Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy, irréprochable découvreur d’injustices

Sarkozy, irréprochable découvreur d’injustices

Le candidat ministre nous dit, dans un article récent “Une république irréprochable” paru dans Le Monde du 9 mars : “Le propre d’une démocratie moderne, c’est la découverte permanente de nouvelles injustices et la conquête incessante de nouvelles libertés.”

Ainsi le candidat découvreur de nouvelles injustices a pu voir opérer un ministre de l’Intérieur, faire arrêter et expulser des enfants scolarisés en France pendant l’été 2006. A-t-il alors bondi ou rejoint le réseau des parents mobilisés avec le réseau Education sans frontières devant cette nouvelle injustice ?

Depuis 2002, le ministre de l’Intérieur a dû maintes fois chagriner le candidat découvreur de nouvelles injustices. Au petit matin pour des expulsions d’immigrés portées fièrement à 20 000 par an. Ou encore lorsque des adolescents sont poursuivis par des policiers qui les poussent à Clichy-sous-Bois vers un transformateur EDF où ils laissent leur vie. Injustice oui, liberté de qui ?

Lorsque des immeubles insalubres brûlent, voici le ministre futur candidat qui accourt immédiatement pour mettre fin aux conditions dangereuses de logements de certains travailleurs immigrés. S’attend-on à ce qu’il mette en cause l’impunité des promoteurs et développe le logement social, ne serait-ce qu’en appliquant la loi SRU dans sa commune de Neuilly, non, là c’est le maire, et non le candidat. Chacun son rôle.

Et devant l’évacuation du plus grand squat de France, à Cachan, par la police en août 2006, de quel côté est le candidat ? Le candidat éditorialiste voit-il poindre une nouvelle injustice avec sa très longue vue ? Devant des opérations immobilières, pour quelles libertés veut-il se lever, celles des locataires expulsés ou celle de ceux qui sont, à les entendre, déjà trop imposés sur des revenus vite gagnés ? Avec tous ceux qui souffrent de difficultés de logement en France, le candidat en appelle à la levée de boucliers d’un genre tout à fait nouveau : le bouclier fiscal. Le candidat approuve même les déserteurs de cette guerre contre de nouvelles injustices.

Il est vrai que le candidat a le don pour proclamer haut et fort une nouvelle liberté, celle de ne pas participer aux impôts directs. Une sorte de nouveau civisme. On peut ainsi ne pas aimer la France et la quitter et si c’est pour des raisons fiscales, c’est honorable. C’est pour lutter contre une nouvelle injustice.

Une injustice à Neuilly ?

Et que dit le candidat de l’art de faire prendre en charge ses dépenses par la collectivité grâce à une ristourne sur son logement de 300 000 euros équivalente à la moitié de celle accordée par le maire de la même ville au même promoteur ? Les contribuables de Neuilly y verront-ils une nouvelle injustice ou bien une nouvelle liberté ?

Le candidat ne jure que par Jaurès et Blum, mais le maire n’a pas trouvé une petite allée pour les honorer. C’est en signalant cette hypocrisie que le journaliste J.-M. Apathie s’est fait agresser par le... candidat. L’intimidation des journalistes, en particulier juste avant un passage à la radio, est une technique éprouvée. Daniel Schneidermann évoque aussi le “coup de téléphone rageur, et menaçant, à Edouard de Rothschild, j’ai été très étonné de voir que Libé lui-même n’écrivait rien sur cette information”.

Aussi dans le contexte d’une aggravation du contrôle des quelques groupes financo-médiatiques le candidat trouvera-t-il une nouvelle liberté à défendre farouchement, celles des journalistes à pouvoir faire leur métier et rechercher la vérité sous la discontinuité des déclarations et des chiffres maquillés.

Le candidat pourrait parler en effet d’un droit à l’information, à la transparence mais sera-t-il d’accord avec un certain M. Sarkozy chargé de mission pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques au ministère de l’Intérieur du gouvernement Chirac à la suite de la catastrophe de Tchernobyl en 1987 ? Se souvient-il des piteux mensonges d’Etat sur la non-nocivité en France de ces nuages radioactifs, un cas d’école de l’irresponsabilité gouvernementale ? S’agit-il d’une nouveau type d’injustice contribuant au développement de maladies graves qu’il faudra combattre en se dressant s’il le faut contre certaines industries chimiques ou nucléaires ? Le voit-on tout au long de sa carrière en porte-drapeau de victimes de pollutions diverses ? Liberté de l’industrie ou injustice pour les populations ?

La fiscalité, quelle injustice ?

Une autre recherche de nouvelles injustices concerne la fiscalité, on sait à quel point le sujet est sensible pour le candidat. Celui-ci peut aussi profiter de l’expérience dans le gouvernement Balladur de 1993 à 1994, du porte-parole du gouvernement RPR-UDF, chargé ensuite du ministère de la communication en plus de celui du budget, nommé lui aussi Sarkozy car c’était le même homme. Les Français d’aujourd’hui et plus encore les générations futures devront rembourser ses dettes records grimpant en 1994 et 1995 à 5,5% du budget de l’État malgré les privatisations.

En 2004, récidive lors de son second passage à Bercy - déficit de 3,7%. Donc au total les deux premiers et le 6e plus grands déficits de ces trente dernières années, c’est-à-dire en cumulé pour ces trois années 190 milliards d’euros de déficit. Le candidat a-t-il calculé que pour les 20 millions de foyers fiscaux, cela représente 10 000 euros à rembourser seulement pour ses trois années de passage à Bercy  ?

Et comment interpréter l’annonce par le candidat de la diminution tonitruante des impôts une nouvelle liberté... pour les contribuables les plus aisés pour les soustraire à ces remboursements et à toute solidarité nationale ? Et pour les années à venir la fin programmée des services de l’Etat correspondant à cette diminution de moyens. Une nouvelle injustice ?

Et l’action du ministre de l’Intérieur, liberté ou injustice ?

Le ministre avait passé une première loi en 2002, puis en 2003, la loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPSI) avec à la clé une série de nouveaux délits et de nouvelles sanctions concernant les rassemblements dans les halls d’immeubles, la prostitution, la mendicité, les gens du voyage, les squatteurs, le hooliganisme, les menaces, l’homophobie ou le commerce des armes. A cette occasion - à l’instar du Patriot Act aux Etats-Unis, cette loi octroyait de nouveaux pouvoirs aux forces de l’ordre et la légalisation de certains fichiers. Une nouvelle liberté ou une nouvelle injustice ?

La 5e loi, celle relative à l’immigration et à l’intégration, en 2006, redéfinit le droit de l’immigration en France sur les concepts “d’immigration choisie au lieu d’une immigration subie”. Elle rend difficiles les conditions de régularisation des sans-papiers et du regroupement familial. Une nouvelle liberté ou une nouvelle injustice ?

L’article poursuit : “A un moment de son histoire, un peuple se lève pour réclamer le suffrage ; à un autre moment, pour supprimer l’esclavage ; plus tard, pour demander le droit de vote des femmes, le droit à l’avortement, la suppression de la peine de mort”. Nicolas Sarkozy tel Chaplin dans Les Temps modernes prend la tête de la manifestation avec fougue et générosité.

Ce n’est pourtant pas sa famille politique qui s’est opposée à l’esclavage, c’est le gouvernement provisoire de 1848 avec Victor Schoelcher alors que les monarchistes et les libéraux orléanistes s’y étaient opposés.

Ce n’est pas sa famille politique qui s’est battue pour le vote des femmes bloqué par le Sénat dominé par la droite en 1922 et 1936, ce qu’a réparé le gouvernement issu de la résistance alliant l’ensemble de la gauche, le MRP et de Gaulle. Même scénario avec l’abolition de la peine de mort votée mais bloquée depuis Pompidou, ou la loi Veil votée avec les voix de la gauche, la majorité des députés de droite s’y opposant.

“C’est quand une société découvre des situations qui lui sont intolérables qu’elle progresse sur la voie de la justice.”

S’agit-il du cumul des mandats (pas un mot dessus), des parachutes dorés, de l’impunité du président monarque, de la faiblesse démocratique de nos institutions ?

Un communicant avant tout

Le candidat Sarkozy écrit dans Le Monde du 9 mars un article plein de généralités, comme si l’auteur n’avait pas la possibilité de puiser dans l’expérience politique du ministre, du maire et du président de conseil général de quoi nous convaincre.

Le candidat Sarkozy propose enfin la création d’un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, ce qui fait signe un peu grossier à l’électorat frontiste (en plus de parrainages décisifs accordés à Le Pen par des élus UMP). ”. Si Chirac est le “pire ennemi” de Le Pen, qu’est Sarkozy ? Songe-t-il aussi à donner aux municipales le droit de vote aux immigrés ? Voir AgoraVox “Jean-Marie Sarkozy”. Une nouvelle liberté ou une nouvelle injustice ?

Toujours dans le même article : “La démocratie ne peut s’épanouir pleinement dans un pays que si les dirigeants se comportent en démocrates authentiques, soucieux de l’équilibre entre les pouvoirs et respectueux des droits de l’opposition.”

Sarkozy peut-il convaincre plus d’un tiers des Français ? Peut-il argumenter sur ce qu’il est vraiment et témoigner bilan à la main ? Que peut-on retenir de ses vingt ans de vie publique : un défricheur de libertés nouvelles ou quelqu’un qui aggrave les injustices ?

Cet homme s’est imposé à la droite française avec son aplomb et son talent d’avocat, en karchérisant tout ce qui lui faisait obstacle. Doit-il par la semi- indifférence de nombre de Français s’imposer à la tête d’un pays à une heure difficile de son histoire où la démocratie doit être revigorée, où la négociation doit être développée, où les divisions et les injustices doivent être combattues ? Une majorité de gauche et du centre ne veut pas d’une présidence Sarkozy, c’est l’enjeu des présidentielles. Le candidat a raison : “Plus de liberté ou plus d’injustice”.

Bayrou fait depuis quelques mois lui aussi un plaidoyer pour la liberté, et même de l’égalité et de la fraternité, mais ne se référait-il pas jusqu’à il a quelques semaines à la majorité de droite : “L’UDF fait partie de la majorité” France-Info chez J.-M. Blier le 23.10.03). Autrement dit, avec un leader différent, cette majorité de droite apporterait-elle plus de liberté, ou plus d’injustice  ?

Documents joints à cet article

Sarkozy, irréprochable découvreur d'injustices

Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 15 mars 2007 12:22

    Il y a bien longtemps que nous n’avions pas vu,ni eu en France un candidat à droite aussi dynamique par ses idées et sa reflexion de la société française.

    Libre ici à chacun de penser ce qu’il veut du bilan du ministre de l’intérieur.

    Mais,Chirac n’a jamais eu d’idées ni de programme

    Sarkozy à une démarche qui prend en compte les problèmes de notre pays (chomage,délocalisation,immigration,cout de la vie....)

    Que propose Ségolène de la Compassion ???

    Oui,comme moi,vous avez la même réponse : RIEN

    Il conviendra de regarder le programme de BAYROU afin de comparer


    • autrepseudo (---.---.110.167) 15 mars 2007 22:00

      Moi c’est sûr, cela fait longtemps que je n’ai pas vu un commercial aussi motivé et aussi dynamique. Il nous vend le programme des néoconservateurs américains. Remarquez, il le vend bien, néanmoins, c’est un beau parleur. C’est presque Mère Thérésa, il semblerait, d’après Le Canard Enchainé, qu’il ait fait une ristourne à un pauvre promoteur immobilier ?


    • l’idiot du village (---.---.65.204) 17 mars 2007 22:52

      Salut, Voter Sarkozy, c’est se mordre les doigts pendant cinq ans au moins

      Ce type est miné par une ambition démesurée pour être président à la place du président. Il va notamment nous mitonner une France ultra sécuritaire et ultra libérale que nous allons regretter amèrement, et en premier les classes dites « populaires » qui sembleraient, d’après les sondages, voter plutôt pour lui.

      Il utilise notamment un procédé vieux comme le monde qui consiste à faire peur aux gens en exagérant très largement les risques encourus, alors qu’il n’y a pas lieu, justifiant ainsi toujours plus de mesures contraignantes et permettant toutes les dérives. Et petit à petit, la société accepte toujours plus sans broncher.

      Pour l’instant, on tolère les bonnes vieilles méthodes inacceptables des RG. Un jour viendra où on aura une puce greffée dans le corps pour savoir tout de nous à tout instant (ça existe déjà), et le jour suivant pour lire dans nos pensées (des recherches sont actuellement en cours là dessus et semblent prometteuses).

      Mais dormez bonnes gens, tout cela arrivera en douceur, tout doucement mais surement.

      Côté libéralisme, c’est la loi du plus fort à l’état pur et plus particulièrement des actionnaires et autres fonds de pension. La majorité du peuple va trimer pour à peine le smic et pour engraisser une petite minorité.

      Les profits annoncés récemment par les plus grands groupes sont édifiants, avec 40 milliards en 2006 pour les actionnaires, qui dit mieux.

      Autre exemple, Gdf qui après avoir augmenté de 20 à 30 % les tarifs du gaz des Français affiche 2 milliards de profit. Etc ?

      Bref, c’est une pure folie que de voter pour ce type.

      l’idiot du village


    • Philippe MEONI Philippe MEONI 15 mars 2007 12:28

      Bonjour Fred,

      Merci de ce rappel des frasques d’un personnage dont le véritable métier semble la manipulation et le culte des personnalités multiples.

      Pour ma part, un candidat qui change si souvent d’avis devrait au moins intriguer, non ? D’autant que tel que vous le rappelez justement, on commence à découvrir les casseroles politico financières qu’il condamne lui-même quand d’autres en sont dénoncés.

      Alors, je n’arrive pas à comprendre comment il peut générer tant de popularité auprès d’une large tranche de Français... Aurait il réussi à les lobotomiser à l’insu de leur plein gré ou seraient ils réellement d’accord pour l’instauration du régime totalitaire qu’il nous promet ?

      Car, après la propagande, la dissimulation, les manoeuvres politico-financières douteuses viendra vite le temps de la parano, autsnt de symptômes d’un futur « petit père des peuples » version libérale...

      Pourvu que les citoyens arrivent à se souvenir de la vraie définition de la démocratie avant qu’il ne soit trop tard...

      Merci encore, cordialement


      • Asu Asu 16 mars 2007 11:44

        « Alors, je n’arrive pas à comprendre comment il peut générer tant de popularité auprès d’une large tranche de Français... »

        posez vous la même question à propos de personne comme W. Bush...

        De plus, à cause du clivage droite/gauche stérile, des gens ne regardent plus les idées, les faits, mais reste focalisé sur l’appartenance à un bord ou l’autre. Il ne se pose plus de questions et leur reflexion se limite simplement à « je suis de droite, donc je vote sarko » (idem pour la gauche et ségolène).

        Au final, les gens de droite et de gauche dit « modéré », s’ils prennent le temps de réflechir, sont de plus en plus séduit par Bayrou, d’où sa montée dans les sondages. j’ai énormément d’amis qui se déclarent au départ être de gauche ou de droite, mais qui vont voter Bayrou car il est plus proche de leur conviction que le sont les 2 autres candidats principaux. CQFD


      • RemiZ (---.---.178.10) 16 mars 2007 16:11

        Il regne en ce moment cette idee qui commence a me courir, qui voudrait que votent Bayrou les gens de gauche ou de droite qui ont pris le temps de reflechir. Moi qui ai reflechi, je vote Segolene Royal en temps que gauchiste modere voire centriste. Explication rapide :

        Sarko a un programme d’extreme droite. Bayrou a un programme de droite. Royal a un programme de gauche tres modere.

        La societe francaise vire petit a petit a droite, c’est tout.


      • (---.---.109.12) 15 mars 2007 12:49

        Si Sarkozy est élu, on va finir par prendre l’habitude de voir les candidats réputés crapuleux se faire élire présidents... La probité n’est-elle plus une qualité reconnue ?


        • (---.---.185.253) 15 mars 2007 13:29

          Estce que Mitterrand et Chirac etaient des saints ?

          Et que dire de Segolene condamnee aux prud’hommes pour ne pas payer ses salaries, qui devrait payer 6 fois plus d’ISF depuis des annees, qui ignore la presomption d’innocence et a cause le suicide d’un prof.


        • dégueuloir (---.---.195.203) 1er avril 2007 18:59

          si cet enfoiré de nabot est élu,nous(une grand partie des gens)prendrons le maquis et la resistance va s’organiser,et je peux vous assurer qu’il va en chier la gnôme à talonnette.......ça pourrait tourner à la révolution peu de temps après le résultat des législatives.......


        • angelo (---.---.204.252) 15 mars 2007 12:51

          Bon article. Toutefois , c’est le gauche ,et non la droite, qui s’opposait au vote des citoyennes, de peur qu’elles ne votent comme leurs curés !!!


          • Briseur d’idoles (---.---.168.138) 15 mars 2007 13:16

            C’est d’abord une injustice de la nature et une caricature de la justice et de la France !


            • LE CHAT LE CHAT 15 mars 2007 13:24

              @Briseur de talonettes

              dans la ville de l’ami du peuple , il y a moins de 2% de logements sociaux ! sarko est l’ami du ghetto ( des assujettis à l’ISF)


            • (---.---.185.253) 15 mars 2007 13:25

              Il me semble :

              1) que Sarkozy n’a jamais ete le big boss des finances

              2) la dette a progresse de 30% sous Mitterand

              3) En 2002, on etait en Crise dans le monde

              4) En 2000-2001, on aurait pu faire baisser la dette, ce qu’on a pas fait

              5) Parler de dette par rapport au budget est stupide, car il suffirait d’augmenter le budget de l’etat pour faire baisser ce ratio et ainsi augmenter la dette en absolu.

              Donc je vote NON a un article de propagande


              • lettelier (---.---.182.140) 17 mars 2007 12:39

                Reprenez le CV de Sarkozy pour ses deux passages à Bercy

                Regardez le suivi du déficit année après année, le double record est tenu par Sarkozy ministre du budget de 1993 à 1995 à 5,5 % L’accusation sur Mitterand ou sur Chirac sur ce plan là n’a pas de sens à cause des gouvernements de cohabitation La dette a grandi d’ailleurs sous Chirac que sous Mitterand, elle a pratiquement doublé sous Chirac (malgré son ralentissement significatif sous Jospin)

                Comparez gouvernements de droite et gouvernements de gauche, sur les 10 plus grands déficits de ces 30 années, 8 sont imputables à la droite.

                Le % de dette par rapport au budget est un indicateur décisif. Cet argument 5 n’est pas sérieux. Il suffirait à vous entendre d’augmenter le budget de l’état pour faire baisser le taux de déficit et ainsi augmenter la dette en absolu.


              • bob (---.---.56.202) 15 mars 2007 13:29

                Ou encore lorsque des adolescents sont poursuivis par des policiers qui les poussent à Clichy-sous-Bois vers un transformateur EDF où ils laissent leur vie. Injustice oui, liberté de qui ?

                Sarkozy n’est certainement pas un homme de coeur ni d’ideaux de libertes. En revanche cette phrase (entre autres) me fait sortir de mes gonds.

                Soit, vous n’aimez pas Sarkozy, c’est evident, moi non plus d’ailleurs, mais ici n’est pas le propos et je je ne publie pas des articles. Articles qui par conscience devraient necessiter un minimum d’objectivite. Je ne cache pas que je n’ai pas poursuivi jusqu’a la fin de votre article tant il est depourvu d’objectivite et de parti-pris.

                Mais je voudriez que vous refechissiez aux questions suivantes : 1- Concernant cet example, Sarkozy peut-il etre tenu pour responsable de l’attitude de 2 fuyards qui ont la « presence d’esprit » de se dissimuler dans un transformateur EDF ?

                2- Toujours sur cet exemple, fuir la police est un delit, rentrer dans un transformateur EDF interdit et d’ailleurs for justement deconseille par des pannaux (avec des tetes de morts pour ceux qui ne savent pas lire)... Alors a moins d’etre aveugle, ne peut-on pas imputer la mort de ces gens a leur propre betise, plutot que d’accuser des policiers (zeles ou non, ici n’est pas la question) qui ESSAYENT DE FAIRE LEUR TRAVAIL, ou a un ministre qui n’etait pas sur les lieux !

                3- Renvoyer les immigres clandestins et sans papiers dans leur pays est peut-etre dur pour certains... Mais il aura agi. Doit-on en France toujours encenser l’immobilisme et montrer du doigt ceux qui essayent de faire quelque chose ?

                Votre article m’a tant indigne que j’en suis rendu a prendre un parti qui me degoute, celui de Sarkozy.

                Bien a vous.


                • Briseur d’idoles (---.---.168.138) 15 mars 2007 13:47

                  Qu’on renvoie Sarkozy et ses potes chez eux d’abord, et tout commencera à aller mieux en France !


                • N-Y (---.---.183.164) 15 mars 2007 14:00

                  article de propagande pur jus. où on mélange tout et raconte vraiment n’importe quoi. article nauséeux.


                  • Pierrot le Fou (---.---.9.100) 15 mars 2007 14:06

                    Bob, Je vous rejoins sur le fait que cet article est parfaitement denue d’objectivite et part sur trop de sujets differents. Si l’obectivite parfaite n’existe pas, et notamment dans les differents medias, on en attend un peu plus de retenu. En soit que nous apporte cet article ? Un point de vue, un autre, mais qui n’apporte rien en soit puisque basee sur une argumentation des plus simpliste.

                    De fait, cela ne fait pas vraiment avancer le debat, puisque les personnes en faveur de Sarkozy soit ne prendront pas la peine de repondre a cet article, soit se verront conforter dans leurs opinions en voyant cette debauche d’agressivite.

                    P.S. : je m’escuse pour les accents, mon clavier est en qwerty.


                    • Forest Ent Forest Ent 16 mars 2007 01:15

                      « Je suis en faveur d’une politique industrielle en France pour sauver les usines. Je m’oppose de toutes mes forces à ce qu’un actionnaire demande des dividendes dans une société où on supprime 10.000 postes : soit il y a de l’argent, soit il n’y en a pas. S’il n’y en a pas pour garder les salariés, il n’y en a pas pour rémunérer les actionnaires, c’est clair. (...) Je veux la moralisation du capitalisme. Je ne crois pas au capitalisme qui n’aurait pas d’éthique, pas de morale. Je crois au capitalisme des créateurs, pas des spéculateurs ou des prédateurs »

                      Ca, c’est de Sarkozy aujourd’hui :

                      http://fr.biz.yahoo.com/15032007/202/sarkozy-veut-une-politique-industrielle-en-france-pour-sauver-les.html

                      « Une France industrielle forte est le gage d’une économie revivifiée, revigorée. La France compte dans le monde industriel. Elle y est performante. C’est ainsi que je souhaite la soutenir dans l’avenir. C’est dans ce secteur que se trouve en partie la colonne vertébrale de la création d’emplois, et notamment ceux à haute valeur ajoutée. »

                      Ca, c’est de Bayrou il y a une semaine :

                      http://www.bayrou.fr/depeches/bayrou-politique-industrielle-lyon-080307.html

                      « Nous devons tirer fierté d’un bilan économique équilibré. Ces succès, ils s’appellent : une monnaie forte, une inflation maîtrisée, un contrôle rigoureux de la dépense publique, une stabilisation des prélèvements obligatoires. Ces acquis sont nos atouts. J’entends les consolider. (...) L’une de mes grandes priorités sera de promouvoir avec les industriels européens une politique industrielle européenne. En effet, l’Europe ne peut être seulement un grand marché. Les Européens ne peuvent dépendre de l’extérieur pour certains produits essentiels à leur avenir technologique ou à leur défense. »

                      Ca, c’est de Edith Cresson en 1991 :

                      http://www.premier-ministre.gouv.fr/IMG/doc/Discours_de_politique_generale_d_Edith_Cresso n.doc

                      Seigneur, quel métier !


                      • Eric 16 mars 2007 08:40

                        Excellent travail de compilation et de synthèse. Compilation de tous les argumentaires des sites anti-Sarkozy. Synthèse car ce catalogue raisonné ne donne pas trop l’impression d’un pur copier collé à moins que l’article n’existe déjà ailleurs.

                        Il donne une vision très claire de VOTRE vision de la justice et de la liberté.

                        Vous considérez sans doute qu’appliquer la loi est injuste

                        Ministre de l’intérieur Sarkozy applique la loi française votée par nos représentants démocratiques comme d’ailleurs ses prédécesseurs de gauche : c’est injuste Des étrangers entrent illégalement sans papiers pour travailler par définition au noir, c’est-à-dire dans l’exploitation sont reconduit chez eux. C’est injuste.

                        Vous etes sans doute un partisan de l’ultralibéralisme mondialisateur mais a sens unique

                        Laisser faire laisser passer. Un état ne saurait en aucun cas intervenir pour faire respecter les lois et l’intérêt général. Laissons le marché ( de la main d’œuvre décider), mais dans le sens etranger France car en effet : Vous n’aimez sans doute pas les émigrés même légaux En effet les français qui fuient les conditions qui leur sont faites dans leur pays fuient légalement. La sanction pour la « désertion »fusillé pour l’exemple.

                        Vous etes sans doute partisan d’un mise sous tutelle des libertés locales.

                        Vous reprochez au ministre de l’intérieur de n’avoir rien fait face aux incuries de la politique du logement social de la ville de Paris. Effectivement dans le cas Delanoë, la tentation est grande, mais voyez vous nous a droite nous avons des principes. L’état ne peut pas gérer la décentralisation en fonction du degré de compétence défini par lui des élus sinon ce n’est plus de la décentralisation. Les SDF n’ont qu’à dormir sur la « plage ».

                        Vous n’aimez sans doute pas les relations incestueuses entre l’état et les medias qui incite l’un et les autres à toutes les compromissions et je suis bien d’accord avec vous. Mais la, pas un gouvernement n’a fait quoi que ce soit depuis la libération.

                        Vous n’avez sans doute pas beaucoup de considération pour les fonctionnaires et le service public.

                        Vous considérez que l’ensemble des services publics produisent a dessein et sur commande des informations fausses de façon continu et quel que soit le pouvoir en place, et la je vous trouve un peu sévère pour la fonction publique. Il y a peut être un fond de vérité mais remettre en cause la conscience professionnelle et le dévouement de la base électorale de la gauche chapeau ! C’est courageux !

                        Vous ne pouvez cacher une certaine admiration pour le candidat que vous faites mine de détester. Il y a comme un hommage du vice à la vertu.

                        Vous décrivez bien la stature d’homme d’état de Sarkozy face au nuage de Tchernobyl. Prendre ses responsabilités ! Eh les gars ! Il y a un nuage dangereux qui passe et on ne peut strictement rien faire, prenez un drap blanc et allez vers le cimetière sans vous presser ! Pourquoi sans se presser ? Pour ne pas semer la panique (anecdote soviétique) En Scandinavie on a prévenu les gens et on a eu à faire face a d’innombrable intoxication a l’iode.

                        Merci aussi de rappeler que les déficits c’est la gauche. Vous évoquez les 5.5% de 94-95. Chirac ayant été élu en mai 95 donc budget 95 déjà voté et réalisé pour au moins la moitie, il n’était pas inutile de rappeler l’état des caisses a son arrivé... ! Mais la, a mon avis, même si les gens ont la mémoire courte, si le but est vraiment de descendre Sarkozy, je crois que vous devriez renoncer a cet argument.....

                        Loi contre l’ Homophobie : la, je suis bien d’accord, homophobie cela veut dire ne pas aimer les hommes et je ne vois pas au nom de quoi la loi devrait se soucier de qui j’aime ou pas.

                        Esclavage : supprimé par la seconde république définie par Marx comme bourgeoise et par wikipedia comme libérale et démocrate.

                        Vote des femmes, oui vous avez raison, c’est De gaulle, la famille de Sarkozy, (pas le front pop).

                        Avortement idem comme majorité a 18 ans etc...Il arrive que la gauche parvienne a faire taire ses préférences partisanes pour aider la droite a faire évoluer la société....

                        Enfin Blum je suis d’accord avec vous il y a détournement d’héritage Discours de Léon BLUM à la chambre des députés le 9 Juillet 1925 :« Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues aux mêmes degré de culture... » Léon DAUDET homme de droite lorsqu’il était député lui affirme « ...Je trouve scandaleux que l’on n’ait rien fait pour les noirs après ce que les noirs ont fait pour nous...il faudrait absolument réparer cela,.La race noire monte et elle monte très vite. Gare à ceux qui ne le comprennent pas !... » Sarkozy appartient plus clairement à la seconde tradition. N’empêche que le colonialisme méprisant des peuples voulu par la gauche fait parti de notre héritage tous comme le gouvernement Pétain dont tous les plus hauts responsables politiques venaient de la gauche et qu’il nous faut bien assumer ensemble, l’ensemble de notre histoire sauf a nepas avoir d’identité nationale....


                        • C.C. (---.---.34.15) 16 mars 2007 10:03

                          Joli petit travail de propagandiste. M Solaire a bien recopié le tract de la LCR ... Maintenant, j’aimerai bien savoir ou est le travail de journaliste la dedans. Aucune analyse, aucun recul ... aucun sens critique. J’ajoute néanmoins, à la décharge de l’auteur, qu’il est loin d’être le seul à se livrer à ce genre d’exercice.

                          Par contre entre autre énormité (je ris encore du coup des deux adolescents innocents jetés dans un transformateur EDF par des policiers barbares et assoiffés de sang frais smiley. Vous n’avez jamais mis les pieds en banlieue, hein, avouez ? ) il écrit ceci :

                          « Le ministre avait passé une première loi en 2002, puis en 2003, la loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPSI) avec à la clé une série de nouveaux délits et de nouvelles sanctions concernant [...] le hooliganisme, les menaces, l’homophobie ou le commerce des armes. »

                           ;-O

                          A moins que M Solaire ne rêve du grand soir, je ne vois vraiment pas en quoi ces 4 derniers points sont choquants. Au contraire, c’est même plutôt tout à l’honneur du candidat de se préoccuper de l’homophobie, du trafic d’armes et du hooliganisme.


                          • l’idiot du village (---.---.65.204) 17 mars 2007 22:49

                            Salut, Voter Sarkozy, c’est se mordre les doigts pendant cinq ans au moins

                            Ce type est miné par une ambition démesurée pour être président à la place du président. Il va notamment nous mitonner une France ultra sécuritaire et ultra libérale que nous allons regretter amèrement, et en premier les classes dites « populaires » qui sembleraient, d’après les sondages, voter plutôt pour lui.

                            Il utilise notamment un procédé vieux comme le monde qui consiste à faire peur aux gens en exagérant très largement les risques encourus, alors qu’il n’y a pas lieu, justifiant ainsi toujours plus de mesures contraignantes et permettant toutes les dérives. Et petit à petit, la société accepte toujours plus sans broncher.

                            Pour l’instant, on tolère les bonnes vieilles méthodes inacceptables des RG. Un jour viendra où on aura une puce greffée dans le corps pour savoir tout de nous à tout instant (ça existe déjà), et le jour suivant pour lire dans nos pensées (des recherches sont actuellement en cours là dessus et semblent prometteuses).

                            Mais dormez bonnes gens, tout cela arrivera en douceur, tout doucement mais surement.

                            Côté libéralisme, c’est la loi du plus fort à l’état pur et plus particulièrement des actionnaires et autres fonds de pension. La majorité du peuple va trimer pour à peine le smic et pour engraisser une petite minorité.

                            Les profits annoncés récemment par les plus grands groupes sont édifiants, avec 40 milliards en 2006 pour les actionnaires, qui dit mieux.

                            Autre exemple, Gdf qui après avoir augmenté de 20 à 30 % les tarifs du gaz des Français affiche 2 milliards de profit. Etc ?

                            Bref, c’est une pure folie que de voter pour ce type.

                            l’idiot du village


                            • Eric 19 mars 2007 07:44

                              A l’idiot du village :

                              - ‘Utilise notamment un procédé vieux comme le monde qui consiste à faire peur aux gens en exagérant très largement les risques encourus, » Sarkozy est un ultra, ultralibéral, ultra sécuritaire, ultra dangereux tremblez bonnes gens !

                              - N’aime pas le peuple ou à tous le moins en a une vision assez méprisante. » Les classes dites « populaires » qui sembleraient, d’après les sondages, voter plutôt pour lui. On ne comprend d’ailleurs pas bien si les guillements signifie qu’elles ne sont pas populaires en réalité ou si il considère le terme comme péjoratif.

                              Le bon peuple est trop con, il ne comprend pas ses intérêt s.....

                              Super bénéfices : réjouissez vous cela va dans le bon sens et ne saurait durer !

                              Oui hein ! 40 milliards réalisés a 80% à l’étranger. Les profits se font à l’étrangers, les cadres et chercheurs partent à l’étranger, les actionnaires partent à l’étranger, les contribuables partent à l’étranger, les entreprises partent à l’étranger puisqu’elles appartiennent à des fonds de pension. Le « populaire » lui même part à l’étranger. (L’essentiel des français en Angleterre sont dans les « petits boulots » pour l’essentiel dans des pays « ultralibéraux ». Conclusion : 1) vous serez bientôt entre « vous », sans le « populaire et les actionnaires), 2) Face « aux mesures contraignantes permettant toutes les dérives, la société n’accepte pas sans broncher » mais lentement, insensiblement, vote avec ses pieds.

                              - Fonds de pension : Je tient a le rassurer, les syndicats ont efficacement su interdire les fonds de pensions en France (sauf pour les fonctionnaires bien sur) ils ne sont donc pas un problème politique national mais un problème de politique internationale. Une consolation, nous allons trimer pour le smic mais cela financera les retraites des pauvres américains.

                              Oui ! Il faut dénoncer l’ultralibéralisme de GDF Conseil d’administration 6 fonctionnaires, 6 syndicalistes, 6 représentants des actionnaires mettant sauvagement en œuvre les augmentations accordées par l’état !

                              Enfin il est parfaitement inutile d’avoir une machine à lire les pensées. La votre est claire comme de l’eau de roche, qui ne pense pas comme moi est fou (« c’est une pure folie de... »)

                              Si tous les candidats sont clairement des ambitieux démesurées pour vouloir être a notre tête a tous, il peut exister de hautes ambitions. Vous etes non moins évidemment d’un « antidémocratisme prétentieux démesuré » Peut il y avoir une haute conception de la chose ?

                              La question ne se pose pas, l’idiot du village à toujours mérité affection et respect. Il peut paraître un peu inquiétant à l’étranger qui sera tenté de lui jeter des pierres, mais les habitants du village savent qu’au fond ce « débile léger » fait beaucoup de bruit pour qu’on le remarque mais ne ferait pas de mal à une mouche si on sait faire semblant de l’écouter avec patience sans le contredire....


                            • Vilain petit canard Vilain petit canard 19 mars 2007 13:27

                              Cet article est un scandale : souiller de façon infâme l’homme providentiel que la France attend depuis trente ans de socialo-communisme ouvert ou rampant, c’est une honte. Ses propositions courageuses et inventives sont les seules pistes ouvertes aux Français pour sortir notre pays du déclin où l’on fait plonger de minables politicards aux ordres de Moscou. Sarkozy® est bon pour tout, il propose tout : pour le TCE, contre le TCE, pour la laïcité, contre la laïcité, intervenir dans Airbus, ne pas intervenir dans Airbus, pour l’Euro fort, contre l’Euro fort, au milieu, à gauche, à droite, tout est résolu par Sarkozy® !

                              Pourquoi chercher à l’échanger contre deux candidats ordinaires ? Seul Sarkozy® vous permettra d’échapper au déclin, blanchira le territoire, nettoiera vos banlieues des racailles, avec ou sans Kärcher®, vous apportera l’haleine fraîche et la digestion légère. Souverain contre tout type de taches et dans le cas d’érections défaillantes, Sarkozy® contribue également à rééquilibrer les fonctions vitales et vous rendra la vue perçante de votre jeunesse. Avec Sarkozy®, plus de rides en 48 heures (testé sur un échantillon représentatif de Nadines Moranos et de Valéries Pécresses) ! Sarkozy® est souverain pour les retours d’affection et les gains de clientèle !

                              Oui, répétez tous avec moi : OUI, je vote Sarkozy®, pour une France enfin débarrassée de toutes ses imperfections dues à l’âge, de ses lamentables paresseux assistés qui se lèvent tard. OUI, je veux travailler plus pour gagner la même chose. OUI, je veux bouter le mal, la pauvreté, les immigrés pas choisis, le cancer et la petite vérole hors de France, grâce à Sarkozy® !!!

                              Sarkozy® existe également en pommade anti-hémorroïdaire, en yaourt, et en pansement compressifs. Demandez conseil à votre député UMP® , la seule marque de députés qui ne s’use jamais. Grâce à UMP® et à Sarkozy® , vous êtes parés pour l’avenir !!!


                              • Décryptages Philippe Zaouati 19 mars 2007 13:41

                                Découvreur d’injustice, Sarko ?

                                Nicolas Sarkozy a raison. Absolument. Il a raison de dire qu’il faut parler de la France quand on est candidat à la magistrature suprême. Il a raison de dire que le sujet même de l’élection présidentielle, c’est la France, son identité, son essence, son message, son histoire et son devenir, ce qu’elle représente à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières, ce qui fait d’elle une Nation spéciale, unique.

                                Nicolas Sarkozy a raison. Incontestablement. Il a raison de dire que les mots France, nation, identité ne doivent pas être laissés en patûre aux extrémistes, qu’il faut se réappropier ce message d’appartenance et, pourquoi pas, d’amour.

                                Mais ....

                                mais je me pose des questions : pourquoi faut-il hurler quand on parle de son pays ? en quoi est-il nécessaire de vociférer, de faire des grands gestes et des effets de manche pour communiquer cet amour de la patrie ? pourquoi cette énergie étrange et cette volonté manifeste d’en « faire beaucoup », d’en faire trop sans doute ? pourquoi ces phrases qui ressemblent à des caricatures ? pourquoi cette angoisse lisible dans les yeux ? pourquoi ces amalgames ? pourquoi, au lieu de parler des atouts de la France, de son rôle universel, de son creuset, de ses paysages et de ceux qui les peuplent, pourquoi définir ainsi l’identité « en creux », en dénigrant ce qu’elle n’est pas, ce qui en sont exclus, ceux qui la noient, ceux qui la dénaturent, ceux-là même qui viennent à nous sans parler notre langue ?

                                Rien à faire. Ce discours là n’est pas une douce musique à mes oreilles.

                                On peut parler de la France avec calme et douceur, avec mesure et discernement, avec tranquilité, avec sérénité. Pour les Hommes comme pour les Nations, l’âme est une voix de l’intérieur. C’est avec le coeur qu’elle s’exprime, pas avec les cordes vocales.


                                • Boichut (---.---.240.205) 21 mars 2007 05:27

                                  D’accord avec la demande de sérénité dans les interventions de nos candidats ! L’analyse de la voix tant sur le registre grave-aigu que sur le plan voix de tête ou voix de gorge peut nous effrayer. Est-il besoin de vociférer pour convaincre ? Un spécialiste de l’analyse vocale pourrait nous faire une très bonne description caractérielle des candidats et j’attends toujours qu’un graphologue patenté nous propose l’étude comparative la plus objective possible des écritures des 12 préselectionnés ! On trouverait sans doute quel est le plus menteur ou la plus menteuse ! Car les programmes sont un fait mais les comportements seront les facteurs déterminants de l’application ou non de ces programmes. Il est vrai que les mensonges sont tellement patents qu’il n’est peut-être pas utile d’aller plus loin dans l’analyse ! Mais nous aurions alors une occasion supplémentaire de rire ou de pleurer !


                                • Boichut (---.---.240.205) 21 mars 2007 05:35

                                  D’accord avec la demande de sérénité dans les interventions de nos candidats ! L’analyse de la voix tant sur le registre grave-aigu que sur le plan voix de tête ou voix de gorge peut nous effrayer. Est-il besoin de vociférer pour convaincre ? Un spécialiste de l’analyse vocale pourrait nous faire une très bonne description caractérielle des candidats et j’attends toujours qu’un graphologue patenté nous propose l’étude comparative la plus objective possible des écritures des 12 préselectionnés ! On trouverait sans doute quel est le plus menteur ou la plus menteuse ! Car les programmes sont un fait mais les comportements seront les facteurs déterminants de l’application ou non de ces programmes. Il est vrai que les mensonges sont tellement patents qu’il n’est peut-être pas utile d’aller plus loin dans l’analyse ! Mais nous aurions alors une occasion supplémentaire de rire ou de pleurer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès