Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sa Majesté à poil

Sa Majesté à poil

Jacques Chirac, le roi de la "fracture sociale" et de la "sécurité", slogans de ses campagnes électorales de 1995 et 2002, est tout nu ! Pour la 12ème nuit consécutive, la racaille a fait régner sa loi dans la France des quartiers défavorisés (et au-delà)...

Dimanche, Son Altesse avait daigné sortir enfin de son Palais de l’Elysée pour s’adresser à ses sujets traumatisés par la violence des jeunes gueux des cités. Il avait annoncé à ses concitoyens le rétablissement de la sécurité et de l’ordre public. Une "priorité", un "préalable", avait-il insisté, avant de bourse délier pour les banlieues en difficulté. (La déclaration de Jacques Chirac)

On comprend mieux pourquoi Chirac de Corrèze préférait se taire. Il savait qu’il n’avait plus guère d’autorité et qu’il ne serait pas écouté... La violence est encore montée d’un cran, dans la nuit de dimanche à lundi, avec, cette fois, des policiers blessés par balles (bilan de la 11e nuit de troubles). Mais, oubliant déjà son idée de "préalable", l’impuissant souverain envoie dès ce soir son Galouzeau de Villepin à la télévision pour jeter quelques millions supplémentaires dans le trou sans fond de la "politique de la ville". Histoire de dire qu’on s’intéresse...

Etrange rétablissement de l’ordre et de la sécurité quand, nuit après nuit, des agents de la force publique et des usagers des transports en commun sont blessés, des commerces et des équipements publics sont brûlés, des voitures privées s’envolent en fumée par centaines, et des populations entières vivent dans la peur. Étrange République, "tout à fait déterminée par nature à être plus forte"(dixit Chirac), où quelques dizaines de jeunes individus plus ou moins mineurs sont appréhendés chaque nuit avec des pincettes pour être bien souvent relâchés rapidement. Finalement, seuls les CRS et les braves gens sont victimes des "bavures" des "pôvres jeunes" des banlieues...

Vous ne voudriez tout de même pas que le candidat au bilan (Chirac) et les candidats à sa succession (Villepin et Sarkozy) prennent le risque de faire bobo à un de ces sauvageons qui donnent si mauvaise conscience à la patrie des droits de l’Homme, son modèle républicain, son modèle social, son modèle d’intégration et tutti quanti (Ah ! j’oubliais : ...que le monde entier nous envie, of course) ? Imaginez un peu le scénario catastrophe, si un de ces policiers si méchants avec les gentils jeunes des cités (paraît-il) donnait un coup de matraque déplacé à l’un d’entre eux... Surtout que la gauche attend la droite au tournant du premier martyr de la répression.

Éviter la "bavure" policière à tout prix (et la facture sera drôlement salée...) fait donc apparemment office de politique du maintien de l’ordre. A moins, comme l’espèrent les plus optimistes, que le gouvernement ne laisse s’installer le chaos pour choquer le bon peuple, et pouvoir mieux réprimer quand celui-ci sera définitivement ulcéré... En attendant (le premier mort chez les policiers ou les honnêtes citoyens ?), l’extrême-droite et les islamistes vous disent merci !

Comme le déclarait il y a une semaine, dans son délicieux style politiquement correct, Azouz Begag, ministre délégué à la promotion de l’égalité des chances (sic) : "Il ne faut pas dire aux jeunes qu’ils sont des racailles, il ne faut pas dire aux jeunes qu’on va leur rentrer dedans et qu’on va leur envoyer la police". Cet excellent sociologue, jusque-là ministre absentéiste du gouvernement Villepin, était sans doute en vacances sur la merveilleuse planète de Casimir et ses amis (cliquez ici pour la visiter)...

En tout cas, pour être tout à fait franc avec "les jeunes", il faudrait ajouter qu’on ne va pas leur changer la vie car l’opinion est excédée, les caisses de l’État sont vides et il n’est absolument pas question de faire les vilaines réformes libérales et anglo-saxonnes qui permettraient de débloquer la France en panne en relançant la croissance, en créant des emplois et en assainissant les finances publiques.

Bonne treizième nuit, les petits !

PS : Pour poursuivre le débat sur l’utilisation du terme "racaille" par Nicolas Sarkozy (lire mes billets Kaïra Forever 1 et 2), je vous conseille la lecture de la note de Daniel Schneidermann sur son blog, par laquelle on apprend que le ministre répondait en fait à une habitante d’Argenteuil lui demandant quand il les débarrasserait de la racaille. Oh ! La vilaine... Cliquez ici.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Proof OK (---.---.28.210) 14 novembre 2005 16:56

    Les francais aussi sont nu(l)s
    - Perte de la coupe de l’Amercica
    - Perte des J O
    - Perte de la fondation Pinault
    - Tres forte Perte d’influence en Europe
    - et augmentation du ridicule des Francais dans le monde !Coq gaulois continuant a chanter les pieds dans la M......

    On a le president qu on merite !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès