Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Royal dépendance

Royal dépendance

Même si ce ne sont que des sondages, ils sont calamiteux : le prochain scrutin du 7 juin s’annonce comme une expulsion de l’espace Schengen pour les Aubry boys de Solferino. Ni Bertrand, ni Harlem ni Benoît ne semblent en mesure de faire oublier Royal.

« Je suis zen, très zen à propos du résultat des européennes. La participation sera mauvaise, mais je sens bien l’électorat de l’UMP. Il est plus mobilisé que celui de gauche. Ce qui compte, c’est d’être devant les socialistes. » Nicolas Sarkozy pavoise, il a de quoi. Les sondages, même s’ils ne sont que des sondages, placent l’UMP loin devant le PS, un PS loin derrière tous les PS de l’Histoire aux européennes. Un PS déplumé par la gauche de la gauche de Besancennot, grignoté par le Modem de Bayrou, et bien sûr encore miné par ses internes divisions, aussi célèbres que les nombreuses maîtresses de Mitterrand. Un PS même pas capable de profiter d’un terreau pourtant favorable, une crise mondiale, propice au retour d’élans révolutionnaires de toute sorte, aux séquestrations de patrons, à la mise au pilori des banquiers et de tous ceux qui, de près comme de loin, ont l’indécence de gagner bien leur vie. Un PS réduit à l’état de commentateur, incapable de tirer les marrons du feu. Un parti de gauche qui ne peut même plus décemment prétendre à la place de leader de son propre camp. 

A la tête de cet escadron de zouaves, Martine Aubry fait figure de triste cheftaine, une sorte de sous sergent qui semble à peine capable d’organiser une partie de ballon prisonnier. Martine, propulsée aux commandes par un quarteron de généraux sur le retour, trop soucieux de se payer Royal pour voir plus loin que le bout de leur haine. Leur tout sauf Ségolène l’a emporté, au final, à coup de magouilles et de coups tordus, mais sans qu’ils mesurent la portée de l’évènement. Ségolène exit, d’accord, mais qui pour prendre sa place ? Parce que si l’agitée du Poitou avait bien des torts et des travers, elle n’en demeurait et n’en demeure pas moins encore aujourd’hui, la seule source d’énergie médiatique capable de réveiller les foules, de ressusciter l’intérêt des électeurs dits de gauche, la seule personnalité à même de transformer un meeting socialiste en évènement immanquable. Ségolène est glamour, Martine est ringarde. Et Martine pourra bien tenter tous les relookages de la Terre, elle n’arrivera pas à la cheville de Ségolène en terme d’image, de marketing et de buzz. Martine n’a jamais été fait pour ce poste, comme son père n’a jamais été fait pour être Président. Mais lui, au moins, s’est retiré à temps.

Le PS est mal barré, et le PS n’a pas de solution. Personne dans l’entourage d’Aubry va oser rappeler Ségolène. Sauf Rebsamen, incorrigible amoureux, qui demande à la fois que Martine soit plus présente tout en estimant que « la présence de Ségolène Royal serait un atout dans cette campagne. » Toutes présentes, donc, toutes les deux plus présentes, mais Royal peut-être un peu plus qu’Aubry, histoire que le cadavre respire à nouveau. Mais faire rentrer Ségolène dans l’arène, quelques longs mois après le lynchage du congrès apocalyptique de Reims paraît infaisable. Sauf à en profiter pour faire disparaître les vieux ringards qui n’y arrivent plus, trop défaits, trop usés, comme Delanoë, de plus en plus pathétique, comme Harlem Désir, sans aucun avenir et qui ne rappelle que le passé, comme Benoît Hamon, qui n’y croit plus, et ça se voit. Il fallait les voir, tous, au Cirque d’Hiver, à mimer leur soutien au bateau percé, à lancer Martine comme on lancerait un autobronzant chez les albinos. Il faut voir et revoir ce pauvre Dlenaoë, ridicule jusque dans sa gestuelle, ici la manche qu’on relève, là la tête dont il faut se servir, ici encore le cœur qu’on aurait jamais dû oublier, là enfin ces bras ouverts de la grande famille unie à nouveau. Pitoyable. Un séminaire de compagnons d’une chanson piratée, plagiée, jusqu’à la corde.

Alors ils ont beau crier à la manipulation des sondages, critiquer Bayrou sur ses bases (Harlem Désir parle de « l’imposture Bayrou ») ou répéter que l’ultra gauche ne sait pas sortir d’un certain antisarkozysme primaire, rien n’y fait : la vérité est là, plus simple, plus basique, à portée de main, et cette vérité c’est que le PS d’aujourd’hui, en France, ne peut pas s’en sortir sans Royal. C’est dire s’il est tombé bien bas ! Mais c’est une évidence : sans idéologie affirmée, sans programme, sans ligne éditoriale claire, le PS ne peut s’en remettre qu’à des symboles, une image, une marque de fabrique, un produit. Et le meilleur produit dont il dispose aujourd’hui, qui se trouve être aussi le meilleur ennemi de Sarkozy, c’est Royal. Seulement voilà : la diva va se faire prier. C’est pour ça qu’elle se promène un peu partout, en Grèce comme en Espagne. Elle rumine déjà sa vengeance, et elle sait qu’à tous les coups elle gagnera. C’est pour ça qu’elle est partout sauf chez Martine, qu’elle regarde ramer, de loin. De toute façon, au bout du compte, elle sera ) tous les coups gagnantes : si le PS la supplie, si Martine l’appelle et si pourtant ça ne suffit pas pour gagner, elle pourra prétendre que c’était déjà trop tard, et si Martine rechigne à l’appeler à l’aide, elle n’aura qu’à se baisser pour ramasser les miettes, humilier les losers et se lancer à toute blinde vers 2012, son unique objectif.

Ces Européennes qui n’intéressent personne devraient quand même permettre à Ségolène Royal de se venger du congrès de l’an dernier. Non pas d’enterrer la hache de guerre, mais de la planter profond dans la tête de ses ennemis, qui mettent déjà les casques, au cas où. Ce pourrait alors être la fin d’un socialisme dont plus personne ne veut, ni en France, ni ailleurs, et une victoire totale, définitive et sans partage du sarkozysme.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Webes Webes 15 mai 2009 10:07

    Le PS a t il quelqu un d audible pour exposer ses idees ou programmes ???


    • Henri François 15 mai 2009 10:30

      Mais de quels programmes s’agit-il ? Un parti ou plutôt un candidat à un poste politique majeur quel qu’il soit, a-t-il, ne serait-ce qu’une fois, accompli point par point son programme mirifique martelé au cours des campagnes, la main sur le coeur ?
      Plus que « le programme », tout parti et surtout celui dit d’opposition a besoin d’un leader charismatique, un tribun, un individu irréprochable, capable d’attirer la confiance en donnant surtout... l’exemple.
      Or d’un côté comme de l’autre de l’échiquier politique de l’hexagone nul ne peut s’enorgueillir d’être ainsi.
      De toute façon là n’est pas le sujet de cet article que, « ségoléniste », j’approuve des deux mains, à un détail près.
       Il serait regrettable que SR s’engage dans la campagne « européenne ». Qu’elle laisse ceux qui ont désiré sa « mort politique » depuis toujours, s’embourber dans leur propre m... y compris ces jeunes ambitieux aveugles qui se sont écartés d’elle après l’avoir accompagné un temps. Qu’elle laisse le parti qui reste le sien prendre une déculottée sans elle.
      Ségolène Royal quoiqu’en dise les leaders et les sondages, n’est pas seule dans le pays et elle le SAIT. Qu’elle garde ses troupes auprès d’elle pour d’autres batailles. 


      • patroc 15 mai 2009 10:56

         Ségo, bien sûr, ou son ex, Hollande, sont les plus « présidentiables ».. D’un manière ou d’une autre, un rapprochement avec Bayrou ou avec la gauche est obligatoire pour le ps.. Tout çà fait le jeu du modem, globalement, qui risque même de doubler le ps au européennes.. Ségo + Bayrou = presidence 2012.. Lequel des deux sur le trône ?.. Ségo se la joue Jeanne d’arc, Bayrou fils de Jésus et face à eux, capitaine flam, empereur de l’univers et au delà !.. Le fils de l’homme est mon favori, on a compris que capitaine flam était pompier pyromane, un attila des temps modernes (là où il passe, seul l’argent pousse !) et Jeanne d’arc, même grande guérrière politique, reste une femme (la double peine en politique : machisme (misogynie) et jalousie.. ).. Nul doute que si on rend pas le ps à Ségo avant 2012, son rapprochement avec le modem (voire son entrée) se fera avant les élections... Capitaine flam a du souci à se faire, il a du mal à éteindre les feux de ses réformes qui appauvrissent le peuple, alors un double univers parallèle !.. La suite au prochain épisode...


        • Voltaire Voltaire 15 mai 2009 11:40

          Il y a un peu de méthode Coué dans cet article... Le problème du Parti Socialiste dépasse largement le simple problème de Aubry ou Royal. Tout simplement, ce parti, comme d’ailleurs la plupart des autres partis soclialistes européens, n’a pas de nouveau projet de société à proposer aux électeurs. Tant que ce sujet ne sera pas résolu, le problème du leadership ne sera qu’accessoire, et il ne pourra vaincre que par défaut.

          Par contraste, les concurents du PS sont ieux lotis :
          - l’UMP a le Sarkozysme, issu du néolibéralisme américain. Certes, ce modèle qui a fait son succès en 2007 a du plomb dans l’aile, mais le Sarkozysme peut toujours se retrancher vers le sécuritaire, qui a fait ses beaux jours et qui mermet de rassembler la famille conservatrice.
          - Le MoDem a l’humanisme républicain. On peut le taxer de retour en arrière (d’inspiration gaulliste, des lumières...), mais en ces temps de crise, c’est un projet qui a le mérite de protéger l’homme et de tendre à une vraie égalité des chances.
          - le NPA et le front de gauche ont l’anticapitalisme, certes uniquement protestataire, mais qui permet au raz le bol de s’exprimer, comme autrefois le front national. S’ils étaient un peu plus avisés, ils développerait l’altercapitalisme comme modèle, mais cela semble audelà de leurs moyens actuel.
          - Les Verts ont un altercapitalisme écologique comme modèle, encore balbutiant mais qui bénéficie de la crise climatique.

          Bref, plutôt que de penser au retour de Royal, le PS sera bien inspirer de travailler sur le fond... 


          • Voltaire Voltaire 15 mai 2009 11:41

            Encore pardon pour les erreurs d’orthographe, je sens que je vais encore me faire incendier, à raison !


          • joelim joelim 15 mai 2009 22:37

            C’est bon pour cette fois. smiley


          • ouallonsnous 17 mai 2009 17:39

            Voltaire, vous évoquez un projet de société difficile à trouver alors qu’il nous créve les yeux !

            Ne pensez vous pas que dans l’état ou se trouve nôtre société, délitée par ces derniéres années de chiraquisme et de sarkozysme, il s’impose à touts les bons sens.

            Remettre les principes fondamentaux de la république en vigueur, prendre ses distances avec la mutinationale UE, jusqu’a ce qu’elle finisse d’agoniser et que nous puissions travailler à une véritable Europe des peuples et des Nations, cela ne vous rappelle pas une situation analogue au siécle dernier ?

            Si les français veulent reprendre leur place dans la construction de leur avenir, il faut commençer par remettre en vigueur et appliquer le programme du Conseil National de la Résistance de 1944, actualisé bien sûr, car les prédateurs de la société etilisent depuis des moyens différends de ceux d’antan, bien que leurs objectifs n’aient pas changés, asservir les peuples !


          • morice morice 15 mai 2009 12:41

            c’est vrai , mais dans une société du spectacle comme aujourd’hui « elle ne passe pas » : j’ai comme d’avis qu’on ne vote plus pour des idées depuis longtemps : Rama Yade a toutes ses chances d’être élue présidente là.... non ?


          • La Taverne des Poètes 15 mai 2009 12:06

            Après l’antisarkozisme primaire et caricatural, les socialos envisagent-ils de se jeter dans l’anti MoDem primaire ? Avec le même « succès » sans doute !!! MDR. smiley


            • morice morice 15 mai 2009 12:39

              Pas folle la guêpe Royale... euh Calmos je vous adresse un 20/20 là : trop drôle ! va falloir expliquer à Martine ce qu’est le charisme : chez elle, ça a l’air génétique : son papa a endormi combien de générations en meetings ?


              • abdelkader17 15 mai 2009 13:24

                Le ps n’a plus de programme ni d’idées, il à rejoint le camp de la réaction, s’est converti au libéralisme économique avec une insistance qui frise la soumission.
                Que ce parti continue à tromper le monde ouvrier comme il le fait relève de l’imposture, ce n’est qu’une bande d’opportunistes qui n’a pour toute idéologie, le maintien au pouvoir et la promotion personnelle , les transfuges de gauche dorénavant caciques de l’ump en sont une belle démonstration Kouchner, Amara ; Eric besson se paye même le luxe du ministère le plus réactionnaire, l’immigration.
                A quand la venue du Mammouth Allègres


                • joelim joelim 15 mai 2009 22:46

                  Ben justement, il ne va peut-être ne rester que les meilleurs... Mais hélas il faudra encore beaucoup beaucoup d’évaporation pour que le suc du PS devienne intéressant.


                • Yves Loiseau Yves Loiseau 15 mai 2009 14:58

                  Je me lamente de voir qu’à quelques semaines des élections européennes le débat entre des gens concernés par ce scrutin soit encore un débat franco-français....
                  Le 7 juin on votera -dans tous les pays européens- pour élire nos députés au prochain parlement européen !
                  Pas pour savoir qui à l’intérieur du PS l’aura emporté sur les autres !
                  Pour ce qui me concerne, l’équation me semble simple !
                  Quels sont parmi les têtes de liste ceux qui n’ont aucune autre ambition que de travailler pour l’Europe ? Cela exclu déjà tous ceux qui veulent saisir l’opportunité de ne pas laisser passer la balle mais dont on est pas sur qu’ils iront s’enfermer à Strasbourg : suivez mon regard de ceux qui ont des ambitions présidentielles -en France-.
                  Dans cette logique, Ségolène Royal a raison de rester où elle est !
                  On en vient ensuite aux programmes : quels sont les partis qui nous proposent un programme « européen » capable de résouder les multiples crises que nous connaissons avec des regles du jeu « européennes » et pas hexagonales ou nationales ?
                  Personellement, je n’en connais qu’un qui réponde aux deux caractéristiques énoncées ci dessus <http://www.europeecologie.fr/programme&gt ; Ce n’est pas de la propagande, c’est du bons sens....
                  On peut d’autant plus facilement voter Europe Ecologie aux européennes et rester Royaliste dans ce schéma qu’il sera possible de changer son fusil d’épaul -dans l’hexagone- lors des régionales et des présidentielles : en France il n’ya pas de vote bloqué... Electeurs du parti socialiste, pour ne pas voter inutile le 7 juin, votez Europe Ecologie !


                  • CT 15 mai 2009 19:05

                    Le Socialisme a besoin de nouvelles têtes et de nouvelles idées de gauche comme le fait Sarkozy avec la droite. Royal n’est plus la solution, une image de marque et son sourire ne suffit pas. De plus :
                    - Si comme l’indique un buzz au sujet de l’émission de Ruquier et France 2... elle refuse de faire face a Zemmour et Naulleau, comment négociera t-elle avec les grands de ce monde qui ne sont pas des enfants de chœurs

                    - Elle n’a vraiment aucune chance contre Sarkosy ou même Bayrou en 2012.

                    « Je me suis clairement affranchi de
                    Ségolène Royal, car je ne reconnais pas, dans sa pensée, la ligne directrice qui nous fera gagner », déclare Gérard Collomb dans un entretien au Point.

                     ???


                    • CT 15 mai 2009 19:07

                      Le Socialisme a besoin de nouvelles têtes et de nouvelles idées de gauche comme le fait Sarkozy avec la droite. Royal n’est plus la solution, une image de marque et son sourire ne suffit pas. De plus :
                      - Si comme l’indique un buzz au sujet de l’émission de Ruquier et France 2... elle refuse de faire face a Zemmour et Naulleau, comment négociera t-elle avec les grands de ce monde qui ne sont pas des enfants de chœurs

                      - Elle n’a vraiment aucune chance contre Sarkosy ou même Bayrou en 2012.

                      « Je me suis clairement affranchi de
                      Ségolène Royal, car je ne reconnais pas, dans sa pensée, la ligne directrice qui nous fera gagner », déclare Gérard Collomb dans un entretien au Point.  ???


                      • franck2009 15 mai 2009 21:15

                        Voilà résumée la situation au PS. Royal n’est peut-être pas la bonne candidate, mais c’est la seule. En fait, devrais-je dire  : Cétait la seule... Mais ils l’ont tellement flinguée, qu’ils l’ont peut-être tuée !

                        _Flinguons là , on verra plus tard !

                        Le problème c’est qu’on a rien vu ....


                        • logo22 15 mai 2009 21:39

                          votre demonstration est presque convaincante, elle le serait encore plus si vous ne vous vautriez dans la medisance gratuite (« les nombreuses maîtresses de Mitterrand », l’agitée du Poitou"...autant d’assertions inutiles qui n’apportent rien au schmilblick)
                          le PS est en fin de cycle, c’est un fait avéré, Martine ne parvient même plus à faire figure de dynosaure de l’ère jospinienne, la branlée annoncée du PS aux européennes sera la vengeance de Ségolène, elle deviendra le recours...
                          mais tout ça ne suffira malheureusement pas à torpiller le dernier avatar Tatcherien en europe, notre Badinguet bling-bling peut dormir sur ses 2 oreilles.
                          En être réduit à miser sur Bayrou pour le virer du chateau dit bien à quels renoncements les Français -enfin ceux qui font encore l’effort de réfléchir un minimum- sont résignés


                          • EL BEZE 16 mai 2009 00:30

                             voic un aperçu des méthodes sarkoziennes contre Ségolène ROYALE.... du tristement déjà vu... méthodes réinstaurées par le fou..
                            http://beatrice-el.beze.over-blog.net.over-blog.com/article-30553105.html.


                            • frédéric lyon 16 mai 2009 03:31

                              Les électeurs se détermineront en fonction de deux problèmes : la sécurité publique qui ne cesse de se dégrader, et le niveau du chomage.

                              Ils choisiront donc le candidat qui leur donnera le plus confiance face à ces deux questions. Dans ces conditions, il est probable que le second tour de la prochaine élection présidentielle opposera Sarkozy à DSK.

                              Et le résultat de l’élection dépendra essentiellement de la situation de la sécurité publique et de la situation de l’emploi, au moment de l’élection.

                              Tous les autres candidat ne sont déjà plus que des comparses, qui tenteront d’exister jusqu’en 2012 en faisant de la mousse.

                              Pour en revenir à Bayrou, il n’a jamais eu la trempe d’un leader et il n’a aucune chance de parvenir au second tour de la présidentielle, sauf si Ségolène Royal est la candidate du PS, ce qui parait douteux aujourd’hui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès