Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sans-papier et valeur travail

Sans-papier et valeur travail

Entre besoins des entreprises françaises et politique étatique de l’immigration, la tension monte. En France, patrie de la Déclaration des droits de l’homme, l’arbitrage et le consensus républicain ne pourront pourtant se faire au mépris de la dignité humaine. Reste que les faits font injure à cette tradition historique française, entre immigrés en situation irrégulière déclarés par leurs employeurs comme « réguliers » et politique publique ambiguë. Qui dit illégal dit malheureusement, dans la plupart des cas : exploitation, précarité et abus.

« Ça se durcit », me dit Redouane, jeune Tunisien arrivé il y a quelques années pour travailler dans le 10e arrondissement. Il a créé sa boîte de plomberie et, depuis la loi Hortefeux de 2007, doit envoyer les justificatifs d’identité et de séjour à la préfecture avant d’embaucher. Deux options s’offrent à lui : puisqu’il ne trouvera pas de main-d’œuvre en règle - deux ans que l’ANPE ne lui envoie personne - il peut ralentir son activité ou embaucher au noir. L’Insee parle de 200 à 400 000 individus dans la situation du travail clandestin, mais, dans les faits, il y a des centaines de milliers de travailleurs en situation irrégulière, qui travaillent avec de faux papiers. C’est chose courante. Ceci permet, par exemple, aux sociétés d’intérim d’assurer aux grandes sociétés du bâtiment des « sans-papiers en règle » sur de prestigieux chantiers comme le Louvre ou les ministères.

Quant à Gabriel, jeune travailleur d’origine camerounaise, en situation régulière, mais solidaire de ses compatriotes : « On veut exister, sortir de l’ombre », « nous ne sommes pas des mendiants », dit-il. Depuis plusieurs semaines, son collectif pour la dignité des travailleurs sans papiers squatte les locaux de la bourse du travail, près de la place de la République. Sur place, je découvre des femmes et des enfants installés comme ils peuvent, dans les couloirs. La CGT laisse faire, par solidarité, mais ne s’occupera pas de leurs dossiers car ils ne sont pas syndiqués. Du coup, face à la préfecture, ce sont des « isolés ». Sans la pression syndicale, le bras de fer est plus rude.

Côté Bruxelles, l’Union européenne s’apprête à adopter un texte, que beaucoup qualifient déjà de « directive de la honte » prévoyant notamment un enfermement des étrangers pouvant atteindre dix-huit mois, la détention des personnes vulnérables et des mineurs, qu’ils soient ou non accompagnés. Assen, jeune épicier du quartier Saint-Louis, nationalisé français, est clair, « tant que la France ne traitera pas avec respect ces populations, la jeunesse, leurs enfants, ne pourront pas se sentir intégrés complètement et ils nous demanderont des comptes sur ce que nous avons fait de leurs vieux. »

Samuel Beckett, Jacques Brel, Maria Callas, Marc Chagall, Marlène Dietrich, Juan Miro et Pablo Picasso… récemment encore, la France s’est glorifiée d’avoir accueilli et intégré des artistes venus du monde entier, qui ont contribué à l’enrichissement de son patrimoine culturel et à son rayonnement. C’est pourquoi nous devons avoir les bras grands ouverts, régulariser au cas par cas, suivant les demandes, mais en tant que citoyen, tous ensemble, nous devons faire un effort républicain d’accueil et d’intégration tandis que l’Etat doit s’engager, aux côtés de l’Europe, pour une politique européenne ambitieuse d’aide aux pays du Sud. "Frère si tu diffères de moi, loin de me léser tu m’enrichis" (Saint-Exupéry).


Moyenne des avis sur cet article :  2.52/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • camerone 1er juillet 2008 15:40

    donc avec presque 3 millions de chomeurs ( et je suis certainement en dessous de la vérité ) la france doit encore , et toujours accueillir des centaines de milliers de sans papiers ...c’est se foutre ouvertement du monde ou bien c’est que l’auteur ne sait pas de quoi il parle . Autoriser tous ces gens à venir et à rester c’est augmenter les risque d’émeutes , augmenter les risques de déstabilisation de la société française, augmenter le nombres de misérables . De plus avec le regroupemen familial une fois leur inévitable régularisation faite, le nombre enfle toujours plus , et personne ne peut dire le contraire .
    question : pourquoi l’Algérie , grand fournisseur d’émigration fait-il venir des chinois ? ? ?
    question : les pays d’Afrique , Magrheb compris , accepteraient ils une immigration telle que la France la subit actuellement


    • karg se 1er juillet 2008 17:22

      3M de chomeurs qui vivent pas forcément là où il y a du travail (étrangement là où il y a du travail les loyers sont hors de prix), qui n’ont pas forcément les compétences requise, qui attendent des boulots plus intéressant (tous ne sont pas des chomeurs de longue durée), qui sont souvent des femmes et des vieux donc pour les boulots physiques c’est pas possible, au final 300 000 à 500 000 offres non pourvu (et surtout des CDD) c’est pas énorme.

      Il n’y a pas un marché du travail mais des marchés cloissonné en fonction du profil et de l’espace. Les politiques et l’opinion publique oublient souvent ce problème et ne voit qu’un ensemble de personne homogène à qui il suffit de proposer des emplois tout venant.

      Les immigrés se contentent de poste que les français refusent, doit on laisser ces emplois vacants ?

      Sur l’ANPE, franchement aucune institution n’est plus inutile que celle là (je suis chomeur je sais de quoi je parle, les 3 propositions ça me fait doucement rigoler).


    • camerone 1er juillet 2008 17:55

      quand les pauvres de l’Afrique viennent au sens propre du terme échouer sur les rives de l’Europe , ce n’est pas pour " faire le sale boulot que les français ne veulent pas faire " ils ne se sacrifient pas pour nos beaux yeux , mais juste pour échapper à un triste futur que leur lègue leur gouvernement corrompus et incapable d’une bonne gestion de leur ressources. Ce n’est pas en venant en Europe que les problèmes là bas seront réglés , mais en les prenant à bras le corps .

      A propos d’accueil des sans papiers je rapelle aux bonnes consciences qu’il n’y a pas si longtemps il a fallut envoyer des troupes françaises en Cotes d’Ivoire pour permettre aux français vivants dans ce pays de partir sans ce faire massacrer , il faut ce rapeller les injures ,les coups et toutes cette haine du blanc .

      protéger les persécutés , tout à fait d’accord, mais laisser rentrer sans rien dire des centaines de milliers de gens ça non ....d’ailleurs si un référendum sur ce sujet était proposé aux français nul doutes sur l’issus de scutin .....


    • masuyer masuyer 2 juillet 2008 12:05

      il y a probleme de formation

      Là je suis d’accord avec toi Seb, tu en es la preuve vivante.


    • camerone 1er juillet 2008 15:52

      au fait ce ne serait pas en république d’Afrique du sud qu’on eut lieu des massacres de travailleurs illégaux ...donc avant de nous donnez des leçons ..............


      • karg se 1er juillet 2008 17:44

        Pourquoi donnez des leçons ? on parle de la France ici, de plus si l’Afrique du Sud n’avais pas était aussi conciliant avec Mugabe ils y auraient moins de candidats à l’exil.


      • camerone 1er juillet 2008 17:58

        ailleurs il n’y a pas de Mugabé pourtant les candidats à l’exil sont nombreux...


      • karg se 1er juillet 2008 18:19

        Soignez précis vous avez parlé de l’Afrique du sud et des réfugiés (je dis bien réfugiés) zimbabwéen.


      • camerone 1er juillet 2008 18:43

        les gens qui se sont fait massacrer en Afrique du sud était des travailleurs clandestins.... des sans papiers , et pas des réfugiés. On pourrait ennoncer la chose suivante : un travailleur illégal + sa famille = des réfugiés. il y a ceci de particulièrement barbant pour un français c’est de toujours se voir accuser de ce que font les autres en comparant ce qui n’est pas comparable, ...non la France et l’Europe ne batisse pas une ligne Maginot pour arreter l’immigration ...non la france n’est pas un pays de gens sans coeur , elle sait aider les autres ...la preuve c’est que l’ont cite plus souvent la France en Afrique à ce sujet que quelque pays d’Afrique que ce soit en France


      • karg se 2 juillet 2008 10:50

        Un réfugié n’est pas un immigré, si tu utilise les mots à tord à travers ça devient n’importe quoi.


      • daniel 1er juillet 2008 19:49

        L’humanisme le plus hypocrite venant au secours des pauvres patrons qui ne trouvent personnes à recruter . Ben voyons !

        J’ai eu l’occasion d’assister de visu à l’"expulsion" de la main d’oeuvre autochtone au profit d’une main d’oeuvre immigrée dans le secteur de la découpe animale.
        Facile : vous faites des conditions de travail dégueulasses aux travailleurs en place (casse des salaires, casse des horaires, hygiéne en berne, etc..). Evidemment trés vite plus personne ne veut travailler dans ces conditions, d’autant que le moindre mouvement syndical provoque harcelements ou licenciements...
        Alors là les patrons embauchent des immigrés "légaux" qui se revélent vite sans papiers ...Et là nos patrons alliés aux ...Syndicats demandent la régularisation de ces travailleurs sous-payés ...
        Une fois régularisés ces gens n’ont d’ailleurs rien de plus pressé que d’aller voir ailleurs ou de pointer aux assedics (on les comprend) ...Et on réalimente la pompe aux clandestins ....

        Je comprends. Simplement si on pouvait éviter de nous prendre pour des cons en parlant d’humanisme ou de solidarité quant il ne s’agit que d’alimenter le compte en banques du libéralisme, ou de libérer la mauvaise conscience des enfants de collabos de la 2éme guerre mondiale.

        L’immigration c’est d’abord aujourd’hui l’arme principal (et quasi invincible parce que politiquement correcte) de la guerre sociale menée contre les peuples d’occident.
        Cette même arme sert aussi aux dictateurs africains comme assomoirs contre leur peuple...

        Enfin bon, puisque Carla Bruni et Emmanuelle Béart protégent les sans-papiers c’est que ça doit être à la mode, non ?

         


        • beubeuh 2 juillet 2008 15:07

          Vous n’avez pas tout à fait tord :

          Il y a quand même un détail qui m’étonne, dans le traitement politique des questions migratoires et dans pas mal des commentaires ci-desssus : personne ne relève la contradiction majeure que constitue l’erzatz de politique que mène la france en matière d’immigration.
          Voilà en effet un gouvernement qui, comme ses prédecesseurs de droite ou de gauche, mène une politique économique d’essence libérale. Sauf en matière d’immigration, où l’on parle d’immigration choisie et "économique", quotas par métier, bref, où c’est l’Etat et non le marché qui est chargé d’énoncer les besoins en main-d’oeuvre. Or l’existence même d’une importante population vivant dans une semi-clandestinité (car l’Etat est quand même bien capable de ce souvenir d’eux quand il faut leur réclamer des impôts, par exemple) démontre clairement que ce que dit l’Etat en la matière n’est absolument pas en adéquation avec les besoins définit par le marché du travail. En effet, les sans-papiers n’ayant d’autres ressources que leur travail, il est indubitable que s’ils restent c’est qu’ils trouvent à s’employer.
          Donc il faut bien se demander ce qui pousse les gouvernements à mener cette politique quasiment soviétique, ci ce n’est le dogmatisme absolu qui règne aujourd’hui sur la perception du phénomène migratoire (le "nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde" et la montagne de préjugés qui s’y rapportent), ou alors, et c’est plus grave, l’intérêt trouvés par les milieux économiques dans le maintien dans une précarité absolue d’une population importante, créant par la même des effets de concurrence déloyale sur le marché du travail.

          Le procédé est très bien rodé et connu des grands employeurs, et depuis longtemps, il suffit de lire "la Jungle" d’Upton Sinclair, sur les immigrants européens employés aux abbatoirs de Chicago au début du XXe siècle pour s’en convaincre.

          Par contre la ou ce que vous dites devient détestable, c’est quand vous écrivez "L’immigration c’est d’abord aujourd’hui l’arme principal (et quasi invincible parce que politiquement correcte) de la guerre sociale menée contre les peuples d’occident.". Parce qu’à partir de là, vous voyez le problème par le petit bout de la lorgnette, vous insinuez que c’est l’immigré, l’étranger qui est le coupable, vous le désigner comme agresseur et finalement vous légitimez la politique carcérale à l’encontre de gens qui n’ont rien fait de moralement répréhensible et ne font rien d’autre qu’adopter un comportement d’acteur économique rationnel. La guerre sociale concerne tout le monde, et les travailleurs africains sont encore plus concernés que les européens. Vous en êtes vous-même en partie responsable de par votre mode de vie et de consommation (après tout ce sont NOS gaz à effet de serre qui assèchent leurs terre agricoles). 

          Tant qu’on ne comprendra pas que le phénomène migratoire est indissociable d’une société libérale et mondialisée et qu’il ne peut aller qu’en s’accentuant, on n’en saisira pas la complexité et on continuera à raisonner selon des modes de pensée dignes du XIXe siècle.


        • Pie 3,14 2 juillet 2008 09:03

          Il ne fait pas bon soutenir les sans papiers sur ce site, c’est immédiatement la foire aux corniauds (ya assez de chômeurs comme ça, y zon qu’à retourner chez eux, yen a marre des humanistes bobos etc....)

          Ces gens sont persuadés que le jour où il n’y aura plus un seul étranger en situation irrégulière , l’économie et la société se porteront mieux. C’est un raisonnement faux mais qui a l’avantage de la simplicité.
          Laissons-les a leurs rêves de caniches.


          • camerone 2 juillet 2008 09:55

            soutenir les sans papiers ...trés bien ...commencez donc par en prendre quelques uns chez vous , il faut joindre le geste à la parole, c’est plus élégant et courageux que d’imposer au autres ce qu’il ne veulent pas et pour lequel on ne leur demande jamais leur avis . au fait la Suisse a beaucoup moins d’immigrés que nous et s’en trouve trés bien , son économie est plutot bien portante ....donc les suises serait raciste ?


          • Pie 3,14 2 juillet 2008 10:15

            " Commencez par en prendre un chez vous", j’avais oublié ce bel argument de corniaud et pour défendre les routiers êtes-vous prêt à en prendre un chez vous ? C’est vraiment le degré zéro de la réflexion politique.

            A ce propos , il faudra mieux choisir vos exemples à l’avenir, La Suisse compte 20,4% d’étrangers dans sa population soit trois fois plus que la France... 1,5 millions immigrés en 2006 dont 37,4% entrées pour le travail et 36,6% pour le regroupement familial. (Source : Swissinfo.ch).


          • manusan 2 juillet 2008 10:23

            c’est connu, en Suisse, il y a 20% de moutons noir.


          • Pie 3,14 2 juillet 2008 10:52

            Le problème est que vous confondez l’économie et faire des économies . On ne peut pas parler d’économie comme on gère les économies du ménage et c’est pourquoi il s’agit toujours d’un dialogue de sourds.


          • camerone 2 juillet 2008 10:53

            l’économie.... ? allez savoir ...mais la société surement , quelques émeutes en moins c’est toujours bon à prendre !


          • Pie 3,14 2 juillet 2008 10:56

            Depuis quand les sans papiers sont-ils responsables des émeutes dans les banlieues ??

            Si vous étiez en situation irrégulière , auriez-vous envie de vous faire remarquer ?


          • masuyer masuyer 2 juillet 2008 10:58

            Je crois que certains français en ont un peu marre de certains de leurs compatriotes qui étalent leur médiocrité intellectuelle à longueur de posts.

            Ta copine s’est barrée avec un noir ou un arabe ?



          • Fred 2 juillet 2008 11:30

            " A ce propos , il faudra mieux choisir vos exemples à l’avenir, La Suisse compte 20,4% d’étrangers dans sa population soit trois fois plus que la France... 1,5 millions immigrés en 2006 dont 37,4% entrées pour le travail et 36,6% pour le regroupement familial. (Source : Swissinfo.ch)."

            La Suisse pratique, comme de nombreux pays, l’immigration choisie.

            Il est aussi plus facile d’avoir plus d’immigrés en proportion de la population quand on ne donne pas la nationalité Suisse facilement. Le droit du sol n’existe pas là-bas donc on ne peut pas venir en Suisse accoucher pour que l’enfant soit Suisse. Imaginez que l’on applique la même chose en France, combien d’immigrés compterions nous ?


          • masuyer masuyer 2 juillet 2008 15:48

            Oui, la suisse n’a pas decidé d’etre la poubelle du continent, et pourtant elle frise deja le raz le bol.

            A force de parler de ce que tu ne connais pas, tu t’enfonces crétin.

            Les Suisses ne voient pas forcément d’un bon oeil les travailleurs frontaliers. Et pourtant, Vallée de Joux, haut lieu de l’horlogerie, bassin d’emploi de 10000 personnes pour 10000 habitants. Impossible de faire sans la main d’oeuvre frontalière (d’autant que peu de Suisse sont prêt à s’exiler dans leurs montagnes, si ce n’est pour rejoindre le "chalet" aux beaux jours.

            Mais la Suisse ne fait pas exception, elle a ses Seb59.


          • masuyer masuyer 2 juillet 2008 11:00

            Il serait égalemenyt intéressant de voir ce que beaucoup de Suisses pensent des travailleurs Français frontaliers. Ca tient souvent du discours de l’idiot de Roubaix.


            • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 2 juillet 2008 12:42

              hordedeuxfions de la déshumanité internationnale !!!!!!!bienvenue au pays des trollllls...


            • Pie 3,14 2 juillet 2008 13:42

              A la fête des corniauds il ne manquait plus que polo... c’est un véritable feu d’artifice "bleu, blanc , rouge".


            • ARFF 2 juillet 2008 13:26

              fichtre ya un ramassis de reacs, de beaufs, d’attardés et de fachos dans ce post et ces commentaires j’en reviens pas !!!
              y en a qui ont du courage pour leur repondre !!!

              ça pue ici...



              • camerone 2 juillet 2008 13:56

                quand je me fais traiter de réac et de facho c’est que mon interlocuteur n’a plus grand chose à dire sinon qu’a crier au secour aprés pétain adolf et autres ducon....l’argumentaire est plutot pauvre du coté des gauchistes . Si l’immigration et autres sans papiers fait tant discuter c’est que les français en on marre de toutes ces présence non désirées ...et je suis poli....croyez vous que cette situation serait acceptée dans le pays d’origine de ces gens ?


              • Pie 3,14 2 juillet 2008 14:09

                Dans votre esprit , il faut être "gauchiste" (c’est-à-dire appartenir à l’extrème gauche) pour soutenir les sans papiers.
                Laissez-moi vous rappeler que l’Eglise catholique critique le gouvernement sur ce sujet ainsi que les protestants. De nombreux centristes ou modérés de droite sont consternés par la politique menée par Hortefeux.
                Plus généralement, cette inutile chasse au sans papier n’est là que pour fixer les voix du Fn du côté de l’UMP . C’est de ce point de vue une belle réussite, totalement opportuniste et qui n’a pas d’autre fonction que politique.


              • masuyer masuyer 2 juillet 2008 15:56

                Ouf, tu t’es corrigé, j’ai cru qu’on allait devoir t’expulser suite à ton échec aux tests de français.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès