Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarko veut la peau des associations de consommateurs !

Sarko veut la peau des associations de consommateurs !

Avec l'opération qui vise à faire rentrer des capitaux privés dans le capital de la revue "60 millions de consommateurs", voici une attaque en règle contre une des plus implantées associations de consommateurs, la CNL !

TOUCHE PAS A LA CNL !

La CNL (Confédération Nationale du Logement) est la plus importante des associations de locataires françaises.

Héritière de l'Union Confédérale des Locataires de France et des colonies(UCL) créée en 1916, elle devient après la Libération, la Confédération Nationale des Locataires, des usagers de l'eau, du gaz et de l'électricité lors du Congrès de la reconstitution à Levallois-Perret.

Enracinée dans les quartiers populaires, la Confédération défend avec acharnement les locataires et bientôt aussi les personnes accédant à la propriété ce qui la conduit à se transformer en 1973 en Confédération Nationale du Logement (CNL).

Cette association a été l'une des associations phares, animées par les militants du PCF et comme d'autres mouvements elle a évolué et a conquis une totale indépendance.

Le Gouvernement n'aime pas du tout la CNL car cette Confédération est remuante et engagée. Elle ne fait aucun compromis et reste droite dans ses bottes. Elle s'oppose aux hausses de loyers, aux expulsions locatives et reste très vigilante.

En clair elle fait son travail.

En 1980, l'association, reconnue obtient un agrément consommation.

Brusquement, « le 23 septembre 2010, conformément à l'avis du ministère de la justice, le secrétaire d'État chargé de la consommation a rejeté la demande de renouvellement d'agrément déposée par la Confédération nationale du logement (CNL) le 31 mars 2010 au motif que l'association n'avait pas apporté la justification du nombre d'adhérents et du montant des cotisations. »

 La CNL vient de déposer une nouvelle demande d'agrément auprès de la direction départementale de la protection des populations de Seine-Saint-Denis et de nombreuses associations de consommateurs ont protesté contre ce déni de justice qui touche la CNL

Ce coup bas est inadmissible. Les comptes financiers 2010 ont été approuvés par son assemblée générale du 2 avril 2011. A cette même AG , le nombre des cotisants a été indiqué ainsi que le montant de l'adhésion.

Tout le monde sait et le gouvernement aussi que la CNL est puissante et implantée, elle regroupe

89 fédérations, 21 associations régionales et 4 640 associations locales...

Quant à sa représentativité, réelle que l'on peut évaluer en se reportant aux dernières élections dans les offices HLM, elle est indiscutable.
Les élections de novembre et décembre 2010 des représentants des locataires dans les organismes HLM et EPL (ex-SEM) confirment que la CNL reste la première organisation représentative des locataires.

Tous secteurs confondus

  • 788 administrateurs CNL

  • soit 43,61% des sièges

Par rapport aux élections de 2006, la CNL compte 63 administrateurs de plus, soit une augmentation de 8,69%.

La perte de cet agrément consommation, c'est à la fois un manque à gagner de 276 000 euros, soit plus de 10 % du budget national de la CNL et la fin d'une reconnaissance qui permettait à cette confédération de faire entendre sa voix à l'INC.

Les associations de consommateurs n'acceptent pas et n'accepteront pas que l'une des composantes du mouvement perde ainsi un agrément d'une manière, d'ailleurs totalement arbitraire !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • jaja 28 septembre 2011 09:59

    Bonjour Chalot, merci de votre vigilance.
    Cela ne va plus évoluer, il a devant lui vent debout , la plupart des magistrats et aussi le sénat.
    Durant les 8 mois qui lui restent pour faire ses valises ( smiley ) il ne se passera plus rien.


    • Gabriel Gabriel 28 septembre 2011 10:35

      Bonjour Chalot,

      Ce n’est déjà pas facile avec les moyens qu’elles ont. Maintenant que le nain, dont la marque de fabrique est l’égocentrisme, l’égoïsme et l’individualisme, veuille tuer les associations en leur coupant les vivres ne me surprends guère. Cet imbécile notoire oubli que les associations sont le dernier rempart contre la révolte. A détruire cet équilibre déjà précaire, il ne fera qu’instaurer ce à quoi il travaille depuis 5 ans, une dictature économique et libérale.


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 septembre 2011 11:06

        N’accablons pas le nain ! Il y a fort à parier qu’il ne s’intéresse pas aux affaires de bas-étage. C’est quelques uns dans son entourage qui portent la responsabilité des mesquineries dénoncées par JF Chalot. Aux électeurs de ne pas se laisser prendre à ses sirènes et à créer les conditions pour un grand nettoyage des écuries d’Augias !


      • Kalki Kalki 28 septembre 2011 11:55

        C’est la fin de la société de consommation, la fin du spectacle

        le spectacle est terminée

        l’état ferme boutique

        le travail est mort

        Plus personne ne travaille


        • Kalki Kalki 28 septembre 2011 17:26

          Ce n’est plus les 30 glorieuses

          Ce n’est plus les 30 piteuses ...

          C’est ... après


        • bigglop bigglop 28 septembre 2011 19:16

          Bonjour,

          Cela n’est qu’une autre étape de la destruction des réseaux sociaux, solidaires après la remise en cause, par le décret du 13 juillet 2011, sur les associations notamment écologistes.

          Les précisions sur les conditions d’application d’un article du code de l’environnement qui exclurait :
          - les petites associations défendant un projet local comme une théorique association de défense de l’edelweiss franco-suisse.
          - des associations comme la CRIIRAD, Générations futures, Inf’Ogm
          - les lanceurs d’alerte

          « Tous les vrais empêcheurs de tourner en rond sont sortis du jeu »

          Le décret impose en effet que les associations comptent au moins 2.000 adhérents pour pouvoir participer aux débats. Si elles sont reconnues d’utilité publique, elles devront exercer leur action sur au moins la moitié des régions françaises et avoir plus de 5.000 donateurs. « Tous les vrais empêcheurs de tourner en rond sont sortis du jeu, accuse Corinne Lepage, contactée par 20Minutes. Les associations expertes jouent un rôle important en tant que lanceurs d’alerte et leur boulot n’est pas de chercher des adhérents mais de suivre les dossiers techniques. S’il y avait un nouveau Grenelle de l’environnement aujourd’hui, elles n’y seraient pas. »

          De la même manière, les associations locales, souvent loin d’atteindre les 2.000 adhérents, sont exclues des discussions : « Cela concerne aussi les associations qui se constituent dans le cadre de l’installation d’infrastructures, comme celle qui s’est créée autour de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes », précise Corinne Lepage.

          Moins d’associations pourront se porter partie civile

          La possibilité de se constituer partie civile dans des procédures pénales sera également réservée aux grandes associations qui auront obtenu l’agrément nécessaire. Pour cela, il faudra correspondre aux critères d’indépendance financière, qui ne sont pas clairement définis. « Je me pose des questions sur la manière dont les agréments vont être renouvelés, poursuit l’eurodéputée. Sous prétexte de contrôler l’origine des fonds des associations, l’Etat se donne le droit de choisir les associations dont il veut bien ». Seul aspect positif de ce décret, les « faux-nez », à savoir les associations créées par des lobbys industriels, ne devraient pas passer la porte des comités environnementaux.

          « C’est la première fois que je vois ça, s’indigne Corinne Lepage. La France, qui pouvait s’enorgueillir d’avoir un système d’associations très large, va limiter le nombre d’entre elles qui pourront participer  aux politiques publiques et siéger dans les organismes qui participent aux politiques d’environnement. »

          http://www.20minutes.fr/article/760360/decret-tres-discret-associations-denonce-corinne-lepage

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès