Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : deux années d’interro-négation

Sarkozy : deux années d’interro-négation

Ce qui me frappe aujourd’hui comme en 2007, c’est la myopie de nos médias et de nos politiques. Ils n’ont pas voulu voir cette crise qui était pourtant largement prévisible. Et aujourd’hui ils nous ressassent cahin-caha leurs petits bonhommes de scoop à la petite semaine. Les bons-mots du week-end sont décortiqués, les ambitions personnelles analysées à la journée.

Cet environnement actuel n’est pas nouveau, certes - mais la "peopleisation" très récente de notre Agora, grâce à un président imprégné de cet univers là nous englue dans ce quotidien sans cesse renouvelé mais semblant immuable. La rhétorique de droite est bien là, sous couvert d’une passion pour l’interro-négation (la dernière en date : comment voulez vous empêcher les gens de travailler le dimanche avec un chômage à de tels niveaux ?). La liberté de travailler le dimanche est donc le dernier crédo de ce gouvernement pris au piège de sa passion Atlantiste. Il s’agit d’une esclandre de plus dans ce pays que l’on pousse de force vers un modèle dont il n’est pas friand. Nous nous dirigeons à grands pas vers l’ancien modèle Etatsunien, celui qui a commencé avec Reagan et dont l’apogée s’est terminé voilà quelques mois seulement. Ce modèle-là a eu une fin digne des passions qui l’avaient portées : il vient d’engendrer une dépression, non pas limitée à un pays, comme cela aurait été le cas voilà encore 10 ans, mais d’une dépression mondiale. Une fin en supernova-économique, dont certains libéraux nous expliquerons encore et toujours que c’est parce que ce modèle n’est pas encore allé au bout de sa mutation (ultime ?). cela suffit, les faits sont là, la dépression mondiale est installée...elle.

Notre crédo actuel est donc de rejoindre au plus vite ce modèle obsolète dont on connait les issues. Nous bradons donc nos spécificités (qui sont forcément notre force) pour se noyer dans ce magma négationniste de notre identité. La France devient donc bicéphale à grands coups d’interrogations-négations présidentielles.

Le Franco-négationnisme présidentiel...flotte toujours en France

Deux ans de Sarkozye, c’est long. Les médias actuels sont déjà en train de faire tourner toutes les planches à billet prévisionnelles pour connaître quel sera le meilleur adversaire de Sarkozy en 2012 - quel programme et quelle fébrilité de tous les instants me direz-vous !

La France génère au bas mot entre 2000 et 3000 chômeurs par jour ouvré depuis bientôt huit mois. Les chiffres ont été caviardés par le pôle-emploi au mois de mars afin de ne pas rendre publique l’ampleur de la catastrophe. De la manipulation à la petite semaine, depuis maintenant deux ans : nous sommes désormais également bien rodés à cela.

Et pourtant, une banque a encore fait faillite aux USA ce week-end - le FMI a encore rappelé que les créances pourries des banques ne sont pas encore totalement purgées. Qu’est ce qu’une créance pourrie ? c’est la contrepartie publique des richesses engrangées par des particuliers depuis des d’années. Ce principe qui restait jusqu’à présent localisé à quelques états ou entreprises s’est généralisé au monde entier.

La dépression est bel et bien là et sans doute pour de très nombreux mois, voire plusieurs années.

Le paysage social et politique français est mal adapté à la situation

La dépression est majeure donc. Bercy envisage, comme en Allemagne, un plan de sauvetage des banques dans les mois à venir si cela tournait mal...et très certainement un deuxième plan pour l’industrie automobile.

Mais où sont donc bien passés les Français dans ces mesures qui se succèdent ?

Il y a ceux qui serrent les fesses (le chômage : c’est pour les autres), ceux qui subissent cette contraction du "nombre d’heures travaillées" sans trop de problèmes. Et ceux qui manifestent.

C’est donc une routine pour ces derniers : ils manifestent et les syndicats vont ensuite défiler à l’Elysée, et ce jusqu’à la prochaine fois...d’ici à quelques mois.

Les syndicats vont donc jurer fidélité aujourd’hui au président. Ce qui est assez français pour le coup ! Et tout va continuer comme si de rien n’était. Ellie Domota avait pourtant trouvé une ouverture sur la façon de procéder, mais il ne semble pas faire d’émules en métropole.

La dépression économique transforme radicalement le paysage Français, mais tout semble ronronner pour que les français restent endormis.

Demain, autre chose puisque "les voyous, c’est pas nous" !

Tout ceci n’est peut être que la démonstration la plus parfaire que quelque chose est en train de se tramer. En effet, le grands écarts entre les injustices sociales, économiques et les perceptions que la population en ont est en train de prendre forme...et pour cela une perte d’emplois est sans doute le fait générateur le plus parfait d’une prise de conscience individuelle. Les "conti", ces ouvriers dociles depuis des décennies n’ont-ils pas saccagé une administration avec comme mot d’ordre "les voyous, c’est pas nous" ?

La prise de conscience de l’injustice se fait donc dans la douleur, et les syndicats ne peuvent rien à cela. Villepin et Royal trouvent que la situation actuelle comporte un risque insurrectionnel important, et effectivement tous les mois nous assistons à une montée des exactions pourtant répréhensibles au niveau du droit mais légitimes sur la forme.

Le grand écart des injustices entre classe sociales est en train de se creuser rapidement. Les "prises d’otages des patrons voyou" est une spécificité Française. Les étrangers ne peuvent pas comprendre...puisqu’ils ne sont pas Français. Ce n’est pourtant pas une nouveauté dans l’histoire Française à ce que je sache !

Le Monde, tel qu’il se présente aujourd’hui à nous, n’est plus acceptable - les peurs pour franchir le rubicon sont cependant encore grandes...mais Dieu que l’autre rive peut sembler belle aujourd’hui.

Le label Gouvernemental, retouché par mes soins : pour vous faire endurer :

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • jako jako 5 mai 2009 12:29

    Excellent , merci pour le pic.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 mai 2009 15:59

      Bonne photographie, qui rejoint utilement deux analyses récentes dont je ne peux que vous recommander la lecture :

      Pierre Cahuc et André Zylberberg, Les Réformes ratées du président Sarkozy, Flammarion, février 2009

      Véronique Langlois, Xavier Charpentier, Les nerfs solides. Paroles à vif de la France moyenne, Nouveaux Débats Publics, janvier 2009.


      • xray 5 mai 2009 18:33

         

        Les Politiques ne sont que des porte-cravates. 
        Ils ne sont que des marionnettes destinés à animer l’imaginaire des Gogols. 

        Le pouvoir est entre les mains de ceux qui ont mainmise sur le capital de la Dette publique. 

        Les politiques sont asservis au capital de la Dette publique.  Ce capital gagne à pourrir la vie du plus grand nombre et à générer l’insécurité. 

        Le capital de la Dette publique (cinq fois le budget net de l’
        État)  est contrôlé par ceux qui, en France,  bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses ressources des curés. 


        Le Grand Guignol politique 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 


        La misère est le fondement de la société de l’argent. 




        • TSS 5 mai 2009 19:47

          lire dans « l’echo des savanes » l’article complet sur les 2 ans de sarkhoneries... !!


          • Serge Serge 6 mai 2009 07:23

            à l’auteur...
            « C’est la myopie de nos médias et de nos politiques,ils n’ont pas voulu voir cette crise.. »

            Je ne pense pas que cette affirmation soit une bonne approche pour comprendre ce qui se passe depuis septembre 2008...Les « décideurs » ( vocabulaire très mode !), une poignée d’individus,requins et prédateurs, pour qui le seul objectif est « TOUJOURS PLUS DE PROFITS » et qu’importe les conséquences sur le sort de centaines de millions d’êtres humains ( je rappelle que la Banque mondiale évalue à 1 milliards 400 millions le nombre d’humains vivant (? ??) avec moins de 1,5 dollar par jour et que 1 ENFANT MEURT DE FAIM TOUTES LES 5 SECONDES !!! ) et sur l’environnement,SAVAIENT QUE LE SYSTEME ALLAIT « DROIT DANS LE MUR » ( G.Soros ) mais qu’ils en tireraient encore plus de bénéfices.
            La preuve c’est la déclaration sans langue de bois de G.Ghosn,Pdg de Renault,au « Financial Times » du 14 avril sur « la crise »....

            « Nous pouvons faire des choses que nous n’aurions jamais pu faire il y a quelques années... » comme...« la réduction du temps de travail » ( en fait il s’agit du chômage partiel ) et « la baisse des salaires. »

            Depuis des années la propagande médiatico-politique a consisté à « camoufler » la réalité de ce qui se tramait...Au début des années 90, G.Soros,« requin de haut vol de la finance internationale » avait annoncé « la crise » mais ce ne fut repris ni par les politiques serviteurs du libéralisme ni par les médias.

            « LA CRISE » les peuples la subissent et la paient ! les requins en tirent profits !!!


            • antyreac 6 mai 2009 11:29

              La machine  à éliminer

               

              Le gouvernement français utilise une machine capable de  lire  dans des cerveaux et d’envoyer des messages à des

               

              personnes qu’il désire d’éliminer  physiquement ou psychiquement .La plupart de ces personnes sont soient des

               

              fonctionnaires qu’ils jugent inaptes ou des personnes qui sont considérées comme dangereuses pour l’état.

               

              En quoi consistent ces messages :

               

              Ces messages sont un flux de paroles continuelles et incohérentes auxquelles il est difficile de résister.

               

              Ces paroles demandent aux individus soit de se suicider , soit de tuer les personnes de son entourage,

               

              soit de quitter son travail.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès