Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : la tentation de vouloir refaire l’histoire

Sarkozy : la tentation de vouloir refaire l’histoire

Pris au piège de l’histoire. Nicolas Sarkozy est pris une nouvelle fois la main dans le pot de miel tentant d’établir sa vérité . Bernard Kouchner a beau déclarer sur France Inter à propos de la polémique que ce n’est pas intéressant, on en revient, une nouvelle fois à s’interroger de savoir si le Président peut mentir effrontément .

Sarkocentrisme ou narcissisme hors du commun, le récit fait par Nicolas Sarkozy, dimanche sur sa page Facebook, de son 9 novembre 1989 à Berlin suscite la polémique tant les arrangements avec les faits historiques sont grossiers.

“Berlin l’enchanteur” titre Libération. On retiendra surtout le silence gêné d’Alain Juppé qui préfère feindre ne pas bien se souvenir. Pour celui qu’on surnommait Amstrad du bon temps du RPR, il y a de quoi être perplexe.

L’homme par qui le scandale arrive, c’est Alain Auffray. Le journaliste de Libération relève sur son blog que la version des faits racontée par le chef de l’Etat ne colle pas avec la réalité historique. Entre temps, les amis du Président se sont mobilisés pour voler au secours du soldat Sarkozy dans une manœuvre qui n’est pas sans rappeler la tentative de sauvetage du fils qu’on voulait prodigue. Las, l’épisode prend là aussi des airs de radeau de la méduse.

Le coup de grâce est venu du quotidien Lemonde.fr, qui via son blog Les Décodeurs , évoque un récit incohérent et l’absence de références à l’événement dans toutes les biographies consacrées au chef de l’Etat.

L’Elysée pourtant s’arc-boute et n’en fini pas de s’accrocher aux branches.

Appelé à la rescousse, Philippe Martel, chargé en 1989 de l’international au RPR, et depuis recasé Directeur de l’Etablissement public du domaine de Chambord, assure avoir convaincu les patrons du RPR de se rendre dans cette ville après avoir eu des informations laissant penser que les événements se précipitaient.

Heureux homme car le chancelier Helmut Kohl lui ne s’y attendait pas. À la mi-journée, il s’envole à destination de Varsovie pour une visite officielle en Pologne. Et François Mitterrand ? Quelques jours avant, il confiait au journaliste Alain Duhamel qu’il ne verrait sans doute pas de son vivant la chute du mur. Le jour même de la chute du mur, à Bruxelles, le secrétaire général de l’OTAN, M. Wörner, expliquait dans une conférence sur la sécurité en Europe que, selon lui, la réunification n’aurait pas lieu avant 20 ans.

Devant des faits aussi têtus, les conseillers du Président pensent avoir trouvé la parade. Nicolas Sarkozy aurait fait deux voyages, « une fois le 9 novembre 1989, plutôt en catimini, et une deuxième fois le 16 novembre 1989, avec une plus grosse délégation », rapporte 20minutes.fr.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 10 novembre 2009 13:13

    Le 9 décembre 1989, Sarkozy était :

    1) à Berlin pour abattre le mur avec ses outils de terrassier (depuis il s’est mis dans la plomberie au Cap Nègre)

    2) à Colombey pour une messe et une cérémonie en hommage au grand Charles

    3) à Ruscumunoc-en-Plouarzel pour évoquer le problème des plages naturistes dans le Finistère Nord avec des « connards de Bretons » 

    4) à Saint-Laurent du Maroni pour une rencontre avec une délégation d’indiens Wayanas et un repas de larves grillées

    5) en Hollande pour boucher le trou d’une digue avec son petit poing et sauver le pays d’une dramatique inondation des polders

    Sacré Sarko !!!


      • MKT 10 novembre 2009 13:24

        Je ne vous savais si moqueur, Le Péripate.
        J’ai bien ri, sur le post il y en a d’autres avec entre autres Nicolas en Beatle.


        • anny paule 10 novembre 2009 17:08

          Souhaitons-le !!! mais il paraît que « les français sont des veaux », selon un certain « grand » Charles !!!
          S’ils nous prouvaient le contraire, ce serait « génial » !!! Il n’y aurait plus qu’à préparer le « sarkophage » !


        • zigpus 10 novembre 2009 15:26

          Et be, nous voilà avec super, super menteur !!!
          Toujours la com, mais comme dit le rédacteur, pris la main dans le pot de confiture.

          LAMENTABLE !!!!!!!!!!


          • zigpus 10 novembre 2009 15:27

            Et ben, nous voilà avec super, super menteur !!!
            Toujours la com, mais comme dit le rédacteur, pris la main dans le pot de confiture.

            LAMENTABLE !!!!!!!!!!


            • Juju Dredd 10 novembre 2009 22:49

              Super super menteur c’est pas un peu léger ? Je dirais plutôt ultra menteur.

              Je n’ai pas trop compris à l’époque pourquoi Chirac apportait son soutien à Sarko. Quelle affinité peut avoir un type de centre droit avec un type d’extrême droite ?

              En fait ce sont deux menteurs professionnels, et c’est parce que Sarko le surpasse largement que Chirac l’admire !


            • Gourmet 10 novembre 2009 15:45

              Ben voilà, l’Autre publie un ânerie sur son fesse de bouc et tous les medias s’en emparent.
              A croire qu’ils n’ont vraiment que ça à foutre !

              Au final, l’Autre a omis de préciser qu’il avait reçu un hot d’Or en 1978 pour sa prestation.
              Ah zut, non, il s’est trompé, il s’agissait d’une hotte d’or pour l’obtention des 3 étoiles de son restaurant en trompe l’oeil.
              Ah, nouvelle gourance en fait, les 3 étoiles c’est celles qui figuraient sur son képi de général (a-t-on jamais vu un général 3 étoiles ?) de l’armé de l’air du temps où il pilotait un chasseur.
              Nouvelle erreur, le chasseur c’était lui, lorsqu’il cherchait le plus gros lapin de France.
              On se demande au final si le lapin n’était pas au menu de son restaurant général 3 étoiles et qu’il n’avait pas reçu une carotte d’or en tant que zboub.

              db


              • antennerelais 10 novembre 2009 18:01

                Ce qui est tordant c’est toutes les parodies qui circulent

                « Sarko à Berlin » : les parodies


                • Zérozérosix 10 novembre 2009 20:06

                  Quel culot quand même de remettre en question la parole du Président... :)



                  • fhefhe fhefhe 10 novembre 2009 20:28

                    Le Général de Gaulle est mort le 9 NOVEMBRE 1970.
                    Le 9 NOVEMBRE 1989 , Nicolas Sarkosy était à Colombey les 2 Eglises...telle est la vérité.
                    Je tiens le pari que l’année prochaine nous aurons droit au trentième anniversaire de la mort du Général....est que SarkoMenteur dira qu’il se receuille chaque année sur sa tombe..


                    • Juju Dredd 10 novembre 2009 22:35

                      Heu, c’est pas je sois pinailleur (en fait si) mais il me semble que ça fera plutôt quarante ans que trente...


                    • PUCK 10 novembre 2009 22:50

                      Il n’y a que les demeurés qui croient qu’on ne peut pas être à Colombey et à Berlin le même jour ,ou ,alors ,les quelques vestiges préhistoriques qui n’ont jamais pris l’avion .


                    • PUCK 10 novembre 2009 22:55

                      Il peut très bien être à Colombey et à Berlin le même jour ,les avions ,ça existe ,non ?


                    • fhefhe fhefhe 11 novembre 2009 03:53

                      Autant pour moi , comme aurait dit le géneral , effectivement c’est bien le quarantième !


                    • BA 10 novembre 2009 20:57

                      Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont arrivés à Berlin le soir du jeudi 16 novembre 1989.

                      Images d’archive de TF1 en date du 16 novembre 1989, diffusé lundi 9 novembre 2009 par LCI. Alain Madelin, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant le Mur de Berlin, coté ouest. (Capture d’écran)

                      http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/international/19892009_le_mur_de_b erlin/20091110.OBS7414/sarkozy_a_berlin_en_1989__a_qui_peuton_se_fier_ .html

                       

                      Cette date du 16 novembre 1989 est confirmée par les archives du journal Le Figaro.

                      Samedi 18 novembre 1989, le journal Le Figaro écrivait qu’Alain Juppé s’était rendu à Berlin dans la nuit de jeudi 16 novembre à vendredi 17 novembre 1989.

                      «  Alain Juppé, qui s’est rendu à Berlin dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé hier la création d’une association … »

                      http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/juppe_fig_1989.pdf


                      • tvargentine.com lerma 10 novembre 2009 21:45

                        C’est vraiment un pet de chêvre cet article !

                        Il est à l’image de la faillite d’Agoravox par des dérives réactionnaires et sectaires qui virent de plus en plus à une attaque personnelle sur la personne du Président Nicolas Sarkozy

                        Ou était donc votre « mentor » à l’époque ,propriétaire de chevaux de course : BAYROU ???

                        http://www.tvargentine.com


                        • Juju Dredd 10 novembre 2009 22:44

                          Comme tous les sarkolâtres, vous refusez de voir la vérité en face. Ils vous faudra combien de mensonges stupides pour vous faire ouvrir les yeux ?


                        • Lucrezia 11 novembre 2009 08:41

                          Cela ne devrait-il pas plaire aux Socialistes, Communistes et autres Trotskistes Français, eux dont toutes leurs « Timoniers », aujourd’hui au Panthéon, ont su manipuler l’Histoire avec tant de brio et se présenter toujours sous leur meilleur « angle » à leur Peuple !?

                          Gageons que les Français sauront détourner nos dirigeants, y compris Sarlozy, de cette tentation - quelle soit volontaire ou involontaire ... !


                          • JPL 11 novembre 2009 10:24

                            De nombreux commentateurs réagissent pour dire en substance, c’est sans importance, on ne devrait même pas en parler, mais s’occuper des vrais problèmes du pays.

                            Il est vrai que savoir si N. Sarkozy était bien devant le mur dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989 et non le 16 comme tout le montre est assez dérisoire et bien moins important que la montée du chômage, l’explosion du déficit de l’état et de la dette etc.

                            Cependant cet épisode met en lumière deux choses réitérées ces derniers temps :
                            - N. Sarkozy ment comme un arracheur de dent lorsque cela l’arrange, que ce soit pour embellir, comme ici, pour nier qu’il ait joué le moindre rôle dans la tentative de bombarder son fils à la Défense, etc. C’est constant depuis des années.

                            - une fois qu’il a menti, et si des indices du mensonge sont discutés, une sorte de campagne visiblement organisée de déclarations en contre-feu est mise en place, ce qui a minima crée un doute en sa faveur

                            Ces deux dérives, parce que c’en est, sont inquiétantes et inacceptables. Aux Etats-Unis elles suffiraient largement à discréditer un homme politique et à l’acculer à la démission. La raison : les citoyens doivent pouvoir compter au moins un peu sur la sincérité de la parole publique, a fortiori pour ceux qui ont les plus hautes responsabilités. Davantage, ces mensonges auraient conduit là-bas au délit de parjure.

                            En France, entre ceux qui soutiennent quoiqu’il arrive, ceux qui défendent sur le mode « c’est sans importance », les autres aussi, etc., la mollesse des médias etc., ça passe et il pourra être candidat à sa réélection en 2012 sans que cela soit un souci...


                            • PUCK 11 novembre 2009 12:07

                              Et il ne devrait pas avoir de souci pour être réélu , car il reste une majorité pour croire que tous ces petits mensonges dont vous parlez sont ,soit sans importance ,soit traqués ,inventés ,montés en mayonnaise par la minorité qui ne peut pas l’encadrer serait il l’homme le plus parfait ,le plus intègre président de la planète ,ce qu’il n’est évidemment pas .
                              A.Merkel ,la chouchou actuelle des media ,semble le tenir en grande estime . Se trompe-t-elle pour une fois ?
                              Et ,après tout ,il serait amusant de voir ce que feraient ses plus grands détracteurs dans sa situation . Surprise ,surprise ......


                              • JPL 11 novembre 2009 16:15

                                Je ne sais pas s’il reste une majorité pour croire que ses mensonges (qui ne sont pas tous petits, par exemple le fait qu’il ne soit pas lié à la tentative de bombarder son fils à la Défense, alors que de toute évidence il avait organisé la manoeuvre) n’en seraient pas, seraient des farbications de journalistes.


                                Ce qui est clair en revanche est qu’il y a un système que l’on pourrait qualifier de quasi-stalinien, une organisation de propagande visant à faire qu’en cas de souci un ensemble de déclarations « spontanées » émergent au sein du gouvernement et dans les rangs de l’UMP, pour corroborer censément la véracité de mensonges éhontés.

                                Et ça c’est franchement très inquiétant quant au personnage et quant au fonctionnement du politique.

                                Pour ce qui est de l’estime que vous croyez déceler de la part de Merckel pour Sarkozy, on est encore clairement là dans la propagande qui nous est servie régulièrement.
                                Quelque éclairage autre , ce papier paru très récemment (il y a deux semaines) dans Bild, le tabloïd populaire en Allemagne, lu par des millions d’allemands, journal le plus lu outre-Rhin :
                                il illustre bien le fait que les alemands n’ont rien oublié des déclarations imbéciles de notre président en 2008. Le « la France travaille pendant que les allemands réfléchissent » n’est pas oublié...
                                Que Merckel fasse preuve de bonne volonté montre qu’elle a l’intelligence de la situation et sait que l’UE ne fonctionne que si Allemagne et France élabore des compromis et les promeuvent. Mais cela ne va sans doute pas plus loin. 
                                Realpolitik est un mot allemand, n’est-ce pas ?




                              • PUCK 11 novembre 2009 19:29

                                @ JPL.

                                Il y a entre eux une connivence ,illustrée particulièrement aujourd’hui au cours des cérémonies du 11/11 qui n’a rien à voir avec la realpolitik . Il faut savoir ouvrir les yeux et remarquer l’évolution de l’attitude d’A.Merkel .
                                Les allemands n’ont peut être pas oublié certaine petite phrase ,relevée dans un tabloïd ,dites vous ,mais ,ils ne devraient pas oublier non plus que pendant cette période ,la plupart de leurs grands quotidiens déploraient la lenteur de leur chancelière .Je regrette de n’avoir pas les liens ,je n’ai rien d’1 archiviste mais j’ai une bonne mémoire .
                                Quand aux mensonges ,pourquoi accorderait on davantage confiance aux ragots d’une blogosphère déchainée plutot qu’à un homme qui n’est pas dénué de courage et ne pratique pas la langue de bois ?
                                Je précise que je ne suis pas UMP ni particulièrement fan de la politique intérieure de N.S. mais la bande de hyènes qui cherchent à l’abattre actuellement sans en avoir les qualités (on le saurait !!) me révulse et réveille un légitimisme endormi . Vous savez ? La voix des urnes ?


                              • JPL 11 novembre 2009 20:39

                                à PUCK


                                A ce niveau d’aveuglement là, il ne reste guère de marge pour l’échange

                                Sur le mensonge et la blogosphère que vous incriminez, lorsque des quotidiens nationaux classés à droite relèvent l’incohérence des déclarations en appui au mensonge concerné, vous appelez ça la blogosphère pour déconsidérer les dénonciations...
                                Exemples :
                                Le Figaro
                                Le Point
                                L’Express

                                Tout cela c’est donc une blogosphère sans intérêt et qui ne sait pas de quoi elle parle ?

                                Sur la prétendue connivence entre Sarkozy et Merkel : libre à vous de croire les fadaises des TV et du service d’information gouvernemental. L’avenir le dira, je n’y vois pour ma part que façade. 
                                En revanche s’il y en a un qui peut avoir évolué c’est plus Sarkozy que Merkel : alors qu’il n’accordait aucun intérêt à la relation franco-allemande, tout tourné qu’il était vers G.W. Bush, ses échecs l’ont ramené à se soucier plus de la qualité de cette relation là. Si cela vous arrange de croire que c’est elle qui aurait changé et se serait mis à adorer N. Sarkozy, libre à vous de croire à de tels contes.

                                Quant au vieil argument qui consiste à dire « il a été élu, circulez » (« La voix des urnes ») c’est misérable. Il est élu et il gouverne, soit. Si on n’est pas d’accord avec sa politique et a fortiori avec ses errements condamnables, on est donc alors supposé avoir le droit de se taire parce « la voix des urnes » ? Cela s’appelle du totalitarisme.

                                Donc en conclusion, un responsable qui ment régulièrement et surtout qui a organisé tout un système par lequel les membres du gouvernement et les cadres u parti au pouvoir se précipitent pour mentir et appuyer un mensonge dès qu’il est mis en difficulté sur un mensonge (qu’il soit puéril et secondaire comme pour la chute du mur, plus inquiétant comme pour la tentative de bombarder Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD) est un danger à terme pour la démocratie.  Il n’est que de voir les tentations totalitaires de ceux qui le défendent.




                              • PUCK 11 novembre 2009 23:36

                                Je ne crois que ce que je vois , c’est donc de visu que j’ai pu constater le changement d’attitude de Merkel . Mais ,si vous même approuvez le pragmatisme de Sarkozy , je ne peux que constater que j’ai raison .

                                Vous vous trompez en pensant que je refuse la discussion ,ce que je n’aime pas ,ce sont les certitudes haineuses (oui ,je le crois ) d’opposants qui ,en réalité ,n’en savent pas plus que le quidam moyen et qui assènent sur le net des « vérités » non vérifiées ,la plupart du temps , en sous-entendant :« à moi ,on ne me la fait pas ».

                                Je connais fort bien le forum du Figaro auquel je participe régulièrement et j’ai le plaisir d’y communiquer avec un nombre assez important de participants de très bon niveau .Hélas ,le Figaro se veut le n°1 de la blogosphère et ratisse maintenant très ,très large : orthographe ,syntaxe , niveau , c’est parfois éprouvant .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès