Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Royal - DSK le duel en vidéo

Royal - DSK le duel en vidéo

Le plan média de Ségolène Royal contraste avec celui de DSK dont elle a pris le positionnement social-libéral. Les bons sondages qu’on accorde à Ségolène m’ont incité à comparer leurs prestations dans le duel à distance qu’ils se sont livré dernièrement à la télévision.

M’étonnant quelque peu de la couverture médiatique moutonnière accordée à Ségolène Royal, je suis allé regarder la vidéo de son passage sur TF1. Et juste avant, j’ai regardé la vidéo du passage de DSK sur France 2 face à Alain Duhamel. Le même Alain Duhamel qui avait qualifié Ségolène de "candidate imaginaire".

Le résultat est que j’ai été déstabilisé par la proximité et la simplicité de la présidente de Poitou Charentes, même si je suis toujours aussi persuadé des grandes qualités intellectuelles de DSK, de sa grande capacité à convaincre point par point ses interlocuteurs.

Alors, comment dire ? Ségolène est reposante intellectuellement, elle prononce avec douceur et fermeté des mots simples et clairs qui vont droit à l’essentiel. Elle se sert d’exemples très concrets de la vie familiale et professionnelle pour afficher une proximité, une compréhension, une écoute de la vie des Français. A la limite de l’indignation par instants, mais aussi à d’autres moments avec beaucoup d’optimisme et de fraîcheur. Avec à l’appui des exemples de réalisations récentes dans sa région et des mesures sociales, comme le fait de payer le permis de conduire à certains jeunes. On a envie d’y croire, même si j’ai toujours un certain doute qui me taraude : n’est-ce pas seulement de la communication de grand talent, de la posture ? Par ailleurs j’ai observé l’attitude, très féminine, assise presque au bord de son fauteuil, fort bien habillée mais sans excès, le regard lumineux par moments, j’étais touché par le charme qui se dégageait. On sentait que POSA évaluait la performance avec une forme d’approbation de professionnel de la communication, sans poser aucune question vraiment agressive. Un moment de calme et de sérénité. Ségolène assure et rassure. A un moment, devant cette femme politique, je me suis remémoré un souvenir ancien : Mitterrand et la force tranquille. On avait eu Tonton, on a devant nous la version féminine et plus jeune d’une force intérieure en pleine maturation. Que de la communication Aiglon, voyons ! Certes, certes. Oui, oui, bien sûr. Évidemment.

Bon, passons à notre cher camarade DSK.

Contexte différent : l’interviewer, Alain Duhamel, après le journal, une émission politique, courte mais dédiée, pas le 20 heures, donc on se sentait "moins nombreux" à regarder. Une attitude courante chez DSK, les mains à plat écartées sur le bureau devant lui, un grand sourire, une complicité non feinte avec le journaliste, et toujours les grands gestes de la main droite balayant l’espace pour étayer une démonstration. Des effets de manche du professeur ou de l’avocat d’affaires qui connaît ses dossiers à fond. Toujours aussi cette facilité d’expression, cette éloquence avec des mots et des phrases qui coulent vite et aisément, mais qui supposent une grande attention du téléspectateur pour que le fil du raisonnement toujours pointu ne soit pas perdu. Des exemples vivants pour exprimer le parcours professionnel, l’ascension sociale comme but légitime des parents pour leurs enfants. Mais voilà, moi-même je m’y perds un peu. Comme le disait quelqu’un, un peu de difficultés à restituer un message fort retenu lors de l’interview. J’ai bien entendu de nouvelles propositions sur l’emploi des jeunes, avec la croissance nécessaire et la formation, mais pas une mesure simple facile à retenir. Je n’ai pas totalement retrouvé les mesures énoncées récemment par DSK dans son blog sur le sujet, comme s’il cherchait encore la bonne solution. En résumé, c’est un langage instructif et profond, pas toujours aisé à suivre, en raison d’une réflexion riche et "à tiroirs".

Le positionnement de Ségolène est plus facile, car il s’appuie sur des convictions simples, un diagnostic partagé et un questionnement des citoyens. Celui de DSK est plus compliqué, car comme la plupart des hommes, il se veut responsable, il veut faire preuve de sa force, de son expertise réelle. Il a déjà passé le cap du diagnostic car il a des solutions concoctées par les meilleures équipes d’experts, dont lui-même. Il ne nous raconte pas d’histoires. Mais peut-être que les gens ont envie qu’on leur parle d’eux, de leur histoire, et seulement après, qu’on leur propose des solutions. Un pays blessé a envie qu’on se penche sur ses blessures. Ceci peut irriter le spécialiste qui a été confronté à un faux docteur comme l’actuel président, expert ès compassion et qui pense que ça ne durera pas.

Alors Ségolène - DSK, la candidate des citoyens contre le candidat des élites ? Si le débat reste sur ce terrain, la tâche de ses concurrents - y compris à droite - sera délicate. D’où l’appel au débat contradictoire entre candidats du PS, dont j’ignore si c’est le bon plan. En toute hypothèse, c’est un beau cas d’école pour les experts en stratégie électorale.


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • ulysse (---.---.212.93) 13 avril 2006 15:37

    Article très intérressant qui pose le vrai problème ? Il y a combien d’élites en france ? Est ce à une minorité d’élites de diriger une majorité de citoyens que nous sommes ?


    • machinchose (---.---.129.40) 13 avril 2006 16:21

      article très interessant mais je ne suis pas d’accord avec la distinction « élites / citoyens »normaux".

      DSK ne prend pas les gens pour des cons. Est ce une attitude élitiste ? je ne crois pas.

      Je ne crois pas pour autant que ségolène les prenne pour des cons mais elle sait que la complexité n’a pas sa place au 20 h que ça ne sert à rien et que les gens décrochent. En ce sens elle est habile et flatte la flemme du public ou du moins l’instrumentalise.

      Il est bon de savoir que Sarkozy a déjà refusé de se voir opposer DSK...

      Car DSK connait ses dossiers parfaitement qu’il est extremement compétent et qu’il est l’un des rares à pouvoir mettre sarko face à ces échecs.

      Sauf que Ségolène est la seule à avoir dit récemment avec force que Sarko devrait répondre de la violence (encore un sujet tabou pour nombre de responsables PS)/

      En fait ils sont assez complémentaires...


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 17:15

        En fait, un ticket DSK / Royal pourrait pas être trop mal comme équipe... D’ailleurs, une remarque sur l’élitisme des deux : DSK est élu de Sarcelles, l’une des circonscription où le taux de chômage est l’un des plus élevés. Malgré tout, il se fait régulièrement élire... Ségolène, elle, la ’Parisienne’ pour reprendre l’insulte fétiche de Jean-Pierre Raffarin, se fait élire sans arrêt largement aussi dans le département rural des Deux-Sèvres... Curieux de voire deux représentants d’une telle élite se faire autant plébiciter par ’La France d’en bas’.


      • machinchose (---.---.129.40) 13 avril 2006 17:37

        je ne sais pas si quelqu’un a entendu le discour de Sarkozy (ex maire millionnaire de Neuilly) sur les vertues du travail à l’usine.

        un monument de mépris démagogique.

        j’ai repensé à Mitterrand et son discours (qui est repris dans « le promeneur du champ de mars »).

        bon ben voilà au moins les mots étaient là, maintenant c’est Jean-Pierre Pernault qui écrit les textes.


      • cuzco (---.---.100.211) 13 avril 2006 17:45

        D’accord avec ce commentaire et la même réserve sur la notion d’élite. Ce mot ne veut plus rien dire. Lorsque l’on est député du Val d’Oise, conseiller municipal d’une ville de banlieue (Sarcelles), je ne voie pas ou et qui est l’élite.

        Je pense également que le terme « social-libéral » pour qualifier les deux personnes est également erroné. c’est un assemblage d’antagonismes. On n’est pas plus social-libéral que l’on est anarcho-royaliste. Les deux par contre ne nie pas une approche sociale-démocrate de la chose politique. C’est ce terme qu’il aurait fallu utiliser.

        Dernière nuance, le 20h est grand public, « Question Ouverte » est une courte émission politique. Donc n’importe quel politique aurait des prestations différentes. DSK au Vrai Journal de Karl Zéro était autrement plus direct. Mais ce qu’il y gagnait en lisibilité, il le perdait en consistence.

        Ceci dit, je suis persuadé que Ségo-DSK, c’est le ticket gagnant de la gauche pour 2007. Face à Sarkozy, qui a déjà brûler beaucoup de cartes (vous vous rapellez de l’utilisation marketing de son couple que la tromperie a fait tomber à l’eau), tiraillé entre Villepiniste et extrêmes-droites, hésitant entre se détacher du bilan calamiteux du chiraquisme auquel il a participé et les (quelques) bons chiffres qu’il aimerait s’attribuer exclusivement.


      • Vdm 23 (---.---.46.106) 23 avril 2006 00:59

        Il ya déjà au moins un mois que j’ai exprimé l’idée sur le site« désirsdavenir »que Ségolène et DSK feraient un bon ticket pour gagner en 2007 tant ils me paraissent complémentaires dans leurs qualités respectives.


      • Nicolas Voisin Nicolas > Nues Blog 13 avril 2006 16:45

        bien sûr qu’il faudrait des débats contradictoires thématiques comme des primaires ouvertes à tous... bien sûr. Comme ça ne se fera pas, croisons les doigts pour que celle (pardon, ou celui) qui réunit soit élu par ses pairs (sans e) et que nous - je me mets dans le bain car la séduction oppère - sachions en parler avec d’autres mots que ceux d’hommo erectus sous le charme d’une femme de talent.

        A suivre de près son « procédé participatif » je me dis qu’il y aurait plus à dire sur cela qu’a souligner son choix vestimentaire. Taquinerie amicale > je me faisais eu près la même réflexion, quoi que partisane ;)


        • surcouff (---.---.186.199) 13 avril 2006 17:44

          DSK ne semble qu’avoir ce mot à la bouche : Croissance, plus de croissance de croissance. Mais quelle croissance ? il nous parle de relancer la consommation... mais quelle consommation ?

          Je veux ici rappeler à tous qu’il est plus que temps de s’interroger sur le type de croissance que nous désirons pour le XXIème siècle. La déplétion des ressources naturelles, les changements climatique et la fin du pétrole bon marché vont la brider. Alors... autant s’adapter tout de suite, favoriser une croissance durable et ne plus s’appuyer sur des indicateurs bidons tel que le PIB. Consommer toujours plus va nous mener à notre perte !!!!!

          Que vive la croissance de la connaissance et des plaisirs simples !


          • ifelhim (---.---.227.244) 13 avril 2006 20:22

            Ce n’est pas faux. Au final, on en revient toujours au problème de l’argent. Qu’est-ce-que bien vivre ? Il me semble que personne n’ose répondre à cette question. Une partie de la réponse me semble être : un monde où l’argent est une notion inconnue (comme le système des indiens d’Amérique du Nord, qui ne sont pas les barbares que l’histoire veut nous dépeindre (cf l’encyclopédia universalis 12-153-b). J’oserais même dire que la vie qu’ils menaient me fait envie, mais allez voir par vous même, je crois que vous trouverez leur mode de vie rafraichissant et pas forcement incompatible avec une certaine modernité).


          • J ;(e (---.---.17.19) 13 avril 2006 20:44

            Entièrement d’accord
            Hélas, avant que nos gouvernants (politiques et industriels) et nos concitoyens comprennent qu’une croissance infinie dans un monde fini est mathématiquement impossible, j’ai bien peur que les limites soient déjà dépassées...
            De plus, cette croissance et cette consommation sont une belle arnaque. Comment croire qu’une machine à laver qui dure 5 ans et propose 82 programmes est un progrès par rapport à une machine qui dure 25 ans et propose 3 programmes. Comment croire qu’il est normal de payer un pot de cafetière plus cher que la cafetière complète ? On peut faire le même raisonnement avec les imprimantes et les cartouches d’encre... Je m’égare mais bon, il me semble qu’on essaie d’augmenter sans cesse la consommation pour soutenir la croissance en proposant des produits d’une qualité de plus en plus faible...


          • ifelhim (---.---.227.244) 13 avril 2006 21:17

            Très juste, ça me fait penser à la chanson d’Alain Souchon, « Foule sentimentale », les paroles restent plus ue jamais d’actualité...


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 10:05

            Je suis assez d’accord pour dire que la croissance prend par moment trop de plae dans notre société, mais ce terme est assez vague (après tout, ce sont d’anciens proches de Rocard et DSK qui ont créé le courant ’Utopia’ au PS, le seul courant à revendiquer la mise à mort du ’mythe de la croissance’). La croissance est juste si la croissance concerne le développement de technologie plus écologique, si la croissance concerne favoriser l’accès à davantage de connaissances (si Charlie Hebdo craignait - à juste titre - que le développement de l’Internet favorise les réseaux d’extrême-droite, certes, mais l’Internet a permis aussi le développement d’outils culturels, de débats d’idée - comme ici -, l’accès à un savoir et à une réflexion). La preuve ici même : nous débattons de décroissance... grâce à un produit de la croissance smiley.


          • (---.---.224.222) 13 avril 2006 20:17

            Et après ce raout mondain, on s’étonne que les damnés de la terre portent leurs suffrages sur le prolétarien Le Pen !

            Ah, les entendre chanter, en duo, L’Internationale !

            Nous ne sommes rien, soyons tout !

            Bonjour la crédibilité smiley)

            Un petit coup en espingouin, pour la presse étrangère ?

            Arriba, parias de la tierra ! En pié, famélica legión !

            Famelica legion ! On s’y croirait pour de bon...

            On peut tout prévoir, à l’exception de l’avenir, dit la sagesse populaire, et bien, on peut être sûr que le brave Eugène Pottier n’avait jamais prévu un tel attelage au défilé du 190e anniversaire de sa naissance !


            • Basta (---.---.216.70) 13 avril 2006 21:19

              Royal est la nounou que « la grande nurserie » attendait. A vous lire on sent bien que ce sont des ondes maternelles qu’opportunément elle prodigue à la troupe d’enfants désemparés que « Big Mother » a fait de nous. Pour l’instant nous nous en délectons, les sondages, Christine clerc (la bien nommée) et tout l’appareil à décerveler nous en persuadent sans mal.

              Dans le passé, c’est dans la dimension grand-paternelle que s’accomplissaient les présidents « réussis » (De Gaulle, Mitterrand « Force tranquille »). Giscard échoua en se présentant comme un grand frère modèle ; Chirac ne fut jamais rien qu’une sorte d’étalon fougueux devenu vieux, ce qui ne convient pas aux étalons.

              Le citoyen est plus que jamais un mineur, et même il progresse... à reculons. Bientôt la tétée -))


              • Courouve (---.---.102.41) 14 avril 2006 00:21

                Entre DSK, 57 ans, le juif communautariste (marié à une femme, la journaliste Anne Sinclair, qui déclara un jour qu’elle n’aurait pas pu épouser un non-juif, ce qui avait choqué l’excellent humoriste Pierre Desproges), corrompu (cf l’affaire de la MNEF), amnésique (la cassette Méry) et Ségolène Royal, 53 ans, qui a bien commis quelques erreurs, mais aucune faute majeure, qui se soucie des enfants et de la qualité de l’école, et qui saura sans doute concilier ses principes avec les suggestions des Français, le choix ne sera pas très difficile.


                • machinchose (---.---.129.40) 14 avril 2006 06:24

                  vous avez une grande éstime de la justice et une conception assez particulière du communautarisme (on peut être catholique et n’envisager d’autre mariage que catho sans pour autant le vouloir pour tout le monde).


                • Courouve (---.---.102.41) 14 avril 2006 01:53

                  Après 20 ans de cohabitation ouverte ou larvée, on ne voit plus guère que deux solutions viables :

                  Donner sa chance à la droite nationale, à une alliance Villiers-Le Pen-, ou bien former une union nationale centriste, avec comme chefs de file Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy.

                  Sinon, à reprendre les mêmes (Jospin !!..), les problèmes risquent fort de s’aggraver, et, en conséquence, les solutions éventuelles aussi.


                  • machinchose (---.---.129.40) 14 avril 2006 06:26

                    droite nationale ou centre ???

                    ah ah !

                    et pourquoi pas sa chance à la gauche internationaliste.

                    c’est absolument absurde !


                  • Scipion (---.---.106.118) 14 avril 2006 07:30

                    Parce que le bon peuple n’en veut pas de cette fumisterie ! Il sait concrètement à quoi s’en tenir.

                    Lui, le bruit et les odeurs, il ne les découvre pas au cours d’une visite de HLM, après une bouffe trop arrosée, ils font partie de son biotope et il rêve de s’en évader...


                  • hum (---.---.59.38) 14 avril 2006 10:54

                    scipion vous êtes consternant.

                    vous vivez en HLM vous même ?


                  • paslyon (---.---.27.88) 14 avril 2006 08:46

                    g un peu de mal à suivre le raisonnement de scipion cher scipion pourrais tu appronfondir ta pensée ? merci


                    • (---.---.106.118) 14 avril 2006 09:18

                      L’internationalisme, passiyon, c’est tout le monde ensemble, indépendamment du bruit et des odeurs, spécifiques aux différentes commumautés.

                      Or, il y a des bruits et des odeurs qui constituent de rudes agressions pour notre ouïe et notre odorat d’Européens de race blanche et de culture chrétienne.

                      Chirac les a découvertes fortuitement, un jour de bamboche, tandis que les Français qui vivent l’internationalisme au quotidien les subissent en permanence et à l’insu de leur plein gré.

                      Alors, ces mêmes Français aspirent à quitter leurs quartiers sensibles et à retrouver des gens qui cuisinent français, qui ne braillent pas leur manque d’éducation dans les coursives et les cages d’escalier, qui ne caguent pas sur les paliers intermédiaires et qui n’égorgent pas de mouton dans leur salle dite « de bain » !

                      Parce que ça induit tout ça, et bien d’autres promiscuités encore, l’internationalisme...

                      Si je n’ai pas été assez clair, allez donc passer 48 heures dans une HLM bien ethnicisée. Si vous n’êtes ni sourdingue ni anosmique, vous devriez comprendre très rapidement ce qu’a découvert votre président. Pour s’empresser de l’oublier, ses différents domiciles étant très éloignés de ce genre de nuisances...


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 10:11

                        Les habitants de HLM en ont tellement marre du bruit et de l’odeur qu’ils votent à gauche, voire à l’extrême-gauche. Ridicule, cette démonstration. Que je sache, Le Pen n’a jamais mis les pieds dans un HLM...


                      • (---.---.123.107) 14 avril 2006 10:17

                        l’extrème gauche c’est pas mieux que l’extrème droite. Les deux sont à rejeter !


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 12:25

                        Tout à fait. Mais Scipion se la joue donneur de leçon en oubliant que les ’théoriciens de la banlieue et de son islamisation’, Jean-Marie Le Pen et Philippe De Villiers, n’ont jamais mis les pieds en banlieue, on ne peut pas dire que le Morbihan ou la Vendée ce soit la même chose que Vénissieux ou Echirolles... Certes, Besancenot et Krivine aussi n’ont jamais mis les pieds en banlieue... Les deux extrêmes jouent la ’victimisataion’, l’une envers les immigrés, l’autre envers le patronnat. Et les deux jouent sur le fait qu’une partie non négligeable de leur électorat ne connaissent les victimes désignées que par le prisme de leur télévision...


                      • Scipion (---.---.106.118) 14 avril 2006 12:57

                        « Et les deux jouent sur le fait qu’une partie non négligeable de leur électorat ne connaissent les victimes désignées que par le prisme de leur télévision... »

                        Vous me semblez commettre la même erreur que certains journalistes, et pas des moindres... Lors de la dernière présidentielle, ils s’extasiaient devant le vote, massivement FN, de tel ou tel village où, de mémoire d’éléphant, on n’avait jamais vu l’ombre d’un immigré exotique.

                        Or, ce vote s’explique par le fait que ces gens ne veulent tout simplement jamais voir l’ombre d’un immigré exotique, chez eux. Témoin de ce qui se passe ailleurs, ils n’en veulent à aucun prix dans leur coin...

                        Preuve qu’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir une expérience personnelle de la banlieue pour rejeter catégoriquement ce modèle de communauté urbaine.


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 13:14

                        Scipion, je viens d’un vilage où 30% des électeurs ont voté FN. Vous dîtes ’témoin de ce qui se passe en banlieue’. Mais témoin comment ? Par leur télévision. La plupart de ces électeurs n’ont jamais mis les pieds en banlieue. Les électeurs qui vivent en banlieue, et qui voient la banlieue au quotidien votent moins FN. Prenons l’exemple de la ’crise des banlieues’. On s’est ému des voitures incendiées en banlieue. Mais le gars qui réside en banlieue vous dira qu’on ne voit pas une voiture brûlée tous les jours de l’année. Il n’y a eu aucune suractivité phénoménale dans les banlieues de Marseille, Grenoble, Toulouse. Et ça, personne n’en a parlé, se focalisant sur les drames de Clichy, de Vénissieux, des banlieues ’chaudes’. Du coup, le citoyen de base s’imagine que toutes les banlieues pauvres se ressemblent, mais ce n’est pas vrai du tout !!! Si vous jugez la situation française par le prisme de votre télévision, vous partez d’un référentiel absolument faux vu que le but premier des journaux télévisés n’est pas d’informer mais de vendre des espaces publicitaires !


                      • Alex (---.---.54.65) 14 avril 2006 12:23

                        Je trouve que le terme de « stratégie électorale » est révélateur. Depuis quelques années, celui ou celle qui remporte une élection est sans doute celui ou celle qui a eu la meilleure stratégie électorale...

                        Je ne doute pas un seul instant que DSK ait une stratégie électorale. Je ne suis pas certain que Ségolène en ait une car - elle le dit elle-même - c’est plutôt le nombre de soutiens récents et la pression médiatique qui la poussent vers la candidature.

                        En revanche, avant d’avoir une stratégie électorale, il faut un projet politique. Tout le monde ne peut pas se vanter d’en avoir un. Et ça ne suffit pas ! Avant d’avoir un projet politique qui ne se résume pas à « Il faut que... » ou « Nous devons... », il faut une vision politique du monde qui nous entoure, et qui prend en compte le monde globalisé et pas seulement notre petit environnement douillet.

                        Et là, les candidats ne se bousculent pas...


                        • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 12:30

                          Détrompez-vous, Alex, Ségolène a la même stratégie que son conjoint : se la jouer discrète, mais sortir prudemment dès qu’on commence à l’attaquer. Et à la surprise de nombreuses personnes, quand on la pousse à s’exprimer sur des sujets sensibles d’économie ou de politique internationale, elle arrive à s’en sortir admirablement bien. Poussée par les média ? Mais déjà en 1995, Ségolène pensait à candidater... Pas de stratégie ? Pourtant avant de se construire un eimage nationale, elle a largement rattrappé le retard qu’elle avait en terme d’image au niveau international : elle est surnommée ’Zapatera’ par la presse espagnole, elle flatte Blair non pas par blairisme convaincu (je doute qu’elle soit réellement blairiste) mais plus parce que tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute, et la Grande Bretagne est qu’on le veuille ou non un allié de poids au niveau international.

                          Non, pour quelqu’un qui semble agir comme par accident, sa stratégie est en fait extrêmement bien rodée...


                        • Alex (---.---.4.150) 14 avril 2006 16:03

                          Que Ségolène ait acquis au fil des années une expérience politique et une connaissance des enjeux essentiels des années à venir, je peux l’imaginer. Le fait qu’on parle d’elle sur une partie de la scène internationale ne peut que refléter une ascension très prometteuse. C’est un fait qu’on ne peut nier.

                          En revanche, quand il va s’agir de passer des déclarations rassurantes et prometteuses aux réformes importantes, comment s’y prendra-t-elle ? Quand parlerons-nous enfin de leur contenu mais surtout de comment financer ces réformes ? Et avec quels partenaires ?

                          Ségolène est parait-il l’héritière de la génération Mitterand. Elle est jeune, et sans doute a-t-elle des convictions fortes, il n’en faut pas douter. En revanche, peut-on supposer qu’elle puisse gouverner sans amener avec elle aux avant-postes tout le cortège de ténors du PS avec leurs rivalités, leurs diversités aussi ?

                          Bref, comment sur une vision politique forte Ségolène peut-elle donner un coup de jeune au PS, pour que nous n’ayions pas, si elle était élue, une présidente d’un genre nouveau, mais avec la même vielle arrière garde en place depuis des années aux commandes ?


                        • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 16:25

                          Même si je ne suis pas un partisan de Ségolène, je pense que ceux qui estiment qu’elle n’a pas d’idée la sous-estime dangereusement... ’Passer pour des idiots aux yeux d’imbéciles’ est le plaisir de gourmet du couple Hollande-Royal...


                        • Scipion (---.---.209.242) 16 avril 2006 11:22

                          « ’Passer pour des idiots aux yeux d’imbéciles’ est le plaisir de gourmet du couple Hollande-Royal... »

                          Ben p’t’êt’...

                          Mais qui peut sérieusement croire que ce couple, griffé LVMH, a des solutions effectives pour les problèmes d’une nation qui compte dix millions de chômeurs et six millions de musulmans ?

                          Arrêtons de déconner !

                          P.S. - Je signale aux inéluctables bas de plafond, qu’il est inutile d’invoquer Le Pen à mon propos, parce que je sais que ces solutions, il ne les a pas non plus.

                          Et pour être tout à fait clair j’ajoute que, mis à part les cas Guy Georges, Michel Fourniret et Emile Louis, il n’a de solution à rien du tout.


                          • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 18 avril 2006 13:10

                            6 millions de musulmans, c’est un problème ????

                            Et les 30 millions de catho, c’en est un ??? Les membres de la secte de Castellane, du Temple solaire, ça en est un ???

                            Hallucinant de voir cette ’fixation’ qu’on peut avoir sur les musulmans... enfin, sauf de la part de l’auteur en question...


                          • Scipion (---.---.189.192) 18 avril 2006 15:53

                            C’est-à-dire que six millions de musulmans, ce n’est pas forcément un problème - quoique... -, mais 600’000 à 700’000 islamistes - estimations officielles - au milieu de 5,3 millions à 5,4 millions de fidèles, plus ou moins fidèles, mais qui ne les dénoncent pas, c’en est un et un sévère.

                            J’espère que tu le comprendras avant qu’un des tiens ne se retrouve, comme aurait dit Audiard, « éparpillé façon puzzle aux six coins de l’Hexagone ».

                            Et remarque, je dis j’espère, mais dans le fond je m’en fous complètement. A chaque occupation, ses collabos. Il n’y a aucune raison que celle-ci déroge à la règle.


                            • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 18 avril 2006 16:12

                              Vous êtes affligeant, affligeant... 6,000 morts liés au terrorisme d’Al-Quaïda aux Etats Unis, et pourtant les Américains n’ont jamais ouvert leur porte aux musulmans. Ils ontcréé leur propre bombe à retardement, en mettant toutes les tares sur le monde musulman, créant leur propres assassins. Si je meurs d’une bombe ? Je m’en fous aussi. Mais ce sera sûrement plus la faute des ségrégationnistes de votre espèce que de la mienne.


                            • ka (---.---.30.12) 18 avril 2006 16:27

                              « C’est-à-dire que six millions de musulmans, ce n’est pas forcément un problème - quoique...-, mais 600’000 à 700’000 islamistes - estimations officielles - au milieu de 5,3 millions à 5,4 millions de fidèles, plus ou moins fidèles, mais qui ne les dénoncent pas, c’en est un et un sévère. »

                              Je ne sais pas si tu te rends compte vraiment de ce que tu dis. Je ne te comprends pas. Dénoncer les islamistes c’est facile. Moi perso je suis musulmane mais les islamistes me dégoûtent. Tous les jours il y a des musulmans qui dénoncent leurs actes et leurs paroles. Mais que veux tu que l’on fasse, ces gens-là sont incontrôlables et personnellement je ne risquerais pas ma vie en essayant de les dissuader car on ne peut pas discuter ou négocier avec eux. Tu comprends eux ils n’ont rien à perdre. Ils ne tiennent pas à leur vie puisqu’ils croient qu’en s’explosant au milieu de civils ils auront droit au paradis. Alors puisque tu es si malin va les voir toi et va leur dire que ce qu’ils font ne te plaît pas. Si tu as de la chance ils se foutront de ta gueule sinon tu ne seras plus là pour nous dire ce qui s’est passé.

                              « Et remarque, je dis j’espère, mais dans le fond je m’en fous complètement. A chaque occupation, ses collabos. Il n’y a aucune raison que celle-ci déroge à la règle. »

                              De quoi tu parles là, occupation, mais quelle occupation ? L’occupation du monde par les islamistes c’est ça, ou plutôt pour toi, par les musulmans puisque tu ne fais pas trop la différence.

                              Si pour toi éviter de se faire exploser la gueule c’est être collabo alors dans ce cas tous ceux qui vivent tranquilement dans leur maison, dans un pays qui les protègent et parce qu’ils ont la chance de ne pas être en guerre ou de ne pas subir une guerre qu’on leur impose, sont des collabos.

                              C’est facile de parler derrière ton ordinateur mais toi concrètement tu fais quoi pour faire avancer les choses si ce n’est critiquer à tout bout de champ.


                            • ka (---.---.30.12) 18 avril 2006 17:00

                              Ah ouè j’oubliais quel est le rapport entre l’Islam et le duel Royal-DSK ?


                            • Marsupilami (---.---.166.235) 18 avril 2006 17:14

                              Ouaf !

                              Salut Ka ma musulmette préférée !

                              Si, si, il y a un rapport : Strauss-Kahn, comme beaucoup de bourgeois gauche-caviar, squatte dans un palais à Marrakech pendant ses vacances, mais pas Ségolène Royal.

                              Bon, le rapport est mince, mais ça fait toujours un rapport quand même...

                              Houba houba !


                            • ka (---.---.30.12) 18 avril 2006 17:46

                              Ouè la Côte d’Azur ne leur suffisait plus. En plus comment résister aux charmes de l’hôspitalité marocaine surtout quand il s’agit de se prélasser au soleil avec loisirs à gogo pour une bouchée de pain, alors que non loin de ces palaces certains n’ont ni éléctricité ni eau courante et certains ne savent même pas s’ils vont pouvoir manger demain et ceux-là n’en ont rien à battre de Stauss Khan et compagnie, d’ailleurs ils ne savent même pas qu’ils existent. Mais le Maroc ce n’est pas l’Islam, même si la plupart des marocains sont musulmans.

                              Houba houba Marsupilami.


                            • Marsupilami (---.---.62.93) 18 avril 2006 18:02

                              Ouaf !

                              Strauss-Kahn & la nomenklatura socialiste, c’est jamais que des dhimmis de luxe avec du petit personnel pas cher...

                              Houba houba !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès