Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Royal déborde, Sarkozy écope

Royal déborde, Sarkozy écope

« Aimons nous les uns les autres » psalmodiait Ségolène à Charléty. Elle ne comptait ni dans ces uns ni dans ces autres Nicolas Sarkozy : hier, il a fini par « révolter » la reine du Poitou qui n’avait « pas envie de se calmer ». Seule action d’antijeu d’un débat finalement assez prévisible, plutôt « physique », mais sans occasions franches et peu de tirs cadrés. Loin de Milan.

Légère embardée hier soir dans un débat un peu longuet entre la prétendante et le favori. Ségolène aura tout tenté pour énerver Nicolas, mais celui-ci avait bien préparé son affaire, l’homme de Neuilly est resté maître de lui-même, peu transpirant pour une fois, et renvoyant systématiquement les revers de la candidate par des lifts astucieux (même si un peu téléphonés parfois). A chaque fois que Royal pointait un détail troublant dans les déclarations du candidat UMP, celui-ci l’accusait d’être « méprisante ». Légèrement condescendant, il réussissait alors à merveille à endosser l’habit de victime, d’autant plus que le ton cassant et le sourire absent de son adversaire appuyaient plutôt ses déclarations.

Oui Ségolène apparaissait un peu tendue, sur les bords, et le sourire perdu dans la concentration, sans doute. On la sentait d’entrée de jeu très appliquée, très attentive, s’efforçant de ne pas tomber dans la bourde. En un mot, bien moins à l’aise que Sarkozy, plus habitué à l’adversité, sans doute, plus rodé aux manœuvres, aux coups bas et aux chausses trappes. Etre haï de longues années durant par le clan Chirac vous forme aux batailles. Mais de bataille il n’y eut pas vraiment, hier soir. Juste, à tour de rôle, chacun des candidats exposant son programme, d’un timbre plus alerte il est vrai, plus jeune, ça va sans dire, que celui entendu lors des derniers grands débats présidentiels. On était loin, très loin, des Chirac Mitterrand ou des Mitterrand-Giscard, très loin même du Chirac-Jospin de 2002. On était incontestablement dans la modernité, avec ce qu’il faut d’élan, de rythme, pour ne pas s’endormir deux heures et demi durant. (Ne pas s’endormir, soit, mais pour ne pas zapper, il fallait exécrer le football, tant l’autre grand débat du soir, entre Milan et Manchester sur Canal+, fut somptueux.)

Et puis, comme dans chacun de ces grands débats, il y eut le « monopole du cœur » le « les yeux dans les yeux, je le conteste », le « vous avez tout à fait raison monsieur le Premier ministre » version 2007. L’accrochage qui fait l’incident. C’est Sarkozy en train d’évoquer la nécessité d’une réforme permettant à tous les enfants handicapés d’intégrer un établissement scolaire classique (40% d’entre eux aujourd’hui, seulement, accèdent aux établissements traditionnels). Jusque là rien de scandaleux de la part de l’ancien ministre de l’Intérieur que d’utiliser un exemple « émouvant », un poil « tire larme » pour expliquer une partie de son programme concernant l’Education. Rien de scandaleux, non, mais quelque chose « d’immoral » selon Ségolène Royal, qui prend là un air plus sentencieux que jamais pour tancer son concurrent, coupable selon elle de se servir de drames humains terribles à des fins politiciennes : « Jouer avec le handicap comme vous venez de le faire est scandaleux", "c’est moi qui ai créé le plan Handiscol pour accueillir les enfants handicapés."J’avais créé 7 000 places d’aide-éducateur d’accompagnement et c’est votre gouvernement qui a supprimé les aides éducateurs et le plan handiscol. Vous le savez parfaitement !" s’indigne alors la candidate, très remontée, avant de prévenir son vis-à-vis que, non, « tout n’est pas possible, en politique ». Sarkozy ne répond rien, avant de lui demander pourquoi elle s’énerve, ce à quoi elle répond que parfois certaines colères sont salutaires ; lui, répète qu’il ne faut pas s’énerver, qu’il faut qu’elle se calme, « non je ne me calmerai pas » répond Ségolène, « il faut savoir garder ses nerfs quand on brigue la plus haute fonction » lui répond en substance Sarkozy, en lui répétant de ne pas s’énerver, « je ne m’énerve pas, je me révolte » finit par trouver Royal, un peu emportée par son emportement.

Un bon petit moment pour le zapping, mais aussi le comble de la mauvaise foi pour madame Royal, reprochant à Sarkozy de « jouer avec le handicap » alors qu’elle-même, quelques questions auparavant (pour illustrer le fait qu’elle ne souhaitait pas réduire le nombre de fonctionnaires, mais au contraire augmenter les effectifs) elle-même donc avait utilisé un fait divers récent, et sordide, le viol d’une jeune femme policier près du commissariat de Bobigny. Selon madame Royal, si cette femme avait été raccompagnée, le drame ne se serait pas produit. Ce à quoi Sarkozy lui a répondu que si elle envisageait faire raccompagner toutes les femmes fonctionnaires de police qui rentrent tard le soir, il faudrait créer beaucoup d’emplois ! (et avec quel argent ?) Bref, dans ce cas-là, pour justifier sa politique d’élargissement de la fonction publique, madame Royal, en toute immoralité, a exploité à ses fins, sans vergogne, un drame épouvantable, qui n’avait peut-être pas tout à fait sa place dans ce débat. A immoral, immorale et demi.

Un partout, la balle au centre : l’incident clos (difficilement, PPDA et Chabot ayant du mal à maîtriser le temps de parole de madame Royal) la discussion put reprendre en toute civilité, en toute « chien de faiencité », sans plus de débordements. Juste quelques mises au point nucléaires par ci, européennes par là, sans émois.

Royal aura donc perdu son pari : elle n’a pas réussi à énerver Sarkozy. Lui aura perdu le sien : il n’aura pas réussi à prendre en défaut Royal, sur aucun dossier. Mais l’international, il est vrai, n’est venu qu’en fin de débat, entre la poire et le calva, pas le temps pour tester la géographie, ni l’Histoire. Le seul petit point de démarcation qu’on peut donc accorder à Sarkozy vient de cet échange un peu vif, dans lequel c’est incontestablement la dame en blanc et noir hier soir qui s’est plantée : l’image qu’elle a donnée à ce moment-là a plutôt une nouvelle fois correspondu à celui d’une femme dure, autoritaire, un poil professorale, trop dans l’affectif pour endosser l’habit de présidente de la République.

Par moment, Sarkozy est allé un peu trop dans la condescendance, c’est vrai, mais trop de fois Royal est apparue très nerveuse, tellement désireuse de provoquer une réaction excessive de son adversaire qu’elle paraissait toujours à la limite de la maîtrise. Les indécis présents devant le poste ont donc vu un affrontement assez soft quand même, entre une candidate pas très sûre d’elle-même, de sa tactique et de sa place, et un candidat plutôt à l’aise dans ses idées, obnubilé par son objectif, ne mégotant même pas sur le temps de parole. Une challenger, un favori.

Ce débat, en somme, très attendu, très regardé, n’aura pas changé la donne. Bayrou dirait sûrement que les lignes n’ont pas vraiment bougé. En effet. Un seul débat, même long, ne suffit sans doute pas à départager deux candidats. Trop préparés, trop briefés, ces derniers récitent leur partition, ni plus ni moins, sans souci de vérité, juste avec l’angoisse de ne pas gaffer. Ne pas déraper. Deux ou trois débats la dernière semaine de campagne seraient sans doute bienvenus si on voulait vraiment que ce genre d’exercice serve à quelque chose.

Ségolène Royal pouvait espérer rattraper son retard. Sa très surjouée crise de révolte restera seule dans les archives. Guère à son avantage.


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (188 votes)




Réagissez à l'article

438 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 mai 2007 09:35

    Les médias n’ont pas arrêté de valoriser Nicolas Sarkozy ces dernières années et quand celui ci recontre une personne qui argumente sur son programme,nous voyons que la masque tombe.

    Il ne reste qu’un politicien,incapable de se défendre car toute son argumentation s’appui uniquement sur des coups médiatiques repris par le groupe TF1.

    Le masque est donc tombé ce jeudi soir est c’est une bonne chose que de voir la petitesse du personnage,qui durant 5 ans à passer son temps à tondre la population à coup de PV (900 millions d’euros !! )prélevé sur le pouvoir d’achat des français !,alors que les voyoux continuent à bruler des voitures,vendre des cigarettes de contrebandes,vendre de la drogue,vendre des contrefaçons de marques............bref la liste est longue sur ces 5 dernières années.

    Et vous ? combien d’impôt-PV avez vous payer ?

    Le 6 mai,nous allons lui en mettre des PV ! smiley


    • fred 3 mai 2007 10:30

      Que viennent faire les PV dans ce débat ? Comment peut-on opposer l’incivisme ou la contrebande à un débat présidentiel en oubliant au passage les années socialistes de Monsieur Jospin ? Ce commentaire est typique du niveau du débat socialisme et de celui de Madame Royal : incapable de s’élever et sans valeur ajoutée. Ce serait presque risible si ce n’était pas aussi pitoyable...


    • Icks PEY Icks PEY 3 mai 2007 11:14

      @ lerma

      Mon pauvre ami, depuis plusieurs semaines, déjà, vous ne jurez que par les PV !

      Triste argument que de choisir un candidat en fonction de cela. Mais je vois que les fans de Royal ne recule devant aucune absurdité pour justifier leur choix.

      Icks PEY


    • Icks PEY Icks PEY 3 mai 2007 11:29

      merci Lilian pour cet article ...

      Madame l’Hystérique a brulé ses dernières cartouches : elle a cru trouver la faille capitale dans laquelle s’engouffrer pour faire tomber Sarko et finalement, elle s’est énervée toute seule, de façon un peu surjouée, d’ailleurs, et s’est heurté au flegme « royal » de Sarko.

      Royal a joué au roquet, elle a tenu le débat en imposant ses thèmes de discussion et en méprisant Sarko (cela peut se comprendre) et les deux journalistes (cela, moins).

      En outre, elle a dit encore de belels conneries sur le raccompagnement des femmes fonctionnaires chez elles le soir, sur la création de son service public de l’enfance avec école obligatoire dès trois ans (de quoi je me mele ??) ou la création de 2,3 millions de place de crèches !

      Sarko s’est montré serein, calme, technique, très précis sur son programme alors qu’en face, Royal disait des banalités (je veux,je veux, je veux, ) en renvoyant les modalités pratiques à des conférences, ou des négociations paritaires. Bref, comme on le sait tous depuis longtemps : du vent en boite.

      J’ose espérer que les indécis de l’UDF feront la part des choses entre la concision et la rigueur sarkozienne et le flou et laxisme royal. Un Etat, cela ne se gère pas comme un discours à Charléty, mais elle ne l’a pas encore compris.

      En route pour dimanche ... ohé ohé citoyens, rejoignez Sarkozy !

      Bien cordialement

      Icks PEY


    • arrakeen 3 mai 2007 11:39

      jusqu’à preuve du contraire pour avoir un PV il faut commenttre une infraction.. c’est la base et ce que l’on oublie trop souvent... dans le style, une reflexion entendu à la TV par une personne connu et reconnu comme « intelligente » je cite « maintenant, au restaurant on ne peut meme plus boire car les gendarmes nous attendent à la sortie »... bravo comme mode de pensée... n’oublions pas qu’il n’est pas interdire de boire au restaurant et deuxiéme qu’il est interdit de conduire après avoir bu car cela est dangereux pour soi et les autres et non pas car il y a des gendarmes à la sortie du resto... et pour revenir aux PV, combien de PV pour des automobilistes qui se garent sur les places d’handicapés.. les memes peut etre qui ont été émus par la colére surfaite de SR


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 3 mai 2007 12:29

      BONJOUR A TOUS

      Merci lilian pour un bon article de plus qui retranscrit exactement ce que j’ai vu hier soir .

      XP nous sommes bien d’accord .

      L’hystérique a définitivement fait disparaitre le roquet de la scène politiquer !

      La Gôche s’est montré telle qu’elle est sectaire et désagréable . Je connais Madame royal depuis longtemps , elle a toujours été comme ça . Il y en a un que je plains sincèrement c’est son « compagnon » . Pôvre François on ne doit pas rigoler tous les jours à la maison .

      Vive la république quand même ;


    • clairette 3 mai 2007 13:51

      @ Icks Pey,

      En tant qu’hystérique moi-même (puisque je soutiens une hystérique, c’est que j’en suis également, suivant votre élégant raisonnement), je voterai donc pour quelqu’un qui me ressemble (trait d’humour, vous l’avez compris ?)

      Bref, soyons sérieux, j’ai trouvé SR très bien, et je déposerai son nom dans l’urne...

      Je respecte votre choix ! et je vous laisse vilipender le mien autant qu’il vous plaira !


    • clairette 3 mai 2007 14:02

      @ Cambronne :

      Vous m’aviez habituée à mieux dans vos argumentations : (je ne sais pas si je m’adresse au Cambronne que je lis habituellement ou à l’un de ses avatars). Traiter une femme d’hystérique est un propos d’un tel machisme que j’en rougis pour vous. Au fait savez-vous que dans le langage populaire, ce terme peut aussi qualifier un mâle ?

      Quant à plaindre le « pôvre François », que dire de cette « pôvre » Cécilia ? Je n’en dirai rien, pas plus de l’un que de l’autre car j’ai horreur de ce genre d’allusions !

      Et comme je vais virer à gauche, vous allez me cataloguer en me traitant de « .............. » voir votre post ! Vous pourrez même plaindre mon « pôvre » mari !

      Pas grave... si ça peut vous faire du bien !


    • MS92 3 mai 2007 14:20

      Bonjour, je ne comprends pas comment vous pouvez ramener dans un tel article le débat sur les PV, si vous saviez conduire vous n’en auriez pas ou vraiment très peu. J’ai maintenant mon permis depuis plus de 6ans et bien que conduisant tous les jours en Ville (Paris et sa banlieu), je n’ai eu qu’un seul et unique petit PV de stationnement. Peut-etre les gens qui conduisent à 75 sur le Periph et payent leur stationnement acceptant de se faire tondre par les municipalités ou les exploitants de parking, sachant ne pas répondre au Téléphone et ayant le reflex de la ceinture de sécurité vous énèrvent. Ce n’est en tout cas pas une raison pour ramener le débat sur un sujet qui n’a strictement rien à voir, gardez vos nerfs, et cessez de penser à votre petite personne il s’agit d’election présidentielles pas de savoir qui saura le mieux satisfaire votre individualisme exacerbé.


    • alala 3 mai 2007 14:44

      @ clairette

      Votre dernier post est d’une mauvaise foi impressionante sisi, pas etonnant que vous votiez Démago smiley

      Alrs si on qualifie Ségo d’hysterique on est macho ? Non faut me repondre car j’ai des collegues de sexe feminin qui ont employé ce mot à son encontre, dites moi elles sont machistes elles aussi ? smiley

      Est ce qu’on a le droit de faire remarquer que Ségo qui se presente comme un arbitre sur les problemes des francais, n’est pas capable de respecter les regles du debat qu’elle a pourtant acceptées ?

      N’est ce pas minable de recuperer à des fins politiques 2 faits divers sordides ? et non moins ridicules d’estimer qu’il faudrait employer des hommes policiers en charge de surveiller les femmes policiers (profession des victimes) ? smiley les hommes d’ailleurs n’ayant pas à craindre les agressions visiblement (sexiste la Ségo ???).

      N’est ce pas hallucinant d’entendre une Ségo s’exiter en disant (aaaaaaaaaaaaa je ne m’ennerve pas !), niant ainsi l’evidence. Pour reprendre une de ses formules d’aujourd’hui à l’encontre de Sarko : Ségo est « tel un petit enfant » pris la main dans le sac mais niant quand meme.

      Sa facon d’injurier et de vouloir prendre a defaut Sarko sur le nucleaire tel une instit balancant une interro surprise sur un sujet qu’elle a bien potassé, n’est ce pas petit comme attitude ? Cela ne lui a pas empeché de sortir une enorme bourde sur la part du nucleaire dans la production d’electricité en France ...

      Cette femme qui hier presentait l’udf comme un non sens, et qui le lendemain faisait les yeux doux à Bayrou et ses 7 millions d’electeurs ...

      Cette femme qui pense que tout pourra etre resolu grace au retour de la croissance qui viendrait du fait de sa seule presence à la tete de l’etat ...

      C incroyable que le PS ai presenté cette femme autoritaire, agressive (et pas qu’avec la droite) et incompetente ...

      Un debat d’idées m’aurait d’avantages plus, bref un duel DSK-Sarko aurait eté le bienvenue :/)


    • Doctor Feelgood Doctor Feelgood 3 mai 2007 14:57

      XP, on s’est aperçu pour qui vous roulez depuis plusieurs semaines...

      Nous n’avons apparemment pas vu le même débat.

      Beaucoup disent que Ségolène n’avance aucun chiffrage de son programme.

      Pour ma part, je préfère ne pas entendre un étalage de chiffres, surtout lorsqu’ils sont faux ou voire trafiqués !

      A ce titre, je prends juste un exemple :

      Dans son programme initial qui devait avoisiner les 30 milliards, Sarko parlait d’une baisse de 4 points d’allègement de charges pour les entreprises. Ses conseillers en économie lui ont fait remarquer que cette mesure à elle seule représentait un manque à gagner pour l’état de d’environ 70 milliards !

      Sarko ne s’est pas démonté et à dit que cet allègement ne serait que de 2 points au lieu de 4... Apparemment son programme a été validé sur cette base puisqu’il a été chiffré au environ de 40 milliards.

      Or, hier dans le débat, Sarko affirme qu’il baissera bien les charges des entreprises de 4 points, soit 70 milliards... De manque à gagner pour les caisses de l’état !!!

      J’en déduis que s’il en est ainsi pour d’autres chiffres, il y a de quoi s’inquiéter !

      A quoi sert un programme à géométrie variable ?

      Je préfère l’approche de Ségo qui annonce peu de chiffres, mais s’en remet au dialogue social et aux divers partenaires (syndicats ouvriers et patronaux).

      Pour conclure, chacun aura trouvé son candidat meilleur que l’autre. Pour ma part, j’ai trouvé Ségo plus sincère, plus affirmée et plus convaincante.


    • kako 3 mai 2007 14:58

      @icks PEY, De deux choses l’une : ou vous êtes trop partisan pour être honnête, ou nous ne parlons pas la même langue. Car sinon comment pouvez vous sans sourciller, affirmer que Royal fut incapable de répondre de manière claire aux questions qui lui furent posées ? Que les réponses ne vous satisfassent pas, soit ; je peux comprendre celà, mais dire ce que vous dites c’est dire n’importe quoi. Nous ne sommes pas sur ce forum pour faire changer d’avis ceux qui ont déjà un avis ; nous essayons de devenir plus intelligent à la chose politique en confrontant nos points de vue et ce n’est pas avec ce type de « post » qu’on y parviendra. Je constate d’ailleurs que votre cas n’est pas un cas isolé. Chers amis nous méritons mieux que ces enfantillages du genre « t’es nul », « t’es laid », « je fais pipi plus loin que toi » « mon papa est le plus fort » ; nous ne sommes pas, (je crois) à la maternelle.


    • Ac- 3 mai 2007 15:39

      je préfere plutot te laisser perdre autant qu’il te plaira...


    • claude claude 3 mai 2007 15:42

      @ clairette,

      bien dit ! je suis d’accord avec vous ! ces messieurs n’ont entendu que la musique sans écouter les paroles, ni l’expression du regard : je n’aurais pas aimé être en face si ses yeux avaient été « révolver » !

      et ce mot : « hystérique », c’est d’un mépris vis à vis des femmes smiley : c’est le mot qu’utlisaient et qu’utilisent toujours les médecins quand ils ne comprennent pas leurs patients, de préference féminines : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyst%C3%A9rie ; ***"(...)
      - Le terme d’hystérie vient du médecin grec Hippocrate, qui inventa ce mot pour décrire un concept qu’il apprit des Égyptiens.

      Le terme est dérivé du mot grec hystera, signifiant l’utérus. L’hystérie fut en effet, jusqu’aux travaux du neurologue Charcot, considérée comme intimement liée à l’utérus ; la théorie admise étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, créant les symptômes.(...)

      - Hystérie et féminité

      L’erreur d’Hippocrate et des Égyptiens fut de ne restreindre les symptômes qu’à la femme, d’où le mot hystérie (utérus en grec).

      Le fait est que la pathologie est restée fortement associée à la féminité et, en particulier, au XIXe siècle quand elle a été étudiée par Jean-Martin Charcot et Sigmund Freud qui en ont donné l’image la plus visible aujourd’hui.

      Les psychanalystes ont considéré que l’hystérie était probablement une pathologie fortement associée aux femmes non parce que les femmes y seraient plus sensibles que les hommes mais parce que, dans des sociétés où la femme est opprimée et où la féminité est réprimée, les femmes l’utilisent comme médium pour exprimer leur malaise psychologique profond sous l’influence de la société qui oriente leur peine vers une expression de type hystérique. Cette hypothèse bien que semblant appuyée sur une explication séduisante, n’est pourtant pas démontrée. Elle expliquerait pourquoi il semble y avoir des effets de mode ou des épidémies d’hystérie dans certaines sociétés et à certaines époques, et pourquoi l’hystérie a beaucoup regressé en Occident.

      Aujourd’hui, étant donné le fait que l’on trouve bel et bien des hommes « hystériques », on préfère utiliser le terme histrionique (histrio, comédien en latin) ; ramenant le symptôme à un jeu d’acteurs, une exagération explosive d’émotions."***

      y’a un truc qui me sidèrera toujours, à savoir que dès que l’on sort des petites cases dans lesquelles on est rangé par la société, on déchoit de son statut : ségo aurait du être soumise et bafouillante, nico, batailleur et triomphant ? smiley

      d’autre part il y a une différence entre énervement et colère froide dont voici les définitions :
      - énervement : énervement, nom masculin Sens Etat des personnes qui sont agacées, énervées.ynonymes agacement, agitation, crispation, échauffement, exaspération, excitation, impatience, irritation, nervosité, tension.
      - colère froide : Colère blanche, colère froide : colère contenue, sans manifestation gestuelle ni verbale.

      on peut donc piquer une colère sans se rouler par terre !

      ségo démontre que l’on peut-être de gauche et avoir des valeurs morales ( cf mendès-france)ainsi qu’une certaine sévérité dans l’éducation des enfants.

      et oui, on peut être de gauche et être autoritaire, pète-sec, ambitieuse, désagréable, soupe au lait, tout en étant souriante, compatissante, avoir gardé intacte sa capacité de s’indigner, bosseuse, aimant le dialogue (et pourquoi ne pas consulter les syndicats pour trouver le meilleur compromis pour sortir la france de l’ornière ??? où est le bugg ??? à moins que par la grâce du scrutin, le président n’ait la science infuse ??? smiley )

      je n’ai vu aucun hiatus dans la démonstration qu’elle a faite hier soir, mon seul regret est qu’elle ait été trop « crispée » alors qu’elle sait être empathique.

      nb :je me demande dans quelles profondeurs je vais descendre suite à ce post ?


    • bozz bozz 3 mai 2007 16:08

      @ clairette, vous devriez vous renseigner un peu plus au lieu de dire des bêtises, le terme d’hystérie ne concerne pas plus les femmes que les hommes depuis les travaux de freud et surtout de Charcot à la fin du 19ème siècle ! donc il n’y a rien de sexiste que de qualifier une personne d’hystérique. et le faire est une preuve réelle de sexisme (vous savez faire la différence entre les hommes et les femmes)


    • bozz bozz 3 mai 2007 16:13

      @ claude

      vous avez parfaitement raison sur ce qu’est l’hystérie mais chez les médecins actuels, il n’y a aucunement de sexisme (le terme d’hystérique a tout simplement disparu du langage courant et remplacé par histrionique que ce soit pour les hommes ou pour les femmes)

      ensuite je suis désolé de vous dire que SR ne regardait pas NS dans les yeux mais uniquement l’épaule droite (dixit PPDA) ce qui est très mal poli mais très déstabilisant pour l’adversaire qui a besoin de soutenir un regard


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 3 mai 2007 16:32

      BONJOUR CLAIRETTE

      OUI !!!ça me fait du bien de me lâcher un peu !

      Mes arguments je le reconnais ne sont pas très brillants mais il n’y a pas de raison que l’on dise que madame Royal s’est montrée pugnace parce qu’elle s’est mise en colère alors que l’on aurait dit de Sarkozy qu’il ne savait pas se contrôler .

      Si vous me dites le contraire vous serez de mauvaise foi. Vous savez , la mauvaise foi féminine .

      Sans rancune Clairette , votez bien , comme vous l’entendez , j’ai une fille qui a votre prénom qui a voté pour le joufflu au premier tour et qui va voter Ségolène au second , alors vous savez , on va pas se battre .

      Salut et fraternité .


    • claude claude 3 mai 2007 16:41

      @ bozz,

      pour avoir à fréquenter les médecins pour cause de maladie chronique difficile à diagnostiquer, et faisant partie d’une asso de soutien de malades, je peux vous affirmer que le terme « d’hystérie de conversion » est trop souvent employé lorsque certains médecins ne trouvent pas ou ne s’en donnent pas la peine...surtout quand il s’agit de femmes...

      pour info : je n’ai pas parlé du regard de ségolène lors du débat, mais de ce qu’on lui reprochait : son ambition, son autoritarisme, son ton « pète-sec »...

      pour le reste, j’avais déjà fait mon choix avant le débat et je le maintiens : mon approche des 2 finalistes n’ayant pas changé malgré leur prestations en « contre-emploi »... il y a un proverbe qui dit « caresses de chat donne des puces... » smiley


    • ExSam 3 mai 2007 16:46

      Icks PEYS

      Y a pas de souci. Je vais me pointer rue d’Enghien pour les voir tous blème dimanche soir.

      Accessoirement, l’« auteur des PV » a raison. Et ces pas parce que les meutes de replieurs Sarkozystes le replient qu’il se trompe.

      Comme si un candidat, une candidate se pointait au débat unique (ça s’est un scandale qu’il est sarkozien aussi) comme ça, tout vierge de son passé.

      Sarko a un passif des plus lourds, une honte même que des gens droite passe à l’extrême pour le soutenir. N’avez-vous plus aucune valeur respectable que vous mettiez la chemise brune, maintenant ?!..

      Bref, faut être totalement naîf ou manipulateur pour s’étonner que les gens accrochent le débat à ce qu’ils subissent depuis cinq ans de ce Le Pen tout juste bon à sortir des lapillissades comme « travailler pour gagner plus ».

      Un peu de mesure, sinon un peu de dignité, please.


    • bozz bozz 3 mai 2007 17:03

      @ Claude :« ces messieurs n’ont entendu que la musique sans écouter les paroles, ni l’expression du regard : je n’aurais pas aimé être en face si ses yeux avaient été »révolver«  ! »

      et vous n’avez pas parlé de regard ? mais bon ce n’est pas grave....

      pour ce qui est des médecins j’en fréquente beaucoup de part ma profession et je n’y ai pas vu de sexisme plus prononcé que dans les autres catégories socio-professionnelles, vous avez dû tomber sur des cas particuliers ou des médecins qui préféraient utiliser un terme ancien et fourre-tout sans considération mysogynes.


    • claude claude 3 mai 2007 17:20

      @ bozz,

      pour le regard : oups ! autant pour moi... mais je parlais de sa colère... j’aurais du être plus explicite...

      côté médecins, je peux vous dire que dans des pathologies non « sériées » par des symptômes répertoriés sur une check-list, telles que la maladie de lyme, la fibromyalgie, le syndrome de fatique chronique, certaines séquelles neurologiques ou traumatiques d’accidents ... pour ne citer que celles-là ... un pourcentage, j’en conviens de plus en plus réduit, de médecins se réfugient dans le psychosomatique ou l’hystérie de convertion.

      un de mes amis les plus proches vient de décéder à 50 ans : il souffrait d’un cancer foie/poumons avec métastases, diagnostiqué trop tard parce que l’on pensait qu’il « écoutait trop ses douleurs adominales dues à son accident »... smiley

      vous comprendrez que je ne partage pas votre enthousiasme auprès des médecins, même si la grande majorité d’entre eux sont à l’écoute de leurs patients.


    • bozz bozz 3 mai 2007 17:52

      @ claude, je ne suis pas enthousiaste vis à vis des médecins mais ce sont des gens comme les autres avec les mêmes défauts que les autres (avec peut être un peu plus de vanité et trop sûr d’eux), il y en a des bons et d’autres très mauvais et il est difficile de généraliser sur une profession entière à partir de cas particuliers.


    • Battement d’elle 3 mai 2007 18:17

      @ alala

      N’empêche que de ce côté là, elle a raison Ségolène : il faut donner des cours de soutien scolaire ! car à vous lire... ce qui frappe le plus.... c’est vos fautes d’orthographe, votre méconnaissance des individus... de la différence entre une femme et un homme : par exemple une femme se fait violer toutes les deux heures en France : pour le terme ’’violer’’ prière de consulter le dictionnaire... pour notre consommation d’électricité : Nicolas a dit 50 % alors que c’était 78 %, Ségolène a, elle, mal compris la question : elle a cru qu’il s’agissait de notre consommation globale en énergie nucléaire, et son chiffre était juste.

      Vous vous imaginez si vous aviez eu la chance d’être un enfant en 2008 sous le gouvernement de Ségolène Royal : votre maman n’aurait pas été obligée de s’arrêter de travailler pour vous garder.... elle vous aurait mis à la crèche... votre grand-père de 56 ans licencié économique pour cause de délocalisation n’aurait pas été obligé d’envoyer des CV sans espoir de réponse jusqu’à 72 ans pour cause d’allongement de la durée de cotisation.... votre papa aurait pu vous lire des histoires avant de vous endormir.... au lieu de faire des heures supplémentaires pour combler le manque à gagner du salaire de votre maman.... (car, eux, ne payant pas d’impôt, ils n’auraient pas pu déduire de leurs revenus le salaire de la nounou pour vous garder).... vos parents auraient pu vous mettre à ’’la grande école’’ en étant surs que vous y auriez appris quelque chose.... votre maman ayant repris son travail aurait été là pour vous accueillir à la sortie de l’école plutôt que de faire des heures supplémentaires (facultatives mais obligées).... ainsi vous ne vous seriez pas retrouvé à 16 ans devant le juge pour avoir dérobé le vélo du copain que vos parents n’ont pas encore pu vous offrir (le SMIC étant un salaire de misère)..... vous n’auriez pas été en prison...et vous n’auriez jamais récidivé entraîné par vos nouveaux copains de la santé ! Demain vous auriez été un grand garçon ayant des acquis capables de vous faire écrire un commentaire rationnel et sans faute d’orthographe... d’ailleurs vous n’auriez jamais écrit ce commentaire parce que vous auriez su faire la différence entre le parler vrai et la manipulation. ! Vous avez jusqu’au 6 mai pour réfléchir !


    • claude claude 3 mai 2007 18:22

      à la lecture de tous les agréables qualificatifs dont vous honorez cette chère ségolène, je voudrais savoir ce qu’il aurait fallu qu’elle fasse et l’attitude qu’elle adopte pour mériter votre satisfecit ? smiley


    • istrati 3 mai 2007 19:21

      Il faut être bien aveugle pour ne pas voir ce que représente Sarkozy, élu de Neuilly. Quand bien même il aurait une capacité à gouverner, il ne pourrait le faire qu’en fonction de ceux qui ont contribué à le faire élire. L’europe des placements ou combines financières, des fortunes héritées ou acquises on ne sait comment et du pragmatisme économique cynique.

      Les conservateurs se frottent les mains, tandis que les entreprises pourront prospérer ou se faire bouffer par les fonds de pensions en quête de rentabilité immédiate.Les libéraux pavoisent. Sauve qui peut...


    • alala 3 mai 2007 22:49

      @ Battement d’elle

      Vous dites « il faut donner des cours de soutien scolaire ! car à vous lire... ce qui frappe le plus.... c’est vos fautes d’orthographe ».

      Bon au passage c plus elegant de dire « ceux sont vos fautes d’othographe » mais de votre coté vous ne deviez pas etre tres forte en comprehension de texte, vous meriteriez des cours de soutient aussi mais j’y reviendrai plus tard smiley

      Mais je reponds oui, je fais des fautes d’orthographe et alors, j’ecris vite souvent du boulot (pas ce soir) mais tout de meme ce n’est pas un peu facile comme argument pour tout rejeter d’un bloc ? N’est il pas plus interessant de privilegier le fond ? Meditez la dessus car de ce coté la vous avez des progres à faire smiley

      En ce qui concerne la suite de votre phrase trop longue (au passage allez hop 1 point en moins :))) vous ajoutez donc « ... votre méconnaissance des individus... de la différence entre une femme et un homme : par exemple une femme se fait violer toutes les deux heures en France : pour le terme ’’violer’’ prière de consulter le dictionnaire... »

      Un viol est une AGRESSION sexuelle (g droit à un bon point ? smiley vous aurez noté que j’ai mis en valeur le mot ’agression’). Toutes les agressions à l’encontre des agents publics n’ont pas forcement un caractere sexuel mais n’en sont pas moins traumatisantes pour leurs victimes homme ou femme. Sans parler du fait que des hommes peuvent se faire egalement violer ... Les viols sont des choses tres graves, en faire de la recuperation politique ne vous choque pas visiblement, faire des propositions qui consistent à dire qu’il faut raccompagner toutes les femmes fonctionnaires meme celles appartenant à la police sont demagos, en rappelant que les hommes aussi peuvent se faire AGRESSER meme si ces agressions ont rarement un caractere sexuel. Vous arrivez à suivre, ca va pas trop dur ? Alala vos problemes de comprehension de texte ou votre mauvaise foi vous font dire beaucoup de betises, mais c plutot divertissant smiley

      Mais c pas fini vous ajoutez ceci : « pour notre consommation d’électricité : Nicolas a dit 50 % alors que c’était 78 %, Ségolène a, elle, mal compris la question : elle a cru qu’il s’agissait de notre consommation globale en énergie nucléaire, et son chiffre était juste »

      Vous m’avez porté le coup de grace de la mauvaise foi smiley

      Ségo aurait mal compris une question qu’elle a elle meme formulée ? smiley Toujours plus, elle c planté voila tout ce serait bien tout de meme de le reconnaitre, pour votre information elle a declaré avoir fait un lapsus et non avoir mal compris la question ...

      De plus ce que vous dites ne veux rien dire, concentrez vous et reformulez (les problemes de formulation vous font perdre encore un point).

      Au final madame l’instit, vos pb de longueur de phrase, de comprehension de texte, de formulation et d’honneteté vous empeche d’avoir la moyenne smiley

      Reprenez vous, en bossant d’arrache-pied vous serez prete pour le BEPC smiley


    • Graindesable 3 mai 2007 23:00

      Ha les ravages de l’esprit partisan... Quoi qu’elle fasse, c’est formidable...


    • orothierry 4 mai 2007 00:02

      « N’empêche que de ce côté là, elle a raison Ségolène : il faut donner des cours de soutien scolaire ! car à vous lire... ce qui frappe le plus.... c’est vos fautes d’orthographe »

      Attaque personnelle et inutile, Sarkozy propose la même chose

      « , votre méconnaissance des individus... de la différence entre une femme et un homme : par exemple une femme se fait violer toutes les deux heures en France : pour le terme ’’violer’’ prière de consulter le dictionnaire... »

      J’ai demandé a une amie policière et elles ont « trop données pour perdre la vision des policiers hommes. Par contre re-regarde la manière dont elle a amené cela c’est plus choquant que l’histoire des handicapés

      « Pour notre consommation d’électricité : Nicolas a dit 50 % alors que c’était 78 %, Ségolène a, elle, mal compris la question : elle a cru qu’il s’agissait de notre consommation globale en énergie nucléaire, et son chiffre était juste. »

      Re-regardes encore la vidéo (Mdrrrr... Pardon.) ELLE pose la question, donc ELLE a mal compris sa propre question, qu’elle a d’ailleur répété a Sarkozy 4 fois de suite : Résultat elle s’est planté de ligne dans son tableau.)

      « Vous vous imaginez si vous aviez eu la chance d’être un enfant en 2008 sous le gouvernement de Ségolène Royal : votre maman n’aurait pas été obligée de s’arrêter de travailler pour vous garder.... »

      Pareil dans le programme de Sarkozy

      « elle vous aurait mis à la crèche... votre grand-père de 56 ans licencié économique pour cause de délocalisation n’aurait pas été obligé d’envoyer des CV sans espoir de réponse jusqu’à 72 ans pour cause d’allongement de la durée de cotisation.... »

      Caricature qui ne vous porte pas crédit : Retraite 40ans - 41ans et pas 56 ou 72 ! Je suis plié en deux pour le reste de votre phrase. Question pour un champion : je donne moins d’investissement et j’augmente l’impôt sur les sociétés  Je vais donc laisser mon entreprise ici !!! je suis content de payer plus et de recevoir moins lolololol / ou / Je me casse en chine ?

      « Votre papa aurait pu vous lire des histoires avant de vous endormir.... »

      C’est vrai qu’en travaillant 50 minutes de plus par jours il rentrera au moins a 23 heures.

      « Au lieu de faire des heures supplémentaires pour combler le manque à gagner du salaire de votre maman.... (car, eux, ne payant pas d’impôt, ils n’auraient pas pu déduire de leurs revenus le salaire de la nounou pour vous garder).... »

      Mdrrrr je ne réponds même pas ! C’est complètement décousu... (Vous avez eu la formation par Mme royal ? lol)

      « vos parents auraient pu vous mettre à ’’la grande école’’ en étant surs que vous y auriez appris quelque chose.... votre maman ayant repris son travail aurait été là pour vous accueillir à la sortie de l’école plutôt que de faire des heures supplémentaires (facultatives mais obligées).... »

      Oui vous avez raison Sarkozy a dit qu’il fallait travailler 59 heures minimum !!! oui j’ai enfin les yeux ouvert !!! MERCIIII !!!

      « Ainsi vous ne vous seriez pas retrouvé à 16 ans devant le juge pour avoir dérobé le vélo du copain que vos parents n’ont pas encore pu vous offrir (le SMIC étant un salaire de misère)..... »

      Premièrement ou elle va chercher ses 500€ supplémentaire. « C’est le ministre des finances trouvera », et si vous dites cela, c’est que vous n’avez rien compris au projet de Mr Sarkozy.

      « Vous n’auriez pas été en prison...et vous n’auriez jamais récidivé entraîné par vos nouveaux copains de la santé ! Demain vous auriez été un grand garçon ayant des acquis capables de vous faire écrire un commentaire rationnel et sans faute d’orthographe... d’ailleurs vous n’auriez jamais écrit ce commentaire parce que vous auriez su faire la différence entre le parler vrai et la manipulation. ! Vous avez jusqu’au 6 mai pour réfléchir ! »

      Pour le coté rationnel, en étant d’accord avec une personne dont toute l’internationale se moque avec un nombre de bavures extraordinaires a son actif, dont une concentration en trois heures qui bat tout les records, on repassera.

      De pars votre façon d’assené les choses je ne peux que vous conseiller de partir de la secte de la Ségosphére.


    • dpca1954 dpca1954 4 mai 2007 15:59

      Je voudrais réagir avec force à ce que je viens de lire. Avez-vous vu ce très beau film « le huitième jour », qui avait reçu la palme d’or au Festival de Cannes, il y a quelques années. Pour mémoire, il mettait en scène, Daniel Auteuil et Dominique Duquesne. L’un, PDG pressé, argenté, impatient, oubliant l’essentiel de la vie, l’autre, trisomique, mettant du désordre dans la vie d’Auteuil mais lui faisant retrouver son humanité perdue. Pourquoi, je prends en exemple ce très beau film ? Parce que le monde aujourd’hui et la France ont perdu de leur humanité et les français insécurisés, pris dans leurs peurs, ont oublié que les vaies valeurs, celles qui nous obligent à regarder en face nos peurs, sont précisément celles qui peuvent faire changer les mentalités et redonner à la France et au monde un nouveau souffle. Une élection, ce n’est pas seulement, des chiffres que l’on avance, des bilans que l’on brandit, des résultats que l’on assène comme autant de vérités à vérifier. Non. Une élection, c’est aussi une personalité et de savoir qui va être porteur d’un message d’espoir pour l’avenir et qui va pouvoir porter le poids de la charge présidentielle avec dignité, respect et clarté. Un parent névrosé pourra donner tout l’amour du monde à son enfant .. n’empêche que s’il est névrosé ... il donnera un amour névrosé à son enfant avec tous les dégâts que cela suppose dont l’enfant fera les frais plus tard. Si la charge présidentielle revient à un président ou une présidente qui n’a pas fini de régler ses propres conflits avec lui-même ou elle-même, sa politique et les résultats qui en découleront seront à l’image de ce qu’il ou elle est. Aujourd’hui, nous avons deux personalités différentes, l’une : Nicolas Sarkozy, qui au-delà de l’apparence, on le sait, manque singulièrement d’humanité, de civisme et de respect - pour exemple : (hier encore, sur envoyé spécial : interview d’un de ses anciens collaborateurs qu’il a traité de connard et autres nom d’oiseaux et qu’il s’est empressé de virer lorsque celui-ci avait dénoncé comment Sarko traitait les jeunes de banlieue de racaille !!) et l’autre, Ségolène Royal, il est vrai, encore un peu désordre sur certains points mais ave une réelle humanité, et une réelle clarté, ne cherchant pas à dissimuler sa colère quand, à juste titre, elle se révolte contre le mensonge et les tentaives de manipulation de son adversaire. Aujourd’hui, le monde est malade de non-dits, d’hypocrisies, de colères rentrées qui ne sortent jamais, de rancoeurs, de désespoir, bref de souffrance : c’est l’argent qui domine nos mentalités matérialistes d’où le rêve s’est envolé. On ne peut redresser la France qu’en prenant les problèmes à leur source. D’abord, la confiance (il faut redonner confiance aux francais et pas de confiance dans le mensonge et les hypocrisies). Il faut du calme, du vrai calme, j’entends par là que quelqu’un qui est capable de se mettre en danger à deux jours du scrutin en se mettant en colère contre le mensonge et les hypocrisies, prouve une vraie force de caractère, une femme qui n’a pas peur de monter au filet, pour dire ce qu’elle a à dire, et donc forcément une femme qui est aussi capable d’un grand calme et de courage. Combien de salariés aujourd’hui (cf Renault récemment ...), combien de gens se taisent par peur des représailles ?? On est dans un monde de silence. Pourquoi ? Parce que l’on sait que dans les enteprises ou ailleurs, dans nos maisons aussi pour certaines, la peur fait taire les gens. Alors oui, il faut dire aux gens et à tous les indécis qui ont peur, que oui, la colère peut être bénéfique quand elle dénonce le mensonge, le manque de respect et les fausses promesses. Se mettre en colère est sain. Et quand un chef de gouvernement se met en colère, c’est comme un parent qui autorise ses enfants à s’exprimer en leur disant qu’il est normal de se mettre en colère quand on est pas d’accord. Alors, et alors seulement, l’humanité des gens peut se révéler dans toute sa richesse et dans toute sa diversité. Ne donnons pas le pouvoir à ceux qui n’osent pas montrer leurs faiblesses et dont la veste est trempée de peur, donnons au contraire nos voix à ceux qui sont transparents et avouent leurs défaillances dans baisser les yeux, ceux-là sont dignes de porter le pays et faire de la France « Le 8ème jour de la politique » pour un autre regard, celui de la différence, celle qui va nous enrichir et nous sauver de la médocrité. Merci de m’avoir lue. DPCA


    • Gasty Gasty 3 mai 2007 09:40

      Royal aura donc perdu son pari : elle n’a pas réussi à énerver Sarkozy

      Ah ! le but c’était ça ?

      Sarkozy a préféré le profil bas et est parti chercher de l’aide ou de l’air dans le regard de PPDA.


      • La mouche du coche La mouche du coche 3 mai 2007 09:48

        « Sarkozy a préféré le profil bas »

        Oui c’était le but : rassurer les indécis pour qu’ils n’aient plus peur. smiley


      • odlhp 3 mai 2007 10:08

        C’est ce que j’ai noté également, Ségolène Royal a beaucoup plus regardé son interlocuteur dans les yeux alors que Nicolas Sarkozy avait un regard très fuyant. Je l’ai trouvé limite dédaigneux.


      • La mouche du coche La mouche du coche 3 mai 2007 10:19

        oui il s’est mis en position de chien battu pour être rassurant. Cela l’a rendu sympathique. smiley


      • orothierry 3 mai 2007 11:12

        Pouvez vous me dire quand est-ce que, depuis le début de la campagne, il s’est énervé comme ségoléne Royal ?

        « Ah ! le but c’était ça ? » Vous seriez le seul a être surpris, alors que la quasi-totalité des Français ont bien vu que c’était le but premier de toute la campagne de dénigrer Sarkozy.

        « Je l’ai trouvé limite dédaigneux. » oui, on peu peut etre aussi dire qu’il a fait ca pour regarder toutes les personnes présentes. (Politesse) supputations ! Comme le programme de Ségolène en fait (j’y reviendrais dans un commentaire a part)

        « oui il s’est mis en position de chien battu pour être rassurant. Cela l’a rendu sympathique.” Je trouve ça ENORME !!! Il est toujours (dans toute la campagne !!!) courtois et correct envers Mme Royal. Ce qui n’est pas son cas. (Si vous contredisez, c’est preuves a l’appui pas comme d’habitude SVP)

        Et le plus drôle c’est que si il avait fait autrement vous auriez trouvé le contraire a dire...

        Bonne journée.


      • La mouche du coche La mouche du coche 3 mai 2007 11:18

        @ orothierry,

        pourquoi t’énerves-tu puisque nous sommes d’accord avec toi ?


      • Rage Rage 3 mai 2007 11:39

        Bonjour,

        Il va falloir s’arrêter de trouver à Sarkozy des excuses et des exigences supplémentaires à Royal.

        Soyons clair, ce débat a été dominé par Mme Royal, d’une part parce que personne ne l’attendait aussi remontée et tenace, d’autre part parce que M.Sarkozy n’a rien apporté de neuf tout en restant très vague dans le regard, la tête baissée et les « oui mais » à la bouche.

        Objectivement il n’y a pas de doutes : on pensait qu’elle se ferait rouler dessus : non seulement elle a tenu le choc mais en plus elle a poussé Sarkozy en face de ses contradictions.

        L’usage malsain des « handicapés » pour faire couler les larmes a sans doute été la goutte d’eau qu’il ne fallait pas verser au pot de l’hypocrisie la plus sommaire, occasion de faire sortir - enfin - les trippes de Mme Royal.

        Force est de constater, coup après coup, débat avec Bayrou, meeting fort à Charléty et duel du 2nd tour : Mme Royal a passé toutes les épreuves sans flancher. Personne ne pourra lui reprocher cela, y compris ceux qui disaient que la gauche n’avait pas évoluée (voir les évolutions de propos).

        Personne ne pourra non plus dire qu’elle n’a pas la stature, surtout ceux qui restent figés dans la stigmatisation sur la personne, chose sur laquelle la gauche a arrêté depuis bien longtemps de focaliser.

        Ce débat était chiant, certes, mais néanmoins très riche d’un côté, très « cool zen lexomil » de l’autre.

        Résultat : Royal pris le dessus sur ce débat, c’est certain.

        Bayrou devrait confirmer la chose en indiquant de ne pas voter pour Sarkozy suite à ce débat : c’est un choix qui veut tout dire...


      • Philippe D Philippe D 3 mai 2007 11:48

        Soyons clairs, vous l’avez vu avec vos yeux à vous.

        Comme nous tous, convaincus d’1 camp ou de l’autre.

        La question est SR aura-t-elle convaincu les indécis ? Permettez moi d’en douter.


      • Yannick J. Yannick J. 3 mai 2007 12:00

        « Personne ne pourra non plus dire qu’elle n’a pas la stature, surtout ceux qui restent figés dans la stigmatisation sur la personne, chose sur laquelle la gauche a arrêté depuis bien longtemps de focaliser »

        Non je suis désolé pour une fois je ne suis pas d’accord avec vous... Elle n’a vraiment pas la stature présidentielle... Une personne qui brigue la présidence en étant très vague et peu sure d’elle ne donne pas envie de voter pour elle...


      • oLouv 3 mai 2007 13:31

        « C’est ce que j’ai noté également, Ségolène Royal a beaucoup plus regardé son interlocuteur dans les yeux alors que Nicolas Sarkozy avait un regard très fuyant. »

        Il est intéressant de noter que (dixit PPDA sur LCI) « Ségolène Royal n’a à aucun moment regardé Nicolas Sarkozy dans les yeux, elle regardait, à côté, fixant son épaule droite, c’est très déstabilisant »

        Attention donc à ne pas trop s’avancer sur l’intensité du contact visuel de Mme Royal. PPDA a rajouté que « Mr Sarkozy ne trouvant pas le contact visuel avec son interlocuteur, essentiel pour convaincre, s’était rabattu sur les animateurs », qui eux, il faut croire, avait le respect de le regarder dans les yeux.


      • clairette 3 mai 2007 14:11

        @ Yannick :

        Qu’est ce que c’est qu’une « stature présidentielle » ? Merci de me l’expliquer car j’ai dû manquer quelque chose ! Comme je l’ai dit plus haut, je voterai SR car cela fait quelque temps que je rejoins son programme ! (à défaut de sa stature...)

        Si je prends le Larousse, comme définition à stature, je trouve « taille d’une personne »...

        C’est vrai que Ségolène n’est pas très grande ? entre 1 m 60 et 1 m 70 ? C’est vrai que je ne me suis pas renseignée sur ce point ? Merci de m’en dire plus !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès