Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #Sarkozy voudrait revenir… Mais il n’est jamais parti (...)

#Sarkozy voudrait revenir… Mais il n’est jamais parti !

A Gauche pour de vrai ! nous ne parlerons pas de la mort du président Chavez. D’autres s’en chargeront bien mieux que nous. Nous ne parlerons pas non plus de la mobilisation du monde du travail contre le projet de précarisation des conditions de travail. D’autres s’en chargeront bien mieux que nous. A gauche pour de vrai !> nous parlerons du souhait de retour de Nicolas Sarkozy. Le candidat battu le 6 mai 2012 annonce, aujourd’hui dans la presse conservatrice catholique, qu’il n’entend pas revenir en politique à l’insu de son plein gré. Non, ce serait trop simple. Il affirme que la situation dans la quelle se trouve le pays le forcera, malgré lui, à reprendre les reines de l’état, comme une fatalité écrite dans le destin français. En réalité, si Nicolas Sarkozy devait revenir en politique, ce serait de la faute d’une UMP totalement englué dans son concours d’égo, d’un François Hollande qui réhabilite chaque jour l’ancien président dont la majorité des Français ne veut plus. En réalité, un retour de Nicolas Sarkozy dans la vie politique française serait le résultat d’une alliance “objective” entre l’UMP et le PS d’aujourd’hui.

L’UMP est embourbé dans son concours de membres virils. A cela deux raisons majeures.

  1. Pour cette droite du passé, réactionnaire et conservatrice, on devient chef après avoir écrasé ses adversaires lors d’un combat à mort, un combat de mâles, un combat de coqs, où les femmes sont priées de regarder leurs champions, tout au plus de l’encourager dans un média fan des joutes antiques. 
  2. L’action du gouvernement de François Hollande consiste à appliquer à la lettre, absolument à la lettre, le programme politique et économique du président sortant et battu. Dans ce contexte, les mâles féroces de l’UMP sont sans voix. Comment contredire le programme électoral de leur ancien mentor, programme désormais devenu la feuille de route du gouvernement “socialiste” ?

Aussi, le combat à mort des mâles de l’UMP entre eux n’est pas sur le point de finir. Il est même sur le point de durer jusqu’en 2017. Pariant sur le dégoût des Français de ces combats d’un autre temps, le mâle Nicolas attend son heure pour mettre à mort les rivaux blessés. On reconnait là l’animal politique féroce et sans principe. Seul le pouvoir compte, seul le fait d’être au sommet de la pyramide a du sens pour cet animal là.

Car sa politique est toujours à l’œuvre dans le pays. Elle constitue la pierre angulaire des socialistes aux commandes de tous les pouvoirs du pays. Ne vous énervez pas chers lecteurs. Ne nous accusez pas trop vite d’opérer des raccourcis rapides et démagogiques. Et ne nous accusez pas de faire le jeu du F Haine en écrivant ces lignes. Vous vous doutez bien que nous allons vous démontrer qu’en réalité, UMP et PS sont sur la même longueur d’ondes économiques, sociales et sociétales et qu’ils sont, ensemble, les petits artisans du fond de commerce de l’enseigne “Front National”.

Commençons par le commencement de ce qui fait l’identité absolue d’une droite libérale, conservatrice et réactionnaire : la sécurité. Dans le genre grandes décisions et grandes annonces démagogiques, Valls fait au moins aussi bien que Sarko, Hortefeux ou Guéant. Alors les étrangers on les chasse du territoire, ces ennemis dangereux pour l’économie nationale, on ne leur accorde surtout pas le droit de voteaux élections locales. Faudrait pas se brouiller avec les électeurs réactionnaires et conservateurs. Sur le thème de la sécurité donc, même pas besoin d’argumenter davantage…

Poursuivons par la politique économique. Le droite du temps de Sarkozy voulait :

Ne reste plus, pour être complet sur le chapitre économique, qu’à allonger la durée de cotisation des salariés et donc retarder encore l’âge légal de départ à la retraite. Hollande s’apprête à le faire. Sur le thème de l’économie donc, même pas besoin d’argumenter davantage…

Abordons maintenant le thème de la politique sociale. Globalement, le grand projet de la droite libérale réactionnaire et conservatrice est de précariser autant que faire se peut le salariat. Elle voulait donc qu’il soit possible de baisser les salaires par la seule volonté du patronat, Hollande le fait. Elle voulait qu’il soit possible de baisser ou d’augmenter la durée du travail, c’est à dire en finir avec les 35 heures, Hollande le fait. Elle voulait qu’il soit possible de licencier sans autre motif que le seul souhait du patron seigneur et maitre en son domaine. Hollande le fait. Elle voulait que les possibilités de recours des salariés pour défendre leur bon droit devant les prud’hommes fondent comme neige au soleil, Hollande le fait. Elle désirait surtout en finir avec l’obligation de reclasser les salariés indument licenciés, Hollande le fait ! Enfin, pour se dédouaner de sa responsabilité majeure dans l’accroissement du nombre de demandeurs d’emploi, la droite voulait instrumentaliser la formation professionnelle, qui sans nulle doute a besoin d’être réformée, au point d’en faire un débat national via un référendum. Hollande le fait, sans le débat et sans le référendum. Autre point commun, et pas des moindres : lorsqu’un salarié manifeste pour défendre le peu de droit qui lui reste, il reçoit en retour coups et blessures. Il faudrait tout de même pas que ces salauds de salariés syndiqués cassent la propriété patronale. Alors on veut bien en amnistier, mais seulement ceux qui n’ont rien fait…Sur le thème de la politique sociale donc, même pas besoin d’argumenter davantage…

La politique internationale de la France est, en tous points, identiques à celle initiée par Nicolas, l’ancien chef de la France qui rêve à nouveau de redevenir le chef. Il avait aligné la France sur l’OTAN, Hollande poursuit l’alignement de la France sur l’OTAN. Il menait des guerres “humanitaires” pour remuscler sa popularité nationale. Hollande fait des guerres humanitaires pour remuscler sa popularité nationale. Il jouait au VRP sur qualifié pour vendre des engins de guerre dans les pires dictatures du globe, Hollande joue au VRP non moins qualifié pour vendre des engins non moins de guerre dans les pires dictatures du globe. Il médiatisait à outrance ses gesticulations pour donner le sentiment qu’il faisait tout et même plus que tout pour délivrer des otages français à travers le monde, en particulier les otages “starisés”. François suit, la aussi, les pas de Nicolas. Sur le thème de la politique internationale donc, même pas besoin d’argumenter davantage…

A gauche pour de vrai ! nous ne fuirons pas les réformes sociétales. Le sujet où, peut-être, UMP et PS se distinguent. L’UMP ne veut surtout pas que le vote des étrangers se mélange au vote des Français pour élire leur maire. Alors Hollande a décidé de suivre la volonté de l’UMP. Cette UMP qui compte trop sur la logique des baronnies locales pour accepter la fin du cumul des mandats. Alors Hollande a décidé de suivre la volonté de l’UMP. UMP pour laquelle l’idée même que deux hommes, deux femmes, puissent concevoir biologiquement un enfant est abjecte. Alors Hollande rassure et refuse la PMA. Et concernant le mariage pour tous, François n’a-t-il pas rappeler aux maires réactionnaires, récalcitrants et désireux de ne pas respecter la loi de la république leur possible droit de retrait ? Finalement, Hollande aura permis une loi sur l’amour, mais avec coitus Interrompus, droit de retrait oblige…Alors même sur la question des réformes sociétales donc, pas besoin d’argumenter davantage pour démontrer que le président Hollande n’est pas le président Mitterrand.

Le F Haine devient alors l’instrument de différenciation qu’utilisent UMP et PS pour donner l’illusion d’une différence. Pas tout le temps, pas en permanence. Juste le temps des campagnes électorales. La rhétorique est réglée comme du papier à musique. La musique se fredonne comme une chanson populaire pour attirer les suffrages. L’UMP affirmera laver plus blanc que le blanc issu du lavage F Haine. Mais avec l’éthique républicaine en prime. Quant au PS, il affirmera être le seul parti de gauche à pouvoir faire barrage aux idées d’un Front plus brun que jamais. Dans les deux cas, l’argumentation est électoraliste, arithmétique, absolument jamais politique. Dans les deux cas, la chanson populiste bien plus que populaire chantée aux Français à la veille d’une élection pour battre le Front et sa rage de haine se contente d’évoquer le chaos qui résulterait du fascisme au pouvoir. Mais il n’y a rien, dans le texte de la chanson, sur les raisons de la prospérité du F Haine. Rien sur les conséquences de la précarisation du salariat. Rien sur les conséquences du déclassement économique. Rien sur les conséquences d’un patronat propulsé aux commandes de l’état. Rien sur l’absence de courage sociétale qui laisse le terrain vacant aux idées rétrogrades et archaïques qui manifestent dans les rues par centaines de milliers. Rien sur les conséquences d’une baronnie oligarchique qui s’arroge les pouvoirs et les conservent jusqu’à ce que mort s’en suive.

Vous l’avez compris, c’est leur politique, à l’UMP et au PS, qui désagrège la cohésion de la république et de ses héritages nombreux. C’est leur politique qui fait le lit du F Haine. C’est le F Haine qui fait l’élection de l’un ou la défaite de l’autre. Le 21 avril en est un exemple qui officie comme une démonstration ! Car avec eux, PS ou UMP, de changement il n’y a jamais. Depuis le 6 mai la France s’est-elle pacifiée ? Les plans sociaux ont-ils diminué ? Le chômage a-t-il baissé ? Le pouvoir d’achat a-t-il augmenté ? Les déclassements ont-ils cessé ? Les institutions se sont-elles modernisées ? La démocratie a-t-elle progressé ? Le salariat s’est-il renforcé ? Le patronat s’est-il responsabilisé ? La France d’Hollande est semblable à la France de Sarkozy. Alors si d’aventure Sarkozy devait revenir, de changement il n’y aura pas non plus. Et le F Haine continuera à prospérer jusqu’à ce que UMP, PS et chacun d’entre nous, nous nous en mordions les doigts.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • jako jako 7 mars 2013 10:05

    Merci, une excellente nouvelle, s’il « revient » avec les deux autres qui se sont révélés on va bien rigoler.


    • frugeky 7 mars 2013 10:34

      D’ailleurs ce matin sur france-inter Raffarin disait que son groupe voterait la loi medef sur l’esclavagisme du salariat avec le PS. On y est, pour ceux qui avaient encore des doutes...


      • superyeti superyeti 7 mars 2013 12:15

        Ça aura de la gueule, une loi anti-sociale digne des maitres de forges, votée par des députés PS avec l’aide de députés UMP et centristes, je vois d’ici les félicitations du jury, surement un grand moment de communion avec la France d’en bas. 

        Déjà que Flamby au bout de 6 mois se trouve a 70% d’opinion défavorable, je vous laisse imaginer la fin de son mandat.

        Le retournement de veste est le sport favori du PS, mais ce coup-ci ils font fort la gôôôôche responsable et libérale, entre l’ANI, la futur réforme des retraites, le TSCG et le cadeau de 20 milliards fait au Medef et au CAC 40, la Laurence Parisot n’aura pas a se plaindre du Parti Scélérat.


        • julius 1ER 7 mars 2013 14:30

          nous sommes dans une guerre qui ne dit pas son nom « celle des riches contre les pauvres »or à ce titre l’UMP et le PS mais aussi le FN sont dans cette logique ou à tout le moins ne font rien pour émanciper le peuple ce qui devrait être le postulat numéro 1 de tout projet républicain, tous ces gens se contentent de maintenir l’ordre établi sans y changer quoique ce soit !!!!


          pas de projet collectif, pas de volonté de changer de système économique même si celui-ci est mortifère pour de plus en plus de monde, non, non, attendons le retour de la croissance comme si celle-ci était l’alpha et l’oméga d’un renouveau économique ........................
          notre premier ministre admire les électeurs suisses pour leur volonté de mettre un frein à l’appétit dévorant de leurs élites mais sans proposer de projets pour notre propre pays.
          non rien, circulez y a rien à voir...............

          • ecolittoral ecolittoral 7 mars 2013 14:44

            9 millions de pauvres, des artisans et PME qui mettent la clé sous la porte, une classe moyenne de moins en moins moyenne. Le réveil de nos politiciens risque d’être dur.

            Lapalisse nous aurait dit : 
            « continuons tant que ça marche nous arrêterons quand ça ne marchera plus ».


            • travelworld travelworld 20 mars 2013 18:31

              Médiapart m’a tuer (sarko).
              Enfin.... il pourrait le dire !


              • travelworld travelworld 20 mars 2013 18:33

                La lutte des classes a eu lieu, ce sont les riches qui ont gagné (Warren Buffet)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès