Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rufin, Kouchner et autres amusements

Rufin, Kouchner et autres amusements

L’académicien Jean-Christophe Rufin, qui vient de retrouver sa liberté de parole en quittant son poste d’ambassadeur de France au Sénégal, paraît décidément bien candide. Dans un article paru dans Le Monde du 6 juillet[1], Rufin semble s’étonner que la politique française en Afrique ne dépende que de l’Elysée et non du Quai d’Orsay. Et que de plus elle ne répondrait qu’à des intérêts corporatistes ou privés, à l’inverse, croit-il, de ce qui se passait du temps où sévissait le couple De Gaulle-Foccart. Pour l’ex-diplomate, c’étaient principalement les intérêts de la France qui alors motivaient la politique franco-africaine post-indépendance. Et il en rajoute : Nommé par Sarkozy en 2007 au poste d’ambassadeur, il aurait cru, dit-il, aux boniments de ce dernier sur la fin des relations troubles entre la France et l’Afrique. J’espérais l’écrivain un peu plus dégourdi que le diplomate. Tant d’années pour prendre conscience de la sincérité des hommes politiques, il est fort le Rufin… A moins bien sûr, car cela est toujours possible, que cette prise de conscience ne soit que de la comédie.

Les deux accusations de Jean-Christophe Rufin sont étonnantes. D’une part, l’Elysée ne s’est jamais départi de sa tutelle dans les affaires africaines. Depuis De Gaulle justement, tous les présidents français en ont fait leur chasse gardée. Les parlementaires n’ont jamais eu leur mot à dire, pour autant qu’ils aient été mis au courant, sur des manœuvres de militaires, voire de barbouzards, en terre africaine. Sarkozy, tout entier dans ses ruptures, ne fait qu’utiliser un système et des réseaux bien utiles, mais n’a vraiment rien inventé, ni innové.

Pour ce qui est des réseaux de lobbying qui seraient soi-disant récents, Rufin montre-là une vision de l’histoire un peu datée. Les relations actuelles de l’Etat français avec ses homologues africains ne sont, malheureusement et à peu de choses près, que la continuation de celles qui ont motivé l’aventure coloniale. Les métropoles se sont lancées dans ces conquêtes ultra-marines d’abord pour soutenir des capitaines d’industries. La France n’a pas fait exception à cela. Les colonies sont nées de comptoir et non l’inverse. La prétendue grandeur de la métropole n’a souvent été qu’un prétexte pour justifier des politiques et des budgets d’Etat. Et pour ceux qui n’auraient pas compris, la semaine de villégiature du nouvel élu Sarkozy en 2007 sur le yacht de Vincent Bolloré rappelait, mais rappelait simplement, les règles du jeu. Et bien entendu Bolloré aurait bientôt ses retours d’ascenseurs, au Togo ou au Cameroun par exemple.

L’intervention de Rufin, même si elle ne nous apprend rien, nous rappelle que cette foutue Françafrique est immortelle. Le soutien de la France à des despotes africains n’est pas une erreur, une mauvaise appréciation de la réalité ou un racisme cynique. C’est simplement le plus court chemin pour engranger de bonnes affaires. Vous faites l’étonné Monsieur Rufin ?

Finissons par la pièce de choix : Bernard Kouchner. Ce personnage ne cesse de m’éblouir par son endurance à défendre l’indéfendable. Le premier acteur, si ce n’est le créateur, de cette ingérence humanitaire qui se plait à mélanger l’humanitaire, la politique, les médias, voir les armes si nécessaire, n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Dans les marécages du Biafra, sur les plages de Mogadiscio ou au milieu des collines rwandaises, cet homme transpire et bizarrement personne ne l’ignore. Le résultat de tant d’agitations n’est pourtant pas vraiment glorieux. Mais gare à celui qui mettrait en doute son honnêteté : Même ses missions d’audit auprès de dictatures (Birmanie, Gabon) n’ont rien de répréhensibles. Il l’a assuré récemment "Ce n’est que de la calomnie". Et pourtant malgré (ou à cause de ?) toutes ces ambiguïtés, Bernard Kouchner est l’une des personnalités les plus appréciées des français.

Un autre ministre du gouvernement, bien bousculé actuellement, Eric Woerth, doit le jalouser. Christine Ockrent, "Madame" Kouchner dans le privé, est depuis février 2008, directrice générale de l’AEF (Audiovisuel Extérieur de la France). Les conflits d’intérêt avec les responsabilités de son compagnon et actuel ministre des affaires étrangères françaises, ne choquent pas grand monde.

Interviewé par une journaliste de RFI, à propos des accusations de Rufin , mais pas seulement, et agacé par une question sur cette résistance apparente de la Françafrique, Kouchner ne s’est pas démonté : "Moi, madame, je ne sais pas ce qu’est la Françafrique, je connais l’Afrique-France pas plus… et je ne voudrais pas être prétentieux, mais je citerais par exemple ce que la France a fait au Soudan et précisément au Darfour, et aussi ce que nous avons fait au Tchad, oui Madame au Tchad "… Au Darfour, je ne vois pas vraiment ce qu’a fait la France, par contre le soutien de la France à Idriss Déby, je vois très bien, et si aider un dictateur sanguinaire à garder son trône est une source de fierté pour lui, je commence à mieux comprendre pourquoi ce cynique personnage fait de la politique et a raccroché son stéthoscope.

SylvainD.



[1] Lire l’article du Monde.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • jakback jakback 12 juillet 2010 11:08

    ouais ! ils arrivent a pieds par la Chine !


    • frugeky 12 juillet 2010 11:41

      Lire, pour ceux qui douteraient des propos de l’auteur, Françafric et Noir silence de François-Xavier Verschave, ed. les arènes. Détail des réseaux français en Afrique avec quelques pages mémorables sur « le bon » Dr Kouchner...


      • Leviathan Leviathan 12 juillet 2010 13:45

        Pour en savoir plus, visionnez cette conférence en 5 parties :
        - « Françafrique : Le réseau Chirac, la relève Sarkozy ? »  :

        http://www.dailymotion.com/video/x1tj2j_de-chirac-a-sarkozy-1_politics
        http://www.dailymotion.com/video/x1tk9z_de-chirac-a-sarkozy-2_politics
        http://www.dailymotion.com/video/x1toy2_de-chirac-a-sarkozy-3_politics
        http://www.dailymotion.com/video/x1tpee_de-chirac-a-sarkozy-4_politics
        http://www.dailymotion.com/video/x1tphr_de-chirac-a-sarkozy-5_politics

        ----------------------------------------------------------------------------------

        Conférence intitulé « L’envers de la dette », de François-Xavier Verschave, sur la Francafrique et les réseaux franc-maçonniques

        http://www.dailymotion.com/video/x73fxt_francafrique-lenvers-de-la-dette-15_news
        http://www.dailymotion.com/video/x6edap_francafrique-lyenvers-de-la-dette-2_news
        http://www.dailymotion.com/video/x6ee8f_francafrique-lyenvers-de-la-dette-3_news
        http://www.dailymotion.com/video/x6efau_francafrique-lyenvers-de-la-dette-4_news
        http://www.dailymotion.com/video/x6eg2s_francafrique-lyenvers-de-la-dette-5_news

        ------------------------------------------------------------------------------------

        De la françafrique à la mafiafrique - partie 2

        « Extrait de la conférence de la »Françafrique à la Mafiafrique« . Description du réseau Pasqua. »
        http://www.dailymotion.com/video/x1r43n_de-la-francafrique-a-la-mafiafrique_politics


        • non666 non666 12 juillet 2010 14:57

          1) Vu les interets mafieux, aussi bien des politiques français qu’africains , ce n’est pas demain la veille que ces histoires vont finir.
          Quel est le fond du problème ?
          En France, sous couvert de financement de la vie politique, et de préparation de sa retraite (ou d’une defaite toujours possible aux elections) chacun utilise ses reseaux pour se constituer une « cagnotte » pour ses vieux jours (ou ces prochaines campagnes)
          Ils ont besoin des retro-comission contre l’aide au maintien en place d’un dictateur voir d’un qui serait vraiment democratiquement elu
          Chez les rois nègres, c’est la meme chose.
          La bas, chacun est d’abord le representant de son ethnie et les coalitions de rivaux font et defont les majorités.
          Mais le risque de putsch « interne » sont plus elevés.
          Pour eviter de se faire egourger par un de ses generaux mieux payé par les etats unis, la russie hiers ou la chine d’aujourd’hui chacun se met donc des biens de coté pour pouvoir quitter le pays a tout instant....vers la France, la Suisse ou tout autre pays.
          L’accord entre crapules marche donc des deux cotés et on est loin de la caricature des pauvres africains pillés par les mechants blancs.
          Les Africains sont d’abord et surtout pillés par LEURS politiciens comme nous, nous sommes pillés par les notres.
          Chez nous c’est beaucoup plus subtil qu’un tas de diamant prelevé dans les trésors de l’Etat, comme chez les africains : on oublie de faire des controles fiscaux chez de vielles dames amies finançant la campagne electorale en ecahnge de quoi on ferme les yeux pendant des années sur ses evasions fiscales impliquant des sommes 1000 fois plus importante (c’est pas cher dirait de Maistre...« 

          2) Le deuxieme niveau est celui des affairistes françàais qui ont besoin de la caution des gouvernements pour faire des affaires : il suffit de relever la liste des grandes entreprises soutiens de l’IFRI, la soeur jumelle du CFR pour comprendre que le systeme n’est plus celui d’une diplomatie qui s’appuis sur les grandes entreprises pour servir les interets de l’Etat (et ceux des entreprises) mais un systeme ou les entreprises se servent de la diplomatie nationale pour se faire du beurre ....
          Voir Kouchner la dedans n’est pas etonnant .
          Vous rapppelez vous qu’iterpellé par les députés sur BKfinance , il avait juré que c’etait une coquille vide ?
          Pourtant cette coquille vide recrute encore des chef de projet....
          Aurait il menti ?
          Y aurait il un rapport avec l’entrée en force des israeliens dans les affaires africaines comme mercenaires, police secrete et autres amabilités ?


          3) La diplomatie Française est en train de mourir mais malheureusement, elle n’est pas armée pour se defendre contre celui qui la tue : le président de la république et son ministre des affaires etrangères.
          La SEULE diplomatie independante d’Europe, la plus vielle du continent (et peut etre du monde puisque les gaulois avaient des ambassadeurs chez les grecs et les Egyptiens...) est en train d’etre pillé de ses secrets , de ses texchniques au profit d’une diplomatie »europeenne« entirement entre les mains de la perfide albion(et donc des etats unis).
          Comme dans l’armée, le renseignement, la diplomatie est le lieu ou sevissent de grandes familles qui ont toujours servi la France, dans la discretion , la servitude et le secret. La revolte gronde de voir les Kouchner, les Lellouches, les Sarkozy en train de tout bruler avant d’etre virer.
          Il est clair qu’ils sont en train de tout faire pour qu’il n’y ait pas de »retour -arriere« possible
          Mais bon, depuis le temps qu’on sert la France, on sait mettre les bonnes choses de coté...
          Nous verrons surement, dans les mois qui viennent de curieuses »révélations« qui prouveront des fuites internes dans tous les services du »secret du roi".
          Il n’y a pas que les petites gens qui en ont marre de l’auxiliaire des etats unis et d’israel.




          • Yann Amare 12 juillet 2010 20:56

            Bien sûr que le Nanard est pas content du tout que son pote Rufin comme lui ex « Mes 2 seins sans frontière » qu’il a fait nommé comme « Grand Ambassadeur de Franceu à Dakar » (ça en jette un max sur une carte de visite) crache dans le tiep et dise tout haut ce que tout les africanistes savent, c’est a dire que les prérogatives du« Ministreu des Affaireu Étrangèreu » sont proches du zéro (c’est même pas lui qui accorde les visas) .

            C’est à dire peau de balle, c’est bien sûr le cellule Afrique du Château dirigée pas sa minuscule majesté Crapulos 1er qui décident de tout et comme le monarque n’y connait rien à l’Afrique (il ne fait même pas la différence entre un dromadaire et un chameau) c’est son conseiller Balka (dit le roi des filous) qui le tuyaute, et faut voir le résultat...Et le résultat c’est quoi ? Et bien c’est « ON CONTINUE COMME AVANT MAIS SANS COMPLEXE » c’est la petite note en plus... smiley smiley

             http://survie.org/?lang=fr


            • Gui Hottine Gui Hottine 13 juillet 2010 14:34

              Merci à l’auteur pour ce sujet dérangeant, et Yann ci-dessus pour le lien du site de l’assocation Survie. :) je ne connaissais pas.

              Je m’intéresse (un peu de loin, mais régulièrement) aux connivences entre les élites françaises (politiques et entreprises) et certains régimes sanglants d’Afrique. Bref la « Francafrique ».

              Il semble de plus en plus indéniable que nos élites ont une culpabilité dans l’apparente stagnation économique du continent africain. Pire, une implication active dans le soutien à des régimes totalitaires, voire génocidaires..

              Ma question cependant : ces grandes entreprises à qui « profite le crime », représentent une part conséquente de notre PIB français, donc de la richesse de notre nation et de sa population. Je n’ai pas de chiffres, qui seraient d’ailleurs durs à déterminer. J’imagine un graphique qui montre le pourcentage du PIB français issu de ces collaborations nauséabondes, au cours du temps. Mais je n’ai pas trouvé quelque chose qui y ressemble de près ou de loin.


              BREF

              Pensez-vous, comme c’est mon cas, que NOUS peuple français sommes également les bénéficiaires de ces crimes ? Je pense que c’est le cas, et je m’étonne de voir mes compatriotes, d’habitude tellement enclin à dénoncer les injustices, ne pas s’intéresser à ce débat moral. Hypocrisie ?


              • SylvainD 13 juillet 2010 14:53

                Hypocrisie certainement... L’Europe n’est pas riche par hasard, le « racisme » n’est pas né de rien non plus. L’explication est courte (bien qu’elle pourrait facilement être étayée et argumentée) mais elle révèle malheureusement une grosse part de la vérité. Donc oui hypocrisie, et sarcasmes aussi pour défendre ce qui ne peut l’être.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SylvainD


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès