Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : merci Mélenchon !

Sarkozy : merci Mélenchon !

Mélenchon à 14% dans un sondage réanime les espoirs d’une frange de la population. Mais que signifie cette poussée du front des mécontents ?

La gauche de la gauche croit avoir le vent en poupe et Jean-Luc Mélenchon se voit le sauveur providentiel d’une France aseptisée et terne prise en otage dans une crise mondiale.

Au début de son quinquennat, certains observateurs avaient soupçonné Nicolas Sarkozy de promouvoir Olivier Besancenot, le populaire candidat de la LCR en 2002 et 2007, pour amoindrir le PS à peu à l’instar du FN aidé par François Mitterrand pour handicaper la droite parlementaire.

L’histoire ne se répète pas et au contraire, des responsables du NPA (ex-LCR) ont même fait appel à ne pas soutenir le remplaçant d’Olivier Besancenot, Philippe Poutou, pour voter directement pour le représentant des communistes (je crois que c’est même une prise de position historique, tant communistes et extrême gauche n’ont jamais fait bon ménage).

Il est presque amusant de voir les brèches de la crédulité s’ouvrir grandes à quelques semaines d’une élection présidentielle. Certes, on est toujours le crédule d’un candidat. Mais ici, c’est assez intéressant à noter.

Alors que je pensais que la surmobilisation médiatique des horribles tueries de Toulouse et de Montauban allait affecter le candidat Jean-Luc Mélenchon qui avait atteint son objectif de faire la plus nombreuse réunion de la campagne électorale à la Bastille le 18 mars 2012, il est devenu, au contraire, le chouchou des sondages que ses zélateurs n’hésitaient pas fustiger tant il n’y a pas encore si longtemps (c’est toujours la même chose, on critique les sondages qui ne confortent pas et on se tait ou on se réjouit quand ils confortent).

Il faut dire que pratiquement tous les instituts de sondage ont détecté une avancée notable de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages : CSA du 20 mars 2012 l’a placé à égalité avec Marine Le Pen et François Bayrou et BVA du 22 mars 2012 légèrement en avance. Cette avancée se fait d’ailleurs parallèlement à celle de Nicolas Sarkozy par rapport à François Hollande.

Si la montée de Jean-Luc Mélenchon est incontestable (environ de 10 à 14%), il faut cependant rester prudent et rappeler que les intervalles d’erreur sont de l’ordre de 3 à 4%.

Ainsi, lorsque Nicolas Sarkozy est à 30% et François Hollande est à 28%, il est faux de dire que Nicolas Sarkozy a dépassé François Hollande car l’étude qui révèle cela veut dire qu’il y a 95% de chance pour que Nicolas Sarkozy soit entre 28% et 32% et pour que François Hollande soit entre 26% et 30%, ce qui signifie que François Hollande pourrait quand même être avant Nicolas Sarkozy dans les conclusions de cette étude-là.

Il en est de même pour Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et François Bayrou.

La réalité de la situation de l’opinion ce 24 mars 2012, elle est que dans l’état actuel, deux candidats sont nettement en tête et obtiennent entre 25 et 30% au premier tour, Nicolas Sarkozy et François Hollande, puis ils sont suivis par trois candidats de valeur quasi-identique, situés entre 10 et 15%, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et François Bayrou, suivis enfin de deux candidats qui peuvent atteindre entre 1 et 3%, Eva Joly et Nicolas Dupont-Aignan, et les autres auront du mal à atteindre 1%.

Si on prend les tendances, Nicolas Sarkozy est en légère progression, François Hollande en légère érosion, Jean-Luc Mélenchon en plus perceptible progression et Marine Le Pen en plus perceptible érosion. Quant à François Bayrou, depuis fin janvier 2012, il reste très stable, ne perdant ni ne gagnant de nouveaux électeurs. Pourtant, il continue toujours à grimper en cote de popularité, atteignant 70% de bonnes opinions pour l’IFOP le 20 mars 2012 et ayant un potentiel de …58% au premier tour ! (CSA du 13 mars 2012). Pour ce dernier repère, Jean-Luc Mélenchon a un potentiel de 39%.

Qu’en déduire ? On pourrait croire qu’il y a un jeu de vases communicants entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. C’est probable mais pas vérifié pour l’instant. Que François Hollande déçoive, c’était à prévoir. D’une part, le matraquage médiatique en faveur de François Hollande depuis octobre 2011 avait de quoi lasser les esprits, d’autre part, il a été obligé de révéler sa véritable personnalité, que je dirais proche d’une balladurisme consensuel.

Il ne faut pas se tromper, si les intentions de vote au second tour restent largement favorables à François Hollande, c’est d’abord par rejet de la personnalité de Nicolas Sarkozy et pas par adhésion à sa propre personne.

D’ailleurs, dans un choix de préférences (ce ne sont pas des intentions de votes), l’IFOP, en testant en février deux duels Hollande vs Sarkozy et Bayrou vs Sarkozy, avait montré que François Hollande n’était pas le meilleur opposant à Nicolas Sarkozy (voir IFOP du 23 février 2012 et mon article sur le vote utile).

Et ce mois-ci, l’IFOP a aussi testé l’improbable duel entre François Hollande et Jean-Luc Mélenchon. Le candidat socialiste l’emporte avec 53% de préférence face à 42% ; mais l’avance est quand même faible, et ce bon résultat de Jean-Luc Mélenchon provient des sympathisants du FN qui se rangeraient plus aisément derrière Jean-Luc Mélenchon que derrière François Hollande.

Qu’en penser de tout cela ? Qu’un fait divers, certes émouvant et terrible mais qui n’est qu’un fait divers, n’a pas semblé avoir eu beaucoup d’influence sur les rapports de force au sein des candidats, ce qui est un bien pour la démocratie. Que la situation n’est pas encore vraiment certaine et que rien ne dit que dans les jours ou semaines prochaines, d’autres évolutions perceptibles ne se produisent pas.

Ce qui est cependant une évidence, c’est que François Mitterrand avait gagné le 10 mai 1981 parce qu’il avait réussi à convaincre les Français que les communistes ne représentaient plus un danger et que le PS serait largement capable de les contrôler, ce qui fut le cas.

yartiMelenchon20120304

Au printemps 2012, François Hollande risquerait de rater la marche par l’effet inverse, car un Jean-Luc Mélenchon fort pourrait renverser la donne. L’incapacité du candidat socialiste à rester ferme sur ses positions pourrait faire craindre au centre gauche qu’il ferait beaucoup de concessions à l’extrême gauche, ce qui ferait beaucoup hésiter ces électeurs modérés que l’ancien premier secrétaire du PS avait pourtant réussi à séduire.

Peut-être d’ailleurs est-ce l’objectif actuel de Jean-Luc Mélenchon ? Puisque l’intérêt de ses amis, c’est une scission du PS entre europhiles et eurosceptiques, pour construire un grand parti vraiment à gauche (selon eux) avec des Arnaud Montebourg, des Benoît Hamon et des Henri Emmanuelli. Or, cette évolution ne pourrait jamais se faire avec l’élection de François Hollande à l’Élysée. Seules, la réélection de Nicolas Sarkozy ou l’élection de François Bayrou donneraient un boulevard à ces militants de l’impossible.

Dans ce cas, Nicolas Sarkozy pourrait bien leur dire : merci Mélenchon !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (24 mars 2012)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Jean-Luc Mélenchon sur TF1.
Jean-Luc Mélenchon face à Jean-François Copé.
Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen.
Sondage BVA du 22 mars 2012 (à télécharger).
Sondage CSA du 20 mars 2012 (à télécharger).
Sondage IFOP du 20 mars 2012 (à télécharger).
Sondage CSA du 13 mars 2012 (à télécharger).
Sondage IFOP du 23 février 2012 (à télécharger).
 

yartiMelenchon20120305 


Moyenne des avis sur cet article :  2.02/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Blé 24 mars 2012 13:56

    Mélenchon a proposé depuis des mois de discuter avec Hollande mais Hollande refuse tout débat. Pourquoi ?

    D’autre part, les personnes qui se tournent vers le Front de gauche ne viennent pas du P.S mais des abstentionnistes, des déçus du FN-du NPA et du sarkozisme. C’est faire un mauvais procès à Mélenchon que d’insinuer qu’il fera perdre le P.S. car beaucoup de gens préfèrent s’abstenir que de voter pour le P.S.

    Autre remarque, le pourcentage de vote pour Hollande ne diminue pas au premier tour ni au second.


    • latortue latortue 24 mars 2012 18:25

      le jour ou Mélenchon n’insultera plus et ne braillera plus en coupant la parole pour empêcher les autres de répondre ,ce jour là il y aura plus de monde pour débattre avec lui .


    • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 19:02

      Alors, Blé, pas fatigué de nous servir la même soupe ?
      Décrassez-vous les oreilles, vous entendrez peut-être à quel point Mélenchon sait parler, et combien, en comparaison, ses interlocuteurs ne font pas le poids.


    • appoline appoline 24 mars 2012 19:18

      Coupez la parole aux autres, intolérance. Insulter ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, intolérance. Monsieur Mélenchon a de gros progrès à faire en matière de communication.


    • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 23:05

      Je vais bientôt distribuer des cotons tiges gratuitement, pour déboucher les esprits butés.


    • elbecko elbecko 24 mars 2012 23:16

      peut-être mais ses adversaires ont de gros progrès à faire alors en matière de mensonges :)


    • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 23:17

      La tortue, pas Blé. Mes confuses.


    • 100reproches 100reproches 24 mars 2012 14:13

      Dans cette campagne, autant Sarkozy que Hollande ne se montrent à la hauteur des enjeux. Je suis plus qu’heureux que les « petits » candidats alimentent sur le fonds cette campagne. Finalement, ni le PS ni l’UMP n’ont leur place dans cette campagne présidentielle.

      YA BASTA !

      Après, je suis en profond désaccord avec le programme du Front de Gauche mais au moins il y a des propositions à débattre.

      • Alan C. Alan C. 24 mars 2012 14:28

        « les intervalles d’erreur sont de l’ordre de 3 à 4% » : en fait non, généralement c’est plutôt de l’ordre de deux points, et ça varie en fonction des scores attribués aux différents candidats. Plus le score est élevé, plus la marge est importante...

        La dernière partie de votre article est consternante, il faut le vouloir pour raconter des choses aussi farfelues avec autant d’aplomb. Vous vous intéressez aux sondages, tout en omettant de relever que l’écrasante majorité des électeurs mélenchonistes se reportent sur Hollande au second tour : si la droite gagne concrètement quelque chose dans la percée de Mélenchon, il va falloir m’expliquer quoi. Vous parlez également de la « peur » que pourrait suscité JLM et le Front de gauche... Sauf qu’on est plus en 1981, que la Guerre Froide est finie, que le Front de gauche n’est pas financé par l’URSS ni soumis aux injonctions du Kominform et qu’il n’y a donc plus aucun risque de voir les chars soviétiques déferler sur Paris en cas de victoire de la gauche. Dans les années 70 et 80, une grosse partie de l’électorat était animée d’un fort sentiment anticommuniste. Cette époque est révolue : le FdG voit ses propositions monter en puissance, au point d’être reprises par les principaux candidats, et Mélenchon bat des records de popularité.

        Sarkozy et l’UMP sont dans un jeu politicien. Ils cirent les pompes de JLM parce qu’ils s’imaginent que celui-ci affaiblit un François Hollande qui, de ce fait, serait moins fort face à Sarkozy. Mais ces calculs médiocres ne doivent pas dissimiler une réalité indiscutable : le Front de gauche, de part ses propositions et son héritage historique, est le pire ennemi de la droite. Le rejet des politiques sarkoziennes est unanime, sans nuances, et sans équivoque au Front de gauche. Personne n’est dupe de la fausse bienveillance des grands bourgeois, parce que si le Front de gauche gagne ces élections, c’est eux qui auront le plus de soucis à se faire.

        Quant au dernier paragraphe, franchement, qu’est ce que c’est que ce délire ? Qu’est ce qui vous permet de dire que des opportunistes comme Hamon et Montebourg, qui sont des carriéristes qui ne vivent que pour grapiller des ministères, veulent construire un nouveau « grand parti de gauche » avec le Front de gauche ? Rien, aucune déclaration, aucun fait, vous nagez en pleine science fiction.

        Cet article est encore un énième plaidoyer larvé en faveur du vote utile. Sarkozy n’a pas à remercier le Front de gauche parce que quoi qu’il arrive, il se fera botter le cul au second tour. Vous l’avez fort bien relevé : le rejet du président sortant est très fort, et une majorité de français sont prêts à élire une chaise pour le mettre à la porte.

        Et ne spéculons pas sur l’ordre d’arrivée : en 1974, VGE était largement distancié au premier tour, il a finalement été élu. En 1981, Mitterrand est arrivé deuxième, puis a été élu. En 1995, Jospin est arrivé premier, puis a été battu. Ces histoires comme quoi l’élection se joue au premier tour sont une pure fumisterie, il n’en a jamais été ainsi, et c’est pas prêt de changer. Si Hollande n’était pas aussi nul et si le programme du PS n’était pas aussi droitier, Mélenchon n’aurait même pas trouvé le moyen de se présenter à cette élection.

        Le multipartisme, c’est la clef de la démocratie. Si vous voulez que le scénario soit perpétuellement écrit à l’avance sur fond de duel UMP-PS, militez pour qu’on impose le bipartisme. Dans le cas contraire, assumez la confrontation et le débat d’idée et cessez, depuis votre canniveau, d’inventer des histoires qui n’ont ni queue ni tête.


        • Pyrathome Pyrathome 24 mars 2012 14:34

          Bonjour Alan,

          le rejet du président sortant est très fort, et une majorité de français sont prêts à élire une chaise pour le mettre à la porte.

          C’est évident ! Ils sont prêt à voter n’importe quoi sauf cette ordure....


        • Pyrathome Pyrathome 24 mars 2012 14:30

          Mélenchon président, merci sarkosy....et ce sont les juges qui vont se charger de sa très longue prochaine retraite....

          Après Merah, c’est Mélenchon qui devient l’homme à abattre, il est a combien dans les sondages réels mais confidentiels ? 20, 25 % ?...

          Mon vieux Sylvain, vous croyez que les gens sont dupes ? vous croyez que votre odieuse idole va se faire réélire sur le sang des innocents ?

          Les 22 avril et 6 mai, c’est le coup de Trafalgar qui vous attend, et vous êtes loin de vous douter quelle en sera l’ampleur.....

          Naboléon a waterloo, vous vous rappelez ?...


          • apostrophe 24 mars 2012 14:32

            Je découvre Agora vox, et peut être, suis je en train de m’emballer. Je m’en excuse d’avance. 

            Bref, cet article comporte un méchant amalgame, Jean Luc Mélenchon n’est pas communiste. Certes, le PCF a rallié le front de gauche (à distinguer du parti de gauche), mais ça ne fait pas de Jean Luc Mélenchon un communiste. Sa courte jeunesse trotskiste ne permet pas de faire l’impasse sur 30 années au PS. Donc, avant de distiller ce type de raccourci, il serait intéressant d’avoir une vision large de l’homme politique. 

            • jluc 24 mars 2012 15:32

              Surtout que ce sont les trotskistes que se sont retrouvés enfermés dans les goulags de Staline !

              L’enfumage de Auteur de l’article consiste à faire l’amalgame et le glissement de sens : Mélenchon = Communiste = extrême gauche = Staline = Goulag = répression = Mélenchon = danger à écarter... voter Mélenchon ou Hollande = concessions à l’extrême gauche...

              Allons, allons, Mélenchon n’a rien a voir avec ce tragique passé, passé depuis bien longtemps.

              « Qui détient le passé détient l’avenir » qui manipule le passé veut manipuler la vérité.


            • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 18:51

              Bienvenue d’abord !!
              Ensuite comme dans tout espace public, on croise toutes sortes d’hurluberlus. Pour le peu que je connaisse Sylvain Rakotoarison, il est habitué à prendre des raccourcis monstrueux dont je ne sais pas toujours pas si il s’agit de malveillance, d’étourderie ou de bêtise. Il aime visiblement publier des articles « moinsés » franchement dans le rouge.

              Les chiens aboient ...


            • devphil30 devphil30 26 mars 2012 13:56

              Vous verrez avec le temps que les articles de sylvain sont partisans , il raconte n’importe quoi pour nous faire gober son champion dernièrement c’était bayrou mais il peux en changer.


              C’est notre bouffon du roi.....

              Toujours très haut dans les résultats de ses articles mais il est daltonien donc il perseve dans le rouge approchant parfois dangereusement les 100% de rouge

              Continue sylvain , encore 30 jours avant de pouvoir te reposer 

              Philippe

            • BURTSCH 24 mars 2012 14:43

              Très très bien cette analyse. Enfin un peu de clairvoyance dans cet enfumage permanent.


              • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 19:04

                C’est l’hôpital qui se fiche de la chârité !!


              • Madiran 24 mars 2012 14:49

                 Si Hollande gagne ces élections, il ne le fera pas avec le Front de Gauche dans ses valises ! 

                Tout se jouera aux législatives : Si Sarkozy passe, c’est la fin du PS, nous pourrions avoir un parlement à représentation « De Gauche », et si Hollande passe, alors nous aurions donc un parlement UMP ? C’est fort possible.

                Mais nous savons tous que Hollande risque fort de perdre les élections et de faire perdre le PS avec sa machine à perdre.

                Le front de gauche devrait donc utiliser la carte du « vote » utile" ? Ha, non, surement pas !

                Pourquoi un électeur du front de gauche devrait-donc manger son propre chapeau et voter pour le libéralisme de Hollande ? En invoquant le syndrome de Stockholm ?


                • HELIOS HELIOS 24 mars 2012 15:59

                  Helas, tout le monde sait que Melanchon n’aura jamais les c... de demander a ses electeurs de s’abstenir plutot que de voter pour Hollande. On a vu la même chose a droite où le Borloo a confrmé tout le mal qu’on pensait de lui, il se desiste pour Sarkozy.

                  Le vrai probleme est là. Si les français etaient persuadés que Melanchon se tienne debout, alors ils voteraient pour lui dés le premier tour, lui donnant ainsi la chance de figurer au second et peser fortement sur la politique du quinquenat qui vient, quel que soit l’elu.

                  Objectivement, voter pour Melanchon, c’est elire Hollande, si le TSS persiste... et se debarasser de la clique au pouvoir, c’est voter pour MLP... en attendant un mois et les legislatives qui seront la clef de notre avenir.


                  • Brath-z Brath-z 24 mars 2012 23:29

                    En quoi serait-ce un signe qu’il a des « c... » si Mélenchon appelait à l’abstention pour le second tour ?
                    Moi qui ne voterai pas au second tour si Mélenchon n’y est pas, je serai extrêmement désappointé s’il n’appelait pas à voter au second tour pour le candidat de gauche le mieux placé. Ce n’est pas une question de « se débarrasser de la clique au pouvoir », c’est une question d’appartenance à la gauche. Au XIXème siècle, les socialistes révolutionnaires, à côté desquels le NPA et LO passeraient pour des radicaux-socialistes de la IVème République, appelaient à voter pour des républicains libéraux à côté desquels le FN passerait sur le plan économique pour un parti bolchévik, et vice-versa. Cela ne veut pas dire que les électeurs suivent (car pour cela il faut que le candidat de gauche le mieux placé propose des conditions de rassemblement suffisantes), mais c’est le signe d’appartenance à la gauche depuis qu’elle existe.

                    La grande question qui se posait à un moment donné, c’était si le PS continuait de souscrire à cette conception des choses à gauche. La question était plus que légitime, car le PS avait eu jusqu’à présent une nette tendance à rejeter le Front de Gauche (refus de fusion de listes aux régionales, maintient de candidats aux cantonales) et que des exemples à l’étranger (en Amérique du Sud, bien entendu, mais aussi en Allemagne, au niveau national comme dans certains Länders) pouvaient laisser penser que le PS social-démocrate réuni derrière un candidat social-libéral préféra voter pour la droite plutôt que pour la gauche sociale conséquente (dite « l’autre gauche »). Après un travail de terrain long et harrassant, Hollande a finalement consenti à confier qu’il maintenait le principe de l’unité de la gauche sur son candidat le mieux placé et qu’il appellerait à voter Mélenchon si celui-ci était au second tour et pas Hollande.
                    A partir du moment où cela est posé, Mélenchon n’a aucune raison de ne pas appeler à voter Hollande au second tour si ce dernier y est et pas lui.


                  • HELIOS HELIOS 25 mars 2012 03:18

                    ... mon message est clair : j’ai eu, pendant un instant, un espoir de remplacer l’option Marine Le Pen par Melanchon pour JUSTEMENT nous debarasser de la clique au pouvoir.

                    Helas, au fil des jours, je me rends compte, justement que malgré sa difference, Melanchon , n’est en fait qu’une n-ieme facette de cette gauche qui depuis 10 ans n’a de cesse de voter les mêmes lois que l’UMP, comme Bayrou et la nébuleuse centriste, et comme nous venons de le voir ces jours-ci, Borloo fera de même.

                    N’ayant pas d’alternative, je suis déjà déçu de ce qu’il va se passer : il y aura Sarkozy avec probablement 25 ou 26% et Hollande vers les 28% ou vice versa, peu importe.

                    Er que va dire Melanchon, a votre avis ? Il va nous dire qu’il vaut mieux voter pour Hollande car il est de gauche !!!

                    Vous voyez, pour moi, cette excuse est absolument sans valeur. Le PS a voté (ou s’est abstenu) chaque fois qu’il y avait une loi engageante pour l’avenir de notre pays, aussi bien au senat qu’a l’assemblee.
                    Sarkozy detruit le modele social de notre pays avec brutalité et sans anesthesie... Hollande fera la même chose... avec de la vaseline, MAIS FERA EXACTEMENT LA MEME CHOSE.

                    J’aimerai me tromper, j’aimerai que Melanchon demande a ceux qui l’ont soutenu et qui veulent continuer de le faire de s’abstenir, comme le fera probablement MLP.

                    Cela dit.... - 10 au score, j’ai battu mon record.


                  • Brath-z Brath-z 25 mars 2012 13:20

                    MLP appellera à l’abstention, comme son père, et sur le terrain, tout l’appareil du FN appellera à ce que « pas une voix n’aille à gauche », comme du temps de son père, ce qui se traduira par un report de voix de 60% en faveur de Nicolas Sarkozy, comme en 2007.
                    C’est juste une question de clientèle : le FN a environ 1/3 d’électeurs soit-disant « antisystèmes » à contenter, c’est tout.


                  • Constant danslayreur 25 mars 2012 13:44

                    "J’aimerai me tromper, j’aimerai que Melanchon demande a ceux qui l’ont soutenu et qui veulent continuer de le faire de s’abstenir, comme le fera probablement MLP.« 

                    Comme c’est touchant de sincérité Hélios.

                    Et d’un je vous crois, vous auriez bien aimé au conditionnel que Mélenchon appelle à l’abstention puisque s’il venait à le faire, Sarko serait réélu les doigts dans le nez.
                    Rien à dire à cela,

                    Le souci c’est que consciemment ou pas vous dites non pas »j’aimerais« au conditionnel mais carrément »j’aimerai« au futur comme si vous y étiez déjà et alors là, ça s’appelle prendre ses désirs pour des réalités mais bon, il faut de ça aussi hein...

                    Et de deux, »comme le fera probablement MLP", allez on va dire que je vous crois aussi (par politesse).

                    En fait vous savez pertinemment que qu’elle le fasse ou pas et quel que soit le désamour de ses fans pour Sarkozy, ils continueront toujours le nez bouché s’il le faut, à le préférer à la gauche, tout comme vous qui jurez vos grands dieux que votre ennemi c’est le système en place et que pour l’éjecter vous auriez sans hésiter voté Méluche smiley et que si vous ne le faites pas, c’est que Méluche va indirectement perpétuer le système en appelant à voter à gauche.

                    Et c’est uniquement pour cela que vous allez voter MLP qui elle ne participera pas mais alors jamais, à reconduire Sarko et le système en place smiley


                  • HELIOS HELIOS 26 mars 2012 01:38

                    ... on ne se refait pas, on est sincère ou on ne l’est pas.

                    Oui, probablement je voterai pour MLP, mais rien n’est encore fait jusqu’a l’ultime seconde avant de plier et glisser le papier dans l’enveloppe.

                    Toute la speculation sur l’avenir (au futur donc), n’est qu’une forme d’expression resultant d’une salade d’informations et d’aprehensions du monde. Je pense que Sarkozy est nefaste pour la France, Melanchon n’est pas mieux et Marine Le Pen n’a rien a leur envier. Ces 3 là sont globalement mauvais mais Hollande n’est pas meilleur non plus et je ne parle pas de Bayrou.

                    L’offre politique est clairement nulle, mais on fait avec. Avec le quinquenat de Sarkozy, je me suis decomplexé sur ce point de vue, et plus aucun candidat ne me fait peur. Melanchon ou Marine Le Pen, malgré leurs promesses feront quasiment pareil s’ils arrivent aux commandes, car ce ne sont pas eux qui gouvernent mais les parlementaires.

                    Par contre, ce qui est sur, c’est qu’avec MLP, il n’y aura pas une majorité ecrasante de deputes a la botte... il faudra composer avec les differents interets, cela me semble plus sain.

                    Bonne nuit.


                  • verseau 24 mars 2012 17:17

                    Comme cité dans un commentaire, la « clé de notre avenir » n’est pas de faire de la « cuisine électorale » pour élire le Président de la République, mais bien de voter en conscience dans l’isoloir, que nous engageons notre avenir et celui de nos enfants.


                    La cuisine électorale. elle se fait justement pour les législatives. 
                    « Tu me donnes un siège à Paris ou à Marseille, je t’en donne 2 à petaouchnok »...C’est cela que font TOUS les partis de l’extrême gauche à l’extrême droite. 
                    Se faire des illusions sur les législatives qui seraient les clés de notre avenir, ça c’est du pipeau.

                    Ce sont les machines bien huilées qui gagneront les législatives, implantées qu’elles sont dans le paysage des régions, des départements, comme nous le servent l’UMPS depuis des décennies.
                     
                    L’illusion fait partie de ces élections soit disant démocratiques.

                    • Tall 24 mars 2012 17:39

                      L’auteur a cherché 2 heures pour trouver la photo la + antipathique possible de Melenchon.

                      Et rien qu’avec ce choix de photo, l’auteur se disqualifie d’office.

                      Mais c’est logique, puisque l’auteur est un fan inconditionnel de Bayrou, l’homme qui a refusé de s’accorder avec Ségolène pour le 2e tour de 2007 et a permis ainsi l’élection de Sarkozy.
                      Un Sarkozy que 2/3 des français ne peuvent plus encadrer aujourd’hui.

                      Merci Mr Bayrou !


                      • Nums Nums 24 mars 2012 20:59

                        C’est clair Tall !


                        Il fait comme un auteur, que je ne citerai pas et qu’on n’a plus l’occasion de lire, qui roule pour la même officine.

                        J’ai remarqué que certains médias télévisés font de même lors de la présentation de sondages. Même Le Pen apparaît souriante.

                        A propos de Royal. En 2007, j’avais remarqué qu’elle ne bénéficiait pas du même traitement que son adversaire en terme d’éclairage et de cadrage. Ca peut sembler être un détail con mais ça a une influence certaine au niveau de l’inconscient d’un mouton lambda.

                      • Yvance77 24 mars 2012 17:48

                        Du Sylvain des bois je cite : « Si la montée de Jean-Luc Mélenchon est incontestable (environ de 10 à 14%), il faut cependant rester prudent et rappeler que les intervalles d’erreur sont de l’ordre de 3 à 4%. »

                        On reprend sa méthode pour les étourdis qui n’y comprendraient que dalle afin de voir ou il veut réellement nous emmener :

                        • Mélenchon se situe à 10 % avec une marge négative de - 4 %, ce qui e place en tout état de cause à 6 % de la frange électorale.
                        • Bayrou lui pointe à 13 % mais compte tenu des erreurs des instituts il faut corriger cela de + 4 %. Donc il plafonne à 17 % des grandes intentions

                        Sacré Sylvain, c’est vrai que les meilleures sauces sont celles que l’on se fait pour soi !


                        • Ouallonsnous ? 25 mars 2012 13:01

                          Revoyez vos chiffres Yvance77, car je penses que JL Mélenchon doit être à beaucoup plus que 14’% et à la seconde ou premiére place, mais voyez plutot, et apportez le correctif dû au temps écoulé depuis ce « sondage » ;

                          Pour quel candidat pensez-vous voter à l’élection présidentielle de 2012

                          François Asselineau

                          6.1%

                          François Bayrou

                          7.5%

                          Nicolas Dupont-Aignan

                          1.9%

                          François Hollande

                          15.5%

                          Eva Joly

                          4.0%

                          Marine Le Pen

                          17.8%

                          Jean-Luc Mélenchon

                          23.7%

                          Nicolas Sarkozy

                          6.3%

                          Vote blanc

                          5.4%

                          Je ne sais pas

                          5.2%


                          Soit 41339 votes par les blogueurs toutes sensibilitées sur Agoravox

                          au 15/02/2012

                          Comment JL Mélenchon, à 23,7% au 15/02/2012 , pourrait ’il avoir rétrogradé à 14% un mois après ?

                          Le chiffre que vous publiez me semble être le résultat de la « trouille » du systéme sarkozyste devant la montée du FdG et le réveil des français !


                        • doslu doslu 24 mars 2012 18:02

                          même les militants ump lâchent sarko pour JL Mélenchon

                          vidéo déjà postée sur un autre fil mais j’ai pas pu m’empêcher

                          http://www.dailymotion.com/video/xp...


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 mars 2012 18:12

                            Bonjour ,merci,quel taillage de short !!!


                          • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 19:07

                            Quelle perle cette vidéo !! Merci pour le partage !!


                          • Constant danslayreur 25 mars 2012 13:23

                            Nom de nom !

                            « ... C’est un discours qui divise les français,
                            J’attends d’un président de la République, un discours qui rassemble les français...
                             »

                            Le bon sens même, ce Monsieur a tout compris.

                            Merci pour le partage doslu.


                          • Jean_R Jean_R 24 mars 2012 19:09

                            Pas très grave pour vous, monsieur le Président. Mais faites attention à vos déclarations en public, elles pourraient vous éloigner de votre très haut poste au Groland aux prochaines élections.


                          • onetwo onetwo 24 mars 2012 19:40

                            Hollande perdra au 2nd tour comme Royal en 2007.

                            D’abord, Hollande ne fera pas le plein à gauche, comme Royal en 2007.

                            Tous les électeurs du FdG ne voteront pas Hollande. 20% préfereront s’abstenir selon les sondages.
                            Je ne parle même pas de l’extrême gauche, eux sont remontés comme des coucous depuis les déclarations de Hollande à la City.
                            Les électeurs EELV ne digèrent pas la trahison de Hollande sur le nucléaire.

                            Hollande ne fera pas le plein au centre.
                            Les électeurs du modem qui choisiront Hollande seront moins nombreux que ceux qui choisiront Sarko. Aujourd’hui ils sont à égalité mais la tendance s’inverse petit à petit dans les sondages en faveur de Sarko. Bayrou est de droite, il a fait une campagne de droite, au 2d tour, ses électeurs voteront à droite.

                            Hollande ne fera évidemment pas le plein au FN.

                            Et encore moins chez les abstentionistes.

                            Par contre, Sarko va récupérer une bonne partie du modem et presque tout le FN.

                            Seul Mélenchon peut avoir les voix de gauche qui n’iront pas sur Hollande, ET des voix du FN, ET des voix des abstentionistes. Il a d’ailleurs commencé, ce qui explique sa progression récente.

                            Extrême gauche, FdG au complet, des voix du FN, plus des abstentionistes, cela dépasse les voix du Modem que Mélenchon n’aura pas. Je vous rappelle que Bayrou finira sous les 10%, de toutes façon, il ne pesera pas lourd au 2nd tour.

                            Pour faire gagner la gauche en 2012, il faut Mélenchon au 2d tour.


                            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 24 mars 2012 23:33

                              @ onetwo

                              Il faut arrêter la drogue, ça tape sur les méninges.


                            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 24 mars 2012 23:45

                              Le report des voix sur Sarkozy au second tour est quasi nul. Pour chasser ce monstre la totalité des électeurs de Mélenchon se reportent sur Hollande. Les deux tiers des électeurs du FN s’abstiennent ou votent Hollande ; huit électeurs sur dix de Bayrou font le même choix. Et je ne parle même pas des candidats d’extrême gauche ou écolo qui veulent « égorger le président des riches ».

                              Les sondages de second tour sont unanimes, écrasants. Même après l’histoire tordue de Toulouse, Hollande est crédité de 54 à 59% d’intentions de vote.

                              En 2007, à trois semaines du premier tour, Sarkozy savait qu’il était élu parce qu’il possédait deux points d’avance au second tour.

                              En cas de duel Hollande-Sarkozy, c’est plié.


                            • onetwo onetwo 25 mars 2012 00:32

                              Peachy, homme de peu de foi !

                              Vous ne croyez que ce que vous voyez, alors regardez bien !

                              Ce ne sont pas 8 électeurs de Bayrou sur 10 qui voteront Hollande, mais 1/3.

                              1/3 qui votent Sarko, 1/3 qui s’abstiennent.

                              Ce sont les chiffres des sondages aujourd’hui. Dans un moi les 2/3 voteront Sarko.

                              Au FN c’est encore pire. 1/4 votera Hollande aujourd’hui. Dans un mois, moins de 1/5. Ce sont les chiffres des sondages.

                              Si Sarko est si détesté que cela, comment expliquez vous qu’il soit à 46% au 2nd tour...


                            • Nums Nums 24 mars 2012 20:43

                              " Hollande ne fera pas le plein au centre. Les électeurs du modem qui choisiront Hollande seront moins nombreux que ceux qui choisiront Sarko. "


                              Pas sûr. Autant les centristes ne sont ni de gauche ni de gauche mais je pense que le degré de détestation envers $okrazy est conséquent et le report de voix devrait se faire en faveur de Hollande.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès