Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy éparpille la gauche, façon puzzle

Sarkozy éparpille la gauche, façon puzzle

Victoire claire et sans surprise du candidat de l’UMP hier soir, au second tour des présidentielles. Dans la foulée, Sarkozy prononçait un discours convenu mais rassembleur, tandis que la gauche implosait bruyamment, laissant Ségolène fêter seule sa défaite, plus isolée que jamais, plus délaissée même que jamais, y compris par François Hollande, dont DSK réclame la tête. Ça promet.

Ceux qui n’avaient pas eu le temps de consulter Internet, et donc d’apprendre dès 18 heures la victoire (attendue) de Nicolas Sarkozy, pouvaient, sans attendre les fatidiques 20 heures obligatoires avoir une idée très précise du résultat en observant la mine enjouée, hilare et détendue de Strauss-Kahn déboulant rue de Solferino, au siège du PS, pour prendre acte de la défaite des roses. Longtemps qu’on n’avait lu un tel détachement, une telle « liberté » sur le visage de cet éléphant-là, jamais remis de sa défaite des primaires, jamais avare de critiques pendant la campagne contre Ségolène, discret mais efficace dans ses petites phrases aux micros tendus. DSK tenait enfin hier soir sa revanche, et n’allait pas se faire prier pour la déguster, avec verve et fracas.

Il n’était pas le premier à parler, sur TF1, laissant la politesse à la vaincue du jour, madame Royal, pressée d’en finir cette fois-ci. On n’était plus à la maternelle de Melle, c’était plus deux heures d’attente pour un charabia pas très clair, non, cette fois-ci, une minute après le verdict rendu public, la dame en blanc venait présenter comme elle le pouvait ses condoléances à son peuple, qui lui chantait quelques mercis sympathiques mais qui devait se résigner. Un instant, dans les premières secondes, on craint une Royal trop émue pour parler, elle hésita, alla serrer quelques mains, puis remonta finalement derrière son pupitre, féliciter son adversaire, lui souhaiter bonne chance et donner rendez-vous à ses fidèles pour de prochains combats. Désolée, à la prochaine, fermez le ban. En quelques phrases Ségolène précisait néanmoins son désir d’avenir : la tête du PS, ni plus ni moins, pour mener la campagne des législatives. Un peu plus tard, dans une scène assez vertigineuse et inédite, la même Ségolène, juchée au dessus de l’entrée de la maison de l’Amérique latine, exhortera, micro en main, la foule de ses fidèles, entonnant même un « tous ensemble, tous ensemble » qui laissa pantois son compagnon et dérida un Jack Lang peu pétillant.

Les larmes ravalées, les émotions passées, la droite félicitée, les socialistes tentaient tant bien que mal de dresser un constat d’échec le plus présentable possible. Hollande, modeste orateur comme on le sait, fit ce qu’il put pour sauver la face, mais ça ne suffit pas. Surtout pas à DSK, qui prit sa place quelques minutes après, et ajouta quelques pelletées de terre rageuse sur le sapin socialiste : "Les Français ne veulent pas qu’on leur sorte des solutions qui ont vingt ans. Ils voient bien que la gauche doit apporter autre chose que ce qu’elle a toujours dit" (...) "C’est un jugement assez sévère sur la façon dont le PS a fonctionné depuis cinq ans" (...) "Pourquoi a-t-elle été aussi faible ? (la gauche) Parce que depuis cinq ans nous ne nous sommes pas renouvelés en nous laissant bercer par les illusions des victoires aux régionales et aux européennes" . Voilà monsieur Hollande habillé au moins pour quelques hivers (à l’île de Ré ?), voilà la gauche de la gauche priée d’aller se faire voir ailleurs, sans ménagement, de la part de celui qui « avait un projet de social-démocratie » mais qui « n’a pas été suivi ». DSK réclame donc bien sûr la tête d’Hollande, un virage au centre, net, et ne plus s’occuper des vieilles lunes révolutionnaires ou libertaires. Kouchner lui emboîtera le pas, au contraire d’un Fabius, adversaire juré de DSK, qui lui, tout en convenant que la gauche doit se « moderniser » pense que cette modernisation passe par un ancrage à gauche plus ferme que jamais. Delanoë lui non plus ne soutiendra pas DSK, et Lang, lui, seul avec Dray, préfèrera esquisser un dernier pas de danse avec Ségolène. Pour l’instant...

Mais le meilleur était à venir. Après un passage au micro de la maison de l’Amérique latine, où il baratina la foule encore présente des défaits déçus, Hollande s’en prit à son tour à la campagne de Royal, assez durement : « Nous n’avons sans doute pas assez parlé de propositions concrètes, d’aspects qui touchaient les Français directement. Nous n’avons pas suffisamment su nous ouvrir, nous élargir » (...) « Si on n’avait pas fait des erreurs, on serait peut-être aujourd’hui en train de célébrer un succès. Il y a forcément là une leçon à tirer » En clair : Ségolène est restée dans le flou, faisant le yoyo, un coup à gauche de la gauche un coup au centre de la droite, sans préciser suffisamment ses choix pour convaincre les électeurs. Du travail d’amateur. Lâchée même par son compagnon, la dame du Poitou se retrouve désormais plus seule que jamais, sans aucune légitimité que sa défaite « nette » comme dirait Laurent Joffrin, pour revendiquer une quelconque place de leader au sein du PS. Cette fois-ci, d’ici juin, elle aura du mal à monter sur les pieds des éléphants... et des autres. Comme on pouvait s’y attendre, le PS n’aura donc pas supporté le choc de la défaite, et se voit soudain promis à un remue ménage spectaculaire dans les jours qui viennent. DSK et ses amis veulent faire main basse sur le parti, Fabius et ses amis aussi, Royal veut poursuivre sa route, c’est le grand retour des primaires à gauche, une gauche qui ne pourra cette fois-ci par forcément compter sur le gentil centre de Bayrou pour se remplumer.

On l’a pas beaucoup vu, Bayrou, hier. Juste quelques secondes pour féliciter Sarkozy et pour assurer qu’il ne « ménagerait pas ses efforts » pour assurer l’existence au centre d’un « contre-pouvoir indispensable ». Un Bayrou qui comme ses anciens futurs amis socialistes se voit maintenant face à un mur dur à franchir : faire en sorte que son parti, le Mouvement démocrate, existe bel et bien, survive à son premier tour, et à un report de voix indiscipliné au second, puisque près de 60% de son électorat a préféré ne pas suivre sa consigne de vote et voter pour Nicolas Sarkozy. Bayrou est-il encore le leader du centre ? C’est pas si évident. Il surveillera en tout cas avec attention le choix du prochain gouvernement, et combien de ministres UDF y figureront.

Les vainqueurs justement... C’était la grande soirée du petit Nicolas : Nicolas qui prononce un discours rassembleur, n’oubliant personne, incluant le monde entier, puis Nicolas au Fouquet’s, Nicolas qui récupère Cécilia, tellement absente jusqu’ici, pas dans le premier convoi présidentiel d’après résultats, convoi dans lequel on ne devinait que ses filles et le fils de Sarko, Cécilia donc soudain surgie des eaux, ou en tout cas du grand restaurant, pour aller saluer la foule de la Concorde, Mireille Mathieu, Faudel, Enrico Macias, toute cette rupture tranquille qui aime les blagues et Bigard et les lunettes de Gilbert Montagné. On vit toutes ces motos de la police, ce jardin des Tuileries emprunté comme un périph’, et ces incessants aller-retours pour un oui pour un non, pour savoir où pouvait bien aller ce nouveau chef de l’Etat, dans une boîte de nuit, nous dit-on, oui une boîte de nuit très branchée... Une soirée de vainqueurs avec du Coppé qui frime, du Bachelot qui se gausse, de l’Estrosi qui se bidonne et du Borloo qui philosophe, tous contemplant avec délectation ceux d’en face, perdants, tellement perdants, numéroter leurs abattis en espérant se refaire en juin.

« Toute la France a gagné » nous dit-on, même les cul de jattes, même les manchots, toute la France. Et toute la gauche a perdu, même Gérard Miller, très excité sur M6, le psychanalyste ruquiériste, plus moralisateur que jamais pour tenter de convaincre Arno Klarsfeld qu’il devait arrêter de fréquenter Steevy. Pauvre Gérard Miller, et pauvre Noël Mamère, leader de rien, membre d’un parti à moins de 2% et qui ose se présenter en refondateur de la gauche. Toute la gauche a perdu, oui, et risque d’avoir du mal à s’en remettre, tant elle est apparue divisée tout au long de la campagne et tant elle apparaît désormais éparpillée comme jamais, façon puzzle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Gazi BORAT 7 mai 2007 09:35

    « Le triomphe de DSK.. »

    Je finissais au fil de ces derniers jours, à trouver Mme Royal de plus en plus sympathique dans sa ténacité.

    Mr Strauss Kahn, fait preuve lui aussi, de ténacité sans être pour autant sympathique.

    Il se prépare, sans nul doute, au rôle de premier ministre qui l’attend au lendemain des prochaines législatives..

    g@Zi bOR@t


    • alala 8 mai 2007 13:14

      Sympathique ou pas, DSK aurait permis un reel debat d’idées.

      Sympathique ou pas il aurait eu des chances de victoire bien plus grandes que Ségo.

      La gauche extreme aurait tout de meme voté pour lui tjrs dans une logique de barrage à Sarko, et il aurait su convaincre un plus grand pourcentage de l’electorat centriste ...

      Bref il y a eu une belle erreur de casting d’où son amertume certe dissimulée jusque la pour ne pas etre accusé d’etre responsable de quelque facon que ce soit de la deroute PS (qualifiée de victoire par Ségo qui ne voulait pas finir cette aventure sans une derniere bourde smiley).

      Normal à mon sens egalement qu’il s’insurge contre la tentative d’OPA de Ségo sur un parti qu’elle a maintenu à l’ecart de la campagne.

      Elle a mené seule la barque en disant prendre ses responsabilités. Elle a echoué, la morale voudrait qu’elle en assume les consequences ... histoire qu’elle soit remplacé par quelqu’un qui dise « NOUS » au lieu de « JE », ca changerait :)

      PS Vous devez bien etre le seul à pouvoir afficher un tel optimisme sur les chances de victoire de la gauche aux prochaines legislatives ? smiley Pris en flagrant delit de manque de lucidité smiley


    • torte didier torte didier 8 mai 2007 20:33

      Comme à mon habitude, j’adore l’avenue Kleber. Le 10 de cette rue est sans contestation le sommet de l’aventure de l’architecture baroque. Les gens passent sans rien voir. Mais il suffit de se poser sur un banc vert et la vue est imprenable. Les gens s’en foutent. C’est dommage car l’esthétique est toujours incomparable quand on pointe le nez dehors.


    • tvargentine.com lerma 7 mai 2007 09:42

      Une belle victoire de Nicolas SARKOZY,dont j’ai participé en apportant mon vote car il n’y avait pas photo.

      On peut etre de gauche et voter pour un candidat qui sera remettre les choses en place.

      La défaite de soeur Ségolène de la compassion sociale etait inscrite comme il est inscrit que le PS va exploser et terminer sa vie aux législatives dans une nouvelle defaite historique.

      En plus,la manière dont arrogante dont Ségolène Royal cherche à s’imposer pour continué son travail de destruction total est assez inquiétant pour le PS.


      • agosin 7 mai 2007 09:46

        On ne peut pas reprocher aux perdants, une certaine frustration. C’est humain.

        L’honneur des vainqueurs est de savoir tendre la main et avant de quitter ce site pour les prochaines cinq années, c’est exactement ce que je veux faire.

        Pardonnez-moi les écarts de langage et les attaques personnelles qui ont pu m’échapper dans la fougue de la campagne et sachez, gens de gauche, que vous avez mon respect et que beaucoup de vos valeurs sont aussi les miennes.

        Je vous souhaite bonne chance à tous et surtout, je souhaite bonne chance à la France qui aura besoin des forces de tous ses enfants.

        à bientôt !


      • Gazi BORAT 7 mai 2007 09:57

        @ lerma

        Vous êtes de gauche et votez Nicolas Sarkozy. C’est tout à fait votre droit.

        Vous reprochez à Ségolène Royal sa « compassion sociale », c’est votre analyse, mais...

        ... d’après vous, être de gauche, c’est quoi ?

        gAZi bORAt


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 7 mai 2007 10:03

        LERMA

        Veuillez éclairer ma lanterne car j’ai l’impression que vous êtes un collectif et que plusieurs personnes s’expriment sous ce pseudo . Vos orientations sont très mobiles .

        Est ce que je me trompe ?

        Cdt


      • Hesoneofus 7 mai 2007 10:17

        De meme, je fais parti de ces electeurs electron libre, votant au gres de mes intentions( vert, chevenemet, chirac, udf, ump). J avoue avoir voter pour bayroux bien qu ayant tjrs voullu voir sarkozy president. Pas folle la bete, je me suis dit que la gauche n aurait ete reelement capable de faire contrepoid avec ses division interne, et son socle ideologique trop large (arf plaie gauche pluriel), donc il fallais un parti centriste fort. Le fait est qu aujourd hui seul sarkozy avait assez de force de caractere pour sortir la France du marasme social et de la mouise economique. Qu on ne se trompe pas, j ai voter sarkozy car je veux un avenir meilleur pour mes enfant, une vie meilleur pour moi, et surtout le meilleur pour mon prochain. Et, ideologiquement je suis de gauche, j ai vote pour un homme issue de l imigration hongroise, de la minorite juive , divorcer et en concubinage avec une tzigane. Je prefere ca a un fille de colonel francais, s etant battu dans les colonie, s apelant marie-segolene, dans un pays ou la place des femmes et l une des mieux garantie. Vous m escuserz mais elle pas un candidat de gauche tres catholique...


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 7 mai 2007 10:19

        BONJOUR A TOUS

        Bravo à Lilian Massoulier qui depuis le début de cette campagne a promené un regard intelligent et ironique sur le microcosme politique et sur la société française .

        Toujours lucide il a vu les évolutions mieux que la plupart et aujourd’hui il nous brosse un tableau impressionniste de la Gauche en général et du PS en particulier .

        Comme lui je trouve que la chance de ce parti est Dominique strauss Kahn qui devrait créer un parti socialiste moderne en abandonnant les vieilles lunes marxistes . Ces vieilles lunes nous ramènnent toujours au XIXème siècle .

        Saluons dons la victoire de Nicolas Sarkozy en souhaitant au PS de reprendre sa place dans le débat politique . Une opposition solide est necessaire à la bonne marche d’une démocratie .

        Quant à BAYROU je lui souhaite bien du plaisir car s’il arrive à trouver des troupes dans le mois qui suit je veux bien me faire curé .

        Vive la république .


      • IP115 7 mai 2007 10:25

        J’ai exactement le même sentiment que toi CAMBRONNE.

        Pendant cet entre deux tours, il me semblait que lerma soutenait SR un mec de gauche qui vote à droite tout en soutenant Royal, ç’est étrange, non ? smiley


      • Eve 7 mai 2007 10:28

        à Gazi BORAT (IP:xxx.x32.164.192) le 7 mai 2007 à 09H57

        Je viens de voter « oui » pour votre commentaire et vous recevez... -2.

        Je tenais à le préciser ici.


      • fg 7 mai 2007 10:38

        Pourriez vous écrire en français, marre du charabia sur le net


      • MAd 7 mai 2007 10:43

        juger (& élire) quelqu’un sur ses origines sociales ?? bof

         smiley


      • tvargentine.com lerma 7 mai 2007 10:45

        NOn,j’ai le droit d’avoir des idées et dans la mesure ou nous votons sur un projet de société et des programmes qu’il faut lire et analyser et vous obtenez un résultat.

        Oui,je votais socialiste et j’ai voté Sarkozy car ROYAL n’avait pas de projet de société ni idées...RIEN à pars son image marketing de « femme » et la continuité du Mitterandisme

        En 5 ans le parti socialiste n’a rien fait pour se rapprocher du peuple ,il à continué à cibler « le bobo »

        De plus les valeurs républicaines fortes,rappelé par Sarkozy doit remettre la citoyenneté à sa vrai place

        Donc,il faut accepter qu’une nouvelle page s’ouvre et solder la page PS aux prochaines législatives avec ceux qui auront été responsable de cette faillite annoncée ici même


      • même constat technique on vote non et cela saute de deux votes d’un coup ...on vote oui rien ne se passe et si vous tentez de le réitérer la « bécane » vous répond que vous avez déjà voté. Sérieusement il y a un problème de fiabilité des décomptes. Sentiments cordiaux à tous


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 7 mai 2007 11:00

        MONSIEUR VESTE

        Vous avez le droit d’être mécontent du résultat du scrutin mais je ne vous autorise pas à me traiter de beauf vous plaçant vous parmi les élites .

        Votre mépris vis à vis des non diplomés n’est pas le signe d’une grande ouverture d’esprit et il se retourne contre vous . Et puis que savez vous du niveau d’instruction , de diplômes et de culture de vos interlocuteurs . Je vous surprend neuf fois sur dix à parler de choses dont vous ignorez le tiers du quart , le tout en langage ampoulé pour créer un brouillard trompeur sur l’état de votre science .

        Passez votre chemin et trouvez vous une occupation pour mériter votre RMI .

        Vive la république .


      • maxim maxim 7 mai 2007 11:09

        @ Demian......

        j’espere que tu m’incluras dans le camp des beaufs ....

        tu me l’as fait sentir dans un de tes posts .....

        je serais fier d’etre intronisé beauf par Demian ,ce serait un honneur pour moi ......


      • Iren-Nao 7 mai 2007 11:11

        @ Eve

        Elle a vote hier ?


      • maxim maxim 7 mai 2007 11:41

        @ Demian .....

        merci,ça va dejà mieux de se faire em-baiser ,c’est une sensation nouvelle ,je ne mourrai pas idiot .......


      • iggnir 7 mai 2007 12:51

        C’est une excellente question vu le contexte...


      • iggnir 7 mai 2007 12:53

        hahaha Hitler était petit et brun, néanmoins il préférait les grands blonds aux yeux bleus. Je compare pas Sarko à Hitler non, mais c’est le premier qui m’est passé par l’esprit.


      • tipaul 7 mai 2007 14:09

        «  » constat technique on vote non et cela saute de deux votes d’un coup ...on vote oui rien ne se passe et si vous tentez de le réitérer la « bécane » vous répond que vous avez déjà voté. Sérieusement il y a un problème de fiabilité des décomptes. Sentiments cordiaux à tous «  »

        Petite explication de textes : nous sommes des centaines à lire l’article en même temps. Si vous votez « Oui » et qu’entre l’affichage de la page et votre vote 10 personnes ont voté « non », le compteur se réaffichera avec ... -9 au lieu de +1 ! Faites l’essai juste en rafraichissant votre page sans voter. Vous verrez que les compteurs « bougent tout seuls ».

        C’est vrai que c’est surprenant au 1er abord. Mais tout à fait logique


      • ben ben 7 mai 2007 15:59

        Justement on se demande bien ce que c’est d’etre de gauche... Ecouter Benabar et prendre ce qu’il dit pour un programme peut être ???


      • MAd 7 mai 2007 23:39

        @ ben

        si c’est de l’humour c’est marrant ! mais j’en ai pas l’impression.

        je suis loin d’être fan absolu de barnabé, mais si être de droite c’est écouter Jauni & prendre ce qu’il dit pour un programme... smiley

        Bon je te l’accorde, la répartie est (très) facile

         smiley

        Tout ça n’est finalement pas très constructif


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 mai 2007 02:00

        A Lerma. Oui, vous avez raison, c’était écrit. Après le premier tour j’ai dit et écrit, 20 fois plutôt qu’une, sur ce blogue et ailleurs, que la seule manoeuvre habile de Segolène aurait été de se désister et de laisser Bayrou battre Sarkozy, revenant elle-même triomphalement aux législative avec l’appui du nouveau Président, en tête d’une liste centre gauche dont se seraient exclus d’eux-mêmes les éléphants. Elle ne l’a pas fait, commettant une deuxième fois la même erreur - http://www.nouvellesociete.org/5148.html - de faire un pas à gauche pendant que la France faisait un pas à droite. Tango raté. Exit Ségolène smiley

        Pierre JC Allard


      • Godefroy de B. Godefroy de B. 8 mai 2007 11:37

        @DW Analyse très flou. On croirait du Marie-Ségo dans le texte. Vivement que vous plongiez dans les mêmes limbes.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 8 mai 2007 13:53

        @lerma,

        « Votre » Président vous salue après avoir pris un jet privé, il vient de rallier Malte (Tant pis pour le 8 mai, il s’en fout !) il vient de louer un yacht à 193 000 euros la semaine. Au moins c’est clair et cela promet.

        La france qui se lève tard vous salue bien.

        Rv à Bastille tous les soirs pour dénoncer ce gaspillage des fonds publics d’un Président irresponsable et qui se moque de la France qui travaille.


      • caramico 8 mai 2007 17:24

        au moment ou vous votez, tous les votes précédemment exprimés à partir du moment ou vous avez ouvert l’article passent, et à la réactualisation, votre vote positif peut apparaitre négatif, et vice-versa.


      • caramico 8 mai 2007 17:28

        parceque tu crois qu’il va payer les 193000€ pour le yacht ?

        petit avantage en nature non déclaré aux impôts.


      • Démos 8 mai 2007 22:49

        Etre de gauche, c’est quoi... ? Ca pourrait être comme être de droite, c’est à dire avoir la « passion » sociale et non la compassion, mais celà ne l’est pas : simplement une différence de dynamique....


      • Marie-orange 9 mai 2007 01:14

        Ah bon lerma, on peut « être de gauche » et voter sarko ? Etre de gauche et voter pour le capitalisme, la mégalomanie, les colères du tsar et la main-mise sur les médias ?... ah bon, c’est de gauche, ça ?... Vous devez confondre votre main gauche et votre main droite, ou être alors curieusement ambidextre...


      • jrr 10 mai 2007 00:53

        ... c’est être légèrement nivelé du bocal.


      • Romain 7 mai 2007 09:48

        Ou avez vous vu une consigne de vote de Francois Bayrou ? Il n’en a pas donné alors arettez de désinformer. Il a dit qu’il ne donnerai pas de consigne de vote mais qu’il parlerai peut etre de SON vote personnel. Il a été sincére contrairement à d’autres personnalités qui ont affiché leur soutien à NS mais dont je doute fortement du soutien réel dans l’isoloir. Je pense tout de même qu’il aurai du garder le secret sur son vote. Francois Bayrou m’a agréablement surpris tout le long de la campagne et entre les deux tours. Je ne regrette pas mon vote et j’espére qu’il aura un role à jouer lui et son futur parti dans le futur de la politique francaise.


        • Tristan Valmour 7 mai 2007 10:05

          J’ai voté Bayrou au premier tour, Royal au second. Sarkozy a gagné. Espérons que la France va gagner avec lui. Notre nouveau Président a fait un remarquable discours, pourvu que ses actes rejoignent ses paroles, et que chacun puisse continuer d’exprimer librement ses opinions, sans pression ni menace. Pourvu que chacun puisse trouver une place dans une société apaisée. La discipline républicaine commande de soutenir notre Président, et c’est ce que je ferai, puisque la campagne est finie. Je souhaite bonne chance à la France et demeurerai un citoyen vigilant quant au respect des valeurs humanistes.


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 mai 2007 19:30

            @valmour,

            Le moins que l’on puise dire et souligner c’est l’extraordinaire constance de vos opinions.... vrai vous aussi vous faites peur...


          • Tristan Valmour 7 mai 2007 20:34

            @ Jean Pelletier

            Mes opinions n’ont pas changé, et je suis en effet constant. Je ne crois pas en la politique de Sarkozy ni en l’homme qu’il est. Cela n’a pas changé. Seulement, aujourd’hui il n’est plus le candidat Sarkozy, mais le Président de la République française. Je ne suis pas manichéen, et je sais que cela peut paraître difficile à comprendre. En tout cas, la France a décidé, et je suis Français. Nous aurons le temps de juger sur pièce la politique et la personnalité de Sarkozy, puisque la situation et sa dimension ont changé. c’est un facteur à prendre en compte.

            Quand la majorité des membres de ma famille prend une décision, même contraire à la mienne, je la respecte et en assume les conséquences. Quand dans mon travail mes supérieurs prennent une décision avec laquelle je suis en désaccord, j’obéis et j’en assume aussi les conséquences. Naturellement, et je dis ceci pour anticiper toute extrapolation, si on me demande de faire quelque chose qui attente à l’Homme, alors je ne prêterais pas mon concours.

            Cela ne signifie donc pas que j’ai changé, ni que je me rallie à Nicolas Sarkozy. Je continuerai à défendre des valeurs humanistes, et pour tout vous dire, il y a de fortes chances que je crée un parti politique humaniste. Je suis seulement un républicain discipliné qui accepte le verdict des urnes.

            Et qu’y a-t-il de plus juste que de souhaiter le bonheur de la France et des Français ?

            En espérant vous avoir rassuré quand à ma constance, je vous adresse mes chaleureuses salutations.


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 8 mai 2007 13:58

            @Valmour,

            vous qui souhaitez crere un « parti humaniste » vousapprécierait surement « le pied de nez » que le Présdident de tous les français vient d’envoyer à ses compatriotes depuis son yacht au large de Malte loué à 193 000 ueros la semaine ... les français au travil apprécieront ainsi que les anciens combatants puisqu’il n’a pas dénié participer à la commémoration du 8 mai.

            votre réction m’interresse au plus haut point


          • zOoO zO 8 mai 2007 15:48

            @ Pelletier Jean

            Votre commentaire concernant les vacances de NS sont sans intérêts, mais vous semblez bien renseigné, et devez avoir aussi des bonnes relations, pour bénéficier de tels prix sur la location du yacht, car sur le net le prix public de base est de 200 000 $ la semaine en basse saison, et vu le cours du dollar aujourd’hui..... smiley


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 8 mai 2007 20:16

            @zo,

            cela n’a peut être pas d’importance pour vous.... cela regarde votre conscience et votre conception de la République...


          • Iren-Nao 7 mai 2007 10:07

            Face au sourire aussi permanent et plein de bravitude indecente qu’agacant de la perdante grave on n’est pas surpris de sa defaite.

            Comme elle n’avait rien a dire on s’en remettra.

            Comme toute la gauche d’ailleurs qui confond bons sentiments et humanisme a la graisse de chevaux de bois, comme le montrent beaucoup sur ce site, avec un programme et une vision qui serait autre chose que des pieuses incantations ou la fumee d’un gros petard.

            Il va maintenant falloir se taper du Sarko fringuant et dope a la legitimite.

            Merci la gauche NULLE !

            Prions, il arrive que la realite du pouvoir rende realiste.

            Et puis voila le Printemps ...

            Iren-Nao

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès