Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy ouvre, Chirac ferme

Sarkozy ouvre, Chirac ferme

Festival de droite ce jeudi, avec la descente des marches de Jacques Chirac et la montée du tapis rouge pour Sarkozy. Avec ce qu’il faut de flonflon, de tralalas, des caméras à la douzaine, des appareils photo par milliers et des badauds entassés. Journée fraîche au centre, pluvieuse à gauche.

« Mes chers compatriotes »... Hier soir, toutes les chaînes de télévision étaient au garde-à-vous pour retransmettre la dernière allocution du président désormais sortant, Jacques Chirac, depuis le palais de l’Elysée. Le grand Jacques, 75 ans de politique au compteur, clôturait ainsi sa vie « au service de la France » de façon sobre et concise. Un au revoir, ça ne se prononce pas entre deux portes, vexé et plein de morgue, pas à la Giscard, en se levant à la fin comme on claque une portière avec l’air de celui qui reprend ses diamants. Un au revoir, ça ne se dégouline pas, ça se maîtrise. Pas la peine de rajouter des violons, pas la peine d’amplifier l’émotion. Jacques Chirac n’est pas Mitterrand non plus : il quitte le pouvoir avec de bonnes chances de rester en vie quelques années encore. Quelques années durant lesquelles il compte bien rester actif : « Dès demain, je poursuivrai mon engagement dans ces combats pour le dialogue des cultures et pour le développement durable. Je le ferai en apportant mon expérience et ma volonté d’agir pour faire avancer des projets concrets en France et dans le monde. » Voilà un candidat au superministère de l’Ecologie promis par Sarkozy !

Sarkozy, justement, Nicolas Sarkozy. Par deux fois hier soir, son nom a été cité par Jacques Chirac, ce qui est assez nouveau. Par deux fois, Chirac a clairement fait entendre qu’il avait « confiance » dans la politique à venir, qu’il pensait que la maison France était entre de bonnes mains : « Demain, je transmettrai les pouvoirs que j’ai exercés en votre nom à Nicolas Sarkozy, notre nouveau président de la République. Je le ferai avec la fierté du devoir accompli et aussi avec une grande confiance dans l’avenir de notre pays. (...) Je sais que le nouveau président de la République, Nicolas Sarkozy, aura à coeur de conduire notre pays plus avant sur les chemins de l’avenir et tous mes voeux l’accompagnent dans cette mission, qui est la plus exigeante et la plus belle qui soit, au service de notre nation. » En voilà une belle déclaration. Tout naturellement sincère. Son fils maudit, qu’il n’a jamais considéré (comme Juppé) comme « le plus doué », mais qui est aujourd’hui le plus puissant des Français, en voilà une belle récompense, quand même. Giscard cédait la place à l’opposition, Mitterrand cèdera la place à l’opposition, Chirac, lui, laisse la France à sa famille. Ultime réussite d’une carrière politique qui n’a pas été exempte d’échecs, de bourdes, de manipulations, de rouerie, de filouterie, de mensonges, de promesses intenables ou non tenues, de Méry et de Pasqua, mais une carrière, un long chemin qui s’achève dans l’apothéose d’un triomphe de la droite, de « sa » droite aux présidentielles, un triomphe qui laisse la gauche exsangue et désorientée. Après la réélection de 2002, alors que bon nombre de ses amis réclamaient un gouvernement « d’union nationale », Chirac refusera l’ouverture pour créer un super RPR, l’UMP, qui deviendra la machine de guerre que l’on sait pour le candidat nouvellement élu que l’on connaît. Pas sûr qu’il ait anticipé ce résultat, mais bien joué quand même.

Chirac à la retraite (qu’on veut revaloriser), ne reste plus à Nicolas 1er qu’à entrer définitivement en piste, aujourd’hui même, sous les caméras de TF1 et les canons de Lagardère, commenté par Charles Villeneuve, ou Narcy, ou Pernaud, ou PPDA, ou tous à la fois. L’intronisation du mieux élu d’entre tous, bronzé, affûté, prêt à toutes les négociations, qui reçoit déjà, à pleines brassées, syndicats et patronat, transfuges du centre ou exilés de gauche, déçus de l’UMP ou revanchards de la société civile. Nicolas en pleine ouverture. Au centre, comme il se doit aux échecs, mais pas seulement. Du non académique aussi, très à gauche par exemple, avec de l’Allègre, mais du Védrine également, et un gros Kouchner, promis au Quai d’Orsay. Les Affaires étrangères pour le « french doctor », il n’y pas si longtemps de cela « personnalité de gauche préférée des Français », pas loin de l’Abbé Pierre ou de Noah. Kouchner, c’est l’étendard du « pôle de gauche » voulu par Sarkozy. Un pôle de gauche pour emmerder Hollande, qui ne sait plus trop où donner de la tête. Sa femme fatale prend des vacances mais squatte les meilleures ventes de livres, son DSK veut nettoyer le fond et les combles et Fafa sonne le rappel de la « vraie gauche », qui s’étendrait encore, selon lui, d’une Atlantique verte à un Oural marxiste. Difficiles nuits pour le premier secrétaire du PS, qui se résigne à insulter les néosarkozystes, des traîtres par ci, des fêlons par là. Pour un Parti socialiste qui, il n’y a pas si longtemps que cela, prônait lui-même l’ouverture pour en finir avec les « clivages », voilà un vocabulaire qui sonne déplacé, au minimum indélicat, au pire irresponsable.

C’est d’ailleurs pour une question de « non-reconnaissance » que Kouchner « aurait » accepté le ministère des Affaires étrangères sous Sarkozy. Plusieurs fois il l’avait réclamé à « sa famille », à chaque fois on l’avait relégué ailleurs, là où il ferait moins de vagues. Comme s’il était incompétent, ou trop populaire, aux yeux de certains. Au PS, et jusque pendant la récente campagne, Kouchner ne s’est jamais senti « chez lui ». Sarkozy l’a bien compris, et savait que pour l’amener à batailler à ses côtés il fallait lui proposer un grand ministère, pas un gadget. Les Affaires étrangères, c’est du lourd, tout à fait en adéquation avec l’expérience de ce personnage pédagogue et précis qu’est Bernard Kouchner. Védrine était lui aussi pressenti, mais Védrine voulait plus, et Sarkozy n’a pas souhaité relancer. Il a aussi, il faut dire, des UMP à caser dans ce gouvernement restreint ! Et du côté de l’UMP, en ce moment, ça grince, entre ceux, comme Devedjian, qui auraient bien aimé en être, et ceux, comme Lelouch, qui font comme ils le peuvent contre mauvaise fortune bon cœur, mais un peu la gueule quand même.

Sarkozy n’est pas là pour placer les copains. Il l’a dit, et c’est tout à son honneur. Il est quand même là pour récompenser les centristes courageux, ce qui est normal, et écarteler un peu plus la gauche, ce qui est de bonne guerre. Il veut du travail, de la rapidité, de l’efficacité. Ceux qui pleurent sont priés d’aller voir ailleurs. Pour consoler certains, il a inventé une « direction collégiale » à l’UMP, et il consentira sans doute plus tard à créer quelques secrétariats d’Etat par ci par là. Certains affirment qu’il est peut-être en train de réussir l’ouverture que Chirac n’a pas souhaité faire en 2002. Mais en 2002, Chirac était mal élu, très faible au premier tour, sans adversaire au second. Aujourd’hui, Sarkozy s’appuie sur un carton absolu, un succès colossal. Autrement dit, des bases solides. Il peut alors tenter les ouvertures qu’il veut (même Baylet est venu renifler) il a au moins trois coups d’avance.

Alain Juppé sera dans quelques jours ministre de l’Environnement du Premier ministre François Fillon, nommé par Nicolas Sarkozy. Hypothèse abracadabrantesque en 1995, date de la première élection de Jacques Chirac. A l’époque, Sarkozy était le traître balladurien, et Juppé le meilleur d’entre tous. 1995, une éternité. Le temps de quelques destins.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 16 mai 2007 11:08

    Encore un article triste comme le temps.

    Oui,Nicolas Sarkozy est président et comme tous les français nous attendons ces mesures le plus rapidement possible pour améliorer notre quotidien.

    Il faut lui rendre hommage d’avoir cherché une ouverture afin d’etre le plus représentatif et ne pas avoir commis l’erreur de J Chirac ,qui a écarté une part importante des français qui avaient votés contre-nature pour lui


    • simplet simplet 16 mai 2007 15:42

      commentaire toujours aussi creux...

      « comme tous les Français » : merci de ne pas m’embrigader avec vous, il me reste un temps soit peu d’amour propre et d’égo...

      alors dites nous Lerma, dans cet article vous êtes de gauche, pro sarko ou à fond derrière Bayrou ???


    • maxim maxim 16 mai 2007 11:42

      eh oui demain,Jacquot attendra Nico ,assis sur les valises dans le petit matin blême,avec à ses cotés Bernadette qui a remis son manteau ,le fond de l’air est devenu frais ....

      puis la puissante limousine de Nico franchira le portail ,et le nouveau locataire et maitre des lieux viendra prendre les clés ......

      Bernadette ne pourra s’empecher de decocher des regards haineux et envieux vers la nouvelle 1ere Dame de France assise au fond de la Vel Satis ,prevue le cas echeant par la regie à etre transformée en auto mitrailleuse en cas de conflit avec Monaco ......

      Chichi accompagnera Sarko pour lui faire visiter les lieux... Bernadette pendant ce temps pensera aux sacs de pièces jaunes qu’elle aura detournés ,et enterrés dans le jardin pour assurer sa pitance au cas ou son epoux aurait des ennuis avec la justice ,son immunité devenue caducque ......

      aprés avoir parcouru plusieurs pieces dans le palais Chichi donnera certaines recommandations à Nico .... " bon ,le gaz ,l’electricité ,l’eau ,c’est payé ,la taxe d’habitation aussi ....je voulais te signaler ,il y a deux wc de bouchés ,c’est maman ,elle a mis ses couches anti fuites dans la cuvette et ça obstrue ,mais je te laisse la ventouse ......

      " tiens j’ai pas pu empoter tous mes packs de biere ,je te les laisse ,le frigo n’est pas dégivré ,et on a pas fait la vaisselle ni la poussière sous les lits ......

      ici ,dans le placard,c’est ma collection de Lui et de Play boy ,je te le laisse ....viens dans le grenier ,j’ai quelque chose à te montrer ....."

      une fois dans le grenier ,Chichi montra le Velux ....

      " tiens si tu montes sur l’escabeau ,tu verras en face ,c’est une ancienne Miss France ,le soir elle prend son bain et elle met sa nuisette .....il y a une longue vue pour donner le change si ta femme te surprend ,tu lui dis que tu t’interesse à l’astronomie .....

      et voilà en gros comment Sarkosy ouvre et Chirac ferme .....

      c’est toujours un plaisir de retrouver les articles de Lilian Massoulier ......


      • Popov De Kerl Popov De Kerl 16 mai 2007 12:25

        au moin présenté comme ca ca fait rire, beau commentaire !


      • Jojo2 16 mai 2007 13:02

        « ici ,dans le placard,c’est ma collection de Lui et de Play boy ,je te le laisse »

        Quand ce sera au tour de Sarko, ce sera une collection de cadavres...


      • Jojo2 16 mai 2007 13:05

        Parlant de cadavres, où sont les cadavres de canettes ?

        Comme il disait

        « J’aime le bon vin, je n’abuse pas. Mais la bière a un avantage, c’est que cela désaltère, vous comprenez désaltérer, cela coupe la soif et il n’y a pas trop d’alcool dedans, beaucoup moins que dans le vin. Alors on peut boire davantage. »


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 16 mai 2007 16:18

        BONJOUR A TOUS

        Encore un excellent article de Lilian qui n’a pas l’air d’attirer beaucoup cependant .Hé oui on ne bave pas sur le président !

        Article sympa et bon enfant .

        J’ ai regardé les cérémonies d’intronisation à la Télé et j’ai beaucoup apprécié .

        Pour l’instant tout va bien .

        Vive la république .


        • maxim maxim 16 mai 2007 17:50

          et puis c’est vrai on a vu l’intronisation et la presentation aux corps constitués ......

          le seul qui présentait ça de manière vivante ,c’était Léon Zitrone ......

          mesdames et messieurs bonjour,en direct de l’élysée où nous sommes actuellement,le nouveau president de la republique Mr S........ s’avance pour serrer les mains.....

          on reconnait Monseigneur Mortecouilles ,évèque du Diocèse de Montdoit sur La Motte ,à ses côtés soeur Moulasek ,mère superieure du Couvent des Carmes Cyclistes ....

          le Géneral en chef Sambit grand blessé de guerre ....à sa suite Mr l’ambassadeur de Russie Kipetrovitchi ......decoré de l’ordre de Moltonel .....

          suivi du consul d’Afrique du Nord ,Ilbouff Samoul .....

          messieurs Dufion ,Montaupetit ,Dugland ,Representants la confrérie des ouvreurs de maisons closes .....

          du Royaume uni Lady Harrée et Lady Sentry ,toujours en odeur de sainteté .....

          le maire de la ville de Paris pacsé avec un ancien ministre de la culture proprietaires d’un établissement dans le quartier du Marais « au petit trou pas cher » .....

          l’orchestre attaque un air connu « voulez vous de la sciure » suivi de « la riviere au bord de l’eau » éxecuté en La minoir et Ré tameur ,composé par Alfred Painchié .....

          Mesdames Messieurs il est temps de rendre l’antenne à vous les studios .......


          • maxim maxim 16 mai 2007 22:49

            bonsoir le Furtif ....

            si je prends au premier degré ta réaction tant mieux ,si tu constates que Sarko ne perd pas de temps en salamalecs et se met au boulot illico presto ,j’en suis ravi .... moi aussi j’ai voté non à la constitution européenne ,d’abord parce que j’avais trouvé malhonnète que l’on nous fasse parvenir le contenu la veille d’aller voter ,et ensuite pour le salmigondi incompréhensible meme pour quelqu’un qui aurait fait l’X .....

            tu est anti européen,moi aussi,du moins pas pour cette Europe que l’on nous à balancée à la figure ......

            bien à toi .....


          • moebius 16 mai 2007 20:45

            La reine d’angletrre aurait du etre invité, c’est toujours mieux avec un reine d’angleterre et on fait toujours bien d’en inviter une. Je vais creér une agence de location de reines d’angleterre, il y a là une opportunité à saisir, hop ! je m’en saisi


            • ExSam 17 mai 2007 15:51

              Il est tellement grâve l’autre du Parti de la Mort, que je finirais preque par regretter Chirac.

              En attendant, pour donner la mesure que la famille Sarkozy accorde à la politique, le respect qu’elle accorde aux citoyens et à la citoyenneté, on apprend que Madâââme le Présidêêêênte, n’a pas voté.

              Dans la famille Sarko, je voudrais les vrais.


              • alfredo 17 mai 2007 18:14

                Lilian écrit « Les Affaires étrangères, c’est du lourd, tout à fait en adéquation avec l’expérience de ce personnage pédagogue et précis qu’est Bernard Kouchner » . Oui, sans doute, mais la politique sans fidélité, ni cohérence de pensée reste consternante. Tout n’est pas égal à tout ! On ne peut pas aller à la soupe en prétendant s’élever au dessus des clivages partisans quand on retourne complètement sa veste. Il y a une démarcation gauche/droite nette et kouchner l’a franchie, poussé par un besoin démesuré de reconnaissance et de médiatisation.


                • IP115 18 mai 2007 01:21

                  @Alfredo

                  Il me semble que s’il y a bien un ministère au dessus des clivages droite/gauche c’est bien celui des affaires étrangères, non ? Je pense que ce n’est pas innocent si les deux personnes présenties l’ont été pour ce ministère ...

                  Et puis il reste cohérent avec ces propres propos puisque dès décembre 2006, il avait évoqué la possibilité de faire partie d’un « gouvernement d’ouverture » en cas de victoire du candidat UMP. Et avait fait de même avec Bayrou dès le premier tour ...


                • alfredo 18 mai 2007 09:41

                  Kouchner devra respecter un devoir de solidarité envers Sarkozy. Il s’agit donc bien d’un engagement pour la droite d’autant qu’il a soutenu l’intervention américaine en Irak (contre l’opinion de toute la gauche). Par ailleurs, quand on constate aujourd’hui le fiasco de cette guerre, on peut s’interroger sur la pertinence de ses positions. Etonnant de la part de quelqu’un qui a pourtant vu de près les dégâts des conflits armés. Hormis son retournement de veste, il y a aussi l’affaire du rapport - fort bien payé- favorable à Total en Birmanie ainsi que le soutien au CPE. Cela fait tout de même beaucoup pour un seul homme, censé soutenir la gauche. Il sera mieux à droite sans aucun doute ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès