Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > S’offusquer de l’exil de Gérard Depardieu ou comment témoigner (...)

S’offusquer de l’exil de Gérard Depardieu ou comment témoigner de sa propre incohérence intellectuelle !

Beaucoup critiquent le départ de Gérard Depardieu vers la Belgique, destination plus clémente que sa patrie d’origine quant à la taxation de ses revenus. Du « minable » lancé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour qualifier cet exil, en passant par « la déchéance personnelle » qu’y voit Michel Sapin, ministre du Travail, et jusqu’à l’affront envers la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen qu’il constitue pour la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, chaque membre du gouvernement ou député socialiste n’hésite pas à faire part de sa profonde indignation.

Même si l’emphase est moins de mise à droite, l’évènement y étant surtout instrumentalisé pour critiquer la politique du gouvernement, on trouve tout de même ce départ sous le ciel belge « dommage », pour reprendre le terme de Nathalie Kosciusko-Morizet, ou « regrettable » ne serait-ce que pour cité Jean-François Copé.

Beaucoup de commentaires laissés sur Internet, que ce soit sur des forums ou dans des réactions aux articles de presse traitant le sujet, y vont aussi de leurs insultes et autres critiques négatives.

Pourtant, il faut rappeler ici que les fondements sur lesquels repose la création de l’Union européenne, depuis le Traité de Rome de 1957, sont notamment la libre circulation des capitaux et celle des personnes. Principes fondateurs avalisés depuis des décennies par l’ensemble des dirigeants français, tant de gauche que de droite, qui se sont succédés et qui ont toujours été, de fait, favorables à cette Europe libérale.

S’offusquer aujourd’hui de l’usage que fait Gérard Depardieu de cette liberté, comme le font les membres du PS ou de l’UMP, alors qu’elle a pourtant été prônée et soutenue depuis des décennies, reflète pour le moins une certaine incohérence intellectuelle. Ce manque de cohérence vaut tout autant pour ceux qui dénoncent le départ de l’acteur et qui, pourtant, ont donné leurs voix électorales aux différents partis ayant soutenus la construction européenne à laquelle nous appartenons aujourd’hui.

En réalité, par son acte, Gérard Depardieu incarne de manière parfaite cet idéal européen de libre circulation. Le critiquer pour cela alors que par ailleurs on a soutenu politiquement la construction européenne est donc profondément illogique ou trahit un manque total de compréhension de ce qu’est l’Union européenne !


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Irina leroyer Irina leroyer 28 décembre 2012 19:32

    vous n’en avez pas assez de déverser un flot de bêtise ?


    Depardieu respecte la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. ce qu’il fait n’est pas illégal. alors cessez ce tapage inutile autour d’un fait divers d’une banalité consternante !

    les leçons de morale venant de pisses vinaigres, qui feraient la même chose si ils étaient à sa place, ça commence à bien faire. 

    pendant que vous perdez votre temps à pérorer, Flamby et ses copains sont en train de préparer les petits fours et le champagne pour le réveillon du nouvel an ! avec votre pognon naturellement ! donc pour eux, tout est au mieux dans le meilleur des mondes.

    Irina



  • Nuccia Nuccia 27 décembre 2012 23:28

         Saint Gérard .... soutenu par le grand libertaire Poutine ...en incarnation du rêve européen !

         Vous parlez d’un cauchemar ?

    • velosolex velosolex 28 décembre 2012 00:09


      On voit que vous êtes courroucé par tout ce vulgaire,
      et que vous tentez de trouver le ton juste
      La saillie, l’esbroufe, la phrase qui fera mouche !
      Afin de faire savoir aux faquins
       en quelques phrases bien léchées
      L’impertinence qu’il y aurait en cette affaire
      A chercher des crosses à cet artiste divin
      Dont quelques uns ont osé se gausser !

      Pardieu, voilà pourtant un bel et bon exercice de la liberté
      Que nous offre notre Depardieu
      Et contre lequel on ne peut que rendre hommage
      Et nous amuser
      En le voyant gigoter au milieu de ses deniers
      Par delà la frontière
      Le voici bien à son affaire

      Enfin dites moi, quel est son crime
      Si ce n’est d’être un gros malin ?
      Et de nous prendre pour des benêts
      Ou je ne sais quel marcassin
      Qui courent dans les forêts

      Le gros
      « A non, monsieur, juste un peu entouré ! »
      A l’habitude d’empiler les casques de Romains
      Et de se moquer des frontières comme les lois lui permettent
      Alors bande de laquais laissez moi vous dire
      Que c’est bien le ciel qui vous est tombé sur la tête
      D’oser le critiquer de lui faire sa fête !


      • Abou Antoun Abou Antoun 28 décembre 2012 00:16

        S’offusquer aujourd’hui de l’usage que fait Gérard Depardieu de cette liberté, comme le font les membres du PS ou de l’UMP, alors qu’elle a pourtant été prônée et soutenue depuis des décennies, reflète pour le moins une certaine incohérence intellectuelle.
        Oui ! mais les partis ayant développé un ’culture de gouvernement’ n’en sont plus à un reniement et une absurdité près. Gégé est un pur produit du système.


        • RBEYEUR 28 décembre 2012 00:39

          Les « progressistes » disent que l’impôt est correcteur des inégalités.

          Assurément, à condition toutefois de remplacer l’expression monarchique d’« impôt » par l’expression républicaine de « contribution librement consentie ».

          Cette substitution fut effectivement accomplie, d’abord dans la nuit du 4 août 1789, où furent abolis les privilèges, puis par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. 

          S’agissant des inégalités quoi faire, par exemple, entre Zinedine ZIDANE et un cul de jatte ou entre Gérard DEPARDIEU et Philippe
          TORRETON ?

          Cette impossibilité conduit à l’atténuation apportée par l’article 13 de la déclaration des droits de l’homme qui prescrit une contribution proportionnelle aux seules « facultés » individuelles de chacun.
          Plus on est capable plus on contribue.
          Moins l’on est capable plus on reçoit de ceux qui le sont.

          Il ne s’agit donc pas d’envisager le contribuable en raison de son patrimoine mais en raison de ses facultés à générer des richesses.

          Dans un autre ordre d’idée, la fraude fiscale s’exprime aussi par une rétention lorsque le contribuable divertit ses facultés.  

          Après avoir satisfait à ses obligations contributives le contribuable a la totale, définitive et irrévocable disposition de tous ses avoirs restants qui s’incorporent ipso facto à son patrimoine.
          Étant donné que l’
          article 17 prohibe tout appauvrissement du citoyen par le seul fait de la puissance publique,  l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) est par conséquent anti-institutionnel en s’ajoutant par surabondance aux contributions déjà satisfaites.

          Mais à ce déni manifeste de droit institutionnel s’ajoute une imposture particulièrement immorale.
          En effet, l’ISF frappe uniquement les citoyens possesseurs d’un patrimoine.
          Ce faisant, seuls ceux qui consacrent leurs revenus à la constitution d’un patrimoine seront soumis à cet impôt tandis que ceux qui emploient ces mêmes revenus à d’autres fins quelles qu’elles soient, y compris les plus futiles, n’y seront jamais assujettis.
          Outre un contexte évidemment scélérat, il en ressort une inégalité institutionnelle rédhibitoire face à la contribution publique.

          Mais il y a plus grave.

          L’article 14 de la déclaration des droits de l’homme donne le droit absolu, à tous les citoyens, d’effectuer un contrôle circonstancie et précis de la contribution publique, soit :

          « Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs Représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. ».
          Tout citoyen a le droit absolu d’une constatation, par lui-même et/ou par son représentant, de la conformité de la contribution publique lui étant demandée.
          Il s’agit du choix ; soit d’une action personnelle, soit d’une action via un représentant, soit des deux puisqu’ils ne sont pas mutuellement exclusifs.
          Il s’en suit le droit absolu de tout citoyen à procéder aux supervisions suivantes :
          1— « De la nécessité de la contribution publique » ; manifestation de la volonté générale. 
          2— « De la consentir librement » ; accord formel de mise en œuvre.
          3— « D’en suivre l’emploi » ; suivi des affectations et utilisations de la contribution.
          4— « D’en déterminer la quotité » ; fixation de la répartition.

          5— « Den déterminer l’assiette  » ; fixation des éléments de constitution.
          6— « D’en déterminer le recouvrement  » ; fixation des formes et modalités de recettes.
          7— « D’en déterminer la durée  » ; fixation des échéances.

          Il en ressort que, dans l’état actuel des choses, tout impôt, quel qu’il soit, est anti-institutionnel.


          • @lbireo @lbireo 28 décembre 2012 02:11

            un monstre sacré, peut-être.

            145 millions d’impôts sur 45 ans ça donne 3.22 MF par an. pour un intermittent du spectacle, c’est beaucoup mais pour un monstre sacré c’est si peu...

            ce n’est pas non plus comme s’il avait décidé de s’exiler dans une petite cabane : voir ce lien.

            d’autre se sont exilés pour échapper au fisc, mais en général, ils ont fait preuve d’un minimum de finesse (concept qui semble échapper à nôtre gérard national).

            certains artistes tels michel sardou se sont exprimés sur le sujet, d’autres, comme houellebecq, ont décidé de revenir en france. que penser alors de notre cher gérard ?

            à vous d’en décider...


            • velosolex velosolex 28 décembre 2012 13:02

              S’exiler dans une petite cabane.
              Tiens, la bonne idée.
              Quelques liens qui me viennent en tête.
              Celui de Thoreau, le grand pionnier des lettres américaines, et qui nous donna son « Walden, ou la vie dans les bois ! »
              Lisez-le, cent ans avant les premiers écologistes, ce type là avait saisi l’essentiel de la vie, et de nos limites. On peut très bien vivre dans une cabane à frites, en pleine forêt, près d’un lac, sans friteuse, et sans frites, et sans drapeeau belge sur le toit.

              La cabane de Toltstoï : C’était le dernier rêve du grand écrivain, prince aussi, ou baron, je ne sais plus très bien. En tout cas possesseur d’un immense domaine, dans lequel il avait fait construire une école. Il avait aussi affranchi ses cerfs et voulait tout transmettre ses biens à la communauté, avant d’aller passer lui aussi ses derniers jours dans une cabane à frites. Mais la mort le prit sur le chemin, et il mourut dans une petite gare ( non belge) où on le reconnut.

              La cabane de Simenon : Simenon, citoyen Belge d’expression française, passa la majeure partie de sa vie en france, quelques années aux states avant de revenir. S’ensuivit un exil en Suisse ( Tiens donc !). Simenon varia les demeures prestigieuses. Celle de Sion ( si ma mémoire est bonne) contenait même un bloc opératoire, au cas où.
              Finalement, après quelques coups du sort, le grand homme s’aperçut de la vanité de toute chose, et préféra finir lui aussi dans une petite maison de deux pièces, pratiquement une baraque à frites.
              Un secrétaire le fournissait en ketchup, c’était sa seule exigence !

              Notre Gérard va t’il évoluer pareillement, lui qui est parti d’une baraque à putes ? ( voir sa biographie, wilkipédia)


            • iris 28 décembre 2012 10:19

              il a bien su profiter du système-c’est un opportuniste
              cette profession doit bien gagner sa vie mais pas + qu’un bon artisan ou employé ou ouvrier
              et surtout - qu’un chirgurgien ou médecin offficiant dans l’hopital
              c’est le système qui est vicié-


              • amipb amipb 28 décembre 2012 11:05

                L’incohérence intellectuelle, c’est aussi de croire que ceux qui critiquent l’exil de Mr Depardieu sont pour l’Europe telle qu’elle a été conçue par le traité de Maastricht.

                Il y a, au contraire, une cohérence profonde à refuser un monde mercantile et les comportements égocentriques qui en découlent.


                • Romain Desbois 28 décembre 2012 11:51

                  L’humain est socialiste quand il en profite et libéral quand il aime les frites.


                • Irina leroyer Irina leroyer 28 décembre 2012 19:35

                  romain des bois bonjour,


                  tout juste, c’est l’occasion qui fait le larron !

                  Irina

                • ronheat 28 décembre 2012 11:48

                  Bonjour,

                  Le départ de Gérard Depardieu aura au moins le mérite de poser le débat. Personnellement, je n’aime pas particulièrement l’acteur. L’homme, je n’en sais rien, je ne le connais pas.

                  Par contre je ne supporte pas qu’il soit jeté en pâture à la vindicte populaire. Il veut partir ? Qu’il parte. Ce n’est pas le premier, ce ne sera pas le dernier.

                  Mais s’acharner à savoir s’il paye ou pas suffisamment d’impôts, s’il a profité du système... on s’en fout.

                  Ce que je constate c’est qu’apparemment il est parti dans le même village que là où réside déjà la famille auchan. Là, personne n’en parle. Pourtant je pense qu’en termes de revenus, de patrimoines et d’impôts, un clan familial milliardaire est plus susceptible de payer des impôts que Gérard. Serait-ce une peur de chantage à l’emploi ?


                  • Romain Desbois 28 décembre 2012 11:54

                    bah non je ne m’en fout pas. c’est facile de vivre en parasite, profiter d’un système et se casser quand on n’en a plus besoin pour ne pas à son tour devoir partager. Qu’il parte oui mais qu’il rembourse les aides dont il a profitées.


                  • ronheat 28 décembre 2012 12:35

                    Pardon d’insister mais si je m’en fous ! A t-il profité du système ? Peut être et alors ? C’est le système qu’il faut changer, ce n’est pas la personne.

                    Pourquoi au lieu de lui chercher des poux dans la tête ne le remercie t-on pas d’avoir des affaires en France qui font travailler d’après ce que j’ai pu voir dans la presse près d’une centaine de personnes.

                    Le système dont il a peut être profité est pourri, mais ce n’est pas le seul. Vous, moi, les très riches, les riches, les pauvres, tout le monde a un jour dans sa vie bénéficier d’un système, d’un privilège, c’est comme ça, c’est dans la nature de l’homme.

                    Et ne me dîtes pas que non, ce n’est pas possible. Des photocopies gratuites grâce à votre travail, un ordi portable que vous utilisez à titre privé même s’il ne vous appartient pas, un passage plus rapide dans la file des cartes grises parce que vous travaillez ou connaissez la personne... tout le monde profite du système, de son système.


                  • velosolex velosolex 28 décembre 2012 12:48

                    Arrêter un peu avec votre « vindicte populaire » sous entendant je ne sais quel lachage aux lions, ou aux demeurés. Ne voyez vous pas que le Gérard exhale un fumet épouvantable, et que défendre ses agissements en dit long sur l’état de déliquescence, du bon sens et de la moralité

                    Qu’il soit resté dans les clous du droit, franchement on n’en a rien à foutre. La loi est souvent au contraire de l’esprit. En tout cas, on sait bien qu’elle a été faite par les margoulins pour se tirer d’affaire, quoique la plupart tout de même à trop forcer le trait

                    En tout cas cette affaire est très intéressante, non pas pour le développement d’articles aussi fumeux et lénifiant que celui ci, mais bien pour montrer qu’il y a un véritable divorce entre les soi disant élites ( pochtrones et intermitentes, sûres de leurs droits et de leurs prérogatives) et le peuple pas con, mais qui commence en avoir un peu plein la casquette qu’on se foute de sa gueule, pour parler vulgairement.


                  • Irina leroyer Irina leroyer 28 décembre 2012 19:37

                    romain des bois,


                    des parasites il y en a bien d’autres, tout autour de toi !

                    l’inaptocratie est une machine à fabriquer des parasites 

                    Irina

                  • Romain Desbois 28 décembre 2012 19:46

                    on va changer un système parce que des ingrats en profitent alors que la majorité joue le jeu ? Drôle de conception.

                    Irina

                    Le fait qu’il y ait d’autres parasites autour de moi devrait faire que je ne m’intéresse pas au plus gros ? Et pourquoi ne t’intéresses tu pas aux gros parasites ? Et le devoir tant demandé pour les autres, lui vous l’absolvez de cela ?

                    Contrairement à vous, je n’ai pas l’indignation sélective.


                  • Irina leroyer Irina leroyer 29 décembre 2012 09:17

                    romain des bois,


                    pour éviter les départs la seule solution c’est de supprimer la liberté de circulation !

                    mais tu sais très bien ou cela mène

                    Irina

                  • Romain Desbois 29 décembre 2012 09:28

                    Mais je suis pour la libre circulation des humains sur terre, je suis laïc aussi dans ce domaine. Mais le sujet n’est pas qu’il s’en aille, mais qu’il s’en aille pour ne pas rendre un peu de ce qu’il a reçu.

                    Je ne sais plus comment le dire mais peut-être que vous faites la gentille idiote volontairement.

                    C’est très crédible en tous cas smiley


                  • Irina leroyer Irina leroyer 29 décembre 2012 20:08

                    romains des bois,


                    je suis peut être une gentille idiote à vos yeux, 

                    mais la solution ne seraient elle pas de faire en sorte qu’il n’ai pas envie de partir ?

                    non vous ne croyez pas ? 

                    Irina

                  • spartacus spartacus 28 décembre 2012 12:18

                    Seuls les bobos de secteur protégé ou des situations de monopole s’offusquent.


                    Ces bobos au volant de leur dernière Kia ou Hundai, avec leur montre chinoise au poignet et leurs chaussures de Tawain viennent donner des leçons de morale sur « l’impôt patriotique ».

                    Les bobos découvre le monde de la concurrence, de la concurrence fiscale. 

                    Et celle là, c’est moins facile à dénoncer, elle ne vient pas de pays tiers ou paradis fiscaux.

                    Pardonnons leur, dans le secteur protégé, dans leur monde, quand t’attends 4 heures une carte grise à la préfecture, ils savent qu’il n’y a pas une autre préfecture à coté qui prends en 10 minutes, et ferme à 19H, les heures ou tu peux y aller.

                    • amipb amipb 28 décembre 2012 19:03

                      On est toujours le bobo de quelqu’un d’autre...

                      Et vous viendrez nous expliquer comment on peut, en étant de classe moyenne, éviter les marchandises chinoises, taiwanaises ou sud-coréennes.

                      Merci.


                    • Romain Desbois 28 décembre 2012 19:40

                      non bobo ca signifie bourgeois bohème identifié comme de gauche, on n’est pas le bobo d’un autre, c’est idiot.

                      Vous confondez avec beauf.

                      PS : Le bonobo est le bourgeois non bohème de droite tant détesté par les gauchistes.


                    • foufouille foufouille 28 décembre 2012 12:33

                      il a refuse les subventions pour ses vignes ?


                      • velosolex velosolex 28 décembre 2012 12:38

                        Foufouile
                        Aucune feuille de vigne ne saurait cacher ce scandale
                        Ni aucune bouteille en plastique opportune
                        De toute façon il s’en fout il nous pisse dessus !


                      • Irina leroyer Irina leroyer 28 décembre 2012 19:40

                        mais foufouille ?


                        et toi refuses tu l’argent qu’on te donne actuellement ?

                        Irina

                      • foufouille foufouille 28 décembre 2012 21:06

                        @ prothese PIP
                        ce sont les assurances qui payes


                      • ronheat 28 décembre 2012 13:06

                        Mais si j’insiste VELOSOLEX, c’est bien un lynchage dans les règles.

                        Accepteriez-vous d’être traité de la même façon que lui ? Et ne me sortez pas le couplet, "Heureusement que je ne suis pas comme lui, je partage tout, mi casa es tu casa..."

                        Quant à savoir que le peuple en a marre qu’on se foute de lui... oui et alors ? Qu’est ce qu’il fait le peuple ? Le peuple pourrait avoir tous les pouvoirs s’il s’unifiait et se soulevait.

                        Simplement le peuple est à la merci de baratineurs de militants de droite et de gauche qui depuis 30 ans arrivent à créer 2 clans. Cela se retrouve dans tous les résultats d’élections. Et les autres, et bien ils subissent les résultats de ces élections.

                        Et avant que vous supposiez quoi que ce soit je ne suis encarté nulle part, ni à droite, ni à gauche ni aux extrêmes, ni syndiqué, rien. J’aime avoir ma liberté de penser, c’est justement pour ça qu’aucune offre politique ne me convient.


                        • bakerstreet bakerstreet 28 décembre 2012 18:40

                          Ronheat

                          Lynchage, vous plaisantez.
                          Ce type là récolte bien plus que ce qu’il sème, du moins au niveau des deniers !
                          Au niveau de la santé, c’est moins évident. La nature a tout de même les exigences, que les hommes n’ont pas.
                          Les copains le protègent. Ce buzz est insignifiant.
                          Regardez ce que le pauvre Tourteron, ou Torrenton, je ne sais plus très bien, a pris dans la gueule ! Les chairs de Deneuve en tremblent encore !
                          Quand à Poutine, le voilà déjà torse nu, prêt à casser la gueule à ceux qui en veulent au gérard. Les humoristes se taisent, ou lui baisent les pieds.
                          En dehors de l’exil doré, je dis bien que cette affaire est donc bien révélatrice d’un esprit de castre, et de corps faisant bloc.


                        • Irina leroyer Irina leroyer 28 décembre 2012 19:43

                          ronheat, 


                          je comprends parfaitement ta position. Je partage ton opinion sur ce sujet. 

                          Irina

                        • bernard bernard 28 décembre 2012 13:30

                          Depardieu !
                          Encore !

                          Et l’enfumage continue !

                          Pourquoi ne parle t’on pas de la prime que s’est octroyé le gouvernement pour Noël ?
                          Ce même gouvernement qui s’offusque du départ de Depardieu !


                            • bakerstreet bakerstreet 28 décembre 2012 19:06

                              Merci Proudhon pour ce lien. Bon article du monde en effet. Reste que le plafonnement des cachets à 400 000 euros max pour les artistes est toujours autant scandaleux !

                              Ces type là n’ont que le génie qu’on leur accorde, lié à la proximité, et à l’habitude du public.
                              On pourrait transformer en vedette presque n’importe quel citoyen lambda : La preuve, tous ces fils et filles d’artistes reprenant le fond de commerce de papa maman, pas la bonne....

                              .Du reste, tout un tas de chef d’oeuvres ont été fait par des bénévoles.
                              Certains grands cinéastes ( Guney faisant le troupeau, le salon de musique de satyaji Ray, et tant d’autres chefs d’œuvres....
                              Bon, les gens ont besoin de rêvé et de se prosterner devant des dieux autoproclamés !


                            • Irina leroyer Irina leroyer 28 décembre 2012 19:17

                              encore Depardieu en Belgique !


                              mais il me semblait qu’on avait fait le tour de la question dans les précédents articles déja publiés à ce sujet.

                              c’est du réchauffé !

                              Irina

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Heisenhower


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès