Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Saga Bettencourt : les yeux doux de Clymène pour Eric Woerth

Saga Bettencourt : les yeux doux de Clymène pour Eric Woerth

J’aurais pu aussi titrer « petits arrangements entre amis » mais je reste prudent, présomption d’innocence oblige et affirmation contestable au jour d’aujourd’hui.
 
Il n’en est pas moins vrai que les infos distillées au compte-gouttes et avec délectation par certains médias commencent sérieusement à resserrer l’étau sur l’ex-ministre du Budget et son ami de trente ans (c’est une expression) Patrice de Maistre, la maistre à penser fiscal de la richissime octogénaire. On peut d’ailleurs se demander si la vieille dame aux allures d’Elizabeth II d’Angleterre (en moins kitsch) n’est pas manipulée. Les hommes de confiance sont parfois très créatifs.
 
Revenons à nos moutons. A la lumière des enregistrements pirates, il apparaît que Patrice de Maistre et Eric Woerth entretiennent une relation plus qu’équivoque, surtout du côté du patron de Clymène. S’il n’y a pas de (tentative de) corruption dans le chef de ce dernier, il faudra qu’on m’explique ce que c’est la corruption. 
Eric Woeth a-t-il (aussi) été manipulé ? On pourrait l’imaginer mais le doute est permis. Ce n’est qu’une hypothèse, attendons la suite. En tout cas, c’est lui qui est à l’origine de l’élévation du gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt au grade de Chevalier de la Légion d’honneur, le 14 juillet 2007. Une nomination prélevée sur « le contingent » du ministère de l’Economie et des Finances, mais sur base de quoi, de quels services rendus à la Nation ? C’est M. Woerth aussi qui a personnellement remis la rosette en 2008 au récipiendaire (et à sa demande expresse), patron de son épouse, de surcroît. N’oublions pas le présumé copinage (a priori ce n’est pas interdit) déclaré par M. de Maistre ni l’intervention effective et décisive du ministre dans le projet de la création de l’auditorium André Bettencourt à Paris. Et on ne sait peut-être pas encore tout. 
 
Que de questions. La saga ne fait que commencer. La saga de l’été qui va déchaîner les passions et les polémiques. Ségolène Royal vient de poser la première bombinette, une sorte de contre-feu au front désespéré de l’UMP. 
Quel beau feuilleton ! 

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 1er juillet 2010 10:30

    Ce qui pourrait paraître également étonnant, c’est la gestion de cette société. En quelques années, elle aurait cumulé environ 100 millions de pertes.
    Etant donné que cela n’a pas empêché de doubler les salaires des employés (?), on peut se poser des questions sur sa fonction réelle. A priori, on augmente les employés qui ont fait du bon travail.

    Voyons si le pouvoir veut vraiment diligenter un contrôle fiscal serré sur cette comptabilité ?
     Parce que s’il s’agissait d’un citoyen quelconque, il y a longtemps que ce serait fait.


    • BA 1er juillet 2010 10:58

      Affaire Bettencourt : pourquoi Eric Woerth ne dit pas la vérité.

      Les démentis d’Eric Woerth n’y font rien. Le ministre du Travail peine à convaincre que Liliane Bettencourt n’a pas bénéficié d’un traitement de faveur du fisc lorsqu’il était ministre du Budget.

      Mediapart publie de nouveaux extraits sonores des enregistrements pirates réalisés chez la milliardaire. Et reprend en détail la chronologie.

      Extrait ci-dessous : le 29/10/2009, Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, et ses relations avec Eric Woerth :

      « Et j’ai fait venir le ministre Eric Woerth. Bon. Voilà. Alors c’est le mari de madame Woerth que vous employez, qui est une de mes collaboratrices, qui n’est pas très grande. Mais lui est très sympathique. Et c’est notre ministre du Budget. Et c’est lui qui a permis à l’Institut de récupérer le bâtiment dans lequel on va faire l’auditorium. Et il est très sympathique. Et en plus, c’est lui qui s’occupe de vos impôts. Donc, je trouve que c’était pas idiot. Voilà. C’est le ministre du Budget. Donc, voilà. C’est un homme très sympathique. C’est un ami. »

      Ci-dessous, Patrice de Maistre, le 23 avril 2010, à propos du conflit d’intérêts de Florence Woerth :

      « Je me suis trompé quand je l’ai engagée. C’est-à-dire qu’en fait, avoir la femme d’un ministre comme ça, ce n’est pas un plus, c’est un moins. Je me suis trompé. Pourquoi ? Parce que comme vous êtes la femme la plus riche de France, le fait que vous ayiez une femme de ministre chez nous, tous les journaux, tous les trucs disent : « Oui, tout est mélangé, etc. » Bon. J’avoue que quand je l’ai fait, son mari était ministre des Finances (du Budget, NDLR), il m’a demandé de le faire. Je l’ai fait pour lui faire plaisir. »

      http://www.mediapart.fr/journal/france/280610/bettencourt-pourquoi-eric-woerth-ne-dit-pas-la-verite


      • BA 1er juillet 2010 11:53

        Quand Eric Woerth dînait avec Liliane Bettencourt.

        Un simple scellé, dans les centaines de documents judiciaires liés à l’affaire Bettencourt. Il s’agit du journal intime de Martin d’Orgeval, un photographe, très proche de François-Marie Banier, et donc de Liliane Bettencourt. Une date y est consignée : « 30-01-08 : Liliane reçoit le ministre du Budget à dîner Eric Woerth ».

         

        « Liliane », c’est donc Mme Bettencourt, première contribuable française, qui doit recevoir, ce 30 janvier 2008, dans son hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine, Eric Woerth.

        Sept jours plus tôt, le 23 janvier 2008, Eric Woerth a remis, à Bercy, les insignes de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt. M. de Maistre n’est autre, à l’époque, que l’employeur de Florence Woerth.

         

        http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/01/quand-eric-woerth-dinait-avec-liliane-bettencourt_1381386_823448.html

         

        Le ministre du Budget Eric Woerth avait demandé à Patrice de Maistre d’embaucher son épouse, Florence Woerth.

         

        Patrice de Maistre avait accepté : le 12 novembre 2007, Florence Woerth intégrait la petite entreprise qui gérait la fortune de Liliane Bettencourt. Elle gagnait 180 000 euros nets par an, soit 15 000 euros nets par mois (Le Canard Enchaîné, mercredi 30 juin 2010, page 3).

        Patrice de Maistre déclarait à Liliane Bettencourt, le 23 avril 2010, à propos du conflit d’intérêts de Florence Woerth :

        « Je me suis trompé quand je l’ai engagée. C’est-à-dire qu’en fait, avoir la femme d’un ministre comme ça, ce n’est pas un plus, c’est un moins. Je me suis trompé. Pourquoi ? Parce que comme vous êtes la femme la plus riche de France, le fait que vous ayiez une femme de ministre chez nous, tous les journaux, tous les trucs disent : « Oui, tout est mélangé, etc. » Bon. J’avoue que quand je l’ai fait, son mari était ministre des Finances (du Budget, NDLR), il m’a demandé de le faire. Je l’ai fait pour lui faire plaisir. »

        http://www.mediapart.fr/journal/france/280610/bettencourt-pourquoi-eric-woerth-ne-dit-pas-la-verite


        • clostra 1er juillet 2010 17:48

          Vous savez c’est vraiment catastrophique la démission de Mme Woerth car elle va pointer au chômage et ça va faire de sacrées indemnités ! surtout qu’elle a démissionné et qu’on va lui demander pourquoi et qu’elle va peut-être être obligée d’accepter un emploi de technicien de surface à 100 km de chez elle, peut-être même de palefrenier. Tiens c’est vrai le crottin de cheval c’est bon pour faire pousser les fraises. Oui je sais, je la ramène !


          • liberta 1er juillet 2010 19:30

            Il est parmi les journalistes certains qui trouvent que le photographe de Liliane Bettencourt l’a grugé
            Moi je trouve que c’est nous le peuple qui avons été grugé de 30 millions d’euros de chèque fait par Bercy au nom du bouclier fiscal à Mme Bettencourt


            • BA 1er juillet 2010 21:36

              Le ministre du Budget a « remboursé » 30 millions d’euros à Liliane Bettencourt.

              Liliane Bettencourt a reçu de l’Etat, en mars 2008, une somme de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal. Un virement effectué avec l’aval du ministre du Budget de l’époque, Eric Woerth, dont la femme gérait la fortune de la milliardaire.

              D’autre part, Mediapart peut révéler qu’aucune enquête fiscale n’a visé l’héritière de L’Oréal depuis au moins quinze ans.

              http://www.mediapart.fr/journal/france/010710/le-ministre-du-budget-rembourse-30-millions-deuros-liliane-bettencourt

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès