Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy, Dupont-Aignan, de Villepin, de Villers... La situation de la (...)

Sarkozy, Dupont-Aignan, de Villepin, de Villers... La situation de la droite française en 2009

Aujourd’hui plus que jamais, tandis que les idéologies d’antan s’effritent avec la « peoplisation » des hommes politiques et la dictature de l’Europe libérale, il importe, dans l’optique des futures échéances électorales, de dresser un tableau des tendances actuelles des différents partis politiques. Le flou et l’ambiguité caractéristiques de l’époque, notamment en ce qui concerne les divergences entre la droite et la gauche, rendent une mise au point nécessaire, qui prendra certes du temps, mais qui s’avérera très utile au moment où les Français devront choisir leur projet de société.
Pour ce premier article, nous nous intéresserons à la situation actuelle de la droite.

 
Nicolas Sarkozy et la droite libérale
 
Le mouvement de droite majoritaire est sans aucun doute celui que personnifie le président de la République Nicolas Sarkozy. Mais qu’est-ce que le sarkozysme ? Le parti dont il est issu, l’Union pour un Mouvement Populaire, se veut à la fois représentatif des gaullistes, des libéraux et des démocrates chrétiens, et reconnaît son affiliation au Parti Popuaire Européen, qui regroupe tous les grands partis de droite d’Europe (le Peuple de la liberté de Berlusconi, l’Union chrétienne-démocrate de Merkel...). Toutefois, dans la réalité, l’héritage purement gaulliste est souvent mis en parenthèses, notamment du fait d’un atlantisme patent, de la proximité avec les patrons plutôt qu’avec les salariés, en raison aussi de l’acceptation totale du libéralisme économique. Ainsi, Nicolas Sarkozy se distingue plus par son libéralisme que par ses héritages historiques supposés (il a de la sorte condamné le véritable parti libéral, Alternatives Libérales, à un score de moins de 1 % aux élections européennes de juin 2009) ; on lui trouve à la fois des inspirations légitimistes (mise en avant de la religion...), orlénistes (proximité avec la bourgeoisie d’affaires...), mais surtout des traits bonapartistes (stratégie d’occupation de l’espace médiatique, volonté de puissance inassouvie, appui sur une garde rapprochée -Hortefeux, Estrosi, Lellouche, Lefebvre- qui rappelle les hommes forts de Napoléon III : Billault, Morny, Walewski...). Pour résumer, le sarkozysme semble être un vaste amalgame des diverses tendances de droite, un "patchwork" idéologique qui explique sa force dans les urnes : personne n’y adhère complètement, mais tout le monde semble un peu s’y retrouver...
 
Les autres tendances
 
a/ la droite qui s’assume en tant que telle
 
La droite nationale d’influence légitimiste
 
C’est l’extrême droite traditionnelle qui correspond le mieux à cette sensibilité. Dominée depuis les années 1960 par la personnalité de Jean-Marie Le Pen, président du Front National, souvent taxée de racisme et de nostalgie pour le régime de Vichy, elle défend le patrimoine de la France et les Français en promouvant la préférence nationale, la limitation de l’immigration ou encore la souveraineté nationale vis-à-vis de l’Union européenne et des Etats-Unis. Se présentant comme le parti des "petits" contre la bourgeoisie d’affaires, le Front National rejoint partiellement le Parti Communiste, mais s’avère contradictoire au niveau idéologique en défendant la baisse des impôts et ainsi l’affaiblissement de l’Etat français, pourtant pilier de la nation à l’époque de la mondialisation. C’est sans doute cette prise de position démagogique, destinée à séduire l’électorat anticommuniste, qui explique que la doctrine frontiste n’ait jamais véritablement franchi les lignes politiques et soit resté un parti clairement ancré à droite dans l’imaginaire collectif.
 
 
La droite nationale et gaulliste
 
Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France, est aujourd’hui considéré comme le flotteur droit du président de la République. Se retrouvant en réalité sur de nombreux points avec Nicolas Sarkozy (notamment sur la question économique, où il soutient le libéralisme), il est en revanche surtout connu pour sa défense de la "vieille France" (il est lui-même vicomte) et particulièrement de la France rurale (il est élu local, président du Conseil général de Vendée), ce qui explique largement son alliance avec Frédéric Nihous, président de Chasse, Pêche, Nature et Traditions au sein du mouvement Libertas pour les élections européennes de juin 2009. Il souligne ainsi le rôle de l’autorité, de la famille, mais aussi la fierté d’être français (son rejet de "l’islamisation de la France" a été le point fort de son programme lors des présidentielles de 2007).
 
 
La droite gaulliste
 
Debout La République, le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne, est le véritable parti héritier du gaullisme. Dans la droite filiation du général de Gaulle, Dupont-Aignan se veut le représentant de la souveraineté nationale (contre l’OTAN et l’Europe supranationale), de l’identité française (opposition au port de la burqa...), de l’union nationale en voulant "redonner aux Français le goût de vivre ensemble" et en défendant les services publics, notamment l’hôpital. Au niveau économique, Nicolas Dupont-Aignan souhaite mettre en place la "troisième voie" dont de Gaulle avait parlé (une association capital-travail) ; ainsi, il refuse "le libre échange déloyal qui entraîne les délocalisations et la baisse des salaires" en proposant par exemple "l’obligation pour les entreprises de réserver 15% de leur capital à leurs salariés".
Cette doctrine originale rejoint ce qu’il est convenu d’appeler le gaullisme social, une certaine conception de la politique dans laquelle Dominique de Villepin pourrait se reconnaître. Comme le soulignait le site Mediapart le 2 août, les deux homme s’entendraient très bien, et discuteraient actuellement d’une alliance en vue des régionales de 2010 avec... François Bayrou. Il est d’ailleurs temps de passer à la droite qui prétend ne pas l’être.
 
b/ La droite qui ne s’assume pas en tant que telle
 
La droite humaniste
 
Le courant humaniste, catholico-compatible, de François Bayrou (MoDem), continuation du parti de centre droit, le Mouvement Républicain Populaire issu de la Résistance, est clairement identifié à droite. D’inspiration quasiment messianique, il met certes en avant les "petites gens" et les campagnes (il jouit d’une grande sympathie chez les agriculteurs), ce qui pourrait le rapprocher du populisme de gauche, mais son affiliation au Parti Libéral Européen ne laisse guère de doutes sur ses motivations réelles, d’autant plus qu’entre 2002 et 2007, il a la plupart du temps voté à l’Assemblée nationale avec la majorité présidentielle de droite. Avançant toutefois comme principal argument pour son antisarkozysme le fait qu’il ne considère pas l’argent comme la valeur suprême, il apparaît plus proche du peuple, plus humain, si ce n’est que sa culture classique en fait plus un patricien qu’un plébéien...
 
 
La droite socialiste
 
L’oxymore utilisé comme appellation de la dernière catégorie pourrait faire sourire ; elle est bien plutôt le signe d’une perte de sens idéologique. L’aile droite du Parti Socialiste (Strauss-Kahn, Valls...) appartient sans le moindre doute à ce qu’il est convenu de rattacher à la tradition de droite.
Dominique Strauss-Kahn se distingue ainsi par son acceptation du libéralisme économique (en tant que ministre de l’économie sous le gouvernement Jospin, il a privatisé de nombreuses entreprises d’Etat) et de la mondialisation. Le plus social-démocrate des socialistes, aujourd’hui directeur du Fonds Monétaire National, organisme qui conditionne son aide aux pays les plus pauvres au passage à une économie extravertie, apparaît même comme le complice de la politique actuelle menée par son bienfaiteur Nicolas Sarkozy, qui a proposé sa candidature au FMI...
Manuel Valls, qui veut « aider à concilier la gauche avec la pensée libérale » (Libération du 24 avril 2009), se veut également le défenseur de la sécurité et de l’union nationale, dans un amalgame entre un certain conservatisme identitaire et l’insistance sur le droit aux différences et le règne de l’individu, typique du Parti Socialiste et de l’idéologie droit-de-l’hommiste.
 
En conclusion, on peut se demander si la force de la droite en France, et sa faiblesse, ne résident pas dans la personnalisation à outrance de ses responsables. Entre Jean-Marie Le Pen et Dominique de Villepin, en passant par le président de la République, Nicolas Sarkozy, c’est d’abord grâce au talent d’un homme que les partis de droite sont si populaires, mais aussi parfois si décriés (Le Pen accusé d’être fasciste, Sarkozy d’avoir des pulsions d’autoritarisme...).
Au contraire, la gauche française se caractérise par l’insipidité de ses dirigeants (Martine Aubry, Cécile Duflot, Marie-George Buffet ou Laurent Fabius n’ont rien de commun avec les grands rhéteurs de droite).
C’est sans doute que la volonté de puissance des hommes de droite, les ambitions personnelles de ces grands tribuns, sont plus motivantes que les projets de société défendus vaille que vaille, souvent médiocrement, par les dirigeants de gauche...
 
 
Pour plus d’informations :
florentingastard.blogspot.com/

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 3 août 2009 10:24

    Bonjour,

    Quelques soit les tendances une seule et unique direction les rassemble : » le libéralisme économique ». Leur vision politique est que le citoyen n’est qu’un consommateur et qu’il faut le traiter comme tel. Dans leurs esprits, la finalité, le but, la recherche du bonheur se nomment : » travail et consommation ! ». C’est ce qu’ils nous font pratiquer et croire depuis des décennies. Bien que ce système arrive à bout de souffle et s’écroule, ils n’ont d’autres alternatives que de le pousser jusque dans le mur délaissant pour cela l’humanisme social nécessaire à l’équilibre et la survie de toutes sociétés. Réinventer une nouvelle société basée sur l’équilibre écologique en remettant l’humain au centre de toutes décisions politiques n’est dans aucun programme et cela est bien triste.


    • Dominique TONIN dume 3 août 2009 16:27

      Bjr,
      « Réinventer une nouvelle société......cela est bien triste » Je suis parfaitement d’accord avec vous, c’est également mon constat depuis 35 ans que j’observe la politique ds sa globalité. C’est précisément pour remédier à ce manque que j’ai lancé le 1 er juillet 2009 le « PF » pour peuple français : www.peuplefrancais.fr
      Allez le lire, faites passer et au besoin dites moi ce que vs en pensez.
      C’est vrai que si personne ne prend l’initiative de faire qqchose, ns sommes contraints à subir tte notre vie et à payer !
      A vous.


    • Lucrezia 3 août 2009 16:49

      Réaction PRIMAIRE !


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 10:48

      Bonjour Gabriel, juste pour info il me semble que le credi d’Alternative Liberale, le parti du liberalisme grand angle, c’est non pas « que le citoyen n’est qu’un consommateur et qu’il faut le traiter comme tel » mais que le citoyen est libre et doit conserver ses droits economiques et personnels plutot que de les deleguer. Checke un peu le site web de ce parti, http://www.alternative-liberale.fr


      • tylhdar tylhdar 3 août 2009 21:06

        Double discours.


      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 10:57

        Une precision : entendre « Réinventer une nouvelle société basée sur l’équilibre écologique en remettant l’humain au centre de toutes décisions politiques » ca fait tres peur !

        1. Tous ceux qui ont voulu reinventer la societe ont donné des regimes dictatoriaux : Republique de Sparte, Italie mussolienne, Cambodge des Khmers Rouges et evidemment URSS , sans oublier l’Allemagne nazie (desole pour le Godwin)

        2. l’équilibre écologique : DANGER ! Sachant que la, actuellement l’empreinte ecologique de l’humanite est de 3 planetes (! !), que les Etats Unis seuls consomment 25% du petrole mondial et qu ils ont 700 voitures pour 1000 hab contre 50 pour 1000 en Chine, vous comprenez bien que l’equilibre ecolo c’est la TRES FORTE REDUCTION de la consommation des classes moyennes occidentales ...

        3. l’humain au centre de toutes décisions politiques : interessant ... mais encore, exemple ?

        Plutot que réinventer une nouvelle société basée sur l’équilibre écologique en remettant l’humain au centre de toutes décisions politiques, et si nous partions de la societe reelle pour redonner aux gens leurs droits, en apllicaton du principe de subsidiarité, en laissant le marché trouver l’equilibre ecologique (sur le principe du pollueur payeur) de telle sorte que, protegé par le droit, chacun sache ce qui est bon pour lui ?


        • Gabriel Gabriel 3 août 2009 13:47

          Merci de tes remarques Eleusis. Je vais essayer de te répondre dans l’ordre.

          Je ne dis pas qu’il faut remettre en cause la liberté de choix cela est une évidence qui n’a jamais accouchée d’un quelconque gouvernement de droite ou de gauche mais est enfant de la constitution de 1789. Je dis simplement que prendre le citoyen en priorité pour un consommateur est la ligne directive de ces gouvernements se revendiquant de droite.

          Il ni a aucune référence ou préférence politique dans mes propos. On parle ici de représentation de partis de droite et non d’extrêmes auxquels tu fais allusion.

          L’équilibre écologique n’est pas un choix mais une nécessité de survie. Penche toi sur les rapports des 800 scientifiques des différents sommets pour la terre et tu comprendras. Cela remet en cause nos modes de vie et de consommation, certes, mais devant l’urgence de la situation que faire ?

          Redonner une vraie participation démocratique aux citoyens et pas seulement par le biais de votes ou les représentants qui une fois élus font le contraire de ce qu’ils ont promis et sans plus avoir à rendre de compte à leurs électeurs. Le dernier exemple le plus frappant est le vol du référendum sur le traité de Lisbonne piétinés par les députés. Ces gens là ont confondu pouvoir et délégation de pouvoir. Ils ont trahit leurs électeurs. 


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 18:17

          je suis d accord avec toi sur l’urgence de la situation, ca c’est clair.


        • ouallonsnous 4 août 2009 10:24

          « Ces gens là ont confondu pouvoir et délégation de pouvoir. Ils ont trahit leurs électeurs. » 

          En vérité pour tous ceux qui ont trahi, comme l’écrit @non666, et comme le pensent beaucoup, un seul mur suffira, mais il ne faut plus tarder, en France et dans tous les pays européens ayant vocation à former la future communauté d’états européens indépendants
          (CEEI).

          Hâtons nous de démanteler la multinationale UE et l’OTAN qu’on veut nous impose !

          Utilisons les provocations de la commission dîte européenne, exigeant sans aucune légitimité, le remboursement des subventions agricoles perçues, en contradiction totale avec l’esprit de la PAC, politique agricole commune en vigueur depuis des décennies, pour protéger et permettre le dévellopement de l’agriculture des pays fondateurs de l’Europe, et non des actionnaires de la mUE !


        • tvargentine.com lerma 3 août 2009 12:07

          Vous écrivez « Dominique Strauss-Kahn se distingue ainsi par son acceptation du libéralisme économique (en tant que ministre de l’économie sous le gouvernement Jospin, il a privatisé de nombreuses entreprises d’Etat) et de la mondialisation »

          Il faut juste rappeler que le 1er Ministre dirige le gouvernement dont faisait parti DSK et que DSK à appliqué le programme de gouvernement de la gauche plurielle

          Concernant Manuel Valls, nous avons affaire ici à un opportuniste qui veut se la jouer solo comme l’avait fait d’ailleur Ségolène ROYAL ,2 ans avant les présidentielles

          Son plan média ne dévrait pas passer un oral d’un vrai journaliste mais en France il y a bien longtemps que les journalistes ne font qu’amplifier les messages publicitaires et de marketing de la politique

          Il n’y a plus d’analyse politique ni de critiques politiques

          http://www.tvargentine.com


          • Julius Julius 3 août 2009 12:41

            La polarisation traditionnelle entre « la gauche » et « la droite » n’est plus valable. Il n’a pas de valeur informative, il ne peut pas être utilisé pour décrire la campagne politique actuelle. Il est seulement utilisé pour dire « Je suis sur le côté du bien » = "Je suis sur la gauche« . Tous les autres, qui ne partagent pas mon idéologie, sont les  »le mal« qui, je l’interprète comme »la droit".

            Le monde d’aujourd’hui est beaucoup plus multiparamétrique qu’auparavant. Les simples idéologique solutions ne fonctionnent plus. Et leurs porteurs ne peuvent pas gagner dans l’élection libre, car ils ne parviennent pas à convaincre la majorité des électeurs. (Ils ont une possibilité - de se fonder sur les obeisances historique, mais cette possibilité diminue.)

            Le seul avenir pour un parti politique est d’essayer de trouver un système cohérent de valeurs, portées par la majorité de la population. De cette façon, ils seront en mesure de se positionner au centre de la campagne politique. Tout le monde sera obligé de se définir à l’égard de ce centre. En conséquence, les systèmes de valeurs des autres seront plus hétérogène et ne tiendront pas.

            Vous aimez ou pas Sarkozy - mais il a réussi à le faire. Il a été en mesure de formuler programme cohérent, et il pourrait rassembler la majorité. Il ya très peu d’idéologie dans son programme - l’objectif est d’avoir un programme qui peut être partagée par la majorité.

            L’opposition (jusqu’à présent) a complètement échoué dans cet exercice. En conservant leurs anciens dogmes idéologiques (complètement inapproprié pour le monde d’aujourd’hui), ils ont créé un système très hétérogène, incapable d’attirer la majorité.


            • non666 non666 3 août 2009 14:15

              Apres vérification , Dupont Aignan que je trouvais bien sympatique est membre du groupe « le siècle » et de l’association franco americaine en tant que young leader.

              C’est un donc un gaulliste de pacotille , aussi sincère que paul nicolas sarkozy de nagy Bosca.....

              Il n’y a que 3 droites :
              1) la souverainiste/nationaliste/patriotique( dont le gaullisme n’est qu’une des composantes). Elle EST MAJORITAIRE a droite mais n’est plus representée à l’assemblée ( ou si peu).
              Elle est peu a peu sabordée par ceux qui veulent imposer la gouvernance( economique d’abord) mondiale non elue et sous tutelle des anglo-saxons.

              2) la droite chretienne democrate qui est desormais largement federaliste europeenne par conviction et liberale par obligation alimentaire....

              3) la droite liberale (autrefois, avant l’arrivée des marxistes , elle etait la gauche...) qui n’apparait plus sous son vrai visage depuis que Madelin a été trahis par les lobbies dont il avait si bien soutenu les interets au profit d’un petit teigneux !.....

              Le probleme n’est pa dans les choix de ces trois droites, il est dans ceux qui s’en revendiquent grace aux soutienbs de medias partiaux pour mieux « occuper » les creneaux sans adherer aux philosophies qui devraient aller avec.
              Les souverainistes sont aujhourd’hui les plus trahis par leurs "representants et cela n’est possible que par la complicité de ceux qui controlent les groupes medias.

              Ancien gaulliste pour ma part je nie voir en Pasqua , DeVillepin , Mam ou Dupont Aignan le moindre gaulliste authentique.
              Entre l’affairiste mafieux , le suppot de l’ancien prince, la traitresse opportunistes et le young leader de la franco-americaine....mon coeur ne balance pas !

              Pour les traitres , 4 murs, c’est 3 de trops....







              • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 3 août 2009 15:22

                Absolument d’accord avec non666, et sur toute la ligne.

                Il faut vraiment être large -ou un tantinet simplet- pour voir en Dupont-Aignan, ou pire encore, en Villepin, un héritier même lointain du gaullisme. Car le général de Gaulle fut avant tout, un genre de rebelle, en opposition contre son milieu d’origine, qu’il fut social ou politique. Or Dupont-Aignan pousse de grands cries de vierge effarouchée devant l’atlantisme borné et le néo-libéralisme débilitant de Nicolas Sarkozy -ou de l’UMP en général- jusqu’au moment des élections législatives, où notre ami est bien obligé de renter à la niche s’il veut être reconduit. Quant à Villepin, il n’est en rébellion contre rien, hormis peut-être son destin présidentiel brisé : c’est un aristocrate, un pur produit du sérail, un zéalteur du système déguisé en opposant farouche, et rien d’autre.

                Et oui, un mur suffira.

                Frédéric Alexandroff.


              • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 3 août 2009 15:24

                Pardon pour les coquilles. Mettez-ça sur le compte de l’agacement.


              • non666 non666 3 août 2009 17:49

                Tiens histoire d’en rajouter encore une couche.
                Des nouvelles de l’autre miroir aux alouettes, de l’autre « patriote » de circonstance :
                http://fr.news.yahoo.com/80/20090803/tpl-aprs-ses-mauvais-scores-villiers-se-7102401.html

                Il ca vraimenbt falloir que tous les souverainistes se reunissent enfin un jour, sans s’occuper de la volonté des caciques officiels et fondent enfin un vrai parti souverainiste democratique et representatif.


              • monpetitavis 3 août 2009 18:14

                @ non666

                Je comprends votre désarroi dans votre recherche du leader du courant gaulliste, néanmoins, je me permettrais de nuancer un peu vos propos.
                En effet, le point commun entre Pasqua, Villepin, Mam ou Villiers (on peut ajouter Séguin), c’est qu’ils ont tous retourné leur veste à un moment donné de leur carrière politique. En revanche, Concernant Dupont-Aignan, le seul grief que vous ayez contre lui c’est d’appartenir à des groupes de réflexion. Concernant le siècle, je n’ai pas trouvé l’info dans les sites suivants :
                http://www.syti.net/Organisations/LeSiecle.html
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Siècle

                Pour ce qui est du Young Leader, franchement je trouve qu’on tombe dans le faux procès d’intention. NDA a été invité il y a un paquet d’années à un coloque aux USA. Depuis il n’y est jamais retourné et aucune de ses positions politiques ne laissent supposer qu’il est atlantiste (c’est même carrément l’inverse).
                Personnellement, je crois plus que jamais dans l’intégrité de NDA et dans sa capacité à rassembler les républicains des deux rives (beaucoup de Chevènementistes l’apprécient).

                J’espère que mes propos auront infléchi vore position qui est assez proche de la mienne puisque nous avons le même idéal politique.


              • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 3 août 2009 19:07

                @ non666

                « Il ca vraimenbt falloir que tous les souverainistes se reunissent enfin un jour, sans s’occuper de la volonté des caciques officiels et fondent enfin un vrai parti souverainiste democratique et representatif. »

                Je signe tout de suite. Mais ça risque d’être coton.

                Amicalement,

                Frédéric Alexandroff


              • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 19:45

                Produit du serail OUI, aristocrate certainement pas ! L’Association Francaise de la Noblesse est formelle. Galouzeau de Villepin n’est pas noble, son arriere grand pere a rajouté une particule a Villepin mais n’a pas de titre.


              • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 3 août 2009 19:51

                « Produit du serail OUI, aristocrate certainement pas ! L’Association Francaise de la Noblesse est formelle. Galouzeau de Villepin n’est pas noble, son arriere grand pere a rajouté une particule a Villepin mais n’a pas de titre. »

                Information intéressante... qui rajoute encore au côté détestable du personnage.


              • 3 août 2009 21:15

                Le programme Young Leaders est l’un des programmes phares de la French-American Foundation. Il a été créé en 1981 dans le but de donner un nouveau souffle aux relations transatlantiques, et est à présent dans sa vingt-septième année. Le processus de sélection Young Leaders est très compétitif et attire chaque année davantage de candidatures. L’objectif de cette sélection prestigieuse est de créer et d’entretenir un réseau informel d’hommes et de femmes appelés à occuper des postes clefs dans l’un ou l’autre pays. La French-American Foundation - France et la French-American Foundation à NY souhaitent sélectionner les personnalités les plus brillantes dans leur secteur d’activité.

                http://209.85.129.132/search?q=cache:pij5PxZmqz8J:www.french-american.org/leadership/young-leaders/index.html+young+leaders&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr


              • monpetitavis 4 août 2009 01:46

                OK ça c’est la pub que j’ai déjà lu sur leur site. Maintenant répondez à l’une de deux questions :
                1) NDA a-t-il repris contact officiellement ou officieusement avec cette association ?
                2) Citez-moi une de ces idées politiques laissant supposer que c’est un atlantiste acharné (moi j’en ai une bonne dizaine qui vont dans le sens opposé).

                La rumeur est décidément une arme toujours utilisée aujourd’hui pour discréditer. Si vous voulez vous battre contre les idéologies qui tiennent le monde, allez plutôt fouiller chez les franc-maçons plutôt que discréditer un homme politique qui s’est mis en danger tout seul pour défendre ses idées plutôt que rester tranquille au chaud au sein de l’UMP.


              • Arthur 75 4 août 2009 09:41

                Quand je vois votre réaction pitoyable, Frédéric, je comprends mieux les procès d’intention absolument injustifiés que vous faites à Nicolas Dupont-Aignan.

                Ainsi, vous détestez plus Dominique de Villepin à cause de son arrière grand-père ? Vous prêtez attention à l’association française de la noblesse ? Vous êtes au courant que la noblesse, vraie ou fausse, n’a plus aucune importance pour personne ?

                Je crois que cela démontre bien la qualité de votre démarche. Pour une raison x ou y qui vous est propre, vous détestez NDA et Dominique de Villepin, et vous perdez toute rationalité !

                A un moment, il faut arrêter les délires complotistes et haineux, arrêter de dire que tous les politiques sont pourris, arrêter d’accuser sans aucune preuve et sans aucun fondement des hommes politiques honnêtes et courageux comme Nicolas Dupont-Aignan !


              • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 4 août 2009 10:11

                @ Arthur75

                Donc, si je vous suis bien, je suis victime d’un delirium compulsif et paranoïaque, alimenté par ma haine irrationnelle pour Villepin et NDA ? Fort bien, j’en conclus donc les choses suivantes :

                -Villepin est un parangon d’intégrité gaulliste qui ne s’est jamais dédit ;
                 -Villepin ne fut pas à l’origine du CPE ;
                -Dupont-Aignan n’a pas voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 ;
                -Le même Dupont-Aignan ne fait pas partie du groupe UMP à l’Assemblée Nationale.

                Plus sérieusement, s’agissant de la noblesse « usurpée » de Villepin, je me fiche de l’AFN. En revanche, je ne me fiche pas du comportement qui consiste à camper ce rôle d’aristocrate. Villepin est un privilégié, qui jamais ne risquera réellement sa position pour défendre « ceux d’en bas », comme dirait l’autre. Je me répète : de Gaulle fut un rebelle. Ni Villepin ni Dupont-Aignan n’auront ce courage.

                Et ce qui est pitoyable, mon cher Arthur, c’est de ne pas vouloir voir les preuves de la médiocrité de notre classe politique quand pourtant on les a juste sous le nez.

                Frédéric Alexandroff


              • Arthur 75 4 août 2009 10:18

                Mais vous avez raison non666. Tous des pourris. Il faut tous les fusiller, ces salauds. Ils n’ont jamais eu pour seule ambition que de tromper le peuple français. Et ces médias, tous corrompus ! A la guillotine ! Et tous ceux qui ne sont pas des gaullistes authentiques comme moi, il faut les expulser ! A mort les opposants !!!

                Franchement, quand je vois ce genre de réaction, je suis affligé. Votre appel au meurtre me révulse (d’ailleurs, Frédéric la partage, je ne l’avais pas relevé dans mon commentaire précédent. La grande classe Frédéric !). C’est de l’antiparlementarisme, de la démagogie primaire qui n’a jamais avancé à rien. Ce n’est pas ça la démocratie !

                Il me semble que vous vous trompez sur les médias : ces derniers ont une responsabilité dans le dénigrement du souverainisme, mais ils ne sont en rien responsables de la « trahison » de ses représentants. Serge Dassault ou Martin Bouygues ne sont en rien responsable de celle de Philippe de Villiers par exemple (est-ce d’ailleurs vraiment une trahison ? Philippe de Villiers a toujours été très ambigu). Là où ils peuvent être responsables, c’est de ne pas la révéler avec suffisamment de publicité. Mais tout de même, je viens d’entendre sur RTL (ou France info ?) un petit montage avec différentes interventions de ce dernier, mises en parallèle avec l’information de sa prochaine adhésion à un regroupement de l’ump.

                J’ai déjà répondu à à de nombreuses reprises sur la calomnie faisant de Nicolas Dupont-Aignan un agent de la french american foundation (et pourquoi pas de la CIA ? ou des Illuminati ?).

                Je vous donne le lien de ma dernière intervention, http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/il-est-ou-le-gars-59257

                Franchement, j’aimerai qu’on en termine avec ces accusations sans aucun fondement ni aucune preuve. Je connais bien NDA, pour avoir travaillé auprès de DLR. Dire qu’il a pu être corrompu ne tient pas pour tous ceux qui le connaissent. Pour les autres, il suffit de dire que l’on ne peut pas accuser sans preuve, que rien ne prouve que cette organisation soit si puissante que cela. Effectivement, NDA a participé une fois à une conférence (et notez bien une seule, sans jamais les revoir). Mais cette information est publique (ce qui ne ressemble pas à un vaste complot anglo-saxon afin de dominer le monde).

                Merci donc de rectifier vos propos, et surtout de les modérer, non666. Renseignez-vous et rejoignez-nous à DLR, nous avons besoin d’énergie comme la votre (mais canalisée, n’est ce pas !).


              • Arthur 75 4 août 2009 10:52

                Frédéric, je viens de voir votre réaction... Vos déductions n’engagent que vous. Par contre, j’ai bien aimé votre premier paragraphe sur votre délire. La voie de la raison ?

                Je n’avais pas vu votre lamentable appel au meurtre. Vous le revendiquez toujours ? Le dialogue risque d’être un peu difficile si c’était malheureusement le cas !
                 
                Oui, dire que NDA est un traître relève d’un délire compulsif !

                Moi aussi, j’étais opposé au CPE et je ne suis pas franchement un grand fan de Villepin, même si j’ai beaucoup aimé ses livres sur Napoléon, dont j’ai lu le premier récemment. La différence, c’est que je n’utilise pas de faux arguments haineux. Personne n’est responsable des actes de ses ancêtres. Je trouve dommage que vous n’ayez pas eu le courage de reconnaître votre erreur.

                Pour ma part, je serai plutôt porté à croire que De Gaulle, plutôt qu’un rebelle, a été l’incarnation de la France légale. Mais si vous voulez dire que de Gaulle s’est rebellé contre le facheux destin promis à la France, d’accord avec vous.

                Mais désolé de vous dire, NDA est un rebelle. Je vous rappelle qu’il a quitté l’ump pour fonder son propre parti. Début 2007. Déjà, auparavant, il s’était présenté contre Juppé.... Bref, je ne vais pas vous faire tout le parcours de nda, il suffit d’aller sur wikipedia. Et puis franchement, si nda n’est pas un rebelle, alors qu’est Frédéric Lefebvre ?

                N’oubliez pas que les grands hommes sont aussi le produit des événements de l’histoire, d’une conjoncture ! Pour ma part, je ne doute pas que NDA, si 1940 se reproduisait, choisirait la voie de la France Libre !

                Vous dites que notre classe politique est médiocre. Ben oui, mon gars, c’est la vie. Il y a beaucoup de médiocres de par le monde, je crains qu’agoravox n’en soit la preuve (ne le prends surtout pas pour toi). Mais Villepin ou Dupont-Aignan ne sont en aucun cas médiocres. Il suffit de lire leurs écrits, leurs discours pour constater qu’aucun des deux n’usurpe leur brillante scolarité. Pour Villepin, lisez le soleil noir de la puissance, ça vous sautera aux yeux dans les premières pages. Ou réécouter son discours à l’onu. Bien sûr, on peut critiquer, dire par exemple que sa vision de Napoléon est partielle ou que son discours aurait pu être plus habile et heurter moins frontalement les USA, mais on ne peut pas dire que c’est médiocre. NDA est un bon écrivain, mais il n’a pas la plume de Villepin. Mais il n’écrit pas si mal, il suffit de voir son blog. Unanimement, il est reconnu comme brillant !

                Par ailleurs, NDA s’interesse aux plus démunis, aux laissés pour compte de notre société, ceux d’en bas comme vous dites. Il a eu ce courage et sa politique dans sa ville est exemplaire.

                Après, sur la médiocrité de notre classe politique en général, je ne suis pas loin d’être d’accord avec vous... Mais tout n’est pas si simple. Même Sarkozy, souvent insupportable et qui nous fait parfois honte est capable de grands moments, comme lors de ses discours concoctés par Henri Guaino de la campagne présidentielle.

                Je n’ai rien contre vous, Alexandre. Mais il faut arrêter d’accuser tout le monde et de faire dans le tous pourris, tous médiocres. C’est une pente dangereuse qui cache souvent des aigris capables du pire, l’histoire nous l’a montré.

                Au lieu de vous complaire dans ces vaines attaques, quittez vos oeillères qui vous font condamner Nicolas Dupont-Aignan sans aucun fondement et rejoignez nous à DLR !


              • monpetitavis 4 août 2009 14:44

                Bravo Arthur, ça fait du bien de voir du monde se défoncer pour défendre un idéal gaulliste.
                Quant à Frédéric et non666, c’est vrai que ça serait 10 fois plus productif si votre énergie était destiné à construire plutôt que discréditer.
                Pour répondre aux dernières accusations de Frédéric :
                - En 2007, NDA soutient qu’un homme politique n’a pas le droit d’appeler publiquement à l’abstention (c’est une conception de la démocratie qui est la tienne et à laquelle j’adhère). Par conséquent, à la question de « qui faut-il préférer entre Sarkozy et Royal », NDA a répondu Sarkozy. J’espère que vous ne voyez pas en cet appel une adhésion totale de NDA aux idées de Sarkozy. Il a juste émis une préférence voire un moindre mal.
                - Pour son appartenance au groupe UMP, faites un tour n’importe ou sur le net et vous verrez que NDA fait partie des 6 députés non inscrits à l’assemblée nationale. Depuis son départ de l’UMP, il n’a pas reçu le moindre centime de subvention de l’UMP, alors arrêtons avec cette rumeur comme quoi il est de mèche avec Sarko.

                J’espère sincèrement que votre acharnement anti-NDA cessera un jour ou l’autre.


              • Tythan 4 août 2009 15:35

                Non666 et Frédéric Akerloff,

                Vos emportements vous égarent. Non, tous ne sont pas pourris. Nicolas Dupont-Aignan est un homme intègre et courageux, l’histoire de young leader est une calomnie où le ridicule en dispute à l’abjection. Ce ne serait pas si grave si certains esprits un peu échauffés n’y croyaient dur comme fer et répandaient leur mauvaise parole sur internet. A croire que la dénigration de NDA est devenue leur raison de vivre. Comme par hasard, certains, parmi ses détracteurs, sont ceux qui hurlent contre le sionisme, voient un complot juif partout comme dans le onze septembre, et vous explique par a + b que, non aucun avion ne s’est crashé contre le pentagone (voire même pour certains que les tours du WTC étaient minées par la cia... Attention, je ne veux pas entrer dans le débat. Je constate juste que ce sont les mêmes complotistes qui dénigrent NDA).

                Pour ce qui est de NDA, contentez vous des faits, ce sera déjà bien : c’est un opposant résolu à Sarkozy, et ce depuis les premiers temps de l’ump, ayant osé se présenter contre le guide suprême lors de son élection à la présidence de ce parti. En 2007, tout a été fait pour l’empêcher de se présenter à la présidentielle (c’est sûr que ça aurait gâché les jolis petits discours que Gaino soufflait au futur président). Dès l’élection, NDA est resté vigilant, votant peu de temps après la censure lors de l’envoi de troupes à Kaboul, contrairement à Bayrou.

                Si vous êtes des révoltés et des résistants, il n’y a qu’une chose à faire, plutôt que de déverser votre bile sur le malheureux NDA, incarnation pourtant des vertus que vous prétendez incarne ! Vous le savez déjà, c’est de rejoindre DLR !


              • Montagnais Montagnais 3 août 2009 15:35

                Point n’est besoin d’être docteur ès sciences politiques ou spécialiste en matière de reconstruction du discours pour constater que les notions de droite et de gauche ne persistent plus que dans l’imaginaire populaire. Droite et Gauche permettent au pouvoir de jouer au bonneteau.. Au sens propre : ..un jeu d’argent, de l’ordre de l’escroquerie, proposé à la sauvette sur les marchés et dans les lieux publics.. La pratique s’inscrit parfaitement dans le contexte de la mondialisation.. Le mot bonneteau, qui met en scène manipulateurs, complices et badauds, possède une traduction dans toutes les langues.

                Ne reste de fait que deux positions :

                - celle des tenants du « libéralisme » (capitalisme) et de la mondialisation uniforme
                - celle des autres, toutes tendances confondues, qui y sont opposés

                La résistance au nouvel ordre mondial saura rassembler des courants très différents, dont l’idiosyncrasie est précisément la préservation de leur identité et de leurs différences.

                Voyons si l’argent, ultima ratio jusqu’ici ne devra pas céder la place à d’autres arguments, beaucoup plus puissants..


                • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 3 août 2009 17:57

                  @ Montagnais et à l’auteur,

                  Si vous voulez faire une analyse politique, il faut se renseigner avant sur le sens des mots et des courants de pensée représentés.

                  Placer le libéralisme à droite n’a pas grand sens, et encore moins le placer à gauche.

                  Le libéralisme étant une idéologie issue en droite file du courant humaniste du XVIème siècle : Après avoir vue la société comme un tout immuable (Moyen-Age), le sens de l’individu est apparu, et avec lui, l’affirmation de ses droits (déclaration des Droits de l’Homme de 1789), en opposition avec les droits imposés par la société monolithique gouvernée par une élite.

                  Au nom de ses principes, les grands penseurs ou écrivains libéraux, Montaigne, Voltaire, Bastiat, Hugo, Tocqueville, Aron, Mises etc., ont toujours défendu les individus contre l’oppression. Ce sont les premiers à s’élever contre l’esclavage, contre la colonisation. Ils sont aussi les premières victimes des régimes totalitaires (Napoléon III, nazis, communistes).

                  Il existe deux autres grands courants de pensée : Le conservatisme, et le socialisme.
                  L’un ne veut rien changer, et reste frileusement à l’abris de sa nation protégé par un état fort.

                  L’autre, sous prétexte d’amener le bonheur sur terre, veut imposer à tous une même manière de voir : Une élite est chargée de décider ce qui est le mieux pour le bon peuple. Un gouvernement, formé par cette élite impose à chacun cette pensée. Et gare à ceux qui sortent du rang : a minima, on les insulte (égoïstes, individualistes, affameurs, profiteurs, anti-français, apatrides, mondialistes ...) au pire on les envoi dans des goulags ou on les extermine.

                  Pour revenir à votre article, décrire Sarkosy comme un libéral fait sourire. Interventionnisme à tout va, subventions par ci, plan de relance par là. La seule mesure libérale qu’il a promis : réduire le train de l’Etat ! Attendons pour voir.

                  Enfin, il n’existe pas de courants « purs ». Les Gaullistes peuvent -être à la fois conservateurs et socialistes. Les communistes le sont aussi à leurs manières. Les socialistes français peuvent être socialistes et libéraux (en particuliers en ce qui concernent les moeurs), et il existe aussi des libéraux conservateurs.

                  La difficulté pour un courant de pensée est d’être personnifié par un leader charismatique. Or, comme les libéraux n’apprécie pas trop être représentés par quelqu’un, ils auront encore longtemps du mal à faire connaitre leurs idées. Et on verra encore, dans de nombreux articles, les références à l’ultra-libéralisme ou le néo-libéralisme (notions totalement dépourvues de sens) associées à un interventionnisme d’état, ou à des mesures protectionnismes, à des états endettés recourant à la planche à billets, à des banquiers véreux profitant d’une myriades de réglementation indigeste pour tout autre, pour s’engraisser sur le dos des contribuables...


                • Dudule 9 août 2009 05:16

                  Bien sûr que le libéralisme est à droite ! Elle est bien bonne celle-là !

                  Toute la révolution conservatrice de Reagan et Thatcher (pas vraiment des gauchistes...) s’est appuyée sur sa promotion ! La dénonciation de l’Etat (démocratique) bridant les libertés individuelles est une remise en cause claire et nette de la démocratie. Cette dénonciation permet de nier à la souveraineté populaire le pouvoir de s’occuper de questions économiques (quelle horreur, c’est du populisme !). C’est tellement pratique !

                  Ceci dit, que certaines personnalités de gauche soient en fait de droite, puisqu’elles font la promotion du libéralisme, je vous le concède volontiers.

                  Quant aux libéraux issues de l’« Esprit de Lumières », olala... Les bougres libéraux le crient sur tout les toits, mais c’est tellement plus compliqué ! Voltaire c’est assez moqué de Leibniz (le véritable père idéologique du « laissez-faire » et de la « main invisible » (de ma soeur dans la culotte du zouave)), et les penseurs des Lumières qui avaient identifiés la liberté individuelle débridée comme la condition première de l’asservissement de l’humanité sont probablement beaucoup plus nombreux que ceux la prônant ! Rousseau (dont Marx reprend les idées concernant l’« accumulation primitive »), n’est pas un philosophe des Lumières à vos yeux ? Diantre !

                  Et ce bon Turgot, ministre du jeune Louis XVI, libéralisant le prix du grain, faisant du friedmanisme avant l’heure, et provoquant ainsi une famine, des émeutes, répressions avec mort d’hommes, et persistant avec une telle obstination dans l’erreur, que les esprits éclairés de l’époque on finit par surnommer ceux que le supportait (Condorcet, etc.) « La Secte »... ça ne vous rappelle rien ?

                  Bien sûr, on ne lira pas cela sur les blogs de Liberté Chérie, et autres membres de la Secte...


                • Dudule 9 août 2009 05:36

                  Vous faites quand même une sacré compote en embrigadant derrière votre bannière les grands hommes qui ont lutés contre l’oppression ! C’est vraiment du grand n’importe quoi !

                  En vrac et de façon non-exhaustive :

                  Hugo qui forçat à coup de pamphlets le pouvoir politique à légiférer sur le travail des enfants, sous votre bannière ! C’est osé ! Tocqueville itou ! (il est vrai que ceux qui n’ont pas lu Toqueville lui font dire tout et n’importe quoi... vous n’êtes pas le seul).

                  Montaigne, alors là, c’est le pompon ! Encore faudrait-il le lire !

                  L’émancipation individuelle qui émerge à la fin du moyen-age est soutenue par les princes eux-mêmes (François 1er ou Henry VIII se proclament humanistes), car ça affaiblit le pouvoir féodal et sert leurs intérêts (même s’ils sont probablement sincères... mais bon, en même temps, c’est pratique...) et ça n’a strictement rien à voir avec l’individualisme tel qu’il est prôné par votre secte contemporaine !

                  Au lieu de recracher la propagande de Liberté Chérie, si vous lisiez de vrais livres ? Ça serait pas mal non plus !


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 18:28

                  Pour bien comprendre ou se place le liberalisme, voir le diagramme de Nolan suivant : http://www.gaucheliberale.org/public/ppf-03-09.jpg


                  • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 3 août 2009 19:05

                    Il me semble que ce diagramme contient quelques erreurs, pour ne pas dire des inepties. A mon sens, il est même complètement faux. D’abord il suppose que les notions de droite et de gauche ont un sens intrinsèque et intemporel, postulat qu’on ne peut sérieusement accepter. Sans compter qu’il ne l’explicite pas : traditionellement (et bêtement), on oppose d’un côté la droite et le libéralisme, de l’autre la gauche et l’étatisme, or le diagramme semble indiquer qu’il n’y a pas de lien évident entre les deux éléments de chaque couple.

                    A vrai dire, ce diagramme semble avoir pour unique propos de clamer haut et fort qu’Alternative Libérale est le seul et unique mouvement à pouvoir légitimement revendiquer le statut de mouvement libéral. La preuve en est qu’il classe pêle-mêle socialistes, chiraquiens et même sarkozystes parmi les « étatistes » ! J’en pleurerais presque si cela n’était pas si risible.

                    Frédéric Alexandroff


                  • tylhdar tylhdar 3 août 2009 20:56

                    Pour bien comprendre ou se place le liberalisme, voir le diagramme de Nolan suivant :

                    Vla la propagande...


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 août 2009 10:25

                    Pourquoi l’UMP et le PS sont classés dans le meme camp ? Parce qu ils proposent les memes solutions. Exemple comcret : la delinquance. Que va vous dire un UMP classique ? Reponse plus de flics, plus de prison (=une solution ou l’Etat met plus de moyens donc plus d’impots), le PS classique dira « plus de prevention (action sociale) mais de la fermeté quand meme (police de proximité, moyens pour la justice, prisons) : meme tropisme etatique. Alternative Lberale repondra : fermons les prisons puisque la prison developpe la delinquance (les petits delinquants y acquierent les connections avec le grand banditisme).

                    Drogue : Alternative Liberale est le seul parti a proner la depenalisation et a penser que chacun doit determiner par lui meme ce qui est bon ou pas pour lui, L’UMPS au contraire ne prevoit pas d’abolir les lois prohibitionnistes.

                    Crise economique : Sarko a massivement subventionné l’auto et les banques, Alternative Liberale propose de laisser tomber les entreprises en faillite, le PS propose d’acroitre (! !) la portee du »plan de relance« .

                    Quel politicien UMPS propose de limiter d’Etat a la diplomatie, a la justice et a l’armee ? Et de privatiser et d’appliquer le principe de usbsidiarité pour les autres services publics ? De verser a chaque francais sont salaire BRUT BRUT (don charges salariales comprises) et de proposer que chacun reverse soit meme ses cotisations sociales »patronales« et »salariales" a la caisse d’assurance de son choix, que ce soit la Securite Sociale ou une autre.

                    Vous voyez bien, la separation etatisme / liberalisme est tres laire chez les liberaux !


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 août 2009 10:29

                    tylhdar, je suis d’accord pour le cote propagande mais si ca aide a faire comprendre que les differences en Sarko et Villepin sont bien moindres qu’entre Villepin et Sabine Herold d’Alternative Liberale, par exemple. Education, diplomatie, sante, protection sociale, droits individuels et libertés, l’alternative c’est Alternative Liberale !


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 août 2009 10:45



                     Frédéric Alexandroff,

                    un dernier exemple pour montrer que vous vous trompez manifestement. En abscisse l’axe gauche droite est en focntion du positionnement que se donnent les hommes et femmes politiques eux memes. On ne peut pas nier que Besancenot se declare spontanement a gauche et Bayrou au Centre, non ? Ok on est donc bien d’accord.

                    L’axe des ordonnees , plus ou moins d’etatisme, est construit en fonction des reponses des politiciens face aux problemes qui se posent. la encore, on ne peut pas nier que certains croient BEAUCOUP en l’Etat exemple Villepin, ou Chevenement, et d autres un peu moins type Delanoe, DSK ou Bayrou sans pour autant etre des anti etatistes type Alternative Liberale.

                    Dans ce cadre , dire « on oppose d’un côté la droite et le libéralisme, de l’autre la gauche et l’étatisme », ca n’a PAS DE SENS Il existe une droite ultra interventionniste, type de Gaulle a l’epoque et une gauche moins interventionniste voire deregulationnste : c’est Fabius en 1984 qui a cree le MATIF (bourse des derivés), c’est Jooin en 97 qui a fermé Renault Villevorde. Sarkozy lui clame sa fierté d’avoir sauvé Alstom ! Et c’st Juppe qui a fait exploser les impots ! Sarko les deficits publics ! Jospin et Vaillant fait reculer les libertes publiques !

                    Donc les socialistes, chiraquiens et même sarkozystes parmi les « étatistes », NON , mais DES socialistes, DES chiraquiens et DES sarkozystes parmi les « étatistes, OUI je ne sais pas si vous saisissez la nuance ?
                    J’en veux pour preuve les debats qui dechirent et l’UMP ET le PS sur Hadopi ou sur l’Europe par exemple. Seguin, plus proche de Madelin ou de Chevenement ? DSK, plus proche de Melenchon ou de Bayou ? V

                    ous voyez bien vous meme que Donc socialistes, chiraquiens et même sarkozystes peuvent etre parmi les étatistes ou parmi les liberaux. Et clairement liberaux : Alternative Liberale.

                    Cordialement.


                  • Arthur 75 4 août 2009 11:09

                    Mais oui, on est bien d’accord, il me semble, pour ne pas accorder trop d’importance au clivage droite gauche. Il m’arrive souvent de me faire rappeler à l’ordre par certains gaullistes farouches qui m’interdisent de dire que le gaullisme est plutôt de droite. En fait, je crois qu’effectivement, le gaullisme est un mouvement transcourant. Mais comme il est classé plutôt à droite, par raccourci, je le dis parfois aussi.

                    Ainsi, à Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, il y a bien sûr beaucoup de personnes issues du rpr, quelques unes du mpf, mais aussi de très nombreux Chevènementistes.

                    Pour le libéralisme, il me semble que la situation est assez semblable !


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 4 août 2009 15:45

                    exactement, Arthur.


                  • tylhdar tylhdar 6 août 2009 00:35

                    « Alternative Lberale repondra : fermons les prisons puisque la prison developpe la delinquance (les petits delinquants y acquierent les connections avec le grand banditisme). »

                    Mouhahaha...

                    Drogue : Alternative Liberale est le seul parti a proner la depenalisation et a penser que chacun doit determiner par lui meme ce qui est bon ou pas pour lui, L’UMPS au contraire ne prevoit pas d’abolir les lois prohibitionnistes.

                    Sur que les parents vont être content de savoir qu’ont peut proposer de la cocaïne et autre joyeuseté a leur gosses...

                    Crise economique : Sarko a massivement subventionné l’auto et les banques, Alternative Liberale propose de laisser tomber les entreprises en faillite, le PS propose d’acroitre (! !) la portee du »plan de relance« .

                    Pour les banques vue quelle recommence leurs co**ries comme avant, y’ auras une autre occasion de les laisser tomber, pour l’auto, les laisser tomber aurait provoquer des manifestation digne de mai 68, les CRS ont déjà du mal avec les manifestations de fermeture d’entreprise...
                    C’est malheureux que les petits constructeur auto n’y ait pas eu le droit aux subventions :/

                    Quel politicien UMPS propose de limiter d’Etat a la diplomatie, a la justice et a l’armee ? Et de privatiser et d’appliquer le principe de usbsidiarité pour les autres services publics ? De verser a chaque francais sont salaire BRUT BRUT (don charges salariales comprises) et de proposer que chacun reverse soit meme ses cotisations sociales »patronales« et »salariales" a la caisse d’assurance de son choix, que ce soit la Securite Sociale ou une autre.

                    Et voilà encore des privatisation de service public, vous pensez vraiment réussir là ou sarkozy a échouer ?
                    Ha et a propos des assurances maladies je vous conseille de voir le film Sicko.

                    Si y’a des économies a faire c’est justement sur l’armé.
                    Autre chose, ce serait tellement plus simple de faire passer une loi pour qu’il y ait prescription sur la dette public, et pour permettre a chaque pays d’émettre ça monnaie pour financer les services publiques.

                    tylhdar, je suis d’accord pour le cote propagande mais si ca aide a faire comprendre que les differences en Sarko et Villepin sont bien moindres qu’entre Villepin et Sabine Herold d’Alternative Liberale, par exemple. Education, diplomatie, sante, protection sociale, droits individuels et libertés, l’alternative c’est Alternative Liberale !

                    Je vois rien d’autre que des ronds/ovales mis arbitrairement sur un graphique a la guise de l’auteur selon des critères expliquer nul part.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès