Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy n’a pas fini de faire la noce

Sarkozy n’a pas fini de faire la noce

Au terme d’une conférence de presse un peu longue et parfois ennuyeuse, difficile de savoir comment le grand chef de l’Etat relancera la croissance ou dopera le pouvoir d’achat, mais une chose est acquise : il va bientôt se remarier, avec Carla. Le reste n’est que littérature.

Ils étaient venus, ils étaient tous là, ou pas loin, rasés de frais, les ongles propres et les pulls très peu serpillières, de Libération ou d’ailleurs, ils étaient venus, le stylo entre les jambes, écouter leur maître à tous depuis huit mois au moins, celui qui leur dicte leurs Unes, leurs éditos, leurs coups de gueule, leurs clichés, leurs longues nuits sans sommeil. Ils étaient venus, à peine accrédités, tous alléchés par le grand raout, annoncé, et le buffet à suivre. Tous en rangs serrés, sages et dociles, derrière l’intégralité du gouvernement, coiffé et souriant, d’ouverture ou de majorité, opinant du chef à chaque saillie du patron, s’efforçant de ne pas trop se faire prendre en train de bâiller, de se gratter le nez, d’être ailleurs pendant que le président parlait. Des journalistes, donc, par centaines, de France mais pas seulement, et des ministres, aux aguets, en quête d’une bonne évaluation, pour certains, tous là pour la conférence des conférences, les vœux des vœux, ceux de monsieur Sarkozy, Nicolas, à la presse. Rien que ça.

Seulement voilà, comme dans nombre d’affiches alléchantes de notre surpayé championnat de Ligue 1, la rencontre a démarré par un long, trop long, round d’observation, un préambule interminable, près d’une heure, soit la moitié du temps prévu, sur la fameuse « politique de civilisation » évoquée quelques jours auparavant lors des vœux à la nation. La moitié du match au sommet entre la presse et Sarko uniquement consacrée à l’exposé du programme du candidat Sarkozy qu’on connaissait déjà par cœur depuis le printemps 2007 et ses multiples répétitions. De quoi s’endormir, limite de demander le remboursement. Mais force est à la patience, on le sait, et le temps vint enfin de lâcher les chevaux, et de laisser les questions surgir à l’improviste, au débotté, d’une femme, d’un homme peu importe, les journalistes pouvaient enfin se libérer. Première question sur les journalistes, justement, et la protection des sources : Sarkozy confirme qu’il fera bien voter une loi sur le sujet, qu’il garantira cette protection des sources, en l’étendant jusqu’au domicile des journalistes. C’est Dasquié qui va être content. La deuxième question... C’est à ce moment là que tout bascule, cette fameuse deuxième question qui restera dans les annales : « Monsieur le président, allez-vous vous marier avec Carla Bruni ? » Remous dans la salle. Tout le monde n’est là que pour cela, et personne ne va être déçu.

Dans un premier temps, Sarkozy fait mine d’esquiver, prétendant qu’un président de la République n’a « pas droit au bonheur ». Ensuite, comme souvent pendant sa conférence, il se compare à ce qui se faisait avant, en l’occurrence à l’ère Mitterrand, en affirmant que lui au moins, ne se cache pas. Il parle de la « chape de plomb » qui recouvrait la vie privée de Mitterrand, sa « deuxième vie », sue mais tue par tous les journalistes. Mitterrand qui partait lui aussi en vacances chez les pharaons, en avion privé, mais sans qu’aucun éditorialiste ne s’en émeuve. Sarkozy se régale, et il a bien raison : personne, dans la salle, n’oserait le contredire. Mitterrand avait muselé la presse comme personne, Sarkozy, lui, l’oblige presque à lui coller aux basques. Mitterrand avait une fille cachée, Sarkozy lui ne cache rien, dit tout, montre tout. Cette chape de plomb n’est plus, alors Sarkozy lâche le morceau, à sa façon : « Avec Carla, c’est du sérieux », affirme-t-il. On est curieux de savoir si Carla partage cette conviction. Elle qui a jusqu’à présent pris plutôt l’habitude de collectionner les hommes. C’est du sérieux, donc, et « oui » il y aura mariage, mais « ce n’est pas le JDD qui fixera la date », raille Sarkozy, manière de dire, vous ne savez que ce que je veux bien vous dire, c’est toujours moi qui contrôle l’information. « Il y a de fortes chances pour que vous l’appreniez quand ce sera déjà fait » insiste-t-il. Et à une journaliste qui lui demande sans doute si c’est déjà fait, Sarkozy présente sa main gauche dépourvue d’alliance. On se marre, on rigole, l’ambiance est légère, la politique est ailleurs, mais pas l’essentiel. Parce que l’immense majorité des journalistes sur place, et des caméras de France 2 qui retransmettaient n’étaient là que pour cela, ce « oui » crucial. Et c’est pour cela que Sarkozy survend sa vie privée : parce qu’elle lui permet sans effort de divertir les journalistes, de les occuper. Pendant ce temps, au moins, ils lui foutent la paix. La paix politique, s’entend.

Le grand moment passé, on peut allègrement avaler quelques menues couleuvres : la fin des 35 heures, la fin de la publicité sur le service public à la télévision. Réactions à ces deux annonces : les syndicats hurlent à la fin de la durée légale du temps de travail, et les actions de TF1 et de M6 bondissent. On parle aussi du retour d’une politique des quotas en termes d’immigration. Rien de très croustillant pour les rédactions de Closer, Gala ou Voici, que du mou, du non sexy, de l’invendable. Sur la TVA sociale, c’est surtout le « terme » qui est mauvais. La France est-elle en faillite ? Non, ce n’est même pas ce que François Fillon voulait dire. Fillon, qui comme pratiquement tous les membres du gouvernement, aura droit à son petit prénom égrené par le chef de l’Etat. Bernard, Rama, Fadela, François, Jean-Louis, Henri... Et puis, parce qu’il reste encore quelques opposants dans la salle, Laurent Joffrin entre en scène.

Pardon, « monsieur Laurent Joffrin » insiste le président, déjà moqueur avant la question. Le rédacteur en chef de Libération, bravache, décide de titiller le président sur sa façon d’exercer le pouvoir. Un retour à la monarchie, selon Joffrin, trop de pouvoir pour un seul homme, qui traite qui plus est son Premier ministre de « collaborateur ». Sarkozy serait en train de mettre en place une « monarchie élective », d’après le patron de Libé. Monarchie élective, Sarkozy se saisit du terme, et décortique : la monarchie, c’est une question d’hérédité. S’il y a hérédité, il n’y a pas élection, s’il y a élection, il n’y a pas monarchie. « De qui suis-je l’héritier ? De personne. Je n’ai volé ma responsabilité à personne. J’ai été élu démocratiquement. Vous croyez que je suis le fils légitime de Jacques Chirac, qui m’a mis sur un trône ? C’est moi qui ai inventé la Ve République ? Le pouvoir personnel, on en parlait déjà au temps du général de Gaulle » répond sèchement Sarkozy, avant de conseiller à Joffrin de s’occuper plutôt de son journal, en panne de lecteurs et de trésorerie, avant de lui lancer : « Vous faites mon pouvoir personnel. »

Joffrin rhabillé pour quelques hivers, restait à terminer la conférence, ce que Sarkozy fit, un brin fatigué, de plus en plus agité de tics, et bafouillant même sur une des dernières réponses. Un Sarkozy debout deux heures, très en verbe, mais qui a eu du mal à tenir la distance. Une seule question d’un journaliste étranger, et au final un peu de bruit pour pas grand-chose : de grands principes, quelques formules creuses, une certaine aisance verbale, pas mal de pugnacité. Sans surprise, du Sarkozy pur sucre qui continue, au fil de ses interventions, de se détacher avec force de ses prédécesseurs, d’imprimer sa différence. On a l’impression qu’il aimerait qu’une fois au moins quelqu’un lui dise (comme dans une chanson de Carla Bruni) : on a jamais vu un président comme vous, monsieur le président. Qu’il est différent. Et ça tombe bien : aucun journaliste ne prétendra le contraire.

Ce président-là ne ressemble pas à ses prédécesseurs. Il n’est ni le fils caché de Chirac, ni le fils spirituel de Mitterrand, encore moins un nouveau de Gaulle. Son ex-femme est sur le point de se remarier tandis que lui-même annonce son prochain mariage. Il emploie des expressions comme « nirvana de bonheur », ou « à force de reculer, on va finir par revenir au point de départ », ou « personne ne sera déçu, les pour comme les contre », ou encore « on aurait eu l’air malin, de se retirer de l’Afghanistan quelques jours avant l’assassinat de Mme Bhutto ». Il oscille entre la brève de comptoir et la saillie vacharde, pour mieux manipuler, parce qu’il est, comme l’avait écrit Laurent Joffrin, « d’une intelligence redoutable ». L’opposition risque de trouver le temps long.


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 9 janvier 2008 09:42

    Mon povre ami qui pratique la censure des commentaires,vous nous imposez encore aujourd’hui un article du néant sur votre frustration de voir un président élu avoir pour amie une top model qui se revendique de gauche.

    Bien sur vous me direz d’aller voir ailleurs,mais je n’ai pas à me taire de voir encore les mêmes « redacteurs » avoir le monopole des articles à pensée unique ou à sens unique alors que nous avons plus de 200 redacteurs.

    Une fois encore,un article TSS qui ne sert qu’à rien et qui n’apporte rien dans la masse des articles de la presse.

    Merci de ne plus censurer les commentaires !


    • superesistant superesistant 9 janvier 2008 10:24

      @ Dom22 : je pense que vous répondez dans le vide à une invention servant à faire réagir les gens sur AV...

      « il » ne peut exister....


    • spartacus1 spartacus1 9 janvier 2008 10:46

      Lerma : ... de voir un président élu avoir pour amie une top model qui se revendique de gauche. ...

      Moi, ce qui me gêne, et vraiment beaucoup, c’est de penser qu’une future première dame de France s’exhibe a poil dans quantité de sites, par exemple : http://www.bellezzevip.com/modelle/carla_bruni/ .

      Passe encore s’il s’agissait de nus artistiques, mais là, on est franchement limite porno.

      Quoique partisan d’une gauche musclée (et comme tel, supposé anti-patriote), je me fais une toute autre idée de ce que doit être le respect le plus élémentaire dû à la France et à la République.

       


    • Z Z 9 janvier 2008 14:04

      à Spartacus1,

      Un peu tartuffe, ce "regardez comme elle s’exhibe", cependant que c’est vous qui propagez son exhibition.

      Z.


    • Gilles Gilles 9 janvier 2008 14:35

      " (à moins qu’elle soit bi)"

      Il m’a semblé lire qu’elle se disait elle même pour la poloygamie et la polyhandrie, et surtout, qu’elle en concevait pas l’amour dans la fidélité. Une belle partouze à l’Elysée, ça serait une vraie rupture au moins.....

      Imaginez la gueule du Pape quand il la recevra sachant ses prises de positions libertines ?

      Combien de personnes se sont masturbées devant (voir sûr) ces photos de la future première dame ?

      Imaginez lors de repas officiels, les politicards étrangers lorgnant graveleusement les atous de la première dame, atous qu’ils ont préalablement consulté dans leur nudité et multiples positions sur le net !!!! De quoi être génée....

      Est ce qu’elle se tapera le porte parole de l’Elysée ?

      Je vous vois choqué....moi je m’en fous de ce qu’elle pense ou fait de son corps. Carrément. Mais cette situation est vraiment ironique, non ? La femme du président auto proclamé catholique et spirituel, qui place la morale religiueuse plus haut que tout, se veut donneur de leçon moralisatrices, qui est chanoine d’honneur de je en sais où, se marier avec une libertine, impudique et exhibitioniste.... comique !

       

       

      Chanoine d’honneur de je ne sais où....et président auto proclamé catholique et spirituel !!!! Ridicule !!!!


    • jps jps 12 janvier 2008 18:16

      confidences pour Confidences

       

       


    • maxim maxim 9 janvier 2008 10:03

      faudrait quand même qui fasse attention Nicolas ,au vu de la photo ,il a une bouée qui se forme autour de la taille !


      • JL JL 9 janvier 2008 10:31

        QUOI ! Ils n’ont pas gommé la bouée !? smiley

        Alors, ce serait une photo volée ? Vraiment on ne sait plus qui croire ! Tout fout le camp.


      • spartacus1 spartacus1 9 janvier 2008 10:55

        À propos de la photo.

        Comme elle a été merveilleusement mise en page. Le haut des deux têtes est a peu près au même niveau. Par contre, contrairement à ce que fond la plupart de couples, Carla est à la gauche de NS. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans ce cas Carla est en contre-bas, la pente de la plage gommant les 15 cm de différence de taille.

        Chapeau, le paparazi qui a pris au volé une telle photo.

         

        Et on viendra nous dire que NS n’instrumentalise pas sa vie privée ! À d’autres !


      • Niamastrachno Niamastrachno 9 janvier 2008 14:30

        Je crois que cette photo a été prise par un touriste qui était par hasard sur la plage, il aurait vendu les clichés aux journaux pour 12 000 euros qu’il aurait redonné à une organisation de protection de l’enfance quelque chose comme çà...

        Ensuite, Carla, elle n’est pas aussi grande qu’on le fait croire, je l’ai croisé à plusieurs reprises moi-même, elle fait dans le mètre 70...

        Alors effectivement, photo en contrebas aidant, on se retrouve avec deux personnages au même niveau...

         

        C’est hors sujet mais c’était juste pour préciser comme çà


      • Fred 9 janvier 2008 14:57

        Comme quoi il représente bien le français moyen de 50 ans.


      • Niamastrachno Niamastrachno 9 janvier 2008 15:03

        ’comprends pas


      • Fred 9 janvier 2008 15:25

        parlons je parlais à maxim avec son histoire de bouée


      • claude claude 13 janvier 2008 17:58

        bonjour,

         

        sur la photo, carla est légèrement en contrebas, pour avoir la même taille que son amoureux .

        en fait, elle mesure 1m76 / - 86-61-89 - www.voistars.com/photos-Bruni-Carla.html

        et le présidant frôlerait les 1M70...

         

        les photos sont soigneusement triées pour faire disparaître ces différences de taille... smiley


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 10:11

        Bonjour, je vois que Lilian n’a pas raté lui aussi l’épisode Joffrin, sans doute une séquence qui fera date.

        Pour le reste, chacun pourra constater les différentes perceptions de cette exercice présidentiel et se faire une vue en relief,

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=34071

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=34067


        • morice morice 9 janvier 2008 10:17

          C’est qui la brindille à côté du gros ?


          • balao 9 janvier 2008 16:14

            Merci ! Il y a un moment que je n’avais pas autant ri.

            Appel à document :

            Si vous cherchez bien, vous pourrez découvrir, dans la défunte émission littéraire de Giesbert à laquelle participait, si je me souviens bien,Max Gallo, le "gros"déballant ses goûts littéraires. Il nous avait sorti avec gourmandise la fameuse citation de Céline :

            "L’amour, c’est le bonheur à la portée des caniches".


          • superesistant superesistant 9 janvier 2008 10:21

            bonjour,

            article rapportant le sinoptique de la conférence de presse d’hier... le seul qui a tenté de titiller not présipauté était attendu au tournant, et sarko l’a fusillé sur place sans lui laisser le moindre droit de réponse. A la cour du Roi on ne répond pas au Roi.

            tout le monde se marre à la réponse de sarko alors que les 3/4 des journalistes présents ont le même point de vue que joffrin, et rient jaunes en sachant que eux ne veulent pas se prendre la même claque dans la figure vu que de toute façon dans conférence de presse il y a question réponse et on passe au suivant. Sans droit de réponse le journaliste moyen est refroidit, dans une sarkonarchie il vaut mieux la boucler pour garder sa place et ses acréditations...

            le plus honteux étant de faire passer la question du mariage avant toutes les questions touchant aux 35h et aux autres sujets vraiment importants pour les Français.. ces journalistes la sont du pain béni pour Sarko.

            il peut faire passer toutes les lois liberticides qu’il veut, pourvu qu’il nous balance les photos tout droits réservés de son voyage de noce avec sa pétasse aux narines pleines de coke façon Jet set.

            Il est fort l’animal, le coté voyeur des français réussit à faire taire la contestation du petit peuple, tout le monde s’en balance de crever la dalle, le président se paye un top model après tout... on aura plus la honte dans les G8 !


            • herve33 9 janvier 2008 10:49

              Excellent article sur cette conférence dont je n’ai vu que quelques minutes mais qui m’a laissé un sentiment étrange : celui d’avoir affaire à un homme plein de tics , presque malade des nerfs , toujours cette manière agressive de parler , cette façon de prendre les gens pour des abrutis . Quant on imagine ce type qui a du mal à maitriser ces nerfs à la tête de l’Etat , vraiment cela fait froid dans le dos . Sur le sérieux de la relation avec Carla , on ne peut que rire , Sarko à 53 ans , amoureux au bout de 2 mois . Mieux qu’un adolescent pubaire . Quant à Carla la croqueuse d’hommes , peut-elle tomber amoureuse d’autrechose que de son pouvoir et porte feuille ? .


              • jzk 9 janvier 2008 16:33

                Votre jalousie exacerbée vous décrédibilise. Vouloir dénoncer un comportement en s’abaissant à son niveau est un concept qui me dépasse.

                Enfin, vous devez surement accumuler tellement de haine que vos propos vous dépasse et ne vous mette pas à votre avantage.


              • jzk 9 janvier 2008 16:35

                Pardonnez les oublis de conjugaison, quand le formulaire plante et que je réécris mes commentaires à toute vitesse, je tape trop vite ^^


              • grangeoisi 9 janvier 2008 10:58

                Ouai ce n’était pas des plus palpitants, des plus profonds ! Malgré les ors du lieu, le lutrin à pied (petit) style Maison Blanche mais sans avoir la sempiternelle annonce : " Ladies and Gentlemen : Mister President of...".

                 

                L’agité de l’Europe a fait son numéro, lire, éventuellement, les commentaires du jour concernant le style employé par NS sur le site de Libé smiley.

                 

                Il fatigue , c’est vrai, tout le monde y compris lui-même ! Et toujours, toujours du vent, beaucoup de vent ! Quel verbiage !


                • Sigefroid 9 janvier 2008 11:11

                  @ grangeoisi ... me suis trompé ; je voulais vous mettre +1. Mille excuses


                • Sigefroid 9 janvier 2008 11:45

                  Marrant hier soir : après le Sarko show, le "Truman show "sur la "3" ... Programmation ironique ? transposable en tout cas !


                • jzk 9 janvier 2008 16:30

                  La jalousie rend aigri. Ne vous abaissez pas à un niveau que vous prétendez vouloir dénoncer, ça manque de cohérence et d’impact.


                • haddock 9 janvier 2008 11:06

                  hi hi hi


                  • Sigefroid 9 janvier 2008 11:07

                    Merci pour l’expression de votre point de vue ... sur France Inter ce matin (9h30), les journalistes dégoulinaient d’éloges tout en se tenant au genre critique (liberté de presse et cie) ... tous semblant attendre la manne céleste ! M’en vais acheter le "Canard" moi ! Heureusement qu’il y a la RTBF (belge) ... en ce qui concerne la politique, les journalistes belges semblent plus lucides et plus critiques ! Quant à ceux du reste du monde ... ? Je crois que pour eux Sarko et son show permanent est un non événement ! Je ne me souviens de Malraux qui disait, dépité du temps qui passe : "Et dire qu’après 50 ans on ne bandera même plus". J’espère pour Sarko qu’à défaut de laisser son nom dans l’histoire de la Grande Politique, il compensera en se payant quelques semaines de bon temps avec la gourgandine... En la matière, il n’a rien d’un Mittérand : c’est plutôt un gars qu’on largue qu’un gars qui largue ! Espérons que dans 4 mois, TF1 n’impose pas ses larmes présidentielles aux ménagères françaises effondrées. Sarko, la nouvelle Diana ?


                    • Gilles Gilles 9 janvier 2008 14:43

                      sigefroid

                       

                      "sur France Inter ce matin (9h30), les journalistes dégoulinaient d’éloges tout en se tenant au genre critique"

                       

                      Et bien à 13 heures ça a chauffé pour Sarko. Que des critiques, sur comment il a rabroué ceux qui osaient lui parler de pouvoir d’achat, sur le slogan travailler plus pour gagner plus auquels plus personne en croit, plus un rappel sur ces promesses non tenues et le snon dits (privatisation de chaines publiques prévu) ........ ils se sont rattrapés


                    • Sigefroid 9 janvier 2008 16:19

                      @ Gilles ... tant mieux ... cétait d’autres journalistes p-ê ? Ce matin c’était à propos d’un bouquin qui vient de sortir... Les éditeurs se frottent les mains avec un tel loustic : au temps de Mittérand, tout n’a giclé qu’après son décès (à peu de choses près quand il était moribond) ... Chirac, plutôt vers la fin du règne et avec Donald Sarko, c’est 5 bouquins par semaine !! Mais qui donc achète tout cela ? Vient de sortir un excellent ouvrage d’Albin Michel : "Les lieux de savoirs" ... tous invendus à Luxembourg chez mon libraire !!! Par contre des piles d’âneries sur Pinocchio ! Comme quoi les peuples aiment vivre par héros interposés une vie qu’eux mêmes n’auront jamais en se projetant dans le monde virtuel du pouvoir indifférent à leur sort ! Bizarre. Louis XIV raconté pas Petitfils me fascine... mais un laquet qui a râclé les parquets avec des dents pendantes derrière n’importe qui pendant des lustres (Balladur, Chirac et autres), accroché aux redingotes pour ne pas se perdre dans les couloirs et finir Président de la France (ce n’est quand même pas rien la France !) par défaut (cas de Chirac à son second mandat !), c’est pas très glorieux pour un pays dont des souverains ont institué le Collège de France !


                    • TALL 9 janvier 2008 12:01

                      - Monsieur de Président, que pouvez-dire aux Français à propos du pouvoir d’achat ?

                      - Et bien, que les caisses sont vides. La preuve : je n’ai pu augmenter mon salaire que de 140%, sinon j’aurai pris plus, vous comprenez.


                      • maxim maxim 9 janvier 2008 12:59

                        et c’est toujours meilleur une nana de haute taille !

                        on dit que c’est dans les grandes cheminées qu’il y a le meilleur tirage !

                         

                        à part ça ,ça va tout le monde ???

                         

                        parce que du Sarkosy ,Bruni ,ça amuse au début mais bon !!!!

                        après ça va être du bientôt le mariage,ensuite la cérémonie ,et encore ensuite après le mariage !!!!

                        y’a d’autres sujets quand même !

                        ah tu parles d’un cinquième pouvoir !!!!


                      • tvargentine.com lerma 9 janvier 2008 12:59

                        Le mieux effectivement c’est de ne plus en parler et de parler des vrais problèmes de la vie en France et des conservatismes qui verouillent la croissance économique.

                        Arrêtez de faire publier ce type d’article qui ne n’apportent rien à un journal citoyen mais qui dérive vers la haine d’un président élu démocratiquement par les français au suffrage universel

                         

                         

                         


                        • Sigefroid 9 janvier 2008 15:23

                          Quel angélisme... je me demande à combien vous êtes sous ce pseudo ?

                          Vu le degré de fautes d’un post à l’autre et le style qui varie pas mal !! Vous bossez en équipe dans le grenier de l’Elysée ou bien quoi ?

                          Etre élu démocratiquement est une chose ... mais une fois élu faire gaffe sur gaffe et ne pas respecter TROP visiblement un programme en est une autre. Tout politicien dans nos systèmes font des pieds et des mains pour se faire élire : ça paie, on gigotte beaucoup, on excite son égo et il n’y a pas d’obligation de résultats jusqu’au colligé des promesses de la prochaine campagne (pourvu que les électeurs soient très amnésiques et leurs cervelles engorgées de Bruni story ou autres) ... mais il faut quand même un peu de décence et ça, votre copain actuel en est vraiment dépourvu ! Il a ramassé partout les idées novatrices (hum !) qui traînaient, les fait siennes pour ses show et sévertue à jouer la carte du conservatisme du XIX e siècle pour soutenir la bien-être de ses pourvoyeurs de fonds et américaniser la société du travail en France. Il faut vraiment être aveugle pour ne rien voir ! Mais la belle Nicolas avec sa jolie Rolex et son bracelet d’ado, n’est pas la mâle Tatcher et le jeu est dangereux. A suivre donc...

                          Y-a-t-il encore une opposition en France ou bien la gauche caviar attent-elle que les cohortes de laisser pour compte déclenchent les mouvements sociaux avec les trotskistes ? Un Mai 2008 en vue pour pépé Nico ? Un bain de jeunesse quoi, mais vu le gars, il devait plutôt dénoncer ses copains aux flics ! Berk !


                        • max 9 janvier 2008 13:01

                          madame carla bruni pense avoir gagné le jak pot avec le petit timonier elle risque de tombé de haut il faut dire

                          que je n’ai jamais aimé les gens du schow-biz , cet individu est a vomir avec ses reformes et son cinisme,pour moi c’est tres mauvais comedien qui n’aurai pas reussi à me faire couler une larme


                          • superesistant superesistant 9 janvier 2008 13:12

                            pas de très haut si elle tombe de ces bras musclés !


                          • Fergus fergus 9 janvier 2008 13:03

                            On savait, par quelques indiscrétions, que Sarkozy, paniqué à l’idée d’affronter la présidentielle en tant que célibataire, avait âprement négocié avec Cécilia et son avocat le retour de la fugueuse pour la fin de campagne et le début du quinquennat. On a aujourd’hui la preuve que le rafistolage de leur relation n’était qu’un leurre destiné à endormir la population en laissant croire à un couple à nouveau uni. L’annonce du mariage prochain de Cécilia Albéniz et Richard Attias, le publicitaire avec lequel elle s’était enfuie, tord en effet définitivement le cou au bobard de la réconciliation Nicolas-Cécilia du printemps dernier. Un tel niveau de manipulation et de comédie pathétique de la part des intéressés, y compris le complaisant Attias (à quel prix ?) me donne la nausée et le dégoût de la chose politique, orchestrée par des Machiavel au petit pied. Sarkozy prônait durant la campagne une transparence totale et prétendait rompre avec les agissements de ses prédécesseurs ; non seulement il prolonge ces turpitudes, mais leur donne un contenu sordide. 


                            • Niamastrachno Niamastrachno 9 janvier 2008 14:38

                              Calmos, ne serais-tu point sur le point de transformer en herzats de lerma ?


                            • Niamastrachno Niamastrachno 9 janvier 2008 14:59
                              • New York Times : "Il s’est tortillé et a haussé les épaules, a punché l’air avec ses poings, s’est tapé les tempes, a désigné la foule du doigt et a levé les bras au-dessus de sa tête dans une manifestation d’exubérance et d’agitation."
                              • The Independent :"l’absence de mesures concrètes"
                              • El Pais : "discours brillant quoique sans grandes nouveautés » - "a su éviter de se prononcer sur le sujet qui préoccupe le plus les Français et qui fut l’axe central de sa campagne électorale"
                              • Libre Belgique :"un long et pugnace exercice d’auto-justification"
                              • Le Temps : "Alors que le pouvoir d’achat est devenu "l’enjeu quasi unique" (...) aux yeux de l’opinion, le président français a choisi de consacrer sa première intervention de l’année à un concept infiniment plus flou, la "politique de civilisation". - « Sa liaison hypermédiatisée avec Carla Bruni a fait naître la curieuse impression d’un président soudain plus préoccupé de son bonheur personnel et de la "frime" que de sa mission au service de la collectivité
                              • Wall Street Journal  : "projet "grandiose" risque de faire un "flop", Nicolas Sarkozy voulant avancer plus vite que le pays qu’il dirige"
                              • International Herald Tribune : "Taxer les connexions à Internet est sans précédent et politiquement controversé", écrit le quotidien, qui rappelle que l’accès aux nouvelles technologies "soutient la croissance économique d’un pays et sa productivité".

                              Sources : Le Monde, Libération


                            • Niamastrachno Niamastrachno 9 janvier 2008 15:25

                              Mes scuzations........... le vouvoillassement........ me scrupule........ j’eusse une préférance....... pour la tutouillation........ mais soit .......... puisqu’il en fallut que le privilège vous soit échu........ je ne vous tutoierait donc plus......


                            • Vilain petit canard Vilain petit canard 9 janvier 2008 13:27

                              Eh bien moi je trouive que LIlian a eu raison de faire cet article sous cet angle, qui démontre bien que le mariage de Nico était LA grande affaire pour la presse. D’ailleurs, ça fait une semaine qu’on nous avertit sur toutes les radios que LA question sera posée, et que ce sera LE grand événement, vive la liberté de la presse. Saluons Joffrin, qui au moins, lui, a été au charbon, et compissons les 650 autres "journalistes", qui se sont battus pour parler de Carla.

                              J’en aurai fait partie, je me serais juré de surtout ne pas poser cette foutue question, mais non, les profesionnels, qu’est-ce que vous voulez, faut recouper les infos, hein ? Je suis curieux de savoir où était Jean-Michel Aphatie le Téméraire, tiens. Oui, oui, vous savez, celui qui trouve que les commentaires à ces "articles" sont mal écrits et creux.... et sans intérêt... !

                              Nous avions la droite réputée la plus bête du monde, nous avons maintenant la presse la plus bête du monde. Merci, Nicolas, de nous l’avoir démontré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès