Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : l’arroseur arrosé

Sarkozy : l’arroseur arrosé

Il a beau crier au scandale. Brandir «  la République  », la liberté d’expression, «  les valeurs  ». Ça sonne faux. Éludant les questions gênantes et inspiré par une droite populaire à bout de souffle, le président sortant, joue les victimes expiatoires. Pour un peu, il chanterait Le mal aimé. Certes, l’accueil à Bayonne, n’a pas été à la hauteur de l’évènement. Le monarque attendait des roses, des flatteries, des mots doux. Il a eu droit au percent  ! C’était vite oublier la culture de cette région où le radicalisme basque concurrence le sarkozysme, par certains aspects. Sans parler de la mémoire qui, contrairement à la tendance nationale, ne connaît pas les aléas de la versatilité. Ni les vertiges de l’oubli. Certes, on peut déplorer cet incident. En faire un angle d’attaque. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt.

Comme Siddharta, le président sortant découvre la pauvreté et le rejet de la rue à son endroit. Pendant cinq ans, il a coupé la République de la nation, préférant l’autisme et la bande, au bain de foule. Tradition gaulliste, désormais en phase terminale. A chaque déplacement, il a bouclé des quartiers, multiplié les cars de CRS, les déviations et trié les administrés sur le volet. Espérant éviter les quolibets, les insultes… Il fallait redorer le blason du chef de l’État. Enterrer le « Casse-toi pauv’con ! ». Peine perdue.

Contrairement à la propagande, l’hyper président ne connaît pas « la majorité silencieuse ». Il ne jure que par la conscience de classe, les réseaux, les combines, l’argent, le piston. Sa « Majesté » ne voit pas que son style induit la violence. Provoque des tensions, exacerbe les passions. On ne peut pas traiter des gens « d’assassins » et espérer un accueil princier, en retour. La démocratie, c’est aussi, un échange. Un miroir. Hélas, dans cette dramaturgie amplement relayée, tout porte à croire que les jours du préfet sont comptés. Lui aussi sautera et éprouvera les joies de la disgrâce -la mobilité-. Spécialité élyséenne. D’autres pour moins que ça -des huées- ont dû faire leur valise, manu militari. La garde présidentielle reprochera à ce haut-fonctionnaire de ne pas avoir assuré la sécurité du locataire. D’avoir « minimisé le risque. » « Gouverner, c’est prévoir.  » Il y a plus grave. C’est la première fois dans l’histoire de la République qu’un président et des ministres, apeurés, se réfugient dans un troquet sous escorte. Malmenés par une poignée d’individus armés d’œufs. La France Forte barricadée ! Le symbole est trop fort pour ne pas en rire. Comme il est loin le temps du panache : «  Eh ben, descends un peu le dire  » ! C’est aussi la première fois qu’un Chef des armées évite les banlieues… délègue. La France serait-elle multiple et divisible ? En 2005, le président candidat voulait éliminer «  la racaille ». Passer des quartiers au «  karcher ». Des « ambitions » qui expliquent l’embarras…

Comment ne pas s’alarmer de l’incohérence rhétorique. Sarkozy poursuit toute personne qui compare son abécédaire à celui de Pétain. Mais « l’empereur » n’hésite pas, pour discréditer ses adversaires, à parler « d’épuration ». Terme qui, pourtant, renvoie, lui aussi, à une sinistre période. On notera l’indulgence judiciaire « des gauchistes ».

Voir les vidéos :

 

 

 

 

 

Écoutez le son :

Martine Aubry, invitée de Radio France


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Spip Spip 7 mars 2012 13:33

    « cette région où le radicalisme basque concurrence le sarkozysme, par certains aspects. » Vous pourriez développer ?

    Il n’y avait pas que des indépendantistes mais aussi des tenants d’un département basque, de la gauche radicale, un peu de PS, des opposants à la LGV, etc. Bref, du peuple dans sa diversité et pas un soi-disant traquenard alliant PS et ETA.

    « les jours du préfet sont comptés. » C’est sûr qu’il n’aura pas de promotion, (ou alors aux îles Kerguelen) ceci-dit, tant la préfecture que Alliot-Marie ou Grenet, le maire de Bayonne auraient prévenu des risques. Mais comment faire quand le candidat veut venir et que c’est le président qui va être « accueilli » ?


    • posteriori 7 mars 2012 14:36

      « Nous sommes encore en république, et le président de la république ira partout où il le souhaite sur le territoire de la république »

      Le président oui, mais le candidat aura plus de mal.


    • xray 7 mars 2012 16:45


      Sarkozy à bout de souffle ! 
      C’est vrai, mais il ne faut pas s’inquiéter pour lui. 

      La crise de l’euro 
      Depuis des mois, avec sa copine Merkel, il arrose les banques à coup de dizaines de milliards d’euros pour soutenir les marchés boursiers et servir le capital de la dette publique. 
      En contre partie, il a dû accumuler un beau pactole. 

      La Libye 
      Quand on sait les crimes dont ils sont responsables en Libye, Sarkozy et Juppé doivent avoir des comptes bien remplis au Qatar. 

      Sarkozy gagne à se faire oublier dans un endroit paradisiaque où il restera à l’écart de toutes ces petites tracasseries financières. 

      Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

      Le capital de la Dette publique  

      La Taxe Tobin  (Le face à face de l’économie active et des marchés boursiers) 



      • Pyrathome Pyrathome 7 mars 2012 17:44

        Ce qui me désole, c’est de voir un mec qui a commencé par s’augmenter de 200% , toucher par mois minimum 30 000 euros et venir carrément faire la morale aux agriculteurs qui travaillent comme des fous pour rien gagner, et les mêmes agriculteurs de voter pour la droite et pour une telle ordure !!??....
        Il a simplement eu de la chance de ne pas tomber sur un virulent, car c’était le poing dans la gueule et il ne l’aurait pas volé ce cuistre....


        • Spip Spip 7 mars 2012 23:17

          @ Pyrathome

          Pour le couple d’agriculteurs, ne rêvez pas : soigneusement selectionnés par Alliot-Marie, la régionale de l’étape, aucun risque...


          • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2012 19:10

            Pendant 5 ans, il a fait des déplacements où la claque UMP érait organisée et où les gendarmes mobiles tenaient à distance respectueuse les opposants.

            Alors évidemment, ça change !


            •  C BARRATIER C BARRATIER 7 mars 2012 19:34

              Comment peut on se comporter en mendiant repentant lorsqu’ on a fait main basse sur la France et lorsque la famille s’est empiffrée et rempli les poches ?
              Dans la table des news on repère bien

              éMain basse sur la France. République volée, profiteurs et maffieuxé

               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=153

              Comment réfuter ses cousinages pétainistes et même hitlériens ? les faits sont là. Table des news...

              "Laïcité:Le gouvernement  contre notre liberté de conscience et l’égalité"

               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=211


              • Yohan Yohan 7 mars 2012 21:33

                Bande de nazes. Sarko est le meilleur, quoi qu’on en dise et pourtant, il mérite une leçon


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 8 mars 2012 02:32

                  « Sarko est le meilleur, quoi qu’on en dise et pourtant, il mérite une leçon. »

                  Yohan verrait-il enfin la lumière ? Je sens poindre le retournement de veste. Il n’est pas trop tôt. Tu peux nous rejoindre, il y a des filles, à boire, à rire et à manger.

                   smiley


                • spartacus spartacus 7 mars 2012 22:24
                  On croyait le fascisme à droite, il a élu domicile à gauche. 

                  N’oublions pas que la gauche a créé spécialement des associations spécialement pour casser les voyages et conférences des concurrents.
                  Elle manipule les populations et crée des manifestations pour empêcher les adversaires de parler.

                  Empecher Sarkosy de se déplacer normalement à Bayonne
                  Empêcher Dupond Aignan de manifester devant l’ambassade Grecque.
                  Empêcher Marine le Pen de parler à Paris Dauphine.

                  C’est pas de la démocratie c’est de fascisme.Très inquiétant pour ces pseudo-démocrates.

                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 8 mars 2012 02:35

                    La vermine fasciste est à l’UMP.

                    « Si nous sommes tous si nombreux à nous rassembler, c’est pour abattre le pouvoir des Sarkozy et de la vermine fasciste. »
                    J.L. Mélenchon, meeting de Rouen. Lien.


                  • Sébastien A. 8 mars 2012 10:29

                    Ave slavus maximus,

                    Je crois que vous ne vous rendez pas compte du décalage qu’il y a entre les élites et le peuple. Ça me rappelle 1789 et Louis XVI s’interrogeant : « c’est une révolte ? » sauf que nul duc de Liancourt dans l’entourage de sa majesté n’a le courage de lui dire "non sire, c’est une révolution".

                    Vous parlez de fascisme dont je vous rappelle que Mussolini disait qu’il « devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’Etat et des pouvoirs du marché ».

                    De ce point de vue là qui est fasciste aujourd’hui ?

                    N’est-ce pas Sarkozy et ses lois ? N’est-ce pas lui qui traque le moindre citoyen qui s’oppose à lui ? Qui fait et défait les préfets et hauts fonctionnaires en fonction de son bon vouloir ? Qui monte, comme le démontre très bien l’article, les factions de la population entre elles pour essayer de s’agripper au pouvoir ?

                    Je vous rappelle la déclaration des droits de l’homme de 1793, (article 35) : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »


                  • BOBW BOBW 8 mars 2012 12:45

                    @Bravo Sébastien A : étape actuelle :" Insurrection  civique" (dixit Jean Luc M.) et le 18 Mars tous à la Bastille smiley


                  • Nanar M Nanar M 8 mars 2012 12:46

                    Spartacus ????
                    Charlot vous va mieux.


                  • spartacus spartacus 8 mars 2012 18:42

                    N’oublions pas le fascisme de la pensée. 

                    Maintenant lire Brazillac, Marcel Aimé, Céline est devenu criminel.
                    Ca se confirme
                    Le fascisme n’est plus a droite, il a élu domicile à gauche. 


                  • velosolex velosolex 7 mars 2012 23:19

                    Tout est bon pour tenter de forcer le destin.
                    Ne manquait plus que la libération de Florence Cassez, qui, comme on pouvait le prévoir arrive juste à point nommé.
                    Il est à prévoir aussi que Monaco nous commande 500 rafale....


                    • Thérèse Leduc 8 mars 2012 00:08

                      Il est prêt à raconter n’importe quoi pour remonter la pente.


                      On devrait passer Neuilly au Karcher et récupérer notre argent.



                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 8 mars 2012 02:26

                        « La France Forte barricadée ! Le symbole est trop fort pour ne pas en rire. »

                        Excellent.

                         smiley


                        • eric 8 mars 2012 08:44

                          Toute ces rhétoriques à deux balles, plus ou moins négationnistes ( Pétain, fascisme....) pour cacher ce que nous savons tous.

                          Votent à gauche en tendance ceux qui bénéficient de la dépense publique et plutôt à droite ceux qui payent.

                          Hollande fait 30% dans les centres villes, parce que quand tu peux mettre ton gosse, qui a toujours eu les meilleurs profs dans les meilleurs lycées, dans une grande école pour 1000 balles d’inscritption et que le reste est payé par les autres contribuables au lieu de payer 100 000 dollars comme aux Etat unis, quand tu es soigné à la salpêtrière plutôt que dans un lointain hôpital de province. Quand ton métro et ton bus son subventionnés, et que ta vie culturelle est payée par les autres au nom du rayonnement culturel de la métropole. Non seulement tu es gagnant sur tous les plans, mais même, tu n’est pas contre augmenter les impôts, des autres, mais même des tiens tellement t’es généreux. A ce prix là,tu y gagne quand même.
                          Cerise sur le gâteau, l’État fait un peu des économies, mais les collectivités ( de gauche ) dépensent sans compter. SI tu es en ville, il y a des boîtes pour payer à ta place, si tu es en région, en banlieue. A toi la charge des politiques locales.

                          Et avec tous cela, le smic stagne quand la gauche est au pouvoir et augmente quand c’est la droite en moyenne période.
                          Et c’est notamment vrai pendant Jospin Fabius. Il y a de la croissance mondiale, on récolte un peu plus de fric que prévu ( cagnotte). Résultat ? 11 milliards de ff baisse dIR pour la clientèle PS ( 2 décile des moins de 50% des français les plus riches, ceux qui payent l’IR, 500millions pour les pauvres, mais pas en cash, en "politique de la ville ( moins de 100 millions d’euro) et pendant ce temps là 900 millions d’euro pour les copains intermittents du spectacle pour meubler tes 35 heures (15 milliards d’euro par an), et smic stagnant.

                          Dans ces conditions, on comprend qu’il vaillent mieux parler des talonnettes de Sarkozy et on comprend que les valeureux militants socialistes de Bayonne ou autres deviennent agressifs, car ce dont il s’agît, c’est de savoir si il vont devoir continuer à partager, un peu, avec les pauvres, ou si ils vont pouvoir continuer à se gaver aux frais du contribuable ( des crédits, des postes des moyens....pour nous). Ils défendent leur beefsteak.

                          Compréhensible mais peu honorable.


                          • goc goc 8 mars 2012 10:18

                            Il est clair qu’au jour d’aujourd’hui le nabot a très très peu de chances d’être élu, sauf....

                            sauf si, et c’est son dernier espoir, les israéliens bombardent l’Iran avant l’élection (peut-être est-il-déjà au courant de qq chose), puis suite à la riposte iranienne, le monde entier se lance dans la guerre
                            ce qui pourrait soit permettre au nabot de repasser, soit pire, d’annuler les élections au motif de danger national
                            car ne nous faisons pas d’illusions, si les sionistes attaquent, on peut être sur que le nain va aggraver les choses et amplifier les prétendus risques d’invasion islamistes et ce, avec l’appui des merdias

                            et si vous avez un doute quand à l’imminence d’une attaque, il semblerait qu’Obama ait annoncé qu’il soutiendrait une attaque israélienne , bref il a donné son feux-vert

                            http://www.alterinfo.net/notes/Bombardement-de-l-Iran-par-Israel-feu-vert-de-Barack-Obama_b3956700.html


                            • lloreen 8 mars 2012 11:11

                              « ça sonne faux ».
                              Comme je suis contente que de plus en plus de personnes le remarquent.
                              Je voudrais seulement dire que beaucoup d’autres ne sont guère plus crédibles que lui...


                              • Pelletier Jean Pelletier Jean 8 mars 2012 12:40

                                 Le Président de la république touche un salaire mensuel net de 21 286 euros, auquel s’ajoute « une indemnité de résidence de 580 euros par mois ». Pour mémoire, une fois à la retraite, il touchera 6 000 euros brut par mois au titre de cette seule fonction. Le montant moyen de la retraite pour les femmes est de 1 102 euros et de 1 588 euros brut pour les hommes (statistiques 2008). Les frais de fonctionnement de l’Elysée sont de 100 millions d’euros par an. 900 personnes y travaillent. A ceci il faut ajouter la liste des avantages en nature : le Palais de l’Elysée, un parc de 50 voitures avec chauffeurs, 15 avions dont 2 airbus A319, 3 hélicoptères, il dispose comme résidences secondaires du Château de Rambouillet, du fort de Brégançon et de Marigny. Toutes choses utiles à la fonction de Président de la république, mais certainement pas à caractère « modeste ».

                                Un patrimoine personnel de plus de 20 millions d’euros à eux deux.
                                http://jmpelletier52.over-blog.com/ 
                                 


                                • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 8 mars 2012 23:44

                                  Petit rappel historique..... :

                                  Des excuses….et puis quoi encore ???? !!!!!

                                  Le candidat Sarkozy est hué, sifflé et conspué à Bayonne et c’est le déferlement des UMPistes de choc.

                                  Leur patron, le célébrissime ( par ses outrances) Jean-François Copé a même exigé des « excuses publiques » de la part de M. Hollande.

                                  Ben voyons !!!

                                  D’ailleurs l’UMP, qui n’a rien à proposer, pas plus que son candidat ( à part des loufoqueries à la pelle) ne sait maintenant que réclamer à tout bout de champ des « excuses publiques » pour masquer la vacuité de leurs propositions.

                                  Mais ces braves gens ont décidément la mémoire courte !!!! :

                                  La carpette et les sifflets ( février 2008)

                                  L’actuel Président de la République vient de déclarer à des lecteur du « Parisien » qu’il recevait à l’Elysée :

                                  « Ce n’est pas parce qu’on est président qu’on devient quelqu’un sur lequel on peut s’essuyer les pieds ».

                                  Certes, Mr Sarkozy a entièrement raison.

                                  Mais n’était-il pas déjà militant et responsable au RPR quand le 14 Juillet 1982, jour de la Fête Nationale, les Jeunes de son Parti s’étaient répandus tout le long des Champs-Elysées, armés de l’instrument adéqat, pour copieusement siffler le Président de la République en train de passer nos troupes en revue ????

                                  Ce jour-là on pouvait s’essuyer les pieds sur le Président de la République, c’était pas grave, même le jour de la Fête Nationale, n’est-ce pas, puisque le Président ce jour-là, c’était juste un Socialiste nommé François Mitterrand.

                                  Et Mr Xavier BERTRAND, Ministre actuel, il a bien raison lui aussi de déclarer :

                                  « Les Français n’ont pas le droit d’humilier le Président de la République ».

                                  Mais en 1982, ils étaient où , MM. BERTRAND et COPE ???? Au RPR, pardi !!!!!

                                  Et on ne se souvient pas que ces messieurs, ni le RPR aient présenté des excuses au Président d’alors pourtant élu  DÉMOCRATIQUEMENT par le peuple français l’année précédente.....

                                   jf.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès