Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkoni ou Berluscosy ?

Sarkoni ou Berluscosy ?

L’actuelle « Berlusconisation » de la politique française qui explique le titre de ce billet me semble de nature à traduire l’état inquiétant de notre pays sur fond de crise de régime. Une gauche hésitante qui annonce des mesures pour dire le contraire dès le lendemain sans tenir ses promesses essentielles, une droite hétéroclite enfoncée jusqu’au cou dans les affaires, et des trublions de la politique qui tentent de récupérer les morceaux de ce désastre à leur profit sont des évènements préoccupants car ils s’opposent au fonctionnement normal d’une démocratie avancée.

Mais cela n’empêche pas le questionnement récurrent des journalistes sur le retour en politique de l’ancien président pour la prochaine échéance présidentielle. Je leur confie donc un scoop unique tout en les autorisant à le reprendre à leur compte : oui, je l’affirme et j’en suis certain parce qu’il me l’a lui-même personnellement signifié, Sarkozy va tout faire pour se représenter devant les français. Et bien qu’il ne me l’ait pas franchement avoué je vais même vous dire pourquoi, car aujourd’hui je ne suis pas avare de confidences. Bien entendu sa prestation sur la théorie du complot n’a convaincu mercredi soir que les sarkolâtres impénitents, mais il va se représenter tout simplement pour tenter d’échapper aux poursuites judiciaires dont il se dit victime dans cette saga berlusconienne digne de House of cards. Tout ceci n’est pas difficile à comprendre compte tenu des nombreuses casseroles qui trainent à ses basques :

1/ Les soupçons de trafic d’influence d’alias Paul Bismuth et de corruption active ayant abouti à sa mise en examen récente.

2/ L’affaire Bygmalion et les comptes de campagne 2012 avec de nombreuses fausses factures avérées.

3/ L’affaire Kadhafi et le financement de la campagne 2007 révélées par Mediapart.

4/ L’arbitrage curieux dans l’affaire Tapie pour régler le litige avec le Crédit Lyonnais.

6/ Les sondages sans appel d’offre de l’Élysée durant la mandature 2007/2012.

7/ Les soupçons de détournement de fonds publics pour le meeting de Toulon en 2011.

8/ L’affaire Pérol choisi pour diriger la BCPE, soupçonné de prise illégale d’intérêts.

9/ Les enregistrements à l’Élysée de Patrick Buisson, conseiller de N. Sarkozy.

10/ L’affaire Bettencourt et de possibles financements parallèles, close par un non-lieu.

11/ L’affaire Karachi avec d’opaques financements de campagne et une éventuelle complicité de violation du secret de l’instruction.

Ses défenseurs peuvent naturellement évoquer les affaires Cahuzac ou Guérini à gauche, et ils auront raison. Mais on est toujours étonné par le discours ambigu en forme de double lien tenu à droite sur une justice laxiste qui ne punit pas assez les délinquants mais accable les « honnêtes » gens, ou sur la confiance qu’il faut lui accorder tout en contestant le travail de magistrats forcément gauchistes, et - horreur ! - syndiqués. Car malgré la présomption d’innocence qui doit prévaloir en l’absence de jugement rendu, on est forcément surpris par l’accumulation sur un seul homme de soupçons qui ont tous un rapport avec l’argent. Sarkosy est à lui seul un véritable paratonnerre de la finance, il attire la foudre du malheur sur sa personne qu’il offre en sacrifice aux français comme Jeanne d’Arc pour sauver le pays du désastre, et l’on demeure pour le moins stupéfié par cette colossale malchance qui n’est selon lui que l’acharnement d’une justice qu’il voulait amputer de ses juges d’instruction, ce qui aurait fait taire les enquêtes auxquelles en tant qu’avocat avisé il se préparait à l’avance. Quant à ses thuriféraires attitrés, ils sont de moins en moins nombreux car ils ont déjà compris qu’il ne peut pas être réélu parce que le seul recours actuellement à droite est probablement Juppé comme l’attestent les sondages. Je ne suis pas Madame Soleil mais je vous annonce deux scoops pour le prix d’un : Sarkosy va se représenter mais il sera battu.

Est-ce à dire que l’on peut impunément se réjouir de tout ceci si l’on est un opposant de l’UMP ? Personnellement je ne le pense pas car une démocratie a besoin d’une opposition suffisamment forte au pouvoir en place pour faire avancer les projets des citoyens et susciter des idées nouvelles. On me répondra qu’il existe désormais en France une autre opposition représentée par les idées d’extrême droite, et je comprends la lassitude des personnes qui ont voté pour Marine. Mais hélas, dans cet univers mondialisé, on ne peut plus raisonner comme Astérix dans son village gaulois face à de méchants envahisseurs (lesquels soit dit en passant, ont apporté de nombreux changements intéressants : des routes au droit romain). Il faut donc sortir de ce que j’appelle « le syndrome Astérix » pour pouvoir affronter les problèmes réels de notre pays. Or sur ce plan il faut malheureusement reconnaître que nos concitoyens ont les politiques qu’ils méritent et qu’ils font souvent penser à ces névrosés qui se plaignent de leurs problèmes tout en s’opposant aux changements qui viendraient modifier quoi que ce soit dans leur vie.

Car nous avons en France une culture de la plainte face à l’Autre symboliquement représenté par l’État. Celui-ci est comparable à une mère omnipotente qui devrait satisfaire tous les désirs de son enfant avant qu’il ne les formule. Dès que quelque chose cloche, ce qui en soi n’a rien d’anormal, il faudrait que l’État, qui a supplanté Dieu, trouve la parade, et non les personnes directement confrontées au problème. Cela n’empêche pas les français d’avoir une très faible mobilité géographique et un apprentissage insuffisant des langues étrangères. Ils résistent aussi à créer des situations expérimentales pouvant après évaluation entrainer des modifications utiles au plus grand nombre. Ils valorisent insuffisamment l’apprentissage professionnel, comme si travailler de ses mains ne faisait pas travailler la tête et empêchait d’être légitimement gratifié par le résultat concret d’une réalisation pratique. Nous avons aussi un des plus faible taux de syndicalisme d’Europe qui s’explique peut-être par une culture systématique de l’affrontement et non de la négociation. Ceci va de pair avec une déresponsabilisation des citoyens entretenue par les pouvoirs en place : si quelqu’un trouve quelque chose d’intéressant qui peut améliorer la vie d’autres personnes, il aura les pires difficultés pour le faire aboutir. Il est vrai que le millefeuille territorial administratif et législatif français, plus européen, a de quoi rebuter quiconque. La complexité en tout et pour tout est devenue la norme. Sur ce plan l’internet n’a pas facilité grand-chose avec des sites aux règles souvent opaques délivrant une information peu claire, voire mensongère. Écrire ou répondre à des mails peut prendre plus de temps que téléphoner, mais au bout du téléphone il n’y a plus personne qui répond. D’ailleurs ce repli derrière les services virtuels, qui fait que l’on ne sait jamais à qui l’on s’adresse, facilite grandement la déresponsabilisation de tous ceux qui peuvent facilement se cacher derrière leur impunité quand on nous vante la nécessité de transparence.

Il s’ensuit que la confiance et la liberté des citoyens régresse partout et que les inégalités progressent d’autant plus que des minorités mieux informées peuvent impunément contourner les lois en raison de leur position sociale. Notre pays, peut-être pour acquérir ou entretenir des prébendes, possède le nombre d’élus le plus élevé au monde (618384 élus en 2012 soit 1% de la population) avec un très faible taux de renouvellement qui décourage ceux qui voudraient s’investir dans la vie citoyenne ou la création d’entreprises. Les clivages politiques actuels sont dépassés depuis 50 ans mais le copinage, cumul des mandats et langue de bois empêchent tout changement. Notre système éducatif demeure très inégalitaire et peu performant compte tenu des moyens financiers attribués. Mais ceux-ci ne profitent pas aux enseignants qui sont parmi les plus mal payés d’Europe et les plus insultés dans le cadre de leur travail. Je soupçonne la hiérarchie de l’Éducation Nationale d’être tout simplement incompétente. Mais elle n’est pas la seule : le suivi d’un dossier quelconque demande une grande patience pour ceux qui y ont recours : il faut à présent être juriste, tout photocopier et noter, et finalement faire le travail à la place de ceux qui devraient y pourvoir si l’on veut qu’une demande aboutisse. Le manque de rigueur et de compétence de nos concitoyens ou l’incompréhension de ce qui est dit ou écrit deviennent la règle, ce qui n’empêche pas les français de penser qu’ils sont supérieurs à d’autres peuples ou cultures, et les autorise à donner des leçons au monde entier. 

Les pouvoirs politiques de tous bords qui résistent au changement comme la plupart des français qui les ont probablement choisis pour cela, afin de pouvoir s’en plaindre ensuite pour apparaître comme des victimes innocentes, n’ont semble-t-il rien compris aux réformes urgentes à faire dans ce pays depuis plus de 40 ans, et ne mesurent en aucune façon le travail des bénévoles qui œuvrent en silence pour faire avancer les choses, travail sans lequel notre pays aurait vu son rang considérablement régresser dans le monde. Mais tout cela n’est pas grave puisqu’il y a heureusement le foot pour nous intéresser aux choses vraiment importantes. Et pour ceux qui auront raté cet épisode pourtant un peu long il y aura ensuite le Tour de France. Du pain et des jeux, mais pas trop de politique pour les citoyens. Je souhaite quand même la réussite à nos sportifs et à vous de bonnes vacances. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 4 juillet 2014 10:51

    Bonjour Fergus,
    Tu nous avais caché tes relations douteuses...
    Il ne fallait pas être grand clerc pour deviner la stratégie, en même temps qu’il sert de bouée de sauvetage à une partie de la droite en naufrage.
    Bilger pour une fois ne mâche pas ses mots


    • ZEN ZEN 4 juillet 2014 10:53

      Sorry astus !
      Ce n’est pas Fergus smiley


      • astus astus 4 juillet 2014 11:11

        Courage ZEN les vacances approchent smiley

        Et merci pour le lien vers Philippe Bilger qui pointe avec raison le retour d’un Etat de droit qui permet à la justice de faire réellement son travail.
        Bien à toi.

      • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 2014 11:55

        Gang de requins .....


        • Luc le Raz Luc le Raz 4 juillet 2014 13:44

          « Gang de requins ..... » mené par un certain shark-ozy ? smiley


        • Gabriel Gabriel 4 juillet 2014 12:04

          Bonjour astus,
          Un petit lien qui date mais qui je pense est toujours d’actualité concernant la paire de clowns que nous avons là.
          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mario-et-pipo-87927


          • astus astus 4 juillet 2014 12:09

            Merci Gabriel pour ce lien vers cet article drôle et prémonitoire : Mario et Pipo sont en effet dans le même bateau !


          • bakerstreet bakerstreet 4 juillet 2014 13:16

            C’est plus des gamelles, c’est une véritable batterie de cuisine qu’il a, à ses basques...On s’en fout, on garde la posture...

            Le fascisme est à fleur de peau dans ces images et ces propos simplistes de manipulateurs.....

            Monsieur Sarko, avocat de son état, dans une voiture noire avec son avocat poursuivi pour traffic d’influences, défendu par un autre avocat. 
            On dirait une publicité pour Citroën, avec ce message subliminal : Les grands boulevards, les lumières, et ce monde de luxe qui vous ait offert, et l’autre, auquel il vous fait vous protéger....Celui des gueux, des encagoulés et des chômeurs. 

            Oui, des gens pareils existent. 
            Mais ils ne vous voient pas, derrière vos vitres teintés. 

            Les avocats, c’est comme les poupées gigognes russes, ils s’entassent les uns dans les autres. 

            Parfois, si on les laisse mûrir trop longtemps, ils deviennent tout noirs à l’intérieur. 
            Complètement pourris et immangeables.
            « Bénéficiant de la présomption d’innocence ! » 

            Vous reste plus qu’à les balancer !

          • astus astus 4 juillet 2014 13:56


            Oui bakerstreet la dose maximale est atteinte et cela suffit à présent. 
            Mais par rapport à ce zigoto je suis confiant : il va bien faire tout ce qu’il peut pour revenir au premier plan, mais le ressort est à présent cassé, et il échouera forcément.

          • soi même 4 juillet 2014 12:09

            Il fut un temps où c’était le cas de la Gauche ( une droite hétéroclite enfoncée jusqu’au cou dans les affaires ) qui confirme , en réalité, ceux devraient représenter l’exemplarité pour assumer les charges les plus hautes de l’État laissent libre court à ce qu’ils devraient s’interdire !
            Accélère la décrépitude de la Nation .
            Comme pouvons nous êtes prit au sérieux par les autres pays, si nos dirigeant font que pique et pendre avec l’idée pas vue pas prit .
            C’est lamentable et le plus lamentable, c’est qu’il y a une part importante de leurs électorats croient que l’on s’acharne sur eux !
            De ce fait , ils accélèrent et participe à la décomposition de l’État et devraient plus tôt adhérer à l’idée que tous ceux sont prit la main dans le sac, devraient être tous êtres frapper l’éligibilité à vie .
            Cela aurait l’avantage d’avoir l’avantage de renouveler au plus vite les vieux routier de la politique !


            • Le421 Le421 5 juillet 2014 04:55

              pis que pendre...
              Juste pour info.


            • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 4 juillet 2014 13:08

              De toute façon, il est définitivement liquidé de la vie politique après cette GAV.Soyons sérieux.

              sondage Le Point : 65% des français opposés à son retour. Sarko : OUT !!!

              • soi même 4 juillet 2014 13:33

                @ TREKKOTAZ vous sous estimez la virulence maléfique du FN pour renverser la vapeur.
                Il est fort probable Hollande et le PS août en 2017, c’est toujours une opportunité pour l’ancien increvable de se présente comme leader incontournable !
                A moins que l’UMP lui fasse un enterrement de première classe !

                 


              • astus astus 4 juillet 2014 13:57

                Tout à fait d’accord avec vous TREKKOTAZ !


              • xmen-classe4 xmen-classe4 4 juillet 2014 14:40

                c’est vrai que les pdg du cac sont payer assez cher pour aprovisionner leur employés en moyens de transport, moyen d’alimentation ou autre chose si l’etat engage des reforme qui immobilise le pays.


                • KARMANIOL 4 juillet 2014 16:18

                  La situation politique est intenable.

                  Faire croire à l’indépendance de la justice française est risible. Le déficit démocratique actuel est colossal : une justice dure aux faibles (voir les prisons engorgées pour des petits délits) et douce aux forts (ceux qui sont bien protégés dans un réseau de Gauche ou de Droite), seule marge de manœuvre : les juges francs-tireurs qui font souvent du n’importe quoi, souvent par hostilité aux classes moyennes. Idem pour la justice administrative, voir la composition du Conseil d’Etat : tous membres des lobbies du régime, voir aussi les décisions du CE, toutes favorables à la bobocratie tyrannique.

                  L’affaire Sarkozy est à suivre attentivement car comment en même temps faire croire à une justice indépendante (on rigole d’entendre les journalopes de la bien-pensance hurler au respect des juges qui méritent tout sauf le respect) et continuer encore et toujours à verrouiller cette justice aux seuls intérêts du gouvernants ? L’affaire Sarkozy va servir de révélateur. A suivre. 


                  • Claudec Claudec 4 juillet 2014 17:06

                    N’est-il pas inquiétant que des magistrats puissent se laisser entraîner par leurs convictions (en espérant qu’il ne s’agisse pas de ces certitudes qui donnent la mesure de la sottise de chacun) jusqu’à concevoir puis alimenter des outils d’information – d’instruction pour certains – comme le « mur des cons » ?

                    Ce n’est pas en tout cas la garantie de cette sérénité que tout justiciable est en droit d’attendre de ceux qui sont en charge de la Justice.

                    Et les mensonges avérés, à propos de cette affaire, aux plus plus hauts niveaux du pouvoir ?

                    En tout état de cause, délibéré ou non ; signal fort adressé à la magistrature ou plus généralement l’opinion de gauche pour en stimuler l’ardeur à tirer sur le pianiste, le choix des juges désignées pour prononcer la mise en examen et en signifier les motifs à l’intéressé, ne peut relever que d’un stupidité ou d’un sectarisme qui n’ont rien de rassurant.


                    • Claudec Claudec 4 juillet 2014 17:08

                      Il faut compter avec le fait que la justice italienne se passant de « mur des cons » peut apparemment jouer son rôle de manière plus sereine que la nôtre.


                      • herve33 4 juillet 2014 21:39

                        Sarkozy et berlusconi , même combat , peopolisation de la politique au plus haut niveau de la connerie .
                        Il serait temps de boycotter TF1 , pour avoir servi de tribune à ce nabot ,


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juillet 2014 08:06

                            Si les dossiers en cours sont aussi performants que celui de Bethencourt, dont il est sorti blanchi, vos voeux de le voir disparaître ne seront pas exaucés de si tôt...

                            Dans l’ affaire Tapie, tous les jugements rendus ont statué à la condamnation du Crédit Lyonnais, qui n’était pas dirigé par des enfants de choeur non plus
                            (Lire « Argent public, fortunes privées » qui fait une large place au Crédit Lyonnais et à ses bénéficiaires)

                            Dans l’affaire libyenne, si les juges avaient eu un dossier consistant, ils n’avaient pas besoin de faire des écoutes au long cours...etc

                            Attendons donc les procès et les verdicts, qui peuvent s’étaler sur des mois ou des années, pour être vraiment sûrs d’en être débarrassés...
                            Et occupons nous des affaires en cours : la fin des services publics et de notre modèle social décidés à Bruxelles...


                            • Mania35 Mania35 5 juillet 2014 10:01

                              « Si les dossiers en cours sont aussi performants que celui de Bethencourt, dont il est sorti blanchi... »

                              Dans le dossier Bettencourt, Sarko n’a pas été « blanchi », les juges ont reconnu qu’il avait touché des enveloppes, par contre c’est sur l’abus de faiblesse qu’ils n’ont pas trouvé suffisamment de preuves d’où le non-lieu pour insuffisance de preuves (comme DSK dans l’affaire du Sofitel).


                            • astus astus 5 juillet 2014 10:29

                              Fifi : je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il vaudrait mieux s’occuper des affaires importantes comme ces « GOPE » auxquels votre lien revoie de façon si utile à la fin de votre réponse, et je vous remercie de nous l’avoir indiqué. Mais je note aussi, d’où mon billet, que notre vie politique est véritablement intoxiquée par des pervers narcissiques comme ceux auxquels je fais allusion ce qui empêche toute réflexion sur la politique européenne, sur le traité transatlantique, et aussi ce dont personne ne parle, sur les indispensables réformes auxquelles les citoyens de notre pays seront confrontées à leurs dépens s’ils ne choisissent pas de les faire eux-mêmes. Or pour le moment, la plupart de ceux-ci comme nos politiques, vivent dans la dépendance « du syndrome Astérix », et du « demain on rasera gratis ». 


                            • Fergus Fergus 7 juillet 2014 08:59

                              Bonjour, Mania.

                              Effectivement, les attendus du non-lieu sont implacables pour Sarkozy, et la droite comme les journalistes nient les faits lorsqu’ils affirment que Sarkozy a été « blanchi » dans cette affaire. Non, il n’a pas été blanchi, et ces attendus le démontrent, mais a bénéficié d’un manque de preuves comme tu l’as souligné.


                            • Fergus Fergus 7 juillet 2014 09:02

                              Bonjour, Astus.

                              Bravo pour cet article qui pose bien les données du problème posé à notre pays par la personne de cet aventurier cynique et amoral qui a :mis l’argent sous toutes ses formes au centre de son action, qu’elle soit visible ou occulte.

                              Ce type d’individu n’a plus sa place dans une société qui se prétend évoluée et démocratique. Il serait temps que ses groupies de l’UMP le comprennent avant qu’un éventuel retour de Matamore aux affaires n’entraîne la France dans un chaos social sans précédent sou le Ve République.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juillet 2014 21:26

                              astus et Mania 35,
                              Je ne suis pas du tout en train de minimiser la toxicité de l’individu, mais quand on lisait Mediapart par exemple, c’était sûr, il allait être condamné dans l’ affaire Bethencourt ! Puis ça a fini en eau de boudin...
                               La seule utilité a été.... de faire des abonnements à Mediapart...

                              Alors maintenant je me méfie de ce que racontent les journalistes sur Sarkozy. J’attends de voir ce qu’il y a vraiment dans ces dossiers et si leur contenu va le faire condamner, j’ai des doutes sur les fondements réels de tout ce cirque médiatique, qui est forcément aussi politique...


                              • Fergus Fergus 7 juillet 2014 09:09

                                Bonjour, Fifi.

                                Le problème, dans l’affaire Béthencourt, vient du fait qu’elle a été ficelée sur un artifice judiciaire : frustré de ne pouvoir démontrer l’existence (pourtant bien réelle) de dons illégaux, le juge Gentil* a tenté de toucher Sarkozy par la biais de l’« abus de faiblesse ». Mauvaise pioche, et il l’a reconnu lui-même en délivrant une ordonnance de non-lieu particulièrement acide car elle n’exonère pas Sarkozy de ses dérives, mais reconnait implicitement ne pouvoir les démontrer dans un prétoire.

                                * Gentil, un juge de droite qui n’a évidemment jamais été affilié au Syndicat de la Magistrature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès