Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy peut-il perdre ?

Sarkozy peut-il perdre ?

Trop hongrois pour Jean-Marie, trop extrême pour Azouz, trop brutal pour Ségolène, Nicolas Sarkozy n’en demeure pas moins le favori de l’élection à venir. Ou les sondages se plantent depuis des mois, ou le blanchisseur de Chirac a de sacrés gènes de vainqueur.

Il se dit « plus à droite que Chirac », « né hétérosexuel », « de sang mêlé », il veut « convaincre les ouvriers » de voter pour lui, se dit « personnellement pour » le vote des immigrés dans les élections locales. Il s’appelle Nicolas Sarkozy, fils d’immigré, donc peu légitime selon Le Pen pour diriger la France. Le journal anglais The Economist le place en couverture de son numéro de la semaine, en Napoléon sur son cheval montrant du doigt la voie à suivre. Pour l’hebdomadaire, il est le « moins mauvais choix ». Ce moins mauvais qui depuis une semaine est présenté régulièrement, à coup d’articles tapageurs écrits par-dessus la jambe, comme un « eugéniste », un fils caché d’Hitler, le chaînon manquant entre la démocratie et Auschwitz, rien que ça. Une partie de sa force, d’ailleurs, est peut-être là : dans la violence et la démesure des attaques qu’il subit, suite à certains de ses propos. Evidemment, il paraissait impossible de passer sur des absurdités comme « on naît pédophile », bien sûr, il y avait là moyen de protester, mais pourquoi le faire chaque fois avec les mêmes armes, chaque fois en mesurant l’importance de ces propos à l’aune du crime absolu, écartant ainsi toute raison, toute justesse, toute tentative d’explication ?

Même Olivier Besancenot, le facteur LCR, ne tombe plus dans le panneau : il a compris la tactique Sarkozy, qui consiste à lancer de lourds pavés dans la mare médiatique, un gros os à ronger pour éviter, pendant ce temps-là, d’aller à l’essentiel. Le numéro marche à tous les coups, et même internet, ce « nouveau média », tombe régulièrement dans le panneau. Oui, le candidat UMP a dit de grosses bêtises à Michel Onfray, mais quelle importance ? Ca ne nous dit pas grand-chose sur la façon dont son éventuel gouvernement dirigera le pays, ça ne nous dit rien sur les réformes (qu’il compte « mener en deux ans ») qu’il mettra en œuvre, sur leur efficacité, ça ne nous dit rien non plus sur sa politique étrangère. Les loups qui hurlent, pétris de bonnes intentions et de morale Ikea, ne font finalement que renforcer l’assise de ce candidat, qui répète à l’envie qu’il dit « ce qu’il veut », « au nom de la liberté et du débat démocratique » et qu’aucune demande de « justification » ne désarçonne, loin de là. La tactique de Sarkozy consiste également à dire tout et son contraire : un jour il explique, tous trémolos dehors, que « quand on veut on peut », et quelques semaines après il ose affirmer que tout dépend des gènes, donc que nous ne maîtrisons en rien notre existence, que tout est déterminé à l’avance. Ses gènes à lui, apparemment, l’ont fait homme politique, arriviste, candidat permanent, homme pressé. Mais pas grand, contrairement à ses frères. On ne peut pas tout avoir.

Azouz Begag, un de ses anciens collaborateurs au gouvernement, un confrère en quelque sorte, dit aujourd’hui pis que pendre de l’ancien ministre de l’Intérieur. Dans son dernier livre, Le mouton dans la baignoire, il présente le candidat UMP sous son jour le plus coléreux, le plus haineux. Un homme pratiquant l’insulte aussi facilement que De Villepin, menaçant même de « casser la gueule » de son interlocuteur. Un homme qui aujourd’hui, selon Begag, « drague l’extrême droite ». Il a sans doute raison, Begag, Sarkozy affirme à qui veut l’entendre que les électeurs du FN sont des voix comme les autres, qu’il faut considérer et convaincre de rejoindre son camp. Le Canard Enchaîné, particulièrement assidu contre Sarko depuis de longues semaines, affirme même dans son numéro de mercredi dernier, que l’homme de Neuilly serait prêt à offrir un ministère à Marine Le Pen. Le papa de cette dernière, après sa pique hongroise, a répété qu’il pourrait « discuter » avec Sarkozy plus facilement qu’avec Chirac qui le haïssait. Un Le Pen fluctuant (nec mergitur) qui d’une part prétend que Sarkozy n’est pas assez français à son goût, et de l’autre affirme qu’il sera plus facile de « cohabiter » avec lui qu’avec Chirac. Autrement dit : jusqu’au premier tour, aucun menuet, mais au deuxième, éventuellement, une petite valse.

L’extrême droite est tout naturellement la réserve de voix la plus importante dans laquelle Sarkozy peut piocher. Personne d’autre ne s’y risquera : Bayrou n’osera jamais et Royal n’en parlons pas. Il n’y a que le candidat UMP pour mettre les mains dans ce cambouis-là, sans honte, sans retenue, sans se cacher. C’est pour cela qu’il alterne le dur et le mou, la souplesse et la rigidité. En lui réside aussi sans doute, comme l’explique le Canard, le secret espoir d’en finir avec le FN une fois l’élection passée, comme Mitterrand s’était débarrassé des communistes après 1981. Il aimerait bien cela Sarkozy : enfiler à la fois le costume du vainqueur et celui de nettoyeur (le syndrome du Kärcher). S’installer tellement à droite qu’il ferait même de l’ombre à son extrême. Devenir non plus le leader de la droite, mais l’incarner. La Droite, c’est moi, et les autres...

Pour autant, faut-il avoir peur de l’animal ? Sarko facho ? Sarko nazi ? Sarko raciste ? Rien de tout cela, mais un candidat entêté, acharné et droit dans ses bottes, convaincu de sa réussite et qui, malgré ses erreurs, ses excès, son fameux côté « anxiogène », continue contre vents et marées à caracoler en tête des sondages. En dépit de certaines prévisions alarmistes qui prédisent des « émeutes » s’il est élu, en dépit de la volonté affiché de Yannick Noah de quitter la France au cas où, en dépit de campagnes haineuses d’Act Up, en dépit de Diam’s et de Joey Starr. En dépit même de son bilan, paraît-il. Rien ne semble ralentir la course du nouvel ami de Bernard Tapie. Comme si il n’y avait pas d’autre choix possible. Une victoire... innée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (546 votes)




Réagissez à l'article

193 réactions à cet article    


  • non666 non666 13 avril 2007 10:57

    « L’extrême droite est tout naturellement la réserve de voix la plus importante dans laquelle Sarkozy peut piocher. »

    Non, Sarkozy est un chasseur opportuniste, comme on le dit quand on etudie les evolution de l’homme... Il voit les sondages, il voit les thématiques montantes et chante la chanson la plus adaptée « au marché » electoral.

    Effectivement il fait illusion sur ses gesticulations. Mais son Bilan est NUL.

    Immigration zero ?

    Fin des clandestins ?

    Insecurité ?

    Renvois chez eux des emeutiers ?

    En 5 ans de presidence du parti majoritaire, de numero 2 du gouvernement, en 4 ans a l’Interieur, son bilan est proche de zero sur TOUTES les promesses de 2002 en matière de securité et d’immigration.

    Par contre, il vient de credibiliser les discours de Lepen depuis 30 ans...

    RIEN n’est acquis dans cette election. Ni les solidarités de classe dans laquelle croyait encore la gauche. Ni les solidarités de « camps »(droite contre gauche) Ni la validités des sondages, des manipulations mediatiques.


    • PasKal (---.---.201.240) 13 avril 2007 12:45

      Beaucoup à gauche ont attendu en espérant que Royal arriverait à démontrer qu’elle pourrait battre Nicolaï Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa au 2nd tour mais l’encéphalogramme (comprendre les sondages) continue d’indiquer, qu’à maintenant une semaine du scrutin, que ce ne sera pas le cas ; ça ne pourra pas être le cas, c’est ainsi...

      C’est FOUTTU POUR ROYAL. Elle ne pourra plus battre Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa. Ce n’est plus une évidence ; c’est désormais une CERTITUDE !

      BAYROU, LUI, LE PEUT ! Et à ’coup certain’ en plus !!! TOUS les sondages le prouvent.

      Y’a pas : faut maintenant se poser la question de ce qui est le mieux pour le 1er tour...

      Voter Royal pour l’amener (pour RIEN) au 2nd tour et faire ainsi élire Sarkosy et sa clique (avec le risque d’une alliance UMP/FN à terme, car ne nous aveuglons pas, c’est ce qui se prépare avant la fin du quinquennat si Sarkosy était élu ; les cleins d’oeil snt beaucoup trop voyants désormais pour qu’il y ait doute) ?

      Voter Bayrou pour le propulser au 2nd tour et se donner ainsi les moyens de battre Sarkosy et d’étouffer dans l’oeuf dès maintenant l’alliance UMP/FN qui se profile pour dans le courant du quinquennat si Sarkosy était élu ?

      Il est désormais temps de SE RANGER A LA RAISON et de choisir l’option la plus raisonnable (et LA SEULE !) pour le Pays, et pour nous TOUS : SEUL BAYROU PEUT BATTRE SARKOSY ! ; ...IL FAUT DONC VOTER BAYROU.

      S’acharner à vouloir PLACER ROYAL AU 2nd TOUR NE SERVIRAIT A STRICTEMENT R.I.E.N ...SI CE N’EST A FAIRE ELIRE SARKOSY.

      Cela signifierait alors que la gauche ne serait pas présente au 2nd tour pour la 2nde fois ? Bah oui, mais si ce n’est que pour avoir une « candidature de témoignage PS » au 2nd tour, vu que Royal ne peut en AUCUN cas l’emporter, alors Oui, mieux vaut ne pas y être dans l’intérêt du Pays et mieux vaut que ce soit le SEUL candidat en mesure de l’emporter et de battre Sarkosy qui y soit : MIEUX VAUT QUE CE SOIT FRANCOIS BAYROU !

      Ensuite, et tout naturellement, ls PS se rapprochera de lui et pourra ainsi : 1) éviter la ’casse’ monstre et semi-fascisante qu’entraînerait l’élection de Sarkosy (sans compter l’alliance UMP/FN qui en découlerait à terme), et 2) de faire passer une (bonne ?) part certaines idées du PS en s’associant avec Bayrou.

      Au moins, là, tout ne serait pas perdu pour les socialistes !!!

      J’imagine bien que c’est un crève-coeur pour les socialistes que de ne pas voter pour leur candidate, mais c’est le mieux à faire.

      IL FAUT VOTER BAYROU DES LE 1er TOUR !

      Une semaine avant le 1er tour et pour Royal : toujours pas UN seul petit sondage la donnat gagnante d’une confrontation avec Sarkosy, pas l’ombre d’un petit bout d’un espoir de victoire, rien, tout est plat ; C’en est fini, il faut se rendre à l’évidence. Il n’est que temps...

      Même Rocard, dans le Monde, le dit désormais. ROYAL C’EST FINI, MIEUX VAUT SE RAPPORCHER DE BAYROU...

      CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR ROYAL AU 1er TOUR PROPULSERA SARKOSY(et le FN dans la foulée de l’UMP) AU POUVOIR !, ne l’oublions pas au moment de mettre le bulletin dans l’urne...

      CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR BAYROU AU 1er TOUR POUR L’AMENER AU 2nd TOUR PERMETTRA D’ECARTER SARKOSY (et le FN dans la foulée de l’UMP) DU POUVOIR !, ne l’oublions pas non plus à l’instant fatidique de se déterminer, que ce soit ’par choix’ pour certains, ou par ’faute de mieux’ pour d’autres...

      A une semaine du 1er tour nous savons TOUS désormais qu’au 1er tour, VOTER ROYAL = FAIRE ELIRE SARKOSY (car c’est faire le choix de la défaite inéluctable face à lui) ; qu’on le veuille ou non, que cela plaise ou non.

      POUR NE PAS AVOIR SARKOSY à l’Elysée (et un raz de marée UMP/FN à l’Assemblée dans la foulée !) , il n’y a plus qu’UN SEUL VOTE POSSIBLE : LE VOTE BAYROU AU 1er TOUR ; quelque soit le crève-coeur que cela représente pour certains à gauche et dans l’électorat PS notamment.

      Vous voulez un pouvoir entre les mains de l’UMP, qui se transformera inévitablement en alliance UMP/FN au cours du quinquennat ? ? ? Vous voulez vraiment « SARKOSY/LE-PEN » au pouvoir ? ? ? BIEN SUR QUE NON ! ; Alors, IL FAUT VOTER BAYROU !

      Pour ma part, JE PRENDS MES RESPONSABILITES :

      JE VOTE BAYROU AU 1er TOUR

      et

      JE VOTE BAYROU AU 2nd TOUR !!!


    • (---.---.52.140) 13 avril 2007 13:46

      Quelle logorhée pour ne rien dire, cher PasKal. Car dès le départ vous vous trompez !

      "C’est FOUTTU POUR ROYAL. Elle ne pourra plus battre Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa. Ce n’est plus une évidence ; c’est désormais une CERTITUDE !

      BAYROU, LUI, LE PEUT ! Et à ’coup certain’ en plus !!! TOUS les sondages le prouvent."

      Royal peut gagner contre Sarko, ca c’est certain car tout est possible dans une élection et les sondages peuvent soit être faux soit être manipulés soit encore être dépassés à cause d’une remontée extraordinaire.

      Bayrou n’est pas certain de gagner contre Sarkozy pour les mêmes raisons.

      J’ajouterais de plus qu’à 40% d’indécision 52-48(Sarko-Royal) ou 48-52(Sarko-Bayrou), c’est un peu bonnet blanc et blanc bonnet.

      « CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR ROYAL AU 1er TOUR PROPULSERA SARKOSY »

      Je vais vous dire quelque chose de plus simple : chaque voix pour Sarko propulsera Sarko, chaque voix pour Bayrou propulsera Bayrou et chaque voix pour Royal propulsera Royal.

      VOTER ROYAL = FAIRE ELIRE SARKOSY

      Faux

      Pourquoi demander aux socialistes de voter pour la droite au lieu de demander aux UMPistes de voter pour une droite plus modérée ? Vous aurez plus de chance et cela sera plus simple...


    • Spacedreamer (---.---.136.82) 13 avril 2007 15:30

      Ce qui manque pourtant à ces déductions basés sur les sondages tant décriés (mais partout utilisés) c’est un peu d’arithmetique :

      * 1ère hypothèse : 2° tour Royal-Sarko : % Royal = % Royal_1er Tour + % extreme gauche + une part des voix de Bayrou % Sarko = % Sarko_1er Tour + % extreme droite + l’autre part des voix de Bayrou Ccl :
      - Les voix de Bayrou sont determinente et Rocard est d’une grande clairevoyance...

      * 2° hypothèse : 2° tour Sarko-Bayrou : S’il ont en croit l’experience du 21 avril 2002 on obtient % Sarko = % Sarko_1er Tour + % extreme droite % Bayrou = % Bayrou_1er Tour + % Royal_1er Tour + % extreme gauche Ccl :
      - Bayrou beneficie du pouvoir répulsif de Sarko (J’ose egalement supposer, de par ce que j’ai pu entendre, qu’une part des voix s’étant porté sur Sarko de peur de voir Royal élue, pourrait se reporter sur Bayrou...)

      Or % Bayrou_1er Tour + % Royal_1er Tour + % extreme gauche > % Royal_1er Tour + % extreme gauche + une part des voix de Bayrou (<=> % Bayrou_1er Tour>une part des voix de Bayrou).

      Donc conclusions qui me parait évidente : le meilleur moyen de battre Sarko c’est le vote BAYROU !!! smiley


    • parkway (---.---.18.161) 13 avril 2007 16:01

      les sondages, c’est pour les crétins qui les croient : ils sont faits pour ça !


    • jfrancois12 (---.---.192.9) 13 avril 2007 16:20

      Arretez de vous époumonnez avec votre « votez Bayrou » au 1 tour. Les gens de gauche, les vrais !, ne voterons pas pour un candidat de centre DROITE, pour vous faire plaisir.

      Si vous voulez que la droite reste au pouvoir, votez Bayrou, Sarko, De Villiers ou pour qui vous voudrez. Mais bon sng vous voterez pour que la droite reste au pouvoir. Assumez le. Si 12 ans de Chiraquisme ne vous ont pas suffit !!

      Il n’y a qu’un seul vote porteur d’espoir SEGOLENE ROYAL, tout le reste n’est que verbiage pour semer le trouble et faire passer un candidat de Doite.


    • Petruknik (---.---.69.4) 13 avril 2007 17:20

      Il y a au moins deux failles dans votre raisonnement : 1/ Les sondages sont très loin d’être fiables. Ils comportent une marge d’erreur statistique ET une marge d’erreur due aux mensonges, aux refus de répondre, aux injoignables....

      2/Les reports ne sont pas aussi simples :
      - Il est admis qu’environ 30% des électeurs de Le Pen se reportent plutot sur la gauche
      - Les électeurs du premier tour sont susceptibles de s’abstenir au second. Je pense que les électeurs d’extr^me gauche se reporteront plus facilement sur royal que sur Bayrou.

      En conclusion, je n’ai pas l’intention de laisser une bande de rigolos me dire pour qui je dois voter.


    • machinchose machinchose 13 avril 2007 19:12

      C’est éffarant il faudrait que les électeurs de Royal se reportent sur bayrou car les electeurs de bayrou leur disent : « lui seul peut battre sarkozy » mais par contre eux, si c’est royal sarkozy ils voteront sarkozy...

      c’est l’idée ?

      non je dis ça parce que quand vous faites l’hypothèse bayrou vous lui reportez 100 % des voix royal mais quand vous faites l’hypothèse royal... là on dirait qu’il n’y a que les gauchistes qui se sont fait avoir qui votent pour royal, les autres (ceux qui nous disent : « nous sommes le rempart ») se reportant sur Sarkozy... bravo !


    • alexandre (---.---.90.203) 14 avril 2007 04:42

      Merci pour votre post ; c’est à peut près ce que j’aurais aimé dire. 40% d’indécis c’est énorme et à la sortie des urnes les surprises peuvent être là où on ne les attend pas. Quoique avec ces machines à voter on ne sait jamais. Mais je pense que si on veut aider la France il faut voter Ségolène dès le 1er tour.


    • alexandre (---.---.90.203) 14 avril 2007 04:48

      D’accord sur toute la ligne.


    • Musique (---.---.163.23) 14 avril 2007 10:45

      Pfffff, les sondages.... Bayrou, c’est la droite depuis le début de sa carrière, avec ses échecs !! ne faites pas croire qu’il va tout changer, il ne changera rien du tout de ses habitudes ! Le seul candidat du changement, c’est Le Pen !!! ALors votez utile, votez Le Pen


    • ExSam (---.---.121.228) 14 avril 2007 13:38

      Non666

      Je crois avoir vu ton article sur un autre fil...Tu pourrais résumer, ça nous éviterait de perdre du temps.

      Je te suggère : Titre : Votez Bayroues

      Accroche : le plus révolutionnaire agro-paysan de l’hippodrome de Chantilly, le meilleur exégète des textes de la Trilatérale, le plus en retard pour arrêter de voter les budgets de l’UMP, le plus subversif des anti-communistes..


    • tvargentine.com lerma 13 avril 2007 10:57

      Pourquoi Sarkozy ne sera pas président ?

      Il fait peur à tous les français.

      De droite ou de gauche,les français ont peur de lui.

      Il incarne la haine et son discours et un discours de rejet et de division des français.

      Il n’est que le produit marketing de TF1 et les français feront le juste milieu au 1er tour

      Quand Nicolas SARKOZY avait dit aux élections cantonales « voter Coppé c’est voté SARKOZY » les français avaient voté contre SARKOZY !

      TF1 ne l’a pas compris,ni les instituts de sondage

      Cela ne sera donc pas une suprise de le voir derrière LEPEN au 1er tour et d’être carchériser !


      • noireb (---.---.12.45) 15 avril 2007 19:46

        J’ai effectivement eu le témoignages d’au moins 3 personnes qui bien qu’ayant peur de Sarkozy voulaient voter pour lui, en me questionnant naïvement :« tu crois quand meme pas qu’on va voter pour Royal ? ».

        J’ai réussi à les convaincre que voter pour quelqu’un de qui on a peur est completement tordu. Du coup il vont reporter leur vote sur Bayrou, moins a droite mais tellement moins effrayant.

        Manque plus que Delors (apres Rocard et Kouchner) qui parle d’une alliance et les purs gauchers n’auront plus grand chose contre Bayrou...

        Il serait drole qu’un tel mouvement s’amorce également à droite, mais je crains que les cadres du parti n’aient trop peur de la vengeance de Sarko.


      • Julien (---.---.6.159) 13 avril 2007 11:01

        Fort bien... sauf que les sondages se trompent smiley


        • Morgan Stern (---.---.53.203) 13 avril 2007 17:36

          à moins que les sondages ne nous trompent...

          Serait-il possible d’engendrer des vagues pour certains candidats et d’en amoindrir d’autres que les diffuseurs de sondages respectivement cautionnent ou rejettent ?


        • manu (---.---.238.8) 13 avril 2007 19:27

          ca fait déjà plusieurs posts que je trouve sur différents forums qui mettent en avant des sondages publiés hors de France donnant Royal au-dessus de Sarko au premier comme au second tour. J’en ai trouvé un sur la tribune de Genève qui vaut ce qu’il vaut et est fait à partir du nombre de demandes d’un candidat précis sur un moteur de recherche Internet. Ca donne Royal vers les 35 % suivi de Bayrou, Sarkozy en chute libre au niveau de Le Pen qui lui monte. Il paraît qu’un sondage publié en Allemagne donne Royal à 54 % contre Sarko au second tour. Quelqu’un a des infos plus précises ?


        • AËlindaël (---.---.103.42) 14 avril 2007 05:24

          mmmmm, déjà que nos sondages soit disant représentatif blablabla ne sont pas Top au niveau fiabilité, alors pour les sondages émis par des agences étrangères, il faut doublement s’assurer de l’échantillonage. Pour ce qui est de la méthode de la tribune de Genève, elle est étrange. En effet, compter le nombre de recherche faites sur un moteur n’est révélateur en rien des intentions de vote. Sur les 12 candidats, j’ai fais des recherches sur 9 d’entre eux pour mieux en savoir à leur sujet, et je compte bien me renseigner sur les 3 qu’il me reste. Comme tu l’as si bien dit Manu, ça vaut ce que ça vaut... smiley


        • Dedalus Dedalus 13 avril 2007 11:12

          si lui-même ne sentait pas venir la défaite, il ne se serait pas laisser aller dans cette fuite en avant vers l’extrême droite. Sarkozy a compris que son ambition passait par le Fn, qu’il ne pourrait pas faire sans, que c’est sa dernière carte. Il a un genou à terre et c’est à Le Pen qu’il en appelle pour le relever. Il ne se passe plus maintenantr un jour sans que nous n’ayons a assisté au petit jeu du « je te tiens, tu me tiens » auquel se livrent sans plus aucune vergogne Sarkozy et Le Pen - lire à ce sujet « Sarkozy, une ambition qui passe par le Front National » : http://sarkononmerci.fr/files/Sarkozy%20compromission%20reniement.html

          Aujourd’hui, c’est Brice Hortefeux, ministre délégué aux Collectivités territoriales et bras droit de Nicolas Sarkozy, qui se prononce dans un entretien accordé au Figaro, pour l’instauration d’une « dose » de proportionnelle aux législatives : « Cela permettrait aux extrêmes, notamment au FN, d’être représentés au Parlement », va-t-il jusqu’à préciser au cas où l’on aurait pas compris ! Rappelons que l’introduction de la proportionnelle est l’une des revendications prioritaires du Front national, et que M. Hortefeux comme M. Sarkozy s’étaient jusqu’à présent déclarés à maintes reprises tout à fait opposés à l’introduction d’une dose de proportionnelle aux législatives. Hortefeux souligne désormais que « le scrutin majoritaire n’est pas un dogme intangible ». On n’a aucun doute sur les motivations d’un tel revirement à moins de 10 jours du premier tour des présidentielles.

          Cette fois c’est très clair et ce ne sont plus les électeurs du FN que drague le candidat de l’UMP, c’est le FN lui-même... auquel il en est à promettre des sièges !


          • non666 non666 13 avril 2007 11:38

            Les carottes agitées sont voyantes, en effet.

            C’est juste leur sincerité qui fait doute. Si Sarkozy et ses portefaix, porte-sabres ou autres Hortefeux avait vraiment et sincerement voulu une dose de proportionnelle, il le pouvait...

            Il y a d’ailleurs , oh, divin hasard, des elections organisées ^par le sieur Sarkozy, avec des lois votées par la majorité du parti que dirige Sarkozy qui viennent just’après les presidentielles.

            Il y a eu un debat sur Avox, il y a peu sur ces Histoires de proportionnelles. Ce n’etait pas plus difficile de prendre n’importe quelle solution proposée par les posteurs et les mettre en oeuvre que cela n’a été difficile aux socialistes il y a quelques années...

            Donc c’est du vent qui est vendu. Les instituts de sondages ont porté Sarkozy jusqu’a la dernière semaine. Mais Maintenant, c’est leur survie qui est en jeu.

            Il va deja etre très difficile d’expliquer, encore une fois, que les opinion se sont miraculeusement encore une fois retournées dans la dernière semaine au detriments des memes que d’habitude et au profit des memes que d’habitude...


          • PasKal (---.---.201.240) 13 avril 2007 12:47

            « Hortefeux » ??

            Dans la classe politique, son surnom est plutôt ...« Brice PorteDeChiotte ».

            Les gens sont échants quand même...Pfffff.......TsssstTssssst...


          • Emmanuel (---.---.203.71) 13 avril 2007 11:20

            Agir en homme de communication, communiquer en homme d’action Voila,selon moi, un résumé de Mr Sarkozy, avocat de formation, tout pour lui peut être sujet à débat, il est exposé médatiquement depuis 2002, il occupe l’espace et mange le temps de ces concurrents en dominant le tempo de cette partie de campagne... L’image de son action politique est séduisante, attirante mais est-elle durable au delà de la durée de campagne ? Mais séduire n’est pas convaincre... Trop d’informations tue l’information ; son exposition médiatique prête à la critique immédiate, il se pose alors en victime et animateur du débat. Au nom de la démocratie, il demande que JMLP et OB puissent bénéficier de signature d’élus pour être présent lors des élections. Une communication efficace cible l’affectif et l’intellect ; la multitude des affirmations des prises de positions depuis 2002 afin d’être présent sur le devant de la scène m’incitent à trouver des contradictions entre ses actes et ses paroles, son action et son bilan. Accepter les critiques, faire face avec honnêteté et défendre avec convictions dans la durée, les positions prises sont certainement ce qui ressemble le plus à l’idée d’un chef de l’état. Mais paradoxalement, la situation actuelle de l’état ne semble pas favorable à voir l’émergence d’un homme politique d’envergure et rassembleur. En cela, je suis certain que Sarkozy peut encore perdre.....


            • Pale Rider (---.---.199.111) 13 avril 2007 11:22

              J’avais moi-même publié un article dans Réforme où je mettais en garde contre la « napoléonite ». Un lecteur sarkozyste avait reconnu son idole... J’ai toujours été anti-Napoléon, celui qui a trahi les idéaux de la Révolution et saigné les masses populaires. Sarko est carrément mégalomane. Je ne sais pas si ça se soigne. C’est peut-être génétique. En tous cas, je vote pour son antidote le plus probant : BAYROU !


              • Morgan Stern (---.---.53.203) 13 avril 2007 17:51

                C’est, me semble-t-il, oublier que Napoléon a aussi porté les idéaux de la révolution au commencement, même si, comme vous le dites, il les a probablement « trahi » par la suite.

                Sans Napoléon, la France eût probablement cédé beaucoup plus vite aux monarchies et au clergé qui ne voulaient rien d’autre que l’ancien régime et la pérennité éternelle de leurs privilèges. Les « conquêtes » du général/consul/empereur ont aussi répandu les « idées nouvelles » en Europe. Et si Napoléon avait certainement un côté despote et mégalomane qui s’est accru avec l’âge, il n’en avait pas moins certaines qualités humaines.

                De plus, Napoléon n’a pas toujours été le premier agresseur. Et je m’étonne parfois que la haine contre ce personnage oublie parfois bien vite que nombre des ennemis d’alors n’étaient pas des enfants de coeur soucieux de la liberté des peuples... Je ne comprends pas pourquoi ce personnage recueille seul l’opprobe général. Sans doute que la royauté possède un aspect romanesque qui séduit plus aisément le monde... ?

                (Désolé si ce commentaire n’a guère ne concerne guère Sarkozy. Les agitateurs de son genre ne m’intéressent pas.)


              • dégueuloir (---.---.177.155) 16 avril 2007 00:22

                Nostradamus dit dans un de ses quatrains près d’itale naistra un empereur que l’on trouvera moins prince que boucher.... Napoléon était un boucher,la campagne de Russie ,combien de morts ??....et Waterloo ?? un enfoiré imbue de sa personne ,comme Sarkoléon.... smiley


              • La Taverne des Poètes 13 avril 2007 11:34

                A ceux qui disent que la France n’est pas dans une situation qui justifierait la formation d’un gouvernement d’union nationale, je dis qu’elle a encore moins besoin d’un Napoléon.


                • PasKal (---.---.201.240) 13 avril 2007 12:55

                  En Europe au moins 2 Pays fonctionnent ainsi : L’Allemagne (en plein redressement depuis que droite et gauche se sont mis non plus au service de leur seuls intérêts particuliers de boutique/parti mais au service l’intérêt général) et la Suisse .

                  Pas vraiment les modèles de Pays ’décadents’, ’ingouvernables’ et du ’tiers monde’ que nous présentent le PS et l’UMP !

                  Quitte à choisir, je préfère (DE LOIN !) un pays gouverné collégialement par les meilleurs (politiques ou de la société civile), d’où qu’ils vienent, et qui s eretroussent les manches pour sortir le Pays du bourbier innommable où la bipolarisation l’a fouttu !

                  Si la France, en fonctionnant à l’image de la Suisse ou de l’Allemagne, avec des gouvernements de (large) coalition réunit autour non pas d’un ’programme’ mais d’un PROJET COMMUN NATIONAL (comme le péconise Bayrou) peut (re)devenir une nouvelle Suisse : riche, épanouie, heureuse, où les gens sont heureux de vivre, avec un taux de chômage à 3% (si,si, vous avez bien lu : 3% !!!), des finances publiques en exédent, pas trop d’impot, des services publiques qui fonctionnent, des retraites pérennisées, etc, je n’hésite pas : JE VOTE FRANCOIS BAYROU DES LE 1er TOUR !!!


                • La Taverne des Poètes 13 avril 2007 12:57

                  Michel Rocard vient d’annoncer son choix. Il est identique au moins : plutôt l’union nationale que Sarkozy-Le Pen.


                • La Taverne des Poètes 13 avril 2007 13:01

                  Pardon : « identique au mien ». C’est l’émotion ! Je suis ravi du choix courageux de Michel Rocard en esprérant que les Français l’écouteront plutôt que le couple Royal-Hollande qui a refusé l’offre, préférant ainsi faire courir à la France le risque d’un président Sarkozy et d’une alliance UMP-FN pour les Législatives.


                • seb59 (---.---.180.194) 13 avril 2007 14:02

                  @la taverne

                  tu crois ?

                  Michel Rocard est un tocard, et il a fait parti des gouvernements incapables qui se sont engraissés sur notre dos.

                  Alors quand un homme politique qui a deja été ministre, me dit « on va tout changer, voila ce qu’il faut faire », je reflechis à 2 fois.


                • La Taverne des Poètes 13 avril 2007 14:15

                  Il faut prendre le meilleur de chacun et pour le reste : les citoyens veilleront au grain.


                • parkway (---.---.18.161) 13 avril 2007 16:09

                  ah ! paskal on voudraît bien, mais que fais tu des chiffres truqués du chômage en europe et en suisse, des fonds de pension et de la mondialisation,

                  des capitalistes financiers ?

                  tu crois qu’une décision politique va suffire à réduire le chômage sans attaquer les finances internationales ?

                  on peut rêver...


                • manu (---.---.238.8) 13 avril 2007 19:39

                  Non, non. Pour l’Allemagne, il ne faut pas raconter n’importe quoi. Qu’il y ait une grande coalition, c’est un fait. Que cela fonctionne bien, non. L’Allemagne a la chance de vivre sur son commerce extérieur (les machines-outils et autres produits industriels achetés par des clients étrangers). C’est ce qui fait baisser le chômage. La demande intérieure est faible. Les salaires sont comprimés et à la prochaine crise extérieure, le taux de chômage remontera. Le SPD et la CDU ont du mal à se mettre d’accord sur pas mal de trucs et attendent que la coalition saute. Le gouvernement précédent, social-démocrate a fait preuve de son incapacité à résoudre quoi que ce soit (réformer en Allemagne se traduit aussi par plus d’insécurité sociale pour les plus faibles et plus d’argent pour les plus forts). Ne souhaitez pas Bayrou en France pour faire comme en Allemagne, ce n’est pas une bonne idée. Quant à la Suisse, le pays où l’on prend sa retraite à 70 ans et où l’on doit rembourser les indemnités chômage versées quand on a retrouvé du boulot, je ne suis pas sûre non plus que ce soit un bon exemple.


                • Brisefer (---.---.54.137) 13 avril 2007 11:36

                  Lilian, Tu ne crois tout de même pas que les électeurs de Le Pen sont des gens « d’extrême-droite » ? Ce serait confondre les cadres d’un parti avec son électorat. Tu me sembles mal connaître le terrain. Quels milieux tu fréquentes ? Les profs et les fonctionnaires qui se pâment sur Houellebecq et vont voter pour le mou Bayrou ?

                  Je ne vois pas le PREMIER ELECTORAT OUVIRER DE FRANCE voter pour Sarkozy, qui « incarne » en effet, l’ultra-libéralisme financier d’une Eruope débridée, l’obéissance à l’OMC, et par conséquent les délocalisations des industries à basse valeur ajoutée, c-à-d en clair le chômage de longue durée pour les pauvres gens ; (qui votent donc Le Pen, c’est ce que tu dois comprendre). Les 20% de Le Pen ne sont pas arrivés comme ça par miracle, il n’y a pas 20% de fachos en france, non, et Besancenot le sait très bien mais se garde bien de le dire : c’est la même sociologie que l’electorat de Georges Marchais dans les années 70, le chômage et les peurs en plus.


                  • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 11:50

                    @Benoit brisefer

                    le vote le pen est le vote utile pour ceux qui veulent dire merde ! à par quelques idéologues et quelques pères bêret basque ultracatho , l’electorat FN est en effet sociologiquement proche de celui pcf de jadis


                  • BuZy (---.---.25.115) 13 avril 2007 11:59

                    Brisefer, désolé mais ce Sarko-ci attire le vote ouvrier, aussi étonnant que ça puisse paraître. Le volet ultra-libéral de sa personnalité est assez bien occulté lors de ses ( oui je dit « ses » ) élections. Hier encore, il a annoncé qu’il interdirait les parachutes dorés ( comme de par hasard, mettons tout de suite le doigt là ou ça fait mal et titillons un peu ). Et c’est cette annonce mensongère qui sera retenue.

                    Le vote populo, mon ami, le vote populo. Je crois quand même au sursaut, et je crois également aux émanations anxiogène du candidat pour créer un réel mouvement le jour des élections.


                  • non666 non666 13 avril 2007 12:13

                    Miaou, le chat.

                    Je ne suis pas aussi sur que toi, que l’electorat FN soit celui du PCF.

                    Je ne doute pas que les ouvriers français, au nom de l’internationnale du fric et de celle des travailleurs ait été mise en concurrence avec de la main d’oeuvre importée pour le profit de quelqu’uns, loin de la.

                    Mais l’explication n’est pas suffisante.

                    L’autre grand fleuve du FN, c’est quand meme celui des anciens du RPR, des gaullistes qui comme moi, ont vu petit a petit nos leaders se corrompre au nom de leur reelection.

                    Le Gaullisme EST un nationalisme. Respectable, resistant, mais c’est un nationalisme.

                    Alors quand le Chirac du L’appel de Cochin, magnifique texte, trahis son propre discours, nous sommes sans leaders.

                    On ne peut pas suivre le Chirac de cette epoque, heritier apparent de la pensée gaulliste et suivre le Chirac social-democrate de ses années de presidence..

                    On ne peut pas plus croire Le Sarkozy de New York ET celui de son discours d’investiture. L’un des deux ments...

                    Alors moi, j’ai beaucoup pardonné, je me suis beaucoup aveuglé (par amour ?) pour les fautes de ma famille politique. On ne m’y reprendra plus.

                    Je vote en fonction de choix ideologiques et stratégiques clairs.

                    Les opportunistes suiveurs de sondages me repugnent definitivement car ils ne seront pas plus fideles a leurs discours du moment qu’a ceux d’hiers.


                  • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 13:38

                    Salut la faucheuse ,

                    ceux qui se réclame de de Gaulle ( dont l’épouse était calaisienne comme moi ) sont aussi peu crédibles que ceux qui nous servent du blum et du Jaurès pour faire oublier qu’ils ont trahi le camp des travailleurs et se disent socialistes( le petit facteur est lui fidèle à une gauche de conviction ) . Je comprends ton désaroi et compatis . Moi je suis orphelin de l’écologie depuis que Hulot a jeté l’éponge .Même Nihous est plus crédible que ces pitoyables verts gauchistes de pacotille sur l’écologie !


                  • Ernest Rougé (---.---.128.71) 13 avril 2007 15:54

                    Au gentil Minou

                    Mettre un « B » majuscule à Blum, c’est quand même le dernier socialiste authentique que nous avons eu au pouvoir...

                     smiley


                  • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 16:34

                    @Ernest

                    mille excuses pour cette faute de goût ;ce léon là était quand même bien plus sympa que le massacreur bolchevik Trotsky

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès