Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy en Corse, quelques mots et des sous...

Sarkozy en Corse, quelques mots et des sous...

Le dernier voyage du ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire en Corse souligne une fois encore les travers d’une politique jacobine nourrie d’effets d’annonce.

Le ministre de l’Intérieur le plus médiatique de tous les temps vient de s’offrir un bol d’air corse, après la dernière série d’attentats dans l’île, au cours de laquelle un poseur de bombe, Ange-Marie Tiberi, cinquante-quatre ans, a été tué. Cet homme était militant du groupuscule Corsica nazione indipendente. La violence continue, le gouvernement poursuit sa ligne... Une fois encore, la politique d’effet d’annonce éclate dans toute sa beauté.

Nicolas Sarkozy a ponctué son déplacement - le dix-huitième en Corse depuis qu’il est ministre de l’Intérieur - d’une phrase qu’il apprécie particulièrement, depuis quelques années, au sujet du terrorisme corse : Je pense que le mouvement nationaliste est aujourd’hui très affaibli. Ce propos, il l’avait encore tenu en 2005. Mais cette fois, le chef de l’UMP a tempéré un peu : C’est parce qu’il est affaibli qu’il est dangereux. Le ministre s’est toutefois félicité qu’en 2006 il y ait eu 150 interpellations de poseurs de bombes.

Cela semble pourtant bien maigre au regard des chiffres de la délinquance corse. Car le bilan est "impressionnant" : 1497 attentats entre 1998 et 2005, avec une augmentation de plus de 72% des actes de délinquance entre 2002 et 2005. En 2006, on a dénombré 232 attentats et actes de dégradations en Corse (168 en 2005). Et comme d’habitude, l’effet d’annonce le plus sympathique, après des violences, c’est celui de la main tendue par l’Etat-providence (celui-là même que le libéral Sarkozy déteste pourtant) : le gouvernement confirme une enveloppe de 1,02 milliard d’euros de subventions (nos impôts) pour financer les travaux d’infrastructures en Corse, et Nicolas Sarkozy, ministre de l’Aménagement du territoire, rassure la jeunesse corse en lui disant qu’elle pourra rester travailler au pays. Autrement dit, d’un côté, le gouvernement ne fait (presque) rien contre les terroristes, et de l’autre, il achète la paix civile avec l’argent des contribuables. Et si les Limousins se mettaient à poser des bombes pour recevoir un coup de pouce de l’Etat ? A la décharge de M. Sarkozy, cette pratique du centralisme, consistant à donner toujours plus à chacun pour calmer les choses en surface, a traversé tous les camps politiques qui se sont succédé au pouvoir en France.

Le président de l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré, a fait semblant de tacher le tableau, la semaine dernière, en notant timidement le mélange des genres pratiqué par Nicolas Sarkozy, dans son double costume actuel :  Voyage ministériel, tournée électorale, les déplacements du ministre de l’Intérieur font débat, à l’image de son voyage en Corse de ce jour. Le mélande des genres, ne serait-ce pas plutôt le fait de mettre sur le même plan la question essentielle du développement économique de l’île et la nécessaire lutte judiciaire contre les mafias qui continuent de terroriser l’immense majorité des citoyens vivant en Corse ? On notera au passage que le ministre de l’Intérieur n’a pas proposé de moyens supplémentaires pour la Justice ni réaffirmé l’indispensable indépendance des juges... Mais s’il y a débat, comme le dit Jean-Louis Debré, alors, tout n’est pas perdu !

Laurent Watrin


Moyenne des avis sur cet article :  3.51/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Citoyen ordinaire 8 janvier 2007 14:03

    Force tout de même est de reconnaître la bravitude de notre citoyen candidat qui n’hésite pas à s’exposer dans l’île bien que son arrivée ait été saluée par les salves de feux d’artifice.

    Que ne ferions nous pas pour conserver notre souveraineté sur cette île jolie encore préservée, grace à la bravitude des artificiers locaux, des promoteurs bétonniers et autres adeptes de l’appropriation de son sol à des fins privées ou spéculatives.


    • leon (---.---.229.195) 8 janvier 2007 14:05

      Sarkozi n’a pas de posture présidentielle. Ne soyez pas hypocrites. Reconnaisez le. C’est d’ailleurs pour cela que tout est verouillé en exposant la machine à perdre.

      Les véritables gaullistes ne voteront pas Sarkozi, d’autant plus qu’il a remis en cause la position de la France aux USA et la trahison de 1995.

      Maintenant qu’ils ont l’occasion de se « venger », ou de remettre la « pareille » ils ne priveront pas.....lol

      Réagir à l’article | Réagir au commentaire | Signaler un abus


    • al (---.---.91.101) 8 janvier 2007 14:37

      Vive Sarko ! Vive la France ! Que font les autres ? rien ! Sarko lui au moins remue la merde et change les mentalités


    • (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:05

      Sarkozy n’a pas de posture présidentielle. Ne soyez pas hypocrites. Reconnaissez le. C’est d’ailleurs pour cela que tout est verrouillé en exposant la machine à perdre.

      Les véritables gaullistes ne voteront pas Sarkozy, d’autant plus qu’il a remis en cause la position de la France aux USA et la trahison de 1995.

      Maintenant qu’ils ont l’occasion de se « venger », ou de remettre la « pareille » ils ne s’en priveront pas.....lol


    • cdg (---.---.169.151) 8 janvier 2007 17:39

      bravo pour l article. A quand l independance de la corse. « la corse ca coute cher et ca rapporte rien » contrairement au loto


      • citoyendumonde (---.---.232.19) 20 mars 2007 16:41

        encore un qui n’y comprend rien, la Corse ne coûte pas plus chère que la Creuse ou qu’un seul quartier des banlieux parisienne... sauf que des corses on en parle beaucoup donc le « français moyen » comme toi se laisse guider ou lobotomiser par la presse. D’autre part crois tu que Sarko serait venu 17 fois en Corse si elle etait si dangereuse... et puis il faut savoir que dans le nombre incroyable des actes de violence évoqués on a égalment comptabilisé les « tags » sur les murs des lycées...à quand la vérité sur les Corses et l’arrêt des effets médias ???


      • Leonel (---.---.248.87) 8 janvier 2007 18:42

        Je commencerai mon commentaire par l’affirmation que la mafia ne terrorise pas « l’immense majorité » des insulaires dont je fais parti.

        Cette majorité vit tranquillement tous les jours, n’a jamais à se plaindre des agissements mafieux (même s’il est vrai que cela gangrenne l’île quoi qu’il en soit). Contrairement à tout ce qu’on peut croire, non, nous n’avons pas peur de voir nos maisons sauter au beau milieu de la nuit. Et non, nationalisme n’est pas forcément synonyme de terrorisme ou de mafia.

        Des commentaires comme « la Corse n’apporte rien » ou tous les autres (je ne parle pas pour cet article spécialement, mais plutôt du discours général), à la limite du racisme, sont en revanche des manques de respect incroyables envers une île, une culture, et surtout « l’immense majorité » de ses habitants qui ne demande rien.

        J’espère que cet article n’apportera pas son flot de commentaires de ce genre...


        • Citoyen ordinaire 8 janvier 2007 19:37

          Pourquoi exactement parle t on de mafia en Corse ?

          Il y a certes, des groupes qui se chargent de la protection de l’environnement afin de conserver à l’île son cachet exceptionnel en effaçant sans violence les implantations qui pourraient la défigurer.

          La Corse est une île paisible, et si belle, gardée par des écologistes déterminés qui font règner l’ordre, et c’est bien comme celà. Quel département sur le « continent » peut se targuer d’un tel succès.

          D’autrepart, il est notable que l’île a toujours été préservée des mouvements d’agitation ou de révolte de banlieues, alors qu’ elle acceuille également des travailleurs immigrés et leurs familles. Aucun mouvement contestataire ne s’est jamais produit...Surprenant non...Celà doit tenir au climat.

          Si la Corse est subventionnée par l’Etat, pourquoi pas. Elle a une identité et des contraintes spécifiques. Elle a su également parfaitement négocier avec tous les gouvernements précedents et actuel pour faire valoir ses arguments.


        • Forest Ent Forest Ent 8 janvier 2007 19:35

          Les promesses budgétaires sont purement décoratives, puisque celui qui les fait n’a que rarement à les tenir.

          En matière d’infrastructures, c’est même rigolo, car l’Etat n’a plus de sous pour en construire, et l’UMP a même fait passer une loi permettant de les faire financer par du capital privé, en conformité logique avec son idéologie libérale. Voir un libéral jouer au Colbert socialiste est toujours rigolo.

          Mais je rassure les Corses : ils n’auront pas un sou de plus, quoiqu’ils votent. Depuis longtemps, les crédits « nouvellement attribués » consistent au mieux en renouvellement d’attributions précédentes, et au pire en remplacement de crédits existant supérieurs. Quand on est fauché, on est fauché ...

          C’était notre rubrique « promesses électorales de grande nouveauté et fiabilité ».


          • (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:04

            Sarkozi n’a pas de posture présidentielle. Ne soyez pas hypocrites. Reconnaissez le. C’est d’ailleurs pour cela que tout est verrouillé en exposant la machine à perdre.

            Les véritables gaullistes ne voteront pas Sarkozi, d’autant plus qu’il a remis en cause la position de la France aux USA et la trahison de 1995.

            Maintenant qu’ils ont l’occasion de se « venger », ou de remettre la « pareille » ils ne priveront pas.....lol


            • Paulu (---.---.21.67) 8 janvier 2007 21:05

              Laurent Watrin connaît-il la Corse ? J’en doute à en lire les propos remplis de stéréotypes. Si nous vous coûtons si cher à la France, et si nous sommes si infréquentables pourquoi vous tenez tant à ce que nous soyons Français. Votre problème est que vous voulez à tout prix nous faire entrer dans un moule et que nous n’y rentrerons jamais parce que nous n’avons ni la même terre, ni la même histoire, ni la même culture.


              • robin (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:27

                et les pays du nord sont ultracommuniste.... !!! Nous sommes un pays qui malgré tout ,ayant un passé révolutionnaire et plutôt fier du reste,méme si on l’on est veaux ou moutons parfois ,les gens se rappellent aussi notre devise LIBERTÉ,ÉGALITÉ,FRATERNITÉ qui est ,sans contestation possible plutôt ancrée à gauche (Danton....)Nous sommes réputés « ingouvernable » mais seulement par ceux qui voudraient faire passer n’importe quelle loi scélérate.....Ce n’est pas parce que les pays Anglos-saxons ,ayant appliqué une société ultra-capitaliste (sous le doux nom d’ultra-libéralisme) que l’on doit les suivre dans leur fuite en avant vers un mur fatalement !!! ils ont besoin de guerres pour se nourrir,(armes,pétrole,finance verreuse) Quoiqu’il en soit ,tout cela va finir dans un désastre incommensurable,........vous voulez ça ? ? ?smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès