Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy favorable à la gratuité

Sarkozy favorable à la gratuité

Après l’impôt sur les grandes fortunes, qui, doublé de la hausse de l’immobilier a contraint de grandes familles à vendre un partie de leur patrimoine pour le payer, Après la déclaration des quarante niches fiscales autorisant celui qui en avait pour 80.000 euros, à se payer une nounou de ménage à domicile et ainsi voir sa contribution ramenée à 15.000 euros, voici la gratuité pour les familles expatriées plus près de leurs paradis fiscaux et autres délocalisations financières.

Jean francois BEUCHER a écrit :

 " le scandale

Lorsqu’on sait que le petit Louis (dernier de Sarkozy) est scolarisé depuis septembre à Dubaï l’article s’éclaire d’un jour nouveau ! C’est intéressant. "Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des profs, Sarkozy veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d’offrir aux expatriés
la gratuité des écoles et lycées français de l’étranger. Un cadeau sympa, non ? Sauf qu’il va surtout profiter aux plus aisés, et que l’addition, pour l’Etat, s’annonce carabinée. Ces écoles, très cotées étaient jusqu’à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d’autres, privés sous contrat. En tout 160000 élèves y sont scolarisés, dont 80 000 français. Sous la tutelle du Quai d’Orsay, chaque établissement fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets : 5 500 euros l’année à Tokyo, 6 500 à Londres, 15 000 à New York et 17 000 euros -le record- à San Francisco. Au diable l’avarice ! Pour les expatriés modestes, un syst=C 3me de bourses plutôt généreux est déjà en place. A New York, par exemple, il faut gagner moins de 65 000 euros par an - pas vraiment le smic - pour décrocher 4 500 euros d’aide. Environ un quart des élèves français bénéficient d’une bourse. Mais pour Sarko, ce n’était pas assez. Depuis l’an dernier et à la demande express de l’Elysée, l’Etat prend en charge l’intégralité des frais de scolarité des élèves français de terminale... quels que soient les revenus des parents. Plus besoin de bourse ! A la rentrée de septembre, ce sera le tour des premières, puis des secondes l’an prochain, et ainsi de suite J’aurais pu commencer la gratuité par la maternelle, a expliqué Sarko, le 20 juin dernier, devant la communauté française d’Athènes. Mais j’ai voulu commencer par l’année la plus chère pour que vous puissiez constater la générosité des pouvoirs publics français." Encore merci !

Mais générosité pour qui ? A Londres, l’une des familles concernées par ce généreux cadeau déclare plus de 2 millions d’euros de revenus annuels. Et deux autres gagnent plus d’un million.
Jusqu’alors, une partie du financement était assurée par des grandes entreprises françaises désireuses d’attirer le futurs cadres vers l’étranger. Ces boites, comme Darty ou Auchan, rentrent déjà leur chéquier : pourquoi payer les frais de leurs expat’ si l’Etat régale ? Un coût qui fait boum Au Quai d’Orsay, l’Agence française de l’enseignement à l’étranger a simulé le coût de cette plaisanterie mais s’est bien gardé d’en publier le résultat, lequel est tout de même tombé
dans les palmes du "Canard". D’ici dix ans, appliquée du lycée jusqu’au CP (sans parler de la maternelle), la gratuité coûterait à l’Etat la bagatelle de 713 millions d’euros par an ! Intenable ! La
vraie priorité, c’est l’ouverture de nouveaux établissements, pas la gratuité. Mais pourquoi Nicolas Sarkozy s’est lancé la dedans ? Peut-être parce qu’il se sent personnellement concerné par la question : après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis est finalement inscrit au lycée français de Doha... Et il va falloir payer ! Auditionné par le Sénat à la fin juin, Bernard Kouchner n’a pas nié ces menus "inconvénients". Son cabinet songe d’ailleurs à couper la poire en deux : une gratuité partielle... mais toujours sans conditions de revenus. Sauf que, pour le moment, Sarko n’en veut pas. "Je tiens beaucoup à la gratuité", s’entête-t-il à chaque déclaration à l’étranger. Sans prendre le temps de préciser comment sera financée cette très généreuse gratuité !
 
On résumait le communisme à cette idée : " il n’y a que ceux qui n’ont rien qui veulent tout partager " , mais le capitalisme, c’est beaucoup mieux, " ce sont les millions de travailleurs qui assurent la gratuité pour leurs élites futures. C’est pas bien joué ça ? C’est comme la loterie, il en faut un million qui perdent pour qu’un seul touche au hasard le gros lot, tandis que dans ce système, ce sont les fils de nantis qui se partageront le joli gain de 713.000.000 d’euros...Devinez pour qui voteront ces futurs électeurs ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 8 septembre 2009 10:15

    Peut-être parce qu’il se sent personnellement concerné par la question : après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis est finalement inscrit au lycée français de Doha...

    Charité bien ordonnée commence par soi-même !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 septembre 2009 11:02

      « Charité bien ordonnée commence par soi-même ! »

      Soyons clairs, lycée français de Londres, français de New York et enfin français de Doha, dernier siège des vainqueurs de l’ère du pétrole révolue et sur laquelle ils reposent tous leurs espoirs d’héritage sur le long terme. http://maps.google.fr/?ie=UTF8&ll=25.084044,55.135918&spn=0.138681,0.318947&t=h&z=12 . Cette zone est absolument stratégique parce qu’elle regroupe dans le même périmètre, les pays les plus riches qui n’ont bientôt plus de pétrole, et les plus pauvres qui l’ont sous éxploité. D’où les tensions militaires que nous sommes invités à cautionner sans réel vote démocratique...


    • Odal GOLD Odal GOLD 8 septembre 2009 20:48

      @ Lisa SION

      Pour aller dans le même sens que toi :

      "Un « internat d’excellence » conforme aux vœux de Sarkozy vient donc d’ouvrir ses portes à Sourdun (Seine-et-Marne) pour accueillir 128 élèves, exclusivement recrutés parmi les élèves « méritants » des milieux défavorisés. Ils sont tous curieusement issus de l’académie de Créteil, la seule, sans doute en France, à accueillir ce type d’élèves."

      >> http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=2024

      En fait et pour finir, les impôts des pauvres vont financer les études de luxe des fils de nos élites (financières).

      A Neuilly par exemple, il y a déjà des HLM de luxe attribués à des Préfets, des élus, des « People », et autres nantis qui payent ainsi « 3 ou 5 fois moins au mètre carré » des endroits prestigieux.


    • HELIOS HELIOS 8 septembre 2009 11:27

      effectivement l’angle suivant lequel vous présentez le problème fleure bon la merde,

      Pourtant....

      Combien d’entre nous se plaignent de la perte du rayonnement de la France, de la disparition du français, de l’effacement de notre culture et notre spécificité...

      Tout ça provient de la venalité des acteurs culturels.
      --- Combien de lycées français peuvent enseigner, A PRIX d’OR, notre culture aux autres ?
      --- Combien de chaines de télévisions gratuites sont accessibles dans les pays etrangers ?
      --- Combien de manifestations ouvertes a tous (et pas seulement aux entrepreneurs) sont organisées ?

      Vous (nous) déplorons l’hegemonie de la culture anglosaxone et en particulier sa langue, mais EUX, font l’effort de permettre l’acces GRATUIT aux télévisions, cinemas, manifestations... mais egalement dans les ecoles, sans oublier le sport.... et comme vous pouvez le constater, cela fonctionne.

      Qui sont, les expatriés qui vont etre concernés par ces mesures ? je ne reviens pas sur le petit Louis, qui est anecdotique, même si c’est lui la cause de cette « générosité » aussi subite que plaisante.
      Les beneficiares, a part quelques Français expatriés brievement (moins de trois ans) c’est la grande cohorte des binationaux, ceux dont l’un des parents possedent un passeport français. Ces enfants là, ne reviendrons en france, qu’au mieux pour des vacances. Mais par contre, eux, sont les vrais diffuseurs de notre influence dans le tissu profond des pays qu’ils habitent.

      Alors, parceque quelques nantis, tres peu en fait, vont beneficier de la continuité de l’education qu’ils ont DEJA en France, vous souhaiteriez continuer de garder sous sequestre notre langue et notre culture. C’est une vision bien etroite !

      Et n’oubliez pas, que lorsqu’on a une affection particuliere pour un pays, on est déjà un client economique de ses produits. Qu’est-ce qui pousse, OBJECTIVEMENT un americain du sud, un asiatique, un africain a acheter une voiture ou un produit quelconque d’origine française plutot qu’une voiture allemande, japonaise ou... chinoise pour les autres biens ?

      Reflechissez a ce petit detail, et je crois que vous ecririez un article nettement different.
       Au fait, avez vous vecu, ne serait-ce que quelques mois INTEGRE dans un pays etranger (pas en etant de passage et en gardant tout en France) ???


      Bonne journée


      • Superyoyo 8 septembre 2009 13:23

        ou là, il faut être PRAG-MA-TI-QUE à dit la droite ! il faut réduire les dépenses de l’état, donc, pas de gratuité.
        PRAG-MA-TI-QUE !!!! mais vous n’écoutez donc pas ce dit la droite !!


      • Krokodilo Krokodilo 8 septembre 2009 18:49

        « - Combien de chaines de télévisions gratuites sont accessibles dans les pays etrangers ? »
        C’est vrai qu’ils peuvent recevoir France twenty-four gratos, mais pas nous, alors que cette chaîne anglophone est payée par l’ensemble des Français !


      • Marc Bruxman 8 septembre 2009 19:27

        Je partage plutot votre avis si l’on se place dans le role du chef de l’état, à savoir défendre son pays.

        Par contre, je crois que la culture française se diffusera avant tout si nous redevenons performants. Les américains ont une culture puissante parce que l’amérique a fait réver le monde pendant 50 ans. La culture chinoise commence à monter (et c’est loin d’être fini) parce que le rôle économique de la chine devient gigantesque. De plus en plus de gens apprennent le chinois, ce qui aurait été impensable il y a seulement 20 ans. Et ce qui est souvent au départ un interêt « mercantile » (il faut connaitre quelques mots pour faire du business) devient souvent aussi beaucoup plus, une fois qu’une première barrière culturelle est franchie.

        Si la France décline c’est avant tout qu’elle va mal et n’a plus rien à offrir en terme économique. Alors les étrangers sont moins motivés pour découvrir sa culture. Si au contraire la France se remettait à innover réelement et à devenir une puissance économique vous verriez les gens affluer pour apprendre le Français, venir ici en séjour linguistique. Et au passage, une chose est sure, il finirait surement par s’habituer à certains produits et spécificités locales. Et les raméneraient chez eux parce qu’au final ils trouvent ca bien et bon :) 

        Bon allez zou je rentre chez moi, ce soir apéro au Wuliangye ;)


      • LE CHAT LE CHAT 8 septembre 2009 11:39

        après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis est finalement inscrit au lycée français de Doha

        Pauvre gamin , balloté aux quatre coins du monde , encore une victime de la mondialisation néolibérale !


        • sleeping-zombie 8 septembre 2009 13:39

          Y a un truc qui me chiffonne... les pays qui accueillent nos expatriés n’ont pas de systèmes scolaires ?
          Y a pas d’école à New York ? Si je m’expatrie pour bosser la-bas un an ou deux, j’emmène pas ma famille avec moi et je fais le voyage un week-end sur deux (je négocie le prix du billet avec ma boite).
          Tandis que si j’y pars vivre de manière semi-permanente au point d’y emmener ma petite famille, j’inscris mes gosses à l’école locale...
          On peut stigmatiser une « certaine population qui refuse de s’intégrer » d’une main pour financer le même phénomène avec les acteurs inversés de l’autre...
          Ah ? on peut ?
          ... ben on s’gène pas alors...


          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 8 septembre 2009 17:11

            Encore une fois, le bon sens s’impose. La justice passe par la PRIVATISATION du systeme scolaire francais, a commencer par l’enseignement superieur.


            • Marc Bruxman 8 septembre 2009 18:56

              Effectivement, il serait largement mieux de tout privatiser et de donner à chacun un chèque éducation à consommer à tout moment de sa vie pour se former. On verrait alors les écoles se faire concurrence et le niveau monterait fortement.

              Le système resterait accessible vu que le chèque éducation permettrait de payer sa scolarité.

              Et égalitaire parce que par exemple il n’existe pas d’équivalent gratuit d’HEC. Donc autant laisser aux gens choisir cette formation avec leur chèque si ils en ont un.


            • gerardja 8 septembre 2009 17:49

              Bonjour,
              Visiblement, l’auteur de cet article ignore totalement le système de bourses dans les écoles concernées, la sociologie des compatriotes établis hors de France et leur contribution au rayonnement économique, culturel, social, technique, commercial, philosophique de notre pays ! C’est fort dommage, car il donne de ces concitoyens une image déplorable.
              C’est toute l’école, de la maternelle à la terminale qui devrait être gratuite compte tenu de cette contribution des Français établis hors de France à son image dans le monde et à ses quelques succès économiques !
              La seule modification qui aurait du sens serait de prendre en compte les revenus des parents pour l’application de cette gratuité car, en effet, quelques parents et enfants n’en ont pas besoin. Mais ils sont loin d’être si nombreux que cela.
              Bien à vous.


              • Marc Bruxman 8 septembre 2009 18:52

                Je crois que cette réforme vise surtout à faire en sorte que les enfants des Français établis à l’étranger restent Français. Et cela ne peut se faire que si ils vont au lycée Français.

                J’ai eu dans ma classe en école d’ingé quelqu’un qui avait passé toute son adolescence aux Etats Unis. Ses parents n’étaient pas suffisamment blindés de thune pour payer le lycée français, hors de prix. Il est donc allé à l’école américaine. Et bien, il parlait encore Français, mais en terme de mentalité, de connaissances et de vision du monde, il était bel et bien devenu américain. Il est retourné bosser aux US depuis et j’ai appris récemment qu’il avait demandé la nationalité américaine. Rien d’illogique dans son cas. Mais je ne suis pas sur que c’est ce que ses parents avaient en tête lorsqu’ils ont accepté ce poste aux USA.

                D’un point de vue étatiste cette réforme est logique. D’un point de vue libéral, il n’y a plus de nations que des individus et donc elle ne se justifie pas. Mais on ne peut pas vouloir un système étatiste basé sur la force de l’état et des nations et refuser d’en payer le prix.

                Après si vous allez en Asie, autant viser une excellente école chinoise ou la qualité de la formation est bien supérieure. Mais ce n’est valable que si vous êtes parti lorsque les enfants étaient suffisamment jeune pour qu’ils puissent apprendre à lire et écrire les hanzis ;)


                • Musardin Musardin 8 septembre 2009 19:32

                  Curieux de trouver de l’argent (sorti de caisses vides) pour cette dépense alors que les centres culturels français à l’étranger ceux de l’alliance française et même nos consulats ferment pour raisons financières.

                   
                  http://www.senateursdesfrancaisdumonde.net/richard-yung/francais-a-l-etranger/1160/projet-de-fermeture-de-l-institut-francais-d-ecosse.html http://www.senat.fr/questions/base/1999/qSEQ990818490.html http://www.alliance-bordeaux.org/FR/lettre_info8.htm http://www.lepetitjournal.com/content/view/42564/2375/

                  Je m’occupe entre autre d’une manifestation culturelle annuelle rassemblant des troupes de théâtre de métropole, de la Martinique et autres lieux de la caraïbe de langue française, et tentant d’organiser des échanges de classes, de jeunes membres de MJC etc. Il n’y a aucun moyen public sur ces manifestations (malgré des demandes répétées) autres que ceux de petites collectivités locales. Pourtant dans ces lieux là culture française est présente et devrait le rester.

                  Le budget hebdomadaire de déplacement d’un faisant office de ministre comme Kouchner nous suffirait pour un an et plusieurs centaines de personnes !


                  • john val john 8 septembre 2009 22:41

                    Sarkozy serviteur des puissants et non du peuple qui l’a élu. Mais c’est cela qui est logique et non le contraire. Ceux qui gouvernent réellement le monde et qui décident absolument de tout sont les plus riches. Les politiques ne sont que des exécutants choisis par les maitres pour donner corps à une démocratie d’opérette. Ils n’ont aucun pouvoir sur la marche du monde et ils s’en foutent. Leur seule motivation est de jouir des privilèges que leur fonction procure.


                    • franck2010 8 septembre 2009 22:48

                      713 millions d’euros par an !



                      ....effectivement celà fait seulement 4 milliards 600 millions de francs ! Je n’ose pas imaginer ou ils vont aller chercher le pognon !!
                       
                      Nooonnn ...Otez moi d’un doute, pas dans le buget de l’éducation nationale ! Ils oseraient pas !!!


                      • Christoff_M Christoff_M 11 septembre 2009 00:33

                         J’espère que certains comprendront ici pour qui travaille Sarkozy et sa clique !!

                        Pour penser à faire alléger les frais de français expatriés, lui et madame Bruni, héritière d’une des plus grandes familles d’Italie, travaillent pour les intérêts d’une petite élite européenne de nantis et pour les gens bien placés de leurs entourages respectifs !!

                        nullement pour le peuple et la démocratie, encore moins pour la France qui leur sert de vache à lait !! les déficits croissant dangereusement depuis peu, devraient nous inciter à réfléchir sur les intentions « malsaines » de la caste au pouvoir, tous les sbires et léche bottes en tous gznre ne risquent pas de protester puisqu’on leur donne les miettes !!

                        bienvenue à l’ère des clowns de façade, Obama, Sarkozy, Brown, Berlusconi et autres, aux services des financiers de la mondialisation...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès