Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarko, le relanceur petit bras

Sarko, le relanceur petit bras

La gestion de la crise économico-financière illustre de manière parfaite les ressorts de la tragi-comédie Sarkoziste.

Acte 1 : Justifier coûte que coûte la politique du paquet fiscal. Nicolas Sarkozy voit dans les bons chiffres de croissance du premier trimestre 2008, la preuve de la pertinence et de l’efficacité de sa politique économique qui permet, selon lui de mieux résister à la crise que nos voisins. Comme à son habitude, il ne peut s’empêcher de pérorer : « A tous ceux qui, à longueur d’articles et de commentaires, expliquaient que rien n’est possible, j’envoie ce chiffre ». Mais hélas notre coq ne pourra pas longtemps bomber le torse, le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,3 % d’avril à juin.

Acte 2 : Conjurer le spectre de la récession. Au lieu de faire face aux graves difficultés économiques qu’annoncent ces mauvais chiffres, le Gouvernement s’installe dans un déni de réalité. Ainsi François Fillon déclarait dans le Figaro du 18/08/08 « Nous n’avons pas besoin d’un plan de relance, qui serait un plan de relance artificiel » et qu’il « n’est pas raisonnable de parler de récession » ; l’année 2008 sera, pour la France, celle d’une « croissance positive »,conclut-il.

Acte 3 : Un budget de rigueur. En toute logique, le Gouvernement proposait, pour 2009, un budget de rigueur avec des dépenses publiques en baisse (y compris dans les secteurs de l’emploi et du Bâtiment) et la hausse de différents prélèvements. L’objectif affiché, la maîtrise du déficit public. Les critiques pleuvent, y compris de la droite parlementaire (voir article ici), qui fustigent le décalage entre ce budget avec la situation économique du pays. Le Gouvernement n’en a cure et campe sur ses positions. Nous sommes au mois de Novembre, c’était il y a peine quelques jours.

Acte 4. Le virage sur l’aile Keynésien. Les mauvais chiffres (chômage, croissance ...) se succédant les uns aux autres, le Gouvernement se trouve contraint d’utiliser la bonne vieille recette Keynésienne des temps de crise, l’arme budgétaire. Pour camoufler ce qui constitue un véritable revirement, on sort les tambours et la grosse caisse autour de l’annonce du plan de relance, présenté comme une nouvelle inspiration géniale du Chef.

Celui-ci en profite pour ouvrir en grand son sac à superlatif : "ambitieux, audacieux, imaginatif", bref, "un plan historique", "un nouveau new deal". Mais qu’en pense les économistes ?

Pour Guillaume Duval, d’Alternative Economique", les dispositions annoncées ressortent plus "d’une correction utile que d’un nouveau new deal" (lire article ici). Il développe son point de vue dans cette vidéo (cliquez sur le lien ci-dessous).



Il souligne ici, comme d’autres économistes (lire ici avis d’éconoclaste) , la modestie de ce plan (4 fois inférieurs à celui mis en place aux Etats Unis), son caractère conventionnel (le total manque d’audace en matière de promotion de la croissance verte), son impasse sur le pouvoir d’achat (excepté modestement pour le RSA) et ses probables effets pervers en terme d’emploi.

Bref, un plan de bricolo, a tel point que de nombreux économistes en appellent déjà à un second plan de relance (lire article ici). Sarkozy a bien pioché dans la boîte à outils Keynésienne, mais a-t-il pris le temps de s’imprégner de la logique d’ensemble que sous tend la mise en oeuvre d’une telle politique (lire article ici sur la relance keynésienne) ? Pas le temps sans doute, une autre mesure ni faite ni à faire à annoncer probablement.

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 6 janvier 2009 14:12

    Vous avez raison, cette pseudo-politique illustre surtout la courte vue et l’inculture de l’équipe en place. Les banques se ramassent ? Subventionnons les banques ! Les gens n’achètent pas assez de voitures pour satisfaire Renault et Peugeot (qui viennent de lancer un 4x4) ? Aidons l’industrie automobile ! et ainsi de suite... Alors que les citoyens, de plus en plus serrés aux entournures, limitent leurs achats en bagnole et autre gouffres à fric, on les encourage à acheter.. des bagnoles ! La croissance verte, c’est pas bon pour les sondages, on s’en fout, c’est pas des vrais métiers, ça.

    Dans le même ordre d’idées, aucune question sur la baisse du pouvoir d’achat : on va généraliser les soldes toute l’année ! C’est bien connu, les magasins peuvent vendre à perte autant qu’ils veulent. Tout sur le symptôme, rien sur les causes, et un aveuglement ans limites sur ce qui se passe vraiment. 

    C’est comme si, avec deux pneus crevés, on refaisait le plein, et on décidait de faire rouler la voiture plus longtemps en disant que c’est juste une illusion qui empêche d’aller plus vite. Quand ils subventionneront les nouilles et les patates, c’est que les gens auront déjà commencé à crever de faim. 


    • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 6 janvier 2009 20:49

      Notre Guide Ingénu rentre du Moyent Orient aprés trois diners, 2 dinettes et quelques bourdes bien sonnantes. Une ballade inconsistante et insignifiante vu les résultats !!!!
      Il va lui falloir mettre les mains dans le cambouis à un moment ou un autre. Entretemps, il aura escamoté le poison de la crise dans des réformes abscones comme celle de Popôle Emploi sur le retour à l’emploi par les radiations ; l’ouverture du dimanche comme si cela allait ouvrir la caverne d’Ali Baba avec la grâce de la lampe que nous avons tous dans nos revenus. plus niais tu meurs. Il va peut être créer la hutième dimension de la hausse du pouvoir d’achat. Sarkoudini le grand prestigitateur.
      A part le paquet friqué pour les copains, la pub pour les amis, je ne vois pas en quoi l’ingénu a assimilé les principes et les théories économiques tout comme ses splendides plaidoiries inconnues du grand public bref tout dans le bling bling insoutenable et infernal.
      Aprés deux ans de pouvoir ; la vie quotidienne est devenue inconstante ; exemple : la Poste privatisée Maintenant plus de files d’attente, des numéros avec des temps d’antichambre à désespérer un moine bouddhiste avec boutique de tout et n’importe quoi même des modèles réduits de voitures postales. ah j’oubliais 5 a 10 chaises et pour les autres leurs cannes ; bientôt un piano bar et des distributeurs de boissons pour tuer le temps ou mourrir debout et rentabiliser l’occupation des lieux. Et je ne développe pas les à-cotés de cette expérience sauf la rage de m’être plaint dans le passé de ce service publique  smiley


      • thomthom 7 janvier 2009 09:37

        je l’ai dit et je le redis, Sarko est nul en économie..... mais il s’améliore cependant.

        Je ne trouve pas son plan aussi ridicule que le pensent certains.
        "Il souligne ici, comme d’autres économistes (lire ici avis d’éconoclaste) , la modestie de ce plan (4 fois inférieurs à celui mis en place aux Etats Unis), son caractère conventionnel (le total manque d’audace en matière de promotion de la croissance verte), son impasse sur le pouvoir d’achat (excepté modestement pour le RSA) et ses probables effets pervers en terme d’emploi."


        - la modestie : ben en étant modeste, il est aussi plus réaliste et raisonnbable. Les états-unis vont dépenser une fortune qu’ils n’ont pas.... ils vont sur-endetter leur pays en espérant (mais ce n’est qu’un doux reve) sauver leur économie. Les effets de bords, ou "2nd effets kiss cool" de ce genre de mesure risquent de causer des ravages. On tente de soigner l’exces de dette par un exces de dette. vous y croyez vraiment ? moi je crois que ca ne fera que repsousser l’inévitable (quitte à l’agraver).

        - le manque d’audace écolo : OK

        - son impasse sur le pouvoir d’achat. Et pour faire quoi ? relancer la bulle immobiliere qui ENFIN commence à s’essouffler (on va enfin peut etre bientot se loger à prix décent... si aucun contre-mesure imbécile n’est prise), redonner de la marge de manoeuvre aux ménages pour qu’ils se remettent à acheter tout plein de produits made in China qui ne nous apportent aucun emploi et consomment des quantité de pétrole monstrueuses à etre acheminés jusque chez nous ?
        Ne revez pas... si on redonne de l’argent aux ménages, 90% de ces sommes partiront dans la spéculation immobiliere et les produits made in China. Bénéfice Nul, endettement MAXIMUM.


        C’est triste, mais face à cette crise, il n’y a aps grand chose à faire... et le mieux est peut etre justement de ne pas faire grand chose pour éviter de faire des betises qui agraveraient plus les choses qu’elles ne les arrangeraient.


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 7 janvier 2009 10:51

          Je suis un peu d’accord avec vous : il ne fait pas grand-chose, ça ne donnera pas grand-chose, et on n’en attend pas grand-chose, c’est finalement peut-être mieux que d’aggraver la dette et claquant des montagnes de fric qu’on n’a pas, comme Paulson. Mauis vous avouerez que ce n’est aps brillant.

          Et vouloir relancer la bagnole, ça, c’est le signe qu’il ne comprend rien à rien. Son horizon s’arrête aux titres du Figaro Eco et à ce qui lui disent ses amis patrons Dassault et Lagardère, c’est dire la "culture" économique du bonhomme. Encore heureux qu’il n’ait pas décidé - par réflexe - de subventionner d’urgence le TGV et le nucléaire (les deux mamelles de la France, comme chacun sait).

          On va comme ça aller de mesurette en mesurette, avec quelques subventions sparadrap de ci de là, un coup sur les magasins ouverts le dimanche, un coup sur l’industrie du loisir, un coup sur l’immobilier neuf, etc. Au jour le jour et au petit bonheur la chance. Comme on ne sait pas où on va, peut-être est-ce la moins mauvaise des solutions, en fin de compte ? 


        • Dzan 7 janvier 2009 11:33

          @ Thomthom

          Quelles voitures en priorité vont se vendre avec la Sarkozette ?
          Les voitures de bas de gamme Françaises, ne sont pas fabriquées en France, mais gageons que les Coréennes et autres Dacia, vont faire un tabac.
          Ca va rudement aider les mecs de PSA et de Renault !
          Quant à écrire que si on donne du fric, du pèze, de la fraiche, des thunes aux prolos Français ils vont spéculer, il faut un sacré culot.
          Vous avez quelle profession, Monsieur ?


          • thomthom 7 janvier 2009 11:57

            Tout dépend de ce qu’on appelle "spéculation ou pas".

            Que c’est-il passé ces 10 dernieres années ? les banques ont accordé bien plus de crédit, plus facilemeent et sur de plus longues durrées que dans le passé, et pour quel résultat ?Lles particuliers se sont précipités pour aller dépenser tout cet argent dans la marché immobilier... ; et comme le nombre et la qualité des biens n’évolue pas aussi vite que l’apport de liquidités sur le marché, il s’en est suivi la pire augmentation de prix des logements qu’on ait subit depuis longtemps (peut etre depuis toujours). Résultat : les primo-accédants sont aujourd’hui totalement exclus du marché, et ceux qui ont la chance de posséder leur logement doivent dépenser une fortunes et se réendetter comme des malades pour espérer pouvoir accéder à un autre logement "un peu mieux"
            Moi, je considère ca comme une forme de spéculation inconsciente....on alimente un marché de maniere déraisonnable et on contribue ainsi à accorder à des biens une valeur qui ne correspond en rien à sa valeur d’usage et est intenable socialement sur le long terme.

            Quand ensuite l’achat est en partie motivé/justifié par des arguments du type :

            - "mais si je n’achete pas au plus vite, vu l’évolution des prix de +10/+15% par ans, demain je ne pourrais plus acheter" (sous entendu "donc je me précipite aujourd’hui pour acheter n’importe quoi à n’importe quel prix tant que ca rentre dans le budget que m’accorde mon banquier")

            - "J’achete au plus vite ce que je peux, même si ca ne répondra plus à mon besoin dans 3 ans, car je pourrai revendre en faisant une belle plus-value, et louer, c’est toujours jeter de l’argent par la fenetre"

            - "J’ai fait une super affaire en achetant un Robien à trifouilli les oies. Avec les déductions d’impots, le locataire me payera entierement le bien qui me servira à assurer ma retraite en quelques années"

            - "achètes vite, tu ne peux pas faire de mauvaise affaires, l’immobilier ca ne baisse jamais"
            Et bien, là, je dis que oui, tout cet argent injecté dans l’économie à coup de crédits sert bien la spéculation.... qui pour une fois est alimentés essentiellement par les particulier et pas seulement par quelques gros investisseurs.
            C’est la triste réalité de ce qui s’est passé ces dernieres années, que ca plaise ou non.

            Pour votre argument concernant les voitures, je suis d’accord... mais c’est bien pour ca que je dis qu’il est inutile de vouloir trop aider directement les ménages et orienter les mesures sur la relance de la consommation. Mis à part cette criticable "sarkozette", le plan de sarko est assez pauvre dans ce domaine et pour une fois, j’approuve l’approche de notre président.

            Ma profession est décrite dans mon profil et je ne vois vraiment pas ce qu’elle a à faire dans ce débat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès