Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy ci, Sarkozy là, est-il le fossoyeur du pacte républicain ? Le (...)

Sarkozy ci, Sarkozy là, est-il le fossoyeur du pacte républicain ? Le secret d’une défaite électorale pas si étrange.

Dernièrement vient de sortir un réquisitoire contre Sarkozy rédigé par un juriste « classé à gauche », Thomas Clay, spécialiste entre autres de l’arbitrage, présent en 2008 dès le début du coup monté par Bernard Tapie (qui maintenant est démonté), aux côtés de François Bayrou en première ligne sur les médias de masse pour dénoncer cette affaire soldée à 450 millions d’euros. Dans son livre, Clay tente une approche plus idéologique en développant une thèse qui mérite d’être reçue avec attention par les citoyens. En scrutant avec soin les attitudes, les propos et surtout les textes de loi votés pendant la mandature de Sarkozy, Clay décèle un détricotage, pour ne pas dire une déconstruction méthodique du pacte français avec ses valeurs républicaines. Celles-ci n’étant pas forcément de gauche ni de droite car elles émanent de Clemenceau dans les années 1905-1907, du CNR en 1944 et de son prolongement par l’action du général de Gaulle sous les débuts de la cinquième république en pleines Trente glorieuses. Ce pacte aurait dû être pérennisé pendant des décennies mais l’orientation du quinquennat 2007-2012 a marqué visiblement une rupture et une distance prise avec les valeurs républicaines qui si on observe bien, n’ont été le ressort de la France que depuis un siècle.

Le ressort qui aurait guidé Sarkozy se trouverait du côté de l’américanisme. Avec par exemple les peines plancher mais aussi les questions prioritaires de constitutionnalité qui selon Clay ne doivent pas être abrogée car constituant une avancée juridique. Donc tout n’est pas à jeter mais la tendance dominante reste la déconstruction du pacte républicain par un Sarkozy qui ne serait pas seulement un habile tacticien doublé d’un acteur médiatique sans horizon, mais un politicien sûr de lui, appliquant une idéologie structurée au service d’un dessein pour les transformations de la France. Les analystes n’auraient pas saisi la nature politique du sarkozysme selon Clay.

En vérité, je crois bien que Clay n’a pas saisi la nature de la société française et qu’il n’a capté que des signes extérieurs et politiques avérés et cohérents montrant que Sarkozy a marqué une rupture avec le pacte républicain. En vérité, Sarkozy et ses quelques conseillers n’ont fait que suivre et accentuer des tendances présentes depuis des années dans la société française. Un dirigeant politique n’est rien sans des tendances profondes et ne peut aller contre un peuple qui refuse les tendances idéologiques portées par un homme et son clan. Si Sarkozy a pu prendre une distance avec le pacte républicain, c’est que cette tendance était ancrée dans une partie de la société française, une fraction de citoyens suffisamment élargie pour l’élire avec 53 % un jour de mai 2007.

La France pratique cet art si subtil du déni de réalité et du travestissement symbolique en s’attachant à des discours et des postures politiques autant qu’intellectuelles permettant de construire une France idéalisée grâce à l’appui des médias de masse qui participent également à bâtir un contre modèle en opposition avec l’image consensuelle. Mais le fait est que le déni de réalité s’instille dans les esprits et que le Français des années 1980-2010 n’a rien vu, pas plus que celui des années 30 ne percevait le délitement étatique et des événements outre-Rhin. La distance avec ce pacte républicain issu du CNR a commencé doucement sous la seconde présidence de Mitterrand, avec pour commencer les mesures pour colmater le chômage de masse sans s’y attaquer, le prenant comme une variable d’ajustement. TUC, CES puis RMI.

Par la suite, la droite au pouvoir a poursuivi cette tendance avec les niches fiscales, entorse majeure au pacte républicain car elles déconstruisent la progressivité de l’impôt. On pensera à l’investissement locatif défiscalisé qui ne date pas de Scellier mais remonte au gouvernement Balladur, il y a vingt ans. Le rapport des entrepreneurs et des Français au travail s’est sensiblement infléchi. Prenons les fameux CES. Eh bien vous verrez que parfois, de gentils petits français titulaires d’un poste considéraient ces individus précaires comme des domestiques. C’est aussi cela la réalité sociale. Comme l’esprit rentier et bourgeois de ces classes aisées demandant de plus en plus de réduction d’impôt, et si parfois, les moins républicains d’entre eux prêts à placer leur argent en Suisse pour échapper à l’impôt. Les syndicats ont également trahi les travailleurs en étant complices du chômage de masse. Alors le détricotage des lois sur le travail dénoncé par Clay n’a rien de fortuit ni d’une spécificité sarkozyste. L’ex-président n’a fait que suivre l’esprit de l’époque. Pareil pour son discours contre l’instituteur. Les attaques les plus féroces contre ces professeurs des écoles naguère hussards de la république ne viennent pas de Sarkozy mais d’une frange irritée de parents d’élèves.

Les franchises médicales, attaque maléfique de Sarkozy ? Bien sûr que non, car la santé pour tous est loin derrière nous, avec les dépassements d’honoraires, l’action des mutuelles, le non remboursement de l’optique. Plus généralement, le pacte républicain a été déconstruit par les Français. Il y a ceux qui l’ont décomposé par négligence et ceux qui l’ont saboté par intérêt. Sarkozy s’en est pris au corps intermédiaires mais ceux-ci sont-ils exempts de critiques, ont-ils accompli vertueusement leur mission ? Je n’en suis pas certain. Il n’y a qu’à voir la décomposition de l’Université française par quelques professeurs et présidents. L’hôpital, pareil, et dans beaucoup de domaines ont trouvera les dérives menées contre le pacte républicain avec les carriérismes, les perversions, la cupidité, les népotismes et autres arrangements entre amis, maçons ou pas. Sans oublier les « salauds » de la république et autre Roquentin du peuple démissionnaire qui sauront se reconnaître.

Thomas Clay fustige le discours de Grenoble de Sarkozy, la rupture avec la terre d’accueil, la stigmatisation de l’étranger et le jeu de la division des Français. Mais ces tendances ne sont-elles pas inscrites dans l’individu contemporain, celui qui riverain impose sa loi à la cité selon ses convenances, celui qui bourgeois parvenus se félicite de la gentrification et se réjouit de voir les classes populaires décamper de son quartier. Quant à cette américanisation, elle n’est pas uniquement sur le versant idéologique mais touche le psychosocial avec l’avènement de l’individualisme et de ce narcissisme si bien analysé par Lasch et qui a gagné les élites chez nous, ainsi que les bourgeois. Culte de soi, souci de sa personne, arrivisme et posture de parvenu quand la réussite est là. L’épisode du Fouquet et du yacht n’a rien d’étonnant. Les riches ont su s’afficher et se décomplexer depuis deux décennies. Les médias de masse y étant pour quelque chose dans cette déconstruction du pacte républicain avec par exemple les émissions populistes de Pernaut combien ça coûte et autres « beauferies » sans compter nombre de reportage tendancieux mais néanmoins rééquilibrés par ces mêmes médias de masse selon les lois autopoïétique de l’auto-régulation chères à Luhmann. On pourrait développer à l’infini les faits appuyant la thèse d’une déconstruction du pacte républicain à l’intérieur de la société.

C’est donc sur ce point que le court essai de Thomas Clay présente un danger, celui de laisser croire que l’effritement du pacte républicain serait dû à un président et ses hommes. Trop facile de se défausser des vrais ressorts de la politique. Une bonne partie des Français n’a plus vraiment de connivence avec la république, sauf quand elle leur offre la sécurité et des avantages. Le Français est parfois ainsi. Il plaide pour l’Etat quand ça l’arrange mais lorsque cet Etat lui impose une règle publique allant à l’encontre de ses intérêts, il se met à pester.

En 2012, Sarkozy n’est pas passé loin de la réélection, preuve qu’une moitié des Français a pris quelques distances avec le pacte républicain. Si Hollande est passé, c’est surtout grâce à un sursaut républicain citoyen mais surtout relayé par quelques voix importantes. La politique de Sarkozy a en fait été le reflet des tendances présentes dans la société françaises. Avec une image de la France relayée par les médias de masse et les propos présidentiels. Sarkozy a révélé aux Français où ils se situaient par rapport au pacte républicain. Il a banalisé les penchants individualistes arrivistes et narcissiques de bon nombre de concitoyens. Puis dans la campagne de 2012 il a remis une couche. Alors d’authentiques républicains comme Villepin se sont mis en retrait tandis que François Bayrou a carrément appelé à voter Hollande. D’autres ont suivi, effrayés par l’image de la France renvoyé par Sarkozy, se disant qu’il n’était plus possible de poursuivre dans cette option de déconstruction du pacte issu du CNR. La France s’est sentie mieux avec François Hollande, se renvoyant une autre image (à travers les médias de masse) mais attention, le danger n’a pas disparu, le pacte républicain s’effrite de plus en plus.

Quant à l’analyse de Clay, si elle est juste formellement, elle s’avère trompeuse sur les ressorts de la société. Une analyse avec les outils de Luhmann permettrait de voir dans l’essai de Clay sur les lois de Sarkozy un livre pour masses instruites écrit par un intellectuel s’adressant aux masses et publié chez Odile Jacob qui souvent édite des livres pour masses. Un point de vue clôturé en fait sur le champ politique. Alors un clin d’œil à son homonyme Clay, Philippe à l’état civil, dont on va détourner sa fameuse chanson : Mes…….. zintellectuels, c’était pas Onfray, c’était pas Guaino, c’était pas Fourest… à bon entendeur

http://www.nonfiction.fr/article-6625-essai_sur_la_nature_du_sarkozysme.htm


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 12 juillet 2013 09:14

    Démantèlement des retraites et sécurité sociale pour permettre à Guillaume , le frère à la tête de Mederic de faire son beurre sur le dos des Français en fourgant des mutuelles obligatoires....


    Heureusement qu’il est parti en 2012 notre agité nationale et pourvu qu’il en prenne une bonne couche judiciaire pour l’évincer à tout jamais de la politique 

    Philippe 

    • Crab2 12 juillet 2013 11:11

      Le duel

      ..., quand il sera temps, si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !

      Suite :

      http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2013/07/12/le-duel-5119882.html



      • alinea Alinea 12 juillet 2013 11:38

        Vous voulez dire qu’en ouvrant les portes, il a autorisé tous les charmes de notre société : veulerie, mensonges, vénalité, corruption... ?
        Oui, bien sûr ; reste à savoir si tous ces vices, canalisés ou empêchés par un gouvernement « moral » peuvent peu à peu disparaître. Peut-on rendre une société décente par des gouvernants intègres ? Ou bien acceptons-nous que le mal en nous est le plus fort, et qu’il faille aller jusqu’au bout de la mythomanie, la mégalomanie et la paranoïa ?
        Les portes qui ont été ouvertes ne se refermeront plus, le nouveau gouvernement en profite « sans complexe ».
        La jungle a ses lois, la barbarie, non !


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 12 juillet 2013 11:48

          Pas du tout, il n’a fait qu’enfoncer des portes ouvertes qu’on pouvait deviner en observant les médias de masse

          Ce billet a comme motif principal la déconstruction de la thèse de Clay avec une inversion de causalité. Le pacte républicain s’est effrité bien avant Sarkozy à l’Elysée. Le gouvernement Hollande ne peut pas agir différemment d’autant plus que la crise sociale ne favorise pas le pacte républicain qu’il faut reconstruire, à moins qu’on décide de s’en passer. Le débat est là.


        • alinea Alinea 12 juillet 2013 13:42

          Il a montré que les portes étaient ouvertes, en donnant l’exemple, à ceux qui ne l’avaient pas encore vu !
          Quant au pacte républicain, il semble bien qu’il n’y ait pas deux personnes sur dix qui le souhaitent, et qui se font traiter de ringards. Nous irons sans doute jusqu’au bout de l’horreur ; alors, la République sera loin, et il faudra tout recommencer !
          Je suis convaincue que quand, même un individu, s’autorise le passage à l’acte de ses côtés les plus pervers ou les plus malsains, rien ne peut lui faire remonter la pente de la décence ! Mais, certes, c’est un sentiment.


        •  C BARRATIER C BARRATIER 12 juillet 2013 19:44

          SARKOZY bénéficiait de l’aide des USA et du MEDEF, il bénéficiait de l’aide ultra des catholiques, les influences de groupes ad hoc comptent beaucoup. Une sorte de pieuvre réactionnaire qui n’a digéré ni la Révolution, ni 1936, ni 1945...Voir ici en table des news :

          République : Résister à la pieuvre libérale et intégriste

           http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=204



          Au plan mondial il y a encore plus efficace : l’OCDE donne des directives dans le cahier numéro 13 de son centre de développement. Un seul thème, comment reprendre ce qu’on a du partager avec les moins riches, comment supprimer les services publics qui ne rapportent à aucun actionnaire ? 
          C’est ici :

          OCDE, conseils pour casser les services publics et privatiser

           http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=231


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 juillet 2013 13:49

            LE TCHAD AVAIT FAIT APPEL A LA FRANCE FORTE POUR AVOIR UNE AVIATION PRIVEE.
            pour contrer les colonnes de « landrover » armées qui s’aventuraient jusqu’a djamena

            mr afrique de la droite FORTE UMP MR BALKANY ( qui comme GUEANT A TREMPE DANS TOUS LES TRAFICS AVEC SARKOZY.................)
            meme le chef d’état major des ARMEES ETAIT DANS LE COUP...AVVEC HOLLANDE LE MOU IL EST TOUJOURS CHEF D ETAT MAJOT UMPS QUAND TU NOUS TIENS........

            autorisant uneé aviation privée a pilonner ces convois...AVEC D’ANCIENS AVIONS DE CHASSE FRANCAIS DRIVE PAR UN EX PILOYE DE CHASSE FRANCAIS.....................MAROCAIN OU ALGERIEN.....

            voir l excellent DOSSIER DE L OBS.......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès