Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarko, Terminator des casseurs

Sarko, Terminator des casseurs

Que valent les mesures de Nicolas Sarkozy contre la Grande Insécurité ?

Nicolas Sarkozy a ce mardi, à Nice, dans une salle acquise à sa cause, gendarmes et policiers, fait connaître son plan ’’contre les voyous’’.

Il y a, en effet, en politique, de ces vieux dadas de bataille que l’on n’hésite pas à enfourcher jusqu’à l’épuisement final de la bête.

Nicolas Sarkozy annonce trois mesures :

  • L’interdiction de la cagoule dans les manifestations.

  • Sa volonté de faire de ’’l’appartenance consciente à une bande un délit.’’

  • La constitution d’un délit d’intrusion dans les établissements scolaires.

Le reste est de peu d’intérêt, relevant de la sophistique politicienne traditionnelle (cet animal politique n’étant pas plus stupide et malhabile qu’un autre) : angélisme du Parti socialiste sur les questions de sécurité, contre-attaque sur les accusions de lois ’’liberticides et inefficaces’’, contradiction absurde selon lui (alors qu’il n’y a pas de contradiction nécessaire entre les deux termes, à bien y réfléchir), affirmation narcissique de la main de fer qui sera la sienne, sécurisante et apaisante, etc.

Il y a, bien entendu, deux manières de prendre de telles déclarations. L’on peut d’abord, sans recul, commenter et sous-peser les mesures proposées. L’on peut ensuite, de manière plus détachée, réfléchir à la nomination revenante du grand Serpent de Mer insécuritaire.

 

1. Mesures, mesures...

La première mesure est absurde. Elle relève de la pure vacuité. Croit-on un instant que le manifestant, porteur d’idées, a besoin de dissimuler son identité ? Qui portera ’’cagoule’’ sinon le casseur qui surgira à l’instant décisif, et qui est sans rapport avec le cortège. Qui l’empêchera, au dernier instant, de sortir sa cagoule avant de frapper ? Cette frappe suffisant à constituer son action en délit.

Pure vacuité, mais où se fait voir en même temps la dangereuse tendance gouvernementale : exposer, voir, détenir le visage, identifier. L’information au service de la Légalité du pouvoir. Il y a quelques temps, de manière tout à fait ahurissante, apparaissait un document émanant du Ministère de l’Education faisant appel d’offre aux entreprises privées (!) pour collecter des informations sur les sites et les blogs d’opinion influents, en particulier ceux en rapport avec les professeurs. Cette logique, on le voit, se propage...

La deuxième mesure est absurde. Il existe, en droit, pour peu que je sache, « l’association de malfaiteurs », qui repose effectivement sur des preuves concrètes. Sans quoi l’existence de mon cousin lointain, faux-monnayeur à ses heures, suffira à m’envoyer en garde-à-vue. Quelle est la définition d’une bande ? Il y a délit, ou non. L’association de malfaiteurs ne suffisait-elle pas à se prononcer sur les différents degrés de complicité d’une meute ou structure hors-la loi ?

Toute les dérives sont possibles à partir d’une telle conception de l’illégalité. L’affaire Coupat, au moins trouble, et dont, à supposer la culpabilité, le lourd chef-d’accusation est de toute façon disproportionné, en fut un sensationnel avant-goût.

La troisième mesure est absurde. Soit l’intrus entre dans un tel établissement avec l’intention manifeste de commettre un délit, et cela suffit à engager contre lui des poursuites. Il porte de la drogue sur lui, ou possède une arme. Soit, en adolescent, il y entre armé d’intentions claires et ludiques (mettons : armé d’une rose pour sa nouvelle petite amie), et il n’y a là nul besoin de parler de délit. Tout établissement scolaire, d’ores et déjà, lorsqu’est identifié un membre extérieur, rentre dans une logique de l’expulsion du dit intrus, et il y a possibilité, si nécessaire, d’appeler les forces de l’ordre.

Gageons toutefois que cette dernière mesure donnera à certains professeurs le sentiment d’un mieux-être. Il leur sera difficile de critiquer cette mesure, si anti-sarkozystes soient-ils. Qu’ils se disent que les autres mesures produisent le même charme dans l’opinion, en général...

L’Absurdie, par trois fois, n’en est pas moins dangereuse. Elle procède systématiquement d’un renversement du juridique : l’intention précède désormais le fait. L’on est coupable en intention. Autant violer les esprits au nom du Droit.

Un regard plus superficiel verra, lui, qu’il vaut mieux prévenir que guérir. On entonnera le fameux refrain selon lequel le citoyen honnête, qui n’a rien à se reprocher, ne pourra rien redire à de telles propositions. Peut-être, en effet, que je n’en souffrirai pas, ni vous. Mais l’évolution de l’idéologie d’une société - en période révolutionnairement atone - est une atmosphère peu à peu changeante, qui s’impose inconsciemment, devient naturelle, et il n’y a nul paranoïa, contrairement à ce que l’on dit parfois, à être attentif aux glissements qui transforment peu à peu la donne, et d’autant plus aisément qu’un pas franchi rend le suivant plus aisé. Procéder par étape, c’est là, en effet, le principe de toute politique ordinaire.

 

2. Le Serpent de Mer de l’Insécurité.

Nul ne s’étonnera de voir la droite de Nicolas Sarkozy en revenir au thème insécuritaire. On connaît la manoeuvre. Révélatrice de la propension de notre démocratie à nous habituer à ne point discerner l’essentiel de l’inessentiel.

Non seulement, là encore, on voit, à l’oeuvre, la manière dont on entretient une essentielle confusion utile au développement de l’idéologie atmosphérique : les cagoules des casseurs pourraient bien devenir, aux yeux des plus myopes, celles de ceux qui, en général, contestent le monde comme il va, alors que les idées manifestantes sont les premières victimes de cette sauvagerie d’inanité.

Surtout, l’Insécurité est, dans une société comme la nôtre, le fantasme par excellence dont l’imagerie s’interpose entre la conscience et le réel. Des zones rurales et tranquilles, en leur temps, pouvaient être des nids lepenistes...

Bien sûr que les agressions existent. Nous n’avons pas, personnellement, ignoré leur réalité... Mais nulle société, en réalité, ne fut plus sécurisée que la nôtre. Cette rue n’est pas un coupe-gorge médiéval et systématique.

Le symptôme est ainsi dissimulé. Le mal-être généralisé, médicaments, alcool, dépressions, tentatives de suicide, ou cynisme à l’égard du monde de la consommation. Qu’il suffise de comparer les chiffres annuels des morts ’’volontaires’’ d’avec les homicides.

C’est là, dans ce que j’ai appelé, dans Démocratie Virtuelle, le ’’nihilisme passif’’ que se tient la véritable question de notre temps.

Nicolas Sarkozy n’y a pas répondu, aujourd’hui, et n’y répondra jamais, trop attaché, en bon libéral hyper-décomplexé, à la pulsion de répétition qui structure notre temps (et dont toute psychanalyse sérieuse, Lacan et Freud, sait qu’elle est d’échec pour le sujet) : produire/consommer, produire/consommer, produire/consommer...

N’y pensons plus...

Documents joints à cet article

Sarko, Terminator des casseurs

Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 22 avril 2009 11:27

    Le délit d’appartenance à une « bande » est vraiment très étrange et pourrait se retourner contre son auteur puisque lui même est le chef d’une bande de cons dangereux et malfaisants...


    • anomail 22 avril 2009 12:38

      Où est la limite entre une bande et un groupe d’amis ?

      Qu’est-ce qui peut prouver l’appartenance à une bande ?

      C’est la porte ouverte à l’interdiction des groupes.

      Avec ce genre de mesures, le totalitarisme s’approche à grands pas.


    • abdelkader17 22 avril 2009 14:37

      @Chapoutier
      plus exactement d’une association de malfaiteur en bande organisée.


    • Fergus fergus 26 avril 2009 17:23

      Nombre de Conseils d’administration bancaires répondent parfaitement à cette dernière définition !


    • Jiache 22 avril 2009 11:44

      Tout ça c’est du vent. L’histoire du commercial qui met le pied dans la porte vous connaissez ? Le pire est qu’il y a toujours des gogos pour se faire avoir.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 avril 2009 11:46

        Plutôt que Terminator, il serait plus adapté de parler de Branlator, à la rigueur de Matamore, vu les résultats de l’action de Sarkozy comme ministre et comme président.

        Plus sérieusement, depuis quelques années, plus on parle de sécurité, et plus on monte en épingle médiatiquement les infractions, et plus on se retrouve devant cette situation paradoxale : de moins en moins d’infractions (paraît-il), mais en même temps, exhibition de plus en plus d’infractions, et de plus en plus graves. L’apothéose, c’est Julien Coupat, pour lequel on n’arrive pas à trouver une seule preuve consistante, mais qui est censé diriger un réseau mondial de terroristes assassins le couteau entre les dents, tapis dans l’ombre.

        La création férnétique et comulsive de nouveaux délits est censée refléter l’évolution de la société, naturellement. L’appartenance consciente à une bande bat des records dans le genre para-délirant, je dois dire. Après le guet-apens de policiers dans l’exercice de leurs fonctions et autre chiens dangereux sans muselière.

        Mais c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Comme la popularité baisse, et que les résultats craignent un peu, on nous ressort la recette supposée gagnante des élections présidentielles. Y voir un arrière-plan philosophique est certes intéressant, mais j’ai peur qu’il ne soit même pas question de ça dans la stratégie présidentielle. On colle aux sondages, c’est tout.

        Et c’est vrai que « les gens » ne se sentent pas en sécurité. Mais c’est surtout qu’ils ne voient pas comment finir le mois et qu’ils prévoient de sa faire licencier sans avertissement.


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 avril 2009 11:47

          Oups ! « création frénétique et compulsive de nouveaux délits », excusez-moi...


        • LE CHAT LE CHAT 22 avril 2009 12:58



          elle est où la racaille ? Skynet m’a donné un Kärcher de 2032 qui vous nettoie les banlieues au lance flamme !


          • LE CHAT LE CHAT 22 avril 2009 13:00

            et si ça suffit pas , ça sera David Douillet à l’intérieur !


          • Mmarvinbear mmarvin 22 avril 2009 13:07

            C’est vrai qu’en ce qui concerne cette histoire de « bande », NS devrait se méfier. En même temps, je ne sais pas s’il existe une prison suffisamment vaste pour y enfermer tous les membres de l’UMP...

            Mais suite à cette énième rediffusion du SarkoShow, il faut bien se remémorer les bases.

            L’UMP n’a pas pour vocation à résoudre le problème de l’insécurité. Il doit laisser croire à ses électeurs réels et potentiels que le gouvernement fait quelque chose à ce sujet afin d’en capter les voix et mettre ensuite en oeuvre son programme économique ultralibéral.

            Pour justifier son échec ou son inaction, l’UMP a toujours une batterie d’excuses toutes prêtes. C’est la faute aux socialos, aux régions ou aux départements tenus par la gauche qui ralentit la mise en oeuvre des décisions prises, c’est la faute aussi aux chanteurs de rap et quand ils ne peuvent plus arguer de l’héritage socialiste, alors ils mettent le tout sur le dos de l’Europe.

            Bien entendu, il y a aussi une communication bien maitrisée qui met en valeur la baisse de 0,1 % des vols de portables sur le 11è arrondissement entre 11h 30 et 14 h 45, et qui occulte les chiffres dérangeants que les journalistes, s’ils veulent garder leurs avantages fiscaux en général et parfois leur travail en particulier, n’auront pas l’idée saugrenue de sortir.

            Pour la droite en général et l’UMP en particulier, l’insécurité, c’est LE fond de commerce. Résoudre cette question mettrait le parti en péril car il n’aurait plus rien pour se faire réelire par la suite.

            Et le pire, c’est que cela marche...


            • Traroth Traroth 22 avril 2009 13:08

              Comme le souligne parfaitement le Canard enchainé, la loi sur les bandes, c’est le retour de la gaulliste Loi anti-casseurs, abrogé à l’époque par Mitterrand, et qui permettait en gros d’arrêter tout manifestant ayant participé à une manifestation pendant laquelle des délits ont été commis, et même pire, d’arrêter des personnes considérés comme des meneurs, même s’ils n’ont pas participé à la manifestation. Alain Krivine a ainsi fait un mois de prison en 1968 pour une manifestation qui s’est déroulé à Paris, alors qu’il était à Nice. Bref, c’est de l’interdiction des manifestations et de faciliter l’action des agents provocateurs qu’on est en train de parler, pas du tout de sécurité !


              • Webes Webes 22 avril 2009 13:25

                Au faite c est hors debat mais le nain, il retourne quand a Argenteuil ????


                • Traroth Traroth 22 avril 2009 13:40

                  Tu vois la Saint Glinglin ? Et bien la semaine des quatre-jeudis suivante, il y a va... smiley


                • Bulgroz 22 avril 2009 13:34

                  J’ai pas bien saisi, tous les pignoufs antisarkozistes clament « halte au tout sécuritaire », les mêmes sans peur de se contredire, clament « la politique de Sarkozy en matière de sécurité a échoué ».


                  Alors, il en fait trop ou il a échoué ?

                  C’est koi ki faut dire ? 

                  • Traroth Traroth 22 avril 2009 13:39

                    Parce qu’on ne peut pas en faire trop ET échouer, sans doute ?

                    La police est omniprésente dans les rues, on vote une nouvelle loi sécuritaire par semaine, les libertés publiques sont en train de disparaitre. Ca c’est la partie « il en fait trop ». Et pourtant, la délinquance explose. Ca c’est la partie « il a échoué ».

                    Des questions ?

                    Les pignoufs te saluent, au fait !


                  • pp77www 22 avril 2009 17:24

                    Un nouveau petit roquet, qui répète les mots de son mai-maitre. Oh, qu’il est mignon.

                    Sarko a déjà avancé çà comme argument ! Du neuf. Allez quoi un effort !

                    Au fait le premier roquet porte-flingue de l’UMP était, vous l’avez reconnu Lefebvre. Allez poussez pas le portillon à l’UMP, y-a pas de place pour tout le monde dans le chenil !

                    Vous aurez votre nos-noss.


                  • plancherDesVaches 22 avril 2009 13:39

                    Et comme nous sommes une bande de contestataires....

                    Je vous rappelle deux petites choses :
                    - le Notre Président s’est fait largement élire par un peuple qui a bien entendu sa volonté de karchérisation...a aussi surfer sur l’action qui n’était pas le point fort de son prédécesseur (tiens, bizarre : le non à la constitution européenne aurait été une contestation contre le pouvoir en place...)....qu’il est aussi un homme particulièrement frustré par la spolation de la fortune de sa famille.... et vous comprenez qu’il est donc impossible pour lui que :
                    - un chef d’état est théoriquement élu par un peuple qui pense que le candidat aura de temps en temps à l’esprit le bien du pays qu’il dirige.

                    Nous devons donc reconnaître en le Notre Président de s’être trés bien vendu. Tonton le fit jadis, mais lui, pensait tout de même un peu à son pays.
                    (l’assimilation des mots pays-électorat-pigeons-clients peut se faire soigner dans des cliniques spécialisées mais privées...enfin : surtout privées de clients smiley )


                    • frédéric lyon 22 avril 2009 13:53

                      Bien sûr que la question de « l’insécurité » va rester au centre du débat public. Et ce n’est pas fini. Vous croyez que le problème de « l’insécurité va s’évaporer ?

                      Le fait que »l’insécurité" puisse si facilement rester au centre du débat, alors que nous traversons pourtant une dépression économique qui est sérieuse, il va quand même y avoir une baisse passagère du PNB de l’ordre de 2 à 3 % en 2009 ce qui est tout de même inhabituel, permet de subodorer que l’affaire devient sérieuse.

                      Que Sarko s’attèle au problème, ou qu’il surfe dessus, peu importe, tous les voyants doivent être au rouge dans la salle de contrôle.

                      Attendons la suite.


                      • Traroth Traroth 22 avril 2009 16:44

                        ...alors que ça fait 7 ans que sa « priorité ». Il est vraiment nul, ce type !


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 avril 2009 14:02

                        " Pure vacuité, mais où se fait voir en même temps la dangereuse tendance gouvernementale : exposer, voir, détenir le visage, identifier. L’information au service de la Légalité du pouvoir. «  Moi, dans l’immédiat, la loi que j’aimerai bien voir votée est : exposer, voir, identifier qui fait partie de telle ou telle secte actuellement là-haut !

                         » Il y a quelques temps, de manière tout à fait ahurissante, apparaissait un document émanant du Ministère de l’Education faisant appel d’offre aux entreprises privées (!) pour collecter des informations sur les sites et les blogs d’opinion influents, en particulier ceux en rapport avec les professeurs. " c’est ce principe qu’utilisent les sectes pour investir le pouvoir. D’abord s’intégrer dans les rangs du gouvernement, puis ouvrir les marchés publics et les administrations à leurs infrastructures privé.

                        le pouvoir est au mains d’une secte immonde

                        • patroc 22 avril 2009 14:25

                           Un coup de com pour rassurer les vieux qui votent pour lui !... Le pauvre, il ne sait plus quoi faire alors il rererererererefait le coup de la peur : pathétique !.. Le plus trouillard, c’est lui, caché derriere son armée à chaque sortie, pire qu’un dictateur !.. Honte à lui, président de son égo mais pas des français !...


                          • TimeLord Wetz25 22 avril 2009 14:47

                            Ah, ce délit d’appartenance à une bande...
                            Quelle bonne idée ! Comme ça, un peu plus tard on va nous présenter l’interdiction de rassemblement hors des zones couvertes par la télésurveillance. Puis l’obligation, pour chaque citoyen, de porter un bracelet équipé d’un micro et d’un localisateur en temps réel (c.f les colliers dans Battle Royale...oh mais la charge explosive à l’intérieur, ou le dispositif d’électrification, ils n’en parleront pas dans la notice !) ; dans le même temps, on fera paraître bon ton de dénoncer tout comportement suspect le plus rapidement possible.


                            • Fergus fergus 26 avril 2009 17:27

                              Une idée à creuser : inonder les flics d’appels pour « signaler » la présence d’une bande douteuse dès qu’est organisé une réunion ou un meeting de l’Ump !


                            • abdelkader17 22 avril 2009 14:49

                              Montée en puissance de l’appareil répressif pour juguler les désordres de la mondialisation néo libérale, généralisation des pratiques d’exception, d’extension de la surveillance et de la désinformation.
                              Les expert en sécurité médiatique tel Alain Bauer ou l’extrémiste de droite Xavier Raufer ont trouvé un terrain propice au développement de leurs thèses nous livrant clé en main des expertises de leurs expériences outre atlantique.


                              • ilken 22 avril 2009 19:42

                                Bientôt la fin de la loi 1901 sur les associations. Car, une association est bien une bande avec un objectif commun. Cela fait plusieurs années que la droite veut supprimer le monde associatif, iles par définition de gauche. Les Resto du coeur font beaucoup pour les pauvres ainsi que les autres associations caritatives. Il faut les dissoudre. Tous à pleurer auprès de la droite, tous à poil dans la rue.


                                • souklaye souklaye 22 avril 2009 19:52

                                  La polémique enrichit ses promoteurs autant que ses clients qu’elle distrait.

                                  L’offre du scandale idéologique est indexée sur le taux d’ignorance des masses et le niveau de fascination des médias.

                                  Il y a quelque chose de fantasque d’avoir la possibilité d’injecter du burlesque dans une pratique démocratique ubuesque.

                                  Le système narratif de la polémique est basé sur la multiplication à l’extrême des apartés.

                                  La suite : http://souklaye.wordpress.com/2009/04/21/note-de-service-la-polemique-virale-pleonasme/


                                  • Papybom Papybom 22 avril 2009 21:17

                                    Je demande au Roi de m’excuser, je fais parti d’une bande de contestataires sur AgoraVox.

                                    Chez nous, point de cagoule, mais un pseudo. N’envoyez pas les RG, ou je vais me plaindre au Parlement Européen.


                                    • bernard29 bernard29 22 avril 2009 22:04

                                      la cagoule hors la loi ? manifestez en tchador .


                                      • 65beve 22 avril 2009 23:11

                                        Bonsoir,

                                        Plutôt que faire appliquer des lois qui existent déjà le Président de la république nous sort de son chapeau une nouvelle loi qui servira à rien (souvenez-vous du délit de rassemblement dans les escaliers d’immeubles).
                                        Cette pantalonade a plusieurs buts :
                                        - faire baisser le sentiment d’insécurité à défaut de faire baisser l’insécurité.
                                        - Casser le PS qui n’a soit disant rien fait (au siècle dernier).
                                        - Empêcher les électeurs sympatisants FN de 2007 de repartir chez Jean-Marie Le Pen.
                                        - Devant le fiasco économique de la majorité, changer de sujet et nous ressortir non pas le Karcher mais la cagoule ;
                                        ça au moins le Président sait faire.
                                        Sincères salutations.
                                        bv


                                        • Reinette Reinette 23 avril 2009 01:23




                                          FOUTONS LEUR UNE BONNE CLAQUE DANS LES URNES !

                                          Le 7 juin 2009, élections européennes, à la proportionnelle. Si on est mécontent de l’Europe actuelle, on vote ! Surtout pas d’abstention, à l’UMPS ils n’attendent que ça !

                                          Cette Europe n’est pas la nôtre ! Les membres du Parlement européen (MPE)

                                          Elle est au service des trusts et de la finance. C’est cette Europe UMPS qu’ont rejetée les populations des Pays-Bas et de la France, en 2005, puis de l’Irlande en 2008 en votant majoritairement NON au projet de traité constitutionnel.

                                          Une véritable Europe sociale
                                          ne pourra voir le jour que par une contre-offensive des travailleurs qui annule toutes les lois et mesures de régression sociale qu’ont imposées, dans tous les pays européens, les patronats et leurs gouvernements.

                                          Une véritable Europe des peuples signifie pour chaque peuple le droit à sa langue, à sa culture, le droit de choisir ses institutions ; c’est-à-dire, de façon générale, le droit de décider de son destin. Il s’agit aussi de s’opposer au mandat d’arrêt européen, instrument de répression politique aux mains des Etats.


                                          • Canine Canine 23 avril 2009 06:20

                                            @ L’auteur

                                            On peut largement concevoir que Sarkozy revient sur les problèmes de sécurité parce qu’il n’a rien d’autre à faire, et je suis plutôt favorable à cette approche. Néanmoins, il est inutile de verser dans la critique de mauvaise foi pour autant :

                                            "La première mesure est absurde. Elle relève de la pure vacuité. Croit-on un instant que le manifestant, porteur d’idées, a besoin de dissimuler son identité ? Qui portera ’’cagoule’’ sinon le casseur qui surgira à l’instant décisif, et qui est sans rapport avec le cortège. Qui l’empêchera, au dernier instant, de sortir sa cagoule avant de frapper ? Cette frappe suffisant à constituer son action en délit.« 

                                            Je ne sais pas si vous avez déjà participé à une manif »avec casseurs« , mais ces gens là arrivent cagoulés, et repartent cagoulés. Cette loi, à défaut d’être parfaite cela va de soi, à le mérite de leur rendre l’anonymat plus compliqué, et c’est toujours bon à prendre, d’autant que, comme vous le dites, ça ne génera en rien le manifestant porteur d »idée.

                                            "La deuxième mesure est absurde. Il existe, en droit, pour peu que je sache, « l’association de malfaiteurs », qui repose effectivement sur des preuves concrètes. Sans quoi l’existence de mon cousin lointain, faux-monnayeur à ses heures, suffira à m’envoyer en garde-à-vue. Quelle est la définition d’une bande ? Il y a délit, ou non. L’association de malfaiteurs ne suffisait-elle pas à se prononcer sur les différents degrés de complicité d’une meute ou structure hors-la loi ?« 

                                            L’association de malfaiteur n’est pas factuelle, elle est préalable et doit orchestrer d’avance l’acte pour être prouvée, elle est donc totalement inapte à s’appliquer pour les phénomènes de bandes qui agissent ponctuellement.

                                            Toutefois, je reste d »accord pour dire que Sarkozy s’est replongé dans l’insécurité par défaut, mais deux des trois lois proposées ne sont pas absurdes, elles tiennent même plutôt d’un bon sens qui aurait voulu qu’elles soient en place depuis fort longtemps.


                                            • Fergus fergus 26 avril 2009 17:31

                                              Désolé, canine, mais pour ce qui est de la cagoule, on nage dans le ridicule et l’inapplicable car il est évident qu’elle pourra aisément être remplacée par un simple bonnet tiré sur les sourcils et un mouchoir noué sur le bas du visage !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès