Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > SDF : l’effrayant bilan de Sarkozy

SDF : l’effrayant bilan de Sarkozy

« On n’a pas le droit d’avoir faim et d’avoir froid », affirmaient Coluche et les Enfoirés. Ils ne pouvaient imaginer que le « compassionnel » Nicolas Sarkozy se montrerait encore plus exigeant qu’eux durant la campagne électorale de 2007 en affirmant que, lui élu, il n’y aurait plus un seul SDF dans les rues de nos villes deux ans plus tard. 2011 : non seulement les pauvres et les SDF sont toujours plus nombreux, mais sous la gouvernance du Tartuffe présidentiel, le nombre des morts de la rue s’est encore accru dans des proportions effarantes. Une réalité scandaleuse et inacceptable...

Il existe de multiples manières d’établir le bilan d’un mandat présidentiel, que ce soit sous l’angle social, sous l’angle économique, sous l’angle sécuritaire, sous l’angle international, voire sous l’angle comportemental. Et si l’on peut, dans la plupart des domaines, mettre en avant des données statistiques objectives, le jugement global n’en reste pas moins subjectif car directement lié à la perception de chaque électeur, à sa propre sensibilité aux problèmes de la société.

Comment sera jugé le bilan de Nicolas Sarkozy ? Á l’évidence, de manière très médiocre par une large majorité de la population française, et cela jusque dans les rangs de la droite modérée, excédée notamment par les dérives en direction du Front National. Ce bilan sera même jugé calamiteux par tous ceux qui – nous devrions tous l’être ! – se sentent concernés par les catastrophiques statistiques de la précarité, de la pauvreté, de l’exclusion dans notre pays. Des chiffres indignes de la 5e puissance mondiale ; indignes de l’habit de donneur de leçons planétaire qu’a prétendu endosser dès son entrée à l’Élysée le très narcissique Nicolas Sarkozy ; indignes de ses promesses de campagne.

Rappelons-nous, à cet égard, le discours prononcé en décembre 2006 par le candidat Sarkozy sur ce ton de conviction et de sincérité savamment travaillé qui lui sert régulièrement à enfumer l’électorat : « Je veux, si je suis élu président de la République, que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. » [...] « Le droit à l'hébergement, c'est une obligation humaine. Si on n'est plus choqué quand quelqu'un n'a plus un toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société, où vous voulez que vos enfants vivent en paix, qui s'en trouvera remis en cause. »

Manifestement, Nicolas Sarkozy n’a pas été choqué très longtemps par l’extrême dénuement d’une partie croissante de la population. Dès son élection, il s’est même empressé de balayer d’un revers de main désinvolte, pour ne pas dire méprisant, le sort des quelques dizaines de milliers de personnes contraintes de vivre sur les trottoirs de nos villes, parfois avec femme et enfants, parfois même en ayant un job insuffisant pour leur permettre de disposer d’un toit. L’important en 2007 était ailleurs : au Fouquet’s (de manière emblématique), dans les Conseils d’administration des entreprises du CAC40, et dans les salons feutrés des grandes fortunes de ce pays dont l’influence médiatique et les puissants réseaux avaient permis l’élection d’un homme lige principalement préoccupé par les intérêts des puissants. Et rien n’a bougé depuis : Nicolas Sarkozy reste sourd et aveugle à la paupérisation grandissante des classes populaires ; sourd et aveugle à la misère qui s’étend aux portes de la capitale et de nos métropoles régionales ; sourd et aveugle au spectacle dramatique des morts de la rue.

265 SDF sont morts en 2008, 358 en 2009, 414 en 2010. Combien en 2011, monsieur Sarkozy ? Et combien en 2016 si les Français, victimes une nouvelle fois de vos promesses délibérément mensongères et de votre coupable incurie, vous donnent l’an prochain la possibilité de poursuivre votre œuvre de destruction du lien social et des services publics, votre assèchement des moyens alloués aux associations humanitaires ?

La mort des pauvres n’est pourtant pas une fatalité, loin s’en faut : en Allemagne*, 18 SDF sont morts en 2009 et 13 en 2010, soit 20 fois moins qu’en France en 2009 et... 32 fois moins en 2010 !!! Des chiffres d’autant plus accablants pour Nicolas Sarkozy que l’Allemagne, avec ses 85 millions d’habitants est nettement plus peuplée que notre pays avec ses 63 millions d’habitants. Des chiffres d’autant plus accablants que l’Allemagne subit un climat nettement plus rigoureux que le nôtre.

La France de Nicolas Sarkozy, c’est également sur le plan des statistiques – là aussi dramatiques – 8,17 % de la population sous le seuil de pauvreté en 2009, un chiffre en forte augmentation par rapport à l’année précédente. Et d’ores et déjà, les associations estiment que cette douloureuse statistique sera pire encore en 2010, avec un nombre effarant de jeunes enfants et de nourrissons mal nourris, mal logés, mal chauffés, mal soignés. Au train où vont les choses, par la faute de l’incurie gouvernementale et des calamiteux choix politiques imposés par Nicolas Sarkozy au détriment des classes populaires, c’est vers le nombre symbolique de près de 1,5 millions de personnes sous le seuil de pauvreté que l’on s’achemine pour la fin du mandat présidentiel par rapport à 2007. Un bilan dont vous éviterez bien évidemment de faire état, Monsieur Sarkozy, avec toute la lâcheté dont sont capables les personnages politiques comme vous.

Á la tolérance zéro contre l’exclusion, bafouée avec un tel cynisme et un tel mépris pour les plus humbles et les plus fragiles de nos concitoyens par le Président des riches, le peuple français saura, espérons-le, répondre en 2012 par la tolérance zéro envers le menteur qui a trompé ses attentes et, pire encore, trahi sans vergogne ses espérances de justice sociale.

Si tel n'est pas le cas, nous irons vers le chaos :

* Á noter qu’il existe une différence entre la France et l’Allemagne : chez nos voisins, ce ne sont ni les pouvoirs publics ni les collectivités locales qui ont pour mission de prendre en charge les SDF, mais l’Église. Ce devoir humanitaire n’est pourtant pas financé par cette dernière mais par l’impôt dont une partie est reversée à l’Église en échange de la prise en charge des SDF.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • colombe rouge colombe rouge 14 septembre 2011 08:41

    Très bon article Fergus.

    On ne doit pas oublié la misère qu’il y’as chez nous.

    • Fergus Fergus 14 septembre 2011 09:08

      Merci, Colombe rouge.

      Cette préoccupation devrait être au coeur de la réflexion de tous les Français dans l’optique de la présidentielle. La 5e puissance mondiale ne peut plus se permettre de laisser ainsi à l’abandon des pans de sa population. Pour une question d’image, certes, mais surtout parce qu’il en va de la sauvegarde de nos valeurs humaines, bien mises à mal par des politiques ultralibérales totalement sourdes à la misère, bien mises à mal par l’alignement sur un américanisme cynique qui n’a de respect que pour les vainqueurs, jamais pour les perdants d’un système terriblement inégalitaire.

      Bonne journée.


    • Kalki Kalki 14 septembre 2011 11:19
      2) IL Y A TOUT L’ENERGIE, ET LES RESSOURCES (TOUT CE QU’IL FAUT ), ET LA PRODUCTION, LA NOURRITURE, LES SERVICES, LA CREATIVITE : ET LES GENS CREVENT !!!

      Vous voulez de la croissance : remplacez tous les emplois par des machines, comme le font les chinois

      A UN MOMENT IL FAUT PARTAGER POUR CONSOMMER

      VOUS AVEZ QUELQUE CHOSE A AJOUTER ?

      Attendez il faut qu’on demande aux imbéciles incompétents pour être sur des faits et des solutions qu’on connait depuis des décennies autant sur le plan technique, énergétique ou social, il faut leur demander si c’est à la hauteur de leur ubuesque personne : si ca ne requiert pas trop d’intelligence, de courrage, de compréhension

      PARTAGER

      PRENDRE OU IL Y A

      FAIRE PRODUIRE AU NIVEAU INDIVIDUEL ET NON PLUS CREER DES PYRAMIDES CAPITALISTES, OU DES PYRAMIDES SOCIALES, OU DES POLITIQUES QUI NE PENSENT QU’A ETRE ELUS ET LEURS CHIENS QUI NE PENSENT QU’A SE LAVER LEURS MAINS PLEINE DE SANG


    • Fergus Fergus 14 septembre 2011 12:49

      Bonjour, Kalki.

      Je pense, comme vous, qu’il ne pourra y avoir d’autre issue que le partage ;dans la résolution des problèmes de société. Un partage qui devra même s’effectuer, tôt ou tard, dans le cadre sinon d’une décroissance, du moins d’une croissance fortement ralentie, ne serait-ce qu’en raison de contraintes environnementales appelées à devenir de plus en plus pesantes. Or, toute diminution de croissance signifie une augmentation corrélative du chômage, d’où effectivempent la nécessité d’envisager rapidement un plus large partage du travail et des ressources.


    • non667 14 septembre 2011 22:11

      à fergus
      je pense, comme vous, qu’il ne pourra y avoir d’autre issue que le partage ;dans la résolution des problèmes de société.

      vous êtes simplet ou vous nous prenez pour des billes ?
      partage = division
      division = numérateur par diviseur = quotien (école primaire cp ! )
      votre numérateur = ressources de la france . o.k.
      diviseur =  ????????????????????????
       = toute la misère du monde  ???????????


    • Fergus Fergus 14 septembre 2011 23:13

      @ Non667.

      Où est le problème ? Le partage du travail et des ressources (un partage équitable mais non égalitaire) est une évidence qui s’imposera tôt ou tard, qu’on le veuille ou non. Ou nous devrons faire face à de graves émeutes dont nul ne pourrait prévoir les conséquences.

      Bonne nuit. 


    • chapoutier 14 septembre 2011 09:31

      bonjour fergus
      j’ai juste un bémol quand à vos chiffres de mortalité des SDF.
      en effet les chiffres que vous citez ne prennent pas en compte la surmortalité pour maladie non soignée, pour vieillesse prématurée, pour une trop grande consommation d’alcool de mauvaise qualité,pour raison de violence du à la misère, pour délabrement général du corps arrivé à une trop grande usure. rien que sur Paris intra-muros, en 2010, il y a eu beaucoup plus que 500 morts chez les SDF. bien sur cela n’enlève rien à votre article, mais la réalité est autrement plus inacceptable.


      • Fergus Fergus 14 septembre 2011 09:38

        Bonjour, Chapoutier.

        Vous avez sans aucun doute raison, les chiffres officiels sont, pour les raisons que vous évqouez, probablement nettement sous-estimés. Cela rend le constat encore plus terrible, et d’autant plus inacceptable.

        Cordialement.


      • chapoutier 14 septembre 2011 18:23

        Saches Chapoutier : 

        Que je n’ouvre pas les liens comme ça.....

        Je prends le temps de la réfléxion...

        mais pour savoir qu’ils sont « comme ça » il a fallut les ouvrir TPDR


      • Dolores 14 septembre 2011 19:23

        On estime aujourd’hui que 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté soit 13,6% de la population.
        Ne sont pas prises en compte les personnes qui perçoivent 1 ou 2€ de plus.


      • Fergus Fergus 14 septembre 2011 20:09

        Salut, Calmos.

        Et un « nartique » de Calmos, c’est pour quand ? Promis, je voterai « pour » en modération pour avoir le plaisir d’un débat public. Je te propose pour débuter de traiter le sujet suivant : « De la nécessité contrariante de voter pour le PS afin d’éliminer le calamiteux Sarkozy ». De quoi t’éclater comme jamais !

        Cordiales salutations.


      • Nums Nums 14 septembre 2011 20:46

        Calmos a écrit :

        « Je prends le temps de la réfléxion... »

        « Je pése le pour.....je pése le contre... »

        Oh my fuckin goodness ! Unbelievable...

        Attends, tu nous fais une blague mon minet ? Et moi, je suis le fils de Jean-Paul II ?.

        Ps : je m’assieds, je m’accroche et relis ton commentaire.

        Si vous n’avez pas de mes nouvelles d’ici 1 heure, c’est que les pompiers ont du venir me chercher et m’emmener aux urgences.


      • Nums Nums 14 septembre 2011 20:51

        « Et un »nartique« de Calmos, c’est pour quand ? »

        Vous êtes un peu dur Fergus avec Calmos. Il ne peut pas écrire un nartique car il ne maîtrise pas le Français et tant d’autres choses.

        Mais attention, ça n’est pas de sa faute. Calmos est un immigré, il est de gôche et a tous les posters de Mme Brochen placardés dans sa chambre.


      • Fergus Fergus 14 septembre 2011 21:44

        @ Nums.

        Il ne faut pas sous-estimer Calmos. Sous ses dehors provocateurs, c’est quelqu’un de fin. Personnellement j’aime bien son ton caustique.

        J’aime aussi beaucoup son omniprésence pour dénoncer la gauche et ceux qui en défendent les couleurs. A ce niveau de mobilisation et d’opiniâtreté, il devrait même avoir une place permanente à La Bellevilloise, des fois que le vainqueur de la présidentielle y fête son succès dans une sorte de Fouquet’s du « travailleuse, travailleur, tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais ! »

        Bonne fin de soirée.


      • Fergus Fergus 14 septembre 2011 21:51

        Bonjour, Pierre.

        Merci pour ces liens . Par manque de temps, je n’ai pas encore pu les lire en détail, mais je le ferai dès demain avec d’autant plus d’intérêt qu’ils sont au coeur du sujet.

        Cordialement.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 14 septembre 2011 23:40

        Calmos.

        Mon pauvre.

        Ca va te surprendre mais à chaque fois que tu as proposé un article j’ai toujours voté « pour » avec l’espoir de te voir -enfin- défendre tes idées réactionnaires face à une meute de commentateurs assoiffés de sang. Mais par malheur pour toi tu bats aussi des records de « moinssages » en modération (là aussi ce principe existe).

         smiley smiley


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 14 septembre 2011 23:42

        C’est dur d’aimer Sarkozy.


      • wesson wesson 15 septembre 2011 00:55

        Bonsoir Calmos,
        pareil que Peachy, j’ai personnellement toujours voté pour que tu paraisses. D’une part parce que la fidélité, ça mérite un bon nonosse. Et d’autre part, j’apprécie tout particulièrement de voter pour des articles et des auteurs qui ont des points de vue radicalement opposé aux miens, ne serait-ce que pour pouvoir ensuite incendier le texte en public. C’est pourquoi dernièrement j’ai voté pour la parution du « torchon motif vichy » (le bon mot n’est pas de moi) de Docdory sur le 11/09 ...

        Bref en ce qui me concerne si je tombe sur un de tes articles en modération, mon vote pour la publication te sera acquis, autant que je m’essuierai les pieds sur ta prose une fois publiée.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 septembre 2011 03:12

        @ Wesson

        « ...j’ai personnellement toujours voté pour que tu paraisses. D’une part parce que la fidélité, ça mérite un bon nonosse. »

        Pareil. Son article, depuis le temps, « il le vaut bien ». Un peu comme Woerth avec « Mamie Zinzin » Bettencourt. Une petite liasse de biftons pour Sarko par-ci, une grosse mallette d’oseille pour l’UMP par-là. Et hop ! Ministre du budget.

         smiley

        @ Calmos

        « ...comment un Hauteur de ta valeur peut prendre en considération les moinssages ou les plussages sur les artiques ? »

        C’était juste une info technique. Visiblement tes articles sont « moinssés » par les modérateurs avec la même sévérité que la note de la Grèce par les agences de notation. Tu devrais essayer de rassurer les marchés.

         smiley


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 septembre 2011 03:23

        « Mon record , aprés lequel je cours toujours , est de - 57.....je crois......(tu rectifieras si je me trompe) »

        Possible. Le -57, ce n’était pas quand tu défendais la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD ?


      • wesson wesson 15 septembre 2011 09:17

        Une pelletée de sable pour ouvrir les yeux ? Ben voyons ! Moi ça me les ferme !


      • Renaud Séchiant 15 septembre 2011 11:22

        Tenez les zamis...deux petites pelletées de sables :

        http://www.leparisien.fr/seine-sain...

        http://www.leparisien.fr/seine-sain...

        Z’en voulez d’autres ?

        Z’en aurez......

        Vite le FN

        Il suffit de montrer une photos de deux trois voiture de flics dans une cité sensible, de faire un article sur le fait divers qui tiens en 3 petits paragraphe et cela suffit à l’électeur FN pour se conforter dans son choix électoral... On voit le niveau d’intelligence et de conscience politique !

        Le FN une vrai ruche à beaufs.


      • devphil30 devphil30 14 septembre 2011 09:33

        Très bon article , très juste et hélas le reflet de la réalité.


        NS c’est que des paroles , aucun suivi , juste pour contenter ses amis et son électorat.





        • Fergus Fergus 14 septembre 2011 09:45

          Bonjour, Devphil30.

          C’est malheureusement le constat que fait une part croissante de Français, jusque dans l’électorat populaire de l’UMP. Problème : l’homme est retors et prêt à tout pour garder le pouvoir aux mains d’une ploutocratie exigeante et cynique. Puisse le peuple français ne pas être dupe, cette fois, des promesses mensongères de cet aventurier au service quasi exclusif des grandes familles, de cet homme qui n’a que mépris pour le peuple.


        • Nums Nums 14 septembre 2011 12:41

          « NS c’est que des paroles , aucun suivi , juste pour contenter ses amis et son électorat. »

          En effet mais il y a une différence avec ses prédécesseurs. Quand il s’agissait d’agir, ceux-ci le disaient au peuple mais on ne savait pas si quelque chose serait vraiment fait et dans quelle mesure, ampleur, etc. Avec notre pervers narcissique (diagnostiqué tel), c’est un peu plus simple, quand il dit qu’il va agir il le fait mais le résultat est généralement inverse de ce qui a été annoncé.

          Exemples :

          -Plus de SDF dans les rues en 2009.
          -République irréprochable.
          -Fin de la françafric.
          -Je serai le président du pouvoir d’achat.
          -J’irai chercher la croissance avec les dents.
          -J’atteindrai le plein emploi.

          Etc, etc, etc

          L’avantage donc avec lui c’est qu’on peut facilement prédire à quoi s’en tenir.


        • Fergus Fergus 14 septembre 2011 12:53

          Bonjour, Nums.

          En quelques lignes, vous avez énoncé l’essentiel de ce qui rend ce mandat calamiteux pour notre pays. Mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, il reste encore des gens à convaincre de l’extrême nocivité de la politique sarkozyste. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas baisser la garde, bien au contraire.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 septembre 2011 19:01

          @ Fergus


          Chaque fois que je regarde la situation en France sous un nouvel aspect, c’est pîre que je ne croyais. Je mets ici un lien vers un texte qui me semble offrir une solution et un autre vers un fait divers...





          PJCA

           P.S j’ai l’impression que plusieurs débats engagés sur mon article parlant de référendums du type RIC - et surtout sur la façon PEU COUTEUSE DE LES FAIRE ! - ont été interrompus. Comme si on avait débranché... Toujours temps de venir vous exprimer.


        • Fergus Fergus 15 septembre 2011 09:30

          Bonjour, Pierre.

          Merci pour ces liens passionnants. Tout est là, dans ces deux articles : d’une part la réalité de la rue et des comportements collectifs qui mènent des individus vers l’exclusion, d’autre part les solutions qui devraient permettre de résoudre ce problème indigne d’une nation évoluée. Oui à ces hôtels d’accueil de jour et de nuit qui coûteraient finalement assez peu à la collectivité. C’est la voix du bon sens. Mais, n’en déplaise à ce bon Descartes, le bon sens n’est malheureusement pas la chose la mieux partage du monde politique. Nos sociétés le vérifient chaque jour à leur dépens.

          Cordiales salutations.


        • James James 14 septembre 2011 09:49

          « On n’a pas le droit d’avoir faim et d’avoir froid », affirmaient Coluche et les Enfoirés

          Quand on voit ce qu’est devenue l’ entreprise mise sur pied par le regretté Coluche...
          En effet le spectacle des enfoirés, n’est plus qu’une ridicule farce ou se bousculent tous les arrivistes du Showbiz, s’accordant un quart d’heure compassionnel non pas par conviction soudaine mais pour en tirer le maximum de bénéfices et profits .


          • Fergus Fergus 14 septembre 2011 10:19

            Bonjour, James.

            Je ne connais rien à la carrière de ces chanteurs, et je ne suis par conséquent pas apte à donner un avis sur la question. Peut-être certains d’entre eux participent-ils aux Enfoirés animés par des arrières-pensées marketing, mais on ne peut exclure que d’autres (laz majorité peut-être) soient sincère dans leur démarche.


          • foufouille foufouille 14 septembre 2011 12:28

            les restaus leur paye le 4* et le caviar
            pour le directeur, les restaus ne peuvent etre inutile
            ils ont meme hurler contre les magasins de destockage de bouffe


          • Fergus Fergus 14 septembre 2011 13:16

            Salut, Foufouille.

            J’ignorais cela. Comme quoi la gangrène peut s’installer partout. Tout cela est évidemmnt très choquant.


          • foufouille foufouille 14 septembre 2011 14:18

            @ fergus
            c’est bien pire
            la generalisation des epiceries sociales fera que la bouffe sera payante


          • PtitLudo PtitLudo 14 septembre 2011 09:52

            Enfin les électeurs qui ont cru à ce genre de promesse de la part de Sarkozy, excusez-moi, mais ils ne sont pas bien finauds.

            Dès 2007 on savait qui était le personnage pour peu que l’on suive un peu la politique.

            Alors évidemment, beaucoup disent « La politique, je n’y connais rien, ça ne m’intéresse pas ». Mais ces gens là votent, et à droite, sans trop savoir pour qui ou pour quoi ils votent.


            • Fergus Fergus 14 septembre 2011 10:26

              Bonjour, PtitLudo.

              De la naïveté, il y en a eu dans l’électorat de 2007 car, vous avez raison de le souligner, Sarkozy était connu. Mais il a eu l’habileté de conduire sa campagne sur le thème de la rupture et le pouvoir d’achat. Et nombre de gens, notamment dans les classes populaires, ont cru à ses promesses en se voilant les yeux sur le fait que ce fils de Neuilly était un pur produit de la culture libérale la plus haÏssable car avant tout au service des nantis. Américain, Sarkozy ferait partie des Républicains les plus durs, ceux-là mêmes qui détestent les mesures sociales et qui ont tout fait pour dénaturer les efforts d’Obama sur la couverture maladie.


            • PtitLudo PtitLudo 14 septembre 2011 10:31

              Tout à fait. Malheureusement j’ai bien peur que le fait de souligner tous ces « échecs » (je met entre guillemets car Sarkozy n’a jamais eu la volonté de faire quoi que ce soit pour les SDF donc ce n’est pas un échec au sens propre) ne serve à rien et que les mêmes électeurs tombent dans le même genre de panneau en 2012.

              La culture politique n’a pas fait un bond depuis 2007, ce serait plutôt l’inverse, l’abrutissement généralisé s’est amplifié, et donc les mêmes ficelles conduiront aux mêmes résultats.


            • Fergus Fergus 14 septembre 2011 11:05

              @ PtitLudo.

              Je croise les doigts pour que votre pressimisme ne se vérifie pas en 2012. Ou alors ce serait à désespérer de tout, tant ce pouvoir est une calamité pour ce pays et pour son peuple.

              Bonne journée.


            • Fergus Fergus 14 septembre 2011 11:13

              Bonjour, Orion.

              La réalité est que Sarkozy mène une politique presqu’exclusivement basée sur la communication, ou plutôt la propagande. Et la propagande, particulièrement lorsqu’elle repose sur le mensonge, n’a jamais résolu le moindre problème.

              Cela n’empêche pas Sarkozy de continuer dans cette voie, parfois en forçant encore plus le trait, pour continuer d’enfumer les Français, continuer à leur faire prendre les vessies pour des lanternes.

              Problème pour lui : le doute s’est installé chez ses électeurs, excepté dans le coeur d’électorat UMP qui lui emboîtera le pas, quoi qu’il arrive, par intérêt ou par aveuglement.


            • MILAREPA 14 septembre 2011 10:54

              Excellent article Fergus,bravo.Ce qui manque aujourd’hui sur cette planète de malades ce sont des humains vertueux.Tant qu’il y’aura des escrocs,des maffieux au pouvoir les peuples continueront à être exploités et cela fait un moment que cela dure !!!
              Comment les électeurs/électrices peuvent voter pour des brelles pareilles(obnubilisation des masses par la télé ?).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès