Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarko, beurs et communautarisme

Sarko, beurs et communautarisme

La chronique du blédard : Comment s’opposer à Sarkozy sans limiter son argumentaire à des éléments qui relèvent du communautarisme ?

Nicolas Sarkozy me pose un problème. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’hypothèse qu’il puisse devenir président de la République française est loin de m’enchanter. Mais cela, me direz-vous, n’est qu’une crainte et non pas un problème. Et pour savoir si cette perspective peu reluisante va se réaliser, il faudra attendre le soir du 6 mai prochain, c’est-à-dire l’issue du second tour de la présidentielle, ou peut-être, on ne sait jamais, le soir du 22 avril, date du premier tour. Non, mon souci actuel n’est pas (encore) le résultat du scrutin.
En fait, j’aimerais être sûr que mon aversion pour le candidat de l’UMP ne repose pas uniquement sur des motifs liés à mon identité. Je pense, en effet, que fonder les motivations de son vote uniquement par rapport à sa propre culture, sa religion ou même à son parcours personnel est non seulement contraire à l’esprit républicain, mais relève aussi d’une certaine étroitesse d’esprit.

Mais qu’est-ce qui est le plus important, dans la somme -impressionnante- de griefs adressés à l’encontre de Sarkozy ? Sa vision néolibérale de l’économie, ou son soutien sans nuance aucune à Israël durant la guerre du Liban de l’été dernier ? Est-ce le fait qu’il veuille casser les 35 heures, ou ses propos inadmissibles sur la banlieue ? Sont-ce ses insinuations fétides sur les chômeurs -qu’il oppose à la France qui se lève le matin pour aller travailler- ou sa visite de quasi-allégeance à George W. Bush (pauvre gaullisme, qu’a-t-on fait de toi...) ?

Est-ce sa volonté -qu’il tente pour l’instant de masquer- de faire payer moins d’impôts aux plus riches -ou la manière minable avec laquelle il a tenté récemment d’entretenir l’amalgame entre les musulmans de France et ceux qui ont des comportements condamnables- mais très minoritaires -, par exemple, le fait d’égorger le mouton de l’Aïd dans sa salle de bain ? Est-ce la connivence envahissante qu’il entretient avec les patrons de presse, ou la manière dont il a instrumentalisé des organisations intégristes dont on se demande de quel droit elles parlent au nom de tous les musulmans de France ? La réponse est : les deux mon général (c’est une façon de parler, n’y voyez aucune allusion subversive...)

Il m’arrive parfois d’essuyer des reproches de communautarisme à propos de certains de mes écrits, et je vous avoue que j’ai du mal à les comprendre. On est ce que l’on est. Ecrire, prendre la parole, en feignant d’oublier d’où on vient et ce à quoi l’on est, qu’on le veuille ou non, rattaché -je n’ai pas dit attaché- est une hypocrisie. Dans le même temps, dire « je ne vote pas pour Sarkozy parce qu’il cogne sans cesse sur les banlieues ou sur les Arabes », c’est effectivement faire du communautarisme.

Mais je ne suis pas sûr qu’il s’agisse du bon terme. A bien y réfléchir, je dirai que c’est simplement de l’égotisme (un peu à l’image de la chronique du blédard...). C’est une manière de jauger les questions politiques selon sa propre perception tout en se réfugiant derrière l’appartenance à une supposée communauté. Car, au risque d’étonner, j’estime qu’il n’existe pas de communauté maghrébine en France, pas plus qu’il n’existe de communauté musulmane. Dans les deux cas, c’est une extrême hétérogénéité qui prime et les différences, sociales, culturelles et même politiques, sont bien plus importantes que ce qui rassemble. Tout au plus pourrait-on parler de minorités, mais là encore, rien ne permet d’affirmer que tous les Franco-Maghrébins ou que tous les Franco-musulmans se sentent appartenir à une minorité bien définie.

Ce qui pousse, par contre, au communautarisme ou à la revendication, parfois vindicative, d’appartenance à une minorité, c’est le discours de l’autre. L’ignare, le raciste ou le provocateur. C’est le propos stigmatisant qui laisse entendre que vous appartenez nécessairement à tel ou tel bloc du fait de votre patronyme ou de votre manière de prier Dieu. Je ne sais pas si Sarkozy est un adepte du communautarisme ou s’il entend exploiter ce registre pour arracher la victoire. Ce que je sais, par contre, c’est qu’à chaque fois qu’il s’en prend à « ceux qui n’ont qu’à quitter la France s’ils ne l’aiment pas » -suivez mon regard- il donne du souffle à la tentation communautariste, ce qui, bien sûr, ne peut que servir ses ambitions politiques. Au demeurant, ils sont nombreux à ne pas aimer, non pas la France, mais ceux qui la dirigent -ou aspirent à le faire- et je ne vois pas pourquoi ils la quitteraient.

Dans le même temps, peut-on, sans verser dans le communautarisme, déplorer le fait que des Français d’origine maghrébine -appelez-les comme vous le souhaitez, beurs, blédards... - entendent voter pour Sarkozy ? Le phénomène est bien réel, et loin d’être marginal. Il suffit de faire un tour dans les bavardoirs sur Internet pour se rendre compte que Sarko a ses partisans -acharnés pour certains- chez les beurs, les Kabyles, les Berbères, les Muslims, ces termes étant le label des forums en question.

Passons très vite sur ceux qui y trouvent un intérêt matériel direct et qui -au-delà de toute conviction politique ou de tout engagement personnel- se sont acoquinés avec la droite parce qu’il y avait une opportunité, ou qu’en face les places étaient déjà prises. Le cas de certaines associations montées à la va-vite mais avec force subventions, depuis les émeutes de 2005, parle de lui-même.

Il y a ceux, vraisemblablement plus rares, qui ont dépassé la question de leur identité et qui font leur choix en fonction de critères plus nationaux et du discours auquel ils adhèrent le plus. C’est l’ordre musclé pour les uns, la valeur travail pour les autres, tout cela sans négliger le fait que de nombreux beurs voient en Sarkozy quelqu’un qui n’est finalement qu’un fils d’immigré qui a réussi. Et puis, il y a les « beurgeois », ravis d’être arrivés où ils sont, apeurés de ne plus y être et qui estiment que voter pour la droite achève de conforter leur statut social.

La « beurgoisie », c’est comme toute bourgeoisie : elle tremblera toujours pour sa vaisselle en ayant peur qu’on lui ordonne de partager. Mais on ne peut être ce genre de « beurgeois » sans trahir une part de soi et à y regarder de près, je préfère octroyer le peu d’indulgence qui me reste aux petits magouilleurs associatifs qui vont au sarkoland comme on va à la soupe plutôt que d’être tendre vis-à-vis d’élites beurs qui feignent de croire que la droite va les regarder autrement parce qu’elles votent pour elle.

Moyenne des avis sur cet article :  3.99/5   (119 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Leo (---.---.63.192) 21 février 2007 13:34

    Quasi allégeance à Bush ?

    J’aimerais bien voir un argument allant en ce sens (autre que le fait d’avoir rencontré bush). Aucun discours complaisant. A peine un discous à Washington pronant une normalisation des relations.

    Si tu cherche l’objectivité, commence par arrêter avec les arguments de mauvaise fois. MAM a rallié sarko.

    Et au niveau du soutien a Israël, Sarko est plus équilibré que Royal. (c’est elle qui a soutenu les survols, justifié le mur, dénié le droit de l’Iran a avoir des centrales... Toutes ses positions contre l’ONU sont faites en faveur d’Israël ! Ca c’est inquiétant)


    • Julien (---.---.227.52) 21 février 2007 16:50

      Ah bon ? Et dire que la diplomatie Française fait preuve « d’arrogance » vis à vis des USA simplement parce qu’on est pas de leur avis sur l’Irak, ça n’est pas faire allégeance à Bush ??? Tu n’as visiblement aucune leçon d’objectivité à faire à l’auteur...


    • seb59 (---.---.180.194) 21 février 2007 13:41

      @ l’auteur

      « les musulmans de France et ceux qui ont des comportements condamnables- mais très minoritaires -comme par exemple le fait d’égorger le mouton de l’Aïd dans sa salle de bain »

      Il n’entretient pas d’amalgamme, il demonce le fait que de telles derives existes, sont de plus en plus courantes, et que le nombre d’incivilités de la part de personnes venant du mahgreb est important.

      En plus , pourquoi la majorité des « musulmans de france » ne fait pas pression sur les « minorités » pour que cela cesse ?


      • RemiZ (---.---.178.10) 21 février 2007 13:56

        Et elle est ou l’étude dénombrant le nombre de moutons égorgés dans les salles de bains ???

        Et quand bien même, je n’attends pas d’un président qu’il fasse la chasse aux égorgeurs de moutons dans la salle de bain, non. C’est rabaisser le niveau du débat à l’anecdotique.


      • Jimmie Danger (---.---.164.192) 21 février 2007 13:57

        « moutons dans les baignoires.. »

        Ce type de pratiques, qui date du temps des bidonvilles de Nanterre est en nette régression depuis que les municipalités ont mis en place des terrains appropriés et un contrôle sanitaire par les personnels des abattoirs.

        De là à prétendre qu’un phénomène clandestin - donc invérifiable - est en nette progression est un véritable fantasme.

        Dans le même ordre d’idées, j’ai participé tout à fait illégalement à des abbatages de cochons encore très traditionnels dans toutes les campagnes françaises.

        Celui qui s’abaissa à cette remarque indigne ne visait rien d’autre que se mettre à niveau des prjugés de l’électeur frontiste moyen.

        Jimmie Danger


      • (---.---.37.71) 21 février 2007 14:09

        Et l’exision, c’est aussi du pipo ?

        C’est évident que les bouc dans les baignoirs, c’est comme les tournantes, pas tout les jours. De la à dire que ca n’existe pas, ou que ca existe mais qu’il est interdit de le dire (pourquoi ??)...


      • RemiZ (---.---.178.10) 21 février 2007 14:14

        Comparer l’égorgement d’un mouton à une excision, là est le problème. L’un est anecdotique, l’autre dramatique.


      • Jimmie Danger (---.---.164.192) 21 février 2007 14:25

        « ..tournantes.. »

        Il existait en France chrétiennes des pratiques traditionnelles de viols collectifs lors d’évènements comme les « charivari ».

        Dans les années 60, les « blousons noirs » au début des grands ensembles pratiquaient aussi ce genre de délits. Il s’agissait majoritairement de jeunes français, d’une population prolétaire issue de l’exode rural.

        Sur le sujet, s’il vous passionne tant, il existe un excellent ouvrage du sociologue Laurent Mucchielli « Le scandale des tournantes ».

        A moins que vous ne préfèriez les experts de « National Hebdo ». Si leur méthodologie dans la recherche en sciences humaines laisse à désirer et si leur raisonnement cède souvent à la caricature simplificatrice, ils sont par contre très faciles à lire.

        Jimmie Danger


      • Jimmie Danger (---.---.164.192) 21 février 2007 14:39

        « Excision »

        L’auteur dans son article évoque les populations issues d’Afrique du Nord. L’excision est une pratique qui relève plutôt de l’afrique subsaharienne et, plus à l’est de l’Egypte et du Soudan.

        Elle n’existe quasiment pas au Maghreb et n’est pas une pratique spécifiquement musulmane. (D’autres religions la pratiquent aussi).

        Votre citation de l’excision est donc hors-sujet

        Jimmie Danger


      • tal 21 février 2007 21:46

        un présisent digne de ce nom, doit veiller sur tous ses cons-citoyens. Par ailleurs les moutons sont des êtres vivants, qui plus est,des mamifères comme nous.Donc à ce titre, même si ils empruntent parfois notre langage en faisant bèèèh !bèèèhhh !! au premier qui parle,et ne sont pas concernés par l’abolition de la peine de mort, ce n’est pas une raison d’abuser de leur confiance, en leur faisant miroiter un bon bain chaud dans la salle de bain,pour mieux les assassiner lachement. smiley


      • PasKal (---.---.201.240) 22 février 2007 12:02

        Bientôt les Sarkosystes vont nous parler à nouveau de la ’bigamie’, z’allez voir...

        Et au fait prendre une(des) maitresse(s) ça serait pas la version européenne de la bigamie, des fois ? Remarque, aujourd’hui, même les femmes pratiquent la bigamie en version européenne : elles prennent des amants (et parfois même se cassent avec en largauant les mouflets au mari).

        Hep, dis, Nico, toi qu’est ’chef de gare’ : t’as pas des nouvelles de ’Richard’ des fois ???

         smiley  smiley


      • PasKal (---.---.201.240) 22 février 2007 12:16

        Remarquez dans la ’bigamie à l’européenne’, chez les Sarkosy de Nagy Bocsa, ça se pratique aussi en ’tournante’ :

        << Un coup à Mia, Un coup à Tia >> (Attia ?)

         smiley  smiley  smiley


      • PasKal (---.---.201.240) 22 février 2007 12:18

        Remarquez dans la ’bigamie à l’européenne’, chez les Sarkosy de Nagy Bocsa, ça se pratique aussi en ’tournante’ :

        Un coup à Mia...

        Un coup à Tia !

        Qui a parlà d’Attia ??? smiley smiley


      • Jimmie Danger (---.---.164.192) 21 février 2007 13:44

        @ l’auteur

        « beurgeoisie »

        Si l’on compare la situation que vous décrivez avec celle que connut les états-unis avec la question des droits civiques de la minorité afro-américaine, on s’aperçoit que, dans le cas américain, la prise de conscience des Noirs qui parfois prit des aspects radicaux (Black Panthers Party) et déboucha un temps vers une réflexion sur les problèmes sociaux plus généraux de la société américaine s’essouffla très vite lorsqu’apparut et s’installa une bourgeoisie noire conséquente.

        Cette bourgeoisie, qui sut profiter de la politique de quotas (les quotas sont raciaux et non sociaux) pour obtenir des postes réservés dans l’administration fédérale, se désolidarisa de la majorité de sa communauté d’origine qui elle, continua de vivre un quotidien difficile dans les ghettos.

        C’est ce qui poussa Angela Davis, figure historique des années de lutte de sa communauté, à déclarer à un journaliste qui lui demandait ce qu’elle pensait de Condoleeza Rice :

        « Je préfèrerais au même poste un homme blanc et progressiste à cette femme noire et réactionnaire ».

        On peut donc imaginer que l’apparition d’une « beurgeoisie » fera bon usage d’une probable mise en place de quota pour ses enfants, sans que la situation des résidents de quartier de banlieue s’améliore.

        Jimmie Danger


        • akram belkaïd akram belkaïd 21 février 2007 15:15

          @Jimmie Danger « On peut donc imaginer que l’apparition d’une »beurgeoisie« fera bon usage d’une probable mise en place de quota pour ses enfants, sans que la situation des résidents de quartier de banlieue s’améliore. »

          Je suis d’accord. Mais j’ai tout de même des doutes sur la capacité de la beurgeoisie à éviter à ses enfants les écueils du repli et du communautarisme.


        • Marsupilami Marsupilami 21 février 2007 13:48

          @ Akram

          Très bon article très bien écrit, comme d’habitude. Continue.


          • akram belkaïd akram belkaïd 21 février 2007 15:16

            @Marsupilami.

            merci  smiley


          • LE CHAT LE CHAT 21 février 2007 15:21

            pire que l’egorgeage des moutons dans les baignoire il y a eu le cas d’un méchoui au milieu du salon à Grande Synthe près de Dunkerque ; les voisins du dessous ont été contents quand ils ont vu fondre leur lustre !

            heureusement que ces comportements sont quand même rares et sont le fait de blédards profonds ! il ne faut pas oublier comment la france était il y a 50 ans , mon père m’a rapporté le cas d’un appelé de la creuse qui est allé se laver les cheveux dans la cuvette des chiottes , n’en ayant jamais vu de sa vie ...

            Il y a des abattoirs qui font ça selon les règles désormais , ne laissons pas les baignoires ni aux moutons , ni au général aussaresse , comme dit henri Salvador le bien heureux : « ah ce qu’on est bien quand on est dans son bain........ » smiley


            • Jojo2 (---.---.158.64) 21 février 2007 15:55

              Favoriser le communautarisme c’est diviser pour régner.

              Rien de bien nouvo chez Sarko...


              • nico5 (---.---.63.161) 21 février 2007 16:10

                Sarkozy fait peur pour une raison simple, c’est qu’il veut remettre de l’ordre dans notre pays. Mon avis est qu’il a raison et que notre pays a vraiment besoin d’ordre. Je pense notemment aux emmeutes de fin 2005 ou au manifs pseudo-révolutionnaires des étudiants contre le CPE.

                Personnellement je ne suis pas du tout choqué par ses propos disant aux personnes qui n’aiment pas la France de la quitter. Il n’y a aucune forme de racisme la-dedans, simplement que la France est un pays qui donne beaucoup et qu’il est déplacé de le critiquer, particulièrement si on est immigré.


                • Jojo2 (---.---.158.64) 21 février 2007 16:14

                  Toi t’es un marrant. Il est à l’Intérieur depuis combien de temps ?

                  Bilan ?


                • akram belkaïd akram belkaïd 23 février 2007 10:18

                  Encore une fois, il y a une confusion majeure.

                  Les critiques adressées à tel ou tel personnage politique, ne sont pas des critiques adressées à la France.

                  Et de quel droit n’aurait-on pas le droit de critiquer la France en tant que Français ? Aimer son pays ne signifie pas que l’on ne doive pas le critiquer quand cela s’avère nécessaire.

                  On sait ce que cela a donné quand la critique a été interdite au nom du nationalisme obtu.

                  « Aimez-là ou quittez la ». Il y a un relent néo-pétainiste dans cette phrase qui devrait faire réfléchir...


                • Jaï (---.---.239.170) 21 février 2007 16:12

                  « ...déplorer le fait que des Français d’origine maghrébine -appelez-les comme vous le souhaitez, beurs, blédards... - entendent voter pour Sarkozy ? »«  »

                  Absolument le fénomène est bien réel, ainsi que rencontre souvent de maghrébins qui vont dans ce sens, mais pas sur le net, ce sont des rencontre physique bien réelles et pas virtuelles, pléonasme !

                  Pour quelles raisons ?

                  Il semble que c’est la gauche qui fait l’amalguame entre, maghrébins, musulmans et délinquants, et l’entretient largement dans son terrorisme intellectuel contre la droite, faussant le débat, ne se rendant même pas compte qu’à notre époque et dans la configuration de notre société ce type de clientelisme, ce populisme de gauche visant à instrumentaliser les populations issues de l’immigration est extrêmement dangeureux.

                  En effet, lors des propos de Sarkozy emploiant le terme de « racailles » nombreux sont ceux qui ont assimilé ce terme à l’ensemble des immigrès notamment les maghrébins, afin de discréditer Sarkozy et lui donner un caractère raciste.

                  Or dans la réalité, bien peut de personnes issues de l’immigration ce sont senties visées par ces propos, bien au contraire, se sont rendues compte qu’à l’inverse ce sont les délinquants que l’on tentaient d’assimiler aux étrangers par le truchement de certaines difficultés sociales, cheval de bataille de la démagogie gauchiste.

                  Peut-être ne comprenez-vous pas bien mes propos, pour être plus clair, nombreux sont les personnnes étrangères ou français issus de l’immigration qui veulent se démarquer très nettement de certaines personnes donnant une mauvaise image d’eux-même dans la société et dont ils ont bien conscience qu’ils jouent un rôle non négligeables dans les difficultés qu’ils rencontrent, notamment de discrimination quil faut bien évidemment souligner le caractère agravant des préjugés.

                  De fait, ils se retrouvent quelque part entre le mur et l’épée !

                  De plus il faut arrêter de réver, la plus part des gens d’orgine maghrébine assipirent au néo-libéralisme, ce sont des commercants né, ayant le sens des affaires aspirant à plus de liberté économiques et moins de réglementations, car dans le pire des cas et c’est une réalité, le modèle français est contourné par l’économie parallèle tellement il offre peu de perspectives d’emplois et de cration d’entreprise, sous fond de discrimination et de repli communautaire qui n’est pas une généralité, mais cependant bien réel, dont on s’aperçoit que depuis des années les antagonismes entre les différentes composantes de la société ne cessent de s’accroitre.

                  Si vous prenez le discours de gauche ou d’extrême gauche, c’est toujour la même litanie, le social, le domaine publique, et le grand capital !

                  Absolument jamais vous ne verrez dans leur discours, des mots adressés à la société civile, aux classes moyennes, encore moins adréssés au PME et PMI qui pour eux n’existent même pas, pour cause d’imposture économique car ils savent parfaitement bien que l’épine dorsale de l’économie gauchiste n’est pas la redistribution des richesses du grand capital, car cela ne représente pas grand chose pour financer leur programme, mais bel et les vaches à lait que sont les classes moyennes, PME PMI qui représentent la plus grande mane financière. C’est de fait un système qu’ils proposent ou il y a peu d’inégalité mais ou tout le monde est pauvre dans le meilleur des cas, dans le pire c’est l’éparpillement de la misère, mais ou l’état détient de par son système social la majeur partie du PIB, aujourd’hui c’est 53% pour la France, autant d’argent ponctionné à la société civile qui représente autant d’emplois.

                  Donc, lorsque vous êtes maghrébin, diplômé, ou tout simplement apartenant à la société civile, voir commercants, et que vous écoutez le discours d’une Royale, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser, car on ne vous la fait pas, que ses propos n’on absolument aucun sens, ne veulent rien dire et son dans l’abstraction la plus totale, complètement en décalage avec la réalité.

                  «  »« ...Sont-ce ses insinuations fétides sur les chômeurs -qu’il oppose à la France qui se lève le matin pour aller travailler-... »«  »

                  Ce que je sais, c’est que je vis dans un pays, ou l’état me donne une prime compte tenu de mon salaire, pour que je garde absolument mon travail, alors que si j’étais au chômage, compte tenu des aides j’aurais peu de manque à gagner, mais par contre beaucoup de loisirs, sans pour autant être plus riche ou plus pauvre !

                  C’est d’ailleur le mode de vie qu’on choisi un grand nombre de personnes et qui représente dèsormais une classe sociale à part entière, tenter de nier cet état de fait largement connu, c’est qu’on ne vit pas dans le même pays !


                  • Stéphane (---.---.0.8) 21 février 2007 16:13

                    @l’auteur : On peut dire que votre jugement est subjectif mais certainement pas communautariste. Je partage à 100% vos inquiétudes sans faire partie d’aucune « communauté » pouvant se sentir visée par ce candidat. Cependant il est illusoire de vouloir vous abstraire de votre parcours personnel ou de vos origines dans la construction de votre jugement. Car c’est l’ensemble de votre expérience passée qui a permis de déterminer votre sensibilité actuelle, de construire votre réflexion et qui induit donc la subjectivité de votre jugement. Pour vous comme pour moi.


                    • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 21 février 2007 16:25

                      Un scoop !Je suis pour l’expulsion de Sarkozy et de ses « clébards » !


                      • Marie Pierre (---.---.208.47) 21 février 2007 16:40

                        Bonjour Akram,

                        Super d’avoir mis cet excellent article sur AV. J’ai vraiment apprécié votre mot-valise beurgeois, si bien à propos. Merci à vous et au plaisir de vous lire.

                        Puis-je rappeler ce site http://www.lequotidien-oran.com/


                        • Bois-Guisbert (---.---.37.222) 21 février 2007 18:45

                          Le communautarisme est une donnée intrinsèque de toute société multiethnique, multiculturelle et multiraciale. Dès qu’il y a de grandes différences perceptibles entre les occupants d’une même aire géographique, la société se sépare en NOUS et en EUX irréductibles.

                          En France, et pour longtemps encore, les NOUS sont globalement perçus comme des gens de race blanche et de foi chrétienne, et ils considèrent, globalement, les non-Blancs, musulmans ou non, comme des EUX. Rien que le fait de dire « Ce sont des gens comme nous », entérinent l’existence d’une différence insurmontable.

                          On peut, peut-être, le regretter, mais c’est irréaliste, et on ne peut, en aucun cas, le nier. Ou alors, on s’expose à de graves mécomptes. Sur ce point, les Le Pen, père et fille, se trompent complètement.


                          • José Bouquinhas (---.---.210.206) 21 février 2007 19:46

                            On a compris ! Vous avez une « aversion » pour Sarko ! C’est votre droit ! Mais vous avez tort ! Oui, parce que Sarko est le seul homme politique français, qui défend les fils d’immigrés, ça veut dire, des français, comme tous les autres !

                            C’est le seul qui a eu le courage de dire qu’il veut des NOIRS, des ARABES etc. comme ministres, géneraux, diplomates, députés ou autres fonctions à tous les niveaux du pouvoir en France ! Il a été le seul qui a eu le courage de nommer un Préfet arabe. Il ne le pas fait encore pour un NOIR, ce que je regrette, parce que moi, je pense qu’on focalise beaucoup sur « les pauvres arabes », en oubliant que les NOIRS sont davantage discriminés dans ce pays !

                            Alors, vous voyez, moi aussi je peux être catalogué de « communautariste » ! Et alors où est le problème ?! Tout le monde vit beaucoup plus avec ceux de sa race ou de son ethnie ! Et ne me dîtes pas que ce n’est pas vrai ! Les arabes vivent d’abord avec des arabes, après avec des NOIRS et finalement avec les blancs.

                            Moi, je ne vois aucun mal à ça ! Ce qui est important c’est de respecter l’Etat de Droit et les lois de la républiqUE ! Après, chacun fait ce qu’il veut !

                            Par contre ce qui est grave dans ce pays, c’est que tous les postes de responsabilités sont accaparés par les français blancs. Sarko, est un blanc, mais il est aussi, comme nous deux, un enfant fils d’immigré ! Simplement lui il a beaucoup plus de chance que nous deux, parce que lui il est blanc. Voilà la réalité, que les BLaNCS ne veulent pas voir, et toutes les fois qu’on en parle, ils disent, que c’est du RACISME !

                            Mais nous laisser de coté, ce n’est pas du RACISME !

                            Mais, moi, je viens de loin, donc je connais cette stratagème ! Avec moi, ça ne fonctionne pas ! C’est pour cette raison que je la dénnonce et je dis presque toujours ce que j’ai à dire !

                            Tout le reste c’est de la manipulation et j’ai peur que vous n’avez rien compris !

                            L’important c’est de confronter Sarko à son discours comme ceci : « Alors M. Sarko VOUS avez dit que vous vouliez des ministres, des généraux NOIRS et ARABES, moi je suis ARABE et je suis disponible ».

                            Voilà, c’est tout ! Les BLaNCS nous disent que nous sommes français, que même si nous sommes NOIRS, on peut être Ministres, alors, qu’ils assument ! Que je sache, les autres candidats, n’ont jamais dit qu’ils veulent des NOIRS partout dans les Institutions de la république !


                            • Haine_git (---.---.11.92) 12 avril 2007 19:07

                              mais mon ami Sarkosien tu oublie un détail , en disant que Sarko a été le seul a faire nommer un prefet d origine maghrebine ne change pas le Fait qu il est develloper pour la majorité ds « meteque » un Arsenal policier/repressif plutot que un Arsenal social/preventif ...

                              au USA le fait que la Police est recruté des noir ne change pas lee Fait qu elle soit toujours Raciste et que 95 pourcent des condamner a mort sont noir ....

                              l exemple individuel n est pas representif du sort reservé a une majorité d etre qui ont eu le malheur considerer comme etranger ...

                              les Francais ne sont pas Raciste ce sont les institution qui le sont .. n oublie pas que l un des bras droit de Mussolini etait Juif ...


                            • (---.---.38.189) 21 février 2007 20:39

                              Utiliser les forces de l’ordre pour traquer et « rançonner » aveuglèment tout citoyen Français conducteur d’un véhicule à moteur n’est pas fait pour apporter du crédit à notre police dont la mission de maintien de l’ordre se trouve dévoyée et détournée de son devoir de lutte contre la délinquance.

                              Bien que les campagnes médiatiques pour justifier cette action dont le vrai but est de faire rentrer un milliard d’euros annuel dans les caisses de l’Etat, sous couvert de prévention routière, aient été réalisées très professionnellement, la conscience collective n’est pas dupe.

                              Les dixaines de milliers de citoyens obligés de conduire sans permis donc hors la loi alors que l’immense majorité n’a jamais été responsable d’un accident de la circulation vont probablement exprimer leur mécontentement au mois d’avril prochain. Ils savent à qui ils doivent celà.

                              Peut être que beaucoup de multirécidivistes en paiement de PV se souviendront aussi (plus encore s’ils sont surtaxés en tant que fumeurs). Et là, il y en a des millions !

                              L’instrumentalisation des peuples présente aussi des inconvénients et des risques. Les médias n’ont pas encore les moyens de laver complètement les cerveaux.


                              • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 21 février 2007 21:18

                                Le seul communautarisme que je connaisse, c’est celui que le CRIF veut nous opposer à tous, par politiciens interposés, Sarkozy en particulier !

                                C’est un communautarisme qui s’appelle racisme, détestation et criminalisation des autres !!


                                • ramadi (---.---.91.95) 21 février 2007 22:37

                                  A l’auteur :

                                  Vous écrivez :« ils sont nombreux à ne pas aimer,non pas la France,mais ceux qui la dirigent »Sarko dit et il a raison :« si on aime pas la France,on doit la quitter ! »Il parle de la France,de son passé,sa culture,ses traditions,de ceux qui ont donné leurs vies,dont les miens,pour que vive le pays qui nous est cher !Il est normal que les habitants de France ne vomissent pas le pays dans lequel ils vivent.on ne demande pas d’aimer tel ou tel dirigeant,tel ou tel gouvernement,mais de respecter la FRANCE !C’est simplement ce que dit Sarko,alors ne travertissez pas la vérité !

                                  Par contre,on vous a bien compris,les « beurs »qui voteront Sarko sont des vendus,des opportunistes,des profiteurs ;d’ailleurs,Sarko a soutenu Israêl(et royal)dites vous:vous tombez le masque avec cet argument qui n’a rien à faire dans cet article/du communautarisme de votre part ?sans doute en aucun cas,bien sûr !!!


                                  • akram belkaïd akram belkaïd 23 février 2007 10:21

                                    Quand Renaud a chanté l’Hexagone, personne ne lui a dit de quitter la France. Il exprimait alors sa révolte, son envie de voir ce pays changer.

                                    A vous lire, on comprend bien votre raisonnement : les personnes d’origine étrangère, même nées en France, n’auraient qu’un seul droit : celui de se taire et de tout accepter. En somme, des sous-citoyens...


                                  • (---.---.43.32) 21 février 2007 22:51

                                    Juste une rectification. Il y a une seule « race » humaine et pas plusieurs smiley


                                    • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 21 février 2007 22:59

                                      Je ne te le fais pas dire, mais pour Sarko et ses potes, il y aurait les plus humains, et les moins humains que les autres !


                                    • Calmos (---.---.123.207) 22 février 2007 02:10

                                      a « l’auteur ».....

                                      Anti-Sarkosiste primaire.....à qui ça emmerde de voir que des jeunes issus de l’immigration (plus en phase que les autres ) vont voter pour Sarkosy...

                                      Il faudra vous y faire....ils sont encore plus nombreux que vous ne le pensez.....

                                      Votre propagande n’y fera rien.....bien au contraire....


                                      • Visiteur Indigène (---.---.180.214) 23 février 2007 00:08

                                        Allons donc ! ce n’est que pure rêverie que de penser que ces américains de banlieues vont voter Sarko, Sego, Bayrou, Lepage ou Buffet...et si Le Pen est au second tour, ils voteront blanc ou Le Pen pour une seule raison, éviter à la France de participer à la guerre contre l’iran et la Syrie que nous préparent l’Oncle Sam..leurs voix ira au candidat anti-guerre..

                                        Chichi présente-toi, pour que l’Elysée ne soit pas simplement une boite à lettres et pour ne pas entrainer le pays et l’Europe dans une guerre qui n’est pas la sienne...


                                        • Jaï (---.---.209.155) 23 février 2007 03:29

                                          Apparament l’auteur ne souhaite pas se lancer dans le débat contraditoire, il ne remercie que les opinions, bien que sans argumentation concrère et qui vont dans le sens de son poil.

                                          Ce doit être ça la démocratie au maghréb, sacrés blédards, n’importe quel niveau philosophique et culture politique, même au niveau de la moyenne et on prend la fuite !

                                          C’est à ça que l’on voit que Sarkozy c’est vraiment la rupture de la société de l’infantilisation et de la quémandirie, c’est peut être ça qui fait peur ?


                                          • akram belkaïd akram belkaïd 23 février 2007 10:13

                                            ? ??

                                            De quel débat contradictoire s’agit-il quand - et c’est votre cas - le texte est porteur d’anathèmes et de procès d’intention ?

                                            Que me reprochez-vous exactement ? Mon texte ? Mes origines ? Le fait que j’ose prendre une position qui ne vous convient pas ?

                                            Je n’ai rien contre le débat contradictoire, bien au contraire. A condition qu’il se tienne dans le respect mutuel.


                                          • Sardas (---.---.228.60) 25 février 2007 22:51

                                            Cet article est un texte littéraire dans lequel l’auteur annonce un objectif en soi malhonnête : trouver des arguments non-communautaristes pour montrer de manière objective qu’il ne faut pas voter Sarkozi. Cet objectif est malhonnête parce que l’auteur part d’un présupposé pour démontrer (le mot est fort) objectivement le danger de voter Sarkozi. On se rend compte dans la suite de l’article qu’il ne s’agit en fait qu’un recueil de l’ensemble des griefs (communautaires et non communautaires) que porte l’auteur contre Sarkozi, la droite, et ceux qui votent à droite de manière générale. Il suffit de lire le premier et le dernier paragraphe de l’article pour s’en rendre compte : l’auteur écrit avec verve se que son coeur lui dit mais ne s’interroge pas deux secondes quant à la pertinence de ses propos et l’ordonnance de sa démonstration. Il se contente de se placer du côté des gentils : la gauche et la communauté discriminée pour mettre en place sa critique. Il cite comme exemple des positions de Sarkozi qu’il ne prend même pas la peine de condamner tellement elles paraissent absurdes (l’exemple du Liban notamment) et en déduit que Sarkozi c’est pas bon faut pas voter.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès