Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > S’engager à débattre

S’engager à débattre

J'écris suite à la lecture d'un article paru dans le monde diplomatique N°718 de janvier 2014 sous le titre : « Rendez-vous manqué de la gauche et de la politique locale »

C'est en véritable indicateur de terrain que je me positionne. Il apparait effectivement aujourd'hui un manque de cohérence entre la théorie politique, électoraliste de gauche au niveau national et les opérateurs politique apparent de la société civil.

 

C'est dans un état de crise politique que nous évoluons alors. Les discours sans impact, le manque de courage d'idées et des valeurs font de nos politiques-locaux et inter-communaux des acteurs inertes.

L'un des problèmes majeurs de ces hommes et femmes politiques réside dans une définition bien trop souvent erronée de leurs missions.

C'est un travail de tous les instants en tant qu'élu de garder à l'esprit la représentativité des citoyens. 

C'est avant tout pour cela que certains se pressent encore aux urnes !!!

L'article fait aussi référence à tout un amoncellement de structures satellite à la limite de l'intérêt général.

Étant moi-même dans une démarche politique et économique, je peux affirmer aujourd'hui que l'envie sans cesse grandissante de se déporter sur un aspect bien souvent purement structurel vient évidemment du fait que nos politiques sont en manque d'idées, de capacité à développer et qui plus est en équipe.

 

J'aimerais aussi revenir sur une phrase marquante de cet article « démocratie de l'intranquillité »

Le problème du déploiement de mots utilisé dans ces institutions et satellites politique, c'est qu'il tende à rendre une inertie tellement importante que les minorités politiques en seront, de toute manière, dégoutées à vie !

L'impression d'incompréhension que vous pouvez avoir en relisant un compte-rendu de conseil communautaire ou de diagnostique commandité par une politique culturel ou économique est bien normale.

La majorité se complaît aujourd'hui dans une montagne de mot pré-maché par les hautes autorités nationales.

Suivant la technique de la moule sur son rocher personnes ne s'engage dans les valeurs ni dans la mission de représentation citoyenne.

Il faut faire preuve d'audace, de sang froid et croire en sa parole pour amener l'introduction du débat politique.

Le manque d'argument des politiques face au débat d'idée est illustrateur du manque de qualité des discours. Vous serez bien souvent trop jeune, mal informé, ou pas assez cultivé pour échanger vos idées avec ces classes.

Comment voulez-vous que dans ce contexte, nous citoyen, déployons un engagement politique de qualité dans les communes et communautés de communes.

La parité, l'aspect inter-génerationel ou bien le mélange des listes et des convictions politique et bien évidemment un leurre. Nous ne débattons plus !!!

J'ai espoirs que nos communes préservent l'intérêt général et proposent à leurs conseiller de relever les idées mise en lumière des citoyens.

 

Courage !


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 4 février 2014 14:16

     pas besoin de mentor pour amener sa pierre à un remue-méninge citoyen et collaboratif ... du genre de ce Kdo


    • JL JL 5 février 2014 11:01

      Je ne sais pas qui a pris la décision de publier ça, mais j’aimerais bien qu’il me dise de quoi ça parle.

      Pourtant les articles intéressants et d’actualité ne manquent pas, notamment ceux de hommelibre, Serge Ukleski, Pale Rider, ...


      • arkoffa arkoffa 5 février 2014 11:17

        C’est une évidence « ça parle » de mytiliculture !


        • JL JL 5 février 2014 19:09

          Ah oui ?

          Hé bien les marchands de temps de cerveaux disponibles n’ont pas de soucis à se faire : c’est pas ça qui va casser le moule  !

           smiley


        • arkoffa arkoffa 5 février 2014 19:35

          Mais Monsieur JL dois je comprendre que vous juger sans avoir compris l’article ? Si cela ne vous satisfait pas en terme de rébellion vous pouvez effectivement passer votre chemin !


        • JL JL 5 février 2014 19:51

          Je vois : mossieur arkoffa ne conçoit pas qu’on puisse avoir un avis négatif sur son nartic.


        • arkoffa arkoffa 5 février 2014 19:53

          Non il s’en défend et c’est bien normal sur Agora Vox ... Merci d’être passé.


          • JL JL 5 février 2014 20:04

            Je me demande si je ne vous ai pas surestimé ...


          • arkoffa arkoffa 5 février 2014 20:05

            - ^^ -

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès