Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy à Matignon : ira ou ira pas ?

Sarkozy à Matignon : ira ou ira pas ?

C’est le porte-parole de Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian, qui l’affirme :

Nicolas Sarkozy pourrait accepter d’aller à Matignon à condition d’avoir une très grande liberté d’action et de moyens.

"Si le président de l’UMP devait accepter la charge de Premier ministre, ce ne pourrait être que pour mener la politique qu’il croit indispensable à l’intérêt de la France. Il devra avoir une forte liberté d’action et de moyens", déclare le député UMP des Hauts-de-Seine dans Le Monde paru lundi.

En ayant recours à la technique popularisée par Jean-François Coppé dans son livre J’arrête la langue de bois, cela pourrait être traduit ainsi :
"Si Nicolas Sarkozy accepte de devenir Premier ministre, il veut que le président se consacre à la remise de décorations dans les comices agricoles et de gerbes aux monuments aux morts. Il choisira les ministres qu’il préfère et surtout éjectera tous ceux qui ont eu le mauvais goût de lui résister. Il donnera au président de la République l’ordre du jour du conseil des ministres, à charge pour Jacques Chirac de croire qu’il dirige encore la France."

L’ancien ministre reconnaît qu’aller à Matignon serait risqué pour le président de l’UMP, qui n’a jamais caché son désir d’être candidat à la présidentielle au printemps prochain.

Nicolas Sarkozy sait parfaitement la capacité de nuisance de Jacques Chirac et craint par-dessus tout d’être tenu comme co-responsable de ses deux mandats présidentiels.

"Quand on s’engage en politique, c’est pour servir son pays sans attendre, surtout lorsqu’il connaît d’aussi grandes difficultés que le nôtre", estime Patrick Devedjian.

Si Nicolas Sarkozy refusait le poste de Premier ministre, l’Elysée ne se priverait pas de montrer qu’il n’est pas un homme d’Etat apte à prendre ses responsabilités dans la tourmente ! Vote-t-on pour quelqu’un qui se cache lorsque la situation est difficile ?

"L’intérêt personnel passe après, car il est vrai qu’être Premier ministre empêcherait Nicolas Sarkozy de démissionner du gouvernement pour engager sa campagne présidentielle".

Eh oui ! Le poste est dangereux, puisque jusqu’à aujourd’hui aucun Premier ministre en poste à la veille d’élections n’a réussi à se faire élire président de la République.

Même si ce « jeu » politicien ressemble beaucoup à une partie de poker et pourrait prêter à sourire, il ne faut pas oublier que le jeu s’appelle la France et ses habitants. Les Français attendent et méritent mieux que ces manœuvres et coups tordus.

Alors, M. Sarkozy, pourquoi ne pas accepter, et nous montrer que vous êtes capable de redresser la France avant l’élection de 2007 ?

Des millions de Français ne demandent qu’à voir !


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (143 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Zorglub (---.---.40.35) 9 mai 2006 12:54

    « Il devra avoir une forte liberté d’action et de moyens »,

    Il ne l’aura pas, Chirac fera tout pour saboter le gouvernement par derrière comme il le fait déjà depuis 2002.

    « Alors M.SARKOZY, pourquoi ne pas accepter et nous montrer que vous êtes capable de redresser la France avant l’élection de 2007 ? »

    C’est trop tard, il ne reste qu’un an ; même un surhomme ne pourrait pas faire en 1 an (en pratique 7 mois car début 2007 sera le début de la campagne électorale) ce qui n’a pas été fait depuis 2002. Déjà 5 ans (2002-2007) aurait été de toute façon insuffisant pour redresser le pays dans l’état où il est, alors pensez-donc, 7 mois !!


    • Marsupilami (---.---.220.98) 9 mai 2006 13:06

      Ouaf !

      Que le petit Nicolas Sarkozy s’agite à Matignon ou ailleurs, on s’en fout. Cet article-robinet d’eau tiède aurait pu paraître dans Le Monde...

      Houba houba !


      • Balth (---.---.225.85) 9 mai 2006 13:11

        Il ira, parce que c’est la meilleure chose a faire pour lui (non sans faire semblant de se faire prier).


        • goc (---.---.19.148) 9 mai 2006 13:12

          j’aimerais bien savoir ce que pense le candidat sarkozy, adepte de plus de pouvoirs pour le president de la republique, du futur 1er minsitre sarkozy, exigeant d’avoir plus de pouvoir

          decidement il faut croire que l’important pour sarkozy, ce n’est pas de savoir quel poste il occupe, mais simplement d’avoir tous les pouvoirs

          ca a un nom ça : ca s’appel un « dictateur »


          • nono (---.---.94.25) 9 mai 2006 13:34

            Bhein a ca place j’irai pas pour marquer la rupture avec chirac et arreter de cautionner le squattage de chirac dans le siege de president...


            • Lèon IV (---.---.5.13) 9 mai 2006 13:51

              @nono

              Exactement.

              De l’article : « Si Nicolas Sarkozy accepte de devenir Premier ministre, il veut que le président se consacre à la remise de décorations dans les comices agricoles et de gerbes aux monuments aux morts. Il choisira les ministres qu’il préfère et surtout éjectera tous ceux qui ont eu le mauvais goût de lui résister. Il donnera au président de la république l’ordre du jour du conseil des ministres à charge pour Jacques Chirac de croire qu’il dirige encore la France. »

              Aucune loi ne permet cela, cela dépendrait entièrement de la bonne volonté de Chirac ; pourquoi cesserait-il tout d’un coup de s’opposer à tout ?

              N’oublions pas que c’est le Président qui signe les lois ; que se passe-t’il s’il refuse de signer ?

              Il garde aussi son antidémocratique pouvoir de dissolution de l’Assemblée élue par le peuple.

              Sarkozy pourrait à la rigueur accepter moyennant un modification de la Constitution limitant les pouvoirs du Président, mais le temps que cela se fasse, on arrivera aux élections de 2007, alors ... il est trop tard.


              • (---.---.147.107) 9 mai 2006 13:57

                A mon avis,Sarkozy savait qu’on lui mijotait quelque chose, et s’il n’a pas bronché,c’est parce qu’il entendait utiliser cette affaire pour dire à la populace :« voyez, on a voulu me descendre ».

                Pour ce qui est de sa politique,c’est un ramassis de demagogies, située entre l’extrême-droite et la droite-extrême. Vous comprendrez donc,qu’il n’y a pas de politique sarkozienne,juste un gars qui n’arrête pas de chialer que Chirac ne veut pas lui laisser sa place, parce que Mister veut-être Président.

                On verra aussi où seront demain, ses bons amis, lorque chacun viendra lui demander sa « place » au gouvernement, tels Fillon,Klarsfeld... Comment va-t-il bien pouvoir caser tous ces mecs au gouvernement ? Les amis de « trente-ans », seront les « Caïens » de demain,et Sarkozy comprendra qu’il est plus facile d’être « opposant » qu’à la tête de l’Etat. C’est un pauvre type, arriviste et gueulard, il n’aura que ce qu’il mérite.


                • nono (---.---.94.25) 9 mai 2006 14:43

                  Allez vous en avez pas marre de poser une couche supplémentaire de peinture sur votre fresque... Allez dire que c’est sarko qui a fait expres d’etre sur la liste... pour se retrouver en situation de victime...

                  Je pense que la verite est bien loin de vos délires...

                  Cette affaire ressemble plus a des manipulutions occultes et les pratiques que l’on voit dans les milieux diplomatiques....


                • nuesweb : nues newsblog / politique actualité blog photo par Nicolas Voisin (---.---.178.8) 9 mai 2006 14:21

                  [Source image Deligne] Si Clearstream doit déboucher demain sur une démission du Premier ministre et, l’an prochain, sur un changement de majorité, cette affaire aura, par ses conséquences et non par ses modalités, rejoint le Watergate [Les Echos de ce jour] / L’affaire d’Etat est à la politique ce que le fait divers est à la société. Un révélateur (...). L’affaire d’Etat vit et prospère au coeur de l’Etat pour abattre l’un des siens. (...) L’affaire Clearstream (...) n’a pas encore rendu tout son suc. [Laurent Greilsamer dans Le Monde - papier - de ce jour / et lire


                  • Nicolas Voisin (---.---.230.234) 9 mai 2006 14:24

                    depuis vendredi dernier j’ai « enquété » et tenté d’en savoir plus. Le remaniement semble bien en marche. Le départ de Galouzeau également, mais l’arrivée de Sarko n’est pas encore d’actualité. Ce dossier est (encore) plus complexe qu’il n’y parait (voir lient ci-après et articles suivants)...


                    • nantor (---.---.131.113) 9 mai 2006 14:46

                      Ira ou ira pas ??? Cela permettra de juger de la hauteur de la marche entre les intentions démagogiques (yaka-fokon) répétées à outrance depuis de très nombreux mois, et la réalité des problèmes à résoudre.

                      En tout cas on va se marrer ...


                      • c florian (---.---.162.39) 9 mai 2006 14:57

                        sarkozy premier ministre reviendrait à la cohabitation, les ministres ne seraient que des proches de sarko et il lui faudra assurer la majorité en comptant sur ses partisans à l’assemblée. chirac n’aurait de toute façon pas grand chose à redire, il n’oserait pas se permettre de refuser de signer les lois d’un gouvernement qu’il a mis en place.

                        pour sarkozy, cela peut être un piége car il aurait les responsabilités et pas le temps de mettre en place des réformes, surtout 1 an avant les présidentielles, mais cela peut être également un formidable tremplin. avec 2 3 lois populaires et la situation qui commence légérement à s’améliorer, il serait en position de force, laissant les médias mettre en valeur sa politique grâce à une bonne communication.

                        de toute façon, refuser le poste serait synonyme de lacheté et surtout de son ambition qui prévaut sur l’intérêt du pays (en même temps on le sait déjà).

                        dans tous les cas, une élection anticipée aurait été la bienvenue. et les hommes au pouvoir ne sont pas la seule chose à changer dans cette 5eme république.


                        • averobert (---.---.100.65) 9 mai 2006 15:02

                          On s’en fout ! En 2007 je voterai pour un candidat de ma sensiblilité politique, évidemment, mais qui ne sera pas du sérail politico-médiatique connu. Il faut renouveler les têtes, y-en à marre de voir toujours les mêmes vieux cons post soixante huitard et autres « baby boomer » qui squattent depuis 50 ans tous les postes clés ! On voit aujourd’hui où ça nous a mené ! Alors messieurs les journalistes et autres politicards incrustés depuis 1 demi siècle à vos fonctions dorées, barrez-vous et laissez vivre une nouvelle génération ! Au secours... on étouffe de vous, de votre pensée unique et de voir toujours les mêmes gignols nous débiter toujours les mêmes salades !!!


                          • Fred (---.---.155.75) 9 mai 2006 15:43

                            Il n’a rien a gagner en prenant le poste de premier ministre. Toute mesure qu’il pourrait passer n’aura des effets que un an apres au minimum.


                            • Présidentielles 2007 (---.---.1.1) 9 mai 2006 17:20

                              Avec Sarkozy à Matignon, Chirac se prépare une nouvelle cohabitation. Et sans doute moins policée qu’avec Jospin. Déjà qu’à l’intérieur Sarkozy se comporte comme s’il était à Matignon, on peut penser qu’à Matignon il se comportera comme s’il était à l’Elysée. N’est-ce pas, du reste, ce que demande « son attaché de presse » de luxe Devedjian ?

                              http://www.presidentielles2007.blogspot.com/


                              • Tonton René (---.---.247.93) 9 mai 2006 18:13

                                Scénarios : 1)Sarkozy à Matignon conforte son image de personnalité politique de premier plan. 2) Ségolène est élue de justesse. 3) Aux législatives,la majorité actuelle se maintient de quelques sièges. 4) Cohabitation : Ségo à l’Elysée - Sarko à Matignon pour 2 ou 3 ans. 5) Sarkozy est élu président de la République en 2012.


                                • David972 (---.---.10.191) 9 mai 2006 18:20

                                  Chirac a beau avoir des capacités de nuisance, il n’empêche qu’aucune solution n’est la meilleure. Il faut simplement choisir la moins pire. De toute manière, Sarkozy à Matignon n’est pas pour tout de suite si cela devait arriver... Il faudrait attendre quelques semaines voire quelques mois. Le temps que Villepin soit entendu...

                                  Mais Sarkozy à Matignon ne serait pas en réalité un cadeau non plus pour Chirac. Car Chirac contrôlerait toute la cinquième république. Il y aurait un gouvernement pleinement sarkozystes et Sarkozy n’aurait même pas besoin ed démissionner car les Français sauraient bien que Sarkozy n’est là que sur demande de Jacques Chirac. Un petit sondage, les internautes sont 69% à estimer que Sarkozy est la victime dans Clearstream et qu’il n’a rien à voir dans tout cela. C’est un signe. Sarkozy pourrait aussi déjà montrer aux Français ce que serait son gouvernement. Sarkozy pourrait aussi utiliser les moyens de l’UMP et du gouvernement pour faire campagne. Matignon est une arme redoutable dans le système actuel.

                                  Il y aurait ainsi de nombreux désavantages conséquents mais il y aurait aussi des avantages conséquents. Sarkozy pourrait aussi profiter et optimiser sur les chiffres du chômage en baisse sans tro pen faire toutefois pour ne pas être assimiler à Villepin.

                                  Bref, c’est une décision grave et elle ne doit pas être prise à la légère. Mais de toute manière, Villepin ne dirige plsu rien à l’heure actuelle. Alliot-Marie fait ce qu’elle veut, Borloo aussi et je ne parle même pas de Sarkozy. Villepin ne dirige plus que les ministres des Transports, de l’Education... C’est à dire, rien de sérieux. Le Premier ministre actuel est en réalité Sarkozy. Mais disons plutôt que c’est le duo Chirac-Sarkozy qui dirige réellement et personne d’autre. À l’Elysée, Villepin n’a plus d’allié... Bernadette Chirac qui a une influence considérable a clairement dit qu’elle soutiendrait Sarkozy ! Et Chirac ne forcera Sarkozy que si Villepin est vraiment mort car il serait clairement prouvé qu’il a voulu torpiller Sarkozy ! On en est pas là mais c’est possible.

                                  Mais même sans ça, il semble inéluctable que Sarkozy aille à Matignon car on ne voit pas vraiment comment tout cela peut tenir. Car Sarkozy a déjà prévenu que « quand il tire, c’est pour tuer et aps pour blesser » et aussi que cela irait jusqu’à la mort entre Villepin et lui. Et comme Sarkozy sera de toute manière le seul candidat de l’UMP en 2007, on ne voit pas comment Villepin peut tenir ! Alors on verra...


                                  • (---.---.192.187) 9 mai 2006 19:46

                                    « Un petit sondage, les internautes sont 69% à estimer que Sarkozy est la victime dans Clearstream et qu’il n’a rien à voir dans tout cela. C’est un signe. »

                                    C’est un signe que 21% des gens se posent des questions sur un fait pour lequel Sarko à toute les apprence d’une victime (l’est-il vriament ? Je n’en sait rien, mais en tous cas jusqu’à présent rien ne lui à été reproché)... vu la couverture médiatique je trouve que 69% c’est faible... en même temps ce n’est qu’un "sondage’ internet...

                                    Par contre je ne susi pas d’accord avec l’analyse que tout le monde fait de la totale mainmise de Sarko sur l’UMP, il a le soutient des adhérents, mais la « nomenclatura » chiraquienne est toujours la, certe moins influente et visible, mais il existe une proportion non anodine de députés et sénateurs plus ou moins ouvertement hostiles à Sarko et même si il a noyauté la direction du parti, il ne pourrait pas composer un gouvernement (dans l’hypothèse qu’il soit appeler à devenir premier ministre) uniquement composé de fidèles à sa cause... ça se négociera serré.

                                    Ensuite si cette demande de Chirac devait arrivé, elle se fera nécessairement selon un timing très calculé... pourquoi ? (c’est mon analyse je le souligne) Si Chirac appel Sarko à Matignon c’est pour le couler, il dois donc lui couper l’herbe sous le pied, mais cela avant le vote pour désigner le candidat UMP à la présidentielle... Donc pas trop tôt pour que si il refuse, le poids de son refus soit encore vivace au moment de la désignation et pas trop tard pour que si il accèpte, il soit déjà empétré dans les problèmes et terni par un pouvoir a bout de soufle...

                                    Bref Chirac à déjà du calculer ça à la demi-heure prêt (quand on connait l’homme et ses talents politiques... dommage qu’il ne les ai pas mieux utiliser pour les français)... et c’est sans doute pour cela qu’il à plusieurs fois repoussé cette eventualité alors même que cela semblait évident pour beaucoup d’observateurs...

                                    Enfin on verra bien ce que l’avenir nous réserve...


                                  • c florian (---.---.200.77) 9 mai 2006 20:03

                                    ça doit être 31% plutot que 21, sinon il en manque 10 !

                                    j’ose esperer tout de même que chirac a encore un minimum d’éthique et ne va pas couler sarko en se servant de la france.


                                  • David972 (---.---.41.232) 9 mai 2006 20:52

                                    Désolé mais cette analyse est complètement bidon !

                                    Sarkozy vient de faire un discours àNîmes où il vient de signer l’acte de décès de Jacques Chirac. APrès un tel discours, Sarkozy ne peut pas aller àMatignon. Il faudrait vraiment des circonstances exceptionnelles et des garanties exceptionnelles de al part de Chirac pour que Sarkozy accepte. Après un discours si offensif et ferme qui prône clairement la rupture avec les années Chirac, Sarkozy est le seul qui reste encore debout à droite. Chirac est définitivement mort dorénavant et son poids même aux yeux de Sarkozy ne vaut plus rien. Sarkozy s’est placé dans la logique mitterandienne où il parle à l’Histoire de la France. Sarkozy a pris une posture présidentielle et pas premierministérielle !

                                    Chirac ne peut pas appeler Sarkozy car ce sera encore plus se mettre dans la tombe. Sarkozy na’cceptera pas n’importe quoi ! Comment Chirac peut-il tuer Sarkozy quand Chirac est mort lui-même car c’est ce soir que son acte ed décès vient d’être signé par Sarkozy ? Comment il le pourrait ? Chirac a un réseau et blablabla ! Mais c’ets une vaste blague tout cela. Quel réseau a-t-il encore ? Les gens de ce réseau ne couleront pas avec lui. Ils sauveront leur peau, quitte à se rallier à Sarkozy si il le faut !

                                    Alors il ne faut pas raconter n’importe quoi !


                                  • (---.---.192.187) 9 mai 2006 21:50

                                    Pardon pour le 10% manquant et merci d’avoir rectifier ;)

                                    Chirac mort... effectivement il n’as plus aucun poid électoral en France, mais c’est un erreur stupide que de le croire politiquement enterré, quand on connait la bête. Il faut un peu se souvenir de ce qui s’est passé en 1995 alors que Balladure (et son fidèle Nicolas) on crus avoir fait la peau à Chirac... il faut se souvenir de 2002, et même si les circonstances ont été lamentables, c’est bien lui qui à été réélu et Jospin (qui lui aussi le trouvait vieux, usé et sans doute mort) est aujourd’hui exilé à l’île de Ré (dont il aimerai bien revenir soit dit en passant).

                                    Si Sarkozy pense comme toi (et je ne pense pas qu’il fasse la même erreur 2 fois) alors il va s’en mordre les doigts. Tu dis que Chirac ne peux pas enterrer Sarkozy ? Pourtant il à encore les pouvoirs de Président et il peut tout à fait faire appel au Petit Nicolas à Matignon quand il lui plaira... et à ce moment quelque soit le choix de Sarkozy (accepté ou refuser), il y perdra quelque chose...

                                    Maintenant si mon analyse est si stupide, nous en reparlerons dans quelques mois... mais souviens toi du dicton : « il ne faut pas vendre la peau de l’ours... »


                                  • Fred (---.---.155.75) 10 mai 2006 12:05

                                    « C’est un signe que 21% des gens se posent des questions sur un fait pour lequel Sarko à toute les apprence d’une victime (l’est-il vriament ? Je n’en sait rien, mais en tous cas jusqu’à présent rien ne lui à été reproché)... vu la couverture médiatique je trouve que 69% c’est faible... en même temps ce n’est qu’un »sondage’ internet..."

                                    Beaucoup de gens n’aiment pas Sarkozy et ont surement vote dans ce sens sans vraiment se poser la question.


                                  • Bulgroz (---.---.212.66) 9 mai 2006 19:13

                                    Moi, je suis resté au téléphone toute la journée et personne ne m’a appelé de la présidence.


                                    • nantor (---.---.131.113) 9 mai 2006 22:31

                                      Rahhhhhhhh, dommage.


                                    • Bulgroz (---.---.87.132) 9 mai 2006 22:48

                                      Demain, je resterai encore prés du téléphone, mais pas plus, si demain, pas d’appel au téléphone de la Présidence, j’irai draguer les nanas sur la croisette et Chirac se démerdera sans moi.


                                    • Nadamas (---.---.73.67) 9 mai 2006 20:56

                                      Ce serait bien étonnant que Sarkozy accepte. En 1995, les coffres-forts français avaient désigné un de leurs supporters pour affronter Chirac. Balladur avait un second couteau, le petit Nicolas. Pour 2007, les coffres-forts ont choisi longtemps à l’avance leur premier couteau pour faire leur gras dans le pays.

                                      Or, ceux qui se sont intéressés au PPF depuis Giscard savent qu’il vaut mieux ne pas s’accoquiner avec Chirac, qui a l’expérience du combat en politique plus qu’aucun autre à ce jour. C’est Chirac qui a fait perdre les élections à Giscard en 1981, et ca avait commencé avec l’appel de Cochin en 1976, héhé !

                                      Si Sarkozy accepte, c’est qu’il n’a pas compris, dévoré et aveuglé par son ambition maladive. Les français qui font gagner un candidat ont le réflexe du gagneur au moment de mettre leur bulletin de vote dans l’urne. Et Sarkozy ne sera pas un gagneur en 2007 s’il devient premier ministre sous Chirac en 2006, parce celui-ci redoublera son discours de gauche pour casser l’ultalibéralisme du petit préposé des coffres-forts.

                                      Quant à Clearstream, il aurait fallu demander son avis à Eva Joly. Ou même lui confier l’enquête pour savoir quels étaient réelleement les clients de cette banque luxembourgeoise au service des banques internationales. Ca, on ne le saura jamais. Mais avec un peu de bon sens et de discernement...


                                      • Axior (---.---.137.237) 10 mai 2006 16:02

                                        « Sarkozy pourrait à la rigueur accepter moyennant une modification de la Constitution limitant les pouvoirs du Président »
                                        Cette idée me plairait bien :
                                        - Sarkosi premier ministre ayant fait modifier la constitution donnant plus de pouvoir au premier ministre
                                        Dans me même temps :
                                        - Sarkosi candidat à la présidence de la république avec dans son programme une proposition de modification de la constitution donnant plus de pouvoir au président de la république ...
                                        Cherchez l’erreur


                                        • (---.---.145.213) 10 mai 2006 19:43

                                          J’en étais sûr, je l’ai dit comme çà sans m’en douter, mais là vraiment Sarkozy se fout de la gueule du monde !

                                          Le journaliste Stéphane Denis affirme dans une interview au Point qu’il a transmis en septembre 2004 et avril 2005 un message oral du général Rondot à Nicolas Sarkozy sur l’enquête Clearstream. Le ministre de l’Intérieur dément.

                                          le 10 mai 2006 Mis à jour le 10 mai 2006 à 18h52

                                          Nicolas Sarkozy était-il au courant de l’affaire Clearstream ? Et si oui, depuis quand ? Le journaliste Stéphane Denis affirme dans une interview au Point à paraître jeudi qu’il a transmis en septembre 2004 et avril 2005 un message oral du général Rondot à Nicolas Sarkozy sur l’enquête Clearstream, ce que le ministre de l’Intérieur dément. Dans l’interview, Stéphane Denis, « parent » et « ami » du général Rondot, raconte que le général l’avait chargé à l’été 2004 de « dire à Sarkozy qu’il avait enquêté sur l’affaire » Clearstream, et qu’il tenait « le dossier complet à sa disposition ».

                                          Stéphane Denis ajoute qu’en septembre 2004, il a « pu en parler au téléphone » à Nicolas Sarkozy, et qu’il est « revenu sur le sujet le 1er avril 2005 » en face-à-face, lors d’une remise de décoration au musée Jacquemart-André à Paris. A ce moment, « je lui répète qu’on a voulu l’abattre et que Philippe Rondot souhaite qu’il l’appelle pour lui parler de cette enquête où il a innocenté tout le monde », selon les propos de Stéphane Denis.

                                          Mais le Point publie à côté de l’interview un démenti du ministre de l’Intérieur. Stéphane Denis « ne m’a jamais transmis de message de Rondot », a déclaré M. Sarkozy. « Vous imaginez le grotesque de la situation. C’est moi qui aurais dû appeler Mme Alliot-Marie et M. Rondot ? Je ne connaissais même pas le nom, ni l’existence de ce dernier », a-t-il ajouté. Dans le cadre de l’affaire Clearstream, Nicolas Sarkozy a regretté publiquement de ne pas avoir eu toutes les informations en sa possession, déplorant « ne pas avoir été informé qu’on savait qu’(il) n’avai(t) pas à être suspecté ».


                                          • citoyen citoyen 11 mai 2006 07:39

                                            En attendant de savoir ce qui va se passer je vous propose de lire un article sur le même sujet mais surtout où vous pouvez voter car la vraie question est : QUI PARTIRA LE PREMIER ? http://www.blog-citoyen.com/


                                            • Raphael (---.---.67.118) 11 mai 2006 09:07

                                              Moi je pense qu’il n’ira pas ... on peut voter ici : http://www.blog-citoyen.com/


                                              • tom (---.---.38.186) 11 mai 2006 11:07

                                                .... Et si les élections n’avaient pas lieu en mai 2007 ? Et si par un mouvement de l’histoire et des officines secrêtes, tout subitement s’accélérait. ?? why not ?


                                                • marie (---.---.96.67) 12 mai 2006 02:02

                                                  Il ira parce qu’il veut servir son pays avant ses intérêts personnels qui sont clairs.. Lui seul peut briser la « malédiction de Matignon » par son seul charisme. Maintenant si on lui reproche toutes les erreurs du quinquennat c’est sur qu’il est cuit. Alors, question de réflexion,de courage et peut-être d’abnégation. Nicolas, tes discours sont forts, bien distillés, tu seras digne d’un De Gaulle dans les livres d’école que tu aimes citer. Si tu renonces à Matignon, d’autres ambitieux sans envergure essaieront de te contrer. Fonce et commence ta rupture. Les français croient en toi et l’Europe aussi. Marie


                                                • L’autre monde (---.---.178.8) 11 mai 2006 14:19

                                                  La rumeur persistante voit Nicolas Sarkozy à Matignon dès demain matin. Moi je n’y crois pas trop. Il y a deux manières de voir les choses. Pour Sarkozy, cela peut sembler un bon moyen d’écarter Galouzeau de la course à


                                                  • Tonton René (---.---.95.73) 14 mai 2006 20:18

                                                    Lisez le long interview de Patrick Sébastien dans TV magazine (semaine du 14 au 20 mai)et vous serez édifiés sur le peloton d’exécution qui se prépare pour tuer Sarkozy. Ils étaient douze pour l’anniversaire de Chirac, dit-t-il et on peut penser qu’ils étaient tous aussi déterminés que lui ; « Tout sauf... » on a déja connu ça. « Gardez-moi de mes amis... » En 1981, Giscard a été tué de cette façon. Et en quelque sorte Jospin en 2002.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès