Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Royal krach

Le monde s’enfonce dans la crise et Ségolène n’y échappe pas : gros krach au Zénith samedi soir, devant un maigre public acquis, aveugle et sourd. Un sommet de ridicule et de démagogie qui dépasse de très loin ce qu’elle avait déjà réalisé en 2007. Le PS est effondré.

Il faudra plus tard, peut-être, chercher quelques circonstances atténuantes à Ségolène Royal. Tant de meetings ratés, tant de phrases peu pensées, tant d’envolées pathétiques, on tentera bien, un jour ou l’autre par tenter d’atténuer la sanction de l’Histoire. Il faudra bien, tout rideau tiré, tout isoloir clos, chercher un tant soit peu à défendre l’ex-espoir de la gauche de ce début de XXIe siècle. Dans l’immédiat, non. Dans l’immédiat, on évitera de comprendre, de couper en quatre les cheveux bouclés, on se gardera bien de rester courtois et mesuré envers la sainte matrone du PS. Elle ne le mérite pas ou plus. La façon dont samedi soir elle a lancé officiellement sa campagne pour 2012 ne mérite nulle indulgence. Faire n’importe quoi, d’accord, mais il y a quand même certaines limites, à commencer par celles du bon goût, de l’à-propos, de l’honnêteté. Ces « fra-ter-ni-té », scandés messianiquement par cette quinquagénaire lookée façon jeune vedette de la pop musique, resteront longtemps dans les zappings. Depuis Sarah Palin, on n’avait pas connu si grotesque gesticulation. Mais Sarah Palin est Américaine. Chez nous, ce genre de prêchi-prêcha pudibond et larmoyant, c’est assez inédit. Et déplorable.

Samedi soir, en plus d’une mise en scène délirante, déplacée et au-delà du ridicule, on eut droit une millième fois aux geignardises de la dame du Poitou sur le soi-disant mauvais traitement qu’elle aurait subi lors de la dernière présidentielle. La dame n’a pas avalé, n’a pas digéré, ne s’en est pas remise. Elle revient sans cesse sur les primaires (fin 2006) puis sur la campagne électorale (début 2007) jusqu’à son écrasante défaite face aux forces de l’esprit du fric incarnées magnifiquement par le petit Nicolas de Neuilly, riche et déjà relativement célèbre. Ségolène Royal ressasse sans cesse ces moments terribles, n’a toujours pas fait son deuil de sa présidentielle perdue, tellement perdue. Elle vit dans ce passé-là, comme si elle s’était persuadée qu’à force de le rabâcher ce passé-là finirait bien un jour ou l’autre par tourner en sa faveur. Un de ses nombreux signes d’instabilité. Elle revit cet échec-là, devant ses pauvres, maigres et peu représentatifs supporters, tous gagas de la reine des gogos, qui boivent ses paroles, ses gesticulations théâtrales ratées, ses blagues pas drôles et ses amis du show-biz barbants. Ségolène s’appuie sur Trust et Cali pour convaincre ce qu’elle appelle « le peuple de gauche » (c’est quoi ça) qu’une autre politique est possible, avec elle bien sûr aux commandes.

Mais quelle politique ? Là encore, toujours les mêmes sornettes navrantes et illusoires, mièvres et utopiques : en résumé, moins de pauvre, plus de riche, moins de pluie, plus de beau temps, moins de licenciements, plus d’emplois, mois de mensonge plus de vérité, moins de Sarkozy, plus de Royal. Rien de très réfléchi là-dedans, rien de très pensé, rien de vraiment étudié, juste un catalogue d’idées reçues, de philosophie de comptoir, agrémenté de citations de penseurs profonds (Coluche, l’abbé Pierre, le Dalaï-Lama) et de quelques emprunts mal tournés aux classiques : qu’est-ce que Cyrano est venu faire dans cette galère ? En fait, Ségolène ne se risque jamais sur le terrain politique, elle l’esquive par des idées larges, informes, elle balaie un grand champ d’actions, mais sans entrer jamais dans le concret, elle esquive l’essentiel pour se dissimuler derrière un charabia déplacé. Vu la crise qui nous secoue aujourd’hui, et qui n’a pas fini de faire des dégâts, sa position est intenable. Elle aura beau danser, gesticuler, chanter ou jouer quelque comédie que ce soit, rien n’y fera : elle apparaît comme la plus mauvaise solution envisageable, et de loin.

Le fait-elle exprès ? Oui, sans aucun doute, on ne lui fera pas grâce de lui prêter quelque trouble mental dont on ne la sait pas atteinte. On laissera Emmanuelli s’en charger. Elle le fait exprès et sciemment, avançant sur deux axes majeurs : l’un ayant pour objectif la ringardise extrême du reste du PS (et elle y arrive plutôt bien, les indignations séniles des « éléphants » évoquant régulièrement un troupeaux de vieux schnoks aigris) et l’autre ayant pour but de calquer sa course sur celle de sa référence ultime en termes de victoire, j’ai nommé notre grandeur à talonnettes, Nicolas Sarkozy. Royal n’est pas aveugle, elle a bien vu, de ses yeux vus, comment le maire de Neuilly a réussi à l’écrabouiller en mai 2007 : à coup de peopleries et d’épate bourgeois, d’émotions à vendre et de démagogie bruyante. Ségolène cherche à suivre cette voie-là, en pire. Si, en 2007, elle assaisonnait encore de quelques grains de pragmatisme « de gauche » ses épanchements mystico-poétiques, ou lyrico-hystériques, désormais elle ne fait plus place qu’à l’émotionnel, à la sensiblerie, laissant à Julien Dray le sale boulot « politique », s’il veut bien s’en occuper.

Le monde est en crise, Ségolène aussi. A l’instar des différentes places boursières hier, elle a dévissé samedi soir au Zénith, et ce n’est pas une question de style ou de génération : personne ne peut désormais penser une seule seconde confier à cette personne la charge d’un pays. Fut-il celui de Nicolas Sarkozy.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (379 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 septembre 2008 10:23

    Bonjour,

    J’ai plussé ce billet car un peu de style chansonnier ne nuit pas à la morosité ambiante

    On aurait aimé un peu plus d’analyse, notamment sur la production du show, les techniques de micro HF utilisées par les téléévangélistes, les prompteurs invisibles

    Et une question, où le PS a-t-il trouvé l’argent pour cette production qui en plus, a fourni des images (pas truquées) aux télévisions. Le PS est-il si riche ou bien les militants ont-ils payé pour voir le show ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 septembre 2008 16:05

      Elle reprend la têe du peloton devant Sarkp. Ne soyez pas jaloux. Elle marque des points. Elle est la premiere a faire table rase des idéologies et mêms des idées, pour dire - encore plus clairement que Sarko - que la politique, désormais, est People vs People. Comme aux USA

      Bernays, tu as vaincu. Pendant que le peuple ira au Cirque, une élite studieuse mènera les veaux au champ et conduira ce pays - et tous les autres - vers leurs destinées programmées. La population va admettre qu’elle n’y comprend rien et la démocratie va cesser d’être un danger.

      On entre dans une nouvelle ère et la grande arnaque Paulson, concluant le florilege des grands gestes de Bush, montre la voie a suivre

      Perre JC Allard

      http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/29/la-crise-dans-le-miroir/

      http://nouvelleswociete.org/5142.html


    • A. Nonyme Trash Titi 30 septembre 2008 17:11

      @ Bernard Dugué

      Il m’étonnerait fort que le PS ait déboursé le moindre centimes pour cette soirée d’auto célébro-statisfaction ! Je parierais volontier que ce brave Pierre Bergé soit encore de la partie et de sa poche. Et oui, on peut critiquer les amis millionnaires du Président, même la gauche qui n’aime pas les riches a ses généreux et très très aisés donateurs !

      @ L’auteur

      Féroce mais juste, toujours bien écrit, bravo ! Nul ne sait jusqu’où elle ira et elle même ne doit pas le savoir ! Après avoir stigmatisé le Sarkoshow, la voici dans la même veine. Bienvenue dans le Ségoshow !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 septembre 2008 20:23

      Pierre Bergé, il n’a pas d’héritier direct à ma connaissance et il va engranger 100 millions d’euros en vendant la collection privée de Saint Laurent, il a des liquidités mais je ne sais pas qui il soutiens et d’ailleurs je m’en tape et en 2012 je ne voterai ni Delanoë ni Royal, ni Dsk, c’est définitif, alors que le PS trouve un autre candidat.


    • Allain Jules Allain Jules 30 septembre 2008 22:46

      @Bernard,

      C’est Désir d’Avenir qui a tout payé.


    • Vanille 5 octobre 2008 23:31

       J’adhère dans les grandes lignes.
      Allons-y de mon grain de sel et surmontons la consternation, qui n’est qu’une réaction épidermique.


      - ce côté Vierge folle/Vierge sage (et même rigide) est tout de même inquiétant pour quelqu’un qui aspire aux plus hautes fonctions...


      - "faire de la politique autrement", j’aimerais savoir ce qu’en pensent Mesdames Angela Merkel, Hillary Clinton, Nancy Pelosi, Chrisitine Lagarde, Michelle Bachelet et même Ingrid Bétancourt, et bien sûr que j’en oublie, des femmes qui ont une réelle dimension politique...


      - Je suis persuadée que S. Royal est complètement habitée par une idée fixe, prendre sa revanche sur F. Hollande, et que le PS n’en finit pas de payer les conséquences de leur conflit et de leur séparation.
      Et elle met tout en oeuvre, jusqu’à l’irrationnel, pour y arriver.
      Le pire est d’arriver à être sponsorisée d’une façon qui semble illimitée.... enlevez-lui ses énormes moyens financiers, que restera-t-il ? 

      On n’a pas fini d’en parler, hélas....


    • morice morice 30 septembre 2008 10:25

       On a pu qu’à attendre Strauss-Kahn venir danser su scène lui aussi alors... puisque pour réussir il faut en arriver là... déjà qu’il a l’habitude du tango : deux pas en avant, un pas en arrière (ou trois ?)


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 septembre 2008 10:53

        DSK en ginger Rogers, Ségolène en Gene Kelly,

        après parlez nous de la pluie,

        chantons sous la pluie, scénario JP Bacri, réalisation A Jaoui


      • wangpi wangpi 30 septembre 2008 14:04

        ce qu’il manque encore à SG ?
        le tournant dialectique qui lui permettra d’affirmer ses valeurs catho-humanistes-avant-tout-c’est prouvé...
        une fois cette profession de foi adaptée (JP2 devrait être de grande inspiration pour elle), elle a un boulevard devant elle...


        • Plum’ 30 septembre 2008 10:44

          « on ne lui fera pas grâce de lui prêter quelque trouble mental dont on la sait pas atteinte » : ce propos est abject.


          • Plum’ 30 septembre 2008 18:59

            « on ne lui fera pas grâce de lui prêter quelque trouble mental dont on la sait pas atteinte » : ce propos est abject."

            Ce qui j’ai écrit ne plaît pas, mais je le redis : s’en prendre à la santé mentale de quelqu’un est un argument abject.


          • toubakouta 1er octobre 2008 15:06

            Etes vous sûr (e) de bien comprendre cette phrase ?


          • Mescalina Mescalina 30 septembre 2008 11:07

            Très bon billet, je l’avais appelé de mes voeux, je me doutais qu’il viendrait de LILIAN. Merci.


            • oncle archibald 30 septembre 2008 11:12

              Après le show télévisé que, comme l’auteur, j’ai trouvé quelque peu ridicule, il reste une fpois de plus à traiter les questions de fond, jamais abordées...

              1/ pourquoi des gens qui aspirent à la responsabilité suprême (Jospin en son temps et Mme Royale maintenant) continuent à penser éternellement que c’est la faute des autres si le parti Socialiste n’est pas au pouvoir... Les militants seraient ils tordus, vendus, mauvais ? les électeurs méchants ? trop cons pour comprendre ? bref un peu d’analyse de la politique menée quand ils l’ont conduite ne serait sans doute pas inutile pour essayer de « faire mieux la prochaine fois »

              2/ Madame ROYALE et les autres prétendants au postes suprêmes, dirigeant du parti maintenant et/ou président de la république en 2012, auraient-ils l’amabilité de préciser ce qu’ils entendent par « peuple de gauche », c’est à dire les frontières de leurs alliances éventuelles pour les prochaines élections.. seraient-ils plutôt coté facteur de Neully ou plutôt coté éleveur de chevaux du Béarn, ou encore ni l’un ni l’autre...

              Dans l’attente nous allons subir la politique de Monsieur Sarkozy, qui finalement sera bien servi par les évènements extérieurs en cours qui justifieront, une fois de plus, que les salaires ne puissent augmenter bien qu’on ne puisse pas vivre avec un smic...

              Au lieu de tout cela la dame du Poitou nous fait une espèce de danse du scalp incompréhensible sans doute parce qu’elle même n’ose pas répondre aux questions que j’estime etre « de fond » tellement elle a peur de perdre un électeur potentiel. Et merde !


              • herve33 30 septembre 2008 11:13

                Effectivement , ce show à l’américaine de ségolène était vraiment pathétique . On en arrive à la politique spectacle , pipolisation de la politique . Elle utilise les mêmes recettes que le staff de communications de Sarko . 

                Ce qui prouve que PS ou UMP c’est la même chose , de toute manière depuis 81 , ceux -ci se succède à la tête du pays et ce n’est pas ce qui a empêché le chomage , la mondialisation , la dégradation de l’environnement, l’augmentation de la dette publique ainsi que le fait qu’il y ait de plus en plus de pauvres et d’emplois précaires . 

                La politique , c’est comme les religions , plus personne n’y croit vraiment ... 



                • sisyphe sisyphe 30 septembre 2008 11:17

                  Article qui se contente de hurler avec la meute, parce que Segolène improvise un spectacle (parce qu’il s’agissait bien d’un spectacle) qui n’est pas dans la igne du politiquement correct. 

                  On peut, certes, porter des critiques sur ce genre de manifestation, et sur sa prestation ; de là à mêler sa voix à celles, peu reluisantes, de la majorité, et des dinosaures du PS, style Emanuelli, personnellement, je n’en vois pas l’intérêt. 

                  Je trouve beaucoup plus démagogique et cynique le spectacle sarkozyen à Toulon, devant une salle aux ordres d’encartés bénis oui-oui, et de courtisans, pour des effets d’annonce qui sont l’exact inverse de la politique menée par le chef de l’état et ses sbires. 

                  Il ne faudrait pas se tromper de priorité. 



                  • Gilles Gilles 30 septembre 2008 15:10

                    Ah bon. Moi j’ai juste vu quelques images et ma première impression, scotché devant ce spectacle lamentable a été :

                    "l’autre ayant pour but de calquer sa course sur celle de sa référence ultime en termes de victoire, j’ai nommé notre grandeur à talonnettes, Nicolas Sarkozy"

                    Ben oui, elle plagie exactement la même technique dont Sarko s’est lui même inspiré des amerlochs. La politique est un SPECTACLE. Les électeurs veulent du REVE ; Les électeurs sont des CONS, ils n’ont pas envie qu’on leur parle de trucs complexes et chiants. DU PAIN et des JEUX, vite !

                    Quand je pense aux critiques que l’on a fait à Sarko pour son intronisation grand guignolesque en tant que candidat. Et bien là, on est sur le même mode !

                    La musique, les couleurs, la mise en scène, les lumières, le look, des slogans hurlés en boucle, le candidat qui raconte une histoire, son histoire pour vous émouvoir. Tout ça compte 1000 fois plus que les idées. A ce ryhtme seul les golios les plus atteints finiront par se rendre aux urnes et voter pour le pire des candidats.

                    Pauvre démocratie...... Ségolène fait le jeu de la connardisation de nos démocraties qui aboutira tôt ou tard au déclin de l’Occident vers une société superficielle, jouiseuse, fainéante, cour termiste, intrigante. L’histoire de la chute de l’empire romain se répète.




                  • Odal GOLD Odal GOLD 30 septembre 2008 20:35

                    "Acquis, aveugle et sourd. Un sommet de ridicule et de démagogie" - l’Auteur de cet article si insultant pour Ségolène a peut-être voulu résumer sa propre attitude, qui consiste à croire que l’excès et l’insulte sont une preuve suffisante de personnalité ?? ! ??? 

                    Juste une mise au point ?


                  • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 5 octobre 2008 18:19

                    Sysiphe, souvent d’accord avec vous, mais désolé, l’enjeu de la candidature de 2012 est extrêmement sérieux, et si on recommence avec Ségolène Royal, la gauche n’a aucune chance de gagner. Toutes les voix de la auche vont partir vers Besancenot, et le PS sombrera dans le télévangélisme à la sauce "communication désirdavnir"... Il faut que la gauche présente le meilleur candidat et Mme Royal ne l’est pas. 

                    Il faut que le PS et la gauche mette en avant une personnalité fortement politique, disposant d’un bilan et d’une stratégie claire, capable de diriger ses troupes. Ce n’étais pas le cas de Ségolène Royal que j’ai pourtant soutenu, comme tout le PS, durant sa campagne où elle a été NULLE. Mauvaise maîtrise des dossiers, incapacité à organiser elle-même, forte rotation rapide au sein de son équipe de campagne qui n’avait aucune cohésion, télévangélisme, sans oublier qu’elle a affirmé ne pas croire à certaines de ses propositions de campagnes les plus importantes... N’oublions pas la grotesquerie des débats participatifs qui n’étaient qu’un écran de fumée. Ses déclarations étaient sauf exception assez mauvaises, et particulièrement celle du soir du premier tour. 

                    La gauche ne peut pas se permettre de faire un nouveau chèque en blanc a quelqu’un qui a démontré son incapacité à être à la hauteur de l’enjeu. 


                  • Yohan Yohan 30 septembre 2008 11:24

                    Ce qui se passe sur la scène politique française est navrant. Nous avons un personnel politique lamentable, les Poncelet, les Raffarin, la Ségo qui pète un cable, Lang, le facteur,....etc etc...
                    Tous les hommes un peu sensés sont laminés, inutile d’en dresser la liste.
                    Nos institutions sont responsables de ce fiasco. Elles sécrètent la maladie qui ronge inexorablement la classe politique en attirant et en fabriquant des carpettes soumises.
                    Les politiques ne devraient jamais pouvoir faire carrière. On devrait s’inspirer de certains pays, où entrer en politique n’est qu’une parenthèse dans une carrière, un acte citoyen au bénéfice de son pays


                    • Algunet 30 septembre 2008 11:33

                      Qu’elle ait osé faire ce show, j’en suis tout interloqué et je suis également surpris par sa prestation !!! Le fond et hélas toujours le même comme le dit Massoulier et je ne voterai donc toujours pas pour elle, mais là chapeau bas, c’est du neuf (je n’ai pas dit que c’était intéressant, intelligent, moderne ou efficace) , cà ringardise totalement la méthode du discours neuneu traditionnel des autres éléphants du PS dont Fafa ou Emanuelli qui nous racontent tous les mêmes conneries mais à la façon du siècle dernier et pire encore en essayant de nous faire croire qu’ils parlent sérieusement et qu’il croient sincèrement ce qu’il nous rabachent !!!

                      Et d’ailleurs, quand Sarko parle, C’est itou, je ne le crois pas plus pour autant...

                      Sacré Ségo ! On ne pourra en aucun cas lui reprocher de s’accrocher à ce que elle croit être son destin, ni son manque de volonté.

                      Bon, c’est pas tout ça, le monde et la bourse sont en train de s’écrouler et il faut que j’aille chercher ma baguette à la boulangerie....
                       


                      • toubakouta 30 septembre 2008 16:08

                        La comparaison n’est pas sympa pour Florence Foresti qui a du talent... elle !


                      • LE CHAT LE CHAT 30 septembre 2008 11:41

                        segolène bientôt à la starac ?http://www.anniescostumes.com/alinco034-elephant.jpg

                         smiley


                        • LE CHAT LE CHAT 30 septembre 2008 11:59

                          @JULIEN LARSEN

                          très bien les Doors , pour une enfonceuse de portes ouvertes ! smiley


                        • Gasty Gasty 30 septembre 2008 14:15

                          Larsen , un vrai défonceur.

                          Le bougre !


                        • 9thermidor 30 septembre 2008 13:15

                          à bas la République !
                          à bas la bécassine Royale !

                          vive le Roi !


                          • Hieronymus Hieronymus 30 septembre 2008 13:37

                            J’ai pas envie de me casser la tete
                            d’analyser par le menu la prestation
                            d’autres l’ont fait mieux que moi avant
                            mais je ne crois pas qu’il y ait d’attaques
                            feministes contre elle, au contraire ca fait partie
                            du politiquement correct, le fait d’etre une femme
                            joue en sa faveur en lui assurant une certaine immunite
                            Franchement en politique elle a qq part du bon sens et
                            aussi un courage qu’il faut lui reconnaitre mais au global
                            c’est assez nul et seul le fait d’etre une femme (avec un bon
                            look) lui a permis d’etre investi a la presidentielle par le PS

                            Sinon sa prestation est pathetique, pitoyable, le seul aspect
                            interessant est l’innovation decomplexee, strass et paillettes
                            tout est ds le look, entre madonne et starlette, honnetement
                            je sortirais bien avec mais je ne la vois pas presidente .. smiley

                             


                            • darthbob darthbob 30 septembre 2008 14:13
                              Ça me fait doucement rigoler ces critiques anti-Segolène !!!
                               
                              C’est pour ne pas parler du fiasco de Sarko en ce moment ?
                               
                              Le discours de Toulon, vous l’avez vu, vous l’avez entendu ????
                               
                              Sego n’est pas au pouvoir (heureusement) mais Sarko y est et il est déplorable !
                               
                              Allez, pour le plaisir de votre prose, je vous la retourne :
                               
                              « Il faudra plus tard, peut-être, chercher quelques circonstances atténuantes à Nicolas Sarkozy. Tant de discours ratés (Latran, Afrique, Toulon), tant de phrases peu pensées (la mémoire de la Shoah, le Karchër, le casse toi pov’con), tant d’envolées pathétiques (anti libéral et anti-socialiste à la fois), on tentera bien, un jour ou l’autre par tenter d’atténuer la sanction de l’Histoire. Il faudra bien, tout rideau tiré, tout isoloir clos, chercher un tant soit peu à défendre l’ex-espoir de la droite de ce début de XXIe siècle. Dans l’immédiat, non. Dans l’immédiat, on évitera de comprendre, de couper en quatre les cheveux gominés, on se gardera bien de rester courtois et mesuré envers le saint chanoine. Il ne le mérite pas ou plus. La façon dont l’autre soir il a lancé officiellement sa campagne contre la crise financière ne mérite nulle indulgence. Faire n’importe quoi, d’accord, mais il y a quand même certaines limites, à commencer par celles du bon goût, de l’à-propos, de l’honnêteté. Ces « con-fian-ce », scandés messianiquement par ce quinquagénaire looké façon vieille vedette de la finance, resteront longtemps dans les zappings. Depuis GW Bush, on n’avait pas connu si grotesque gesticulation. Mais GW Bush est Américain. Chez nous, ce genre de prêchi-prêcha pudibond et larmoyant, c’est assez inédit. Et déplorable. »
                               
                              incroyable, non ? Je n’ai changé que quelques mots par ci par là
                               
                              Si vous voulez, je vous le fais pour Fillon, Chevènement, de Villiers, Bayrou …

                              • ben ben 1er octobre 2008 08:43

                                Vous avez raison, Sarkozy n’est jamais critiqué sur ce site, jamais.
                                C’est bien connu qu’AV est un site pro-Sarkoziste.

                                Soyez un peu sérieux, et accepter vous aussi la critique, même si cette critique sort de la ligne éditoriale centro-gauchiste de ce site...


                              • darthbob darthbob 1er octobre 2008 14:21

                                j’ai écris "Sego n’est pas au pouvoir (heureusement)"

                                ce qui me fait rigoler c’est qu’un pauvre meeting et une coupe de cheveux déchaîne les passions à un point tel que les réactions sur le discours du PRESIDENT de lUE sur l’économie paraissent feutrés et bien pensants à côté !

                                on s’en tape de la coupe de cheveux de Ségolène, royalement.

                                Laissez la avec Jospin, Rocard, Chevenement et tous les autres....

                                Mais quand on parle d’elle on parle pas du reste, non ?


                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 30 septembre 2008 14:20

                                hello, j’avais un souvenir plus punchy et plein d’aplomb, une prose sentant bon l’arrogance gratuite dans le style " demian west",

                                c’est pour ça que j’ai du mal a croire que ce post est effectivement de lui,

                                Demian m’a insulté comme beaucoup d’autre, il aimait afficher l’air de celui qui en sait plus, et affichait un savoir teinté d’une mythomanie bariolée qui en faisait un " persona d’aggora", devenue non grata.

                                il a poussé l’outrance et qu’on le veuille ou non, il a réussi la performance rare de ces artistes qui incitent a réflechir, à l’aube de l’art numérique, c’est rare. Alors autant je comprend qu’il fallais le virer, aggorva n’est pas un musée virtuel, autant demian, si c’est bien toi qui a écris de post, remet toi sale cosette.

                                amicalement, barbouse. 


                                • docdory docdory 30 septembre 2008 17:02

                                   @ Le furtif 
                                  Demian West est réapparu ????!
                                  Ou ça ? Je n’ai pas vu de chemise bleue depuis belle lurette ( sauf au Zénith sur Ségolène royale , bien sur ! )


                                • Trashon Trashon 30 septembre 2008 18:06

                                  Bah il est ou mon troll de tout à l’heure ?



                                • John McLane John McLane 30 septembre 2008 14:38

                                  Quand j’ai vu les premières images du one-woman-show de Ségo, j’avais franchement du mal à y croire. Je me suis même demandé s’il ne s’agissait pas d’un canular. Je ne vais pas en rajouter une couche sur l’aspect globalement afflligeant de cette messe hystérique. J’espère juste que celle-ci ne va pas donner des idées à d’autres politiques et que cette tentation ultime du politique-spectacle va être étouffée dans l’oeuf.

                                  Que l’auteur ne m’en veuille pas mais les Français préfèreront toujours les" vieux schnoks aigris" qui soliloquent devant une table ou un pupitre que les démonstrations ostentatoires et frénétiques comme celle que Mme Royal vient de nous offrir pour notre plus grand malheur.

                                   


                                  • Gilles Gilles 30 septembre 2008 15:59

                                    John

                                    "les Français préfèreront toujours les" vieux schnoks aigris" qui soliloquent devant une table ou un pupitre que les démonstrations ostentatoires et frénétiques comme celle que Mme Royal "

                                    Pas si sur John. Ce genre de show devient plus fréquent et les français s’y habituent. Les masses, qu’elles soient françaises, américaines, romaines ou autre sont facilement manipulables. Le story telling et la prééminence de la "personne du candidat" rentre dans les moeurs politique et remplace le bon vieux débat idéologique autour d’une table ou un discours lénifiant. Par la suite, la table et les murs blancs d’un studio sont naturellement remplacé par un décors de Show.... le spectacle remplace petit à petit la olitique, on le voit bien.

                                    Si les politiciens usent trop de ces artifices, aprés ils deviendront incontournables dans la panoplie démagogique des candidats. 

                                    Alors tu me diras que seul les gogos seront impressionnés se sont eux qui feront la différence lors des élections. D’ailleurs le message électoral n’est déjà tourné que vers une portion de l’électorat, celle des indécis, de ceux qui peuvent basculer d’un camp à l’autre au gré d’une promesse, d’une impression favorable qui les touche au coeur. Du coup les moins politisés, les moins au courant, les plus manipulables.


                                  • John McLane John McLane 30 septembre 2008 19:22

                                    Gilles

                                    Vous avez tout à fait raison de la première et à la dernière lettre de votre intervention.

                                    Même si, effectivement, une frange non négligeable de Français peut être séduite par ce genre de spectacles voisins des shows télévisés dont ils sont friands, je pense cependant que lorsqu’il s’agit d’évoquer les vrais problèmes qui font mal (pouvoir d’achat, retraites, chômage), la grande majorité accordera toujours davantage de crédit à un "costard-cravate" chauve, moche, chiant, mais qui aborde frontalement ces problèmes, plutôt qu’à un politique "people" fun et agréable pour les yeux, mais qui ne sait faire que dans le refrain incantatoire.

                                    D’ailleurs Sarkozy en a fait les frais lors des premiers mois de sa présidence, quand il a compris que ses gesticulations estampillées "Voici Gala" ne le menaient nulle part et qu’il avait plutôt intérêt à affronter les vrais problèmes des gens s’ils voulaient obtenir les faveurs de ces derniers.


                                  • Cc 1er octobre 2008 08:06

                                    Sauf que pour l’instant, il ne regle que les problèmes de ses potes.
                                    Toi (et nous) tu peux toujours crever !


                                  • Astronaute Astronaute 30 septembre 2008 15:28

                                    Bal tragique au Zénith : 1 mort.


                                    • ben ben 1er octobre 2008 08:48

                                       smiley
                                      ou par provocation envers nos amies bien pensante feministe qui pretendent que si une femme perd c’est parcequ’elle est femme, et que toute autre raison n’est que fadaise :

                                      Bal tragique à Bercy : un viol.

                                      rhooo

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès