Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy blague

Sarkozy blague

Les citations suivantes sont dans le domaine public, mais la plupart ont été recopiées à l’identique du site Sarkozy Blog.

TF1 le 8 avril 2004

« Alors je vais prendre au gouvernement, comme l’a fait le Premier ministre, trois engagements très clairs. Il n’y aura pas de privatisation d’EDF ou de Gaz de France. C’est clair, c’est simple et c’est précis. »

à rapprocher de ce Discours au Sénat le 27 mai 2004

« Il n’y aura pas de privatisation d’EDF ni de GDF, et ce pour une raison simple : EDF et GDF ne sont pas des entreprises comme les autres (...) Or, si EDF et GDF perdent leur statut d’établissement public se posera la question de la garantie de leur régime spécial de retraite. Qui pourrait reprocher à ce gouvernement de procéder aux adaptations nécessaires pour garantir scrupuleusement le régime de retraite des gaziers et des électriciens ? Il n’y aura donc pas de privatisation d’EDF ni de GDF, il n’y aura pas de modification du statut des agents ni de leurs régimes de retraite. Voilà la réalité des choses, la réalité incontournable. »

Conférence de presse, ministère des Finances, le 4 mai 2004

« Il n’y a pas de fatalité à la progression de la dette publique. Il n’y a pas de raison de se résigner à une croissance molle. La désindustrialisation, les délocalisations, le chômage, qui frappe 2,4 millions de nos concitoyens, tout ceci n’est pas inéluctable. Il faut agir, et agir vite (...) Face à la désindustrialisation et aux délocalisations, je souhaite enfin mener une politique industrielle volontariste (...) Nous allons enfin engager une stratégie de lutte contre les délocalisations. »

Aubervilliers, le 9 mai 2004

« Nous ne pourrons longtemps accepter des pratiques de dumping fiscal ou social à l’intérieur même de l’Europe (...) Nos salaires sont trop bas et notre chômage est trop haut. »

Le Figaro, 17 mai 2004

« L’économie française ne saurait se résumer aux banques et aux compagnies d’assurances aussi importantes soient-elles ! Les Américains se disent libéraux, mais ils multiplient les mesures protectionnistes pour défendre leur industrie. Et nous, qui craignons tant d’être accusés de libéralisme, nous laisserions notre industrie disparaître ? Ne comptez pas sur moi pour consentir à cet abandon. Il n’y a pas de fatalité aux délocalisations. »

Les Echos, 23 juin 2004

« J’ai vieilli, j’ai mûri, j’ai compris. Pour réformer, il ne faut pas agir à la hache mais être capable de créer un mouvement continu qui soit compris, ambitieux et ininterrompu. Les sociétés archaïques fonctionnaient par ruptures. »

Le Figaro, 30 juillet 2004

« Je crois à la nécessité du relèvement des bas salaires. »

« Nous voulons être offensifs et alléger le fardeau fiscal et social des entreprises pour permettre d’implanter des industries dans des zones où il n’y a plus rien, ou bien où les activités s’effondrent. Les délocalisations sont un sujet d’angoisse pour les salariés. Il faut agir vite et de façon ambitieuse. Je ne laisserai pas détruire les industries françaises et européennes. »

Conférence de presse, ministère des Finances, le 22 septembre 2004

« En France, l’économie s’est redressée. La croissance devrait atteindre 2,6 %, voire 2,7 %. »

« Ces priorités consistent toutes à refuser la fatalité. Il n’y a de fatalité ni aux déficits, ni aux délocalisations, ni à une croissance faible. Il faut trouver le chemin de la prospérité. Poser les conditions d’un véritable pacte pour la prospérité. Première condition : la réduction du déficit. »

« Un effort particulier est consacré au logement social. »

Comité consultatif du secteur financier, le 7 octobre 2004

« J’en viens au principal sujet du jour, la question des relations entre les banques et leurs clients. Il y a, dans ce domaine, un certain nombre d’incompréhensions et de mécontentements qui se sont fait jour, et plus particulièrement sur les pratiques tarifaires. »

Assemblée nationale, le 19 octobre 2004

« Il s’agit de nous réveiller collectivement : le retour d’une croissance soutenue, d’une croissance durable, est absolument nécessaire à notre économie. Un véritable sursaut national est indispensable (....) Car après avoir protesté contre notre volonté d’aller trop vite, les mêmes nous reprocheront d’aller trop lentement. Quant aux Français, ils jugeront aux résultats (...) Ce retour de la croissance en France n’est pas dû au seul contexte international, mais également à la politique économique mise en œuvre par le gouvernement et sa majorité. D’ailleurs si cela n’avait pas marché, on aurait dit que c’était de notre faute. Puisque cela a marché, il n’est pas absurde d’en revendiquer une part de la paternité. »

Comité consultatif du secteur financier, le 9 novembre 2004

« Les banques se font davantage concurrence sur le crédit que sur les services de détail. Mais je souhaite introduire plus de transparence et de fluidité dans le système (...) Non seulement on pourra trouver les tarifs dans son agence ou sur Internet, mais on pourra aussi mieux les repérer sur son relevé et les comparer d’une banque à l’autre. »

Le Figaro, 24 novembre 2004

Le toujours ministre des Finances a présenté une communication relative à l’ouverture du capital d’EDF (...)

« J’avais toujours dit que je ne resterais pas plus de trois ans au gouvernement. »

Ministère des Finances, 30 novembre 2004

« Le nouveau ministre des Finances Hervé Gaymard a salué le volontarisme de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, et assuré que cette qualité serait la marque de l’action de Bercy. Il a également considéré qu’une prévision de croissance de 2,5% en 2004 reste crédible et assuré peu après que l’objectif d’une croissance de 2,5% en 2005 était maintenu (...) M. Sarkozy s’est dit sûr que M. Gaymard serait comme lui heureux et passionné à ce poste. (...) Comme on lui demandait si elle souhaitait habiter désormais au ministère, Mme Gaymard a indiqué : On va venir voir avec les enfants, et c’est eux qui décideront. »

Information Sarkozy Blog de nature privée, le 31 décembre 2004

« Nicolas Sarkozy est de passage au Québec pour y passer le temps des fêtes avec sa famille. Sarkozy est venu à l’invitation du milliardaire Paul Desmarais et séjourne dans son domaine de Charlevoix. »

IDC, le 26 janvier 2005

« José Maria Aznar a adressé un message d’amitié et de soutien à Nicolas Sarkozy (...) Nicolas Sarkozy a évoqué l’avenir des relations transatlantiques : Ce qui est structurel, c’est l’amitié avec ce grand peuple qui est le peuple américain.

[NB  : M Aznar est maintenant administrateur de NewsCorp, maison-mère de FoxNews, dont la famille royale saoudienne est actionnaire.]

Paris-Match, le 23 mars 2005

« Une entreprise, qui réduit ses effectifs, non pas parce qu’elle est confrontée à des difficultés insurmontables, mais pour optimiser ses profits, doit faire son devoir, c’est-à-dire reclasser son personnel en offrant à chacun la chance d’une formation ou d’un nouvel emploi. Une politique économique efficace se doit d’être juste. C’est un point sur lequel je ne transigerai pas. »

Audencia, le 6 avril 2005

« Nicolas Sarkozy a exhorté mercredi les jeunes à se mobiliser pour la Constitution européenne (...) : Ce qui devrait vous rassurer, c’est que les grandes formations politiques démocratiques parlent d’un seule voix en faveur du oui. »

RTL, le 10 avril 2005

« 2004 c’est un des meilleurs scores en matière de croissance que la France ait connu sur ces dernières années. C’est incontestable et d’ailleurs personne ne le conteste. »

« Si c’est la gauche ça marche, si c’est la droite ça perd, ce petit jeu il a cinquante ans d’âge, il n’amène rien. »

« Vous le savez, je n’ai pas voulu la baisse de l’impôt sur le revenu. »


et juste pour ne pas l’oublier :


Le Monde, 18 septembre 2006

« [Sarkozy a prononcé un discours] devant la Fondation franco-américaine, dans lequel il a dénoncé l’arrogance française.

"Sans prononcer le mot de rupture, pour ne vexer personne, c’est une musique totalement différente que Nicolas Sarkozy a fait entendre aux Américains (...) Si on gagne la présidentielle le 6 mai, il sera temps de changer de politique étrangère le 7", assure le député Pierre Lellouche, spécialiste de relations internationales, qui assistait au rendez-vous entre le ministre de l’Intérieur et George Bush (...) »

Sarko l’Américain, on l’assume... et puis merde !, tranche Pierre Lellouche. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (150 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Guilhem (---.---.91.97) 20 février 2007 10:54

    Vous avez oublié ‘l’homme n’est pas une marchandise comme les autres’ :

    http://www.dailymotion.com/video/xmesx_sarko-lhomme-est-une-marchandise

     smiley


    • Forest Ent Forest Ent 20 février 2007 11:24

      Merci de l’ajout.

      En fait j’ai juste passé une soirée pour voir sur Sarkozy Blog, et je me suis tellement fendu la poire que je n’ai pas pu résister au plaisir de poster quelques perles, surtout celle sur la rupture, qui m’a plié dix minutes.

      Mais je suis sûr qu’il y en a des milliers d’autres comme ça ailleurs. N’hésitez pas à en rajouter. smiley


    • Romain (---.---.10.200) 20 février 2007 11:03

      « Si on gagne la présidentielle le 6 mai, il sera temps de changer de politique étrangère le 7 »

      Et le 8 on entre en guerre avec l’Iran.


      • (---.---.37.71) 20 février 2007 12:01

        Sacré Ségoléne !


      • (---.---.37.71) 20 février 2007 11:39

        Arf ! Vous oubliez de préciser au nom de quel fonction palre Sarkozy !

        On peut trés bien être contre la privatisation en tant que ministre des finance, et pour en tant qu’autre chose. Chaque ministre défend avant tout son ministére. D’ailleur il n’y a pas privatisation, juste ouverture du capital. (Sans compter que c’est Chirac qui décide à la fin..)

        Bref, tout ca est drôle, mais signal que vous avez du mal à distinguer l’homme de la fonction.


        • RemiZ (---.---.178.10) 20 février 2007 11:49

          Heu... non, ca n’est pas ca normalement la politique. Les gens ont des convictions. On ne dit pas blanc un jour et noir le lendemain. Sinon, EDF GDF, si ce n’est pas une privatisation, ca doit être effectivement une bonne blague !


        • (---.---.37.71) 20 février 2007 12:01

          15%, ce n’est pas une privatisation.

          Par ailleur, désolé, mais la fonction décide pour vous. Tel ministre peut trés bien défendre un truc qu’il va combatre aprés s’il change de ministére, et ce n’est pas une question de conviction, mais de boulot : un ministre est l’avocat de ses fonctionnaires.

          C’est bien pour cela que le baratin sur « une autre façon de faire de la politique » font mourrir de rire ceux qui s’y connaissent un peu !


        • Forest Ent Forest Ent 20 février 2007 12:48

          C’est en tant que président de l’UMP que Sarkozy a soutenu et fait voter par son parti la « privatisabilité » de GdF.

          Mais je dois dire que votre commentaire ajoute à l’effet visé par ce florilège.


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 20 février 2007 12:06

          Merci Forest Ent pour cette franche partie de rigolade.

          Au moins nous restera-t-il le rire quand l’abjecte leader de la droite décompléxée saccagera les fondements même de la République.

          J’avais noté quelques phrases il y a plus d’un an à propos de deux discours :

          au Havre lors d’un voyage pour parler de délinquance :

          « On n’a pas été assez ferme en tolérant l’intolérance »

          « La punition est la première des préventions »

          « (j’ai demandé pour 2006) une baisse supplémentaire de 6% de la délinquance »

          En voici quelques autres prononcé lors d’un déplacement dans l’Eure (département de Jean-Louis Debré) :

          « Les députés n’acceptent pas qu’on dise du mal de moi. Tout ça, c’est fini »

          « car aller chercher les électeurs, c’est un devoir républicain. Et c’est à nous de les conquérir. »


          • Forest Ent Forest Ent 20 février 2007 12:48

             smiley

             smiley

             smiley


          • ZEN zen 20 février 2007 13:02

            Intéressants, ces rapprochements de déclarations...

            On peut continuer à s’amuser ici :

            http://sarkostique.over-blog.com/


              • Marsupilami Marsupilami 20 février 2007 13:25

                @ Zen

                Zut, tu m’as doublé pour le lien sur l’excellent Sarkostique. Allons donc sur anti-Sarko, le site qui incite à ne pas voter pour le Tsarkozy Nicolas II de toutes les Roussies... tout comme anti-Sarko et je dirais même plus anti-Sarko.

                @ Forest Ent

                Merci pour cette deuxième piqûre de rappel de la journée.


              • Marsupilami Marsupilami 20 février 2007 15:31

                @ Ludovic

                Non, je ne suis pas prêt à faire un gouvernement du gnon national avec D.W. Je préfèrerais encore voter pour l’enfant putatif qu’Arlette Laguillier aurait pu avoir avec Besançenot lors d’une partouze à trois avec José Bové.

                Et saches que je ne me fais aucune illusion sur Bayrou, pour qui je vais quand même voter au premier tour (désolé, j’ai pas la télé, donc je n’ai pas pu me faire ensorceler par la prestation de Démagolène sur TF1).

                Je vote pour le seul candidat qui semble capable de vaincre au 2e tour le Tsarkozy Nicolas II de toutes les Roussies.

                Après, aux législatives, je vote PS : no problem, j’aime bien Rebsamen le maire de ma ville et Patriat (les deux), ce sont des sociaux-démocrates corrects et compétents. Et puis je suis socialiste, non pas dans l’âme, mais par raison et par volonté de justice sociale citoyenne (sans quoi, au fond, je serais plutôt anar de droite).

                Et si Bayrou est élu, il sera bien obligé de gouverner avec les socio-démocrates, vu qu’aux législatives les UDF vont presque tous retourner dans le bercail de l’UMP pour les investitures.

                S’il choisit de gouverner avec l’UMP il est grillé.

                Bref on est dans l’inconnu et j’aime ça.

                C’est un peu du billard à trois bandes mais c’est l’époque qui veut ça.

                De toute façon c’est probablement une élection pour rien. C’est dans 5 ans que ça va être sérieux, et même grave.


              • aponaute (---.---.56.33) 20 février 2007 15:11

                « Par ailleur, désolé, mais la fonction décide pour vous. »

                Oui, oui, c’est ce que disait Papon aussi...et il n’était mm pas Homme politique, juste fonctionnaire.

                Pour être moins démago, qd on a les ambitions politiques de Sarko, on ne se cache pas derriere sa fonction pour justifier des paroles ou des décisions que l’on n’assume pas. On ouvre sa gueule et on démissionne, That’s it !


                • (---.---.37.71) 21 février 2007 07:26

                  « Oui, oui, c’est ce que disait Papon aussi...et il n’était mm pas Homme politique, juste fonctionnaire. »

                  Papon est un fonctionnaire, qui à pris une initiative. D’ou sa condamnation.

                  « qd on a les ambitions politiques de Sarko, on ne se cache pas derriere sa fonction pour justifier des paroles ou des décisions que l’on n’assume pas. »

                  Sarko assume uniquement ce qu’il a fait, rien de plus, rien de moins.

                  D’ailleur, à ce petit jeu, la gauche, qui à vomi les droits de l’homme pendant des dizaines d’années avant de maintenant nous souler avec, ferait de bien meilleur candidat. Sans parler de son soutient à tous les crimminels génocidaire du XXéme siécle, des déclarations fracassante du PSF sur la « rupture avec le capitalisme », ou des préche de Mitteu sur l’argent qui pourir tout, alors même qu’il faisait main basse sur l’argent de l’Etat !


                • 19 (---.---.218.129) 18 mars 2007 18:28

                  Papon a pris une initiative, et il a été le seul fonctionnaire à avoir ordonné un train pour la déportation, c’est pourquoi il est le seul a avoir été condamné. C’est comme çà que l’on refait l’histoire. 19


                • Cosmic Dancer (---.---.31.147) 20 février 2007 15:21

                  @ L’auteur :

                  Parfait, merci ! Je vais archiver ce délicieux florilège de revirements outranciers que seuls les assourdis ne souhaitent pas entendre. Je ne peux pas me retenir de rappeler cette confidence que JMLP a faite à propos de N.S., expliquant que « n’était pas de sa paroisse. Mais, il y vient de temps en temps à l’office, parce qu’il chante à peu près les mêmes psaumes que moi ». On laisserait volontiers Julio Iglesias leur répondre à tous deux « non, tu n’as pas changé »...


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 20 février 2007 15:37

                    Et il ne faudrait pas oublier les revirements les plus récents et les plus étourdissants sur les prélévements obligatoires au journal Le Monde il déclarait s’engager à les baisser de 4 points et ainsi rendre 68 milliards d’euros au français.... puis son comité d’expert revenait en arrière en annonçant uen baisse d’un point pour 2010 ...et enfin le candidat y revenait encore en démentant l’information du Journal Le Monde sur l’avis de son comité d’expert pour finalement annoncer encore un autre chiffre (à la baisse) pour une date encore plus incertaine.

                    C’est en effet clair, net et sans bavure !!!


                    • Guilhem (---.---.91.97) 20 février 2007 16:07

                      Surtout que les mêmes, il y a quinze jours nous expliquaient que Ségolène n’avait pas de programme alors qu’eux y travaillent sérieusement depuis deux ans quand on voit le résultat c’est à pleurer de rire.

                      Remarquez quand on voit le résultat de la politique de ces dernières années c’est juste a pleurer...

                       smiley


                    • chiffo (---.---.86.34) 20 février 2007 16:17

                      Après un début en fanfare, le candidat de TF1 subit un sérieux coup d’arrêt dans sa campagne. De nombreux indicateurs viennent de se mettre au rouge :

                      -  Il est en baisse constante dans les sondages de premier tour. Il n’est plus jamais au-delà de 35% et se rapproche plutôt de la zone des 30%.
                      -  Il serait battu par François Bayrou au second tour. C’est la confirmation que Nicolas Sarkozy a bien du mal à élargir son électorat au-delà de son noyau. Son statut de chef incontestable de la droite en prend un coup.
                      -  Il est battu à l’audimat par Ségolène Royal lors de l’émission de TF1. Celle-ci ne commet pas de bourdes contrairement à lui (SMIC, revenu des retraités ...)
                      -  Il ne se dépêtre pas de son annonce prématurée et cafouilleuse de promesse de baisse des prélèvements obligatoires (4 points ou 2 points, en 5 ans ou en 10 ans)
                      -  Le bilan de son gouvernement empire de jour en jour (croissance restreinte à 2%, licenciements chez Airbus et Alcatel, non résolution du problème du logement des SDF ...)
                      -  Après son passage de plus d’un an au Ministère des Finances, la fraude fiscale s’élève à 40 milliards d’euros. Il n’a rien fait sur le sujet durant son Ministère.
                      -  De Villepin disculpé dans l’affaire Clearstream, son rôle dans cette affaire devient plus obscur
                      -  Le financial times demande sa démission de Ministre de l’Intérieur pour « clarifier la situation »
                      -  Il n’a toujours pas dit pourquoi il ne payait pas l’ISF avant cette année. Pourtant, la presse insiste lourdement pour connaître les faits en se référant à sa promesse de transparence d’il y a plus d’un mois. Sa position devient difficilement tenable.

                      Les prochains jours seront décisifs pour l’ancien maire de Neuilly. Il n’est plus le chef incontesté de la droite, ni celui de l’audimat, ni celui de la vérité des chiffres. Son entourage se crispe et craint pour ses vieux jours. Par exemple, M.Balkany demande à ne plus payer les 200 000 euros d’intérets d’amende à sa commune. Signe de panique ?


                      • machinchose machinchose 20 février 2007 22:49

                        même les sondages commencent a galérer.

                        il vient de perdre 5 point au premier tour et il passe derrière ségolène qui passe à 29 %

                        peut être que c’est lui qui pourrait dévisser (on peut rêver)

                        au second nous sommes dans la marge d’erreur mais considérant que c’est pour le parisien qui l’interviewe il fallait bien qu’il soit à 51... ça fait les beaux titre (encore gagnant bla bla) alors qu’il ne cesse de perdre face à Royal et face à Bayrou. (enfin j’essaie d’y croire. S’il pouvait disparaitre du paysage politique la démcratie souflerait un bon coup et le débat reprendrait un peu de hauteur)


                      • Oli (---.---.6.50) 21 février 2007 00:03

                        Vous voulez vous persuader qu’il y a des cafouillages la ou il n’y en a pas mon cher...Enfin il faut se rassurer comme l’on peut !!!

                        1- L’audimat ne dit rien sur un potentiel succes. Voir Sego se prendre une nouvelle gamelle, ca a son charme ! 2- Des bilans de gouvernement comme celui-ci, il nous ne aurait fallu plus... Comment pouvez-vous oser pretendre qu’il y a un probleme de croissance alors que c’est une performance tout a fait honnete. On parle pas de recession ! 3- Qu’est-ce que Sarko a voir avec les licenciements chez Airbus ou Alcatel ? Ce sont des entreprises privees qui agissent comme elles l’entendent.

                        Etc, etc...

                        Votre argumentation n’est pas serieuse et montre que vous n’avez aucune vision d’ensemble... tant meiux, c’est la raison pour laquelle Sego patine !


                      • chiffo (---.---.86.34) 21 février 2007 10:21

                        Terminer dernier pays de l’UE à égalité avec le Portugal avec 2% de croissance en 2006, alors que la moyenne est à 2,9% n’est pas à proprement parler une belle performance. Si ce bilan vous va bien, vous vous contentez de peu.


                      • Jacques Adam (---.---.15.146) 20 février 2007 16:42

                        Chiffo dit : « Il n’a toujours pas dit pourquoi il ne payait pas l’ISF avant cette année. Pourtant, la presse insiste lourdement pour connaître les faits en se référant à sa promesse de transparence d’il y a plus d’un mois. Sa position devient difficilement tenable. »

                        Je ne crois pas que la presse insite. A l’émission d’ASI sur « Sarkozy et la presse », le journaliste de BFM TV a expliqué qu’elle avait bataillé avec le service de presse de Sarkozy pour savoir quant il donnerait son patrimoine

                        On lui a fait très énergiquement comprendre qu’il ne le donnerait pas et que s’il ne payait pas l’ISF avant c’était à cause des sommes qu’il versait comme rente de réversion a sa première femme (celle qu’il a abandonné pour convoler avec Cécilia qui était à cette époque toujours mariée à Jacques Martin, l’homme de télévision)

                        Donc je ne vois pas, en ce moment, qui fait pression sur Sarkozy pour qu’il dévoile son patrimoine et explique pourquoi il ne paie l’ISF que depuis un an


                        • yadlajoie (---.---.4.101) 20 février 2007 16:54

                          @ l’auteur : oui merci pour ces rappels et les commentaires induits...

                          Les politiques mentent sans vergogne pour obtenir nos suffrages...

                          Avec JC, NS a été à bon école....

                          J’ai du mal à comprendre :je me dis que tout comme dans les milieux d’affaires où c’est poker menteur et initiés, par osmose les politiques agissent de même...

                          Si FB file les chocottes à NS et ses potes, je m’en réjouis. smiley


                            • (---.---.209.61) 20 février 2007 17:40

                              c’est normal qu’il soit comme cela. la première génération d’immigrés nés sur le sol français veulent tout modifier par rapport à leur culture qui est différente de la notre. au bout de quelques générations l’intégration (selon ses mots) se fait naturellement. il devrait attendre quelques générations pour se présenter, une fois bien intégré.


                              • Odal GOLD Odal GOLD 20 février 2007 17:49

                                Il faut le rappeler, Sarkozy est un homme dangereux : http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=698

                                Odal GOLD www.odalgold.com


                                • Manuel Atreide Manuel Atreide 20 février 2007 20:41

                                  Trop fort, le petit condensé de chiraqueries, je vais faire passer l’url autour de moi ça va faire rire.

                                  Plus sérieusement, comment se fait-il que ce travail de rapprochement ne soit pas fait par les journalistes politiques ? Puisque c’est du « journalisme citoyen », ça doit être à coté de la plaque ...

                                  Et après, on me dit que tout est normal dans nos médias ? Là, je ne sais plus si je dois en rire ou en pleurer.

                                  En tout cas, comptez sur moi pour diffuser cet article. on verra bien si la diffusion virale est aussi inefficace et illégitime que cela.

                                  Manuel Atréide


                                  • (---.---.37.71) 21 février 2007 07:31

                                    Parce que tu peux le faire avec n’importe qui (même toi, qui prouve que tu dis toujours la même chose sur tous les sujets ?) et que donc c’est petit.


                                  • titi (---.---.192.58) 20 février 2007 20:51

                                    papon , Sarko même combat ? Maurice Papon, l’ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde sous Vichy, qui a comparu devant la cour d’assises de Bordeaux en 1997, a été le premier haut fonctionnaire français jugé pour complicité de crimes contre l’humanité.

                                    Il n’est pas le seul à avoir comparu pour cette raison. Il y a aussi eu l’Allemand Klaus Barbie (condamné à mort par contumace en 1947 en France), le milicien Paul Touvier (condamné à la prison à perpétuité en 1994) et le criminel de guerre nazi Aloïs Brunner (procès par contumace en 2001 en France), comme le récapitule le site memoire-juive.org. Parmi les documents recensés, on trouve notamment des coupures de journaux et une lettre signée de la main de Papon ordonnant l’arrestation de quatre juifs de Bordeaux.

                                    « Le procès Papon a été une leçon pour l’histoire », dit Jean-Jacques Gandini, avocat présent lors des audiences en 1997 et 1998. La chaîne de télé Histoire l’a bien compris. Après des années de bataille juridique, elle a obtenu le droit de diffuser des extraits du procès sous la forme d’un feuilleton télévisé, à la fin de l’année 2006. En attendant une éventuelle rediffusion sur la chaîne, la totalité du procès, soit 96 audiences, est diffusé gratuitement sur ina.fr jusqu’en octobre 2007.

                                    L’affaire Papon a passionné les foules. Côté partie civile, la famille Matisson a été la première à porter plainte contre Maurice Papon en 1981. Elle a répertorié une foule de documents en ligne : compte-rendus d’audiences, chronologies, portraits, etc. L’antenne toulonaise de la ligue des droits de l’homme analyse la procédure, dessins de caricaturistes à l’appui. Un sondage de l’Ifop, paru en 1998, rappelle que 65% des Français estimaient que le procès Papon était plutôt une « bonne chose », voire une « très bonne chose ».

                                    Maurice Papon avait des amis partout. Des juifs, des résistants, des hommes politiques. Son réseau s’étend jusqu’à la toile puisqu’on trouve un site qui tente de redorer le blason du haut fonctionnaire. Que s’est-il vraiment passé sous l’Occupation ?, interroge en ligne une thèse assez indigeste qui, en fait, tente de réhabiliter Maurice Papon sous l’intitulé « une étude exhaustive de l’histoire de l’Occupation de Bordeaux ».


                                    • Forest Ent Forest Ent 20 février 2007 22:46

                                      Point Godwin.

                                      Quel rapport avec le thread ?


                                    • Forest Ent Forest Ent 20 février 2007 22:48

                                      Point Godwin.

                                      Quel rapport avec le thread ?


                                    • machinchose machinchose 20 février 2007 22:45

                                      et :

                                      nous donnerons le détail du patrimoine de M. Sarkozy dans les semaines qui viennent.

                                      (on rit encore)


                                      • (---.---.148.117) 21 février 2007 03:15

                                        Julien DRAY (Député de l’Essonne, socialiste et partisan de Ségolène ROYAL) A l’issue du meeting au Zénith où Ségolène ROYAL a été chahutée par les militants : « Qu’est ce que tu veux que je te dise ? Elle a franchement été nulle. Nulle, je te dis, elle a été nulle ! » (Le Canard Enchaîné, 01.11.06)

                                         smiley


                                        • Rébus (---.---.158.23) 21 février 2007 12:43

                                          ah, du beau troll, made in UMP. A cours d’arguments, les gars ? Ouais, c’est dur parfois d’être fan de talonettes-man... Plus simple de débiter mécaniquement son argu anti ségo ’voir les autres fils d’agoravox)


                                        • (---.---.37.71) 21 février 2007 07:32

                                          • titi (---.---.192.58) 21 février 2007 10:44

                                            Son réseau s’étend jusqu’à la toile puisqu’on trouve un site qui tente de redorer le blason du haut fonctionnaire. le rapport est là !


                                            • Forest Ent Forest Ent 21 février 2007 21:23

                                              C’est un tel blagueur, Sarkozy. Il n’arrête jamais.

                                              http://fr.news.yahoo.com/21022007/290/nicolas-sarkozy-veut-relancer-l-europe-contre-la-mondialisation.html

                                              "Nicolas Sarkozy veut relancer l’Europe contre la mondialisation

                                              « Si je suis élu, je proposerai à nos partenaires d’assigner comme missions à la zone euro la moralisation du capitalisme financier et la promotion d’une économie de production contre une économie de spéculation et de rente »

                                              « Nicolas Sarkozy s’est également prononcé contre le »dumping fiscal« pratiqué par certains Etats européens et pour une »harmonisation fiscale« qui irait de pair avec »une forme de préférence communautaire".

                                              « Pourquoi les Américains ont-ils le droit de se servir du dollar comme d’une arme au service de leur puissance et pourquoi l’Europe n’aurait-elle pas le droit de se servir de l’euro »

                                              Il vote Bové ou NDA ?

                                              Comme comique démagogue, il est franchement imbattable. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès