Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rumeurs sur Martine Aubry, le règne de la délégitimisation

Rumeurs sur Martine Aubry, le règne de la délégitimisation

“Si elle parvient à tuer ces rumeurs, elle montrera son pouvoir, son influence, sinon, cela sera pire.” Mry penseur politique du XXIe siècle

La frénésie pathologique qui touche le régime et ses séïdes se vautrant dans la calomnie démontre que la démocratie est aussi ignominieuse. Parce que pour le potentat, ses affidés, petits et grands, il y a beaucoup à perdre à un changement dans l’année 2012. Une preuve supplémentaire, pour ceux qui en douteraient, que l’oligarchie de droite, et l’oligarchie de gauche, même qualifiées du même vocable, sont quelque peu différentes. M. Aubry se retrouve étrangement sous les feux croisés des experts, journalistes et communicants qui ont tout à gagner à délégitimer la candidate. Un travail de sape qui au-delà du caractère putassier des méthodes montre les limites de la démocratie élective. “Mauvais système, mais le moins pire de tous” comme on se plaît à le dire. Qui néanmoins comporte sa part d’écoeurement.

La légitimité de l’élection présidentielle se construit bien en amont du climax électoral du scrutin, cette légitimation légalo-rationnelle. On peut même considérer depuis l’avènement du marketing politique, discipline totalitaire, qui a permi au “dire” de supplanter le “faire”, que le moment électoral n’est que le point d’orgue de ce que l’on peut appeler la légitimité charismatique. Ce qui compte c’est le momentum.

En l’occurrence, gagner la première phase consiste à la fois à bichonner son propre champion, mais aussi à salir l’image de l’adversaire. N. Sarkozy futur candidat conservateur en 2012, malgré un quinquennat stérile en terme de légitimité populaire (équité et liberté) s’attache à se construire un avatar paternaliste actif. En ce sens la presse people, comme une partie des médias mainstream jouent (même de façon inconsciente) ce jeu de polissage.

Dans le jeu de massacre médiatique, M. Aubry une semaine après l’annonce de sa candidature se retrouve pataugeante dans les miasmes de la rumeur. Y toucher sans en avoir l’air. C’est comme cela qu’elle se répand. Et dans ce cadre, la communication de droite s’attelle à détruire la légitimité charismatique d’un candidat potentiel.

Après l’édification de la figure moyenne -mâle à niaque, bon père de famille et fidèle, sain de corps, portant les valeurs nationales- on tente de rapprocher son champion de ce coeur de cible. Inutile de faire un dessin à l’électeur sur le joggeur futur père de famille, un tantinet porté sur les valeurs…

De façon diamétralement opposée, une lesbienne, alcoolique, dont le mari s’évertue à plaider pour des filles voilées, et qui de surcroît se présente à la fonction suprême comme on va au gibet…

Le marketing politique finalement c’est simple. Voire rudimentaire. Et c’est à ce type de détails que l’on mesure l’estime portée aux citoyens (par ceux qui les intoxiquent).

La démocratie athénienne dans sa grande imperfection avait mis en place le tirage au sort, ce qui pour J. Rancière permet de sortir de l’illusion du candidat né pour exercer. De s’affranchir des paraboles héroïques de l’homme providentiel. Que le marketing politique réactive faute de prise réelle sur les faits du monde.

Le plus triste dans cet étalage de poncifs marketoïdes réside dans la collection de valeurs archaïques déblatérée dans la plus totale décontraction. Tous ces jeunes hommes bien coiffés, bath’, dans le vent, véhiculent in fine un modèle social ranci. En creux : une lesbienne ne pourrait devenir présidente. Un ancien alcoolique serait d’emblée éliminé. Une physionomie « mafflue » ne siérait pas à l’esthétique présidentielle.

La démocratie se nourrit des oracles marketoïdes drappés dans l’illusion de la sagesse car ils aiguillent le troupeau. Marketoïdes au banc d’essai politique qui réalisent des coups en vue de l’échéance finale. Efficients dans le placement de la sniper alley du Spectacle politique post sarkozyste. Et dont on a pas fini d’entendre les échos.

Vogelsong – 10 juillet 2011 – Le Square


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 14:20

    Dans le fond, on s’en fiche qu’elle soit alcoolique ou lesbienne.
    Par contre ce qui est gênant :
    1° Elle est de droite et pro US et ça lui nuit auprès de la vraie gauche, quand même.
    2- Elle n’est pas intéressante. C’est ça le pire.


    • Yaltanne 11 juillet 2011 23:41

       smiley Ariane, j’aurais organisé les items dans l’autre sens :

      1- Elle n’est pas intéressante.
      2- Elle est de droite et pro US et ça lui nuit auprès de la vraie gauche, quand même. C’est ça le pire.

       smiley


    • Le citoyen engagé asse42 12 juillet 2011 08:24

      Voilà bravo d’avoir parfaitement résumé. Martine Aubry en fait on s’en fout comme de sa première chaussette. Elle n’intéresse personne à part son comité de soutien qui joue sa place. Le reste...L’UMPS est sur la même ligne depuis 30 ans.


    • jef88 jef88 11 juillet 2011 14:29

      Et si on sortait les VERITABLES effets des 35 heures

      Hausse du cout de la main d’oeuvre de 10%
      Perte de compétitivité de l’industrie française
      Délocalisations

      et conséquences problémes la sécu, à l’ASSEDIC, aux caisses de retraites


      • Traroth Traroth 12 juillet 2011 11:03

        Evidemment, l’ouverture totale du marché français aux importations en provenance des pays esclavagistes comme la Chine ou les Philippines n’est pour absolument rien dans les délocalisations. C’est à cause des 35 heures, c’est limpide !


      • jef88 jef88 13 juillet 2011 14:03

        @trarot

        ce qui a marqué c ’est la combinaison des deux phénomènes : Les 35 heures ont accéléré les délocalisations commencées par Barre dans le textile et accélérées pat Mitterand


      • Traroth Traroth 13 juillet 2011 15:24

        C’est vous qui le dites. A moins de se mettre au niveau social d’un esclave, l’ouverture des frontières allait inévitablement entrainer des délocalisations.


      • Madmax61 Madmax61 11 juillet 2011 21:14

        Si cela peut vous « rassurer » (bien qu’il n’y ait en fait pas d’inquiétude à avoir), avec mon diplôme d’ingénieur de 2009... bah je n’ai strictement rien compris à l’article. Mon premier conseil irait donc vers l’auteur de cet article : je ne remets pas en cause vos qualités littéraires, mais à employer une succession de mots compliqués, on a énormément de mal à vous suivre. Si vous voulez que le lecteur lambda puisse vous comprendre, expliquez votre point de vue de manière claire et concise et allez à l’essentiel, ne vous perdez pas dans votre bourbier littéraire... ;)

        Mon second conseil est adressé aux politiciens de ce pays : plutôt que de perdre votre temps à des broutilles sans intérêt, réfléchissez à votre programme et à son financement, c’est là-dessus que vous serez jugé en 2012 !!! Personnellement, je me contrefous de savoir si le mari de Martine Aubry pratique ou non l’Islam, d’une parce que la croyance d’une personne est de l’ordre du privé et n’a pas sa place sur la sphère publique, de deux parce que ce n’est pas ce genre de débat inutile au possible qui feront reculer le chômage et la dette publique !!!

        A bon entendeur...


      • LE CHAT LE CHAT 11 juillet 2011 22:25

        salut Cousin ,
        c’est du charabia alambiqué pour dire que la politique est devenu un spectacle orchestré par des agences de marketing qui nous vendent du Sarko ou du Hollande comme des paquets de lessive ! les produits ne sont pas bons , mais on veut te les faire acheter quand même à force de bourrage de crâne publicitaire !


      • Madmax61 Madmax61 11 juillet 2011 22:44

        Vu comme ça c’est plus clair, merci pour la traduction :)

        Dommage que l’article n’ait pas été clair là-dessus ( à moins que ce soit moi qui sois un abruti, c’est possible aussi :D ) car forcément, il y a de quoi avoir la nausée lorsque les médias nous matraquent leurs candidats favoris du moment : hier c’était DSK, on a eu aussi Le Pen ou Borloo, et maintenant on va avoir le droit à Hollande... et ce sans qu’aucun journaliste digne de ce nom nous éclaire davantage sur leurs idées ou leurs programmes.

        Le pire dans tout cela, c’est qu’à part quelques personnes qui prendront la peine de se renseigner sur les programmes en visitant les sites des différents candidats, une bonne majorité des français va encore se laisser avoir par les effets d’annonce à grands coups de com’... mais bon, on a les politiciens qu’on mérite...


      • LE CHAT LE CHAT 11 juillet 2011 22:58

        @madmax

        y’a pas de quoi ! mais il faut dire aussi que ce que les médias nous donnent en pâture est nullissime , et quand on voit des journalistes comme Joffrin se comporter comme il l’a fait avec MLP , ça fausse encore plus le débat !


      • Madmax61 Madmax61 11 juillet 2011 23:11

        Je n’ai pas vu ce débat, et d’ailleurs je préfère ne pas regarder ce genre d’émissions, tant ces faux débats politiques sont insignifiants : entre journalistes partiaux incapables de poser les questions pertinentes faisant avancer le schmilblick, chroniqueurs ou polémistes baignant dans le « politiquement incorrect » dans le seul but de faire grimper l’audience (Zemmour, si tu me lis...) et politiques qui cherchent à se faire victimiser au possible pour attirer la sympathie, on a vite fait le tour de la médiocrité de ce qu’ils osent appeler « débats ».

        A titre personnel, je préfère m’en tenir au programme, à son financement et aux idéaux du candidat. Tout le reste n’est que poudre aux yeux...


      • Traroth Traroth 12 juillet 2011 11:03

        Oui, l’auteur devrait cesser d’utiliser des mots de plus de 2 syllabes, y a Calmos qui comprend rien !


      • COVADONGA722 COVADONGA722 11 juillet 2011 15:08

        pfffff povre martine elle est comme papa elle veut bien y aller mais pas de castagne
        faudrait qu’elle soit désignée par des apparatchiks cooptés.L’ancien couple hollande royal
        c’est peut etre pas des fusées mais eux au moins y chouine pas et vont au turf !

        allez madame Bro.. del.. aubry on retrousse ses manches et on vas à la chicore :gaffe
        au leader minimo c’est une teigne !!!!!


        • Jean-Fred 11 juillet 2011 16:07

          Cela au moins deux ans que les « rumeurs » sur Martine Aubry circule sur le net, alors je ne comprends pas pourquoi elle s’en inquiète seulement maintenant.

          En plus, je crois que ces « rumeurs » sont pour une bonne part véridique concernant son mari par exemple et pour la piscine publique à Lille autorisée seulement à des femmes musulmanes (1 heure dans la semaine).

          Donc bon, c’est de bonne guerre, je crois que les français ont le droit de savoir pour qui il vote.


          • Jean-Fred 11 juillet 2011 16:14

            Il fallait lire « Cela fait au moins ... »

            Lire aussi sur le site de l’AMF le communiqué.


          • wilson89 wilson89 11 juillet 2011 17:05

            La démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas..., car , avant qu’elle soit la cause de tous nos maux , il conviendrait , à tout le moins , que l’on porte au pouvoir suprême nos prétendus Présidents, avec une proportion de voix digne d’un électorat réellement représentatif du pays et pas seulement courir aux urnes pour empêcher un Le Pen face à un Chirac... autrement dit, commençons par VOTER, plutôt que de répéter, à l’envi ,façon « Bobos » d’aujourd’hui... que« Gauche/ Droite c’est du pareil au même..., qu’on ne croit plus en nos hommes politiques »...etc, etc... pauvres alibis égoïstes !!! Pour qu’une Démocratie fonctionne, faut-il qu’elle soit relayée massivement ou gare ... !


            • antonio 11 juillet 2011 17:16

              Et si Mme Aubry parlait de son programme et le défendait avec force et conviction...
              au lieu de pleurnicher, de se « victimiser » en dénonçant des rumeurs qui courent depuis des années ?


              • Dominique TONIN Dominique TONIN 11 juillet 2011 18:17

                @ l’auteur,
                Effectivement votre article manque de clarté, de précision ... et d’un décodeur intégré pour comprendre la teneur de tous vos propos !
                Précisez si vous parlez effectivement de M. AUBRY dans cet article qd vous dites « lesbienne, alcoolique »
                A moins qu’à l’instar de pas mal de rédacteur, vous ne daignez pas répondre aux questions que pose votre article !


                • clostra 11 juillet 2011 18:31

                  A bien y réfléchir, la rumeur destructrice/calomnie n’est en fait que le revers d’une même médaille : le marketing introduit en France par Lecanuet dans les années 60 à l’image des campagnes américaines...

                  Ainsi, Segala, ce gars-là peut tout autant s’occuper des gauches que des droites (selon les lois du marché « au plus offrant »)

                  Beurk

                  Nous connaissons tous la rigueur des « 10 mn » d’intervention, chronomètre en main, auxquelles se plient les scientifiques lors de congrès ou de présentation de thèse et autres mémoires. Et si nous demandions la même rigueur aux politiques qui n’ont rien à faire dans les médias people si ce n’est de se moquer du « peuple » !

                  Nous pourrions demander des campagnes exemplaires.

                  Qu’attendons-nous ?


                  • Jélène Jélène 11 juillet 2011 23:39

                    Si les journalistes osaient enquêter sur certains aspects essentiels de la personnalité des prétendants aux plus hautes fonctions de l’Etat, on ne parlerait plus de « rumeurs », mais d’informations. 


                    • RUE1793 12 juillet 2011 00:35

                      Ca encore, c’est rien, il parraîtrait que rue1793 est cinophile, phylosémite, libéral, un poil conservateur, aspirant à la révolution, anti-capîtaliste, adepte de la polyandrie, sous tri-thérapie, marin de la fille d’Elie Sémoun, pécheur à la moche, avec un passé extrême-centriste et...

                      ET...

                      Approchez vous parce que celle-là, je la tiens de source sure mais j’ai promis de rien dire... Quoi ? Ah non : De source sure, j’m’escuze...

                      Rue1793 serait, accrochez vous bien... Bi... Enfin, j’veux dire bi-sex... Ben si, les personnes qui cumulent les tares des hétérosexistes et des personnes homosexuelles, ’voyez l’genre...

                      TOUT CA POUR DIRE : Y en aura-t-il une, y en aura-t-il un pour comprendre que les rumeurs (Calomnies ou informations) sont répandues par des sous-merdes et qu’elles ne nuisent qu’au camp qui les propage ?

                      Donc voilà, Martine serais-tu lesbienne ou non, on s’en fout plus que des rumeurs autour de Eric Woerth qui si elle étaient vraies (Ce qui n’est pas démontré) pourraient l’envoyer devant la justice de mon pays en laquelle j’ai confiance, comme tous les présumés innocents de la république.

                      Ton mec serait Islamophile ? Ça en ferait un Christine Boutin de gauche (Une personne de gauche qui défendrait une religion, monothéiste - S’il fut jamais de gauche - Ce serait original et tout à son honneur - Façon de parler).

                      Bref ! On a pas le temps de faire un procès, d’ici 2012, à tous les gens qui prétendent que DSK est un queutard et NS un crétin accompli.


                      • le journal de personne le journal de personne 12 juillet 2011 04:21

                        Je ne suis pas débile, oh non !
                        J’ai fait un calcul : L’humilité ne paye pas !
                        C’est comme si vous mettez votre existence en veille… sur pause et pas sur play…
                        Vous êtes assuré d’être relégué, rayé et oublié.
                        L’humilité profite toujours à un tiers.
                        Elle fait rougir votre orgueil pour faire surgir d’autres orgueils.
                        En réduisant votre champ d’expression, vous laissez le champ libre à toute sorte d’oppression.
                        Certes, certes, vous faites bonne impression, mais vous vous faites rentrer dedans.
                        Jadis, on distinguait les humbles et les superbes…
                        Aujourd’hui, ça ne fonctionne plus, l’élégance est passée du côté de l’arrogance…
                        Si vous ne vous affirmez pas… vous vous faites marcher dessus…
                        Ô flammes ! Ô oripeaux ! Quelle qualité est sans défaut ?
                        On va peut-être me trouver manichéenne avec mon égo d’un côté et les alter égos de l’autre… mais je reste persuadée que les vertus morales sont conçues pour nous désarmer…
                        Qu’on rende les armes !
                        Qu’on rende l’âme !
                         Accepter l’inacceptable, voilà toute la morale enregistrée sur votre portable. Se résigner… voilà ce qu’on ne cesse de nous enseigner… baisser son froc et retourner sa veste, voilà ce qu’on nous prie de parapher.
                        L’humilité… l’humilité et puis quoi encore… c’est mathématique… cette éthique concoctée par les riches pour assouvir la faim des pauvres… pour leur donner de l’appétit… merci.
                        L’humilité, c’est le paravent de l’humiliation…et de la résignation.
                        On dit qu’on est humble pour ne pas dire qu’on est humilié… c’est obscène et obséquieux comme charité.
                        Il n’y a pas de commerce équitable entre les branleurs et les ébranlés…
                        Oui…oui, il n’y a pas des bons d’un côté et des méchants de l’autre. Ah bon ?
                        Hé non !... tout a été renversé par l’empire financier…les possédants qui nous ont dépossédé !
                        Les méchants d’hier sont devenus les bons d’aujourd’hui… puisqu’ils ont tout réussi.
                        Les bons d’hier sont devenus les mauvais d’aujourd’hui, puisqu’ils ont tout raté.
                        Attention… n’exagérons rien… il leur reste leur petite coquille remplie d’humilité… pas vide mais remplie de vide comme le respect, la patience et la générosité…
                        Merde ! si avec toutes ces qualités vous ne vous sentez pas bon… c’est que vous êtes vraiment mauvais et de mauvaise foi par-dessus le marché !
                        Moi… je… Moi… je… Moi … je dis NON à l’humilité, à l’humidité, à l’humanité même quand elle se referme sur elle-même au lieu de résoudre son problème.
                        Humilité pour tous OU pour personne
                        Affirmation de soi… confirmation pour moi…
                        Parce que je ne suis pas infirme que je m’affirme
                        Et parce que je m’affirme, je vous confirme qu’il n’y aura bientôt plus d’infirmes ni d’infirmiers mais un sujet en bonne santé qu’on appelle : le peuple des indignés.
                        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/07/lhumilite/


                        • storm storm 13 juillet 2011 02:37

                          ouais !

                          J’aurais pas mieux dit,
                          j’suis pas poète pardi 

                          fini les courbettes,
                          sortons les fourchettes (ou les épaulettes !)

                          ps : ah aubry est alcoolique et lesbienne ? (comment répandre une rumeur en voulant la faire taire :-> )


                        • LE CARDINAL 12 juillet 2011 11:36

                          martine voudrait faire croire qu’elle est attaquée parce qu’elle fait peur smiley qu’elle ne s’y prendrait pas autrement.

                          Martin et Martine ...le programme PS pour 2012 ? smiley

                          • Jélène Jélène 13 juillet 2011 09:35
                            AUBRY DENONCE DES RUMEURS : Pourquoi parle t-on de rumeurs ? Parce que les journalistes n’osent pas enquêter sur certains aspects essentiels de la personnalité des prétendants aux plus hautes fonctions de l’Etat.
                            Si la presse enquêtait, et si certains propos rapportés dans les diners parisiens ( séjours en cure de désintox etc ) étaient avérés, il s’agirait alors d’INFORMATIONS.
                            Le peuple a le droit de savoir et la presse a le devoir de l’informer.

                            Sans les USA, le comportement de DSK resterait une « rumeur immonde » à déverser dans le « torrent de merde ». 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vogelsong

vogelsong
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès