Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Sarkozy, dégage ! »

« Sarkozy, dégage ! »

Depuis qu’a éclaté l’affaire Strauss-Kahn, les sondages se suivent et se ressemblent, tous aussi déprimants pour le locataire de l’Élysée : malgré le tassement prévisible de Marine Le Pen et l’éloignement du spectre d’un 21 avril à l’envers, Nicolas Sarkozy reste à un niveau d’intentions de votes désespérément bas pour un sortant. La livraison du jour, effectuée par l’institut BVA pour la presse régionale, RTL et le portail Orange, ne déroge pas à cette tendance lourde. Elle comporte toutefois un élément particulièrement significatif et ô combien éclairant sur le rapport qu’entretiennent les Français avec le président qu’ils ont élu en 2007...

Tous les détails de ce sondage sont visibles sur le portail orange. On en retiendra notamment que François Hollande, avec 31 % d’intentions de votes, et Martine Aubry, avec 28 %, continuent de devancer très largement Nicolas Sarkozy, crédité respectivement de 23 et 24 % face aux deux ténors socialistes. Une avance qui se traduirait au 2e tour par une victoire socialiste sur un score sans appel de 58 % contre 42 % au candidat de l’UMP. Pas question pour autant de s’emballer à gauche : comme toujours, il convient, bien évidemment, de relativiser les résultats d’une enquête effectuée à 10 mois de la présidentielle et susceptible d’être remise en cause par de nombreux éléments, tant de politique interne que de géopolitique internationale.

Néanmoins, ce sondage est porteur d’enseignements intéressants. D’une part, il montre, à l’instar des enquêtes conduites par les autres instituts, que l’affaire Strauss-Kahn et ses coups de théâtre à répétition, n’a pas plombé le PS comme l’avaient annoncé, avec leur suffisance habituelle, les éditorialistes des grands médias parisiens. De la même manière, il montre que les débats engendrés par les rumeurs qui entourent la candidature de la Première secrétaire du PS ne nuisent ni à l’image de celle-ci ni à sa crédibilité présidentielle, au grand dam là aussi de quelques oiseaux de mauvaise augure appartenant à la volière médiatique déjà évoquée ci-dessus.

Le plus spectaculaire n’est toutefois pas dans ces données statistiques qui ne font que confirmer des éléments déjà intégrés par l’électorat, mais dans l’hypothèse testée par l’institut BVA dans ce sondage : celle d’une candidature de Dominique Strauss-Kahn, ressuscité d’entre les morts politiques par un éventuel abandon des poursuites new-yorkaises et bénéficiaire, au sein du PS, d’une « wild card ». Comme ou pouvait s’y attendre, eu égard à la forte dégradation de l’image de l’ex-patron du FMI, DSK ne parviendrait à réunir sur son nom que 20 % des sondés au 1er tour, étant devancé par un Nicolas Sarkozy crédité de 25 %. Normal. Mais, et c’est là que ce sondage agit comme un coup de tonnerre dans le ciel élyséen, au 2e tour, c’est bel et bien Strauss-Kahn, malgré ses casseroles sexuelles et l’étalage indécent de son train de vie, qui l’emporterait face au sortant par 54 % contre 46 %.

Un résultat en forme de camouflet par lequel les Français veulent signifier à celui qu’ils ont élu en 2007 dans un moment d’égarement que son temps est passé, qu'ils ne supportent plus ses mensonges, ses manipulations, ses agressions répétées contre les classes moyennes et populaires. Un sondage par lequel nos compatriotes disent clairement au président sortant : « Sarkozy, dégage ! »


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • FrancaisETfier 12 juillet 2011 11:22

    Vous n’avez toujours pas compris que gauche et droite c’est la même politique ??c’est la forme qui change mais le fond c’est le même...Triste France !!


    • LE CHAT LE CHAT 12 juillet 2011 11:36

      c’est exact , le clivage se fera selon l’axe « elites » vs peuple et mondialisation vs souverainisme .
      Ceux qui se disent droite et gauche sont des leurres à la solde du NWO pour nous vendre la même soupe !


    • Fergus Fergus 12 juillet 2011 11:45

      Bonjour, FrançaisEtfier.

      C’est en effet trop souvent la même chose. Mais en l’état actuel des choses, l’alternative la plus plausible demeure entre l’UMP et le PS et ses alliés. Plombé par deux fois à la présidentielle par son action trop libérale, le PS aura peut-être enfin compris qu’il est temps de mener une politique plus sociale et moins inféodée aux intérêts du capital. On peut toujours rêver...


    • Fergus Fergus 12 juillet 2011 12:46

      @ Django.

      Je faisais allusion à la politique menée par les socialistes lorsqu’ils été en charge du pouvoir exécutif, que ce soit à l’Elysée ou à Matignon. Cela dit, vous avez raison, lla politique conduite dans les régions, les départements et les grandes villes dirigés par la gauche montre qu’un potentiel de qualit existe. C’est pourquoi, après avoir fait un autre choix de 1er tour, je soutiendrai sans réserve le candidat du PS au 2e, en croisant les doigts pour qu’il mette en oeuvre une politique aussi séduisante au niveau national qu’elle peut l’être au niveau local.


    • papi 12 juillet 2011 17:55

      Django

      finalement PS et UMP c’est nous demander de choisir entre la mort et le trépas ??


    • Gabriel Gabriel 12 juillet 2011 11:43

      Bonjour Fergus,

      Gauche ou droite, sincèrement, je n’en sais rien ! Mais par contre, une chose dont je ne doute pas, c’est que si ce dingue est réélu alors là, bonjour les dégâts. Parce que comme se sera son dernier mandat, il va se lâcher pépère et privatiser à mort (Santé, éducation, justice, police, protection sociale, retraite ect …) et bien sur anéantir le social restant pour que les économies ainsi récupérées aillent alimenter les tiroirs caisses de ses amis du Fouquet’s club. Mais bon, le masochisme politique est une tendance développée dans notre pays, alors …


      • Fergus Fergus 12 juillet 2011 12:54

        Bonjour, Gabriel.

        Merci de rappeler cette menace. Car c’en est véritablement une, et je m’en suis déjà inquiété à différentes reprises sur AgoraVox. Ne nous faisons en effet pas d’illusions, Sarkozy réélu sans perspective de 3e mandat et désormais non bridé dans ses cadeaux au grand capital, ne manquera pas de prendre des initiatives encore plus désastreuses pour les classes populaires et pour la cohésion sociale.

        Cela, il est impératif que les électeurs populaires de l’UMP déçus de l’indigence sociale de son action en prennent conscience. Passé le mois de mai 2012, il sera trop tard ! 


      • papi 12 juillet 2011 17:57

        django/pastori

        OUI passé 2012 il sera hélas trop tard pour la France si l’UMPS triomphe ..



      • enfin UN NOM POUR NOTRE EMPEREUR D OPERETTE...PINOCHIO
        _aucun charisme...

        _surexcité..

        _’nombriliste..

        pov FRANCE S IL EST REELU....PLUS DE FRANCE MAIS UN PAYS VENDU AUX USA...

        TOUSENSEMBLE


      • Fergus Fergus 13 juillet 2011 10:36

        Bonjour, Tousensemble.

        Pinocchio lui va en effet comme un gant tant il a menti, menti encore, menti toujours.

        Et cela sur tous les sujets, même non politiques comme par exemple à propos de l’un de ses grand-pères qu’il avait présenté comme un héros de la Grande Guerre alors qu’il n’avait jamais mis les pieds au front.

        Sarkozy est un menteur compulsif !


      • Aafrit Aafrit 12 juillet 2011 12:09

        Ah ! Jacob est demandé à l’accueil ! Laissez le passer, laissez le passer, s’il vous plait..
        Dis, ok : cot,cot, cot, petit petit petit..

        Ok merci Jacob le cardinal, tout a été dit...

         smiley


        • Georges Yang 12 juillet 2011 12:11

          Fergus
          Sarkozy est loin d’être battu, il a repris de 3à 5 points depuis DSK
          Il a eu l’intelligence de se taire et de moins se montrer et il n’est hélas pas encore battu
          Attendons le bébé et un fait divers sordide pour voir
          Et puis, les sondages ne sont valables que si l’on tient compte des variables d’ajustement qui justement sont variables d’un institut à l’autre, il n’est pas bon de donner Sarkozy déjà favori
          La droite est muselée et n’ose pas protester contre Sarkozy, elle suivra dans son immense majorité, Marine le Pen va remonter et les socialistes vont continuer à s’entredéchirer


          • LE CHAT LE CHAT 12 juillet 2011 12:20

            les sondages sont complétement bidonnés et utilisés à fin de manipulation !
            jamais Hollande n’aurait 29 % au premier tour ! c’est du n’importe quoi , comme faire tomber MLP de 20 à 13%


          • sisyphe sisyphe 12 juillet 2011 12:30

            @ Le chat 


            C’est marrant ; on te lisait beaucoup moins critique sur les sondages, quand ta Sainte Narine, patronne des garde-barrières, était à 23% et plus.... il semblait même déceler chez toi une certaine exaltation.... (jusqu’à 30% même, non ? ) 

            Le soufflé retombe, parce qu’on commence à aborder les réelles questions qui concernent et préoccupent les Français ; travail, chômage, logement, santé, pouvoir d’achat, pollution, reconquête démocratique, etc... et que, de ce point de vue, le FN n’apporte aucune réponse pertinente. 

            Les sondages n’ont qu’une valeur indicative, et bien des choses peuvent encore se passer, mais les Français ne sont pas dupes ; avec qui et pourquoi le FN gouvernerait-il ? 
            Une fois passé le discours du « tous pourris : UMPS, NWO », et autres clichés démagos, il y a le problème d’un PROGRAMME et d’un projet pour sortir de l’étau libéral, et ses bras armés, sans tomber dans le repli autarcique qui serait pire que le mal. 

            On va examiner les PROGRAMMES, et c’est par rapport à ça qu’il faudra se déterminer ; la tentation du vote FN va s’en retrouver d’autant « dégonflée »... 

            Sondages ou pas. 

          • Fergus Fergus 12 juillet 2011 13:18

            Bonjour, Georges.

            Sarkozy a en effet bénéficié d’un frémissement à la hausse, mais il semble d’ores et déjà que cette légère embellie se soit dissoute. Et ce n’est pas une cote de popularité à 21 % (à des années-lumière des caciques socilaistes) qui va lui remonter le moral.

            Cela dit, il convient effectivement de ne pas vendre la peau de l’ours hongrois avant qu’il n’ait été abattu tant il peut encore y avoir de rebondissements et de coups tordus. Mais il est clair qu’il existe désormais dans l’opinion un très grand rejet de la personne de Sarkozy, et cela jusque dans les rangs de la droite modérée. Une évidence qui, plus le temps passe, va rendre à Sarkozy la tache encore plus difficile et susciter au sein de l’UMP d’intressantes luttes intestines.

            Pour ce qui est de Marine Le Pen, je ne crois pas, sauf évènement spectaculaire particulier de nature à brosser les idées du FN dans le sens du poil, qu’elle puisse désormais sortir d’un score compris entre 16 et 20 %. Autrement dit, un niveau probablement insuffisant pour accéder au 2e tour.


          • Georges Yang 12 juillet 2011 13:29

            La seule certitude d’évincer Sarkozy serait l’émergence d’un candidat ralliant la droite modérée, le centre et une partie de la gauche non sectaire ; je n’y crois pas beaucoup


          • sisyphe sisyphe 12 juillet 2011 13:43

            Par Georges Yang (xxx.xxx.xxx.149) 12 juillet 13:29

            La seule certitude d’évincer Sarkozy serait l’émergence d’un candidat ralliant la droite modérée, le centre et une partie de la gauche non sectaire ; je n’y crois pas beaucoup


            Mais non ! 

            Il suffit que Borloo, Villepin se présentent, même s’ils font un petit score, et Sarkozy n’atteindra jamais le second tour.


          • Fergus Fergus 12 juillet 2011 13:48

            @ Georges Yang.

            Capable de finesse et d’opportunisme, l’intelligent François Hollande me semble être le plus à même d’élargir son électorat en phagocytant une partie des voix du centre-droit. A suivre...


          • Georges Yang 12 juillet 2011 14:54

            Sarkozy fera tout pour qu’ils ne se présentent pas et Juppé et Fillion sont incapables de faire un coup d’état à l’UMP


          • papi 12 juillet 2011 16:27

            sisiphe
            Mais elle est toujours à 23% , mais il ne faut pas le dire ..


          • sisyphe sisyphe 12 juillet 2011 12:21

            Bonjour, Fergus 


            La priorité est, évidemment, d’éviter la réélection du petit Ubu, et, corollairement, les dérives droitières et extrêmes. 

            Pour le PS, je ne me fais aucune illusion ; mais il y a, notamment dans les choix proposés par Montebourg, et le Front de Gauche, des propositions qui vont dans le sens de plus de justice sociale, d’une refondation démocratique (VIème République, Assemblée Constituante, Révolution Citoyenne), de sauvegarde des services publics, de diminution des inégalités, de meilleure distribution des ressources. 

            Comme je ne crois en aucun « homme (ou femme) providentiel », et que les institutions actuelles de la Vème République, avec son présidentialisme-bonapartiste et monarchique sont de véritables dévoiements de la démocratie, j’en reste à mon analyse : ce n’est pas le Président élu qui sera en mesure d’instaurer le changement radical, en profondeur, de nos institutions, et de changement des règles du jeu, pour une plus grande justice sociale, et la rupture de notre dépendance absolue de la dictature des mafias financières, qui plombe notre pays, comme tous les autres peuples et citoyens du monde. 

            Ce sera donc aux législatives, qu’il faudra voter pour ceux inscrits aux partis dont les PROGRAMMES permettent ce changement radical. 

            Pour moi, ce sont les législatives l’échéance capitale pour changer réellement la donne. 

            La présidentielle-people ne fera, une fois de plus, qu’embrouiller les cartes... 

            Assurons la défaite du kondukator, et mobilisons nous pour élire une Assemblée réellement représentative des intérêts des citoyens, en nous prononçant par rapport aux PROGRAMMES proposés. 

            Mobilisation, résistance, révolte et solidarité. 

            • Georges Yang 12 juillet 2011 12:51

              Sisyphe
              C’est triste à dire, mais les candidats soit honnêtes soit ayant des propositions intéressantes ne feront guère plus de 5à 7% au final sondages truqués ou non.
              J’ai bien peur qu’on se reprennent Sarkozy pour 5ans de plus

              Quant aux législatives, j’aimerais partager votre optimisme, mais je crains que la dynamique du vainqueur s’applique comme en 2007


            • Fergus Fergus 12 juillet 2011 13:03

              Bonjour, Sysiphe.

              Quel que soit le résultat de la présidentielle, il est évident que celui des législatives va être déterminant dans la conduite de la politique du prochain quinquennat. C’est pourquoi je crois moi aussi à la nécessité de promouvoir un vote intelligent en lieu et place du traditionnel vote godillot afin d’influencer la stratégie élyséenne. En cas de réussite, une telle démarche pourrait ouvrir de nouveaux horizons démocratiques pour notre pays.


            • sisyphe sisyphe 12 juillet 2011 13:26

              Par Georges Yang (xxx.xxx.xxx.151) 12 juillet 12:51

              Sisyphe
              C’est triste à dire, mais les candidats soit honnêtes soit ayant des propositions intéressantes ne feront guère plus de 5à 7% au final

              Yang 

              Oui ; c’est probable ; encore qu’on puisse espérer un score qui monte jusqu’à 2 chiffres ; ce serait déjà bien, parce que ça permettra au programme présenté d’avoir un écho, et, d’entraîner, dans la foulée, quel que soit la personne élue, des votes pour les députés qui se présentent comme représentants ce(s) programme(s) ; suffisamment pour peser réellement sur les votes à venir. 

              A défaut, ça pèsera aussi, entre les 2 tours de la présidentielle, sur l’infléchissement du programme des candidats restant en lice. 

              Tout faire pour donner le maximum d’écho à la volonté des citoyens de réellement changer la donne, par le biais de programmes de changement ; et faire la décision aux législatives : c’est la seule solution qu’on ait d’échapper au pire.... ou au même.... 


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 juillet 2011 12:33

              54-46 pour DSK contre Sarko !?! La vache. Même face à un satyre supposé le nabot se fait tailler en pièce. On appelle ça une humiliation.


              • Fergus Fergus 12 juillet 2011 13:22

                Salut, Peachy.

                J’ai moi aussi bondi en découvrant ce chiffre, d’où mon article de ce jour. S’il fallait une illustration du niveau de rejet que suscite Sarkozy, inutile de chercher plus loin !


              • TOHT 12 juillet 2011 12:42

                a 1000 contre 1, le prochain président sera Sarko pour une raison simple regardez qui est en face avec quel programme. Et, oui une réélection par défaut !!!! face au sociolo démago, pronant la haine de la famille je voterai pour ce c...


                • sisyphe sisyphe 12 juillet 2011 12:56

                  à 1 000 contre 1, je prends le pari. 


                  Vous misez combien ? 

                • Fergus Fergus 12 juillet 2011 13:31

                  Bonjour, TOHT.

                  Vous parlez de prgramme. Or, à ce jour, seul des partis susceptibles d’accéder au pouvoir, le PS a un projet, sans compter les idées prgrammatiques (parfois riches et innovantes comme chez Montebourg) des différents candidats à l’investiture.

                  En face : le néant ! Quoi d’étonnant d’ailleurs ? Depuis des années, Sarkozy navigue à vue en creusant de manière abyssale les déficits et la dette, en multipliant les coûtreux cadeaux clientélistes et en laissant se développer dans des proportions inédites l’insécurité des personnes.

                  Le roi est nu, et le peuple n’a plus envie de le rhabiller pour un nouveau règne encore plus périlleux pour le pays !


                • Fergus Fergus 12 juillet 2011 14:00

                  Bonjour, Le Chat.

                  Je ne crois pas au bidonnage de intentions de vote par les instituts, ou alors à la marge. Voir à cet égard ma réponse plus loin à Christoff-M.

                  Que Hollande soit ou non capable de réunir le moment venu 29 %, et même 31 % si l’on en croit BVA, me semble probablement illusoire. Mais c’est probablement la vérité du moment si ce n’est pas celle, réelle, du scrutin le moment venu. Sans doute faut-il voir dans ces scores de la gauche une manifestation du rejet que suscite Sarkozy.

                  Pour ce qui est de Marine Le Pen, je pense qu’elle a en partie mangé son pain blanc en bénéficiant de la prise de contrôle du FN et de l’image neuve d’une femme mère de famille à la tête de ce parti. Je peux me tromper, mais je pense qu’elle aura bien du mal à être présente au 2e tour. Sa seule chance : que les électeurs frontistes issus des classes populaires ne cèdent pas aux sirènes sarkozystes ; ils ont été dupés une première fois, ils seraient bien imprudents de croire à une meilleure saison 2 ! 


                • Taverne Taverne 12 juillet 2011 14:08

                  à Fergus : moi, c’est le contraire. Je pense que les sondages commandés par Le monde ont toujours tendance à embellir le sort de l’UMP et du PS et à minimiser les autres partis. N’oublions pas le coup du directeur du Monde le vendredi précédent le 1er tour de 2007 : il appelait solennellement à boycotter Bayrou et à se rallier à l’UMPS. Cela a marché d’ailleurs. Le monde est loin d’être neutre. Par ailleurs, j’ai lu ce week end un sondage qui donnait Bayrou à 10 - 11 %. Ici Le Monde annonce que Sarkozy monte subitement de 3 points : léchage de cul...


                • dawei dawei 12 juillet 2011 14:14

                  Sarko n’a pas plus de programme, si ce n’est continuer à appeler réformes les régression sociales , et appeler modernité le retour à l’ancien régime .


                • Fergus Fergus 12 juillet 2011 14:20

                  Bonjour, Paul.

                  Il est certain que les sondages sont sujets à questionnement, et il est probable qu’ils sont probablement quelque peu manipulateurs, particulièrement lorsqu’ils sont commandés par un organe de presse unique, l’institut étant alors tenté de brosser ce média dans le sens du poil.

                  Mais je ne crois pas que cela touche, sinon à la marge, aux grandes tendances dessinées dans une enquête d’intentions de vote. Car cela reviendrait pour les instituts soit à manipuler constamment dans le même sens, y compris si les commandiatires sont de bords différents, soit à être incohérents au fil des mois.


                • dawei dawei 12 juillet 2011 18:55

                  "Car cela reviendrait pour les instituts soit à manipuler constamment dans le même sens, y compris si les commandiatires sont de bords différents, soit à être incohérents au fil des mois." tiens tiens, ça me rappelle la bourse ...


                • Christoff_M Christoff_M 12 juillet 2011 13:05

                  Avant les vacances on a pris soin de bien mettre dans la tête des français que Marine LePen était passée à 17-20%, Sarkozy à 23% et Hollande et Aubry à 26-29%...

                  Il les font à Paris dans un quartier de jeunes bobos leurs sondages...

                  A noter que l’option Melenchon et Verts ne sont même pas proposés !! Normal les instituts et leurs dirigeants aussi fiables que les directeurs de grands hebdos français sont des relais de propagande du pouvoir UMPS... il faut bien remercier ses sponsors !!

                  Tout ceci est un peu à l’image des industries pharmaceutiques en France qui font faire des tests par des labos qu’ils paient eux même !!

                  Quand à la communication de cette droite ringarde, Fillon, Copé, Chattel, Bachelot, Lefebvre, Pécresse et leur roi Sarkozy, ras le bol de supporter des mensonges et des fausses bonnes nouvelles bidons dans la presse et les JT, tout ceci supporté par le contribuable, des centaines de millions partant par les fenêtres pour nous parler de manière scolaire, avec des messages d’une ringardise à la Guéant...

                  Les sondages dans ce pays sont à l’image de ce gouvernement, bidons, falsifiés et sans aucun intérêt, à part toucher des enveloppes généreuses de la part de secrétariats d’états qui sont censés « gérés » leur budget...


                  • Fergus Fergus 12 juillet 2011 13:43

                    Bonjour, Christoff_M.

                    Il convient effectivement d’être très prudent avec les sondages, notamment qualitatifs car la réponse est souvent induite par la formulation de la question.

                    Concernant les inetntions de vote exprimées à un jour J, pas de piège de ce genre, et globalement, l’image de l’électorat est plutôt fiable. Ce qui ne veut évidemment pas dire qu’elle n’est pas susceptible d’évoluer fortement pour des raisons de fond ou de conjoncture.

                    Dans le sondage cité (j’ai oublié de mettre le lien), Mélenchon et EELV sont évidemment proposés, ainsi que Poutou et Arthaud pour la gauche.

                    Sans vouloir défendre les instituts de sondage, dont les méthodes ne sont pas toujours nettes, je note qu’ils sont globalement convergents concernant la présidentielle, y compris l’Ifop de Mme Parizot.


                  • papi 12 juillet 2011 17:15

                     bonjour Fergus

                    J’ai récemment renoncé à poursuivre ma collaboration avec un institut de sondage qui me proposait de répondre à des sondages « éclaires » bi hebdomadaires.. Mon renoncement se situ sur la formulation des questionnaires, qui vous confinaient à ne pouvoir que donner que des réponses orientées.. je vous donne l’exemple d’une question sur le dernier questionnaire :
                    Question :
                    Duquel de ces deux candidats vous sentiriez-vous le proche pour le second tour des élections en 2012  : Martine AUbry et Nicolas Sarkosy ?
                     Pas de possibilité d’une troisième solution ( abstention)
                    Donc si je répondais la mort dans l’âme N/S j’augmentais son pourcentage et idem pour M/A
                    ce système a pour but de vous extorquer une réponse puisque si vous ne faites pas un choix
                    vous ne pouvez progresser sur le questionnaire !! donc vous devez donner une réponse..
                    Voilà ce que j’appelle un vol organisé , un braquage de soutient contre toute liberté de choix sauf que j’ai fait le mien en les envoyant balader.. je ne viens pas ici faire de la contre propagande mais vous narrer ce que j’ai pu constater en vécu sur les sondages..
                    Si les formulations des autres instituts son identiques , nous pouvons les mettre toutes dans le même panier, celui des sondages bidons..
                    D’ailleurs le FN vient de se plaindre du fait qu’aucun institut n’accepte de travailler pour eux
                    pourquoi ? peur d’autres chiffres ? peur d’autres résultats ??
                    Donc lorsque je lis un article articulé sur les sondages , je suis quelque peu septique pour ne pas dire méfiant..


                  • sisyphe sisyphe 12 juillet 2011 17:47
                    Par Fergus (xxx.xxx.xxx.160) 12 juillet 13:43

                    Bonjour, Christoff_M.

                    Il convient effectivement d’être très prudent avec les sondages, notamment qualitatifs car la réponse est souvent induite par la formulation de la question.


                    Euh.... Fergus, vous faites erreur ; c’est dans un sondage QUANTITATIF (genre QCR) que la réponse est induite (voire forcée)

                    Dans un sondage qualitatif, le choix est ouvert, et l’interviewé n’a pas à répondre à des questions précises, mais peut donner globalement son avis. 

                    D’ailleurs, les sondages qualitatifs précèdent les quanti. 

                    Mais pour ce qui est des sondages dont on voit les résultats dans les journaux, c’est du quantitatif ; avec des questions fixes, et un choix restreint de réponses, qui limite l’expression de l’interviewé. 

                    Juste petit rectificatif technique... 

                     smiley 


                  • Fergus Fergus 12 juillet 2011 17:52

                    Bonjour, Papi.

                    Vous soulignez une caractéristique particulièrement agaçante des sondages : la disparition dans les enquêtes, depuis les années 90, de l’item « ne sait pas » ou « ne se prononce pas ». C’est vrai en politique, mais c’est vrai également dans le commerce où les enquêtes sont bâties en fonction de la même dérive marketing visant à cliver.

                    Et cela pour une raison simple : les industriels, comme les médias commanditaires de sondages, veulent disposer de tendances clairement orientées, les premiers pour étayer leur stratégie et éventuellement convaincre un conseil d’administration, les seconds pour afficher à leur une des chiffres significatifs (impensable de mettre en une : X = 20 %, Y =15 %, NSP = 65 % !).

                    Comme vous, j’ai participé à des sondages (en l’occurrence non politiques), et comme vous, j’y ai renoncé tant les questionnaires me semblaient déformer la réalité.


                  • papi 12 juillet 2011 18:03

                    @ fergus           Merci de votre réponse .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès