Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy, les veaux et la vache à lait fiscale

Sarkozy, les veaux et la vache à lait fiscale

Les travailleurs l’auront échappé belle ! Dans un entretien accordé au Monde le 23 janvier 2007 le candidat de la hausse du pouvoir d’achat et de la France qui veut travailler plus pour gagner plus, Nicolas Sarkozy, détaille son programme économique et social et donne davantage de détails sur ses propositions concernant les cotisations sociales et la fiscalité. Il déclare :

« On peut donner (aux Français) des prestations meilleures en dépensant moins. Si on réduit de 4 points nos prélèvements obligatoires, on rend 68 milliards d’euros aux Français : 2.000 euros rendus par foyer et par an, y compris les retraités, et 4.900 euros par foyer si on s’en tient à la France qui travaille » (http://www.ump42.info/archives-edito.htm pour plus de détails)

Les économistes de l’UMP auront tôt fait de dénonçer cette mesure, en donnant par la même l’occasion à leur chef de nous révéler sa stratégie de conquête du pouvoir. Retour sur une mesure déjà tombée dans l’oubli.


L’aubaine.

Quelle aubaine, pensais-je sous le choc et quelle véritable main tendue vers la France qui travaille ! Imaginez, un couple de smicard reçoit € 4900, soit plus deux mois et demi de salaire brut, et moi, mieux payé, j’engrange tout de même un treizième mois. Quant aux plus aisés qui gagnent une poignée de smic par mois, cela ne représente que quelques jours de leurs revenus. Sarkozy propose presque autant que l’extrême gauche dont l’une des mesures phare est une augmentation généralisée de € 300 par mois. C’est une stratégie gagnant-gagnant pour Sarkozy. Le travailleur pauvre pour qui la perception d’enrichissement est bien plus importante que pour une personne aisée se sentira redevable envers Sarkozy de cette manne subite. Le « richard », lui, se contentera d’être heureux d’avoir un candidat grâce à qui il paie quand même un tout petit peu moins d’impôts.

L’atterrissage.

Ah que voilà un candidat qui récompense la France qui travaille ! J’ai quand même un doute puisque les gouvernements auxquels à participé cet homme (notamment au budget, finances et intérieur) avaient la fâcheuse habitude d’augmenter les prélèvements et de creuser les déficit plus que le premier socialiste venu (chiffres à l’appui). Mais, analysons en détail cette déclaration mirifique. Un esprit un tant soit peu aguerri au calcul mental perçoit d’un coup d’œil que € 2000 n’est qu’une moyenne. En effet, il y a environ 34 millions de foyer fiscaux en France. 34 millions X 2000 € = 68 milliards d’euros. Pour l’instant Sarkozy ne nous a pas trompé. Mais, un doute m’assaille : Cela voudrait-il dire que chaque foyer recevra un chèque annuel identique entre € 2000 et € 4900 ?

Le doute est de rigueur car cet argent proviendra des baisses d’impôts et de charges proposées par le candidat. Les mesures phares sont : le bouclier fiscal à 50%, la réduction de l’ISF, l’exonération plus large des droits de successions, les heures supplémentaires non taxées, entre autres. Du coup, la part du gâteau de chacun dépendra directement des revenus et du patrimoine. La plupart de ces réductions n’étant effectives qu’au delà d’un seuil de richesses que très peu de personnes en France ne dépasse, ce sont ceux qui possèdent et gagnent déjà le plus qui engrangeront l’essentiel des bénéfices. Les autres se partageront quelques cacahuètes.

Pour illustrer ce propos, Le Canard enchaîné a étudié que le bouclier fiscal ferait gagner environ € 800,000 à Johnny Hallyday (8M€ de revenus en 2006), s’il revenait en France. Un des français les plus riches de France récupérerait ainsi à lui seul autant que 400 foyers fiscaux, réduisant d’autant les gains pour la France d’en bas.

Quelques chiffres pour comprendre.

§ En France, les 10 % les plus fortunés disposent de 46 % de l’ensemble de la richesse du pays et les 50 % les moins fortunés, en possèdent moins de 10 %.

(http://www.inegalites.fr/spip.php?article38&var_recherche=succession%20&id_mot=30)

§ En 2005, 394 518 personnes (0.6% de la population) étaient redevables de l’ISF dont 1183 avec un patrimoine supérieur à 15M€. D’une manière générale, se sont aussi les personnes qui ont les plus forts revenus et du coup les plus gratifiés par les mesures fiscales phares de Sarkozy.

§ Seuls 10% des ménages gagnent plus de € 4,129 par mois et ils reçoivent en tout 24.8% de la masse totale des revenus, ceci après impôts et prestations sociales. La moitié des ménages reçoit moins de €2,058 par mois. (Observatoire des inégalités, http://www.inegalites.fr/)

§ 75% des ménages ont un patrimoine moyen inférieur à €177,000 (Source : enquête Patrimoine des ménages 2004, Insee.). Lors de la succession, leurs héritiers directs ne paieront aucun ou très peu de droits de succession. Pour commencer à payer des droits vraiment significatifs, il faut hériter de plus de € 520, 000 de capital, c’est-à-dire être parmi les 10 ou 15% les plus riches de France.

§ Pour finir, notons que la France, malgré son état providence est l’un des pays de l’OCDE les plus inégalitaires en terme de répartitions des richesses, juste après les USA. Les Anglais sont moins inégalitaires. Selon Sarkozy, les Etats-Unis représentent la voie dont il faudrait s’inspirer. Il dit vrai, son programme nous entraîne exactement dans cette voie.

La répartition du pactole suivra la même logique inégalitaire de répartition des revenus et du patrimoine, ce qu’omet opportunément de préciser Sarkozy. Je vous laisse déduire par vous-même vos chances de faire parti des heureux bénéficiaires.

L’addition SVP.

Si le budget de l’Etat et des organismes sociaux (Sécu, UNEDIC...) est amputé de € 68 milliards il faudra expliquer aux Français où et selon quelles modalités se feront les économies ! Que nenni ! Pas d’explications, circulez il n’y a rien à voir. Le peuple est prié de croire le candidat sur parole quand il déclare : « On peut donner des prestations meilleures en dépensant moins » ou encore « ...en dopant la croissance, on peut arriver à tout financer. »

Mais soyons réalistes. Une telle saignée dans les comptes publics laisse présager des coupes dans les budgets sociaux, ce qui retombera sur ceux justement qui n’auront que peu bénéficié des baisses de prélèvements, c’est-à-dire la majorité des français. Les néolibéraux ne manqueront pas d’affirmer péremptoirement que les conséquences évidentes de cette politique seront une hausse de la consommation, de l’investissement et de l’emploi, ce qui en définitive bénéficiera à toute la société. Mais est-ce vrai ? En tout cas il est indispensable que Sarkozy nous explique son plan en détail et quelles en seront les retombées pour discuter sérieusement du bien fondé ou non de sa politique. S’il ne le fait pas (on attend toujours), ce n’est que de la démagogie destinée à tromper l’électeur, espérant que ce dernier ne fasse pas l’effort intellectuel de réfléchir par lui même aux tenants et aboutissants de cette mesure. Pour Sarkozy, l’essentiel aura été que les français entendent « 2.000 euros rendus par foyer et par an » et imprime cette phrase dans un coin encore disponible de leur cerveau (entre deux bouteilles de Coca Cola), pour espèrent-ils, s’en souvenir au moment de mettre le bulletin dans l’urne.

Le soulagement ! La rupture c’est du bidon.

Finalement cet article aura juste été l’occasion d’une masturbation de méninges car je découvre que Pierre Méhaignerie, président de la commission des Finances et numéro 3 de l’UMP, a déclaré en février dans les couloirs de l’Assemblée nationale devant des journalistes : « On peut espérer gagner un point d’ici à la fin de la législature, dit Méhaignerie, pas plus. » (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-868237@51-823374,0.html)

Sarkozy, après cet ignoble coup de poignard dans le dos de la part d’un « ami » chargé d’avaliser ses mesures, aurait répliqué : « Méhaignerie aurait dû se taire. Ce centriste mou parle trop ! C’est vrai que ça va être difficile, et même quasi impossible, de faire, mais il ne fallait pas le dire. C’est toujours comme ça, une campagne : on promet pour être élu, et après on déçoit. Mais, en dopant la croissance, on peut arriver à tout financer. » (Canard Enchaîné du 21/02/2007)

En fin de compte, la nouvelle c’est que le cynisme politicien aura accouché d’une nouvelle maxime méprisante, mais réaliste, à l’égard des électeurs. Après le célèbre « Les français sont des veaux » attribué à De Gaulle, suivi par l’expression popularisée par Pasqua et Chirac, le Sarkozy Nouveau, héritier du parti gaulliste, contribue juste à affiner la pensée politicarde de ses maîtres à penser qui ont érigé la démagogie la plus inique en tant que principe de base pour la conquête du pouvoir. Tout rentre dans l’ordre. « les promesses n’engagent que ceux qui y croient »Point de rupture à l’horizon dans la manière de faire de la politique.

Je trouve juste hallucinant que ces propos n’aient pas été plus diffusés ni que les journalistes institutionnels n’osent pas questionner Sarkozy sur les détails de son programme fiscal, qui au dire des pontes de son propre parti est irréalisable, même dans ses grandes lignes. Les propos similaires de Besson à l’égard de Royal et sa démission du PS ont fait couler beaucoup plus d’encre. La profession aurait-elle peur d’essuyer la vindicte Sarkozienne (voir http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=21133.) ? Mais au fait, pourquoi un journaliste irait-il encourir l’ire suprême d’un homme puissant et vindicatif en le titillant sur ses propos inconséquents ou ses malversations financières à Neuilly (supposées) ? En effet, d’après Chirac, ex grand mentor de Sarkozy, il parait que les « veaux » se fichent complètement de ces histoires de corruption politique et ne s’intéressent pas aux détails des promesses. Voilà au moins une leçon de politique que Sarkozy aura bien retenue !


Comme quoi la rupture, elle ne rassemble que les VEAUX qui le valent bien !


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (142 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • jps (---.---.51.14) 28 mars 2007 13:35

    Sarkozy milite en faveur d’un Etat limité aux fonctions régaliennes. Sarkozy second ministre d’Etat du gouvernement actuel qui a eu en charge le ministère des finances, période pendant laquelle la croissance du PIB s’est effondrée et a stagné à + 0,1 % (Ce chiffre est 6 à 7 fois inférieur à celui que sarkozy avait trouvé en arrivant à Bercy (INSEE), qu’attendre de lui, au travers de ses sempiternels, mensonges ? Sarkozy candidat sortant affirmant vouloir modifier la politique, avec les mêmes. Certainement une politique quasiment identique avec des mesures plus radicales, ce qui ne signifient pas plus efficaces. Sarkozy fait l’erreur de croire, en toutes circonstances, à la théorie d’Adam Smith estimant que l’intérêt individuel concourt à l’intérêt collectif. Ségolène est plus réaliste et estime qu’il appartient aux politiques de corriger les dégâts collatéraux. Sarkozy est effectivement différent des autres candidats car il a une propension à une certaine personnalisation du pouvoir et entend, s’il est élu, mettre en oeuvre une politique atlantiste, communautariste et ultralibérale. http://poly-tics.over-blog.com/


    • dégueuloir (---.---.182.20) 2 avril 2007 17:49

      « Quiconque est prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre, et va perdre les deux. » Thomas Jefferson.


    • Vincent 28 mars 2007 13:44

      2000 € par ans en plus ?!!! Vérifions ensemble

      Si on réduit de 4 points nos prélèvements obligatoires, on rend 68 milliards d’euros aux Français : 2.000 euros rendus par foyer et par an, y compris les retraités, et 4.900 euros par foyer si on s’en tient à la France qui travaille", calcule-t-il.

      Soit reprenons le calcul à l’envers, ce ne sont que des pourcentage et donc cela répond facilement à une règle de trois, apprise au CM2.

      Calculons ensemble :

      2000 € sont égal à 4% du salaire brut annuel.

      Donc

      2000 € = (4/100) x X (salaire)

      X= (2000x100)/4

      X=50000 €

      X/12= 4116€ par mois,

      Même s’il on considère qu’il s’agit d’un salaire complet avec charge patronale incluse (environs 45%), cela équivaut à un salaire brut mensuel

      4116 €= X+X x 0,45

      4116 €= X (1+0,45)

      4116/1,45=X

      soit 2838 € mensuel

      Donc si l’on considère que les prélèvements sociaux obligatoires sont de l’ordre de 20 %

      Cela représente un salaire net de

      2838 x 0,8= 2270 € net mensuel

      comparons avec 4% de prélèvement en moins 2838 x 0,84= 2383 € net mensuel

      soit une différence de 113 € par mois

      multiplions par 12

      1362 € par an

      Nous sommes loin des 2000€.

      A moins que les bases de données des économistes de monsieur Sarkozy soient tronquées et qu’elle ne prennent en compte que la partie de la population qui travaille et qui gagne au moins 2838 € brut mensuel, ce qui correspond à peu de chose près aux salaires des cadre débutant ou moyens.

      Donc pas à la majorité des français Ce ne sont que des mathématiques.

      Alors ma remarque est la suivante, monsieur Sarkosy propose une augmentation générale de 4% à l’ensemble des Français payant des charges salariales en fait.

      Si l’on voulait une augmentation égalitaire pour l’ensemble des Français, il pourrait proposer de baisser la TVA de 4% par exemple.


      • Gilles Gilles 28 mars 2007 19:15

        Et encore, la baisse de la TVA est d’autant plus significative que l’on consomme plus.

        Quelqu’un gagnant le SMIC dispose d’environ € 12,000 par an à dépenser. A supposer que tout ce qu’il dépense est soumis à la TVA au taux de 19.6% , il paie environ €2,400 de TVA par an. Une baisse de 4% de la TVA lui permet juste d’économiser environ € 500 par an. Ce qui est déjà exagéré puisque en principe les loyers non meublés sont exonérés de TVA et pour un smicrad le loyer est sans conteste un des postes le plus important du budget.

        Quelqu’un dépensant € 50,000 sur l’année lui économise € 2000. Là encore, la redistribution n’est pas égalitaire. Il faudrait qu’un ménage ait 50,000 d’argent de poche pour arriver à ce chiffre...autant dire peu de monde !


      • tvargentine.com lerma 28 mars 2007 13:57

        C’est vraiment bien d’argumenter contre le programme de Nicolas Sarkozy,mais,reconnaissez que c’est UN PROGRAMME !

        Oui,Sarkozy à bien un programme est il existe

        OU EST LE PROGRAMME DE SEGOLENE ROYAL ?????????????

        Ou est votre article d’argumentation ?


        • manu 28 mars 2007 14:16

          @objectivité

          Oui bien sûr il a un programme Sarko, même si pour toi Royal avec 100 propositions n’a pas de programme (ca commence à combien un programme, tout le monde à un programme..même bové qui à je crois plus de 150 propositions !)

          Dire « mon candidat à un programme les autres pas »c’est parler pour ne rien dire..ou comme si l’on disait « mon candidat se bat pour la France » ! c’est une lapalissade ! Ce que tente de démontrer cet article, c’est pas de savoir qui à un programme, mais de démontrer fort judicieusement et chiffres à l’appui, qu’un programme qui change en permanence ou qui assène des chiffres « qui font plaisir », sans exposer les conséquences de telles décisions..c’est à dire qui parle de mesures brutes sans parler d’incidence nette est un attrappe couillon !

          Les 4 points d’imposition en moins sont l’exemple type d’une mesure qui n’a comme effet que son annonce. La preuve en est même l’institut coe-rexode n’a pas eu l’honneteté de le mettre dans son analyse car risquant de plomber fortement la partie diminution de ressource et rendre ce bilan négatif ! Ce que l’auteur met en avant c’est le côté « on rase gratis »..combien de fois êtes vous allez au coiffeur sans payer vous ?

          Vous pouvez aussi voter le Pen...il a un programme et le même depuis 30 ans ! Entre nous soit dit dans « complément d’enquête » dimanche dernier consacré à Le Pen, on voyait ce dernier en réunion « économique et sociale » brandir un livre sur l’économie du FN datant de 1973 pour prouver qu’ils avaient des compétences en économie...d’ici qui nous sorte le taylorisme et Keynes dans une économie du XXIième où le marché est dicté par le management par LBO il y a pas loin !


        • Vincent 28 mars 2007 14:41

          Pour info Sarko proposait -4% de prélèvements obligatoires et non pas -4% d’impôts. Donc on purrait à loisir supprimer 4% de TVA ou 4% sur lES cotisationS RDS-CSG.

          Et pour répondre au commentaire principal, Mon calcul essayait de verifier comment et qui pouvait obtnenir les 2000€ annuel.

          On se rends compte que ce ne sont pas tous les français qui travaillent qui gangent presque 3000 € par mois net.

          Et si Sarko voit les Français moyens comme cela je lui conseillerais maintenant qu’il a le temps, de le prendre, justement, pour aller discuter avec ces Français moyens qui travaillent pour verifier leurs feuilles de payes et si effectivement ils gagnent bien 3000 € par mois.

          Baisser les charges est une bonne solution pour moi, cela augmenterai mon revenu annuel de 4% soit presque 6 mois de salaire suplémentaire ou un 1/2 13ème mois en plus, je suis prenneur.

          Mais dire que cela représente 2000 € par Français qui travaille est un mensonge, je reste sur ma position.


        • Gilles Gilles 28 mars 2007 19:19

          C’est un programme d’accord. Mais que dire d’un programme dont le candidat lui même reconnait que certaines mesures emblématiques comme la baisse des prélévements seront impossibles à tenir ? Du coup que penser du reste de ses mesures ? Ne seraient-elles pas aussi pipeau que celle-ci ? C’est le sens de mon article.

          Tout homme doté d’un cerveau est en droit de se le demander, surtout les partisans de Sarkozy s’ils veulent éviter les lendemains qui déchantent.


        • Gilles Gilles 28 mars 2007 19:21

          C’est un programme d’accord. Mais que dire d’un programme dont le candidat lui même reconnait que certaines mesures emblématiques comme la baisse des prélévements seront impossibles à tenir ? Du coup que penser du reste de ses mesures ? Ne seraient-elles pas aussi pipeau que celle-ci ? C’est le sens de mon article.

          Tout homme doté d’un cerveau est en droit de se le demander, surtout les partisans de Sarkozy s’ils veulent éviter les lendemains qui déchantent.


        • (---.---.193.1) 29 mars 2007 16:46

          @ lerma qui s’interroge sur le programme de la gauche et qui ne le lira pas parce que la gauche c’est mal...

          moi, je m’interroge sur le programme de Sarkozy.

          Quand on dit en 48 heures après l’affaire Airbus/EADS :

          1/ l’État n’a pas à se mêler des affaires du privé

          2/ l’État doit recapitaliser EADS

          Quel Sarkozy faut-il croire ?

          Et d’ailleurs de quel programme vous parlez précisément ?

          - celui de décembre ?

          - celui de janvier ?

          - de février ?

          ou bien celui qui vient de sortir aujourd’hui et qui va être distribué à 8 millions d’exemplaires et qui n’a rien à voir avec les précédents ?

          Dites nous ici pour lequel de ces programmes vous allez voter ?


        • dégueuloir (---.---.140.91) 30 mars 2007 05:02

          « Quiconque est prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre, et va perdre les deux. » Thomas Jefferson.  smiley


        • manu 28 mars 2007 14:02

          Des économistes américains se sont exprimés sur la campagne présidentielle Française et notamment celle de Sarkozy en démontrant que si le candidat Nicols Sarkzoy veut une politique d’imposition « light » à l’américaine cela induit obligatoirement qu’il devra avoir une administration et une couverture sociale à l’américaine..c’est a dire réduite à sa plus simple expression !!


          • Nathanael (---.---.252.201) 28 mars 2007 15:50

            Pour Sarko de toute façon, un ouvrier gagne 1500 euros nets par mois (dixit une des dernières émissions qu’il a fait)

            C’est sûr en se basant sur ce superbe chiffre érroné...


            • Vincent 28 mars 2007 16:27

              Meme pas, 4% de 1500 e net cela fait 60 € donc 720 € annuel.


            • Rdlm (---.---.114.107) 28 mars 2007 19:41

              Pour finir, notons que la France, malgré son état providence est l’un des pays de l’OCDE les plus inégalitaires en terme de répartitions des richesses, juste après les USA

              MENSONGE !!!

              La France est 11ème 27 dans le lien précédent de l’OCDE ! Entre 1980 et 2000 les inégalités n’ont pas changées en France !!! Par contre revenus des retraités ont explosés et les jeunes ont morflé !


              • Gilles Gilles 29 mars 2007 11:36

                @ Rdlm

                Ton lien mène à un article d’Agoravox qui n’a rien à voir avec le sujet et qui n’est pas celui de l’OCDE.

                Ensuite la France est 11em sur 27 en quoi ? Je crains que tu confondes PIB MOYEN par hab ou niveau de vie MOYEN avec inégalités sociales à l’intérieur du pays. En gros, ce que je dis avec cette phrase c’est que les USA et la France sont deux pays dans lesquels les richesses propres au pays sont les moins équitablement distribuées. Une petite minorité de personnes dispose d’une majorité des richesses, et inversement, la majorité dispose d’une part minime. Par exemple en France, les 10 % les plus fortunés disposent de 46 % de l’ensemble de la richesse du pays, les 50 % les moins fortunés, en possèdent moins de 10 %... http://www.inegalites.fr/spip.php?article38&var_recherche=patrimoine&id_mot=30

                Cela n’a rien à voir avec le niveau de richesse du pays ou la variation des inégalités.


              • (---.---.118.22) 28 mars 2007 19:46

                pour mémo le salaire médian (qui fait que 50% des Français sont en dessous et 50% au dessus) est de 1500 euros net. le salaire « moyen » (total des salaires / nombre de Français) est à 1900 euros net. Donc 50% des Français touchent moins de 1500 euros net... le seuil de pauvreté est calculé à 60% de ce salaire médian sioit 900 euros..ce qui représente 7 millions de personnes !


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 mars 2007 19:52

                  Tous les Français ne sont pas salariés.

                  Il serait plus intéressant de connaître le revenu médian, tous statuts confondus.


                • Peyo (---.---.140.97) 28 mars 2007 22:23

                  Il semble que Sarkozy a montré son incompétence
                  - lors de son passage au Ministère des Finances
                  - et lors de son long séjour à l’Intérieur. Tous les ministres n’ont pas eu cette constance dans la grande médiocrité. Mais nous en avons quelques un(e)s en France. Ainsi Me Royal qui fut Ministre de l’Écologie mais aussi Sous-ministre à l’Éducation nationale (pricipale action la loi anti-bizutage, une priorité des priorité à l’Éducation nationale ! ) C’est dire si nous sommes bien outillés dans cette campagne présidentielle.


                  • toto1701 (---.---.160.182) 29 mars 2007 02:07

                    « Si je suis élu président, je fermerai nos frontières aux pays qui ferment leurs marchés à nos entreprises. » c’est de qui ces propos/ LE PEN , DE VILLIERS, SARKOITE ???


                    • toto1701 (---.---.160.182) 29 mars 2007 02:11

                      et la tva pour les restaurateurs ,elle sera aussi supprimée ? parole parole parole ,les politiciens sont des corps morts !!! vite j’en appelle a l’instauration d’un service citoyen de 2 ans pour tous français dans les mairies ,les ministeres et les grands corps de l’etat !!


                    • (---.---.38.194) 29 mars 2007 09:06

                      quand on voit toutes les augmentations accordées aux professions médicales , toutes les consultations inutiles, les milliers de boites de médicaments qui trainent dans les armoires à pharmacie des français (nous avons le triste record mondial de la consommation de médicaments ) il y a là un gisement d’economies à faire mais les professions de santé sont sacralisées et engraissées en france avec la poule aux oeufs d’or qu’est la sécu


                      • (---.---.12.18) 29 mars 2007 09:46

                        Il ne baissera plus le taux des prélèvements obligatoires LOL lui qui claironnait vouloir redonner 68 milliard au Français.

                        Il essaiera de les maintenir

                        CA PROMET


                        • Georges (---.---.88.96) 29 mars 2007 09:50

                          Comment un type passé par le ministère des finances et qui déjà a voulu nous faire croire à un mirage, rappelez vous de l’imaginaire baisse des prix à la consommation négociée à grande publicité qui l’a vue ? Comment ce type peut il nous faire gober de pareilles inepties ou sont les grands économistes sont ils sourds muets ou corrompus Comment peut on gouverner , réformer quand avec moins de 30% on se permet de mentir à ce point pas étonnant la crise de confiance envers la classe politique pardon la nouvelle noblesse Au secours Robespierre revient avec ta guillotine


                          • Eric (---.---.127.117) 29 mars 2007 11:39

                            Veaux tons pour Särkö et soyons des bonnes vaches à lait patriotiques !

                            Respectons ce que nous avait dit Charles.

                            Nous le valons bien !

                             smiley


                            • konébien (---.---.224.64) 29 mars 2007 16:46

                              mais pourquoi n’avez vous pas attendu le discours de Lille .hier sarkozy a dépassé son maître en démagogie... non seulement ils nous prend pour des c....,mai en + il croit pouvoir faire de même avec les européens avec en tête l’Allemagne et sa déclaration sur la nécessité de supprimer l’euro fort qui serait responsable de nos piètres performances nationales à l’export ,la Grande Bretagne et son commissaire européen grossièrement attaqué et les nouveaux entrants priés de s’aligner sur le modéle Français et pas Irlandais ....et même les canadiens qui pourtant font travailler leur entreprise chez nous et vont engager 400 personnes pour faire face au contrat de la sncf la chiraquie n’est pas morte malheureusement, mais pire ,avec le talent oratoire qui est le sien ,en le voyant gesticuler sur scène sous l’ovation d’une foule en pamoison,l’espace d’un moment j’ai vu un fantôme pourvu que je sois dans l’erreur en attendant je ne sais plus pour qui voter....


                              • Gilles Gilles 29 mars 2007 17:37

                                Je croyais que mon article était déjà dépassé dans l’actualité, mais voilà qu’aujourd’hui j’ai entendu sur France Inter que Sarkozy dans son dernier programme a finalement jeté au panier la réduction des prélèvements obligatoires de 4%. A la place, il promet de ne pas augmenter les impôts. On verra en temps voulu pour les charges sociales et les impôts locaux ! Mais saluons tout de même l’effort.


                                • dégueuloir (---.---.182.20) 2 avril 2007 17:50

                                  « Quiconque est prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre, et va perdre les deux. » Thomas Jefferson.


                                • wince (---.---.106.104) 29 mars 2007 18:12

                                  baisse des impôts !? ne rêvons pas, intérrogé par L. Parisot sur F3 sur l’augmentation de la tva (comme en allemagne), N. Sarkozy a répondu ne pas y être opposée. En clair, on va tous passer à la caisse !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès