Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkolepsie et sarkoperies !

Sarkolepsie et sarkoperies !

La sarkolepsie est une pathologie répandue parmi les candidats à l’élection présidentielle. A part Mélenchon, apôtre de la 6ème République, aucun n’y échappe. Hollande, Bayrou, Le Pen, Dupont Aignan, Joly, Asselineau, etc, ils y passent tous. Les vaccins de Roselyne n’y peuvent rien et même le Professeur Apathie de l’institut Imposteur de la fondation Banal Plus ne parvient à mettre sur pied le remède pour la combattre, à défaut l’endiguer ou la circonscrire.

Le fléau est incontournable, les symptômes caractéristiques sont une agitation doublée de tics agrémentés de malaise vagal. Les premiers sont liés à des difficultés de lecture et de réflexion. Elles poussent le patient vers le délire oral (cf. inflation de Dati, empreintes génitales d’Hortefeux), et la conquête du pouvoir sans souci des conséquences pour le pays au mépris des lois de la République et du droit des citoyens. Cette calamité s’exprime par une mémoire labile qui éclipse les réalités de la conjoncture, anesthésie irrémédiablement la Loi et annihile le sens de l’honneur.

Le sujet le plus gravement atteint est, hélas, le Président sortant ! Cet usurpateur, exemplaire à bien des égards, est peu enclin au respect du mandat confié par le suffrage universel. L’individu témoigne d’une parfaite irresponsabilité et de l’ignorance patente de sa mission. La plus récente manifestation de ce syndrome est la signature au galop de trois traités relatifs à la situation économique des membres de la zone Euro. 

Sans être ni carabin ni mandarin, vous allez comprendre :

- Le premier de ces accords institue le principe d’un mécanisme de stabilité financière de la zone euro dans son ensemble et révise l’article 136 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne, partie du Traité de Lisbonne.

- Le second crée le Mécanisme européen de stabilité (MES). C’est une compagnie d’assurance pour garantir les créanciers des états membres mal gérés de la zone euro à la charge des derniers. Celle-ci dispose d’un capital de 700 milliards € divisé en 7 millions de part à 100.000 € chaque. Ces parts de capital autorisé ne peuvent être grevées de charges, ni données en nantissement, d'aucune manière que ce soit, elles ne peuvent être cédées qu’entre états souscripteurs.

A elle seule, la France a souscrit irrévocablement 20,39% de ce capital pour le montant de 142,07 milliards €. La libération (le paiement) du capital autorisé est réglée selon un rythme annuel de 20% du montant souscrit sur 5 ans. Le premier versement doit intervenir 15 jours après la ratification d’états membres totalisant 90% des parts, condition marquant l’entrée en vigueur du traité. 

Toutefois en cas de besoin imminent (défaillance d’un ou plusieurs états membres) la totalité du capital non encore libéré peut être appelée pour satisfaire les créanciers et doit être versée sous 7 jours.

Ceci signifie que si la catastrophe arrive en 2012, la France qui espère lever 178 milliards € d’emprunt sur les marchés financiers pour le besoin budgétaire propre à cet exercice, devra lever 113,66 milliards supplémentaires. Soit 291,66 milliards d’emprunt, que ne couvrent pas les recettes attendues (289 milliards €) auxquelles manquent 84,9 milliards pour boucler le budget de l’état.

Une gageure irréalisable selon les analystes financiers et les agences de notation ! Comble, dans l’hypothèse évoquée, la valeur initiale des parts du MES ne vaudra plus grand-chose. 

Sans insister sur les conséquences d’une telle gestion, il faut observer qu’un capital emprunté est sujet aux charges financières, il est par définition grevé. Il ne peut être nanti c’est-à-dire mis en gage auprès d’un créancier. Ce procédé d’achat d’actions à découvert, véhémentement condamné par le Président prétendant assainir le monde de la finance de telles outrances spéculatives, est contraire aux clauses du traité.

En supplément, à lire la loi de finances 2012 et la loi de finances rectificative adoptées, notre trésorerie est à zéro, il ne nous est donc pas, matériellement possible, de souscrire de bonne foi un tel contrat. Nous ne sommes pas en état de l’honorer. A moins, pour ce motif, d’utiliser les recettes budgétées pour d’autres postes (cf. la vignette auto de jadis pour les vieux ou la TVA sociale de demain), ce qui constitue, en droit commun, un délit de détournement de fonds.

Il faut féliciter le Président sortant et la majorité des parlementaires responsables et compétents qui ont autorisé la ratification d’un tel traité. Il faut congratuler particulièrement les parlementaires de l’opposition (PS) qui n’ont pas eu le reflex salvateur d’interroger le Conseil Constitutionnel sur la conformité d’un tel traité.

En effet, la Présidence sarkoleptique a oublié que le Président est le garant de l’indépendance nationale et du respect des traités.
Comment le Président sortant a-t-il pu contracter un tel traité sachant que, nos caisses étant vides, nous sommes, avant même de le signer, incapables d’en satisfaire les clauses initiales et donc de le respecter ? Comment le Parlement qui vote le budget et connaît la situation catastrophique des finances a-t-il pu sérieusement autoriser un tel engagement ? C’est sûr ! Ces gens agissent inconstitutionnellement, ils sont gravement atteints de sarkolepsie ! Du reste, ils n’en sont pas à leur première sarkoperie.  


-Le troisième accord, signé la semaine dernière à Bruxelles par le Président sortant, concerne l’équilibre budgétaire pompeusement baptisé « gouvernance ». Mais, tout ce qui brille n’est pas règle d’or. Le texte impose que le déficit de l’état ne dépasse pas 0,5% du PIB nominal. Si l’application de cette règle d’équilibre budgétaire n’est pas respectée le contrevenant s’expose à une pénalité, pouvant atteindre 0,1% dudit PIB, payable au profit du MES. Ce traité entre en application dès que 12 pays de la zone euro l’ont ratifié.

A lire le rapport 4074 de Charles de La Verpillière, UMP, en date du 14 décembre 2011 à l’Assemblée nationale, cet équilibre budgétaire était alors envisagé à l’horizon 2016. Cet espoir ne prenait, bien entendu, pas en compte la participation au capital du MES qui, s’il applique le taux pratiqué par la BCE avec laquelle il est en liaison, générera plus de charges financières que de revenus du capital. C’est un fait, le risque d’une pénalité de 2 milliards € annuels appauvrissant davantage notre état pendant de nombreuses années est acquis !

Les emprunts au sceau de la République ayant déjà absorbé les économies des classes moyennes et les livrets d’épargne des résidents nationaux, le garant de l’indépendance n’hésite pas à recourir à l’étranger pour distribuer ses bons du trésor et obligations. Aussi faut-il lui rappeler que l’indépendance ne se borne pas à l’intégrité du territoire, elle consiste en la liberté d’action économique et politique. Dans une telle situation financière l’indépendance nationale d’un état, surendetté à l’étranger, est une notion sans fondement. Une sarkoperie de plus !

Il est grand temps que la France, exposée à cette Sarkolepsie incurable qui engendre les pires sarkoperies gouvernementales et parlementaires, se prémunisse. Il est temps qu’elle extirpe de ses institutions les membres atteints par ce mal prétendu républicain qui gangrène la démocratie, savoir : le Président sortant et les parlementaires sarkoleptiques UMP, divers Droite, Nouveau Centre, PS, etc… Ils représentent leur parti et non le peuple dont ils ont reçu mandat. Il ne s’agit pas là d’épuration, de saignée ou de purge mais de nécessité clinique et thérapeutique.

La France doit vivre et se débarrasser de ses vrais parasites ! A côté d’eux les abus éventuels de ceux que l’on montre du doigt et qu’on expulse sont bien peu de choses. Lisez les rapports de l’Insee, de la Cour des comptes et des différents observatoires économiques, réfléchissez et comparez coûts et dépenses : malgré l’intox des discours pour canaliser les mécontentements sur la crise, les chômeurs et les clandestins, la sarkolepsie coûte bien davantage. Elle met le tissu industriel et social, les emplois et la continuité de l’Etat en péril.

Adieu veaux, vaches, Arcelor-Mittal, Dassault, Renault et compagnie ! Quand Airbus licencie en France, EADS embauche en Allemagne… Quand Areva paie des milliards de dédit pour ses retards de livraison en Islande, elle licencie en Métropole, Quand Total engrange 12 milliards de profit, il ferme des raffineries locales, etc… Et, vous me croirez ou non la Bourse ne s’en porte pas mieux ! C’est ça la sarkoperie. 
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (121 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Furax Furax 5 mars 2012 10:35

    Démonstration splendide !


    • IL EST FOU SARKO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      au salon de l agriculture

      IL DIT A 2 AGRICULTEURS EN COLERE...VOUS ETES RICHES...MOI JE N AI PAS 40 HECTARES (A 1 OU 2 EUROS LE M2°) et lui son hotel particulier avec grand terrain boisé a 500 m de l’arc de trioplhe qui deviendra pour lui en MAU UN ARC DE DEFAITE

      DE QUEL DOIT CE FELE DEMANDE PAR L INTERMEDIAIRE DE MERKEL DE BOYCOTTER F HOLLANDE A LA DROITE POPULAIRE SENILO-FACHISTE DE LA CEE

      faisons le voir par une commission de PSYS
      ON NE PEUT PAS LAISSER LA GOUVERNANCE DE LA FRANCE A 1 FOU....


    • appoline appoline 5 mars 2012 18:14

      Si Jacques nous faisait sourire quand il se promenait au salon de l’agriculture, Nicolas nous fait grincer des dents. Il a encore eu de la chance de ne pas prendre une vieille bouse sur le nez, car, quand même, il faut oser dire cela à un agriculteur. (ou un seau de lisier, ça laisse quelques traces surtout humiliantes)


      Eh oui, Nicolas merde tu étais, merde tu reviendras. Emmène avec toi Mélenchon au niveau du vocabulaire, vous vous entendrez très bien ; pour l’exemple que vous donnez au peuple aussi d’ailleurs

    • jargenty jargenty 11 mars 2012 09:39

      Salut,

      Bientôt des agriculteurs sans terre ! Ça existe dans certains pays et même il existe un mouvement des agriculteurs sans terre. Généralement ce n’est pas un situation très épanouissante.

      Je te propose, aux autres aussi, de gommer le mot « gouvernance » de ton vocabulaire car il provient de l’idéologie néo-libérale et est utilisé dans les méthodes de management « modernes » dont on sait le résultat désastreux.


    • bernard bernard 5 mars 2012 10:50

      Je ne vois pas quoi rajouter !
      Tout est dit !


      • stereo 5 mars 2012 11:08

        Trés bel article, une seule conclusion s’impose :

        << Pauvres de nous ! >>


        • Soi Même 5 mars 2012 11:11

           - A part Mélenchon, apôtre de la 6ème République - Apôtre ? quelle gageure ?


          • maQiavel machiavel1983 5 mars 2012 12:02

            C’ est un article qui décrit bien le pouvoir actuel, à savoir que le PS ferait la même chose en tant que seconde faction de l’ alternance unique.
            Mais ce que je ne comprend pas, c’ est la deuxième phrase de l’ article : " A part Mélenchon, apôtre de la 6ème République, aucun n’y échappe. Hollande, Bayrou, Le Pen, Dupont Aignan, Joly, Asselineau, etc, ils y passent tous."
            J’ aimerai qu’ on m’ explique, des personnes comme Asselineau qui veut sortir de l’ Europe, ou comme NDA ou MLP qui étaient contre Maastricht et Lisbonne ont la meme maladie que Sarkosy, mais pas Melenchon qui veut coute que coute rester dans cette Europe et qui a été en faveur de Maastricht ?
            C’ est dommage, cette phrase a gâché l’ article !


            • Ariane Walter Ariane Walter 5 mars 2012 12:10

              Bonjour Machiavel :

              je réponds (en espérant être juste).
              c’est parce que mélenchon est le seul à proposer une 6ème république qui est le seul cadre qui permettra d’échapper à ce traquenard.

              Quant à son désir de rester en Europe, c’est qu’il considère, que l’Europe peut-être une puissance qui , si elle devient celle des peuples, nous préservera.
              On peut considérer que c’est illusoire. Mais c’est son but.
              Il le dit sans cesse. Si la vraie gauche passe en France, les autres pays basculeront.

              On peut dire que c’est impossible, mais alors si c’est impossible, commençons à coudre nos pyjamas rayés.
              Face à la folie, seule la folie est une arme.
              Et ce n’est pas Mélenchon qui a mis la France dans l’état où elle se trouve.


            • maQiavel machiavel1983 5 mars 2012 12:36

              @Arianne walter
              Bonjour.Votre article est très bon mais comme je l’ ai écrit plus haut, la deuxième phrase gâche tout.Je n’ ai donc pas pu voter pour ou contre.
              1. Concernant la sixième république, je vais vous dire franchement ce que j’ en pense, c’ est du vent !Au cas ou vous l’ aurez pas remarqué, nous sommes sous la dictature bureaucratique Européenne elle même le relais politique du capital globalisé.
              Il s’ agit bien entendu d’ une dictature molle, gouvernant par une ingénierie du consentement mais une dictature quand même bien plus efficace que les dictatures à l’ ancienne.
              Votre sixième république est impossible à réaliser dans ce cadre Européen surtout en ces temps ou l’ oligarchie est dans un virage de plus en plus autoritaire.
              Ca fait trente ans que la gauche veut changer une Europe qui est au départ une abstraction intellectuelle dogmatique s’ émancipant de la réalité complexe du continent Européen qui est habité par des peuples différents, de cultures différentes et avec des économies différentes.
              Combien de temps faudra-t- il encore attendre ? Ça suffit !
              2. Ce n’ est pas Melenchon qui a mit l’ Europe dans cet état mais il a servi d’ idiot utile en étant en faveur de Maastricht par exemple.
              Comme d’ habitude, la gauche a servi de caution morale au capital supranational qui est lui amoral !
              3. Et pourquoi dit il vouloir s’ allier avec les responsables au second tour ? Car le PS a gouverné et en est responsable !Pourquoi continue -t-il à valider cette fracture gauche droite qui n’ existe plus ?Le PS est un parti de gauche ? Je croyais qu’ être de gauche c’ était etre en faveur du travail et de droite en faveur de la rente, le PS est clairement un parti de droite , d’ extrême droite même je dirais, car l’ UMPS est le relais politique en France des intégristes financiers qui sont animé d’ une vision inégalitaire de l’ être humain ( et même comptable je dirais , car pour ces fous, la vie a une valeur numérique ), profondément oligarchique et privent les hommes de leurs libertés.C est une forme de néo-fascisme ( je pèse bien mes mots, je ne suis pas un gauchiste hystérique mais le terme de néo-fascisme convient ).
              Comment Melenchon peut-il vouloir s’ unir avec des types pareils ? Pour faire barrage à un fascisme mort depuis presque 70 ans ?
              4. Une vraie démocratie ( le pouvoir au peuple pour le peuple par le peuple ) ne peut émerger que dans un cadre national entre personne de culture commune et parlant la même langue.C’ est une évidence.


            • maQiavel machiavel1983 5 mars 2012 12:38

              Pardon j’ ai dit votre article mais il s’ agissait bien entendu de celui d’ Emile.


            • Le printemps arrive Le printemps arrive 5 mars 2012 13:05

              @machiavel

              et vous proposez quoi pour sortir de cette mouise ?


            • Fergus Fergus 5 mars 2012 13:27

              Bonjour, Ariane.

              Je suis d’accord avec Mélenchon : la France doit rester dans l’Europe. Mais une Europe des peuples, effectivement, et pas une Europe des oligarchies et des marchés.


            • DSKprésident 5 mars 2012 13:53

              Mélenchon a voté les traités européens avec le PS (il a fait 32 ans de Parti Sioniste le Mélenchon)...
              Il a voté la guerre en Libye, en bon « démocrate humaniste franc-mac », etc...

              Il fait tout comme ses copains de l’UMPS...

              Il est juste la voiture balai de Hollande ! Cela a bien été démontré récemment.

              Il ne connaissait même pas les grandes classiques de la « vraie » gauche comme le discours de George Marchais de Montigny en sept 81.

              Franc-Mac, Mélenchon est juste un attrape-couillon, le Sarko de la gauche en résumé.

              Les ouvriers savent qu’avec l’immigration massive, il y a pression à la baisse sur leur salaire, et qu’avec L’Europe, ils perdent leur emploi à cause de délocalisation de leur usine du à un euro trop fort !

              Mélenchon est pour l’immigration massive (comme l’oligarchie internationaliste), et pour l’Europe qu’il a voté (même si en ce moment il fait semblant de retourner sa veste - en bon sioniste).

              pas étonnant que seuls 2% de l’électorat ouvrier vote pour ce petit roquet qui aboie beaucoup mais qui ne mordra jamais ses maîtres de la finance internationale...

              L’oligarchie internationale sioniste avait prévu DSK pour la France, et maintenant que l’obsédé sexuel est out, on nous propose Hollande et sa roue de secours Mélenchon.
               
              Pauvre France.


            • stereo 5 mars 2012 13:53

              @ machiavel 1983

              Pour sortir de cette mouise, pourquoi ne pas revenir aux fondamentaux de la République : « Liberté, Egalité, Fraternité ».
              Je sais, l’oligarchie régnante nous en éloigne un peu plus chaque jour, j’attends donc d’un candidat qu’il tape du poing sur la table ( Mélenchon ? ), sinon nous allons finir par nous noyer dans un trou sans fond.


            • Brath-z Brath-z 5 mars 2012 14:24

              DSKprésident :

              « Mélenchon a voté les traités européens avec le PS »

              Oui enfin le seul traité européen qu’il a voté avec le PS ça a été le traité de Maastricht en 1992 et il a averti contre l’interprétation de celui-ci en 1998 avec les autres dirigeants de La Gauche Socialiste. Avant ce traité-ci, il n’était pas encore un dirigeant d’envergure du PS, et pour le traité suivant, il a été l’un des principaux porteurs du « non » en 2004-2005, reconnaissant d’ailleurs depuis lors s’être trompé en 1992.

              « Il a voté la guerre en Libye »

              Faux ! La guerre en Libye n’a jamais été soumise au moindre vote ! C’est une guerre illégale dénoncée comme telle par Mélenchon et d’innombrables autres personnes !
              Tout ce que Mélenchon a voté, ça a été une résolution du Parlement Européen appuyant par avance la résolution de l’ONU destinée à protéger les populations civiles, résolution qui fut votée ensuite (n°1973) et prit la forme d’une zone d’exclusion aérienne mentionnant explicitement l’interdiction d’une intervention terrestre.
              Dès que le commandement de la force internationale a été confié à l’OTAN, Mélenchon a désavoué l’opération et les parlementaires du Front de Gauche ont refusé de voter les budgets afférents.

              « Il ne connaissait même pas les grandes classiques de la  »vraie" gauche comme le discours de George Marchais de Montigny en sept 81.« 

              Sauf que Soral (qui a fait remonter ce fameux discours des archives) mentionne toujours le même extrait diffusé à l’époque au JT, en en oubliant les trois quarts, pourtant publiés à l’époque dans l’Humanité. Et cette coupure qui relève de la manipulation pure et simple permet de dissimuler un fait : sur la question de l’immigration, Marchais était sur la ligne de Mélenchon aujourd’hui.

              Marchais en 1981 : »En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leurs familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. La cote d’alerte est atteinte […] C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration. Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficile leurs relations avec les Français. Quand la concentration devient très importante […] la crise du logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles immigrées, plongées dans la misère, deviennent insupportables pour les budgets des communes.« 

              Mélenchon en 2011 : »S’il faut combattre le fait que des millions de pauvres gens quittent leur pays pour essayer d’aller trouver mieux ailleurs, il ne faut pas combattre le migrant mais le processus."

              Le discours soralien qui veut faire de Mélenchon un immigrationiste et de Marchais un anti-immigration ne tient pas face à la réalité des faits.


            • maQiavel machiavel1983 5 mars 2012 14:26

              @le printemps arrive @Stéréo@Fergus
              Je pense déjà qu’ il faut arrêter de croire au personnage providentiel !Un héros surgira et nous sauvera... absurde !
              Je pense que nous devons ensemble, le peuple, comprendre comment on en est arrivé là, et identifier l’ ennemi réel, par delà les faux clivages politique gauche droite.Cet ennemi n’ est pas si difficilement identifiable.
              Une fois que celà est fait, monter ensemble une stratégie pour prendre le pouvoir et établir une vraie démocratie ou un régime à gouvernement représentatif mais populiste ( en faveur du peuple du travail et de la production ).
              C’ est la seule option qui nous sortirai de là ! La situation est grave, ce que nous connaissons actuellement n’ est pas une crise mais un effondrement économique.
              Les classes dirigeantes le savent très bien, et vont tenter de sauver leur rêve, jadis fait pour toute l’humanité, en le restreignant en gros à elles seules,et à une minorité qui leur sera associée .
              Et pour le reste ce sera
              l’alignement rapide des classes moyennes et populaires occidentales sur les standards chinois et indiens, peut-être un peu améliorés.
              Les peuples ne l’ accepterons pas c’ est ainsi que s’ explique cette spirale de plus en plus autoritaire des classes dirigeantes : c’ est la mise en place d’ une dictature pour contenir les peuples.
              Il n’ y a pas d’ autres choix : l’ insurrection !


            • emile wolf 5 mars 2012 14:48

              Certains, dont vous-même, s‘étonnent du traitement réservé à J.L Mélenchon, qualifié d’apôtre de la 6ème république dans cet article. J’explique :

              Apôtre vient du grec apostolos  qui, entre autres, signifie messager mais aussi voyageur. Mélenchon en campagne électorale voyage à travers le pays et les medias et prêche pour la 6ème République dont la constitution reste à établir et à être adoptée par le peuple. 

              Ceci place le candidat Mélenchon hors du lot des compétiteurs qui se flanquent leur projet politique de gouvernement à la tête et nous rebattent les oreilles avec des remèdes éculés. Leurs projets de société traînent, depuis des lustres, à chaque présidentielle. Ils n’ont jamais fonctionné. Loin de soulager la misère et la pauvreté, ils ont abouti à la conjoncture que nous avons, pour la plupart, bien du mal à survivre.

               Souvenons-nous que le mandat de Président de la république n’est pas de gouverner ou de représenter un parti et d’appliquer son programme politique. C’est celui d’arbitrer entre les pouvoirs sans la séparation desquels, la déclaration de 1789 l’affirme à l’article 16, il n’y a point de Constitution.

              Mélenchon, à l’entendre et le comprendre, veut redonner au peuple la souveraineté que lui reconnaît l’article 3 de la Constitution :
              «  La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants
              et par la voie du référendum.
              Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. »

              Il n’entend ni gouverner ni accaparer le pouvoir pour son compte ou celui d’un parti comme ses concurrents mais, usant de l’article 89, interroger les Français, comme l’y autorise la Constitution, sur la nécessité d’une nouvelle république.
              Une nécéssité, que, personnellement, je ressens afin de clarifier, une fois pour toutes, les mandats respectifs et leurs modalités d’exercice et de contrôle du mandant (le peuple).
               
              En ce sens, Mélenchon semble, malgré le franc-parler que lui reproche la gent politique, le plus démocrate de tous les candidats. Son attitude me paraît la plus honnête, la plus sincère et surtout la plus respectueuse du peuple auquel j’appartiens.

              Si je mets NS, FH et MLP sur le même plan c’est qu’aucun d’eux ne respectent l’article 5 de la Constitution dans leur campagne et leur discours. Ils sont tous des tyrans en puissance. sous prétexte de suffrage universel leur objectif est d’accaparer le pouvoir absolu en l’usurpant.

              Je n’oblige évidemment personne à partager ce point de vue.

              Bonne journée !


            • maQiavel machiavel1983 5 mars 2012 15:07

              @émilie Wolf
              Je ne suis pas du tout d’ accord avec vous concernant Melenchon, je me suis déjà expliquué plus haut, et je ne vois pas en quoi NDA ou Asselineau par exemple voudrait moin s’ accaparer du pouvoir que Melenchon.
              Mais soyons clair, je suis en faveur d’ une sixième république dont la constitution serait écrite par le peuple et non par des professionnels.Le peuple ça veut dire que tout le monde doit pouvoir y participer, sans les fameuses exclusions avec les anathèmes fascistes en prime qu’ on connait bien,NDA en a fait les frais dans une manifestation en faveur du peuple grec ou les ouailles de Melenchon l’ on foutus dehors alors qu’ il est un des seuls à dire les causes réelles des souffrances du peuple grecs en particulier et des peuples Européens en général.
              Et vous vous tromper, les vrais tyrans, ce sont les oligarchies financières et leur laquais de la bureaucratie Europpéenne et l’ alternance unique UMPS en France ( dont Melenchon dit voiloir s’ unir, à une faction de cette entité en particulier ).


            • emile wolf 5 mars 2012 15:56

              DSK Président bonjour,

              Sans vous contredire, visiblement les mots utilisés n’expriment pas votre pensée : si ma mémoire ne m’abuse, c’est un référendum qui décida de la ratification du traité de Maastricht, après une entourloupe, un chouia inconstitutionnelle, de feu F.Mitterrand. 
              Même si on ne prête qu’aux riches : n’accusez pas Mélenchon de cette félonie. Il n’a jamais été en charge des Affaires étrangères et ne s’appelle pas R.Dumas.

              C’est à croire que les déboires de votre candidat vous ont fait perdre le discernement. J’espère pour vous que cette lacune n’est que passagère.

              A bientôt. et merci de votre commentaire si perspicace.


            • stereo 5 mars 2012 20:40

              @ machiavel1983

              Malgré ce que vous insinuez, je doute qu’il y est un candidat providentiel ( ce n’est pas pour rien que j’ai mis un ? après « Mélenchon » ), on peut trés bien penser effectivement à NDA ou François Asselineau, qui, entre nous semble être peut-être le plus « posé », pour ma part je laisse la porte ouverte, mais si vous avez la solution au problème important qui nous préoccupe, je suis preneur !
              Soyons réalistes, les élections approchent à grands pas et, coûte que coûte, il va falloir faire un choix... à moins que votre solution soit d’aller à la pêche, ce n’est pas la mienne ! 


            • manech42 manech42 5 mars 2012 23:08

              à machiavel,

              Les responsables de la venue massive des travailleurs immigrés en France sont les patrons, c’était effectivement dans le but de payer moins cher en terme de salaire et de se remplir un peu plus les poches. Je constate qu’une quantité non négligeable de ces patrons militent au FN, c’est sans doute la raison pour laquelle Marine Le Pen et avant elle son père ne les a jamais montrés du doigt et désignés à la vindicte populaire car financée en grande partie par ces mêmes patrons qui comptent sur elle pour mater les syndicalistes. Hitler en son temps avait fait de même, on a les références que l’on mérite, pauvre France !

            • jargenty jargenty 11 mars 2012 10:01

              Avez-vous lu « Le programme partagé » du FdG Machiavel ? Saine lecture.
              Extrait du Chapitre 6 consacré à la VIème République :
              Election au suffrage universel dès 2012, d’une Assemblée constituante, distincte de la nouvelle Assemblée nationale .
               Son mandat : rédiger un projet de Constitution nouvelle pour une VIe République
               Elle sera élue à la proportionnelle intégrale sans seuil , avec la parité.
               Les parlementaires en exercice ne pourront pas s’y présenter et les élu-e-s de la Constituante ne pourront pas être candidat-e-s aux élections suivantes.
               Modalités de l’élection et du débat public établies après consultation des organisations sociales.

              On peut sans doute faire mieux, le tirage au sort par exemple, mais je ne pense pas que cela soit possible dans l’immédiat. Certains paliers sont nécessaires et les Athéniens de l’époque de Démosthène y sont allé sans aucun doute à taton pour inventer leur République « parfaite ».


            • mojique mojique 11 mars 2012 10:56

              Pardon j’ ai dit votre article mais il s’ agissait bien entendu de celui d’ Emile.


            • mojique mojique 11 mars 2012 10:58

               smiley

              Il manquait le smile. Ce’st vrai que d’habitude, c’est Ariane qui écrit ce genre d’article. Si vous voulez dégager $arko, votez Hollande au premier tour.


            • mortelune mortelune 12 mars 2012 12:31

              @machiavel

              « Ca fait trente ans que la gauche veut changer une Europe qui est au départ une abstraction intellectuelle dogmatique s’ émancipant de la réalité complexe du continent Européen qui est habité par des peuples différents, de cultures différentes et avec des économies différentes. »
              Je répond à votre nationalisme en écrivant que le peuple français est habité par des peuples différents de cultures différentes et qui avaient une économie encore plus différente. Diable ! regardez vos livres d’histoire.
              Pour le reste l’idée d’une europe véritablement ’populaire’ et ’sociale’ est sacrée bonne idée. Les pays se rallieront sur la base d’une europe plus juste, moins financière et plus libre.
              Là ou je vous rejoins c’est que ceux qui mènent d’europe actuelle ne lâcheront pas le morceau. 

            • Ariane Walter Ariane Walter 5 mars 2012 12:03

              Superbe et brillant Emile !
              Merci d’être de retour !


              • emile wolf 5 mars 2012 14:55

                Bonjour Ariane,

                C’est fou ce que j’apprécie vos appréciations très appréciables ! Merci de votre accueil. Croyez que je suis très heureux de pouvoir être sur agoravox et de pouvoir savourer vos talentueuses interventions.

                 


              • Tall 5 mars 2012 15:48

                2 clebs qui se reniflent l’anus tournent toujours en rond ... smiley


              • emile wolf 5 mars 2012 16:46

                Tall ! Petit canaillou, va !

                Là ! Vos clebs me font bien rire et de, vous à moi, dans cette chienne de vie heureusement qu’il y a des arbres ! A props d’arbres, j’apprécie particulièrement ceux de Léonard Misonne.Il les photographiait si bien que même en Noir et Blanc,les saules pleureurs du cimetière donnaient des couleurs à votre plat pays. 


              • Tall 5 mars 2012 17:02

                mais les gens du nord ont dans leurs yeux le bleu qui manque à leur décor


              • Ariane Walter Ariane Walter 5 mars 2012 17:54

                Pas trop de finesse, quand même....


              • Tall 5 mars 2012 18:04

                de temps à autre, un hamburger-frites, ça goûte aussi ... suffit de ne pas en abuser


              • chantecler chantecler 5 mars 2012 12:13

                Désolé mais je ne plussoie pas un article qui met sur le même plan NS et FH ....
                Même si ce que vous décrivez et qui vient du Blog de Méluche est juste .
                Simplement parce que ce n’est pas JL M et le FDG seuls avec leur petits bras qui vont venir seuls à bout de problèmes aussi graves et complexes .

                Il s’agit d’une phase extrême d’aboutissement du capitalisme financier .

                Engagée dans les années 70 par Friedman et ses Chicago’s Boys , mis en musique par Reagan et Thatcher

                La riposte aura lieu quand toute la population aura compris et que la gauche sera soudée .

                Quand les classes moyennes auront intégré qu’elles sont elles mêmes en danger d’anéantissement .

                Car cela dépasse aussi le clivage gauche/droite . Il s’agit d’un programme totalitaire .

                Le mur de l’argent est bien plus compacte que le rideau de fer .

                Les libéraux auraient du baptiser leurs partis par « partis des prédateurs ». Et leurs politiques par politiques de la honte .

                Bonjour chez vous .


                • lagabe 5 mars 2012 12:58

                  c’est facile , c’est la faute aux autres et nous on a aucune responsabilité

                  http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/l-aie-et-la-manipulation-du-marche-96956

                  Qui sont les fautifs qui dérangent l’ébriété énergétique de l’Occident

                  La Chine vient de supplanter les Etats-Unis à la tête des plus gros consommateurs mondiaux d’énergie, révèle le rapport statistique annuel de BP. La consommation énergétique mondiale, tirée avant tout par les pays émergents (Chine, Inde, Brésil, etc.), a cru de 5,6 % l’an dernier. La Chine serait promise au premier rang de l’économie mondiale d’ici à 2030,compte tenu de la croissance présente de son Produit intérieur brut. Le New York Times a choisi cette semaine de mettre en avant une tribune soulignant l’impossibilité physique, économique, écologique, matérielle, substantielle (etc.) de voir s’étendre à la population de la Chine ou de l’Inde le ’rêve américain’ commercialisé tout autour du globe. Voilà qui est clair, les Chinois ne doivent pas prétendre à un mode de vie à l’américaine

                  http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/21-aout-2010-le-jour-du-79989

                  21 août 2010 : le jour du dépassement

                  Le 19 décembre 1987, pour la première fois de son histoire, l’humanité vivait au-dessus de ce que la terre pouvait lui offrir en un an. Selon l’ONG Global Footprint Network, le jour du dépassement (Earth Overshoot Day) aura lieu cette année le 21 août.

                  L’humanité aura consommé le 21 août 2010 les ressources que la nature peut produire en un an. Incroyable non ?

                  http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/02/15/la-societe-obese/

                  Nous vivons dans une société qu’on a gavée et dont le foie éclate. On a dit que la pauvreté cesse lorsqu’on a un pantalon et que la richesse commence quand on en a deux, puisque l’on n’en porte qu’un. Il faudrait ajouter que la pauvreté revient quand on en veut un troisième, car on est toujours pauvre quand on a un désir qui n’est pas satisfait et le système de production actuel, en ce sens, s’est donné pour but principal de nous appauvrir. De nous appauvrir et de nous engraisser. Comme ces roitelets des îles mélanésiennes qui voient l’obésité comme un signe de succès, dans une culture dont la faim n’a jamais été éradiquée.

                  Pour que la population mondiale vive au niveau du français moyen il faudrait 3 planétes terre de l’américain 5


                • Le printemps arrive Le printemps arrive 5 mars 2012 13:02

                  Chanteclerc,

                  Ce n’est pas avec des interventions défaitistes que vous allez aider les petits bras de FdG !

                  Pour l’instant en s’abstenant lors des votes du MES, les gros bras du PS jouent les fainéants.

                  La cigale chante(clerc) pour l’instant.


                • lagabe 5 mars 2012 15:06

                  une personne qui m’a donné envie de rêver et c’est vrai , il ya a boire et à manger , article du Canard enchainé

                  //C:/DOCUME%7E1/GABAIX%7E1/LOCALS%7E1/Temp/msohtml1/01/clip_image001.gif" height="2" width="522">LE samedi 6 avril 1974, l’agronome René Dumont, toujours en va­drouille aux quatre coins de la planète, revient d&#8217;Alger. A l&#8217;aé­roport d&#8217;Orly, où il débarque en djellaba, deux hommes l’attendent, Georges Krassovsky et Brice Lalonde. Ils lui expli­quent que, Pompidou venant de défuncter subitement et l’élection présidentielle appro­chant, le mouvement école tout juste naissant a décidé d’y participer et que ses représen­tants ne voient qu’un seul candidat possible : lui. Dumont demande une nuit de réflexion, au terme de laquelle il accepte.

                  Certes, il ne fait pas l’una­nimité chez les écolos : « L’on sent que M. Dumont est un converti de fraîche date », fait remarquer le précurseur Bernard Charbonneau, dans « La Gueule ouverte » (n° 21). Mais, ayant découvert sur le tard les méfaits du productivisme et de l’agriculture moderne, Dumont a fait son mea culpa et a livré, dans « L’utopie ou la mort », une critique argumentée, éco­logique, tiers-mondiste du monde comme il va.

                  Au cours de sa brève cam­pagne, Dumont dénonce «  la poursuite absurde de la crois­sance industrielle » et lance en feu d’artifice une série d’idées nouvelles. Rechercher un type de société à basse consomma­tion d’énergie. Construire de nouvelles villes ne dépassant pas 100 000 habitants (« Au-delà, les inconvénients l’em­portent sur les avantages »). Arrêter les industries d’armement. Restreindre « la cons­truction démente de voitures in­dividuelles  ». Réduire la durée du travail : « En se contentant du niveau de vie de 1920, avec l’équipement de production dont nous disposons au­jourd&#8217;hui, il suffirait de tra­vailler quatre heures par jour, de 25 à 40 ans  ». Manger moins de viande (« Pourquoi fabriquer des protéines avec les pro­téines ? C’est absurde  »). Sup­primer la publicité. Bloquer la croissance de consommation énergétique (« En doublant tous les dix ans, elle nous condamne à recourir à l’éner­gie nucléaire &nbsp;&#187;). Réduire la croissance de la population dans les pays riches en supprimant les allocations familiales après le deuxième enfant. Diminuer les pouvoirs de l’Etat et des bureaucrates. Décréter la croissance zéro de l’agglo­mération parisienne. Empê­cher la spéculation foncière en municipalisant les sols. Enga­ger partout la plus grande au­tonomie possible de toutes les entreprises, de toutes les ré­gions, communes, de tous quar­tiers, villages : « Il est très im­portant que les gens participent aux décisions qui les concer­nent. » Obtenir, notamment d’EDF, une gestion tripartite : les consommateurs, les ingé­nieurs et les ouvriers (et les re­présentants de l&#8217;intérêt natio­nal). Instaurer une médecine préventive&nbsp;: &#171;&nbsp;80 % des médi­caments sont inutiles  !  » Refu­ser toute centrale nucléaire. Stopper le bétonnage des terres fertiles. &#171;&nbsp;L’écologie implique un changement complet des structures de production. »

                  Comme on le voit, il y avait à boire et à manger. Pourquoi ce bref rappel historique&nbsp;? Sim­plement pour montrer que, il y a trente-huit ans, l&#8217;écologie po­litique était plus radicale, of­fensive, inventive que celle d’aujourd’hui. Celle qu’incarne Eva Joly, qu’on entend si peu et mal qu’elle a, nous dit « Le Monde  » (29/1), «  disparu des radars de la présidentielle »...

                  Jean-Luc Porquet

                  Sim­plement pour montrer que, il y a trente-huit ans, l&#8217;écologie po­litique était plus radicale, of­fensive, inventive que celle d’aujourd’hui. Celle qu’incarne Eva Joly, qu’on entend si peu et mal qu’elle a, nous dit « Le Monde  » (29/1), «  disparu des radars de la présidentielleet je rajouterais même Mélenchon


                   


                • emile wolf 5 mars 2012 15:41

                  Bonjour Chantecler,

                  Le coq chante et me reveille. Ne soyez pas désolé, ne vous excusez pas. Du courage ! Après tout, vous exprimez votre opinion. Soyez fier et responsable !

                  Bon ! Faites comme bon vous semble ! Mais je m’étonne que vous différenciez deux candidats à l’usurpation du pouvoir.

                  S’il ne vous vient pas à l’esprit que ces deux personnages caressent le même dessein : accaparer le pouvoir. en présentant le programme de gouvernement de leur parti politique vous êtes à plaindre d’un déficit de savoir civique ou n’avez pas vraiment compris.

                  Relisez l’article 5 de la Constitution. Vous découvrirez quel est le mandat véritable que confie le suffrage universel à un tel représentant.

                  Mais peut-être n’êtes vous ni constituionnaliste, ni démocrate, ni républicain.

                  Personnellement vos Friedman et Chicago boys à la Obama m’indiffèrent. mis ou non en musique par Reagan, Thatcher ou l’orchestre rouge. Réservez vos effets de style à vocation musicale à vos admirateurs,.ils n’enrichissent pas vos arguments.

                  La riposte aura lieu le jour ou le peuple qui diffère de la population comprendra que la loi en général et la Constitution en particulier sont les fondements de notre société. Hélas á vous lire, si vous représentez la première catégorie, ce n’est pas pour tout de suite.

                  Vous pouvez faire ce que bon vous semble avec vos clivages , les agiter et rabâcher dans tous les sens devant qui vous conviendra. Vous pouvez pensez et exprimez librement toute opinion.

                  Mais de grâce j’apprécierai deux doigts de réflexion et de bon sens, dans votre critique... Je ne décris rien qui soit extrait d’un blog de Mélenchon. Vous ne me croirez sans doute pas : j’ai découvert ce que j’ai caqueté, tout seul, comme un grand...

                  Tout le monde ne cultive pas, à votre instar, le cliché de basse-cour, cher Chantecler.


                • lagabe 5 mars 2012 17:10

                  quelle riposte ?
                  et pour faire quoi ?
                  on surconsomme , surexploite etc ( je parle des pays riches)
                  Je vois pour les dix ans avenir une décroissance subit dans les pays riches et une légére amélioration pour les autres pays


                • jargenty jargenty 11 mars 2012 10:10

                  Bonjour chanteclerc,

                  Mélenchon et le FdG ne sont pas seuls et ne rêvent pas de changer le monde tout seul. Votre vision me semble tout droit le reflet de cette République agonisante qui monarchise les élus. Effectivement un monarque est seul avec ses petits bras et quasiment libre de foutre autant de bordel qu’il veut avant qu’on lui coupe le cou. Notez qu’Il le peut.
                  L’ambition du FdG et de son candidat est d’accompagner le peuple de France, et les peuples européens à leur suite, dans le vaste chantier de refondation de la démocratie nécessaire en Europe. Le changement que nous voulons ne peut se faire sans les peuples mais il faut aujourd’hui aux peuples un débouché politique que seul aujourd’hui, effectivement, et c’est sa fierté et sans doute sa force, représentent le FdG et Mélenchon.

                  Tant qu’on se lamente devant l’impossible il n’y a rien qui devienne possible !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès