Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : la prime de l’incohérence

Sarkozy : la prime de l’incohérence

A défaut d’avoir été le président du pouvoir d’achat, Nicolas Sarkozy tente de redorer son blason, à un an des présidentielles, par l’annonce d’une prime exceptionnelle de 1000 € à destination des salariés dont les entreprises versent des dividendes. L’avenir dira s’il s’agit, comme l’affirme la gauche, d’une supercherie. Mais d’ores et déjà on peut parler d’une diversion car le pacte de compétitivité européen, sans aller jusqu’à la suppression de l’indexation des salaires sur les prix comme le proposaient Paris et Berlin, instaure l’austèrité salariale.

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent“. Nicolas Sarkozy a en tête la formule d’Henri Queuille popularisée par un certain Jacques Chirac. Rien de moins qu’une prime exceptionnelle pour tous les salariés des entreprises moyennes ou grandes accompagnée pour les petites par une exonération de cotisations sociales. Autrement dit financée en partie par le contribuable dans le dernier cas.

Le Chef de l’Etat n’est plus à une incohérence près. Le fameux pacte de compétitivité franco-allemand, élaboré au début de février entre les deux pays grave dans le marbre l’alignement de la France sur la doctrine économique d’Outre-Rhin. Ce pacte part de l’idée que la rigueur sur les salaires adoptée par l’Allemagne lui a permis d’avoir une compétitivité élevée et que cette solution doit être étendue aux autres pays pour réduire la divergence de compétitivité entre Berlin et les autres capitales.

Très concrètement, le pacte franco-allemand posait le principe que les salaires devraient désormais cesser d’être indexés sur les prix.Cette mesure drastique pour les salariés a été rejetée par les autres Etats. Le document élaboré par le duo Van Rompuy-Barroso, une contre-pacte de compétitivité, ne demandera pas aux Etats membres d’abolir leurs systèmes d’indexation des salaires mais devrait exiger que les salaires ne soient pas plus élevés que ceux des trois principaux partenaires commerciaux d’un pays.

En début d’année, Nicolas Sarkozy se vantait ouvertement d’avoir refusé tout coup de pouce au smic depuis 2007. Le 13 janvier dernier à Toulouse, il déclarait devant les ouvriers d’Airbus : “Depuis que je suis président de la République, j’ai fait un choix, je comprends il est difficile, je n’ai pas donné une seule fois un coup de pouce au smic. Parce que chaque fois qu’on donnait ce coup de pouce, on éloignait de l’entreprise et de l’emploi certains de nos compatriotes dont la formation n’était pas suffisante“(…) “On avait l’impression que quand on donne un coup de pouce au smic, on avait résolu le problème de tous les salariés français. Non, on avait pénalisé 90 % des salariés français”.

La prime aux salariés du privé voulue par Nicolas Sarkozy acte en creux un ressenti d’inutilité de la fonction publique condamnée pour sa part au régime sec. Elle ignore volontairement le fossé qui s’est creusé au sein des salariés du secteur privé. Si 8,4 % des travailleurs en Europe sont des “travailleurs pauvres“, on voit apparaître une catégorie de “travailleurs riches” qui se hissent, par les revenus du travail, tout en haut de la pyramide sociale.

Comme le rappelait l’excellente Julie Clarini sur France Culture, ” la conjoncture est favorable au « travailleur riche » : en 7 ans, entre 1998 et 2005, et à la simple échelle française, on s’aperçoit que le club très fermé des 2 500 salariés les mieux payés s’est offert une augmentation de 51%. L’élite des 25 000 meilleurs salaires français a, elle, eu droit à une petite augmentation de 29 %“.

A cet égard le cas de François Pérol est hautement symbolique. Mediapart révèle que cet ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée propulsé par le Président à la tête de la Banque populaire et de la Caisse d’épargne dans des conditions douteuses s’est généreusement augmenté de + 247% en 2010 avec une rémunération globale passée de 461.884,10 euros en 2009 à 1.606.000 euros en 2010.

Contrairement aux idées reçues, la répartition de la valeur ajoutée entre capital et travail est stable depuis 20 ans mais les salaires les plus élevés n’ont cessé de capter une part de plus en plus importante de cette richesse. Mais de cela évidemment, Nicolas Sarkozy ne préfère pas parler.


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • pierrot123 20 avril 2011 14:06

    Le cauchemar sarkozyen va-t-il ...enfin... cesser ?
    Le peuple français va-t-il ...enfin... se réveiller ?
    Même pas sûr !!!


    • PtitLudo PtitLudo 20 avril 2011 14:33

      Eh oui, s’il avait fallu relever toutes les contradictions de Sarkozy, je crois qu’on en remplirai des bibliothèques entières !

      En tout cas, rien sur les musumans, l’islam ou le hallal dans votre article, donc malheureusement personne ne le lira...


      • devphil30 devphil30 20 avril 2011 14:45

        Bonjour,

         Et oui il faut bien occuper le « petit peuple » avec des paroles et des discours pour rallier des electeurs.

        Les riches donnent de l’argent pour la campagne electorale mais il faut bien enfumer les Français pour se fair elire , dommage cette V ième république , c’éatait mieux avec les grands lectecteurs de la IV ième république....

        C’est pas ma faute , c’est la faute à la crise mais tout va mieux regarder vous aller avoir une prime exceptionnelle comment ça vous ne l’avez pas , mais la plupart des Français vont l’avoir si vous ne l’avez pas c’est la faute à votre patron.

        Qu’est ce que tu veux qu’on « foute » d’une prime de 1.000 destiné à une infime partie des Français , il faut augmenter les salaires , baisser la dette , redistribuer les richesses non pas par le haut mais par le bas pour relancer la consommation , il a rien compris ce crétin ...........ou plutot c’est pas son interet personnel.

        Merci les politiques , vous êtes élus pour servir la France sinon partez mais arretez de servir vos propres interets.

        Philippe


        • dawei dawei 20 avril 2011 16:06

          vous etes de mauvaise foie, SArko est le zident le plus cohérent qu’on ait jamais eu :
          il n’a jamais caché etre un minable laquet pervert narcissique à la botte des plus riches et amoureux du systeme carnacier communautariste ultraliberal et neoconservateur vatenguerre paranoiaque et messianique anglosaxon à paillette qui baisse toujours plus les impots et le social et laisse filer la dette. C’est ce qu’il nous serre depuis toujours, meme avant sa campagne .

          Rassurez vousn ce n’est pas l’incohérence de Sarko qui nous fait mal, c’est juste une terrible gueule de bois !


          • TSS 20 avril 2011 17:18


            Christine Lagarde «  :Nous reflechissons à un mecanisme d’exonération de charges sociales

            pour que les entreprises puissent payer cette prime exceptionnelle ! »

             Les privilégiés (très peu )qui toucheront cette prime pourront dire merci aux contribuables car en

             definitive ce sont eux qui paieront ... !!


            • titi 20 avril 2011 17:41

              «  definitive ce sont eux qui paieront ...  »

              Vous poussez le bouchon un peu loin...

              La perte des cotisations sur une prime qui jusqu’à présent n’était pas versée, en faisant un rapide calcul ca fait 50% de 0 euros = 0 euros.

              Donc dire que cette prime va être payée par le contribuable est abusif...

              Ce qui n’enlève rien au fait que ce n’est pas à Sarko de dire ce que les entreprises doivent faire le leurs résultats...


              • TSS 20 avril 2011 17:57

                Donc dire que cette prime va être payée par le contribuable est abusif...

                 la prime sera attribuée car c’est un argument electoral donc le contribuable paiera... !!


                • titi 20 avril 2011 22:51

                  Je vois toujours pas le rapport...


                • TSS 20 avril 2011 23:19

                  L’etat exonerera de charges sociales les entreprises qui auront obligation de payer cette prime !!

                  Qui croyez vous qui paiera le manque à gagner d’une maniere ou d’une autre comme cela s’est

                  dejà produit pour les heures sups ?LE CONTRIBUABLE... !!


                • titi 21 avril 2011 10:47

                  Mais si cette prime n’est pas versée, il n’y a pas de charge dessus non plus.

                  Donc où est le manque à gagner ?


                • Gérard Luçon Gerard Lucon 20 avril 2011 20:21

                  sarkoleon prend vraiment les ouvriers et employés français pour des cons .... et cela a déja bien , très bien fonctionné en 2007

                  et en 2012 nous aurons le choix entre deux atlantistes prosionistes qui vont s’allier pour faire tomber Marine Le Pen, et comme les sionistes tiennent désormais la presse francaise qui est devenue une presse de propagande (voir les reportages sur la Cote d’Ivoire, la Lybie, etc... et rien sur l’occupation du Bahrein par les saoudiens) cela va encore bien fonctionner

                  les blaireaux vont donc aller aux urnes sauver la France de Marine le Pen ... et nous laisser rester des sous-fifres des USA et des anglais ... avec au pouvoir des époux de millionnaires (Carla Bruni comme Anne-Elise Schwartz dite Sinclair) dont l’un n’a pas fait son service militaire et l’autre l’a fait en Israel ... quel choix !


                  • Visourban Visourban 20 avril 2011 21:11

                    RAPELLEZ vous quand il y a eu la crise , il avait fait le même genre de prime de 500 euros pour les pauvres ... franchement du grand n’importe quoi, c’est sur que c’est pas avec cette bande que l’on mettra sur pied le partage des richesses ...
                     smiley


                    • fifilafiloche fifilafiloche 20 avril 2011 22:26

                      Une question que les politiques devraient se poser un peu plus : est il souhaitable d’être aux manettes au moment ou l’avion va décrocher sous le poids du départ massif des papy boomers espérant légitimement un retraite aussi confortable que leurs prédécesseurs lorsque l’Etat avait encore les moyens de les financer à crédit...Y a t il de toute façon encore un pilote dans l’avion comprenant les lois physiques budgétaires ?


                      • TSS 20 avril 2011 23:29

                        En vingt ans 10% du revenu du travail sont passés du coté des actionnaires ! Ramenons ces

                        10% du coté du travail cela resoudra les problèmes inherents aux salaires,retraites et SS sans

                         toucher aucunement à la competitivité !

                        les actionnaires auront 12% de rapport au lieu de 15% et alors ? il faut que tout le monde se serre

                         la ceinture et il est temps que l’on reconnaisse de nouveau la primauté du travail... !!


                        • Vous êtes tous hors sujet !

                          Ne confondez pas le verbe VERSER et le verbe AUGMENTER !

                          Rappel des faits :

                          La prime ne sera pas octroyée si une entreprise VERSE des dividendes, mais si l’entreprise d’une année sur l’autre AUGMENTE les dividendes.

                          En clair, si l’entreprise payait un dividende unitaire de 100 à ses actionnaires durant l’année N, et quelle verse un dividende de 100 à ses actionnaires durant l’année N+1, elle n’entre pas dans le champ de cette prime aux salariés.

                          Ce tintamarre est stupide, comme d’habitude, nous sommes en présence de réactions à la con du fait d’une compréhension à la con de ce projet de loi.

                          Mais en fait, quelle entreprise a intérêt à maintenir désormais un niveau de rémunération du capital SANS augmentation d’une année sur l’autre ? Toutes les entreprises entre 50 et 500 salariés qui ne dépendent pas d’un grand groupe, dont le capital social est détenu par le chef d’entreprise avec ou sans sa famille ou son relationnel.

                          En définitive, ce projet de loi vise surtout les grands groupes stratégiques et/ou supranationaux industriels, commerciaux ou bancaires dont les actionnaires sont eux-mêmes issus du même monde, soit en qualité de personne morale, soit en qualité de personne physique (souvent dirigeant(e) desdits grands groupes).

                          Cela étant dit, je n’ai pas compris la réaction de certains préconisant plutôt l’augmentation des salaires, puisque les charges patronales augmenteront ipso facto. Le capitalisme est crétin, c’est une affaire entendue, mais pas stupide au point d’aller à l’encontre de ses intérêts. Aucune entreprise ne commettrait une telle ineptie en augmentant des charges exponentielles par nature au prétexte d’une augmentation du dividende versé. Faut-il vous rappeler que nous vivons ou vivotons dans le libéralisme et que les entreprises de ce système entrent dans le champ du capitalisme ?

                          Enfin, je voudrais dire l’agacement suscité par des propos se voulant sociaux ou socialisant. C’est pénible ! Arrêtez de rêver, arrêtez de pleurnicher avec des réactions pudibondes en donnant un avis sur ce qu’il conviendrait de faire dans le cadre de ce projet loi qui devrait s’inscrire dans les principes de gestion actuelle des entreprises. A moins bien sûr d’avoir une ossature de pensée social-démocrate, la pourriture du monde du travail ! Car, je suppose, comme vous et moi, nous n’avons que notre force de travail pour subvenir à nos besoins. Le problème avec certains commentateurs de ce forum, vous ne faites que pleurnicher ou avancer des éléments de solutions qui ne contredisent pas le capitalisme. Vos arguments quand ils ne pleurnichent pas se bornent à améliorer ou à réformer le bras armé du libéralisme. C’est pitoyable quand on est issu du prolétariat y compris de haut niveau.

                          En bref, au lieu de vous en prendre aux entreprises capitalistes, au lieu de vous en prendre aux politiciens de droite qui préconisent le libéralisme et par voie de conséquence le capitalisme, aux politiciens de gauche se dénommant « socialistes » à tort, puisque leur finalité stratégique n’est pas le socialisme, mais cette putain de social-démocratie, vous seriez mieux inspirés en faisant en sorte que la France sache redevenir une nation qui sait montrer à la face du monde l’art et la manière de sortir des valeurs binaires occidentales : soit le libéralisme, soit la social-démocratie. Comment ? C’est très simple, mais pas facile, je l’admets !

                          1 - En militant avec conviction et efficacité, qu’il y a lieu d’instaurer en France le socialisme aux couleurs de ce que nous sommes et du passé qui est le nôtre.

                          2 - En arrêtant de voter pour les prétendus défenseurs des classes moyennes et populaires en un mot du prolétariat, je le redis, y compris de haut niveau qui ne préconise pas le socialisme.

                          3 – En écrivant, pourquoi pas sur ce forum, mais ailleurs aussi, des valeurs du socialisme, le vrai et certainement pas socialisantes car vous risquez de tomber une fois sur deux dans les thèses de cette putain de social-démocratie.

                          Ce n’est qu’à ce prix alors, vos contributions à mes yeux ne seront comme elles sont actuellement du ressort de la fosse sceptique.


                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 21 avril 2011 13:23

                            C’est un joli cirque politique, une belle idée sur le plan politique et aussi efficace qu’un pansement sur une jambe de bois pour le pouvoir d’achat.

                            En effet, cette prime sera compensée par des non hausse de salaires et elle sera incluse dans les participations et autre. Au final le bilan sera sur le plan macroéconomique sera nul. Car cela ne change pas les structures. Pour que les salaires augmentent, cela ne peut se faire qu’au détriment de la rétribution du capital (et les très gros salaires qui vont avec, conseil d’administration etc ). Je ne vois pas pourquoi cette prime inciterais le pouvoir actionnarial et financier à la « générosité » . Le peu qui sera versé sera récupéré de l’autre côté par des non hausse de salaire, des exonérations, des primes supprimées en contre-partie etc ...

                            Par contre sur le plan politique ca fait genre on légifère pour obliger les entreprises à donner aux salariés. Il est à parier que certains de nos concitoyen vont y croire...

                             


                            • Exact ! Je partage ce commentaire.


                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 24 avril 2011 14:07

                              @Henri, je souhaite rentrer en contacts avec toi, mon mail est gerard.lucon@yahoo.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès