Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : Observatoire des promesses (2/15)

Sarkozy : Observatoire des promesses (2/15)

Nous poursuivons l’examen des engagements pris par le candidat Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa lors de la campagne électorale de 2007. Engagements publiés dans le document intitulé « Ensemble tout devient possible ! ».

Aujourd'hui, 3,5 ans après, où en sommes-nous ?

Bien sûr, nous n’oublions qu’il reste encore mois 14 mois d’activité potentielle au gouvernement pour les réaliser. Nous en tiendrons compte.

Elu à 53 % des suffrages exprimés, Sarkozy a été propulsé le 6 mai 2007 "manager de l’entreprise France". Notre entreprise ! Il est donc devenu, par la force des choses, le premier collaborateur des contribuables que nous sommes tous à divers degrés.

Ainsi, à ce titre, Sarkozy doit être évalué en tant que tel, sur ses résultats. Comme tout manager et plus généralement comme beaucoup d’entre nous dans notre travail. Etre jugé sur ses résultats, c'est d'ailleurs ce que veux Sarkozy. Nous ne pouvons que l'en féliciter. Nous ne doutons pas qu'en homme d'honneur il accepte ce jugement, et qu'il en tirera, le jour du bilan venu, les conséquences éventuelles.

Promesse N°1 du candidat Sarkozy : Mettre fin à l’impuissance publique. Diagnostic fait le 17 novembre 2007 (voir ici). Note obtenue : 3,75 / 20.

Promesse N°2 du candidat Sarkozy  : Une démocratie irréprochable (pages 5 et 6 de son programme).

Les engagements étaient les suivants, in extenso :

"Je rendrai compte régulièrement de mon action devant les Français et devant le parlement. [...] je ne veux pas gouverner seul et que je pense qu’une démocratie se protège des risques de dérive lorsqu’elle est capable d’organiser et d’accepter ses propres contre-pouvoirs.

La maîtrise de nos finances publiques est un impératif moral autant que financier. Les jeunes générations ne peuvent accepter que les générations actuelles vivent à leur crédit. Mais je veux aussi vous dire que la dette est la conséquence de l’échec de nos politiques antérieures. C’est pourquoi mon projet concilie trois objectifs : engager les réformes dont notre pays a besoin, baisser les impôts, réduire la dette et le déficit. Il est intégralement financé par des économies sur les dépenses existantes. Je ferai en sorte qu’à l’avenir il soit interdit de financer les dépenses de tous les jours par de la dette.

Je veux que les nominations aux fonctions les plus importantes de l’État se fassent sur des critères de compétences et de hauteur de vue, et non pas sur des critères de proximité avec le pouvoir politique en place.

Je veillerai rigoureusement à l’indépendance de la justice, notamment en lui donnant les moyens nécessaires à sa mission. Mais la justice ne peut pas être un pouvoir à côté des autres, sans aucun contrôle, ni contre-pouvoir. Rendue en votre nom, elle doit vous rendre des comptes. C’est pourquoi je veux que le Conseil supérieur de la magistrature soit composé majoritairement de non-magistrats, que vous puissiez le saisir si vous vous estimez victimes de la négligence ou de la faute d’un magistrat et que vous participiez aux jugements des affaires délictuelles les plus graves.

Enfin, je souhaite que notre pays progresse sur la voie des libertés. Plus aucun citoyen ne devra craindre d’être placé sans défense en prison comme cela s’est passé dans la terrible affaire d’Outreau. Je créerai une procédure d’habeas corpus, qui garantira que personne n’est envoyé, ni maintenu en prison sans qu’une juridiction collégiale statuant en audience publique ne se soit prononcée. Je veux également réformer en profondeur nos prisons pour qu’elles soient un lieu de préparation de la réinsertion, pas un lieu d’aggravation de la relégation".

Notre jugement ?

1° L'inventaire des réalisations est encore malheureusement assez simple.

Rend-il compte au pays ? Ne gouverne-t-il pas seul ? … Les nominations sont-elles faites sur les compétences (Rappelons-nous de Jean Sarkozy, 22 ans, sans diplôme... à la présidence du quartier de la Défense) ? La dette est-elle maîtrisée ? Quid des citoyens placés en prison (800 000 gardes à vue. Un record !) ? Etc., etc.

2° Le diagnostic ?

Tout commentaire serait superflu. Là encore, le constat de non réalisation est flagrant ! L’auteur de cette incroyable promesse N°2, nous donne, une nouvelle fois, le bâton pour se faire battre !

Notre notation ? 3,25 / 20 ! Note essentiellement attribuée au fait qu’il a bien énoncé ce que devait une démocratie irréprochable. Le langage est choisi et les mots sont puissants, tels ceux de démocratie et d'irréprochabilité. Peut-être trop d'ailleurs, pour le costume de notre manager. Fallait-il y inclure l'affaire de la dette publique ? Cela se discute. Pour le reste, un zéro pointé est largement mérité. Surtout que dans cette promesse, de nombreux points ne demandent pourtant aucun financement :

- rendre compte au pays et au Parlement, ne coûte rien ;

- faire des nominations exemplaires, ne coûte rien ;

- rendre la justice plus indépendante, faire moins de gardes à vue, etc., ne coûte toujours rien ;

- une démocratie transparente... ne coûte encore rien. Au contraire, elle rapporte !

… Même là, dans ce qui ne coûte rien, le premier collaborateur des Françaises et des Français, est défaillant !

Pourquoi l'avoir promis et ne pas l'avoir fait ? Pourquoi évoquer la démocratie ? C'est un mot semble-t-il trop compliqué à gérer. C'est vraiment à croire que pour le politicien qu'est Sarkozy, rien n'a de sens, ni de valeur intrinsèque. Une fois élu, a-t-il pensé avoir carte blanche pour balayer d'un revers de main chacune de ses promesses, chacun de ses engagements ?

Peut-être lui a-t-on appris tout petit, que les promesses sont des miroirs magiques, uniquement destinés à se faire élire et à être crues par des veaux… comme De Gaulle qualifiait 83 % du corps électoral du pays dans les années 1960 ? Ou peut-être que mentir est une seconde nature pour Sarkozy, même quand cela ne sert à rien… comme le disait Clémenceau en parlant de Briand : "il est capable de mentir, même quand c'est inutile".

Alors, au terme de cette courte revue de la promesse N°2 du candidat Sarkozy, il apparaît sans l'ombre du moindre doute, que le manager de l'entreprise France ne mérite pas encore la confiance que 53 % du corps électoral lui a faite !

***

Gageons qu'il puisse se rattraper par la suite, lors de l'examen des promesses suivantes, qui seront considérées, par nos soins, mois par mois, l’une après l’autre.

Ainsi, fin janvier 2012, début février au plus tard, nous aurons une vision claire, précise et définitive du travail accompli ou pas, par notre manager. Cela devra nous permettre de voir si le candidat élu en 2007 a mérité la confiance de celles et ceux qui ont voté pour lui.

Notre mission paraît raisonnable. Personne ne doit s’en offusquer. Surtout pas l’intéressé !

C’est a priori comme cela qu’une démocratie moderne et participative doit fonctionner. Nous le ferons désormais pour chaque quinquennat.

Les promesses encore sous revue :

3. Vaincre le chômage ;

4. Réhabiliter le travail ;

5. Augmenter le pouvoir d’achat ;

6. L’Europe doit protéger ;

7. Répondre à l’urgence du développement durable ;

8. Permettre à tous les Français d’être propriétaires de leur logement ;

9. Transmettre les repères de l’autorité, du respect et du mérite ;

10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves ;

11. Mettre l’enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux ;

12. Sortir les quartiers difficiles de l’engrenage de la violence et de la relégation ;

13. Maîtriser l’immigration ;

14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables ;

15. Fiers d’être français.

A suivre  : examen de la promesse N°3, vers le 15 janvier 2011. Si vous le voulez bien et…si on nous en laisse la liberté. Dans cette attente :

Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 15 décembre 2010 10:56

    Chirac il me semble, ou Pasqua, disait que « les promesses des hommes politiques n’engagent que ceux qui y croient ».
    Rien ne change.


    • Imhotep Imhotep 15 décembre 2010 11:31

      travail salutaire !


      • Nanar M Nanar M 15 décembre 2010 12:14

        N’oubliez pas celle-ci :
        Je ne toucherai pas à la retraite à 60 ans, je n’ai pas été mandaté pour ça.


        • Voltaire Voltaire 15 décembre 2010 13:10

          L’idée de cette série d’articles est excellente. Il est normal qu’un président de la république sortant soit jugé à la fois sur l’application de ses engagements passés et sur son futur projet. Comme nous avons tous tendance à oublier ce qui est vieux deplus de 6 mois, une telle analyse est salutaire.

          Mais le contenu est décevant car trop sommaire. Il conviendrait au moins de mettre en lien les promesses, et d’analyser plus finement les réalisations. Sur ce second opus, rien que le thème de la dette mériterait d’être développé, en tenant compte à la fois de la crise économique (et de la dette d’investissement et de relance) et de l’incapacité du gouvernement à maitriser la dette de fonctionnement (il suffit de relire le rapport de la cour des comptes). Bien sûr, le thème de l’etat impartial fait sourire et est plus simple à traiter (même s’il serait bienvenu de citer quelques exemples mieux ciblés que celle de Jean Sarkozy quin’est pas du ressort de l’Etat, comme concernant la nomination à la tête de grandes entreprises de membres de cabinets), mais le tout demande une argumention plus détaillée, faute de quoi l’article apparait juste comme un parti pris.


          • millesime 15 décembre 2010 14:21

            c’est l’engagement « personnel » d’un candidat de sorte que cette série d’articles permet d’apprécier si cet engagement a été tenu...je doute fort que Sarkozy rende compte au terme de son mandat de cet engagement ...c’est la faute à la crise... !


            • LE CHAT LE CHAT 15 décembre 2010 16:09

              le nabot , même le SAV de Omar et Fred veut pas s’en occuper !  smiley


              • Jean_R Jean_R 15 décembre 2010 18:28

                Un grand merci pour votre travail de synthèse très utile.


                • pastori 15 décembre 2010 20:15

                  en tout cas ça n’a pas l’air d’intéresser grand monde ici. sujet très secondaire.


                  par contre les articles concernant des rues encombrées de prieurs musulmans,, sujet primordial et même vital, ça fait un carton à coté sur AV.

                  preuve du niveau de maturité des Français.

                  • PtitLudo PtitLudo 20 décembre 2010 09:36

                    Merci à l’auteur pour l’article. Mais il y a tout lieu de penser que ce travail ne sera pas fait par les médias de masse.

                    Au contraire, les épouvantails habituels vont être agités, et comme le dit Pastori, le niveau de maturité politique de la grande majorité des français étant proche du zéro absolu, les grosses ficelles fonctionneront de nouveau ....


                  • cmoy patou 15 décembre 2010 20:34

                    Toc,toc ...........-personne ? ah Oui c’est l’heure de la TV et du journal de TF1.


                    On aurait pu croire que sa victoire éclatante contre le peuple dans la sombre affaire des retraites aurait suffi à son bonheur. Que pendant les 18 mois qui restent avant la présidentielle, il allait se contenter de dérouler et tenter désespérément avec l’aide de son armée de communicants et des médias de ses copains de se refaire une image positive en ne faisant pas de vagues. 

                    Comme l’auteur a ouvert le feu des voeux , je ferais de même , bonne fêtes de fin d’année a tous et attention au volant .

                    • ELCHETORIX 15 décembre 2010 22:37

                      IL avait parlé aussi du sort des SDF ou du moins qu"il n’y en ait plus , on est loin du compte , autrement cette idée de présenter le bilan est intéressante , mais d’ors et déjà , la plupart des promesses de SHORTY , n’ont et ne seront pas tenus à l’heure très proche des comptes !
                      Puis , de toutes façons , ce président aura désacralisé la fonction présidentielle !
                      Il faut dire aussi que si l’Europe atteint son but ultime , soit une Entité supranationale , le rôle de président et même du parlement sera devenu obsolète , pour ne pas dire INUTILE  !
                      Cette Europe , bien sûr , je la rejette , au contraire , je lutterai pour rétablir notre souveraineté nationale aussi bien politique , économique , financier que culturel et linguistique et militaire , non à l’Américanisation de l’entité européenne SUPRANATIONALE et à l’américanisation de notre nation  !
                      RA .


                      • Albar Albar 15 décembre 2010 23:21

                        Comment reconnaitre un sioniste ! Toutes ses promesses ne sont que mensonges !!!
                        Sarko en est bien un, sa politique est calquée sur israel.


                        • pens4sy pensesy 16 décembre 2010 01:39

                          Pourquoi cette note 3,5 ?
                          Il a zéro pointé et puis c’est tout


                          • Dzan 16 décembre 2010 10:34

                            L’Histoire jugera que le Rabot des Niches, fut le plus mauvais président depuis que la République existe.


                            • Linz 19 décembre 2010 12:05

                              Qui en 2007 pouvait être assez naïf pour croire à ce torrent de promesses fallacieuses ?
                               Pour ne prendre qu’un seul exemple, ce qu’il est avenu de son engagement « solennel » de subordonner toute décision politique aux contraintes écologistes, démontre la supercherie d’une telle promesse. Deux ans plus tard « l’environnement, ça commence à bien faire » annonce t’il avec un aplomb stupéfiant .
                               Comment prendre ce démagogue au sérieux !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès