Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Robert Badinter, le seul honneur des socialistes dans l’interdiction (...)

Robert Badinter, le seul honneur des socialistes dans l’interdiction de la burqa ?

Les nombreux autres sujets d’actualité politique, économique et sociale de cette rentrée ont éclipsé la fin de la discussion sur l’interdiction de la burqa. Le projet de loi a en effet été définitivement adopté le 14 septembre 2010 et le Conseil Constitutionnel vient d’en valider la constitutionnalité. L’interdiction sera applicable à partir du 11 avril 2011 sur tout le territoire de la République française.

Le politologue Thomas Legrand l’a rappelé sur France Inter dans sa chronique du 5 octobre 2010 : l’intervention d’un sénateur est passée complètement inaperçue le 14 septembre 2010. Ce sénateur est pourtant très connu puisqu’il s’agit de Robert Badinter, ancien Ministre de la Justice (et auteur de la loi sur l’abolition de la peine de mort) et ancien Président du Conseil Constitutionnel.


Déplacement de voix

Robert Badinter a réussi à convaincre une partie de ses collègues sénateurs socialistes à voter en faveur du projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, autrement dit, interdisant le port de la burqa. En d’autres termes, son discours a changé l’intention de vote initial de certains socialistes.
 
Rappelons la phrase exacte du projet de loi : « Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage. ».

À l’Assemblée Nationale, lors du scrutin en première lecture, le 13 juillet 2010, les députés socialistes avaient refusé massivement et "courageusement" de prendre part au vote, laissant le Parti socialiste dans une ambiguïté quasiment intenable. En effet, seulement 18 sur les 204 députés socialistes (ou assimilés) ont voté pour et aucun contre, les autres ayant été sans doute retenus par de plus "hautes" occupations. Ils critiquaient ainsi l’initiative de Jean-François Copé d’avoir amené un tel débat, sans toutefois vouloir s’engager sur le fond.

Au Sénat, les arguments de Robert Badinter ont réussi à convaincre lors du vote du 14 septembre 2010 une petite moitié de ses collègues, 46 sénateurs socialistes pour un groupe qui en compte 116 (un groupe qui pourrait devenir majoritaire en septembre 2011), les 70 autres n’ayant "courageusement" pas pris part au vote.

Il faut dire que, par sa stature et ses combats passés, Robert Badinter est inattaquable concernant la défense des libertés publiques et le soutien qu’il a apporté à cette loi a dû rassurer plus d’un parlementaire de gauche.


Pas de problème du côté de la Cour européenne des droits de l’homme

Dans sa courte intervention, Robert Badinter a d’abord basé sa position sur deux éléments juridiques. Il a rappelé que l’arrêt du 13 février 2003 de la Cour européenne des droits de l’homme a estimé compatible avec la Convention européenne des droits de l’homme toutes les mesures d’interdiction qu’avait prises le gouvernement turc. Il a aussi insisté sur le fait que l’arrêt du 23 février 2010 de cette même Cour européenne qui portait sur des tenues montrant l’adhésion à une fraction religieuse extrême ne prenait en compte que l’enjeu religieux.

Or, selon Robert Badinter (et le gouvernement actuel), le projet de loi ne concerne absolument pas la laïcité, son atteinte (ou pas) par la burqa, mais l’égalité entre les hommes et les femmes et la condition féminine.

C’est d’ailleurs en ce sens que son épouse, Élisabeth Badinter, avait lancé dans le "Nouvel Observateur" du 9 juillet 2009 une « adresse à celles qui portent volontairement la burqa ».


Conflit de civilisations ?

Refusant de prendre en compte des considérations de politique intérieure (« N’étant pas naïf, je sais très bien quelles étaient les motivations à l’origine de ce besoin soudain de légiférer dans ce domaine. »), Robert Badinter n’a pas hésité à dramatiser la situation actuelle entre des États démocratiques et des États commandés par la charia : « Nous sommes bien là en présence d’un conflit majeur, en particulier pour les laïcs que nous sommes. ».

Pour lui, les mouvements islamistes cherchent, avec le port de la burqa, à défier les démocraties : « Ce principe [d’égalité entre hommes et femmes] est défié. Et ceux qui le défient le font, croyez-moi, en connaissance de cause, pour tester nos facultés de résistance. On ne peut pas transiger avec ce principe, s’accommoder d’un signe, d’un signal, d’une tenue. Car le voile est porté où, et par qui ? ».

Sa conclusion est clairement formulée : « En interdisant le port du voile intégral dans l’espace public, vous n’empêchez personne de pratiquer sa religion. (…) Mais vous ne tolérez pas que les éléments les plus intégristes et les plus fanatiques affichent et proclament leur vision, que nous ne pouvons pas accepter, d’une société où les femmes disparaissent de l’espace public et ne sont plus que des fantômes. ».


Risque d’inconstitutionnalité

Et en bon spécialiste juridique, il a conseillé fortement que ce soient les présidents des deux assemblées qui défèrent au Conseil Constitutionnel le texte adopté. En effet, le gouvernement n’ayant pas suivi l’avis du Conseil d’État, la possibilité désormais concrète (depuis mai 2010) de poser une question prioritaire de constitutionnalité risquerait de plonger l’application de cette loi dans « une sorte d’indécision juridique ».

Dès l’adoption (définitive) de cette loi, le 14 septembre 2010, Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée Nationale, et Gérard Larcher, Président du Sénat, ont effectivement saisi le Conseil Constitutionnel en application de l’article 61 alinéa 2 de la Constitution.

C’est la première fois depuis le début de la Ve République qu’une loi est déférée concomitamment par les présidents des deux assemblées. Jusqu’à maintenant, les présidents des deux assemblées avait saisi le Conseil Constitutionnel seuls un très faible nombre de fois (six fois pour le Président du Sénat, notamment Alain Poher qui fit élargir en 1971 le rôle de contrôle de constitutionnalité, trois fois pour le Président de l’Assemblée Nationale).

Par sa décision n°201613 DC du 7 octobre 2010, le Conseil Constitutionnel a validé l’ensemble de la loi sous réserve qu’aucune interdiction ne soit applicable dans les lieux de cultes ouverts au public, afin de ne pas entraver la liberté du culte.

Cette saisie évacue tout risque ultérieur de question prioritaire de constitutionnalité puisque sa constitutionnalité aura été déjà confirmée. Cette loi vient d’être promulguée le 11 octobre 2010 par le Président de la République très prochainement et a été publié au Journal officiel du 12 octobre 2010 (Loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010).


Badinter, seul socialiste engagé ?


Nul doute que la force de conviction de Robert Badinter a permis de "réveiller" 40% du groupe socialiste au Sénat. Où sont donc partis les éléphants du PS dans ce débat pourtant sensible pour une société à l’identité fragile ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 octobre 2010)
http://www.rakotoarison.eu



Pour aller plus loin :

La déclaration de Robert Badinter du 14 septembre 2010 au Sénat.
Quels sont les députés qui ont voté pour/contre l’interdiction de la burqa ?
Quels sont les sénateurs qui ont voté pour/contre l’interdiction de la burqa ?
Adresse d’Élisabeth Badinter aux femmes portant la burqa.
Décision du Conseil Constitutionnel sur la validité de la loi contre la burqa.
Loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public.
 


Documents joints à cet article

Robert Badinter, le seul honneur des socialistes dans l'interdiction de la burqa ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Et hop ! Et hop ! 14 octobre 2010 11:25

    M. Badinter est engagé depuis longtemps dans la politique favorisant l’immigration de masse des musulmans en France.

    En particulier en ayant ajouté à notre droit des lois punissant la discrimination et en permettant de censurer le discours anti immigrationniste comme du racisme.

    Le problème n’est pas l’Islam, mais l’immigration.

    Le problème de la burqa vient de M. Badinter.


    • Kakapo Harry Tuttle 14 octobre 2010 11:51

      Remember : le talc Morhange.


      • Philou017 Philou017 14 octobre 2010 14:06

        Le super-bobo Badinter, avec sa richissime femme, se lance dans un débat sur la laicité et le droit des femmes.
        Cela indique les limites son domaine de compétence. Badinter est typique de la bobocherie qui infeste le PS. Des belles idées, mais aucune vision politique, ni aucune analyse économique.

        M Badinter, malgré ses qualités est un imposteur en tant qu’homme politique.

        L’auteur parle d’honneur, moi je parlerais plutôt de cache-misère.


        • astus astus 14 octobre 2010 15:19

          Je ne partage rien avec ce gouverne-ment mais il devenait nécessaire d’interdire de cacher le visage dans les espaces publics parce que le niqab ou la burqa ne répondent pas à des prescriptions religieuses réelles (l’Égypte les a interdits), parce que cela empêche des communications normales entre les personnes (on ne parle pas aux fantômes), parce que cela favorise une dissimulation potentiellement dangereuse (risque d’attentat), parce que cela est contraire à l’égalité des femmes avec les hommes et à nos traditions (cf. les luttes féministes de notre pays), parce que cela enlaidit les femmes (ce qui est un crime), parce que notre pays est laïque (les signes religieux ou pseudo religieux ostentatoires doivent rester dans le domaine privé), parce que cela renvoie à des communautarismes qui favorisent un repli identitaire (et donc la violence), parce que ces personnes peuvent vivre si elles le souhaitent dans les pays qui ne respectent pas les droits humains élémentaires et dans lesquels une femme simplement en pantalon est l’objet de punitions archaïques et barbares. Il arrive un moment où il faut clairement fixer des limites car il n’y a pas d’autre moyen d’empêcher des personnes qui, pour des raisons beaucoup plus politiques que religieuses, cherchent à étendre davantage leur domaine de lutte.


          • Traroth Traroth 14 octobre 2010 15:25

            Ce n’est pas à l’auteur de décréter où est l’honneur dans cette histoire. Personnellement, je n’ai pas l’impression qu’il soit dans l’oppression de minorités et dans la proclamation du racisme crasse de la France...


            •  C BARRATIER C BARRATIER 14 octobre 2010 15:46

              Tout à fait d’accord avec l’article, je sollicite de l’auteur la permission de le diffuser. Je pense que les totalitaires islamistes ne doivent pas décolérer, mais il a été facile de les désarmer définitivement sur ce combat très malsain.
              Leurs provocations ont assez duré, nous n’avons plus, dans ce domaine que celles de Monsieur SARKOZY qui, après son stupide discours de LATRAN est retourné se mettre à plat ventre devant son pape, un chaud partisan de l’omerta vis à vis de ses adeptes pédophiles, qui s’est bien refroidi depuis quelques mois.
              Notre République laïque est le premier enjeu concernant les femmes. Monsieur BADINTER a finalisé à un haut niveau le magnifique travail fait par son épouse. J’ai mis sur mon site une page magnifique qu’elle a donnée au Nouvel Observateur, sous le titre de « New » Femmes, allez porter la burka où elle est bienvenue :

              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=52

              C’est dans ce cadre que je mettrais bien cet article d’Agoravox.


              • Philou017 Philou017 14 octobre 2010 16:39

                La 67eme fortune de France fait partie de ces personnes qui savent s’exprimer , mais qui n’ont pas grand-chose à dire. Elle est contre la Burka, contre la lapidation aussi.

                Elle est aussi contre l’allaitement car «  »L’allaitement, c’est l’assignation à résidence des femmes.« .
                Son mari sus-dit socialiste » n’a rien fait pour prévoir les problèmes issus d’une immigration dont ilne s’est en rien préoccupé, mais au contraire qu’il a facilité en votant les accords de Schengen, notamment, et laissant les cités à l’abandon malgré les beaux discours.

                Notre société n’étant plus capable d’intégrer les citoyens dans la république, on voit se développer des communautarismes dont les signes les plus repoussants sont la burka et certaines coutumes d’un tribalisme déplacé.

                Les mêmes politiques qui ont permis et amené cette situation dégradée, se servent des problemes qui en sont issus pour se faire mousser. Satkosy en instrumentalisant les problèmes de délinquance, une certaine gôche bobo en se vautrant dans des beaux discours sur la laïcité et la libération des femmes.

                Ces gens-là sont des imposteurs.


              • bek 14 octobre 2010 17:23

                @ l’auteur

                Arretez de burqaniser la plebe, avec ton inattaquable « bad inter », sioniste premier.

                serais-je le premier a l’attaquer ??


                • Bug Cafard Bug Cafard 14 octobre 2010 17:41

                  J’ai hâte de voir un flic interdire à Belphégor de se promener où il y a envie. Tout ça c’est du vent. Ce qu’il faut stopper c’est l’immigration, en arrêtant la CMU, en arrêtant de donner la nationalité à tous les mioches de parents étrangers qui naissent sur le territoire français y compris outre mer, en croisant les fichiers des multiples guichets de l’assistance publique financée par ceux qui bossent etc

                  A quand un Islam enseigné dans la langue vernaculaire, celle de notre pays, le Français afin d’enrayer l’arabisation de la société des populations analphabètes de plus en plus marginalisées et récupérées par les barbus en embuscade. Il est là le problème du voile et nous ne sommes pas à la veille de l’enrailler avec 5 à 6 millions de musulmans en France et un tôt de natalité record en Europe merci la CAF, qui pense endiguer le voile avec une loi à la con ? De toute façon tous les non Mahométans ne sont que des infidèles voire des chiens d’infidèles, mécréants et il faut soit les convertir soit les détruire eux et leur démocratie car seul prévaut la loi du Prophète sur toute loi humaine, c’est comme ça qu’on m’a expliqué les choses.

                  Bug cafard mécréant


                  • Pyrathome pyralene 14 octobre 2010 20:36

                    C’est bien les fachos et les racistes, venez troller les articles de Sarkolehérisson, ça vous occupe pendant ce temps-là smiley......


                  • Agoravix 14 octobre 2010 20:36

                    Badinter est le visage le plus hideux de la gauche. Voici un avocat sans envergure qui decida de se faire un nom en supprimant la peine de mort, en profitant de son copinage avec Mitterand et de tout le clientelisme qui regnait dans l’entourage du president. Bien evidemment la voie du referendum et la voix des francais ont toujours ete son dernier soucis pour arriver a ses fins. Pour couronner son forfait, il ne restait plus qu’a faire pression sur le vieillissant Chirac afin que le seul rempart ultime contre le crime soit aboli definitvement en l’inscrivant dans notre constitution. Ainsi, sans qu’aucun francais n’est jamais eu son mot a dire, l’abolition de la peine de mort est definitivement soudee a la 5eme republique.
                    Et les victimes dans tout cela ? trouvez une seule interview ou badinter s’en emeuve ! Il s’en fout, ils sont morts.
                    Les meurtriers de tout bord ne remercierons jamais cet avocat de leur avoir permis la vie sauve, ils pourront toujours recommencer leur crimes sur les innocents, ils y en plein en dehors des prisons, il n y a qu’a se servir.

                    Qu’en a la bourqua de badinter, quel policier va obliger une musulmane a se decouvrir le visage ?? un geste qui sera percu d’ailleur par les musulmans comme une insulte et ne manquera pas de provoquer une emeute genre octobre 2005, emeute ou les hommes politiques qui nous gouvernent toujours ont montre leur visages le plus lache, le plus couard devant des voyous venus d’ailleurs.
                    Comment cette loi contre bourqua sera respectee par des islamistes qui essayent toujours de casser notre loi 1904 depuis que sarko les a nommes au Bourget : « Vous etes des musulmans DE France et non des musulmans EN France »


                    • Annie 14 octobre 2010 21:58

                      Badinter en abolissant la peine de mort a été l’honneur de la France. Je l’ai seulement compris en tombant un jour sur une revue destinée aux médecins, je me souviens plus du titre, la revue du médecin ou quelque chose comme cela, mais où était mis en évidence le fait que Badinter était juif, et donc plus ou moins un traître de la nation française. Cela a été la première indication pour moi, Badinter n’était pas seulement attaqué pour ses idées mais aussi, surtout pour son origine. Je ne suis pas d’accord avec Badinter sur la question de la burqa, mais je respecte ses idées. Le fait qu’il soit juif ne fait pas partie de l’équation. Mais en associant son nom à l’abolition de la peine de mort, il a redoré le blason de la France.


                    • La sentinelle La sentinelle 14 octobre 2010 21:34

                      Bonjour

                      1) Me Badinter n’a pas inventé la Loi ni obligé la France en quoi que ce soit. Me Badinter était un farouche opposant à la peine de mort,de sensibilité de gauche en plus d’être un tribun reconnu donc choisi pour faire passer la Loi voulue par François Mitterrand. ; « La peine de mort est abolie. », ainsi que 8 articles de deux ou trois lignes lignes donnant quelques précisions supplémentaires.

                      Ce texte a été proposé au Parlement qui l’a adopté. Les Députés et Sénateurs étant les représentants du peuple Français, c’est donc le Peuple Français qui s’est exprimé en l’adoptant.

                      2) Moi, franchement, je suis contre la peine de mort, pas pour des raisons humanistes, car savoir la tête des frères Jourdain ou d’Émile Louis dans un panier, cela ne m’empêcherait pas de dormir.

                      En revanche, ce qui m’empêcherait de dormir, c’est que dans le même panier, on y retrouve la tête d’un Patrick Dils, d’un Didier Roman ou d’un Omar Raddad.

                      A+


                      • Shaytan666 Shaytan666 15 octobre 2010 18:38

                        Si vous n’êtes pas contre la peine de mort pour des raisons humanistes, pour quel(s) raison(s) êtes vous contre alors ?
                        Moi aussi je suis contre la peine de mort physique et pas non plus pour des motifs humanistes (beurk ! quel lais mot) mais pcq je trouve que cette peine est beaucoup trop douce pour certains criminels. Je suis pour la peine de mort civile, c.a.d. que vous disparaissez à tout jamais des registres de l’état civil et que vous terminez votre misérable vie dans un cul de basse fosse.
                        Quelqu’un qui a tué un enfant ne peut jamais plus voir le jour (c’est l’un des principe du satanisme LaVeyen)


                      • La sentinelle La sentinelle 29 octobre 2010 01:40

                        Bonjour

                        Désolé du retard.

                        Si vous n’êtes pas contre la peine de mort pour des raisons humanistes, pour quel(s) raison(s) êtes vous contre alors ?

                        Pour ça

                        En revanche, ce qui m’empêcherait de dormir, c’est que dans le même panier, on y retrouve la tête d’un Patrick Dils, d’un Didier Roman ou d’un Omar Raddad.

                        Son aspect définitif fait que l’erreur juiciaire est irréversible et catastrophique.

                        Si la peine de mort était encore en vigueur, l’on sait pertinament aujourd’hui que des têtes d’innocents seraient tombées.

                        Ce qui implique évidemment que c’est déjà arrivé. Et c’est pour ça que je suis contre.

                        A+



                      • brieli67 14 octobre 2010 22:17

                        Sylvain l’ami de l’Ange Pasqua ne répond plus...


                        a quoi bon alors de continuer de pomper sur son blog.
                        et de nous imposer la prose kilométrique de ce centriste 
                        très ouvert Carinthie ( feu- Haider) Suisse (Blocher) NDA 


                        • Login Login 15 octobre 2010 00:07

                          Quand j’ai lu cette information sur un forum je n’y ai pas cru. Les députés ont refusé dans le cadre de la réforme des retraites l’alignement de leur régime sur le régime général ! voir le site de l’assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp Cette information est à diffuser le plus largement !


                          • Agoravix 15 octobre 2010 18:27

                            Je suis au courant de ce refus ignoble. Il faut envoyer ce texte à tous les députés de sa region


                          • Shaytan666 Shaytan666 15 octobre 2010 18:41

                            Vous êtes quand même de grands naïfs, la première chose que les députés votent à l’unanimité lors des rentrées parlementaires, c’est l’augmentation de leurs émoluments.


                          • glopy1 15 octobre 2010 09:50

                            n’est il pas possible d’avoir des débats correctes ? Si en fait c’est juste pour s’engueuler et cracher des flots d’insanités, c’est cause perdue pour qui que ce soit.

                            On peut se féliciter du courage de badinter face a la gauche, embarassée, de s’oposer a quelque chose de non négociable : la liberté des femmes. Bien sur on va me rétorquer : elles sont libres... Non je ne le crois pas, si d’un coté on doit lutter contre des sectes pour leur manière d’ndoctriner le cerveau, nous avons la tout a fait affaire à une autre forme de manipulation de l’esprit qu’il faut combattre, et même si certaines pensent être libre, elles ont été endoctinées, cela n’attaque pas l’islam, puisque ce n’est pas un des précepte de l’islam.

                            Il est d’ailleur extrêmement domageable que nombre de musulmans ne s’inscrive pas en faux sur cette pratique. Il préfére dire qu’ils sont contre une loi, ce qui finalement correspond a laisser cette pratique d’un autre age s’instaler en France.

                            Il n’y a ni rascisme, ni amalgame (avec stigmatisation, ce sont bientot les mots les plus utilisés dans la langue francaise) puisqu’il s’agit de francais, de blanches de peau parfois, et que finalement sous ces tenues, on ne sait pas qui est la, le racisme ne peut donc être accepté comme système de défense.

                            vous cracher sur badinter qui a, fort heureusement fait passer l’abolition de la peine de mort, ce qui nous permet de pouvoir en toute liberté nous exprimer en temps que pays des droits de l’homme (ce qui implique ceux de la femme)


                            • glopy1 15 octobre 2010 09:56

                              la loi aurait pu, je dis bien aurait pu être appliqué de la manière suivante :

                              lorsqu’un policier croise une femme avec une burqa, il lui remet une convocation au commisariat (sans amende), avec le choix de venir avec son mari, et une amende seulement si elle ne se déplace pas.
                               
                              la on lui explique (poliment) la loi francaise et que la prochaine fois elle sera verbalisée.

                              la deuxième fois on verbalise.

                              je ne vois pas en quoi ce n’est pas applicable avec déhontologie et avec des heurts modérés


                              • Agoravix 15 octobre 2010 18:28

                                Comment le policier peut identifier une femme voilée de cette façon ?? comment controler que la carte d’identité correspond à la personne ????


                              • Shaytan666 Shaytan666 15 octobre 2010 18:43

                                Et surtout comment contrôler que c’est la bonne personne qui se présentera au commissariat ?


                              • glopy1 15 octobre 2010 21:17

                                faites pas trop d’efforts, soit elle se devoile même devant une femme s’il le faut, et les empreintes digitales vous connaissez ?


                              • Moule 15 octobre 2010 10:33

                                Il faudrait déjà remarquer que ce n’est pas vraiment la position de Robert Badinter qu’on peut discuter, mais celle de sa femme, puisque c’est elle qui milite réellement sur ce genre de sujet. On peut penser que Robert ne fait que transmettre le paensée de sa femme dans l’hémicycle.
                                Les positions de sa femmes sont fortement contestées au sein du mouvement féministe. Certains voient même en elle plutôt une anti féministe voire une masculiniste. De plus ses positions sur l’Islam sont souvent limites, assez proche de ce qu’on peut voir chez Riposte Laïque (les amis du bloc identitaire).
                                Partir de l’idée que la Burqa représente une offensive islamique, et que de plus cette offensive est d’ampleur et dangereuse, est plutôt un discours de la droite dure et au jour d’aujourd’hui improuvé. De plus si cela était avéré, cela voudrait dire qu’on aurait un réseau de financement, des relais médiatiques, etc ... Il me semble qu’en priorité ce serait ce réseau qu’il faudrait abattre plutôt que s’attaquer aux femmes elles mêmes qui ne sont pour la plupart sans doute que des victimes. D’autant plus, on peut s’attendre à ce que la répression sur sa partie visible de l’offensive (si elle existe) sans aucune action sur sa partie logistique ne fasse que la conforter.
                                Et dernier point, qu’il y ait une offensive ou non, la solution au problème n’est pas nécessairement la loi. En l’occurrence, cela a surtout pour effet de faire de la pub à ces gens alors qu’on n’est loin d’être sûrs que cette loi soit applicable. Les solutions qui fonctionnent mais qui sont beaucoup moins sexy pour l’opinion publique : un effort sur l’intégration, sur la mixité sociale, le dialogue, ...


                                • OMAR 15 octobre 2010 12:58

                                  Omar 33

                                  Bonjour Sylvain :

                                  Maintenant que le port de la burqa est interdit, faites nous un article sur les incidences positives de cette interdiction, à laquelle j’adhère, sur l’emploi, la retraite ou la précarité.


                                  • glopy1 15 octobre 2010 15:47

                                    Il y a ds gens de gauche qui ne sont pas identitaires et pensent qu’effectivement, il y a derrière tout cela, une stratégie. Les amalgames sont aussi la de dans, des que quelqu’un est contre la Burqa, il est forcement identitaire.

                                    On peut être contre la Burqa par simple liberté individuelle de la femme. Contre la minupalation mentale qu’elle soit religieuse ou pas d’ailleurs.

                                    La loi il faut la faire maintenant, pour dire « non ». Quand il y a aura 30.000 personnes qui porteront le niqab, on ne pourra plus l’interdit c’est évident (je vois déja qu’on va me rétorqué que je dramatise, mais non, puisque nous sommes bien passé de zéro a l’etat actuel des choses). c’est aujourd’hui qu’il faut agir et pas quand il sera, une nouvelle fois trop tard.


                                    • Davidoute 18 octobre 2010 23:34

                                      le vote de cette loi , écran de fumée démagogique , est un marché de dupes
                                      cette loi ne fait que donner bonne conscience à un gouvernement antilaïc qui ne fait rien concret pour combattre le fondamentalisme et l’obscurantisme
                                      La plupart des islamistes intégriste ne cherchent pas à promouvoir le port de la burqa
                                      mais cela ne les empêche pas de diffuser des idées et des pratiques contraires à nos valeurs républicaine sans réelle opposition , et surtout pas ce gouvernement de pompiers incendiaires qui fait le lit de l’intégrisme  : impunité des discriminations , casse de l’éducation laïque ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès