Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy versus Le Pen

Sarkozy versus Le Pen

En 2007 au premier tour de l’élection présidentielle Sarkozy obtenait 31,18 % des suffrages exprimés et Le Pen 10,44 %. Ensuite l’extrême droite a encore reculé n’obtenant que 6,3 % des voix aux élections européennes. Le parti d’extrême droite semblait en voie de disparition.

Or voilà que l’extrême-droite réapparait obtenant des résultats remarquables dans les sondages. Pourtant la politique de Sarkozy n’a pas changé : il continue à faire de la surenchère sur les deux thèmes favoris du Front National : sécurité et immigration. Alors pourquoi cela ne marche-t-il plus ? C’est à cette question que j’essaie de répondre.

 En 2007 au premier tour de l’élection présidentielle Sarkozy obtenait 31,18 % des suffrages exprimés, Royal 25,87 %, Bayrou 18,57 % et Le Pen 10,44 %. On était bien loin des résultats de 2002, lorsque Le Pen s’était retrouvé face à Chirac au second tour. Ensuite l’extrême droite a encore reculé n’obtenant que 6,3 % des voix aux élections européennes contre 27,8 % à l’UMP, 16,48 % au parti socialiste et 16,28 % aux écologistes. Le parti des Le Pen père et fille semblait en voie de disparition. Certains même le donnaient déjà pour mort.

Ce recul de l’extrême droite était attribué à la politique de Sarkozy qui faisait du lepenisme sans Le Pen, mettant en avant les thèmes de l’insécurité et de l’immigration.

Or voilà que l’extrême-droite réapparait obtenant des résultats remarquables dans les sondages au point que l’on parle d’une répétition du scénario de 2002. Les enquêtes IPSOS/Le Monde accordent à Marine Le Pen 17 % d’intentions de vote si François Hollande est le candidat socialiste et 18 % si c’est Martine Aubry ou Ségolène Royal. Les chiffres sont remarquablement stables (sondages du 24 juin, du 13 juillet et du 2-3 septembre. Le Monde du 7 septembre 2011).

Pourtant la politique de Sarkozy n’a pas changé : il continue à faire de la surenchère sur les deux thèmes favoris du Front National.

— Campagne hyper-médiatisée sur l’identité nationale

— Campagne anti-Roms bien musclée et voyante au point de provoquer une polémique avec la Commission européenne.

— Polémique avec l’Italie sur l’entrée de Tunisiens en Europe, augmentation du nombre de reconduites à la frontière, diminution du nombre de professions pour lesquels l’embauche d’étrangers est facilitée.

En sciences exactes on apprend que les mêmes causes produisent les mêmes effets, mais la politique n’est manifestement pas une science exacte. On est cependant en droit de se demander pourquoi cela ne fonctionne plus, pourquoi les voix lepenistes retournent à leur source et entrainent même des nouveaux venus derrière elles. C’est à cette question que j’essaie de répondre. Ceci n’est pas un article, ni une tribune libre, ceci est une consultation. Je propose quelques réponses et je voudrais l’avis des internautes.

L’idée principale est que, si l’immigration et la sécurité font partie du fonds de commerce commun à la droite et à l’extrême-droite, il est trois autres points ou ils se divisent : l’Europe, les relations avec les Etats-Unis, la mondialisation. C’est l’anti-européisme, l’anti américanisme et la résistance à la mondialisation qui font désormais le lit du succès du Front national. Et là la coupure est totale Sarkozy étant un européen zélé et un admirateur béat des USA.

L’Europe donc. En 1992 le « oui » au référendum de Maastricht ne l’avait emporté que de justesse : 51,04 % de « oui » et 49,95 % de « non ». Les pro-européens pavoisaient au lieu de réaliser que le pays était coupé en deux. C’est tout juste si Mitterrand, à la fin de son discours triomphaliste du 20 septembre 1992, déclarait : « Je respecte le sentiment des libres citoyens qui en votant "non" ont voulu sauvegarder des valeurs dans lesquelles ils croient. » Il aurait peut-être été bon de s’interroger sur ces valeurs.

Si on l’avait fait, si on s’était s’interrogé sur ces valeurs, le « non » à la constitution européenne ne l’aurait peut-être pas emporté haut la main. Car voilà que le « non » à la constitution européenne triomphe avec 54,67 % des suffrages exprimés ! La déclaration de Hollande suite au succès du « non », relève de la politique de l’autruche. Plutôt que d'affronter la réalité, il a rabaissé le résultat du référendum à de simples enjeux de politique intérieure dans sa première déclaration : « Ce rejet du traité c'est d'abord le rejet du pouvoir ». Et de tomber à bras raccourci sur Raffarin, Chirac et Sarkozy, de déplorer une « insatisfaction par rapport à la situation économique et sociale ». Bref tout comme la majorité de l’UMP le parti socialiste a décidé une fois pour toutes de ne pas voir que la moitié des Français sont réticents à l’Europe, du moins à celle qui se construit ultralibérale et proche des modèles anglo-saxons.

Qu’à cela ne tienne Sarkozy fera voter le traité de Lisbonne à la place par le parlement. Il y a fort à parier que certains électeurs ne lui ont pas pardonné de leur avoir forcé la main. Alors vers qui peuvent se tourner des citoyens qui veulent « sauvegarder des valeurs dans lesquelles ils croient » ?

L’admiration de Sarkozy pour les USA est patente. Il n’en fait d’ailleurs pas mystère. Cela se traduit par exemple par une réintégration dans la défense intégrée de l’OTAN. Cela se traduit aussi par une percée stupéfiante de la langue anglaise. On se rappelle que Chirac, son ministre des Affaires étrangères, Douste Blazy, et son ministre des finances, Breton, étaient sortis de la salle à Bruxelles lorsque, lors d’une réunion européenne, le patron des patrons français, E-A Sellière, s’était exprimé en anglais. Aujourd’hui non seulement nos ministres (Baroin et encore plus Lagarde avant lui, Précresse, etc.) ne sortent plus de la salle mais ce sont eux qui s’expriment à toute occasion dans la langue de Shakespeare en particulier à Bruxelles où la place de la langue de Molière se réduit comme peau de chagrin. Et on commence à créer des cursus entièrement en anglais dans les universités françaises en violation de la loi Toubon, pour des étudiants qui ne savent pas un mot de français et qui obligent le personnel administratif à se mettre à son tour à l’anglais.

Ultralibéralisme, langue anglaise, mondialisation, toute une idéologie est en train de se mettre en place. Et elle est approuvée par la gauche comme la droite.


Appendice 

Avec 29 % des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, François Hollande ferait un meilleur score que Martine Aubry (25 %) face à Nicolas Sarkozy qu'il devancerait de 5,5 points, selon un sondage Ifop paru dans le Journal du Dimanche.

Si François Hollande était le candidat du PS, il remporterait le premier tour de la présidentielle avec 29 % des voix, devançant Nicolas Sarkozy (23,5 %) et Marine Le Pen (18,5 %).

Si Martine Aubry était désignée candidate du PS, elle devancerait d'un point Nicolas Sarkozy (25 % contre 24 %). Marine Le Pen serait inchangée avec 18,5 % des voix. En revanche avec 17 % des voix, Ségolène Royal ne franchirait pas le premier tour, derrière le président sortant (25 %) et Marine Le Pen (19 %).

Au second tour, François Hollande avec 59 %, l'emporterait plus nettement sur Nicolas Sarkozy que Martine Aubry (54 %).

Les autres candidats à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et le PRG Jean-Michel Baylet, n'ont pas été testés.

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Eva Joly (Europe Ecologie-Les Verts), François Bayrou (MoDem) et Jean-Louis Borloo (Parti radical) seraient à égalité avec 6 % des voix. Viendraient ensuite Dominique de Villepin (République solidaire) avec 2,5 %, puis à égalité avec 0,5 % Philippe Poutou (NPA), Jean-Pierre-Chevènement (MRC), Frédéric Nihous (CPNT), Christine Boutin (Mouvement démocrate-chrétien) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République).

Méthodologie

Sondage réalisé en ligne du 30 août au 2 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 1 918 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 2 036 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • dawei dawei 7 octobre 2011 10:37

    "Si François Hollande était le candidat du PS, il remporterait le premier tour de la présidentielle avec 29 % des voix, devançant Nicolas Sarkozy (23,5 %) et Marine Le Pen (18,5 %).

    Si Martine Aubry était désignée candidate du PS, elle devancerait d’un point Nicolas Sarkozy (25 % contre 24 %). Marine Le Pen serait inchangée avec 18,5 % des voix. En revanche avec 17 % des voix, Ségolène Royal ne franchirait pas le premier tour, derrière le président sortant (25 %) et Marine Le Pen (19 %)."
     smiley
    si les sondage etaient une science exacte ... si les sondages et les sondés pouvaient se téléporter dans 6 mois ... si on connaissait tous les candidats à la candidatures ... et surtout si les sondages avaient la justesse intellectuelle de préciser le pourcentage d’erreur OBLIGATOIREMENT attribué à leur méthode statistique, ce qui pourrait par exemple non seulemet montrer qu’en stat, on ne peut jamais affirmer que 18 % est superieur à 16 %, et donc faire croire que le candidat à 16% peut abandonner la course, car les stats on décidé qu’il avait perdu. On devrait parler d’ordre de grandeur, mais pas de pourcentage à la virgule pret, c’est de l’escroquerie scientiste et même politicienne.
    Un seul sondage est valable : le suffrage universel, le reste n’est que trucage absurde nuisant à la democratie.


    • posteriori 8 octobre 2011 08:47

      C’est faux ! Les sondages sont une science exacte ! Les sondeurs savent qu’en répétant connement les pires débilités, ils influent directement sur les résultats des votants !

      Dsk hollande et enfin aubry ; C’est l’interet de l’oligarchie et de leur héro de gonfler un maximum le social libéralisme, c’est autant de déçus de la gauche qui iront se perdre dans la vraie gauche, mélenchon en sortira vainqueur mais la gauche perdante. Royal fait peur, sans la campagne de bravitude (seul argument que tous les médias ont chanté en choeur) elle ecrasait sarkozy en 2007, alors pensez donc après une gestion exemplaire de sa région, une mise en place sans tambour ni trompette de solutions qui font vraiment avancer la France, elle ne peut que baisser dans les sondages !


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 7 octobre 2011 10:48

      Quelques remarques concernant les difficultés qu’éprouve Sarkosy à renouveler son hold up de 2007 sur certains thèmes dits « du Front National ».

      On commencera par remarquer qu’en matière de sécurité et de contrôle immigration, Sarko est « grand diseux, petit faiseux ».

      Par exemple, on nous rompt le crane avec les soi-disant 20000 reconduites à la frontière de Guéant. A supposer que ce chiffre soit vrai, c’est une goutte d’eau par rapport aux 200 000 entrées légales, et au nombre inconnu d’entrées clandestines.

      Sarko est pro-américain, pro langue anglaise ; pro entrée de la Turquie dans l’UE (sournoisement ; il ne le dit pas trop fort, mais c’est lui qui a fait sauter l’obstacle référendaire à l’entrée de la Turquie en Europe).

      Pro islam ; pro financement des mosquées sur fonds publics (des églises aussi, d’ailleurs) ; anti-laïcité : pro halal (c’est la France, dans les discussions européennes, qui bloque l’interdiction de tuer les animaux de boucherie dans les étourdir). pro-voile (en tous cas, son premier ministre pose à côté d’une fillette voilée à l’inauguration d’une mosquée).

      En matière de sécurité, il a supprimé la « double peine » (expulsion des délinquants étrangers) et il a pris différentes lois compliquant la tâche de la police.

      Par ailleurs, il n’y a pas que le volet sécurité/immigration.

      Sarko est anti social, anti fonctionnaires (voir son dernier discours), anti salarié (voir toutes les regressions sociales), anti-retraité.

      C’est un danger pour l’égalité homme/femme (car celle-ci est incompatible avec l’islamisation).





      • patrickk 7 octobre 2011 15:12

        Donc si j’ai bien compris — mais ai-je bien compris ? —, ceux qui se tournent ou se retournent vers MLP ne reprochent pas à Sarkozy d’avoir fait du lepenisme sans Le Pen mais de n’avoir pas réussi à appliquer le programme lepeniste efficacement. C’est bien cela ? Les thèmes restent l’immigration et la sécurité et non pas l’américanisation, l’Europe anglo-saxonne ultra-libérale et la mondialisation. D’où les 2/3 de pasd’accord.


      • Catherine Segurane Catherine Segurane 7 octobre 2011 15:23

        @ Patrick

        Je ne peux pas te répondre au nom de tous les électeurs de Marine, je vais juste te répondre en mon nom.

        Le volet sécurité/immigration est important pour moi ; je ne fais pas confiance à Sarko sur ces thèmes ; il lui arrive de donner des coups de menton mais sans agir.

        Le volet langue française/culture française est important pour moi aussi mais l’américanisme de Sarko est sournois, donc difficile d’articuler ce que j’aurais à dire.

        Le volet social, féministe et laïcité est important et là, il est très clair que je vote Marine mais je n’aurais pas voté pour son père ; sur ces thématiques, il y a de vraies différences entre le père et la fille.



      • Catherine Segurane Catherine Segurane 7 octobre 2011 15:26

        J’ajoute qu’on ne peut pas tellement dissocier les thèmes américanisation/mondialisation/ultra-libéralisme/immigration sauvage. Ils vont ensemble.


      • Pierre Pierre 7 octobre 2011 11:00

        51,04 % de oui. + 49,95 % de non = 100,99 % de vote. Y aurait-il eu un bourrage des urnes ? smiley

        Plus sérieusement, je crois que la majorité des Français ainsi que des Européens ne sont pas contre une Europe unie. Il faut chercher la cause du rejet actuel de l’Europe dans le libéralisme exacerbé qui est pratiqué par la Commission européenne et qui n’a d’autre vision que le dogme de la libéralisation des marches qui laisse de plus en plus de laissés-pour-compte et qui n’enrichit que les plus riches.

        Tous les candidats qui dénonceront celà auront leurs chances à la présidentielle.


        • patrickk 7 octobre 2011 15:03

          Il faut que je vérifie les chiffres.
          Je suis bien d’accord : je ne parle pas de l’Europe en tant que telle mais de l’Europequ’on nous propose anglosaxonne et hyper-libérale.


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 7 octobre 2011 15:29

          L’Europe telle qu’elle se construit (ultra-libéralisme) ne va pas dans le sens de l’amitié entre les peuples.

          Comme le dit Marine : il n’y a qu’à voir comment les Allemands parlent des Grecs et comment les Grecs parlent des Allemands.

          Il vaudrait bien mieux une Europe des nations, où chaque pays reste souverain.

          Cela n’empêche pas d’être en bons termes avec les pays voisins ni d’être conscients que nous appartenons tous à la même civilisation.


        • Robert GIL ROBERT GIL 7 octobre 2011 11:41

          Le programme du FN est dans la droite ligne de l’UMP : non
          remplacement des départs à la retraite dans la fonction publique, destruction
          de l’hôpital public et privatisation de l’éducation. Il propose même de « 
          travailler plus pour gagner plus »… comme Sarkozy ! Sa seule réponse à la
          mondialisation est un protectionnisme qui ne remet jamais en cause
          l’exploitation capitaliste, et ne s’attaque pas au pillage de l’Etat par une
          minorité de privilégiés. Faire vibrer la fibre nationale et patriotique pour
          endormir les électeurs et détourner leur attention. Lire :
          http://2ccr.unblog.fr/2011/01/17/le-fn-defenseur-des-classes-populaires/


          • latortue latortue 7 octobre 2011 12:15

            le nouveau programme du FN n’est pas encore sortie attendez qu’il sorte avant de le critiquer sur celui qui est sur le site du FN c’est écrit en toutes lettres ’’ il s’agit du programme de 2007. Le projet du Front National pour 2012 sera présenté dans les mois précédant l’élection présidentielle.’’
            belle tentative qui fait plouf
            Les grandes orientations du programme du Front national sont

            • « retrouver la souveraineté législative, budgétaire et territoriale de la France »

            • « rétablir la démocratie en organisant régulièrement des référendums et la proportionnelle à toutes les élections »

            • « mettre fin aux délocalisations, réindustrialiser la France via des protections sociales et écologiques aux frontières »

            • « revenir sur la réforme des retraites du gouvernement, injuste et inefficace »

            • « mieux répartir la part capital/travail au bénéfice du travail et de la justice sociale »

            • « restaurer la Banque de France dans ses prérogatives d’institution monétaire »

            • « anticiper la sortie de l’euro plutôt que la subir »

            • « bâtir un État fort, stratège, fer de lance du redressement économique et social »

            • « alléger les charges des petites entreprises »

            • « nationaliser les secteurs stratégiques de la France »

            • « assurer la justice fiscale : chacun doit payer en fonction de ses moyens »

            • « limiter l’immigration » ;

            • « en finir avec l’insécurité en cessant de réduire les forces de police et gendarmerie. »

            • « inscrire dans notre Constitution : “la République ne reconnaît aucune communauté” »

            • « appliquer partout la laïcité républicaine »

            • « assurer le rayonnement international de la France et sortir de l’OTAN »

            • « redresser l’école républicaine ».

            • ou voyez vous un quelconque DANGER la dedans la plupart de ces mesures ont été reprisent par les autres partis car il ont vue que les Français adhéraient ,ou voyez vous du fachisme la dedans  ????? ce ne sont que des orientations soyez patient le programme viendra tres vite ,APRÈS ET SEULEMENT APRÈS VOUS POURREZ CRITIQUER AVEC DÉLECTATION


          • DSKprésident 7 octobre 2011 15:00

            ROBERT GIL a tout FAUX en disant « le FN est dans la droite ligne de l’UMP ».

            Mais il le sait très bien, car ROBERT GIL fait de la propagande SIONISTE, il défend le système UMPS, celui qui a voté la guerre à la Lybie, et qui soutient le génocide des Palestiniens (voir la lettre des 110 députés UMPS : http://alter-lot.blogspot.com/2011/09/110-parlementaires-francais-s-opposent.html).

            Marine Le Pen :
            - est pour une immigration raisonnée, alors que Sarko c’est plus de 300 000/ an (records battus)
            - est contrel’Europe (alors que Sarko est pour)
            - est Nationaliste (alors que Sarko est internationaliste)
            - est pour la séparation des activités bancaires (banques d’affaires vs banques de dépôts) pour protéger les comptes des français d’en-bas (glass steagal act)
            - est contre l’arnaque de la dette qu’elle dénonce (la seule avec Dupont -Aignan)

            Donc M Le Pen c’est l’anti-système UMPS qui a mené la France dans la crise, dans le fond du gouffre.

            ROBERT GIL est donc soit NUL en politique, soit de mauvaise foi !

            Une dernière preuve : le MEDEF adore le système UMPS, alors qu’il diabolise le FN. Cela prouve bien que le FN fait peur aux patrons, mais pas Mélenchon ni UMPS !


          • DSKprésident 7 octobre 2011 16:59

            Marine Le Pen n’est ni faciste, ni raciste.

            Les Sionistes UMPS qui la diabolisent, avec l’aide des médias sionistes (ceux qui se taisent honteusement sur la manipulation du 11-sept, et sur le génocide du peuple Palestinien) sont justement les premiers à se comporter comme des facistes :
            - soutien des camps de Gaza et Guantanamo
            - lettre de 110 députés UMPS pour s’opposer à la création d’un Etat pour le peuple de Palestine
            - vote massif (sauf Dupont Aignan) de la guerre en Lybie (du colonialisme et du racisme pur et dur)
            - validation de la théorie du choc des civilisations (musulmans vs occident) suite au 11-sept
            - UMPS complice de nous mener sous la dictature des marchés financiers, et dans la dictature d’un Nouvel Ordre Mondial (qu’Attali veut basé à Jérusalem)
            - immigration massive (Sarko : 300 000 / an)
            http://www.youtube.com/watch?v=yCKhy0Y2Rfs

            Les arroseurs arrosés, et toute la cohorte de leurs idiots utiles gavés de l’« anti-racisme » de SOSRacisme (association politique sioniste qui soutient Israel)


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 octobre 2011 01:09

            @ La tortue


            Je crois que quiconque propose ce programme devrait être élu. Je n’ai de réserves que sur la proportionnelle, pour les raisons que j’ai maintes fois expliquées.


             PJCA




          • patrickk 8 octobre 2011 06:22

            Cela a l’air très gaulliste comme programme.


          • posteriori 8 octobre 2011 08:17

            « le nouveau programme du FN n’est pas encore sortie » ; Hé bé alors 45 ans dans l’opposition et pas encore de programme prêt ? Sont pas très malins les fhaineux.


          • latortue latortue 8 octobre 2011 10:27

            POSTERIORI
            redescendez de votre arbre le soleil a du vous taper un peu trop sur la tête ,cher Monsieur tous les partis présentent un programme pour les élections, ce n’est pas seulement du au FN ,il y a les grandes orientations, et le programme en principe chiffré qui est présenté par le candidat a la derniere minute,juste au début de la campagne éloctorale .pour la simple et bonne raison que cela évite ,de prendre dans le programme des uns et des autres,et de se l’aproprier ,comme font certains pauvres cerveaux .Pour la suite de votre réflexion ,le PS créé en 1969 le PC créé en 1920
            le FN créé en 1972 ,ce sont les rares partis qui n’ont pas changé de nom ou fusionné avec d’autres, et que voulez vous quand on est pas au pouvoir, par définition on est dans l’opposition .Que de maigres arguments , le FN ne haït pas remettez vous au gout du jour .


          • latortue latortue 7 octobre 2011 11:57

            il ne faut pas se fier aux sondages ,voir celui en dessous les anti MLP primaires vont faire une drôle de tête .

            http://www.2012-presidentielles.com/sondages-presidentielles-2012/

            dans tous les cas MLP y est en tête ,un peu comme le sondage réalisé sur agora concernant les primaires, ou c’est Montebourg qui est en tête, loin devant tous les autres ,alors que tout le monde s’accordent a dire que c’est Hollande ,alors les sondages !!!
            pour ce qui est du reste concernant le FN ,je pense plutôt qu’il fait beaucoup moins peur ,et qu’il est de plus en plus difficile de diaboliser bêtement le FN ,sortir des clichés habituels et débattre sainement est plutôt une solution beaucoup plus intelligente .les gens ne sont pas aveugles et tous constatent avec quel mépris est traité MLP quand elle est sur un plateau de télévision ,la rage, la hargne, employé pour la faire chuter ,c’est pitoyable et cela produit l’effet totalement inverse ,son calme ,et ses arguments ne font que lui mettre le public dans la poche ,au détriment des autres acteurs qui se rendent ridicules .quand on veux faire comprendre que tel ou tel politique est mauvais on débat .
            Sarkozy n’a nul besoin de voler les thèmes du FN ,il a trop menti et trop mal agi avec les Français ,ils ne veulent plus le croire ,même les retraités son électorat de prédilection même eux l’abhorrent .


            • pastori 7 octobre 2011 12:00

              « sarkosy versus lepen. » j’arrête de lire à cet endroit.


              « versus » compte 6 lettres, . « contre » compte 6 lettres

              « contre » est compris de tous.  « versus » est une forme snob pour gens éclairés.

               « Le mot a été réintroduit en français par le biais de l’anglais, où on le rencontre dans l’intitulé d’actions judiciaires et de certaines rencontres sportives (comme par exemple en football : RSC Anderlecht vs La Gantoise) »

              à quoi ça sert ? il va falloir désormais un dictionnaire individuelle et portatif pour comprendre les snobs ?

              après le franglais qui semble s’essouffler voilà qu’on va petit à petit nous imposer une nouvelle forme d’expression toujours venue de l’anglais mais avec origine latine cette fois

              c’est moins anodin qu’on ne le croit.
              et dire qu’on nous bassine sans cesse avec l’identité et le nationalisme !.

              • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2011 12:38

                Merci Pasto de défendre ainsi notre belle langue !


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 7 octobre 2011 12:51

                ok pastori, y’a pas matière à casus belli non plus, c’est la web generation, la grande soupe, formons le consensus et essayons de nous comprendre en étudiant la langue des djeun’s...
                 smiley


              • pastori 7 octobre 2011 12:56

                j’en fait pas un fromage, c’est juste pour dire.. smiley


              • dawei dawei 7 octobre 2011 13:20

                je veux pas dire, mais ce mot « versus » est un mot latin
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Versus
                donc bien de notre faisceau linguistique original, nous avons une langue latine et non anglosaxone, et je répète ce mot est du pure latin ... donc ne criez pas à l’anglicisme , au neologisme, au barbarisme ou au jeunisme ... ce mot était employé il y a plusieurs millenaires par nos très anciens ancètres !!! Votre combat est bon, mais vous vous êtes trompé de moulin smiley


              • patrickk 7 octobre 2011 15:16

                Eh oui, je suis snob ! J’ai fait du latin ! J’ai même fait du grec ! Quelle horreur ! Et de l’allemand mais pas d’anglais !
                Et j’ignorais que les anglo-saxons utilisaient le mot versus.


              • non667 8 octobre 2011 00:16

                 smiley smiley smiley smiley smiley

                voila pasto bac - 5 qui déboule avec ses raisonnements de mat sup ( c’est maternelle supérieur ,4 ans qu’il y est resté !)

                 il assai de se faire passer pour bac + 5 ! raté encore une fois !


              • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2011 12:43

                Ultralibéralisme, langue anglaise, mondialisation, toute une idéologie est en train de se mettre en place. Et elle est approuvée par la gauche comme la droite.


                Si on parle d’UMPS , c’est que ça nous parle , non  ?
                Il n’y guère d’autre choix de vote que le FN pour s’opposer à ça !


                • pastori 7 octobre 2011 12:48

                  <NAMESPACE PREFIX BR>Si <STRONG> ?</STRONG> <BR !</O:P></P>


                  toi aussi tu t’y met ! smiley ça devient un gag !

                • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2011 13:05

                  c’est un complot pour nous faire écrire en novlangue à l’isu de notre plein gré !  smiley


                • pastori 7 octobre 2011 13:50

                  et pour boucher les trous de la couche d’ozone , empêcher l’invasion de sauterelles, le fn est capable ? smiley


                • latortue latortue 8 octobre 2011 10:33

                  Pastori
                  il est capable de bien plus que ça ,il est capable de redonner le sourire au Français .mais pour ce qui est de votre demande ,je ne connais aucun parti capable de faire ça, si Dieu dans ce cas il faut voter pour le pape c’est lui le chef de la bondieuserie ici bas .


                • pastori 7 octobre 2011 12:45

                  mais oui. de plus la moitié de l’article parle de la langue !



                  à moins que ce ne soit une façon pour l’auteur de dire l’inverse au 2° degré ? dans ce cas il mérite mes excuses.

                  • Voltaire Voltaire 7 octobre 2011 13:16

                    Les partis extrêmes sont toujours populaires en cas de crise économique et sociale. L’histoire abonde d’exemples. Il est en effet infiniment plus facile (pour un politique) de rejetter sur un bouc émissaire (lies immigrés, l’Europe, l’euro, les banques, le capitalisme, le mondialisme... choisissez votre candidat préféré) la cause des problèmes plutôt que de s’interroger sur ses propres erreurs et proposer des solutions internes, parfois courageuses. Electoralement , faire peser sur un autre les problèmes et les efforts à faire plutôt que sur ses propres électeurs, c’est bien sûr plus payant.

                    En réalité, l’absence de remontée de Sarkozy malgré un discours « sécuritaire » est simplement dû à ses échecs successifs après des promesses intenables. Pourquoi croire de nouveau un politique qui a si souvent échoué ? Les extrêmes n’ayant pas été au pouvoir, ils peuvent bien sûr arguer que leurs solutions (éliminer ces boucs-emissaires) sera la bonne, même si l’expérience indique bien sûr que l’applciation de telles solutions se solde toujours par un désastre. Mais en cas de crise, l’électorat exprime logiquement son exaspération par un vote plus important pour des solutions extrêmes.


                    • DSKprésident 7 octobre 2011 15:09

                      Voltaire : "Les extrêmes n’ayant pas été au pouvoir, ils peuvent bien sûr arguer que leurs solutions (éliminer ces boucs-emissaires) sera la bonne, même si l’expérience indique bien sûr que l’applciation de telles solutions se solde toujours par un désastre"

                      Auriez-vous des exemples historiques à nous donner ?

                      J’imagine que vous pensez au NAtional SoZIalism de l’Allemagne ? (Socialisme ! extrême ?)

                      Ou d’autres exemples plus convaincants qui viennent soutenir votre affirmation !


                    • patrickk 7 octobre 2011 15:18

                      Donc si j’ai bien compris — mais ai-je bien compris ? —, ceux qui se tournent ou se retournent vers MLP ne reprochent pas à Sarkozy d’avoir fait du lepenisme sans Le Pen mais de n’avoir pas réussi à appliquer le programme lepeniste efficacement. C’est bien cela ? Les thèmes restent l’immigration et la sécurité et non pas l’américanisation, l’Europe anglo-saxonne ultra-libérale et la mondialisation. D’où les 2/3 de pasd’accord.


                    • DSKprésident 7 octobre 2011 17:10

                      A Patrickk : pour ma part, je reproche à Sarko d’avoir fait tout le contraire de ses promesses :
                      - il avait adopté une posture « gaullienne » (je pense que vous connaissez le gaullisme)
                      - il a fait tout l’inverse, une politique Sioniste (qui s’est révélée désastreuse, on en convient)

                      Quelques exemples :
                      - entrée anti-démocratique dans l’Europe (alors que le peuple avait voté NON)
                      - OTAN + américanisme
                      - guerres aux peuples musulmans pour les besoins américano-israéliens
                      - immigration doublée (a t-on besoin d’immigration avec un chômage à 10% ?)
                      http://www.youtube.com/watch?v=yCKhy0Y2Rfs

                      En un mot, il a mis la France sous domination de puissances étrangères, l’a dilué dans l’Europe (en crise) et n’a pas réduit l’exposition à la dictature des banquiers.

                      Marine Le Pen, est la seule candidate à proposer la politique contraire à celle de Sarko.

                      A gauche, ni le PS, ni Mélenchon ne propose autre chose que de poursuivre la même politique que Sarko !
                      Le système oligarchique financier mondial avait prévu de nous vendre D$K après Sarko : cela veut bien dire que Gauche = Droite.

                      Une citation du Général pour finir : « je n’aime pas les socialistes, car ils ne sont pas socialistes. Je n’aime pas les miens, car ils aiment trop l’argent ».


                    • herve33 7 octobre 2011 14:29

                      Etrange , il y a six mois , , Marine Lepen était en tête dans les sondages au premier tour des présidentielles avec 23 % , en six mois elle serait passé à 19 % . De même , on nous rabache que François Hollande serait en tête au premier tour . Comme en 2007 , on formate les esprits pour avoir un second tour UMP -PS .

                      Ce qui est certain , c’est que Sarko est grillé , mais où vont se reporter les voix qui ont voté pour lui en 2007 , sur le FN , sur le PS , le centre ou les écologistes . Bien malin , celui qui peut le dire .

                      Dans un contexte de catastrophe économique et financière , il est évident que les partis qui sont responsables de ce désastre risquent de prendre une raclée et je crains que Marine Lepen soit la principale gagnante . Un duel PS FN est plus que probable mais cette fois , il est pas certain que le FN perde au second tour .


                      • DSKprésident 7 octobre 2011 15:18

                        Le vrai choix n’est plus droite contre gauche, car on voit que UMP = PS = INTERNATIONALISME = ultralibéralisme = Europe = américano-sionisme = vote de la guerre en Lybie = lettre de 110 députés UMPS contre l’Etat d’un peuple Palestinien (donc la poursuite du génocide de ce peuple).

                        Le choix c’est 1 : INTERNATIONALISTES contre 2 : NATIONALISTES.

                        C’est à dire :

                        1. Les Internationalistes, et la poursuite du bordel actuel, des guerres, de la mise sous tutelle de la France dans l’Europe, sous le diktat des banquiers et de la politique américano-sioniste (celle qui débute un 11-sept et que les merdias taisent honteusement).

                         Contre

                        2 : Ou le retour à la souveraineté de la Nation, l’arrêt de l’arnaque de la dette, de l’arnaque de l’Euro(pe) qui est en CRISE, le retour au contrôle de la Banque Nationale pour le contrôle de l’argent-dette, le retour à la monnaie base d’une véritable politique économique...arrêt de l’immigration massive qui ne sert à rien en période de chômage élevé...

                        Votre CHOIX ?


                        • patrickk 7 octobre 2011 15:34

                          J’avais écrit :

                          « Ceci n’est pas un article, ni une tribune libre, ceci est une consultation. Je propose quelques réponses et je voudrais l’avis des internautes. »

                          C’est l’avis des 2/3 qui ont voté « pas d’accord » qui m’interresse. Qu’ils m’en disent un peu plus sur les raisons de cette remontée du lepenisme.


                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 7 octobre 2011 16:06

                            Un point important à noter, c’est que, même quand d’autres auraient une bonne idée, Marine est la seule qui aille jusqu’au bout, jusqu’au point où l’idée est opérationnelle.

                            Exemple :

                            La dette et la façon donc les banques n’arrêtent pas de privatiser les profits en nationalisation les pertes ; Marine n’est pas la seule à dénoncer ce fait ; mais elle est la seule à aller jusqu’au bout des solutions qui permettraient de dire non aux banques et aux marché (sortie de la loi de 1973 ; sortie ordonnée de l’euro ; Glass Steagall).

                            Autre exemple :

                            Le communautarisme et les entorses à la laïcité ; Marine n’est pas la seule à les dénoncer ; mais elle est la seule à vouloir fermer les robinets à la source (c’est à dire : arrêter l’immigration massive, qui est évidemment à l’origine de l’islamisation de la France).

                            Etc etc ... il y aurait mille exemples


                          • Pierre Pierre 7 octobre 2011 16:56

                            Je ne vois pas comment vous ne voyez pas vous-même les raisons de cette remontée du lepenisme comme vous dites.

                            Quelques-unes au hasard.

                            - Le système électoral présidentiel français est devenu identique au système électoral états-unien. Il n’y a pas de programme alternatif. Il y a juste un changement de majorité pour faire la même politique avec seulement quelques nuances.
                            - Le charisme de Marine Le Pen. Avez-vous remarqué comment elle sait écouter lors de débats télévisés et ensuite parler avec calme et clarté. On en arrive au point de ne plus lui opposer ce qu’elle a dit mais plutôt ce qu’elle n’a pas dit. Et en plus, on ne peut pas s’adresser à elle comme à son père sans passer pour un goujat.
                            - Vous ne pensez pas que les Français en ont marre d’élire des dirigeants qui ne font pas ce que les Français attendent d’eux ? Quelle majorité de Français a demandé de renverser le colonel Kadhafi à coup de bombes payées par les contribuables français, britanniques, belges, etc. ? Quelle majorité de Français a voté pour le traité de Lisbonne ? Quelle majorité de Français a demandé l’ouverture des frontières à l’immigration ? Quelle majorité etc. etc. ? Ils appellent ça : pendre des décisions courageuses. Laissez-moi rire ! Alors il est normal que certains veuillent essayer une autre piste.
                            - Et les affaires ? Et la perte de souveraineté de la France ? Et le sauvetage des banques sans compensation ? Et c’est quand qu’on va travailler plus pour gagner plus ?
                            Ceci n’est pas un appel à voter Marine Le Pen. Il y a d’autres candidats qui disent ces mêmes choses.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès