l’Oncle Sam qui entraîne les peuples dans des conflagrations terribles au Proche-Orient ou aux marches de la Russie et de la Chine ;
  • In fineSORTIR du capitalisme, ce système à bout de souffle qui creuse les inégalités en semant partout la guerre, l’intégrisme, voire le néonazisme (Ukraine) ;

La mise en place d’un « Syriza français » n’affrontant aucune de ces questions apporterait de nouvelles désillusions, en alimentant le FN, dont le projet est porteur d’une sanglante guerre intercommunautaire qui peut mettre un point final déshonorant à l’histoire de France. Le seul « avantage » qui résulterait, pour les dirigeants du PCF (qui se sont enchaînés au Parti de la Gauche Européenne, pro-euro) de ce rassemblement rouge pâle, vert, rose, c’est qu’ils pourraient finir d’extirper ce qui reste de racines communistes dans leur parti « muté » et dénaturé… Qui peut penser qu’un parti intitulé « Europe-Ecologie », qui est contre la République une et indivisible (n’est-ce pas M. Mélenchon) et pour l’Europe fédérale des régions et dont le « penseur » s’appelle Cohn-Bendit, voudrait désobéir le moins du monde à l’UE et à son maître berlinois ?

C’est pourquoi le PRCF qui a participé le 30 mai au rassemblement unitaire des Assises des communistes devant l’Assemblée nationale, appelle plus que jamais

  • unir les communistes dans l’action de classe anti-UE atlantique, 
  • fédérer les syndicalistes de classe qui refusent de suivre la Confédération Européenne des Syndicats (pro-Maastricht), à s’unir dans les luttes, à sortir du pseudo-« dialogue social » avec Valls-MEDEF ; pour cela, refusons les excommunications scandaleuses entre syndicalistes de classe, car elles font seulement le jeu des appareils euro-formatés.
  • A rassembler les républicains patriotes dans l’esprit du programme du Conseil national de la Résistance, dont les principes réactualisés pourraient fédérer 80% de notre peuple contre l’oligarchie, pour l’indépendance nationale, la coopération internationale, la nationalisation des banques et des entreprises stratégiques, la ré-industrialisation du pays, la relance de sa langue, de sa culture, de sa recherche scientifique, sans oublier la restauration de la protection sociale dégradée par les gouvernements maastrichtiens successifs ;

Sans demander à l’ensemble des républicains anti-UE d’aller jusqu’à cette conclusion révolutionnaire, le PRCF considère que l’application d’un tel programme favorable au monde du travail et aux couches moyennes se heurterait au sabotage du capital financier, du Parti Maastrichtien Unique sark-hollandien, sans oublier les fascistes. La classe ouvrière serait amenée à prendre la tête du combat et, à la lumière de sa propre expérience, notre peuple pourrait remettre à l’ordre du jour, pour reconstruire la Nation en danger de mort, la question du socialisme pour la France. 

C’est sur la base de cette stratégie cohérente, aussi éloignée du sectarisme impuissant que de l’union de la gauche en faillite, que le PRCF appelle celles et ceux qui veulent rester, devenir ou redevenir communistes, à rejoindre notre organisation combative, démocratique et unitaire. 

www.initiative-communiste.fr - site web du PRCF

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/rever-dun-syriza-hexagonal-ou-batir-le-front-antifasciste-patriotique-et-populaire-contre-lue-atlantique/


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 11 juin 2015 12:11

    >>>A rassembler les républicains patriotes dans l’esprit du programme du Conseil national de la Résistance,... <<<

    Excellente idée et au demeurant l’une des rares qui puissent désormais nous sortir de la... situation où nous sommes !
    Malheureusement, elle reste, à l’instar de tout le reste actuellement envisageable, irréalisable ! 
    Pour la ressusciter, il faudrait que les communistes ré-insufflent d’abord à leurs propres militants le respect des idées de la composante gaulliste de l’ex CNR.

    Il faudrait aussi qu’ils parviennent à faire oublier comment ils ont remercié de Gaulle, qui les avait pourtant appelé au gouvernement et ceci autrement que pour les sabrer comme l’a fait par la suite leur bon camarade-allié de gauche Mitterrand !

    Il faudrait enfin qu’ils admettent quelques évidences... Par exemple celle que la nouvelle gouvernance issue de cette alliance ne sera pas plus capable que n’importe quelle autre gouvernance de nourrir les quatre milliards de postulants immigrés qui continuent à affluer.

    Et ces trois conditions seraient à satisfaire, entre autres choses également difficiles à réaliser !

    Vous voyez... Ce n’est pas dans la poche !!!
    Mais au point où nous en sommes, cela mérite d’être considéré !

    • Spartacus Spartacus 11 juin 2015 15:22

      Sortir du capitalisme c’est quoi ?


      Le communisme n’étant que du capitalisme d’état. 
      Le socialisme ou la social-démocratie, du capitalisme de connivence avec l’état.

      Si au contraire on allait vers le vrai capitalisme ? 

      Le capitalisme libéral. 

      La concurrence sans l’intervention de l’état pour favoriser les uns par rapport aux autres ? 
      La stricte équité entre les individus et la fin des droits sociaux différenciés ?
      La fin de l’interventionnisme de l’état sur la vie économique et sociale ? 

      • Malefic Malefic 11 juin 2015 17:05

        @Spartacus

        "Sortir du capitalisme c’est quoi ?

        Le communisme n’étant que du capitalisme d’état. « 

        Je suis d’accord avec toi. Sortir du capitalisme pour quel modèle ? C’est la question. Il faudrait définir comment on voit l’avenir avec un modèle communiste.

         »Le capitalisme libéral. La concurrence sans l’intervention de l’état pour favoriser les uns par rapport aux autres ? La stricte équité entre les individus et la fin des droits sociaux différenciés ?La fin de l’interventionnisme de l’état sur la vie économique et sociale ? « 

        Déjà, penser que notre capitalisme n’est pas libéral est d’une incroyable connerie. Nous sommes plongés dans des zones sans frontières avec une libre circulation des capitaux, les grandes firmes n’ont jamais eu autant de pouvoir et d’influence. L’État n’exerce son pouvoir suceur que sur les petits alors que les gros, les plus globalisés, ne subissent plus le moindre obstacle. Ils sont dans la capacité de réduire leurs »employés« à l’esclavage le plus total, en exploitant la main d’œuvre la moins chère sur la totalité de la surface du globe, et en détruisant tout autour que ce soit l’humain ou l’environnement. Du moment qu’ils produisent vite et mal. Mosanto ! Big Pharma ! Voilà ce qu’est un cartel qui ne subirait aucun contrôle ! Le droit d’empoisonner et de tuer sous couvert de production nécessaire à l’homme. L’État a toujours eu pour objectif de protéger les faibles contre les géants. De ramener une sorte de justice et de placer tous ses citoyens au même niveau. Qu’il soit riche ou pauvre, il aura le droit à la santé, à l’éducation et à la justice.

        Ton monde n’est qu’un enfer, où tout serait privatisé et contrôlé par ceux qui ont l’argent (pire encore que maintenant). Les pauvres ne pourraient rien et supplierait les riches de devenir leurs esclaves pour pouvoir survivre à l’hiver. Il y aurait les riches éduqués, soignés, protégés, nourris et logés face aux pauvres, tous malades, ne sachant que ce que les riches ont bien voulu leur apprendre, et ne logeant qu’aux endroits que les riches ont bien voulu leur laisser.

         »La stricte équité entre les individus"

        Le mot équité est très parlant. Il ne signifie en aucun cas l’égalité. Il signifie qu’en fonction du pouvoir financier de l’individu, il serait traité différemment. Un riche aurait tout. Un pauvre rien. Ton monde n’est qu’un enfer. La main invisible qui régule le marché n’existe pas. Ce système conduira à l’effondrement de la civilisation tout entière. Et lorsque la planète ne supportera plus notre présence, les 1% chercheront comment survivre quand les autres subiront les catastrophes planétaires. Ton système est la préservation des ordures avides d’argent et de pouvoir. L’évolution naturelle de l’homme sûrement...


      • Spartacus Spartacus 11 juin 2015 20:51

        @Malefic
        Mais non nous sommes dans un capitalisme de connivence.

        57% du PIB est généré par la dépense d’état.

        Tu n’as pas remarqué que tu ne connait pas ton brut de brut et que 55% du brut de brut est aspiré par des régimes obligatoires d’états ?

        Le droit d’empoisonner ? Les pires catastrophes écologiques sont le fait des ex-pays communiste, mer d’Aral, Tchernobyl. Quelle propreté en Suisse, Hong Kong, Luxembourg ou Singapour les 4 pays les plus libéraux du monde.

        Les inégalités ? Jamais les inégalités depuis la fin du communisme n’ont étés aussi réduites. Plus aucun pays ne connait la famine et la différence entre les pays pauvres et les riche se réduit chaque année.

        L’égalité c’est le branleur payé au même niveau que celui qui s’investi. 
        L’équité signifie que chacun dispose des mêmes droits. Le même traitement. 

        La main invisible est une réalité, mais elle dérange ceux qui vivent des rentes (étatistes), ces gens conscient de leur incapabilité a rien faire de propre, préfèrent les revenus des status que de la réalité de leurs capacités qu’ils savent inférieures.

        Mot rejeté par les cocos qui veulent bénéficier de régimes spéciaux supérieurs aux autres. Joyeux concept du vivre sur le compte des autres.


      • Malefic Malefic 11 juin 2015 21:57

        «  »@Spartacus

        « Tu n’as pas remarqué que tu ne connait pas ton brut de brut et que 55% du brut de brut est aspiré par des régimes obligatoires d’états ? »

        Évidemment que je suis au courant, et que c’est inadmissible. De Gaulle n’avait pas dépassé les 30%. C’est du vol, et c’est le fait d’un État en crise.

        "Les pires catastrophes écologiques sont le fait des ex-pays communiste, mer d’Aral, Tchernobyl. Quelle propreté en Suisse, Hong Kong, Luxembourg ou Singapour les 4 pays les plus libéraux du monde.« 

        Là tu racontes n’importe quoi. Tu mélanges des choix politiques et des erreurs techniques à un modèle économique tout entier. Et l’affaire Médiator alors ? La déforestation des grandes firmes délocalisées en Afrique ? La pollution par l’or noir du Canada (très libéral) ? La pollution aux USA (très libéral) ? Disparition des abeilles et Mosanto ? Et la modification du climat ? C’est aussi que les communistes ? Tu m’expliques un peu ta thèse sur l’association catastrophe écologique/propreté et modèle libéral ?

         »Les inégalités ? Jamais les inégalités depuis la fin du communisme n’ont étés aussi réduites. Plus aucun pays ne connait la famine et la différence entre les pays pauvres et les riche se réduit chaque année."

        Là je suis dépassé. allé quelques statistiques de Wikipédia !

        La trentaine de pays les plus riches détiennent 60 % des richesses nationales ; la France est le troisième pays qui compte le plus de millionnaires, après les États-Unis et le Japon.

        Dans les pays du Nord, le taux d’alphabétisation est proche de 100 % ; 800 millions de personnes sont touchées par la sous-nutrition dans les pays du Sud.

        En 2010, trois milliards de personnes, soit une personne sur deux, vit avec deux dollars par jour.

        (CES GENS VIVENT DANS LES PAYS PAUVRES HEIN !)

        À ce jour, les sept millions d’habitants les plus riches (1 % de la population) possèdent 8 x 1019 (80 milliards de milliards) ; 85 personnes (parmi lesquelles sept femmes) possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la planète.

        Et encore pour avoir une vision plus globale :

        -10% du monde possède 80% des richesses du monde
        -1% du monde possède presque 43% des richesses
        -2% du monde possède plus de 50% des richesses
        -80% du monde possède 6% des richesses
        -Les 300 personnes les plus riches possèdent l’argent de 3 milliards des plus pauvres
        -aux USA , 1% des riches possèdent 90 % des richesses
        -85 personnes les plus riches = possèdent ce qu’à les 3.5 milliards les pus pauvres
         = 1 personnes pour 42 millions

        •Dans le temps : Pays Riches 3x plus riche que Pays Pauvres
        •Après la colonisation : Pays Riches 35x plus riche que Pays Pauvres
        •Aujourd’hui : Pays Riches 80x plus riche que Pays Pauvres

        • Royaume Uni : 5 familles qui détiennent la richesse de 12 millions de personnes

        • Début 19e : Patrons gagnent 30 x plus que Salariés le moins bien payé
         Maintenant 450 x

        « L’équité signifie que chacun dispose des mêmes droits. »

        Faux ! Complètement faux ! l’équité c’est l’adaptation des mesures et des droits au type de personne. La taxation en fonction du salaire est une forme d’équité. L’égalité serait la même taxe pour tous. Allé, moi j’adore Wikipédia : " l’équité permet une discrimination positive adaptant les conséquences de la Loi (souvent générale) aux circonstances et à la singularité des situations et des personnes (spécificités historiques, socioculturelles liées aux passés et cultures individuelles)« 

         »La main invisible est une réalité, mais elle dérange ceux qui vivent des rentes (étatistes), ces gens conscient de leur incapabilité a rien faire de propre, préfèrent les revenus des status que de la réalité de leurs capacités qu’ils savent inférieures."

        la seule capacité dont tu parles, c’est celle d’entreprendre et de faire de l’argent. Le monde s’effondre sous le capitalisme mondialiste et tu en veux plus ! L’argent pourris chaque parcelle de notre civilisation et tu en veux plus ! Tu sais à qui tu me fais penser ? A ceux qui voulaient plus de communisme parce que si ça marchait pas, c’est qu’il y en avait pas assez ! Tu sais ... l’URSS !


      • PRCF PRCF 12 juin 2015 09:37

        @spartacus

        Capitalisme mondialisé, capitalisme monopoliste d’état... Rien de très nouveau puisque déjà expliqué par les marxistes du début du siècle dernier, lénine en tête...


      • CN46400 CN46400 12 juin 2015 15:51

        @Spartacus


        « Les pires catastrophes écologiques sont le fait des ex-pays communiste, Tchernobyl »

        TMI et Fukushima c’est par où ?


      • Malefic Malefic 12 juin 2015 16:33

        @CN46400

        Non mais oui, je trouve cette mise en relation complètement idiote.


      • bernard29 bernard29 11 juin 2015 18:45

        Et le voyage à Berlin de Valls ! , vous vous en foutez ??

        Chapeau « les communistes renaissants ».... !


        • PRCF PRCF 12 juin 2015 09:39

          @bernard29

          Doit on rire ? On a proposé un article en modération sur le sujet. il n’est je crois pas encore paru.
          Mais vous pouvez le retrouvez ici : http://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/valls-penalty/


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juin 2015 20:58

          Le programme du CNR n’a jamais été un programme communiste. C’est un programme de compromis entre les Communistes, les Gaullistes, la CFTC, et les Partis et les 8 Mouvements de Résistance, dont certains de Droite bien conservatrice.


          Liste des signataires. Chercher les infos sur les divers mouvements de Résistance, ils n’étaient pas tous communistes.

          Contenu du programme du CNR Il ne contient ni dictature du prolétariat, ni soviets, ni appropriation collective des moyens de production. Ce n’est pas un programme communiste.


          Il n’y a donc aucun obstacle à ce que divers mouvements qui veulent sortir de l’ UE, se l’approprient.
          Il n’y a pas non plus d’obstacle réel au refus du PRCF ou du M’PEP de faire alliance avec l’ UPR.
          Une alliance n’est pas une fusion, c’est un accord sur une plate forme commune.

          Les conditions d’une alliance avec l’ UPR sont :
          - Avoir pour priorité la sortie de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN.
          - Avoir dans son programme des éléments précis de justice sociale.
          - Rassembler et non diviser sur des sujets clivants.
          - Ne pas faire de la politique caméléon, avec des discours différents suivant les lieux et les publics.

          • PRCF PRCF 12 juin 2015 10:28

            Je me permet un conseil fifi : allez voir l’excellent film « les jours heureux » qui retrace l’histoire du CNR et notamment la genèse de ce programme, largement écrit par le communiste Villon

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_du_Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance

            Le PRCF agit en permanence de façon unitaire avec différents partenaires comme il l’a démontré avec la manifestation du 30 mai 2015 pour les 10 ans du NON, devant l’assemblée nationale, pour la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN et en de nombreuses autres occasions (notamment dès 2013 avec l’appel pour un nouveau CNR et la sortie de l’UE, de l’euro, de l’OTAN) ...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juin 2015 13:04

            @PRCF
            Construire le Parti que vous voulez, ne dispense pas d’avoir une alliance avec ceux qui veulent sortir de l’ UE, sinon, vous quittez l’esprit du CNR.


          • CN46400 CN46400 12 juin 2015 15:40

            @PRCF


            Sortie de l’OTAN ok. Pour l’UE et l’€ je serais d’accord si on pouvait en sortir en laissant la bourgeoisie dedans ; Mais je crains que cela ne soit pas possible !

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juin 2015 19:55

            @CN46400
            Donc sans révolution, laissons faire les banksters européens.
            En clair, vous n’avez pas de plan B.


          • CN46400 CN46400 12 juin 2015 20:45

            @Fifi Brind_acier


            A Paris les « banksters » sont mes même qu"à Bruxelles, alors...

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juin 2015 06:38

            @CN46400
            Alors, où est la différence ? Des banksters, il y a en a partout, sauf qu’en France on peut faire des lois et prendre des décisions. Comme l’Argentine ou l’ Islande.


            Alors qu’en restant dans l’ UE, les décisions sont prises par les non élus de la Commission européenne, de la BCE, du FMI et de l’ OTAN.
            Ces lieux de décisions sont hors de portée.
            Tous les acquis ont été obtenus au niveau national, faut -il vous le rappeler ?

          • CN46400 CN46400 13 juin 2015 07:31

            @Fifi Brind_acier


            « l’état moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière » (KM 1848)

             C’est vrai à Bruxelles et à Paris aussi....

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 juin 2015 12:49

            @CN46400
            Bruxelles est la plus grosse concentration de lobbies après Washington.
            Il suffit de comparer leurs textes avec les textes adoptés : du copié coller.
            La souveraineté permettrait d’interdire en France les lobbies comme le propose l’ UPR, et de faire des contrôles réguliers des conflits d’intérêts.


          • antyreac 11 juin 2015 21:43

            Décidément l’auteur ne pas fatigué de raconter des inepties sur le capitalisme pratiquement semaine après semaines 

            Il oublie seulement que le capitalisme actuellement triomphe un peu partout dans le monde alors que le communisme s’est complètement écroulé dans le monde .(depuis au moins 25 ans)

            • Alex Alex 11 juin 2015 22:56

              Cékoi le PRCF : Parti Républicain des Canailles Friquées ?

              La mise en valeur d’outils manuels dans le logo semble indiquer une tendance écolo que j’apprécie...

              • PRCF PRCF 12 juin 2015 10:36

                @Alex
                Aucun friqués ni même aucun politicien professionnel au PRCF, mais des travailleurs, des militants tous bénévoles.

                www.initiative-communiste.fr


              • Julien30 Julien30 12 juin 2015 07:27
                « le Front antifasciste, patriotique et populaire contre l’UE atlantique ? »

                Alors je vais vous provoquer un choc mais le fascisme est mort en 1945, pour le patriotisme sera-ce un patriotisme à la Maurice Thorez, tendance pacte germano-soviétique ? Et enfin, « populaire » ? Mais enfin il ne viendrait plus à l’esprit d’aucun prolétaire de voter pour des communistes. Bref, les gars, faut vous remettre en question ou laisser tomber la politique mais faut vraiment pas rester comme ça, avant vous faisiez peur, là c’est une grande pitié que vous inspirez...

                • 6ber 6ber 12 juin 2015 09:52

                  Salut camarade auteur,
                  UMP, FN, PC, PS et les autres, Nous en avons marre de ces soi-disant représentants qui nous vantent et nous vendent jours après jours leurs mérites respectifs totalement inadaptés à la situation et si loin des préoccupations populaires.
                  Ces partis attardés ont tous une image risible et débile voire morbide qui leur colle à la peau.
                  UMP, union pour un mouvement populaire, nouveau RPR, rassemblement pour la république et maintenant, les républicains et pourquoi pas les populaires ou union pour le peuple ?
                  FN. Le FN c’est encore l’image de l’algérie, de l’oas, du sac, celle d’une autre époque malgré les gros effort de mlp.
                  PC. pc puis pcf, puis prcf. Une armée de soldats obsolète mais qui fait toujours peur bien que ce soit le parti avec qui la CGT a réussi les meilleures défenses sociales.
                  PS. Alors là grosse rigolade. Délitement, désagrégation, décomposition, fragmentation, pourissement...
                  Et pour tous mensonges, mensonges et encore mensonges.
                  Le peuple, le vrai, ceux d’en bas, attend le Messie. Mais comment faire autrement vu notre système représentatif ?
                  L’histoire nous apprend qu’autrefois les messies on les clouait sur la croix.
                  Aujourd’hui on les étouffe, on les achète ou même on les supprime par les moyens les plus divers avant qu’ils n’émergent du panier de crabe.
                  Oui vraiment On en a marre. Allez prêcher ailleurs.


                  • PRCF PRCF 12 juin 2015 10:35

                    « PCF qui avec la CGT a réussi les meilleures défenses sociales »

                    Vous sentez pas comme une contradiction dans votre propos ? C’est bien aux communistes et aux syndicalistes que l’on doit de ne plus vivre comme au 19e siècle et d’avoir quelques droits sociaux et démocratiques.

                    pas de prèche ici, mais un appel à l’action tous ensemble de nous le peuple, un appel à s’organiser pour botter le cul de l’oligarchie capitalistes.

                    Oui on a vraiment marre, et se taire et attendre ne changera jamais les choses.


                    • asterix asterix 12 juin 2015 10:51

                      Le beau programme que voilà...
                      La nouvelle gauche se caractérise par ce que vous n’êtes pas. D’anciens has been avec des solutions qui évoluent au fil du vent, parfois même, c’est un comble alignées, sur un certain FN. Franchement, si c’est pour nous sortir des « Viva Cuba », « non à l’Europe » et « à bas tout ce qui n’est pas nous » sans avoir tiré une seule conclusion d’un passé qui s’est avéré un échec, je me demande en quoi vous représentez un renouveau.
                      Laissez cela à d’autres, vous ne faites que de la récupération.


                      • Michel Maugis Michel Maugis 12 juin 2015 15:14

                        À la vue des réactions que suscite cet excellent article du PRCF, il semble patent que le PRCF et l’ UPR de François Asselineau représentent les forces qui devraient s’ unir pour obtenir que François Asselineau puisse être candidat à l’ élection présidentielle de 2017.


                        Un accord PRCF ET UPR dans ce sens produirait un chamboulement politique énorme, et permettrait la présence de François Asselineau au deuxième tour, vu que le candidat du Pcf n’ a absolument aucune chance d’y parvenir.

                        L’ ordre du jour de cette alliance n’ est pas la construction du socialisme mais la sortie de l’ OTAN et de l’ Euro

                        • malitourne malitourne 12 juin 2015 15:16

                          @Michel Maugis
                          Complètement d’accord


                        • Michel Maugis Michel Maugis 12 juin 2015 15:19

                          @malitourne


                          Alors vote !!! smiley smiley

                        • BA 12 juin 2015 15:52

                          Dans l’hebdomadaire PARIS-MATCH, publié le 27 octobre 1951, page 18, le journaliste pose la question :

                          « Que pensez-vous de la fédération européenne ? »

                          Le général Eisenhower répond :

                          « Rien ne pourrait nous être plus agréable que d’apprendre que les Etats d’Europe occidentale ont décidé de réunir dans une ville d’Europe – disons à Luxembourg – des délégués responsables, avec mandat de rédiger l’acte constitutionnel de l’Europe, de désigner la capitale de l’Europe, etc. et qu’à partir du 1er janvier, l’Europe occidentale fonctionnera comme fédération. Aucune décision ne pourrait mieux nous aider dans la tâche que nous poursuivons. »

                          En 1951, les Etats-Unis avaient décidé de créer une fédération européenne.

                          Les Etats-Unis l’avaient rêvé, Jean Monnet a commencé à le faire.

                          A propos de Jean Monnet :

                          Concernant les participants aux réunions du Groupe de Bilderberg, Jean Monnet est sur la première page, à la dernière ligne :

                          http://www.danielestulin.com/wp-content/uploads/portraits_bilderberg.pdf

                          Sur la deuxième page, à la première ligne, nous pouvons voir la photo d’un certain George C. McGhee.

                          George McGhee a servi comme ambassadeur américain en Turquie en 1952-1953, où il a soutenu sa candidature réussie à l’adhésion à l’OTAN.

                          George McGhee a joué un rôle dans les relations américaines avec la République du Congo et la République dominicaine au début des années 1960.

                          De Novembre 1961 à Avril 1963, il a occupé le poste de sous-secrétaire d’État aux affaires étrangères, sous l’admnistration Kennedy.

                          George McGhee a été nommé ambassadeur en Allemagne de l’Ouest de 1963 à 1968.

                          (Source : Wikipedia, version en langue anglaise)

                          Une citation très importante :

                          « Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions. »

                          Source : "L’Europe sociale n’aura pas lieu", de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, page 40.

                          George McGhee avait le mérite de la franchise : le traité de Rome a été mûri pendant les réunions du groupe Bilderberg dans les années 1954 – 1955 – 1956.

                          Dès le début de la construction européenne, le traité de Rome était voulu par les Etats-Unis.

                          Le traité de Rome est l’oeuvre de grands banquiers, de grandes entreprises multinationales, de diplomates et de militaires membres de l’OTAN.

                          Dès le début, la construction européenne était anti-populaire, anti-sociale, anti-démocratique.

                          Et ça continue encore aujourd’hui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès