Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy veut-il larguer les Antilles ?

Sarkozy veut-il larguer les Antilles ?

8 minutes 58 secondes d’intervention mercredi soir à la télévision, et pas un mot sur la Guadeloupe, si ce n’est une brève allusion à la réunion programmée demain avec des élus locaux. Déjà la semaine précédente, lors de son très long monologue face à 4 "journalistes", le président n’avait pas évoqué le sujet.

Décidément, Nicolas Sarkozy est bien muet sur la crise dans les départements d’outre-mer. Lui qui d’habitude ne perd jamais la moindre occasion de se mettre en avant n’a manifestement rien à dire, ni à rien à faire, concernant les graves troubles qui secouent la Guadeloupe, combinés à une grève générale depuis un mois.

Cette étrange attitude serait-elle entièrement calculée ? Le président ne mise-t-il pas sur le pourrissement du conflit pour lui faire perdre tout crédit auprès de l’opinion publique, notamment en métropole ?

Mais, au-delà d’une stratégie classique anti-conflits sociaux, Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas l’intention plus secrète de faire naître, ou d’encourager chez les métropolitains, un sentiment de rejet à plus long terme de la France d’outre-mer ? En laissant le conflit dégénérer et se transporter de plus en plus sur le terrain de la "lutte anticoloniale" contre "l’Etat méprisant", il semble dans tous les cas jouer avec le feu.

Nicolas Sarkozy n’a jamais été très à l’aise avec l’outre mer. Il n’a jamais manifesté d’attachement particulier à des territoires dont il parle très peu, où il ne se rend pas, et qu’il ne présente jamais comme un atout pour notre pays (pourtant, rappelons-le, ils donnent notamment à la France la chance unique d’avoir le 3ème espace maritime mondial).

Alors qu’il est déjà légitime de s’interroger sur l’attachement réel de Nicolas Sarkozy à la France, et les motivations véritables de sa candidature à l’élection présidentielle, on peut avancer l’hypothèse que le chef de l’Etat se passerait bien de l’outre-mer.

L’histoire, il la connaît peu, et n’y fait jamais référence en dehors des discours que lui prépare en période électorale Henri Guaino. La grandeur, elle lui est étrangère. La défense des intérêts nationaux n’est pas non plus sa préoccupation, en témoigne sa politique européenne, et son engagement forcené dans une politique étrangère de plus en plus alignée sur les desiderata de Washington.

Dans ce contexte, Nicolas Sarkozy perçoit-il les territoires d’outre-mer autrement que comme un boulet, une source de coûts et d’ennuis, une machine à dégrader les statistiques françaises, à rendre plus compliqué le respect des critères de Maastricht ?

Cherche-t-il à dégoûter les Français de leur outre-mer ?

http://www.levraidebat.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • titi 20 février 2009 10:37

    La France de l’Outre Mer est une anomalie de l’Histoire.

    Quels que soit les motifs pour ou contre, bon ou mauvais, il n’empêche qu’il s’agit de reliques d’un temps révolu.

    Quel avenir commun pouvons nous batir entre une France à l’avenir continental européen, et des bouts de territoires maritimes ?


    • La Taverne des Poètes 20 février 2009 11:19

      Il pourrait au minimum se faire "ramayader" mais non rien !


      • LE CHAT LE CHAT 20 février 2009 11:50

        Cherche-t-il à dégoûter les Français de leur outre-mer ? oui , en faisant financer par le contribuable français ce qu’il refuse d’obliger à faire payer par les employeurs guadeloupéens !!!


        • faxtronic faxtronic 20 février 2009 12:22

          Avce le climat actuel, si jamais il y a un referendum en France Metropolitaine sur l independance forcee des DOM (c est dire a coup de pied dans le cul), on se retouverait avec 110% de oui. D ou l urgence d attendre...


          • Triodus Triodus 20 février 2009 13:20

            C’est lui qu’on devrait larguer sur une île (déserte !) avant qu’il ne mette toute la France à feu et à sang.

            Un paquet, de la colle forte, un timbre.. Et hop ! A la poste.


            • LE CHAT LE CHAT 20 février 2009 13:27

              oui , aux Kerguelen avec les manchots ou à Clipperton avec les mouettes !


            • Triodus Triodus 20 février 2009 13:32

              Excellent Le Chat ! J’adore l’image.

              Et tac, un bon coup d’bec à chaque fois qu’il la ramène !  smiley


            • LE CHAT LE CHAT 20 février 2009 15:45

              @triodus

               et pour gérer la merde de ces volatiles , qui de mieux que son conseiller Henri Guano ? smiley


            • Triodus Triodus 20 février 2009 16:24

              @Le Chat

              Là, t’es pas sympa ! le guano est si utile comme fertilisant !
              Tu veux quand même pas qu’il ne pousse plus que de la mauvaise herbe après ?


            • mandrier 20 février 2009 14:01

              Les Antilles réclament leur indépendance depuis longtemps !
              Et comme ils en ont marre d’être exploités par les Français, il faut la leur accorder après référendum national. Ce ne serait que la suite du processus de décolonisation entrepris en 1958.

              La Question posée serait :
              " Voulez-vous l’Indépendance ?" deux réponses OUI ou NON à glisser dans l’urne.

              Cela pourrait se faire en même temps que le prochain scrutin des européennes.

              Comme bien sur le résultat derait clair, L’indépendance s’accompagnerait de mesures simples :

              - retrait de la nationalité française puisque "Martiniquais ou Guadeloupéen...

              - neutralisation du passeports européen puisque Zone américaine.

              - crystallisation de pensions et retaites.

              - sortie de la zone euro
              Ils se choisiraient un mode de gouvernement : République, Royauté, Féderation, Empire Etc...
              Avec le corpus législatif correspondant.

              Bien sur localement les talents existent, il y aurait élections libres puis ils pourraient organiser leur propre système de Défense, de Santé, economique, monnaie, affaires étrangères et aussi avoir leur rang et place à l’ONU...

              Je pense que ce serait très démocratique...



              • Lapa Lapa 20 février 2009 14:07

                et le prix du yaourt au lieu d’être de 3 euros sera de 5 dollars !  smiley


              • Shaytan666 Shaytan666 20 février 2009 14:19

                Mais non ! on ne trouvera plus de yaourt  :->


              • Lapa Lapa 20 février 2009 14:15

                je me posais la même question. Déjà que la metropole n’en n’a généralement rien à cirer des DOM-TOM en temps normal (hors période de faste olympique où quelques athlètes des îles arrivent parfois à gagner), c’est sûr que c’est pas maintenant que le grand amour va naître.

                On risque de passer de l’indiférence polie à la haine farouche. Mais je ne pense pas qu’il soit possible de rendre indépendant un territoire sans le consentement de sa population (en plus de la population française dans son ensemble). C’est vrai que généralement le problème se pose dans l’autre sens (ex, bientôt la Belgique Wallone peut-être ^^ )


                • 1984 20 février 2009 15:11

                  La mission de sarkozy est de détruire la France !
                  Rien dans son comportement et sa "politique" n’est compréhensible si l’on ne comprend pas d’abord ça !
                  Saborder la Guadeloupe jusqu’a ce qu’elle se veuille indépendante et tombe de facto dans le giron des Etats-unis me semble une hypothèse assez réaliste.


                  • titi 20 février 2009 17:18

                    Ah je m’étonnais aussi !! enfin voilà l’Oncle Sam.


                  • dezanneau 20 février 2009 16:16

                    Il y a des droits de passage maritime qui rapportent beaucoup à l’Etat, nous avons le deuxième espace maritime au monde derrière les USA : ne pas mesurer les conséquences en terme de présence sur la scène internationale, c’est de la folie pure ! Sans parler de la dimension environnementale, très importante à la base, renforcée dans le cadre de la Francophonie...
                    De plus je rappelle que tous les îliens sont des colons, békés ou non, de même que l’immense majorité des populations de la région, puisque les natifs ont été tués ou ont succombé aux maladies...

                    Deux pistes : un Ministère d’Etat en charge de la politique maritime, et une politique de développement de tout l’ouest-atlantique, cf mon blog.


                     


                    • titi 20 février 2009 17:17

                      "Il y a des droits de passage maritime qui rapportent beaucoup à l’Etat,
                      Ne serait il pas plus juste qu’ils rapportent beaucoup aux Antillais ?


                      "nous avons le deuxième espace maritime au monde"
                      Je n’en vois toujours pas l’intéret. Et pourtant depuis la 3eme on nous dit que c’est trop super bien. Mais à part pour Saint Pierre et Miquelon où cet espace correspond à de riches zones de pêche je vois pas bien.
                      Cet espace maritime est plutot un fardeau puisqu’il incombe à la France de le surveiller avec les rafiots hors d’âge de la Royale (tient une autre relique des temps anciens)


                    • Shaytan666 Shaytan666 20 février 2009 17:36

                      @Titi
                      Il y a quantité de choses qui ne présentent aucun intérêt et pour lesquelles pourtant on dépense des masses de pognons.
                      A quoi sert une course comme le Vendée globe p.ex.
                      Les DOM, les COM...etc ont une importance stratégique et donnent un certain "aura" à la France.
                      Ayant eu l’occasion de travailler plusieurs fois avec des "navires de la royale" je peux dire que ce ne sont pas des rafiots hors d’âge et qu’ils n’ont absolument rien à envier aux navires anglais ou américains.
                      Et ce n’est pas un Français qui le dit  smiley


                    • titi 20 février 2009 18:04

                      Dépenser de l’argent pour des choses inutiles c’est une chose.
                      Arguer que ces choses inutiles, justifient l’injustifiable en est une autre.

                      Tous les peuples doivent un jour prendre leur destin en main. C’est le sens de l’Histoire.
                      La place des DOM est peut être dans une forme de commonwealth francais mais pas dans la France jacobine et centralisée.


                      "donnent un certain "aura" à la France."
                      vanitas vanitatum...

                      Nous sommes donc dans l’emotionnel..


                    • Shaytan666 Shaytan666 20 février 2009 18:40

                      C’est un fait que tous les peuples doivent prendre leur destin en main et ont droit à l’indépendance mais dans le problème qui nous occupe, que ce soit en Guadeloupe, à la Martinique ou même à la Réunion (je pense), le peuple originel n’existe plus. La totalité des habitants a été "importée" volontairement ou de force.
                      C’est ce qui fait la différence avec les anciennes colonies d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire et plus près de nous avec la Polynésie et même dans une moindre mesure la Guyane.


                    • Coat nonz 22 février 2009 17:57

                      Débarrassons les Antilles de notre insupportable présence coloniale et... conservons l’espace maritime.


                    • mansan mansan 20 février 2009 18:18

                      En droit, une personne morale est un groupement de personnes ayant une existence juridique, tout comme une personne physique (un être humain).
                      Si l’entreprise a, légalement, les mêmes droits qu’un individu, pourquoi se conduit-elle de façon si peu humaine ?
                      Les réalisateurs du film " The corporation" ont eu l’idée d’interroger un certain nombre de chefs d’entreprise sur les bonnes pratiques de gestion. Les réponses sont les suivantes :


                      - S’occuper de l’intérêt de l’entreprise et de lui seul ;

                      - Ne pas faire assumer par l’entreprise de coûts pouvant être pris en charge par la collectivité ;

                      - Licencier de façon flexible afin de bien s’adapter au marché ;
                      etc.

                      Au milieu du XVIIIe siècle, l’entreprise émerge aux États-Unis comme une personne « légale », avec une personnalité juridique.
                      Sur la base du 14e amendement de la Constitution américaine, passée à la fin de la guerre civile pour libérer les noirs de l’esclavage, « aucun État ne peut priver une personne de sa vie, liberté ou propriété »
                      L’entreprise se verra consacrer les mêmes droits que les personnes physiques, mais avec des responsabilités et obligations moindres.
                      Si l’entreprise a bien les caractéristiques d’un individu, ce n’est pas n’importe quel individu non plus, mais un psychopathe : égoïste, menteur, indifférent au bien-être et au respect d’autrui comme à ses malheurs.

                      liste de comportements anti-sociaux des entreprises dans le monde contemporain au travers de quatre exemples : comportement dangereux envers (1) les travailleurs, (2) la santé des êtres humains, (3) les animaux et (4) la biosphère. Le diagnostic final fait des entreprises des psychopathes.

                      Ce qui est en cause n’est pas l’entreprise elle-même, mais les règles du jeu qu’on lui donne, et qui la transforment en machine à créer ce qu’on nomme des externalités.

                      Contradiction entre volonté humaine individuelle et logique de l’entreprise dont l’intérêt immédiat est le profit.

                      Influence des habitudes d’achats
                      l’utilisation qui est faite par les grandes entreprises de la psychiatrie pour influencer les habitudes d’achats des enfants dès leur plus jeune âge, ainsi que leurs parents. « Vous pouvez manipuler les consommateurs afin qu’ils veuillent, puis achètent vos produits, c’est un jeu » (Lucy Hughes, vice-présidente de Initiative).


                      La publicité atteint un tel niveau d’influence que des personnes se vendent comme panneau publicitaire pour financer leurs études, des entreprises peuvent acheter des villes ou la culture

                      La liberté de la presse ?
                      l’influence des entreprises sur les médias

                      Capitalisme contre démocratie
                      l’aversion des entreprises capitalistes pour les régimes démocratiques, que ce soit par la relation des entreprises américaines avec le régime nazi (création de Fanta par Coca-Cola pour continuer de distribuer des boissons en Allemagne nazie, participation d’IBM à l’organisation administrative des camps de concentration), ou la tentative avortée de coup d’État aux États-Unis contre le New Deal de Roosevelt

                      Les entreprises pourraient nous conduire à la catastrophe par épuisement des ressources naturelles ou de l’environnement.

                      Les entreprises n’ont aucun droit , elles n’ont que des devoirs !
                       

                      • Shaytan666 Shaytan666 20 février 2009 18:27

                        Faut m’excuser je suis Belge lol !!! mais je vois pas tellement le rapport avec la Guadeloupe.  smiley


                      • maharadh maharadh 20 février 2009 21:56

                        La guadeloupe comme tous les dom ou tom ne seront lâchés par notre pays que quand ces territoires coûteront plus chers à notre pays qu’ils ne nous rapportent que ce soit en interêts financiers ou géo-stratégiques.


                        • Marc Bruxman 22 février 2009 19:09

                          Je crois que c’est déja le cas à part des cas particuliers comme la guyanne et sa fameuse base Kourou, mais le reste je ne vois pas comment cela pourrait être rentable. 

                          Seulement nos dirigeants sont comme tous les dirigeants, ils ont peur que si l’empire commence à s’émietter, ce soient les corses, puis les bretons, puis .... qui réclament leur indépendence. Et que la France n’existe plus en tant que pays.

                          Mais pourtant on y vient petit à petit... 


                        • phiconvers phiconvers 20 février 2009 23:15

                          Et que Vive l’outre-mer, n’en déplaise aux peine-à-jouir au champ étroit :

                          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51685

                           smiley


                          • hpspt 21 février 2009 09:01

                            Etant donné ce que coûte les Antilles à la république, ce serait une excellente idée. A propos, ces manifestations contre la vie chère seraient une excellente occasion de faire un bilan des (nombreuses) aides de la répbulique envers la Martinique et la Guadeloupe qui vivent sous perfusion. (Plus de tourisme pour cause de tarif et d’accueil déplorables, plus d’industrie, plus de sucre, plus de bananes : que reste-t-il ?)

                            Quelqu’un veut se lancer ?


                            • Louisiane 21 février 2009 09:17

                              Faut-il alors leur couper les vivres et les laisser se débrouiller ? Pourra-t-on continuer à parler de République ?
                              Dans la mesure où les aides de l’Etat, sous forme de baisses de charges, d’exonérations diverses, vont aussi à des entreprises privées pour "doper" l’emploi (avec le résultat qu’on connait !), on peut aussi parler aussi de perfusion. Et quand le cathéter n’est pas assez gros, on délocalise !
                              Je ne sais pas combien nous coûte les DOM TOM, mais je suis sûr que c’est toujours moins que ce que nous coûtent nos "chères" entreprises.


                            • nostopdumb 22 février 2009 00:24

                              de toute façon toutes les stratégies émanant du gouvernement est de court-circuiter les problèmes du quotidien et économique de ce qui eux pensent couter cher les dom-tom entre autre, celà peut couter évidemment cher puisque si la crise autant présumée temporaire s’avererai regrettable par la suite, faudrait pas non plus trouver étonnant pour un métropolitain de plus pouvoir poser un pied en terre insulaire sans offuscations des ultras-marins..en autre


                              • energieverte 22 février 2009 15:07
                                Bonjour,

                                Nul besoin d’invoquer Sarkozy pour avoir envie de donner l’indépendance aux DOM-TOM puisqu’on ne se comprend plus. Faisons ça en douceur, en les aidant, y compris à aider le LKP à monter des commerces qui auront tous les Clients qu’il faut pour devenir les principaux commerçants de l’île.
                                Les Békés ne sont sûrement pas des saints mais je n’ai pas encore compris pourquoi les mécontents de Guadeloupe ne créent pas leur coopérative d’approvisionnement. Et avec tel soutient populaire, ne venez pas dire que ça n’est pas possible aujourd’hui….

                                Les Antilles ne sont pas aidés par l’injection à haute dose l’argent de nos impôts et comme finalement notre argent ça n’arrange rien, alors laissons tomber.

                                Et si l’horreur de l’esclavage n’a pas été suffisamment compensée, rajoutons un montant financé par nos impôts pour solde de tout compte.

                                • masuyer masuyer 22 février 2009 16:14

                                  Question à 100 balles :

                                  si ça pète à Gandrange, faudra—t-il attendre un mois pour que Sarko s’exprime sur F3 Lorraine ?

                                  Facile de brandir Domota en épouvantail quand les faits lui donnent raison.


                                  • Marc Bruxman 22 février 2009 19:03

                                    D’un autre coté fasse à des gens qui manifestent "contre la vie chère" il n’y a pas grand chose à faire. C’est comme fasse à un gosse qui chouine pour avoir une sucette. 

                                    Et ca fait presque chier de payer de la thune pour ces gens la qui doivent être le gros du bataillons de branleurs de l’ile et qui contribuent à lui donner une mauvaise réputation. Le communisme ést un cancer. 

                                    Et bizarrement je suis sur qu’au bout de quelques mois d’indépendence ces apprentis bolcheviks seraient vites calmés. Et auraient peut être des revendications moins infantiles. 


                                    • mansan mansan 22 février 2009 23:42

                                      Cette pétition s’adresse aux personnes résidant dans l’Hexagone (originaires des Antilles ou pas) et peut être largement diffusée. Elle a pour but de demander le respect et l’application des lois dans les DOM, la cessation de la confiscation des richesses par un petits groupe de dominants et l’arrêt des règlements de conflits par la force. Les Guadeloupéens n’ont pas à être traités comme des citoyens "entièrement à part". Pour que la gestion inéquitable de l’Etat dans les DOM-TOM ne se fasse plus en notre nom, vous pouvez signer la pétition sur le lien suivant : http://jesigne.fr/guadeloupe-et-domtom-pasennotrenom

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès