Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : vers une nouvelle escroquerie politique

Sarkozy : vers une nouvelle escroquerie politique

C’est un fait, Sarkozy se croit un destin messianique, persuadé dans sa mégalomanie d’égotique hypertrophié que les Français vont succomber à son autoproclamée stature d’homme d’état providentiel. Or, il n’en est rien : les sondages, globalement mauvais, montrent le président déchu en situation de fort rejet dans le pays, et en chute significative auprès des sympathisants de son propre camp. D’où le retour, en forme de va-tout, à de bonnes vieilles ficelles de bonimenteur sans scrupule...

Nos compatriotes et nous-mêmes avons tous payé cher pour le savoir : le « sarkozysme » n’est rien d’autre qu’une manière cynique d’exercer un pouvoir hégémonique dont le seul but est de servir les propres intérêts du Parrain et ceux des puissants amis qui l’ont fait Roi. Or, voilà que Nicolas Sarkozy, renvoyé en 2012 par les Français à sa collection de timbres et à l’écoute des insipides bluettes de Carla Bruni, entend revenir au sommet de l’État en 2017. Deux raisons principales, l’une mineure, l’autre majeure, attisent cette ambition teintée d’un esprit revanchard que l’intéressé est impuissant à masquer :

D’une part, reprendre un trône que Nicolas Sarkozy considère comme sien, François Hollande n’étant à ses yeux – au mépris de la vérité sortie des urnes – qu’un vil et illégitime usurpateur. D’autre part, se mettre à l’abri des poursuites judiciaires par le biais de l’immunité présidentielle, notamment dans le cadre de l’affaire Bygmalion qui constitue à l’évidence le pire scandale de financement politique que la Ve République ait connu. Pour atteindre cet objectif de reconquête, Nicolas Sarkozy n’hésite pas à mentir une nouvelle fois effrontément à nos concitoyens, et notamment aux militants de l’UMP, afin de les rouler dans la farine pour faire main basse sur le parti et le transformer en machine de guerre à son seul service.

Nicolas Sarkozy, rejeté par une large majorité de Français et en butte à une défiance croissante de ses propres troupes, vient en effet, tel un misanthrope prétendant être devenu humaniste, de se rallier à la... démocratie participative pour tenter de redorer une image pour le moins ternie. Certes, il s’agit là d’une belle idée à laquelle aspirent nombre de nos compatriotes, mais qui peut sérieusement croire à cette soudaine conversion ? Il suffit de se remémorer les propos péremptoires assénés en 2007 par Nicolas Sarkozy en meeting à l’encontre de son adversaire Ségolène Royal pour être convaincu qu’il s’agit là d’une posture purement électorale : « La démocratie participative, ce n'est pas une nouvelle manière d'associer le peuple aux décisions qui le concerne, c'est juste la forme ultime de la démagogie », affirmait alors avec une évidente et inélégante morgue le candidat de l’UMP pour dénigrer le projet de son adversaire du PS dont la démocratie participative était le cheval de bataille.

Or, voilà que Nicolas Sarkozy, qui n’avait pas dit le moindre mot sur le sujet depuis l’annonce de son retour dans l’arène politique, se fait subitement le chantre de cette démocratie participative, pourtant « forme ultime de la démagogie ». Manifestement, les mauvais sondages sont passés par là, et tout semble bon désormais pour attirer les suffrages des naïfs afin de ne pas subir le 29 novembre, lors du vote des militants de l’UMP pour la présidence du parti, un camouflet sous la forme d’un succès plus étriqué qu’attendu par l’Ex et ses affidés.

Si l’on en croit différentes sources médiatiques, Nicolas Sarkozy devrait donc annoncer, lors de son meeting de Paris le vendredi 7 novembre, que les militants de l’UMP pourront dorénavant choisir eux-mêmes leurs candidats pour les futures élections nationales et locales. Encore plus fort : ils pourront voter par internet pour élaborer le futur projet de l’UMP en vue de la présidentielle de 2017. Quand on connait le centralisme maladif de l’UMP et la toute-puissance de l’appareil, difficile de lire cela sans arborer un sourire pour le moins dubitatif. Un sourire qui devient une franche rigolade dès lors que l’on évoque la manière dont le parti s’est prêté en 2012 à des fraudes massives et à un pugilat aussi hallucinant que grotesque entre Jean-François Copé et François Fillon, cette parodie de démocratie interne s’étant soldée par le hold-up du maire de Meaux sur l’appareil de l’UMP. Une franche rigolade qui vire carrément au fou-rire lorsqu’on prête à Nicolas Sarkozy – l’homme qui, selon ses propres dires, a toujours tout contrôlé dans le parti – la volonté de mettre réellement, et en toute indépendance des militants, ces procédures de démocratie participative en œuvre.

Tout cela ressemble furieusement à un leurre, à un piège à couillons, à un miroir aux alouettes. Et les militants de l’UMP seraient fort avisés de se souvenir de ce qu’il est advenu du Référendum d’Initiative Populaire dont Nicolas Sarkozy s’était fait le champion au début de son quinquennat. Certes, il a fait adopter en Congrès, dans le cadre de la réforme constitutionnelle de 2008, un Référendum d’Initiative Partagée, mais en limitant drastiquement son champ d’application, en trahissant l’esprit de ce genre de consultation, et surtout en validant des conditions de mise en œuvre qui rendent de facto un tel référendum quasiment impossible à organiser. Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy a clairement pris les Français pour des niais, et tous nos voisins chez qui le référendum d’initiative populaire est une réalité s’amusent encore de voir à quel point nous avons fait preuve d’une coupable naïveté en nous prêtant à cette tromperie manifeste.

Du temps a passé depuis cette mascarade constitutionnelle, mais Nicolas Sarkozy est resté strictement le même, et c’est ce bonimenteur multirécidiviste qui va dans quelques jours faire son show de camelot roublard pour duper les militants UMP. Ces femmes et ces hommes encartés dans le vieux parti hérité du gaullisme auront-ils la lucidité nécessaire pour éviter le piège que leur tend l’ex-Président ? Réponse le 29 novembre. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

214 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 2 novembre 2014 20:49

    Bonjour Fergus

    Je trouve que bonimenteur et camelot roublard sont des termes trop faibles pour qualifier l’individu, mais comme on dit, la présomption d’innocence....
    Merci de nous rappeler la liste des nouvelles promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 08:55

      à l’auteur,
      Vous pensez vraiment qu’il n’y a que l’ UMP qui « arrose » pour avoir des électeurs ?


    • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:13

      Bonjour, Michel.

      Des termes trop faibles, sans doute, mais j’ai voulu me placer dans la moyenne des réactions que provoque cet aventurier chez les Français. Cela ne m’a pas empêché d’utiliser le qualificatif de « Parrain » qui correspond mieux à ce que je pense de Sarkozy et du système qu’il a mis en place durant son mandat.


    • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:20

      Bonjour, Fifi.

      Il ne vous a pas échappé que l’article est consacré à Sarkozy. Je n’avais donc pas de raison de parler des dérives que l’on peut constater dans d’autres partis, et notamment au PS puisque c’est à lui que vous faites allusion. Ce sujet a déjà été traité et le sera sans doute à nouveau. Il est d’ailleurs possible que j’écrive une nouvelle lettre à Hollande après son passage télévisé du 4 novembre.

      Cela précisé, reconnaissez que la droite a atteint des sommets jamais explorés jusque-là avec la guerre des chefs Copé-Fillon et la stupéfiante affaire Bygmalion qui n’aurait évidemment jamais existé si Sarkozy n’avait pas donné son accord pour que soit organisé un dépassement des comptes de campagne proprement hallucinant.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 3 novembre 2014 19:01


      ami fergus lève donc ton verre !!!!! TOUT CHEZ SARKO EST ESCROQUERIE.....

      virtuel.....et pale président..............

      il a encore plus de TICS ET DE TACS....................MEME LES AMPHETAMINES NE SUFFISENT PLUS !


    • Fergus Fergus 3 novembre 2014 19:13

      Salut, Tousensemble.

      Oui, je crois effectivement que l’on peut dire et écrire que « tout chez Sarko est escroquerie ». Il n’y a finalement que les militants UMP qui ne le voient pas, au risque de refaire confiance à un aventurier déjà battu et qui pourrait connaître de nouveaux déboires de différentes natures.

      Bonne soirée.


    • Fergus Fergus 4 novembre 2014 10:53

      Bonjour, Dzan.

      Beaucoup d’intox, en effet, et cela en désignant des boucs émissaires parmi la population la plus démunie, malgré des études qui montrent de manière éclatante que ces bobards ne tiennent pas la route. Ce type est amoral, cynique et sans scrupules. Comparés a lui, Chirac et Hollande sont des modèles d’honnêteté et d’humanisme !


    • Henri Diacono 5 novembre 2014 19:02

      Plus qu’un bonimenteur ou un camelot, plus même qu’un peut c...,dérangé dictateur de pacotille est d’une vulgarité de charretier..Osez lire les extraits d’un livre qui lui esr consacré qui sont pibliés et vois sre convaincus.
      Si par malheur,cet énergumène revenait au pouvoir,j’espère bien qe la France lui botterait les fesses,non pas avevec mocassins taille 41a slienne) mais desgodollots taillr 45..


    • Fergus Fergus 5 novembre 2014 20:19

      Bonsoir, Henri

      Puissent les militants UMP avoir la lucidité nécessaire pour barrer la route à Sarkozy et donner leur chance à des responsables plus conformes à ce que l’on peut attendre à ce niveau-là !


    • rocla+ rocla+ 2 novembre 2014 21:04

      Bonimenteur et camelot sont des mots à réhabiliter  car , 


      car 

      car ,

      très car .... 

       entre  la démonstration du bonimenteur et le coup de casque 
      ( le moment de passer à la caisse ) il se passe le moment de la liturgie 
      je veux dire l’ endormissement du public ébahi par les différents moyens 
      oratoires de l’ impétrant promettant la lune , le soleil ainsi que des astres pas 
      encore répertoriés .

      Un grand artiste dans le genre est notre bien aimé Hollande Président . 

      Notre Président moi-je . 

      le peuple , une fois réveillé a compris que pour avoir une politique 
      de gauche il fallait voter à droite , et pour une politique de droite de voter 
      à gauche .


      Ce pourquoi les couillons ne sont pas ceux qui sont sur l’ estrade 
      mais ceux , éternels imbéciles croyant les bobards des camelots 
      et bonimenteurs qui , soit , vous vendront des cravates soit un avenir 
      des mille et unes nuits .

      • oncle archibald 3 novembre 2014 09:25

        Ah Capitaine, vous êtes d’une lucidité parfaite ce matin.

        Il n’y avait plus de Loch Lomond dans votre placard hier soir ?

      • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:28

        Bonjour, Rocla.

        Vous avez raison, on peut être un bonimenteur et un camelot parfaitement respectable.

        Cela dit, ce n’est pas pour rien que l’antiquité, tant grecque que romaine, a donné le même dieu aux commerçants et aux voleurs. Et pour cause : s’il existe des commerçants parfaitement honnêtes et soucieux de la vente adaptée aux besoins du client (la majorité sans doute), il y en a également qui n’ont qu’un objectif : faire du fric, et cela en utilisant toutes les ficelles de la vente aux naïfs, allant parfois jusqu’à les duper sur la qualité des produits.

        Or, Sarkozy, sans être commerçant, vend de l’illusion en racontant des bobards aux Français et même à ses propres militants. En cela, il rejoint ceux des commerçants dont les pratiques rejoignent celles des voleurs.

        Que Hollande ne soit pas plus crédible dans ses discours, c’est un fait, mais au moins n’a-t-il pas trempé dans de nauséabondes et nombreuses affaires financières.


      • oncle archibald 3 novembre 2014 09:42

        Et que Hollande n’ait jamais eu de majorité pour gouverner, c’est un fait aussi, parce que son seul savoir faire c’est de se démerder pour sortir du chapeau grâce à de nauséabondes et nombreuses promesses électorales.


        Ce mec a su se faire élire par la grâce de l’anti-Sarkosisme, mais il n’avait absolument rien de prévu de ce qu’il ferait après, sachant bien qu’il avait promis tout et le contraire et qu’il n’avait aucune majorité pour le soutenir. 

        C’est l’exemple le plus parlant d’une élection « contre » sans aucun argument « pour ». Et c’est de ça qu’on crève ! Il ne peut rien faire alors qu’il y a urgence à faire. Il s’était donné deux priorités : l’emploi et le redressement des finances. Le chômage et la dette augmentent inlassablement depuis qu’il est là.

        L’économie est totalement paralysée faute de confiance. Chacun se recroqueville sur ses acquis en espérant les conserver. Il n’y a aucune chance de remettre la machine en route tant qu’il sera là.

      • rocla+ rocla+ 3 novembre 2014 09:43

        Salut Mon Oncle incarné .... smiley


        En fait j’ avais pris double ration , Nestor voulait jeter la bouteille alors
        qu’ il restait un reste ... smiley

      • rocla+ rocla+ 3 novembre 2014 10:30
         Bonjour Fergus ,

         Vous avez raison  , 

         Hollande a l’ air moins pire que Sarko et c’ est un maître en communication
        verbale , y a qu’ à voir sa discute avec Léonarda des Caprizziozos et de 
        l’ ardoise laissée par sa bande de bras cassés ... smiley

        De plus il a pour lui son côté play-boy-scooter-casque des tôt mâtins câlins .

        Encore plus que plus il n’ aime pas les riches ça tout ...

        Il est donc le véhicule de tout l’ ensemble ou presque d’ Agoravox 
        qui frustrés qu’ ils sont d’ être pas riche ont voté pour encore pire
         qu’ eux , un menteur exploitant cet état mental prônant je reste 
        dans mon jus j’ veux pas en sortir , pour ensuite faire semblant de distribuer 
        la richesse de ceux qui cotisent . 

        Un vrai attrape couillon le gugusse .

        Sur une vraie foire ou comice agricole le public lui lancerait des tomates 
        pourrites et des vieilles cacahuettes en guise d’ applaudissement pour 
        son numéro de singe dressé . 

        Mais je l’ aime quand-même bien votre Hollande , il a un côté 
        handicapé mental qu’ invariablement on a tendance à protéger ..... smiley

        Sinon je souhaite à vous et à tout le monde une bonne journée .

      • Fergus Fergus 3 novembre 2014 11:25

        Bonjour, Oncle Archibald.

        Vous avez raison, dans un pays qui dérive toujours plus vers la droite, la victoire de Hollande a été beaucoup plus la manifestation d’un rejet de Sarkozy que l’adhésion à un projet au demeurant limité pour l’essentiel au seul slogan fallacieux « Mon ennemi, c’est la Finance ! »


      • Fergus Fergus 3 novembre 2014 11:29

        @ Rocla.

        C’est vrai, Capitaine, et c’est paradoxal : Hollande garde un côté sympa, malgré la carence de son action à la tête de l’Etat, à quelques modestes avancées près sur la transparence ou les questions de société.

        Le plus étonnant est que les éditorialistes affirment qu’il croit encore en ses chances de rempiler alors qu’il a été par défaut de candidature attractive à droite. Méthode Coué ?

        Bonne journée à vous.


      • heliogabale heliogabale 2 novembre 2014 21:05

        Ce qui a caractérisé le quinquennat de Nicolas Sarkozy et qui est la clé de son succès en 2007 est le clientélisme...

        Quand on dirige une ville riche des Hauts-de-Seine, on peut se permettre une telle politique sans (trop) déséquilibrer les comptes (à moins de s’appeler Patrick Balkany, ami de N. Sarkozy et clientéliste de première classe). D’autant plus quand cela permet d’être triomphalement réélu. Mais la France c’est tout à fait différent : c’est un ensemble nettement plus hétérogène : par conséquent, sa politique clientéliste cible son électorat de base et délaisse les autres. Ainsi, une politique clientéliste à l’échelle d’un pays est très clivant.

        La conjoncture étant ce qu’elle est, il y a eu un dérapage du déficit public qui a nécessité à partir de 2011 d’entamer une politique de « redressement des comptes publics »... Ce qui a amené Sarkozy (sous la pression de Merkel) à revenir (partiellement) sur ses réformes clientélistes...

        Étant dans l’impossibilité de reproduire en 2012 (ou alors que partiellement) un programme clientéliste et sachant que son clientélisme était déjà très clivant, il a été battu.

        Hollande est passé par là : son quinquennat n’aura pas permis de rétablir les comptes publics et le déficit sera sans aucun doute substantiellement supérieur à 3% fin 2016. Sarkozy sera toujours dans l’incapacité de déployer une politique clientéliste et ne peut donc pas gagner... à moins de rompre totalement avec l’U.E... mais sa clientèle n’est pas prête pour ça...


        • wesson wesson 2 novembre 2014 23:50

          bonsoir Heliogabale,


          « Étant dans l’impossibilité de reproduire en 2012 (ou alors que partiellement) un programme clientéliste et sachant que son clientélisme était déjà très clivant, il a été battu. »

          Je crois que l’explication est en fait plus simple que cela. En 2007, le programme de Sarkozy était « travailler plus pour gagner plus », et je vous assure qu’il y a un paquet de gens y compris dans ceux qui votent traditionnellement à Gauche qui ont totalement adhéré à ce discours.

          En 2012, le programme c’était « marre de la burka et de la viande halal ». C’était un très mauvais programme. En fait, c’était juste qu’il n’avait pas de programme en dehors de sa réélection, et comptait objectivement sur un scandale DSK qui malheureusement pour lui a explosé en vol un peu trop tôt.

          Bref, avec son absence de programme, il a perdu contre un candidat qui n’avait lui non plus pas d’autre programme que d’en finir avec le clientélisme que vous avez parfaitement décrit.

        • Passante Passante 3 novembre 2014 09:07

          je me souviens plus, wesson, s’il avait un programme ou pas, ni même si en face, « moi résident » ça faisait un programme... par contre je n’oublie pas qu’autour de merah, flamby garde un silence presque religieux et megaprudent, alors que berluscozy plonge la tête la première dans le piège, comme s’il n’avait aucun passé... et il se retrouve alors coincé, guéant ou pas, dans son vieux costume de l’intérieur - c’était joué.


        • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:32

          Bonjour, Héliogabale.

          Bonne analyse du parcours de Sarkozy. Ajoutons toutefois à ce clientélisme les dérives comportementales qui ont choqué de nombreux Français. L’ensemble explique la défaite de 2012.


        • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:38

          Bonjour, Wesson.

          « (il) comptait objectivement sur un scandale DSK qui malheureusement pour lui a explosé en vol un peu trop tôt. »

          En effet, et Le Canard enchaîné avait, plusieurs semaines avant l’agression du Sofitel, laissé entendre que l’UMP disposait d’éléments suffisants pour tuer politiquement DSK en s’appuyant sur ses dérives sexuelles et sur l’affaire du Carlton, manifestement connue très tôt des caciques de l’UMP, grâce sans doute à la complicité de magistrats du parquet ou d’enquêteurs de la police.


        • wesson wesson 3 novembre 2014 11:12

          Bonjour Passante, 


          Merah, c’est un fait divers qui fut exploité sur le même modèle que le fut auparavant l’histoire de « papy Voise ». Vous n’empêcherez aucun camp de s’emparer de tels faits divers pour en tirer un avantage électoral.

          Je persiste à penser que l’utilisation de ces faits divers a toutefois une efficacité très limitée. Pour Merah cela n’as pas permis la réélection de Sarkozy, pour papy Voise le score ayant été de toute manière très serré, je ne sais pas si au final ça aurait qualifié Lionel Jospin.



        • Fergus Fergus 3 novembre 2014 11:33

          @ Wesson.

          Jospin a surtout été battu du fait de la dispersion des voix à gauche et pour avoir sous-estimé le score de Le Pen. Lorsque les sondages des RG lui ont montré le risque, à quelques jours de l’élection, il était déjà trop tard. Le plus étonnant dans ce vaudeville politique est que les projections donnaient Jospin facilement vainqueur de Chirac au 2e tour.


        • Fergus Fergus 3 novembre 2014 11:35

          Bonjour, Passante.

          Comme Wesson, je crois que l’affaire Mérah n’a apporté qu’un avantage limité à Sarkozy, la récupération ayant été beaucoup trop visible, au point d’être choquante, y compris aux yeux d’électeurs de droite.


        • Richard Schneider Richard Schneider 3 novembre 2014 16:23

          @Fergus,

          Tout-à-fait exact : le Canard avait en effet publié, trois ou quatre semaines avant la bombe du Sofitel, des articles étayant la thèse que le staff de Sarkozy disposait d’une foule de documents (échangisme, parties fines etc …) en passe de déconsidérer DSK dans l’opinion publique. Mais, je ne pense pas que l’UMP ait provoqué le scandale de N.Y.
          Cordialement,
          RS

        • Fergus Fergus 3 novembre 2014 17:58

          Bonjour, Richard.

          Je constate que nous avons les mêmes souvenirs concernant DSK.

          L’UMP n’est en effet pour rien dans l’agression du Sofitel, DSK ayant sans doute commis ce jour-là ce qu’on appelle en psychologie un « acte manqué », en l’occurrence destiné à le délivrer du poids d’une présidentielle nettement plus désirée par son épouse que par lui-même.

          A noter qu’il avait déjà été très mauvais lors de la primaire de 2007 face à Ségolène Royal.


        • galafrin 2 novembre 2014 21:06

          La liste des casseroles qu’il traine s’allonge tellement qu’il a l’air d’un joueur de bonneteau des puces de Saint-Ouen. Il a sans doute calculé par erreur qu’un canditat présidentiel aurait plus de chance d’échapper au couperet des juges. J’espère qu’il a envoyé son parti aux poubelles de l’histoire par sa désinvolture, cependant à la place des militants j’élirais Asselineau comme dernière chance de se rattrapper au yeux du public.


          • rocla+ rocla+ 2 novembre 2014 21:11

            Euh  bonneteau est un jeu très rémunérateur . 


            Si on y joue pas .

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 08:52

            galafrin,
            Asselineau travaillait à Bercy quand Sarkozy lui a demandé un rapport sur l’avenir de l’ UE et de l’euro. Il a dit ce qu’il dit toujours : « Aucun avenir pour l’ UE et l’euro »
            Sarkozy l’a placardisé, et a supprimé son service.


            Voici l’analyse de l’ UMP par Asselineau :
            « L’UMP en décomposition avancée : la nécrose d’une association de type mafieux »

            Quelque chose me dit que Sarkozy ne risque pas d’appeler à voter Asselineau...

          • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:41

            Bonjour, Galafrin.

            Aucune chance que les militants de l’UMP désignent Asselineau. Outre le fait que celui-ci n’est évidemment pas candidat à la présidence de l’UMP, encore faudrait-il qu’il soit connu d’eux, ce qui est sans doute très loin d’être le cas, en grande partie du fait de l’ostracisme médiatique dont il souffre, au même titre d’ailleurs que d’autres figures politiques.


          • lloreen 2 novembre 2014 21:09

            « au mépris de la vérité sortie des urnes – »

            La vérité sortie des urnes est le score de 63% d ’abstentions.


            • rocla+ rocla+ 2 novembre 2014 21:13

              la vérité sort des burnes  , pas des urnes .


            • rocla+ rocla+ 2 novembre 2014 21:54

              Salut Constant , 


              Je voulais parler des vivants  pas encore morts . 

              Quand je disais que la vérité sort des burnes je voulais dire qu’ elle 
              sortait des tripes de celui énonçait ces mots , en pensant qu’ il attendait rien 
              des urnes , ce truc truqué appelé je sais plus de quel nom à la mode 
              genre démocratie où ces truqueurs se gavent jusqu’ à plus . 

              c ’est là que les burnes interviennent , non pas attendre un avenir par rapport 
              à ces truqueurs menteurs , je suis pour dire que chacun se prenne en main 
              au lieu d’ attendre quelconque hypothétique nouvelle taxe , nouveau radar ,
              nouveau rond point , nouvelle tranche fiscale et nouvelles entourloupes
               déguisées en mots pour gogols la bouche ouverte , 

              Mais bon , je parle juste pour moi , les gens aiment tellement les bonimenteurs ....

            • rocla+ rocla+ 2 novembre 2014 22:08
              Constant je reviens de lire ce fil en quinconce  que d émotions , 

              Emile Red un artiste des mots , entre tous les autres pas 
              moins valeureux ....

            • rocla+ rocla+ 2 novembre 2014 22:11

              C ’ était un temps où sur Agoravox on s’ amusait pour le plaisir 

              des mots et du verbe . 


              Pourquoi le monde est devenu si con ?

            • Fergus Fergus 3 novembre 2014 09:48

              Bonjour, Lloreen.

              Manifestement, vous mêlez dans ce chiffre de 63 % les absentions (environ 20 %) et les blancs ou nuls (environ 5 %) et les votes pour Hollande.

              Sans doute eût-il mieux valu écrire que près des deux-tiers des Français ont choisi de ne pas voter pour lui. Mais cela vaut également pour Hollande.

              Et cela ne change rien à la question de la légitimité électorale.


            • Fergus Fergus 3 novembre 2014 11:38

              Bonjour, Constant.

              Le fait est qu’il y a eu naguère des fils de grande qualité. Cela dit, même si l’on peut considérer que ce n’est plus tout à fait le cas, le site AgoraVox reste, malgré ses imperfections, un modèle comparé à de nombreux autres forums du net.


            • heliogabale heliogabale 2 novembre 2014 21:16

              Si l’on en croit différentes sources médiatiques, Nicolas Sarkozy devrait donc annoncer, lors de son meeting de Paris le vendredi 7 novembre, que les militants de l’UMP pourront dorénavant choisir eux-mêmes leurs candidats pour les futures élections nationales et locales.

              Je ne suis pas vraiment l’actualité de Nicolas Sarkozy mais s’il a proposé ça, c’est de l’effet d’annonce...

              Prenez une commune de 20 000 habitants dirigée par un maire UMP : faut pas être polytechnicien pour comprendre que le nombre d’adhérents UMP habitant cette commune ne dépasse pas la centaine... Et encire je suis large... ça n’empêchera jamais les listes dissidentes...

              Pour les élections de liste de type élections régionales, ce sera encore plus drôle... les militants devront se prononcer sur la tête de liste, l’ordre de la liste, les deux ?

              Et puis on va bien se marrer avec les primaires de l’UMP et les gros risques de fraude qui se présagent...

              Sinon je pense sincèrement qu’il ne fera pas plus de 60/70% des voix à l’élection du président de l’UMP et que l’abstention sera forte...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès