Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : les clés de la France à un perdant sans vision

Sarkozy : les clés de la France à un perdant sans vision

Les Français ont, dans leur grande majorité, découvert les différentes facettes du personnage Nicolas Sarkozy au fil du mandat ; de même ont-ils appris, le plus souvent à leurs dépens, à décoder un discours le plus souvent mensonger et manipulateur. Contrairement à la légende qu’il a voulu distiller dans l’opinion, le président sortant n’a pas été un visionnaire, loin s’en faut, mais un commandant sans cap, auteur la plupart du temps de coups politiques improvisés, au mieux inefficaces, au pire désastreux. Le dimanche 22 avril et le dimanche 6 mai devraient logiquement valoir à Nicolas Sarkozy une nouvelle défaite dans un parcours politique marqué par une longue litanie de déculottées...

 Bien malin qui pourrait dire quels seront les scores du 1er tour de la présidentielle. Malgré des sondages globalement cohérents, il faut sans doute s’attendre à une ou plusieurs surprises tant ce 1er tour est traditionnellement sujet à des évolutions d’intention de vote durant les tous derniers jours de la campagne. Mais globalement les jeux semblent faits pour la qualification au 2e tour, et l’on devrait assister à une confrontation entre le président sortant Nicolas Sarkozy et son challenger socialiste François Hollande, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se disputant la 3e place sur le podium.

 Inutile de revenir sur l’historique de ce mandat calamiteux qui a fait de Nicolas Sarkozy le pire chef d’État de la Ve République : de très nombreux articles et dossiers de presse en ont listé les aberrations et les carences, tant sur le plan socioéconomique que sur le plan humain ; sans oublier les impardonnables fautes comportementales qui ont si gravement nui à la dignité de la fonction présidentielle et terni l’image de notre nation à l’étranger. Le regard dans le rétroviseur, on ne peut qu’être effaré : comment le peuple français a-t-il pu se laisser berner par cet aventurier doublé d’un illusionniste sans scrupules ? Le résultat est pourtant là : Nicolas Sarkozy a réussi à conquérir l’Élysée en 2007 malgré un pedigree pourtant éloquent en matière d’échecs et de conduites irresponsables, à l’image de ses passages au ministère du Budget de Balladur et au ministère des Finances de Raffarin marqués, avant qu’il n’accède à la fonction présidentielle pour faire encore pire, par les deux principaux pics d’explosion de la dette.

 Nicolas Sarkozy a pourtant été élu en 2007, malgré son bilan peu flatteur, malgré ses casseroles neuilléennes, malgré son passé de perdant récidiviste. Car celui que les « chiens de garde » officiant dans des médias serviles nous ont vendu comme un « battant », une « bête électorale » est avant tout un collectionneur de défaites, la plupart cuisantes, comme je l’ai rappelé en février dans un article intitulé « Sarkozy, multirécidiviste de la défaite » : de déroutes en débâcles, Nicolas Sarkozy a en effet été le principal artisan des gamelles de 1988, 1999, mars 2003, mars 2008, mars 2010, mars 2011 et septembre 2011. Un palmarès éloquent, digne du pire stratège qui se puisse imaginer. Et au milieu de cette étendue de décombres électoraux, la victoire de 2007, si aberrante au vu du mandat qui s’achève qu’elle semble aujourd’hui totalement incongrue.

 Qu’à cela ne tienne, les Français semblent décidés à tirer un trait définitif sur cet épisode désastreux de notre vie politique. Ils feraient bien car un Nicolas Sarkozy réélu présenterait un danger d’autant plus grand – notamment pour les classes populaires – qu’interdit de renouvellement en 2017 il pourrait se lâcher et faire d’irréversibles dégâts dans notre modèle social et la cohésion de notre pays. Cela sans compter les initiatives aberrantes qu’il pourrait prendre au fil de ces coups ineptes dont il a le secret. Rappelons en trois exemples que Nicolas Sarkozy est cet homme qui, avant d’être élu à la présidence, voulait favoriser la mise en place de subprimes à la française. Cet homme qui, avant la tempête Xynthia, voulait « rendre constructibles les terrains inondables » et accessoirement casser la loi Littoral, au mépris de la protection des sites. Cet homme qui, avant la catastrophe de Fukushima, voulait assouplir les règles de sécurité nucléaire !!! 

Par chance, les Français ne sont pas aussi stupides que semblent le croire les caciques de la majorité qui, au côté d’un Nicolas Sarkozy adepte de la méthode Coué, espèrent encore les berner. Deux proverbes illustrent la disposition d’esprit de ces compatriotes roulés une première fois dans la farine de la démagogie et des promesses fallacieuses : « On ne fait pas boire un âne qui n’a plus soif » et « Chat échaudé craint l’eau froide » ! Beaucoup d’entre eux devraient sabrer le champagne le soir du 6 mai si le matamore élyséen est renvoyé à sa collection de timbres.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 21 avril 2012 08:39

    Bonjour à tous.

    Vos commentaires sont les bienvenus. Pour des contraintes personnelles, je ne pourrai toutefois pas y répondre entre 9 h et midi.

    Cordiales salutations.


    • Romain Desbois 21 avril 2012 08:43

      Slt Fergus et merci

      Rappel salutaire auquel il convient de rappeler qu’il voulait également instaurer les fonds de pension à la place du système de retraite actuel (qu’il a quand même pas mal réussi à foutre en l’air)

      Mais je serais moins optimiste que toi car si il passe le premier tour, c’est que vraiment , il ya encore beaucoup d’électeurs qui en redemande.

      Comme en 2002, les sondages donnant le PS gagnant , démobilisent le frange qui fait les majorités.

      Etre en tête d’un sondage ne rend pas service bien au contraire.


      • Fergus Fergus 21 avril 2012 13:32

        Bonjour, Romain.

        Pour tout un tas de raisons, Sarkozy garde un électorat fidèle par idéologie, par réaction ou par culture. Et cela même s’il n’est pas, aux yeux de nombreux électeurs de droite, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Il faut donc compter avec lui pour ce scrutin.

        Pour ce qui est d’un risque d’absence du candidat du PS, très franchement je n’y crois pas cette année tant les électeurs de gauche ont été traumatisés par le 21 avril 2002. Sans doute Hollande bénéficiera-t-il d’un assez fort « vote utile ». Selon sa sensibilité, on s’en félicitera ou on, comme moi, on le regrettera.


      • JL JL1 21 avril 2012 09:43

        Bonjour Fergus,

        je crois que plus personne aujourd’hui n’accorde le moindre crédit à la parole, je devrais dire au baratin de Nicolas Sarkozy.

        C’est un bonimenteur doublé d’un voyou de grande envergure : ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le roi du bonneteau. Il arrive un temps où plus personne n’accepte de jouer avec un tel camelot, ce temps est venu pour Nicolas Sarkozy.

        Ceci étant, il aura fait le sale boulot que les plus avisés d’entre nous avaient pronostiqué dès 2007.

        Voici ce que j’écrivais ici avant, peu de temps avant son élection, au sujet de son tristement célèbre « Travailler plus pour gagner plus »  : L’objectif de la proposition de l’UMP, de toute évidence, n’est pas la ’réparation’ de notre protection sociale, mais bien la casse de tout le droit du travail.

        Je doute que François Hollande soit l’homme déterminé à réparer la casse.


        • Fergus Fergus 21 avril 2012 13:35

          Bonjour, JL1.

          Merci pour ce lien.

          Des mises en garde comme celle-ci ont bien été faites en 2007, mais elles ont été victimes de la propagande démagogique d’un Sarkozy qui a réussi à enfumer une majorité de la population. Avec les résultats que l’on voit aujourd’hui. C’est pourquoi se débarrasser de lui est la toute première priorité.


        • Arafel Arafel 21 avril 2012 13:47

          « je crois que plus personne aujourd’hui n’accorde le moindre crédit à la parole, je devrais dire au baratin de Nicolas Sarkozy. »

          Dsl, si on croit les sondages, il y a toujours plus de 25% des français qui croient en lui.
          On verra ça demain soir.


        • JL JL1 21 avril 2012 13:57

          Arafel,

          au temps pour moi, j’aurais du écrire : « plus aucune personne sensée n’accorde aujourd’hui de crédit au baratin de Nicolas Sarkozy ». Ce qui n’empêche pas des personnes sensées de voter pour lui, cela va sans dire. Mais il n’y en a sûrement pas beaucoup, ça se saurait.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 avril 2012 10:05

          Jouratous,

          bien sur on ne doit pas compter sur les mêmes pour espérer un changement, et l’omniprésident a très bien noué la corde autour du nœud médiatique. Prendre parti pour la nomenclature étasunienne en début de mandat, c’est mettre la main sur la clé du coffre et dans les valises issues de la planche à billets verts. Cela donne des ailes et le pouvoir sur tout y compris sur la démocratie. Le peuple est en danger, ça fait des années que certains le disent mais il vote encore dans le sillon du clivage partisan : http://www.youtube.com/watch?v=eXIQHe6_SjE

           allez bon petit déjeuner et ne parle pas la bouche pleine, à tout à l’heure 9 heures.


          • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:13

            Bonjour, Lisa Sion.

            Il semble que le noeud soit cette fois autour du cou de l’« omniprésident ». Croisons les doigts pour que cela se confirme dans les urnes. Après quoi un autre combat commencera pour se débarrasser à terme d’un sytème libéral dont la gouvernance PS est la version soft.


          • subliminette subliminette 21 avril 2012 10:20

            Totalement d’accord, Fergus.

            N’empêche qu’il y a environ 45 % de Français qui voteraient pour lui au 2ème tour, selon les sondages. Ca me paraît incroyable. Qui peuvent-ils bien être ?

            - des riches ?
            - des Allzeihmer ?
            - des poissons rouges ?
            - des pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques ?
            - des séniles précoces ?
            - des shootés à TF1 ?

            Qui faut-il être pour se laisser enfumer par ce dangereux psychotique ?


            • zadig 21 avril 2012 13:21

              Bonjour sublime minette,

              (zut ,j’ai écorché votre pseudo)

              Je suis bien d’accord avec vous.
              Mais je crois que l’explication de ce paradoxe est trés simple.
              Souvenez vous de Georges Frêche
              (Il s’intéressait surtout à 95 % de la population )
              Bon, il exagérait probablement un peu

              Cordialement

              Cordialement


            • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:19

              Bonjour, Subliminette.

              Le score de Sarkozy ne me surprend pas, tellement tant la population française est majoritairement à droite chez les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les professions libérales de santé et du monde juridique, les catholiques, les employés et ouvriers venus du gaullisme, les militaires, les policiers, etc...


            • Fergus Fergus 21 avril 2012 16:19

              @ Subliminette.

              Naturellement, il y a aussi ceux que vous avez cités à 10 h 20.


            • Tall 21 avril 2012 10:24

              Quelle belle propagande !

              C’est presque comme en Italie quand on a chassé Berlusconi pour mettre Mario Monti à la place. Un consultant de la Goldman Sachs.

              Ah, quelle belle victoire du peuple italien !

              En moins hard, c’est un peu la même chose ici.

              Le système fait porter le chapeau de tous les malheurs à l’affreux Sarkozy ( ce qui n’est pas faux, on est d’accord ) MAIS le système tend ainsi à faire passer à l’arrière-plan que le véritable Ennemi du Peuple, c’est la finance internationale qui fait la loi à l’UE.
              Et dégager Sarkozy ne suffit donc pas. Ce n’est qu’une 1ère étape.

              Ensuite et surtout, il faudra changer cette mainmise de la Finance et de l’UE sur le Peuple de France. Et ça n’est pas dans le programme du PS de Hollande.
              Dans ses 60 propositions, on accepte l’austérité récessioniste, et on se contente juste de retarder le retour à l’équilibre budgétaire à 2017 au lieu de 2014 comme le veut l’UMP. Tandis que chez Bayrou, c’est 2016.

              Mais tout ça ne change évidemment rien au fond du problème, contrairement à ce qu’affirme l’affiche électorale du PS.

              Le vrai changement, c’est changer la politique de l’UE qui doit impérativement restaurer l’Autorité du Politique sur le Financier. Mettre les banques au pas, et arrêter sur-le-champ la stratégie de l’austérité qui est socialement et économiquement suicidaire.
              On le voit bien dans tous les pays où on l’applique. Les grecs sont juste au + stade le + avancé du processus. En tête du cortège. Mais on suit.




              • Romain Desbois 21 avril 2012 11:36

                Le système c’est nous tous qui le mettons en place, ce sont nos élus qui l’alimentent.

                Prenons tous nos responsabilités.


              • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:21

                Bonjour, Tall.

                Dégager Sarkozy n’est qu’une première étape, entièrement d’accord avec toi. Mais une étape indispensable.


              • Maxaurel Maxaurel 21 avril 2012 11:57

                Les français s’ils élisent François Hollande vont commettre la même erreur d’appréciation qu’avec Sarkozy version 2012.

                Pour s’en rendre compte si vous ne l’êtes pas déjà, il suffit de lire :

                1° Pitie ! Ne votez pas Hollande au 1er tour, (ici même)
                2° Voir l’extrait du discours de Hollande en corse de 3mn c’était trop long pour moi
                et le charabia de la Réunion
                3° Voir l’excellent documentaire de Pierre Carles : http://www.pierrecarles.org
                4° Nous connaissons tous les « compétences exceptionnelles » de l’Equipe de Hollande après 19 ans d’inactivité. J’exclus deux personnes qui m’ont convaincu lors des primaires socialistes :
                Martine Aubry et Arnaud Montebourg que je verrais bien aux côtés de J-L Mélenchon.
                5° Ecouter Mélenchon et écouter Hollande ce n’est strictement pas la même : Le premier on peut l’écouter pendant des heures et même revoir ses discours pour s’élever et grandir, le second je n’ai jamais réussi à tenir plus de 3mn puis j’ai abandonné...
                Je défie quiconque de me sortir un seul cafouillage ou mauvais traitement de notre langue.
                6° Le FDG a présenté depuis septembre 2011 un programme clair et précis, cohérent et homogène visant à prendre à bras-le corps les vrais problèmes à résoudre. Instaurer la 6ème République est la clé de tous les problèmes pour mettre fin aux dérapages des présidents-Monarques de la 5ème République

                7° Lire l’article de Thierry Meyssan « Quand la CIA s’affiche légalement et devient la NED »
                il y a beaucoup de surprises dans cet article :
                http://www.mediafire.com/view/?5dymanfaa6k35a4

                L’article de Fréjus a suffisamment tapé sur Sarkozy mais a intronisé Hollande au 1er Tour sans se demander en quoi il est bon pour diriger la France ? : Qu’a-t-il réussi depuis qu’il s’adonne à la politique et rien qu’à la politique ?

                .
                Le temps a donné raison à tous ceux, moi compris, qui ont voté non au TCE en 2005 ;

                Le temps a donné raison à tous ceux qui étaient « malades » quand Sarkozy a été élu en 2007...
                Le temps nous donnera raison, si par malheur, Hollande est élu comme l’a voulu le Système seulement quelques heures après la chute de DSK...

                C’est tout simplement affreux quand on voit le plan de route tout tracé pour s’en sortir et de s’en écarter comme des débiles car la plupart d’entre nous sont psychiquement colonisés dans leur tête.
                Comme quoi qu’être dominé est pire que d’être colonisé !
                Dans le premier cas on l’ignore, on est soumis et résigné ; dans le second on le sait, on lutte et on se libère.
                Les occasions de se libérer les 22/04 et 06/05 ne se représenteront peut être plus jamais et il serait fatal de les rater. Les générations à venir ne nous le pardonnerons jamais !
                Pour terminer savez-vous que les socialistes sont en train d’émettre des hypothèses sur le prochain gouvernement et hommes clés du Président ?
                Avec les autres candidats nous avons tout à perdre et rien à gagner,
                Avec J-L Mélenchon nous avons tout à gagner et rien à perdre.
                Oui, pitié ! Ne Votez pas Hollande au premier tour ! Comme nous pouvons espérer un débat Mélenchon/ Hollande et que le meilleur gagne !

                 PS : @ TALL je suis en total symbiose avec quasiment tous vos commentaires, je n’en rate pas un seul !


                • avatares 21 avril 2012 12:41

                  Bonjour.

                  Toutes les personnes qui sont sûr que SARKOSY ne sera pas réélu oublie un petit détail possible.

                  Aux Etas-Unis alors que l’on ne s’attendait pas à l’élection de Busch il a été élu. Dans certaiine ville où habituellement on ne votait jamais de manière importante pour lui, he bien il a remporté apparemment des suffrages très important. Différentes personnes ont remis en cause une tricherie éventuelle sur le vote ELECTRONIQUE.

                   

                  Des hackers ont démontré la possibilité de remplacer en quelques minutes la mémoire COMPACT FLASH de l’ordinateur à voter par une autre exécutant ainsi un virus. Le MALWARE permet donc le transfert de voix de manière invisible - au gré des besoins - et peut même contaminer d’autres machines en réseau sur lem même district. Or ces appareils sont portables et peuvent être amenés aux domicile des responsables juste avant les élections. De plus il n’y apas de documentation sur leur fonctionnement interne et peu de traces papiers.

                  Diebold, créateur du système a utilisé la justice pour éviter des audits de sécurité et museler les critiques. Le débat constestaire seur les résultats tendancieux des présidentielles BUSH / AL GORE pourrait bien refaire surface

                  LE JOURNAL DE MICHEL DOGNA conclue cette article ainsi : DANS CES CONDITIONS NOUS DEVEON ABSOLUMENT CONTESTER LA VALIDITE DU VOTE ELECTRONIQUE EN RAISON DES F A L S I F I C A T I O N S incontrolables lors du dépouillement.

                   

                  A BON ENTENDEUR SALUT !!!!!!


                • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:28

                  Bonjour, Maxaurel.

                  Ou avez-vous lu que j’ai « intronisé Hollande » ?

                  Cela dit, globalement d’accord avec vous, encore que je ne pense pas que tout va se jouer en 2012, et c’est tant mieux car, sauf colossale surprise, Mélenchon n’a qu’une chance infime de se qualifier au 2e tour ; le travail de pédagogie pour faire progresser les idées de progrès a un niveau suffisamment haut dans la population française devra par conséquent se poursuivre pour espérer devenir majoritaire dans l’avenir.


                • Fergus Fergus 21 avril 2012 15:03

                  Bonjour, Avatares.

                  Le vote électronique permet en effet des fraudes massives dans un pays comme les Etats-Unis. Par chance il est encore fort peu développé en France et certaines communes qui l’avaient adopté y ont renoncé pour revenir au scrutin traditionnel.

                  Les fraudes électroniques sont-elles possibles en 2012 ? Probablement, mais certainement pas à une échelle suffisante pour renverser les résultats. Une distorsion trop voyante dans les résultats d’une ville ou des expatriés par rapport aux scores antérieurs pourrait en outre conduire à l’annulation de certains votes locaux.


                • Tipol 21 avril 2012 12:47

                  Sarkozy n’a pas été seul.
                  Ils sont forts nombreux les criminels de la démocratie qui vont se remaquiller, reprendre une nouvelle virginité, et se faire blanchir ces quelques années couleur noir maléfique sous Sarkozy.
                  Je pense par exemple à Borloo et Larcher sous Villepin, ils ont nettoyé les listes ANPE des RMIstes, Borloo a signé les décrets pour « donner » la distribution du gaz français à Morgan et Sach,... ils sont tous très nombreux ces escrocs de l’humanité qui légifèrent pour classifier toutes les organisations populaires et démocratiques comme des organisations néfastes, voir terroristes.
                  -
                  Sarkozy a été le très gros révélateur de toutes monstruosités, des influences des groupes d’élites, de l’importance anticonstitutionnelle des lobbys religieux, de toutes ses nominations sur critère de religion à tous les postes clés de la France ; et on ne parle pas de parité religieuse, ni de chrétien, ni de catholiques, ni de musulmans.
                  Sarkosy a révélé la dictature en oeuvre, le nouvel esclavagisme, les réseaux d’escroqueries, la manipulation mondialiste totale dans toutes les couches, dans tous les médias, partout, même dans les couches de gauche.
                  Tout croyant religieux ne peut que témoigner que le Diable a envoyé toute son équipe en France, en Europe, dans toute l’alliance transatlantique.
                  Avant Sarkozy, tout cela, n’était pas très bien connu. On ne prétait pas non plus attention à la pompe à centraliser les bénéfices et à décentraliser les charges, ni à la destination finale via les SA défiscalisées, les offshores pour arriver à Washington DC, et la City, des micro-pays indépendants,... etc...
                  -
                  Les traîtres sont nombreux.
                  Si on devait refaire un procès Nuremberg contre les fascistes mondialistes, il faudrait des années pour les passer tous.
                  J’espère que le successeur de Sarkozy engagera des poursuites et des procès contre tous ces malfaiteurs qui se sont révélés.


                  • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:37

                    Bonjour, Tipol.

                    Vous avez raison, Sarkozy n’a pas été le seul. Mais toutes les errances de ce pouvoir ne tombent pas sous le coup de la loi. Que la justice passe pour les actes de délinquance avérés serait déjà bien. Mais il serait temps également que soient mis en place des véritables contre-pouvoirs pour tuer dans l’oeuf des dérives aux relents parfois mafieux et pour lutter contre les diktats souterrains d’une oligarchie mondialisée qui n’éprouvera aucun scrupule à poursuivre l’action de destruction des sservices publics. Bref, tout reste à reconstruire, et pour cela il faudra que le peuple se mobilise en nombre...


                  • Tipol 21 avril 2012 12:51

                    En deux mots, Sarkozy n’a fait que des campagnes de destructions massives, et s’est collé une haine viscérale sur sa personne et pas sur sa politique.


                      • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:39

                        Bonjour, Holden.

                        Merci pour ce lien sur l’excellent article de Dunevy.


                      • zadig 21 avril 2012 13:28

                        Bonjour Fergus ;

                        Rien à redire à votre article.

                        Si, un détail vos vieux démons vous reprennent (pour rire !)
                        L’âne et le Chat !

                        En somme vous faites l’âne pour avoir du son.

                        Cordialement


                        • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:44

                          Bonjour, Zadig.

                          J’aime bien les proverbes, et j’aime bien les animaux, notamment ceux qui savent s’exprimer par leur comportement.

                          Sarkozy partant (je l’espère) le 6 mai, il emportera avec lui sa nunuche d’épouse, ce qu’en terme de proverbe on pourrait traduire par : « Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse » !


                        • schuss 21 avril 2012 14:26

                          une description intéressante du tempérament du président candidat :. lire la suite...
                          Le « pulmonaire » est avant tout un romantique, c est a dire un personnage vivant dans son imaginaire qu’il romance selon son gré. s il est très « déséquilibré », je veux dire par là que sa personnalité est très affirmée, cette tendance le bloque dans l’illusion de sa toute puissance. le monde qu’il perçoit hostile à son égard doit être purgé des éléments contradictoires à sa pensé afin d apaiser ses peurs multiples. Ceux qui ne sont pas ses amis deviennent ses ennemis ! la terreur s’installe et l’utilisation de la force et du mensonge pour parvenir à ses fins est inéluctable. Cette difficulté à être dans le réel tient au fait qu’il ne ressent rien. Il ne partage rien avec son environnement et les autre humains. Ses sens sont bloqués tandis que son mental s affole. Le mental est sa force. Mais un mental au service de lui même n engendre que le chaos. Le mental ne produit rien sinon une analyse dont la valeur, la légitimé, change au gré des nouvelles compréhensions qu’il acquière. Le mental est et doit rester une grille de lecture assujettie aux codes et doctrines en vigueurs au moment de la lecture mentale des faits ! le mental pour être opportun doit être relié à la conscience des faits. La conscience , elle , n est pas mentale mais sensitive, c est a dire à l opposé du mental. Le mental est une girouette affolée par les peurs diverses qui habitent l individus. Rien de bon ne peut sortir du mental si il est déconnecté de la conscience. Rabelais dit " la science sans conscience n est que ruine de l âme". Le pulmonaire a un gros problème du coté de la conscience des faits car elle ne fait pas partie des ses attributions innées. Au contraire des autres types humains ,le pulmonaire doit faire des efforts pour éveiller sa conscience. quand il y arrive il devient le superman des relations humaines...Mais avant cela il a plutôt tendance à organiser la destruction autours de lui alors qu’il ne cesse de proclamer haut et fort le rassemblement. Enfant, il est facile de reconnaitre ce tempérament dans les bac à sable ; c est l enfant qui parle le plus fort et que tout le monde entend donner des ordres aux autre enfants qui se soumettent parfois volontiers car le pulmonaire a des idées ! Le « pulmonaire » est persuadé que le monde est unipolaire , qu’il ressemble à ses idées. Il est incapable d accepter la diversité qui l effraye. Se situant au centre du monde compris par lui même, les autres s il leur reconnait le droit d exister ne font que l éloigner de ce centre dont il veut être le maitre absolu ,garant de sa survie. Pour grandir, le pulmonaire doit être le centre du monde , qu il contrôle, en attirant sans cesse l attention de ceux qui ont en charge son éducation. Il devient tyrannique car monopolise l espace des relations humaines. il est jaloux et envieux du succès des autres. Ne ressentant pas son environnement, l enfant pulmonaire n a pas « froid aux yeux ». il est capable de prendre la parole sans bafouiller devant un auditoire d adultes médusés par autant de facilité d élocution. très vite il comprend que l intérêt des adultes pour lui le rend vivant. La comédie devient alors une seconde nature. Il excelle au théâtre, au cinéma et dans toute les situations où la comédie l emporte sur la réalité. Un meeting politique est un show théâtrale ou le "pulmonaire se sent enfin exister. Cet instant de grâce vaut toute les promesses impossibles à tenir . être vivant vaut bien une petite entorse a la réalité et quelques mensonges qui seront vite oubliés par la foule qui ,croit il partage, son euphorie ! Vous l aurez compris, Le pulmonaire, encore appelé « romantique » est un vendeur de rêves....


                          • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:51

                            Bonjour, Schuss.

                            De très nombreux traits de Sarkozy, parfois criants de vérité, dans cette description du « pulmonaire ». A croiser, si vous le souhaitez, avec le portrait que j’ai brossé dans un article agoravoxien intitulé « Qui suis-je ?  ».


                          • gruni gruni 21 avril 2012 14:30

                            Bonjour Fergus

                            Si cette fois les Français n’ont pas compris que ce personnage représente un vrai danger pour le peuple c’est vraiment à désespérer.
                            Mais comment reprocher aux électeurs de droite de lui avoir fait confiance en 2017. Sa campagne avait été remarquablement ménée et en face Ségolène semblait bien éseulée. Je ne comprends pas que des gens de droitre autres que des puissants puissent revoter pour lui, si ce n’est pas une peur exagérée du socialisme. Entre deux maux ne faut-il pas choisir le moindre et dans le cas présent, il n’y a pas photo.


                            • Fergus Fergus 21 avril 2012 14:57

                              Bonjour, Gruni.

                              Tu me fais peur avec cette date de... 2017. Rien n’interdirait à Sarkozy, après avoir été battu en 2012, de revenir 5 ans plus tard parachever son oeuvre de destruction !

                              Blague à part, il est regrettable que les socialistes aient savonné la planche de Royal en 2007. Malgré cette attitude suicidaire, le score de la présidentielle a montré que, correctement épaulée, elle aurait eu sa chance. Au lieu de quoi nous avons eu 5 ans de sanction sociale et économique. Cela dit, rien ne prouve que Royal aurait fait nettement mieux, mais il est sûr qu’elle n’aurait pu faire pire.


                            • CARAMELOS CARAMELOS 21 avril 2012 15:43

                              Sortons le tonneau de goudron et les plumes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès