Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy eugéniste ? Qu’a-t-il dit de si terrible ?

Sarkozy eugéniste ? Qu’a-t-il dit de si terrible ?

Que n’a-t-on pas entendu sur le sujet ? Les propos de Nicolas Sarkozy sont-ils dangereux ? Ou tout cela n’est-il que beaucoup de bruit pour rien ?

Que n’a-t-on pas entendu sur le sujet ! Citons la phrase dans son contexte pour commencer. Il s’agit d’une discussion entre Michel Onfray et Nicolas Sarkozy pour Philosophie magazine.

« M.O. : Je ne leur donnerais pas une importance exagérée. Il y a beaucoup de choses que nous ne choisissons pas. Vous n’avez pas choisi votre sexualité parmi plusieurs formules, par exemple. Un pédophile non plus. Il n’a pas décidé un beau matin, parmi toutes les orientations sexuelles possibles, d’être attiré par les enfants. Pour autant, on ne naît pas homosexuel, ni hétérosexuel, ni pédophile. Je pense que nous sommes façonnés, non pas par nos gènes, mais par notre environnement, par les conditions familiales et socio-historiques dans lesquelles nous évoluons.

N. S. : Je ne suis pas d’accord avec vous. J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense. »

Que reproche-t-on à Nicolas Sarkozy ? Plusieurs choses potentiellement contradictoires. On y verrait un discours eugénique d’une part, d’un autre côté on lui reproche de déresponsabiliser les pédophiles. On lui reproche une vision déterministe sans espoir, fataliste. On lui reproche de favoriser outre-mesure l’inné sur l’acquis.

Le reproche le plus modéré et peut-être le plus raisonnable est celui de parler de science alors qu’il faudrait laisser se discours aux scientifiques. Soit, mais ce même reproche pourrait être fait à Michel Onfray ! C’est une discussion de philosophie, elle s’aventure sur un terrain scientifique.
Dans le contexte, il n’y a rien de répréhensible.

Décryptons plus en détail le discours, et surtout définition le mot « pédophile ». En lisant la phrase de Michel Onfray, il paraît évident que la définition ici est bien « quelqu’un attiré sexuellement par des enfants » et non pas d’un criminel sexuel, d’un prédateur ou d’un violeur. Nous parlons bien ici d’attirance sexuelle comme certains sont attirés par des femmes et d’autres par des hommes. Pourtant n’avons-nous pas tous entendu un jour un homosexuel affirmer qu’il était né ainsi qu’il a toujours été homosexuel ? Qu’on soit d’accord ou pas, qu’on pense l’acquis primordial sur l’orientation sexuelle des gens ou pas, ce genre d’affirmation n’a jamais valu, que je sache, une telle levée de bouclier. D’ailleurs si une grande majorité d’hommes est attirée par des femmes alors qu’une grande majorité de femmes est attirée par les hommes, ce ne serait que dû à l’environnement culturel, et aucun élément génétique ne nous pousserait à être attirés par le sexe opposé ?

Comment arrive-t-on de là à l’eugénisme ? Cela suppose qu’on imagine que tous les pédophiles passeront à l’acte ? Ne peut-on pas croire à la nature humaine, au respect des autres qui fait que, malgré des pulsions, un homme pourrait ne pas violer d’enfant ? Quelle vision triste ! Et devant un crime aussi affreux qu’il soit ne peut-on imaginer d’autre solution que l’eugénisme ? Je n’ose croire que si un jour la science trouve le gêne de la pédophilie tous ces gens a priori humanistes vont s’écrier : « Ah ! si c’est vrai alors il faut recourir à l’eugénisme ». J’espère que ce n’est réellement qu’une réaction politicienne, ou au pire une telle diabolisation de Nicolas Sarkozy dans leurs esprits qu’ils ne peuvent lui prêter que les pires intentions.

Reproche suivant, celui d’excuser les pédophiles, de les dépénaliser car ils sont malades. J’entends Ségolène Royal affirmer que les pédophiles sont conscients de leurs actes, sous-entendu « contrairement à Sarkozy ». Qu’elle inversion de discours gauche droite ! On reprocherait à Sarkozy de vouloir trouver des excuses à des criminels ? C’est plutôt un discours de gauche que de dire qu’ils faut soigner les criminels sexuels, discours qui n’a rien de scandaleux et qui est plutôt à l’honneur de la gauche.

Nicolas Sarkozy a depuis reprécisé son discours et indique bien qu’il considère les violeurs d’enfants comme des malades et des criminels. D’ailleurs si on reprend la définition du mot "pédophile", on peut bien comprendre qu’un homme attiré par des enfants de trois ans est un malade, un homme qui viole un enfant de trois ans est un criminel. Un homme qui viole un enfant parce qu’il a une pulsion est un malade et un criminel. Un homme qui est attiré par une très belle femme est a priori normal, s’il la viole c’est un criminel. Le fait d’être attiré par une femme n’a jamais été une excuse pour la violer, je ne vois pas pourquoi ça le deviendrait quand il s’agit d’un viol d’enfant.

Il y a une catégorie de personnes également qui rejettent l’idée au nom de la morale, que cette notion serait trop horrible. « Je voudrais dire à quel point nous avons été choqués, bouleversés même, heurtés par les déclarations du candidat de l’UMP qui estime que la pédophilie est génétique. » dit Ségolène Royal. Alors maintenant à mon tour de m’insurger, et de m’inquiéter : quand les valeurs morales dictent la science nous sommes en danger. C’est bien parce que certains ont été heurtés par l’idée que la Terre puisse ne pas être le centre du monde que Gallilée a dû se taire. Et pour compléter, en quoi le déterminisme social de Marc Onfray, qui nie en partie le libre arbitre, serait plus moral ?

Finalement je voudrais pousser la réflexion quelque peu plus loin. Comme Michel Onfray a mis l’homosexualité, l’hétérosexualité et la pédophilie sur le même plan dans sa phrase, la notion de « malade » peut évoquer des choses peu reluisantes pour certains. Il est vrai que certains milieux très conservateurs considèrent les homosexuels comme des malades qu’il faudrait soigner. J’ai conscience que ce parallélisme peut heurter. J’ai tendance à croire qu’il y a une notion de maladie dépendante de la société, des maladies qui n’atteignent pas le malade en lui-même mais sa capacité à s’intégrer dans la société. On a appris avec le temps à changer la société et à accepter des différences comme n’étant pas des maladies. On arrête de faire des générations de gauchers contrariés. On a appris à changer la société plutôt que de vouloir changer les homosexuels. Mais pour la pédophilie la comparaison s’arrête là, nous ne sommes pas en mesure d’imaginer une pédophilie assouvie sans victimes, il faudra donc continuer à les considérer comme des malades et à en faire des pédophiles contrariés.

La question qui restera posée est la suivante : Si une personne vient voir un jour un médecin en lui disant « docteur aidez-moi j’ai des pulsions quand je vois des enfants, aidez-moi à ne pas faire une bêtise », saura-t-on l’aider réellement, sans le juger, sans le traiter de monstre ? C’est apparemment ce que souhaite Sarkozy et, au-delà des caricatures, c’est ce que souhaite sûrement toute la gauche.


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (295 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • moebius 20 avril 2007 11:09

    Le moins que l’on puisse dire et que Sarkosy n’est pas philosophe et vous faite grand cas de ce qu’il dit et ceci est à votre honneur, mais je preferre croire (restons cohérent) que Sarkodit n’importe quoi, une chose et son contraire mais qu’il ne le dit pas n’importe ou et n’importe quand... mais c’est à voir et plus qu’à croire...


      • aquad69 20 avril 2007 12:46

        Bonjour Avatar,

        merci de cette adresse.

        Tout électeur ayant l’intention de voter pour lui devrait lire cet article auparavant !

        Cordialement Thierry


      • nantor nantor 20 avril 2007 16:51

        La description de cet entretien par MO est hallucinante ! Rien de vraiment étonnant par rapport à ce qu’on sait, mais (et c’est normal MO est écrivain) tellement bien décrit.

        Merci pour ce lien ...


      • orwell 20 avril 2007 11:48

        L’accusation d’eugénisme contre Sarkozy a été montée de toute pièce par Axel Kahn, frère de Jean-François Kahn. Le mécanisme de formation de la rumeur « Sarkozy eugéniste » est très bien décrit dans le site suivant : http://www.enroweb.com/blogsciences/index.php?2006/11/04/72-axel-kahn-suite-et-fin


        • Vincent 20 avril 2007 11:50

          Et allez, encore la théorie du complot...


        • godvicien 20 avril 2007 14:20

          Vous êtes malhonnetes, VOICI la phrase que vous auriez du citer en entier : « Pas plus avec lui qu’avec un autre, j’aurais même consenti à Jean-Marie Le Pen tant l’approche de l’un de ces animaux politiques m’intéressait comme on visite un zoo ou un musée des horreurs dans une faculté de médecine. Ce fut donc Nicolas Sarkozy. »

          Phrase dont on comprend le sens uniquement si l’on a conscience de la nullité des politiques...


        • Vincent 20 avril 2007 11:50

          Mais bien sûr, Sarkozy veut soigner les criminels sexeuels...D’ici au deuxième tour, je suis qu’on trouvera un militant suffisament fanatique pour le comparer à Gandhi ! C’est juste un conservateur démago, d’ailleurs c’est pas lui qui a durci les lois sur la prostitution ? Et après on s’étonne qu’il y ait des violeurs en série dans les rues ? Ouvrez les yeux bon sang !

          De plus, vous prêtez à NS des propos qu’il n’a pas tenu : vous interprétez sa tirade polémique d’une façon avantageuse pour lui, vous concluez en disant qu’il souhaite soigner les pédophiles, alors qu’il ne l’a jamais dit !

          J’ai une autre interprétation à proposer, moi : dire que le suicide et la pédophilie sont génétiques, c’est du fatalisme, et c’est le bon moyen de ne rien faire pour arranger les choses, puisque « ils sont nés comme ça, c’est génétique, on n’y peut rien ! » De cette façon, quand les salariés qui se retrouveront avec des cadences infernales parce qu’il faut « travailler plus pour gagner plus » se suicideront (voir EDF), ce sera le bon moyen de se dédouaner en disant « c’est pas parce qu’ils étaient stressés par leur travail, c’est génétique, c’était écrit ! »

          Et j’ai beaucoup de mal à imaginer Sarko, une fois président, annoncer à la France entière « on va mettre en place un plan pour détecter les pédophiles et autres criminels sexuels afin de les soigner », non pas que ce soit une mauvaise idée (bien au contraire) mais il ne prendra pas le risque de froisser la société en annonçant qu’il va aider des criminels en puissance, alors que les gens ont bien d’autres problèmes ! Et puis d’ailleurs, c’est pas son style. Non, je crois qu’il ne changera rien là-dessus, on va continuer à mettre des « fous » en prison (les criminels sexuels en font partie, mais ne sont pas les seuls), puis on les laissera sortir au bout de 5 ou 10 ans et ils recommenceront ! C’est un mou, il ne prendra pas les bonnes décisions, mais celles qui satisfont la populace !


          • etarcomed 20 avril 2007 12:43

            Votre propos m’étonne ! Comment pouvez-vous à la fois condamner l’affirmation d’un fatalisme, et dire une phrase telle que « c’est pas lui qui a durci les lois sur la prostitution ? Et après on s’étonne qu’il y ait des violeurs en série dans les rues ? Ouvrez les yeux bon sang ! » N’est-ce-pas on conviction d’une forme de fatalisme ?

            Dire qu’il y a une grande part d’inné ne signifie pas que c’est la seule cause, ni qu’elle est insurmontable.

            et je site il dit « c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie ». J’interprete cela comme « je souhaite que nous sachions la guérir » et non pas « par conséquent il faudra égorger tous les malades ».

            Dans son livre il dit pourtant bien qu’il veut construire plus d’hopitaux-prison, c’est dans son programme. Certes ce n’est pas de la détection précoce mais du traitement a posteriori. Je n’ose imaginer le tolé (et cette fois-ci probablement plus justifier) s’il proposait une détection précoce.

            Au final, ce que je constate, c’est que les propos de Sarkozy auquel je n’adhère pas complètement d’ailleurs, donne une réaction démesurée.

            Je suis persuadé qu’on aurait sortie cette interview en remplaçant Nicolas Sarkozy par François Bayrou, personne n’aurait trouvé à y redire. Accordons néanmoins que si c’était Ségolène Royal qui avait tenu ces propos, elle en aurait effectivement entendu des vertes et des pas mûres. Admettons que les esprits sont chauds en cette fin de campagne et qu’il faut bien faire feu de tout bois. Serait-ce de bonne guerre ?


          • Vincent 20 avril 2007 14:19

            Vous avez mal compris ce que je disais. Je condamne les propos de Sarko qui dit que les pédophiles le sont par naissance et qu’on n’y peut rien, parce que moi je pense que la part d’acquis est beaucoup plus importante que celle de l’inné, et justement, je pense qu’interdire la prostitution provoque des viols qui n’auraient pas eu lieu si ces criminels avaient pu trouver un exutoire. Vous me suivez ? le violeur ne l’est pas de naissance, il l’est car il n’a pas les moyens d’assouvir ses pulsions.

            Ensuite, Sarko a commencé par dire que la pédophilie et le suicide sont génétiques, sans évoquer une seule seconde qu’il y avait une part d’acquis. ça a provoqué un tollé général, et le lendemain il a persisté dans ses propos, avant d’admettre du bout des lèvres qu’il y a une part d’inné et une part d’acquis. Finalement, on peut se permettre de penser sans se tromper qu’au fond de lui, il croit que c’est surtout génétique.

            Pour les hopitaux-prisons c’est tout à son honneur, et c’est toujours mieux que de mettre des « fous » en prison sans aucun suivi médical, mais pour aller en prison il faut avoir fait des actes répréhensibles, et je ne pense donc pas que ce soit vraiment la bonne solution ; ça ne change pas beaucoup de la situation actuelle, à savoir qu’on attend que les malades fassent des bêtises irréparables pour les soigner (enfin, pour l’instant on ne les soigne même pas).

            Réaction démesurée, non je ne trouve pas on discute calmement, à moins que pour vous une réaction « mesurée » signifie être toujours d’accord avec votre mentor ? D’ailleurs, pendant toute la campagne, à chaque fois que Sarko a été accusé sur tel ou tel point, la seule défense de ses partisans était les propos du genre « mais non, vous éxagérez, ce n’est pas si grave ce qu’il a fait/dit, arrêtez d’attaquer mon candidat bande de méchants »

            Pour le reste, je suis globalement d’accord, les esprits sont très chaud à 2 jours des élections, et c’est pas étonnant. Et je suis aussi d’accord pour dire que Ségolène s’en est pris plein la tête pendant toute la campagne, et sûrement plus que ce qu’elle méritait. Même si je ne compte pas voter pour elle (son parti est trop schizophrène), je trouve qu’elle a beaucoup de mérite d’avoir tenu le coup jusqu’à aujourd’hui (mais elle paraît quand même un peu fatiguée ces derniers temps). Et en comparaison, Sarko a été bien épargné ; mais c’est de notre faute, bayrouistes/royalistes, on était trop occupé à se battre entre nous pour attaquer notre véritable adversaire.


          • Manuel Atreide Manuel Atreide 20 avril 2007 12:26

            Sarkozy eugéniste ?

            Ma foi, quand un homme qui dit vouloir mettre en place des moyens de détecter précocement les « tendances délinquantes » chez des enfants en maternelle, je suis avec attention ce qu’il peut dire sur justement ce thème de détection.

            Or, que dit-il à propos de la pédophile et du suicide des jeunes ?

            « J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. »

            Si tel est le cas, ce que réfutent pour le moment les scientifiques dans leur immense majorité, ces gènes doivent pouvoir être mis en évidence. Puis détectés. Chez tout le monde. Car, suivons la logique, il est naturel que la société puisse savoir qui peut potentiellement devenir un criminel pédophile. Non ? De même, comment être à ce point monstrueux pour ne pas détecter la tendance génétique du « suicide-des-jeunes » afin de les sauver de ce risque épouvantables qu’ils encourent ?

            La voilà tout à coup qui apparait, la tentation eugéniste. Si on peut relier tout cela à des gènes, on peut détecter. Si on peut détecter, il faut le faire, pour des motifs de protection. Et si on doit le faire, autant le faire le plus tôt possible. Et pourquoi pas dès la conception ?

            Vous voyez, ce genre de propos, amené comme il convient, à coup de question fermées, comme sait si bien le faire le candidat sortant, ça mène loin. Très loin.

            Pour ma part, je pense que ce genre de sujet n’est pas dans le champ d’un politique. Je préfère laisser les scientifiques bosser, acquérir des certitudes.

            En l’état actuel des connaissances, rien ne permet de corroborer les assertions de Sarkozy. Elles ont donc été faites dans un autre but. Par exemple, parler à un électorat précis. Non pas pour le détourner de ses convictions actuelles, mais pour leur dire qu’on a rejoint ses rangs.

            Sarko Eugéniste ? C’est une possibilité, mais rien ne permet encore de l’affirmer.

            En revanche, Sarko aux frontières de l’extrème droite ? Tous les signes sont là. Et j’affirme même qu’ils les a franchies.

            Manuel Atréide


            • aquad69 20 avril 2007 12:50

              Bonjour Manuel,

              entièrement d’accord avec votre commentaire, même dans ses aspects modérés.

              Cordialement Thierry


            • etarcomed 20 avril 2007 13:20

              Il y a deux étapes dans votre commentaire auquel je pourrais souscrire en partie. La première étape est la question scientifique. Je pense en effet qu’il faut laisser la question aux scientifiques. Néanmoins dans une discussion de philosophie chacun peut avoir ses sentiments. Finalement tout les commentateurs ont donné le leur. Je peux aussi admettre que ça n’a pas forcément sa place dans la campagne.

              La deuxième partie me gène beaucoup plus. Supposons que les scientifiques découvrent effectivement le gène de la pédophilie, pire celui du passage à l’acte. Donc il faudrait forcément obligatoirement passer à l’eugénisme ? N’y a-t-il aucune place pour la décision éthique ou morale ?

              D’ailleurs nous avons déjà des éléments génétiques : La grande majorité des violeurs (et des criminels) sont des hommes. Doit-on agir la dessus ? Non. Même si l’on trouvait des critères plus discriminants par exemple le gène qui double la probabilité de criminalité, on peut très bien ne pas le prendre en compte. C’est un choix politique qui se situe à ce moment, entre la réalité scientifique et la morale. Pas en amont de la réalité scientifique. Et cette liberté de choisir une action éthique quelquesoit la réalité scientifique existe, ne la nions pas !

              Il y aura le cas extrème ou on trouverais le gene qui prédétermine à 100% un passage à l’acte (et j’ose croire que Sarkozy n’y croit pas non plus). Peut-être que oui l’eugénisme arriverait à ce moment, on l’appelerait comme pour le reste IMG (Interruption Médicale de Grossesse). Mais là encore insurgez-vous contre l’IMG immorale si vous le pensez, pas contre le fait que la trisomie 21 (par exemple) serait génétique.

              Pour l’instant tout ça n’est que procès d’intention.


            • jojjo 20 avril 2007 18:56

              Pour moi l’article de départ est excellent par sa modération. Le commentaire de Manuel, anti-sarko, est également honnête.

              Quelle est la part d’inné, quelle est la part d’acquis ... on n’est pas près de conclure ! Rappelons simplement le philosophe Jung : il voit en tout homme viril une part de feminité. Partant de là, par exemple, tout homme hétéro a des tendances enfouies homo, plus ou moins grandes suivant l’individu.

              Il pourrait en être de même pour la violence par exemple : n’avez-vous jamais eu l’envie passagère de frapper quelqu’un qui vous a fait perdre votre sang-froid ? Non ? Alors vous avez de la chance, moi oui ! Et pourtant je suis réputé pour être calme... On qualifie ce comportement de reptilien. Il est dû dit-on à la partie primaire de notre cerveau. Ce qui est sûr c’est que nous ne réagissons pas tous de la même façon.

              Etant donné la non cohérence des idées scientifiques sur des sujets de société aussi graves que ceux évoqués, que l’on adhère donc ou non aux « idées » (? ?) de Sarko sur le sujet me parait plus relever d’une discussion devant un zinc de bistrot que d’un discours politique. Je pense qu’il s’est fait piéger plus qu’autre chose ! Ou bien effectivement il a voulu s’attirer une partie de la population... afin de gagner des voix.

              Si c’était le cas, il faut minimiser car c’est ce que font aussi les autres candidats à la présidence de la république. Seulement ils ne s’attirent pas des commentaires aussi violents et partisans ! Question de personnalité du candidat sans doute !

              Bref, merci à Manuel pour sa modération. Je partage son point de vue. Sauf en ce qui concerne sa dernière phrase, je ne crois pas que Sarkozy soit extrême droite... il recherche seulement des électeurs comme le font Ségolène ou Bayrou.

              Réfléchissons : croyez-vous qu’un président extrémiste pourrait être accepté longtemps par les français ??

              Je suis persuadé que non. Bon vote !


            • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 20 avril 2007 12:31

              Je ne suis pas fan du hongrois, mais bon, quand il parle d’un gène pour la pédophilie tout le monde crie à l’eugénisme et ce sont les mêmes personnes qui sont les premiers à venir défendre le droit à l’avortement ou madame Imbert.

              L’eugénisme est pratiqué depuis des millénaires par l’être humain.

              Dans ce cas là, on se retrouve juste avec une histoire politico-politicienne. Les accusateurs du petit homme ne le font que pour essayer de le « discrédité » et non au non d’une certaine morale.


              • tvargentine.com lerma 20 avril 2007 13:40

                Le problème c’est la communication de Nicolas SARKOZY qui à une maitrise parfaite de l’outil de communication ,car entouré de vrais pros et que les mots qu’il emploi,même si lui même n’y croit pas ,sont faient pour envoyer des messages à des citoyens qui sont sensibles sur ces problèmes de sociétés que sont les malades sexuels et dont le manque de réponses des autorités laisse perplexes quand on connait tous ces cas de multi-recidivistes.

                Aujourd’hui sous Google france,il y a 2 mots clé qui cartonne c’est :

                LA CORSE (pour les vacances..) et SARKOZY

                 smiley


                • Yohan92 20 avril 2007 13:54

                  Le probléme de ce qu’a dit Sarkozy s’intégre dans une façon de penser qui fait que l’Ado est totalement responsable de ses actes à 16 ans, on peut détecter les prédispositions à la délinquance à 3 ans, alors de la à penser que si la pédophilie ou l’homosexualité sont génétiques, il vaut mieux les empécher de naitre, il n’y a plus qu’un pas à faire qui peut se faire largement en 5 ans.


                  • Guilhem 20 avril 2007 14:20

                    C’est une bonne façon pour ceux qui sont en haut de la pyramide de ne surtout rien changer et de garder le pouvoir puisqu’ils sont génétiquement des leaders...

                    Puisque les plus démunis sont génétiquement programmé pour ça c’est de leur faute, ça ne sert à rien de leur donner leur donner une chance de s’en sortir puisqu’ils sont fait pour ça.

                    A noter que ça va à l’encontre de la culture chrétienne dont se réclame le même Sarko, puisqu’il n’y a plus de libre arbitre...

                     smiley


                    • hadrien 20 avril 2007 14:53

                      Sarkosy est lui-même semble t-il en proie à de violentes crises de colères. Il le sait et a même su d’après lui evoluer...j’ai changé dit-il !

                      Il prouve par ses remarques à propos des prédispositions génétiques qu’il ne considère absolument pas son prochain.

                      Lui peut évoluer, les autres, tous les autres....non, car programmés à la naissance !


                      • Nirolas 20 avril 2007 15:20

                        Je trouve que votre texte est vraiment contradictoire !!

                        Je cite : « quand les valeurs morales dictent la science nous sommes en danger ». Et bien avec les propos de Nicolas Sarkozy nous sommes exactement dans ce cas. Il n’y a aucune preuve scientifique qui indique une quelconque relation entre pedophilie et genetique ou tendance suicidaire et genetique. Nicolas Sarkozy exprime son opinion et donc ses valeurs morales sur cette question.

                        Quel mal y a t’il a cela me direz vous ? Tout le monde a le droit de donner son opinion. Et bien la difference entre vous, moi et Monsieur Sarkozy est qu’il est candidat a la presidence et a de forte chance d’etre elu ! Il doit donc faire attention a ses propos et ne pas baser son discours sur du vent !


                        • etarcomed 20 avril 2007 16:02

                          Effectivement on peut se poser la question si la morale précède l’intuition (vu qu’on ne peut parler de science). C’est effectivement une question que je me suis posée. Il utilise néanmoins des précaution oratoire « J’inclinerais, pour ma part à penser » ce n’est pas « cette idée m’inspire l’horreur ». Il y a un raisonnement derrière qui me semble plus tenir de l’observation que du dogme. Refuser le déterminisme social requiert d’autres explications. Personnellement contrairement à Michel Onfray je pense qu’il y a des cas ou le libre-arbitre peut jouer. L’opportunisme pourrait expliquer la pédophilie chez les prêtres, contact facile, proie plus facile. Mais si on exclus ces cas, si ce n’est pas que de l’acquis et pas du libre arbitre ce serait donc de l’innée. Il y a aussi l’analogie avec d’autres cas, on découvre régulièrement des « terrains » favorable pour tout et n’importe quoi, il n’est pas illégitime d’imaginer que la pédophilie soit dans cette lignée. Je ne suis évidement pas dans la tête de Sarkozy, et contrairement à d’autre je ne prétend savoir ce qu’il pense. Je me contente de voir ce qu’il dit.

                          L’autre question est de savoir si un candidat doit parler de ce genre de chose en campagne. A-t-il le droit de parler philosophie ? Dans ce cas il faut reprocher à Bayrou d’afficher ses préférences religieuses ? Quand la campagne parle de valeurs n’est-ce pas aussi une forme de philosophie ? Ou alors est-ce l’incartade dans une domaine tangent de la science qui est en jeu ? Mais alors comment parler l’OGM ou de réchauffement climatique ?

                          Et finalement en quoi un candidat qui dit ce qu’il pense pendant la campagne serait en tord ? Ne serait-ce pas pire s’il n’en parlait qu’après ? Nous sommes en démocratie, le jugement est celui des français, ils peuvent juger sur pièce avec le texte original. Peut-être que l’avenir montrera que c’était une erreur.


                        • Nirolas 20 avril 2007 16:15

                          Je suis completement d’accord sur le fait qu’un candidat peut parler de tout, mais a condition que ses propos soit bases sur des preuves et des faits etablis, et non pas dire des choses juste pour lancer des polemiques et attraper quelques votes.

                          De plus vous dites ne pas savoir ce que NS pense mais juste ce qu’il dit. Pour ma part je prefere penser avant de parler et ne pas dire des choses que je pense pas...

                          En d’autres termes, par ce genre de discours utilisant un discours simpliste, occultant les nuances, dénaturant la vérité, NS s’attire les faveurs du « peuple ». Et cela est exactement la definition de demagogie.


                        • Forest Ent Forest Ent 20 avril 2007 16:41

                          Selon le « canard enchaîné » de cette semaine, Sarkozy avait aussi parlé d’une homosexualité essentiellement innée, partie tronquée à la publication.

                          A mon avis, l’être humain est trop complexe pour que l’on puisse trancher franchement le débat entre inné et acquis. Par exemple, la plupart des études sur le suicide des jeunes montrent des corrélations multiples avec circonstances et tempérament.

                          A propos de corrélation, il y a un rapprochement à faire entre le fait que Sarkozy se mêle d’un sujet et que celui-ci devienne explosif. smiley

                          « si une personne vient voir un jour un médecin en lui disant « docteur aidez-moi j’ai des pulsions quand je vois des enfants, aidez-moi à ne pas faire une bêtise », saura-t-on l’aider réellement, sans le juger, sans le traiter de monstre ? »

                          De moins en moins. Dans les cinq dernières années le nombre de places en psychiatrie publique a été divisé par 2, et c’est l’administration pénitentiaire qui a pris le relais. En logeant deux malades par place. Alors la philo dans tout ça ... smiley


                          • Guilhem 20 avril 2007 17:26

                            http://www.philomag.com/article,dialogue,nicolas-sarkozy-et-michel-onfray-confidences-entre-ennemis,288.php

                            Apparemment c’est MO qui l’évoque et NS ne reprend que la pédophilie.


                          • Forest Ent Forest Ent 20 avril 2007 23:28

                            Ca c’est la partie diffusée. Selon « le canard », il y a une partie non diffusée.


                          • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 20 avril 2007 16:49

                            Bonjour,

                            Quand j’ai parlé de cette affaire à une fan de Sarkozy (qui est l’amie d’une amie, donc un peu mon amie si on croit au proverbe indien)elle m’a dit « mais il y a des scientifiques qui le pensent ». Et bien, oui, comme il y a des scientifiques qui disent que l’homme n’a aucune responsabilité dans le réchauffement climatique, des historiens qui disent que l’Holocauste n’a pas existé. Les médecins nazis pensaient que l’homosexualité et autres « anormalités » étaient d’origine génétique. Est- ce à dire que Sarko est un nouvel Hitler ? Bien sûr que non, je crois que SArkozy est victime de son propre ego de petit César : il veut être présent partout, et donner des avis sur des choses pour lesquelles il n’est pas qualifié. En fait, je pense que Sarkozy n’est pas si intelligent qu’on veut bien le faire croire. La meilleure preuve d’intelligence, c’est de se taire quand on risque de dire des conneries !


                            • Jacques POTIER 25 avril 2007 10:31

                              Je pense, cher ami, que tu fais erreur. Comme le disait Al Gore au sujet du réchauffement de la planète, aucun scientifique ne remet en cause cette vision des choses aujourd’hui, mais... les médias n’en n’ont cure et Georges Bush n’a pas signé le protocole de Kyoto car il croit à sa foi.

                              Il en est de même de la vision concernant la génétique, aucun scientifique ne dit qu’il y a un gène de comportement mais... les médias n’en n’ont cure et Monsieur Nicolas Sarkozy non plus.

                              Concernant ONFRAY, je ne le trouve pas formidable, mais il a une position de philosophe tout en retenue, qui est tout à son honneur. Lorsque l’on ne sait pas, il ne faut pas risquer des propos qui mettent en cause l’humain. Il n’a pas une position scientifique, il a une position de philosophe qui connait l’histoire et les dangers que l’homme court. Car dire qu’il y a des comportements prédéfinis pour l’humain, c’est prétendre qu’il n’y a plus rien à faire que d’euthanasier l’humain qui le porte. L’horreur à son paroxysme... maintenant on ne peut plus dire que l’on ne savait pas... Le monstre se reveille, on l’a vu à l’oeuvre il y a 50 ans.


                            • slide 27 avril 2007 10:07

                              Quand je suis entré dans une grande école d’ingénieurs il y a 10 ans, on m’a explicitement dit que ce qui était prouvé jusque là, c’est que l’effet de Serre était le fait du dioxygène et que le CO2 n’intervenait que comme partie négligeable. Et des scientifiques continuent de persister dans cette voie bien paratique. Mais la très grande majorité d’entre eux considère comme acquis l’influence, sinon du CO2, en tous cas de l’activité humaine.

                              Maintenant, qui est scientifique ? Dans mon métier hautement scientifique, l’informatique, on se bat à coup de « mon système est moins cher que le tien : la preuve »...

                              Le « scientifique », généralement le premier figurant venu habillé d’une blouse blanche dans les publicités, sert d’alibi à tout. Et Sarko n’est pas le premier à l’utiliser à tort et à travers. C’est juste un argument marketing de même valeur que « 19€99, parce que c’est moins que 20 euros, mais il y a 0,03€ de taxe écolo » : -0,02€ smiley


                            • Lartiste Lartiste 20 avril 2007 17:17

                              Non Sarko est un nouveau Franco ou si vous préferez un nouveau Napoléon.

                              Un dictateur quoi qui veut être le représentant de tous les Français Blacks Blancs Beurs.

                              Je me sens dhimmi, demi esclave. « La France on l’aime ou on la quitte... »

                              et bien le jour ou le type en blouse blanche « bac +12 » vient vous dire vous avez «  »le Gène qui Pue«  », pas celui de l’Obésité passe encore, pas celui de Nanisme pour lequel on verra plus tard. Vous faites quoi ? Vous convoquez la ligue des droits de l’homme au Québec ou ce qu’il en reste dans ce nihilisme d’avorton.

                              Parceque ne nous voilons pas la face, l’absolu génétique, le dogme de l’ADN tel qu’on l’institue à la plus grande gloire des firmes pharmaceutiques, n’est rien d’autre qu’un nouvel infini, celui du Nihilisme de l’homme. L’homme est portraitisé par son ADN. Même le sourire de Terminator ne me fait plus peur lorsque l’on considère de tels propos poubelles.

                              Vous verrez que plus tard, des clubs très selects s’organiseront, leur spécialité : l’excavation de cadavres ! Pour quoi faire ? S’amuser à aller draisser le portrait Psy d’un Ramsès ou d’un Sarko qui sait ! smiley et Adolphe ??? Stalline, Jacq l’Eventreur... l’histoire est génétique .| ne regardez pas plus loin fermez les yeux et faites de beaux rêves.

                              Amis Mutants Fuyons ! si le sang contaminé, l’amiante, le prion, l’hépatite ABC, le VIH, les erreurs médicales multiples et tous le tralala de la vie vous ont épargné, alors méfiez vous de vos gènes qui sait ce qu’ils renferment ? Un Terroriste !

                              Tous est écrit et je suis prophète, alors voyez vous dans une dizaine d’année on vous identifiera graçe à votre ADN.

                              ADN les amis, c’est avec l’espace le nouvel Eldorado ? de ceux qui dans les années qui viennent vont s’en mettre plein les fouilles.

                              Les « Forces de l’invisible... » pour Sarko, au moins il innove sur Tonton qui croyez aux « forces de l’Esprit ».

                              — -Votez pour qui vous voulez mais pas pour ce con, je vous en conjure---


                              • Anne 20 avril 2007 17:51

                                Merci pour votre article sur Sarko. Enfin un peu de paix et de sérénité.

                                Sarko n’est pas un monstre, ni un futur Pol Pot.

                                Nous sommes en 2007 pas en 1933 sous Rosa Luxembourg et après la crise 29.

                                Nous sommes en démocratie, V° République avec des Institutions qui fonctionnent.


                                • Avatar 20 avril 2007 18:28

                                  Anne, vous dites :

                                  « Nous sommes en démocratie, V° République avec des Institutions qui fonctionnent. »

                                  Vous ne manquez pas d’humour...

                                   smiley


                                • masuyer masuyer 20 avril 2007 22:09

                                  Excusez-moi, mais là je trouve assez amusant votre commentaire : « Nous sommes en 2007 pas en 1933 sous Rosa Luxembourg ». Je ne me rappelle pas que Rosa Luxembourg est gouvernée un jour, et je crois qu’en 33 c’était quelqu’un d’autre en Allemagne.


                                • masuyer masuyer 20 avril 2007 22:10

                                  Excusez-moi, mais là je trouve assez amusant votre commentaire : « Nous sommes en 2007 pas en 1933 sous Rosa Luxembourg ». Je ne me rappelle pas que Rosa Luxembourg ait gouverné un jour, et je crois qu’en 33 c’était quelqu’un d’autre en Allemagne.


                                • vatefaireshampouiner 20 avril 2007 20:15

                                  Je repost le meme message que sur le site UMP sur lequel il a été diffusé et je vais apaiser quelque peu mes propos à l’égard du redacteur de cet article.

                                  J’ai été président d’une association apolitique qui avait pour but de développer la tolérance. Son siège était à Grenoble

                                  C’est l’un des textes les plus démagos qu’il m’est était donné de lire. A l’auteur : “Tu me semble bien défendre Sarkozy mon ami...”. LECTEURS : je suis sur que vous n’etes point betes et qu’il ne suffit pas qu’un auteur anonyme déblatere 10 paragraphe pour brouiller les pistes. Ce qu’a dit sarko est scandaleux et pas du tout surprenant de sa part (Voir le film sur internet : « sarko mot à mot », ce document commandé par France 2 en 2005 n’a toujours pas été diffusé à l’antenne. Retirée de la toile, la vidéo est à nouveau ici : http://video.google.fr/videoplay?docid=-7010553442844374808&q=sarko+mot+%C3%A0+mot

                                  En tant qu’ancien président d’une association pour la tolérance, je tolère qu’il y ai au monde des pédophiles malheureusement, des suicidaires, des dépressifs, des homosexuels. Il faut de tout pour faire un monde. Sarkozy veut introduire petit à petit un GRAND FATALISME, ça a été dit, car je pense qu’il souhaite un monde moins solidaire, moins uni, où après tout, il n’y a qu’a baisser les bras puisque certain naissent pédophiles ou suicidaires et que cela n’a rien avoir avec l’environnement, les conditions familiales ou l’histoire de ces individus comme le pense MR ONFRAY. Sarkozy veut un monde où l’état aide moins, voir plus du tout les structures spécialisés, les intervenants sociaux, les forces actives, en bref, faire des économies, après tout le profit des classes supérieures est roi à droite (tout le monde sait que son frère est toujours le vice président du MEDEF ?), et ces classes ont plus besoin de moyens que tout ceux définitivement perdus : suicidaires et pédophiles (les gens qui ont déjà fait une tentative de suicide apprécieront le rapprochement). Certes, Sarkozy appellent les travailleurs, ceux qui rament, à voter pour lui, pour une france plus forte, pour les plus forts. Mais ne dit on pas “Diviser pour régner ?”


                                  • etarcomed 20 avril 2007 20:41

                                    Je ne sais quoi répondre, visiblement tu as une opinion tranchée (oui je tutoies vu que tu me tutoies), je n’essayerais pas de te convaincre.

                                    Oui je sais que son frère est toujours dirigeant du MEDEF, je ne vois pas personnellement ce que ça prouve. On est pas responsable de ses frères. Tu dis ça comme tu aurais dit « son Frère et parrain dans la mafia ». Je ne partage pas tous les points de vue du MEDEF, c’est un syndicat qui défend ses membres parfois avec des oeillères, un peu comme la CGT. Qu’un candidat ait un frère au Medef ou à la CGT, peu me chaut. D’ailleurs le frère de Ségolène aurait fait couler le Rainbow Warrior, ça ne fait pas de Ségolène une tueuse d’écologiste.

                                    Je te trouve bien déterministe là, on est plus déterminé par ces gênes mais par le métier de son frère. Un frère au Medef et hop on est un esclavagiste sans coeur ? Drole de logique.


                                  • moebius 20 avril 2007 23:48

                                    Dans le texte d’Onfray (voir cité plus haut) je l’ai plutot trouvé humain ce Sarko là, mais qu’est l’humanité car le bonhomme a l’air d’avoir du mal a supporter de ne pas etre aimé par les 65 millions de personnes et on l’entend dire a ceux qui ne l’aiment pas « ça vous me le paierait » alors on se dit qu’il est un peu fou, que c’est le pouvoir qui l’exalte et on ne comprend toujours pas pourquoi on lui devrait de l’amour... 65 millions de personnes... Oh ! la belle totalité ! sans compter les animaux de compagnie qui ne sont pas des humains mais qui se flairent entre eux. Lisez le texte d’Onfray qui laisse songeur.


                                    • moebius 21 avril 2007 00:05

                                      Mais question zoologique ; L’animal politique Bové, choisi dans « la ménagerie » par hasard bien évidemment, est’il plus ou moins humains ?


                                      • moebius 21 avril 2007 00:09

                                        NB : Je tiens cependant a préciser que les hommes et femmmes politiques sont des etre humains


                                      • moebius 21 avril 2007 00:10

                                        meme les femmes avec trois m, surtout elles


                                      • Buzz 21 avril 2007 00:34

                                        Admirons au passage le tour de l’auteur de l’article qui consiste à transformer une obsession Sarkozyenne en critique comparée de Michel Onfray et autres détracteurs, pour habilement conclure par une situation « docteur aidez-moi ... » où l’on prête à notre candidat un souhait dégoulinant d’humanisme. Si Nicolas Sarkozy était le médecin, imaginons plutôt une prescription bien tassée impliquant force neuroleptiques, un prélèvement ADN et un bon repos en hôpital-prison. Au-delà de ce dérapage contrôlé, la question de la détection précoce de la délinquance (dès 3 ans, acquis ou inné ?) supprimée dans le projet de loi sur la prévention de la délinquance en dit aussi long sur celui qui l’a présenté. Comme la génétique n’est pas prête à satisfaire son obsession sécuritaire, gageons qu’à l’instar des Etats-Unis et de l’Italie (je cite les exemples que je connais bien, mais il y en a d’autres), on en arrivera à gaver nos enfants d’anxiolitiques ou autres antidépresseurs pour traiter les troubles de l’enfance. C’est devenu dans beaucoup de pays un vrai problème de société, mais c’est aussi un gros marché pour l’industrie pharmaceutique. Pour résumer mon propos, je vous suggère humblement de toujours réfléchir aux enjeux pour analyser les idées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

etarcomed


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès