Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène compte sur le soleil pour sauver l’Afrique

Ségolène compte sur le soleil pour sauver l’Afrique

Invitée ce vendredi matin 25 août, sur France Inter, et interrogée sur la future politique de l’immigration qu’elle pourrait appliquer au pays si elle était élue, la presque candidate bénie chaque matin par les sondages est sortie des "généralités" pour enfin se jeter à l’eau : oui l’Afrique peut-être aidée par la baguette magique du co-développement. Et de donner la plus grande idée de cette pré-campagne : l’Afrique a le soleil. C’est là, la clé de son développement... Idée lumineuse s’il en fut...

Parler de co-développement n’a guère de sens. Un pays se développe seul, en croisant ses matières premières, ses moyens de production et ses intérêts à ceux d’autres pays. Seule la construction européenne donne l’exemple d’un réel co-développement, par la mise en place de fonds structurels utilisés pour combler le retard de certains pays pour leurs infrastructures ou leurs investissements. Une fois ces fonds consommés, le développement local ne prend pas toujours la relève (à l’exemple du Portugal).

L’Europe peut-elle créer des fonds structurels destinés à l’Afrique ? Pourquoi pas ? Le Maroc en a bénéficié lors de deux programmes de mise à niveau financés par la Communauté Européenne : le programme MEDA I et MEDA II. Comment ces fonds ont-ils été utilisés ?

Arrêtons-nous sur quelques exemples précis : en ce qui concerne l’éducation (secteur prioritaire pour le pays), des réunions ont été organisées de Tanger à Lagouira pour impliquer tous les acteurs concernés. Il est à noter que, dans sa quasi-totalité, le système éducatif professionnel marocain est privatisé. Les instituts de formation privés y ont poussé comme des plants de soja et ils constituent (avec le logement dit social) un des investissements les plus fructueux dans le pays. Ces réunions de "mise à niveau" n’ont été la plupart du temps que des foires d’empoigne pour déterminer la répartition des fonds disponibles, sans jamais se préoccuper d’élaborer un projet éducatif.

Lors de la mise en route de MEDA II, j’ai vu arriver à Smara une équipe de 5 jeunes cadres dynamiques, censés venir donner aux entreprises locales, les clés de la "mise à niveau" tant attendue. Or d’entreprise locale, à Smara, il n’y en a pas (si l’on excepte l’armée et les belles de nuit qui travaillent à son épanouissement). Cette équipe de "metteurs à niveau" avait été délégué spécialement de Casa (1400 km). Ils sont restés trois jours, à Smara, aux frais de l’administration (en fait de l’Europe). Bien sûr, ils ont dû faire un beau rapport. On aime ça dans le pays. Coût de l’opération... Inchiffrable, mais quand même pas perdu pour tout le monde. Des tas de petites structures de ce type se montent chaque jour à Casa ou à Rabat, pour gérer ce genre de fonds...Quand ce n’est pas pour s’emparer de la masse d’argent des MRE (Marocains Résidents à l’Etranger) ou de celui des anciens combattants qui, peu à peu, voient leur dossiers de pension régularisés par la France (là aussi, je peux donner des exemples concrets et les tarifs des commissions prises par les "avocats").

Autre exemple, le roi Mohamed VI, a lancé, il y a maintenant un an, un programme de lutte contre la pauvreté appelé INDH Initiative Nationale de Développement Humain. Dans chaque province, les gouverneurs tentent de le traduire dans la réalité en organisant des réunions avec ce qu’il est convenu d’appeler les "forces vives" du pays (essentiellement les responsables communaux, les cadres administratifs et les présidents d’associations). Or, quels sont les problèmes que rencontrent les responsables chargés de faire remonter jusqu’aux décideurs les besoins réels des populations défavorisées ? Là aussi, ils ne récoltent la plupart du temps qu’une liste de revendications pour la répartition des fonds comme s’il s’agissait d’un butin, et ils font toujours la même constatation de l’absence totale de projet.

Sur la côte saharienne, les Espagnols récoltent chaque soir les prises des pêcheurs locaux qui passent leur vie accrochés à un bout de falaise rongée par la brume et battue par les vents les plus violents de l’Ouest africain. Les chantiers navals qui s’ouvrent à Agadir sont tenus par des étrangers (Français ou Italiens) et servent à construire, à bas coût de main d’oeuvre, les yatchs des Emirs du Golfe. La plupart des sociétés du bâtiment sont la propriété d’expatriés français, italiens ou espagnols. A Dakhla, zone désertique située près de la frontière mauritanienne, un Français vient d’implanter une exploitaiton agricole d’environ 3 000 ha de production maraîchère. Il pense doubler les surfaces prochainement. L’essentiel des investissements dans le tourisme au sud du pays (Marrakech - Essaouira - Ouarzazate -Tata - Sidi Ifni - Tantan Plage - Dakhla - etc.) est assuré par des étrangers. Ne parlons pas du tourisme saharien. Pas un Marocain n’est prêt à y mettre un dirham...

Alors, c’est quoi exactement le co-développement ? Attirer des capitaux étrangers pour faire "suer le burnous" de la main d’oeuvre locale et se faire commissionner au passage ? La journée d’un figurant aux studios de Ouarzazate est facturée par les cabinets de "placement" entre 35 et 50€. Parfois plus, si l’affaire est bien négociée. Le figurant, lui, n’en touche généralement que 5 ou 6. Rarement 10...

Et il faudrait maintenant s’en remettre au soleil pour placer l’Afrique sur l’orbite de la modernité ? Près de Tanger, sur le djebel Musa, on vient d’installer pas loin d’une centaine d’éoliennes, massacrant ainsi un des plus beaux paysages de la méditerranée qui a fasciné les hommes depuis la plus haute antiquité (les Grottes d’Hercule ne sont pas loin). Ces éoliennes sont fabriquées dans le nord de l’Europe. Les sociétés exploitantes sont espagnoles. Elles en assurent l’entretien. Et les Marocains regardent tourner les hélices...

Ségolène Royal compte donc mettre le soleil à contribution pour favoriser ce co-développement tant attendu et fixer au bled une population qui n’a qu’une idée en tête, celle de fuir la misère d’une terre trop pauvre, et l’inefficacité de circuits de distributions antédiluviens et mafieux. C’est faire preuve d’une effroyable méconnaissance de la réalité de l’Afrique. Et ce ne sont ni le "commerce équitable" (dont on commence à s’apercevoir qu’il génère de bien belles arnaques), ni le "tourisme équitable" (déjà sur la même voie) qui règleront le problème d’un sous-développement ancestral. En quinze ans, Lyautey a fait passer ce pays du Moyen Age aux premières loges du concert des nations. Aujourd’hui, Mohamed VI a conscience de la nécessité de continuer dans cette voie, à marche forcée si nécessaire. Mais en a-t-il réellement les moyens et la population le suivra-t-elle ? Rien n’est moins sûr... Demandons à madame Soleil ou à la belle Néfertari...

Patrick Adam


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (122 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • 1001 (---.---.189.236) 28 août 2006 12:53

    Un de mes amis me disait avoir voulu, il y a quelques années, aider en Afrique noir. Il se serait heurté à l’impossibilité de contacter les propriétaires des terrains. Apparemment dans un certain nombre de pays d’Afrique noir, il y a eu dépossession de la Terre, au profit de sociétés plus ou moins dissimulées à l’identique de ce qui se passe pour les « navires marchand » battant pavillon étranger. En ce cas, une « certaine » renationalisation d’une portion significative de la surface agricole serait peut-être une solution ?


    • La Taverne des poètes 28 août 2006 13:00

      On a déjà eu une Madame Soleil. On va pas nous remettre ça !

      C’eut été instructif d’avoir des extraits des propos de Ségolène en annexe de votre article, vous qui avez entendu la chronique. Même si, personnellemnt, je me désintéresse des paroles médiatiques de Falbala.

      Mais je suis pour le co-développement avec l’Afrique. Sur des bases sérieuses !


    • terry (---.---.107.226) 28 août 2006 13:05

      Réaction à cette phrase :
      — >« Et ce ne sont ni le »commerce équitable« (dont on commence à s’apercevoir qu’il génère de bien belles arnaques) »

      Quand on rédige un article, on évite d’asséner des contre vérités sans les démontrer. On essaie d’etayer des propos que je considere comme contre-productif, inutiles et diffamatoires, à moins que vous n’arriviez à PROUVER ce que vous avancez.

      Slts


      • Patrick Adam Patrick Adam 28 août 2006 13:12

        @ La taverne des poètes

        Le problème en ce qui concerne les propos de Ségolène vendredi dernier c’est justement qu’il n’y avait pas d’autres propos sur le sujet. L’émission est peut-être toujours en ligne sur France Inter, tranche horaire du 8/9 h. A une question d’actualité concernant le squat de Cachan et plus généralement le problème de l’immigration, c’est tout ce qu’elle a trouvé à dire : « il faut aider l’Afrique et prendre conscience que ce continent possède une richesse inestimable : le soleil !... »

        Je suis effaré à l’idée qu’une telle « tête chercheuse » puisse prendre les rênes de la France et que personne ne s’en inquiète outre mesure parmi les commentateurs qui s’inclinent carpètement devant tout ce qui sort de sa bouche d’oracle les fonds de tiroirs. Je veux bien qu’elle n’ait pas encore un parfait maniement des fiches préparées par ses conseillers, mais quand même... Ca me rappelle le Rocard de 74 proférant à peu près les mêmes sornettes. seule lueur d’espoir, avec Ségo la gauche va enfin pouvoir toucher le fond du fond et s’en délecter pendant quelques mois. Après ça, elle ne pourra que remonter.

        Patrick Adam


        • Patrick Adam Patrick Adam 28 août 2006 13:23

          @ terry

          Je vous cite : « Et ce ne sont ni le »commerce équitable« (dont on commence à s’apercevoir qu’il génère de bien belles arnaques) » Avec votre commentaire : Quand on rédige un article, on évite d’asséner des contre vérités sans les démontrer. Peut-être que quand on se permet un commentaire aussi désobligeant et peu construit que le votre, on possède au moins quelques billes à mettre sur le tapis.

          Votre commentaire appelle deux remarques : le but de mon article n’est pas de soulever un débat sur le commerce « présumé équitable ». Comme on dit présumé coupable. Mais si le sujet vous intéresse il y a un ouvrage récent qui traite du sujet : « Les coulisses du commerce équitable : Mensonges et vérités sur un petit business qui monte » par Christian Jacquiau (Broché - 17 Mai 2006). Pourquoi faut-il toujours passer son temps à faire le boulot des autres ? Si le sujet vous intéresse tant que ça vous devriez connaître cet ouvrage dont il a été souvent débattu dans les médias et qui commence à faire son petit bonhomme de chemin.

          Quant au toursme « équitable », j’en vois quasi-quotidiennement les « bienfaits ». Plus belle arnaque de la bien-pensance, ça me paraît dur à trouver... Si vous voulez investir là-dedans, je peux vous donner quelques tuyaux.

          Bien à vous. Patrick Adam


        • La Taverne des Poètes 28 août 2006 13:25

          Ce devait être l’effet « retour de vacances », le « sea, sex and sun ». Elle n’a pas encore remisé son bikini (gaffe aux cambrioleurs maniaques !)

          Ségolène, tête chercheuse mais qui ne trouve pas...

           smiley


        • Olivier (---.---.78.225) 28 août 2006 14:49

          C’est précisément le livre dont vous parlez qui est une arnaque : il est un empilement de citations tronquées, de mensonges et d’attaques gratuites qui feraient se hérisser le poil de n’importe quel spécialiste du développement local !


        • La Taverne des Poètes 28 août 2006 15:25

          à Demian West

          Votre réaction est un indice précieux sur votre état de fraîcheur. Allez, cela ira mieux demian !(faute dislexique ?)


        • Jojo2 (---.---.158.64) 28 août 2006 13:36

          Caricaturer en l’occurence ne sert à rien. Moi, j’ai compris que l’énergie solaire n’était pas très utilisée et qu’elle pourrait faciliter le développement.

          Encore faut-il que les populations concernées le soient effectivement, et que le contrôle des fonds soit renforcé. C’est de toutes façons un meilleur programme que de graisser la patte aux potentats locaux pour bénéficier des marchés et de renvoyer les migrants chez eux à coup de pied dans le cul. Suivez mon regard.


          • Patrick Adam Patrick Adam 28 août 2006 13:36

            @ terry

            Je reprends encore les termes de votre indignation de circonstance décidément bien indigeste : vous parlez de « propos que je considere comme contre-productif, inutiles et diffamatoires ».

            I - Contre-productifs pour qui et pour quoi ? Auriez-vous mis vos billes dans le commerce « présumé équitable » ?

            II - Inutiles, soit, mais vous n’êtes obligé ni de les lire, ni de les commenter.

            III - Diffamatoires ? Mais allez-y mon bon monsieur, chicanez, chicanez. J’attends vos conclusions pour les remettre à mon homme de loi, comme on dit dans votre jargon équitable...

            Bien risiblement à vous. Patrick Adam


            • Patrick Adam Patrick Adam 28 août 2006 13:48

              @ Jojo

              Tout ça relève des bonnes intentions. Que comptez-vous faire avec le solaire ? Alimenter la pompe d’un puits, éclairer une case ? Croyez-vous sérieusement qu’on pourra donner du boulot à un continent qui s’en va allègrement sur ses 1,5 miliards d’habitants et qui produit moins de 5 % des biens de consommations du globe (hors matières premières).

              Bien sûr, il faut, là où c’est possible, recourir à l’énergie solaire, mais ce n’est pas avec ça qu’on fera tourner des usines ni même des ateliers et qu’on permettra à une population de rester au pays. L’énergie solaire ne peut en aucun cas « faciliter » le développement. Elle ne peut que l’accompagner dans des circonstances particulièrement ciblées.

              Dans mon texte je donne l’exemple d’un investisseur qui vient de mettre en culture 3 000 ha en plein désert. Ne croyez pas que son projet repose sur l’utilisation de l’énergie solaire ni même que celle-ci peut l’avoir facilité. La faisabilité d’un tel projet est ailleurs, essentiellement dans la volonté d’innover et d’entreprendre.

              Bien à vous Patrick Adam


            • Jojo2 (---.---.158.64) 28 août 2006 13:56

              L’un n’empèche pas l’autre. Des centrales de 300 mégaW existent. Elles peuvent servir à la désalinisation, l’irrigation etc...Encore une fois, ridiculiser ce type d’initiative est contre productif. Les fonds d’aide au développement devraient être alloués à ce type de réalisation. J’entends (par exemple) à la construction d’une centrale et pas autre chose.


            • Jojo2 (---.---.158.64) 28 août 2006 14:01

              J’ajouterai que le développement de nos sociétés c’est fait grâce à l’accès aux énergies fossiles. L’énergie animale ne suffit plus à « donner du boulot » aujourd’hui. ET les énergies fossiles 1) s’épuisent (c’est valable ICI comme en Afrique) 2) libèrent des gaz à effet de serre, ICI ou en Afrique. Importer l’Afrique ici pour la faire bosser est un non-sens compte tenu des ces 2 faits basiques.


            • gerardlionel (---.---.174.247) 28 août 2006 14:05

              Vive Lyautey, à mort Ségo !

              Est-ce un résumé qui vous convient ? Affligeant de mauvaise foi votre article !


              • Hakim I. (---.---.29.67) 28 août 2006 14:06

                @ L’auteur... J’ai apprécié l’article.

                Exemple allant dans ce sens : Vous avez ommis aussi le chantier gigantesque au bord du fleuve Bouregreg à Rabat (hautement symbolique), destiné à devenir la Venise Marocaine. Principaux investisseurs provenant des Emirats de Chine et d’Europe. Le sentiment de « braderie du pays » au profit d’investisseurs étrangers se fait de plus en plus présent chez la population.

                Comme le dit Demian plus haut, je n’arrive pas a trouver un article attestant de la ciation que vous faites de Ségolène. Vous pourriez nous fournir vos références ? Anyway, il suffit de voyager et de s’informer du développement local pour comprendre la finalité non avouée de ce « co-développement ».


                • (---.---.52.6) 28 août 2006 14:15

                  c’est très simple ! y a pas à chercher de midi à quatorze heures !

                  vous rendez les concessions de bois, de pétrole, d’uranium et des centaines de minerais que vos multinationnales pillent en afrique noire !

                  vous rendez les concessions de ressources halieutiques que vos gros bateaux munis de filets dérivants exploitent sans aucune considération écologique !

                  vous arrétez de sponsoriser vos gouverneurs dans les pays africains, de truquer les elections, de provoquer et d’entretenir les guerres,

                  vous arretez de voler aux africains leurs boulots en les laissant eux même transformer leurs matières premières : chocolat, café or........

                  et vous dites à cette con de sego et au sarko facho d’arreter de vous prendre pour des poires !

                  sans l’afrique vous n’etes RIEN ! quedal !

                  de toute façon, les chinois sont en train d’investir la place ! d’ici peu, on va bien rigoler avec la grandeur de la france qui veut sauver l’afrique avec le soleil ! smiley


                  • gerardlionel (---.---.174.247) 28 août 2006 14:36

                    100% d’accord avec vous, l’afrique ne serait pas si sous-développee si les pays occidentaux ne la maintenait pas ainsi !D’ou vient la richessede l’occident ? de l’exploitation depuis deux siècles au bas mot des matières premières africaine et sud-américaine ! Par exemple ou se font les quotations du café et du cacao ? Il suffit de voir comment s’affolent les économistes et les chiens de garde méditiques quand deux chefs d’état sud-américains décident de reprendre en main leur pétrole et leur gaz ! Aussi sec , la CIA monte des coups d’état !


                  • (---.---.102.41) 28 août 2006 16:24

                    Mais la Chine c’est le soleil levant quand Ségolène se couche sans bikini dans son royal lit où sa lune éclaire à la ronde la France Hollande et ses balles taquines présentées en offrandes flétries. smiley


                  • Darkfox (---.---.141.125) 28 août 2006 17:23

                    Mhh Sauf que la Chine exploite encore mieux les pays d’afrique ainsi sur beaucoup d’appels d’offre gagnés, elle n exploite rien d afrique ( Main d oeuvre importé , matériaux importés).


                  • (---.---.180.127) 28 août 2006 17:24

                    ,-)

                    soleil levant comme vous dites ! ce n’est donc pas si faux :p


                  • Jesrad (---.---.20.126) 30 août 2006 16:09

                    vous rendez les concessions de bois, de pétrole, d’uranium et des centaines de minerais que vos multinationnales pillent en afrique noire !

                    Mais mon bon monsieur, c’est déjà le cas. Je ne sais pas dans quel monde vous vivez, mais dans celui que je connais, près de 80% des mines, puits de pétrole et exploitations forestières d’afrique appartiennent aux Etats des pays où ils se trouvent. Les compagnies étrangères qui parfois les utilisent n’en sont pas propriétaires, et reversent une grosse partie de leurs profits en échange du droit de les utiliser, avec la bénédiction des gouvernements locaux.

                    Le vrai problème, puisque vous êtes comme moi épris de justice et du respect des droits des citoyens d’Afrique, c’est que ces ressources ont été appropriés par les gouvernements de ces pays, au lieu d’appartenir aux habitants eux-mêmes qui en sont souvent les vrais propriétaires. Le même problème se pose pour les terres agricoles, qui « appartiennent » aux hommes de l’Etat au lieu d’appartenir chacune à son légitime premier exploitant (ou ses héritiers).


                  • (---.---.17.100) 28 août 2006 14:47

                    Bien vu 14.52.6...ce serait la 1ere chose à faire...tout simplement inverser ses méchanismes qu’on leur a imposé...et qui sert à les spolier depuis 100 ans Le commerce équitable..le tourisme équitable..le soleil...bahh laissez moi rire !! faut vraiment avoir le QI d’un artichaud pour croire à ce genre de solutions !!..c’est des idées d’humasistes du dimanche qu’on rien compris au probleme


                    • Jojo2 (---.---.158.64) 28 août 2006 15:22

                      75 à 80% des productions des pays développés sont des services. Les exportations (ou importations) de l’Afrique représentent 5% de celles de l’UE. L’Afrique disparaitrait qu’on s’en rendrait à peine compte. C’est triste, mais il faut être réaliste. Ce qui était vrai du temps des colonies ne l’est plus aujourd’hui.

                      C’est pour celà qu’il convient d’y établir un développement durable.


                    • (---.---.52.6) 28 août 2006 15:46

                      Pas de soucis !

                      faut arreter de siphoner le petrole des côtes africaines !

                       smiley on va bien voir si il est insignifiant ! Rien qu’au Gabon elf fait 6 milliards d’euros de benef par an !

                      Ne parlons pas du pétrole angolais ou nigérian !

                      Les 5% que vous annoncez me font bien rire ! Donc CHICHE ! virez vos multinationnales de la place ! smiley

                      Et pas de developpement durable hein ! y en a marre de se faire rouler dans la farine ! DEHORS Get OUT smiley ! laissez nous avec nos petits 5% dont vous n’avez absolument pas besoin !


                    • Jojo2 (---.---.158.64) 28 août 2006 16:05

                      Vous me semblez Africain. Une solution : prenez-les vous même et arrêtez de pleurnicher. Restez au pays. Faites la révolution au lieu de fuir.


                    • (---.---.52.6) 28 août 2006 16:11

                      ah ! ça commence à sentir l’attaque personnelle !

                      C’est bon signe ! vous allez moins la ramener sur le topic ! smiley


                    • Jojo2 (---.---.158.64) 28 août 2006 16:19

                      Aucune attaque. Voyez les choses en face. L’Afrique n’a pas fait sa révolution. C’est tout.

                      Par exemple, c’est pas tout d’avoir du pétrole. Encore faut-il pouvoir le traiter... Sinon on le vend au cours du marché, ce qui ne rapportera guère plus qu’aujourd’hui. Parce qu’ELF ou SHELL ne payent pas le pétrole au Gabon ? Ils le volent ?

                      A titre de devoir de vacances : pourquoi l’Iran veut-il des centrales nucléaires ?


                    • (---.---.52.6) 28 août 2006 16:34

                      « Parce qu’ELF ou SHELL ne payent pas le pétrole au Gabon ? Ils le volent ? »

                      si ils payaient, d’ou sortez vous les 5% ? smiley smiley


                    • Jojo2 (---.---.67.110) 28 août 2006 17:39

                      Comprend pas. Les exportations Africaines comprennent pour une bonne part du pétrole. Donc l’Afrique le VEND, même si celà ne représente pas grand chose au niveau mondial. Le VEND, on ne le lui vole pas. Comme la CI vend du cacao, elle ne le donne pas. Que l’argent n’aille pas là où il faut, les Africains en sont responsables en partie : ils n’ont qu’à virer leurs dirigeants incapables et/ou escrocs.


                    • (---.---.180.127) 28 août 2006 17:56

                      Non seulement Vous ne comprenez pas comme vous dites mais en plus vous ne savez rien ! alors un conseil, fermez là smiley ! car les 5% que vous avez annoncés ne concernent pas l’argent qui rentre en Afrique mais la part d’échanges commerciaux dans le monde !

                      vous voilà donc ferré !

                      Je laisse tomber car je n’ai pas pour mission de vous informer sur ce que vous ne voulez pas savoir !


                    • Jojo2 (---.---.72.232) 28 août 2006 18:44

                      Vous me paraissez assez mal élevé.

                      Ce sont les statistiques de l’OMC. L’Afrique a exporté 140 milliards de dollars en 2002 (l’UE 2450). EXPORTE. DOLLARS, pas sucre d’orge...


                    • (---.---.63.188) 28 août 2006 18:54

                      Vos grands parents ont donc mal fait leur boulot smiley

                      Vous OSEZ me sortir les stats de l’OMC ? smiley


                    • Jojo2 (---.---.72.232) 28 août 2006 19:03

                      Vous êtes un troll.

                      Bye.


                    • Franceglobal.com (---.---.178.8) 28 août 2006 15:13

                      Le triste et troublant spectacle de la Rochelle m ?a rappelé pourquoi je n ?arrive pas à être socialiste, pourquoi je me suis réfugiée au centre, et pourquoi j’admire Simone Veil, Bayrou et Kouchner. Je crois que le Parti Socialiste sans que


                      • José w (---.---.25.142) 28 août 2006 15:51

                        Mais que veut dire l’auteur de l’article ?

                        Qu’il n’y a pas de soleil en Afrique ? Ou qu’il ne faut pas chercher dans cette direction-là ? Que le co-developpement est une idée pourrie et rétrograde ? Qu’il vaut mieux des békés pour missionner l’afrique et lui apporter la lumière ? Qu’il vaut mieux rester les bras croisés ?

                        Tout cela est confus et un peu tendancieux.

                        Même si cela n’est pas la panacée bien évidemment et ne saurait tout régler d’un coup de baguette magique du jnour au lendemain, même si des excès sont incontournables, il ne faut pas non plus inverser les ralités et faire d’exceptions des généralités : le co-developpement a fait ses preuves dans de nombreuses régions du globe, y compris en Europe, n’en déplaise à patrick Adam...


                        • wrisya (---.---.1.82) 28 août 2006 21:44

                          Bonsoir,

                          José W, le co-développement, le développement durable... n’est qu’une solution à court moyen terme, ça ne peut certainement pas être une fin en soi, mais bien plutôt une dynamique pour permettre aux Africains de sortir du marasme : en soi, ça ne peut pas être présenté comme une fin à mon sens. Le problème, c’est que les Etats pour beaucoup sont minés par la corruption-importante c’est un fait- mais aussi les systèmes de co-optation très répandu, et les conflits au niveau des richesses premières, ainsi que le manque de réelle concurrence dans un marché (une seule entreprise sera autorisée à commercialiser un secteur ou une activité). Les Africains qui arrivent à faire des études sup’ se retrouvent le bec dans l’eau justement à cause de la gangrène au sein même de la politique de ces Etats qui visent justement à préferer le cousin, le frère, l’oncle... à d’autres qui sont compétents et ont les moyens de faire bouger les choses. Il est vrai aussi qu’il faut amener la population à ne plus penser assistanat et aide au développement, mais bien plutôt modifier les mentalités. Des actions existent bien, mais elles sont « traditionnelles » : les gens s’organisent pour essayer de mettre en place une économie visant à redistribuer l’argent au sein d’une même communauté par ex. dans les villages, mais il s’agit surtout de système D à ce que j’ai pu constater et l’Etat n’est pas du tout impliqué loin de là. Le problème des Africains, c’est qu’ils ont une vision mythifiée de l’Occident-de la France pour les Etats francophones surtout- et souvent très loin de la réalité. Il y a certainement des changements à apporter au niveau éducationnel, mais aussi dans les mentalités visant à croire que tous les Blancs sont « riches ». Je connais un géomètre Sénégalais qui a fait Bac+7 : il est arrivé premier de sa promotion et devait bénéficier d’une bourse pour étudier en France mais l’équivalent du recteur en France qui devait la lui a refusé car il ne faisait pas partie de sa famille. La aussi est l’injustice. Le problème, c’est que l’Occident devrait peut être cessé d’accorder des aides qui ne font qu’entretenir une situation pernicieuse dans ces pays là : non pas en tant de crise ou de drames nationaux, mais plutôt lorsqu’il s’agit d’une politique qui semble assez « néocoloniale ». Les Etats concernés changeront certainement leur politique s’ils savent qu’ils ne pourront plus détourner aucune aide que la plupart du temps les autorités se répartissent : ça j’en ai été témoin lors des conflits meurtriers entre le Sénégal/Mauritanie. Mais bon, aider l’Afrique ça pourrait vouloir dire la traiter « à égal » en ayant une politique ferme vis à vis des dirigeants et exiger des comptes lorsqu’ils vont de travers. Il n’y a pas de raison que la corruption soit poursuivie en Occident et pas dans les Etats Africains... !!!++++


                        • Patrick Adam Patrick Adam 28 août 2006 16:02

                          @ Hakim

                          Merci pour l’impartialité de votre commentaire.

                          D’accord avec vous pour l’aménagement du Bouregreg qui, en premier lieu, profitera à certains édiles de Rabat et environs qui sont propriétaires des terrains concernés (il y a un scandale sous-jacent soulevé par certains médias sur lequel je préfère ne pas m’étendre) et bien sûr aux sociétés étrangères (pricipalement émiraties) qui assurent le financement de ce chantier dit « pharaonique ». D’ailleurs, le même principe se retrouve dans la nouvelle marina d’Agadir, et la plupart des investissements faits dans la région de Marrakech ou de Ouarzazate qui plombent l’économie locale en faisant exploser les loyers et en chassant les habitants de zones ou des quartiers qu’ils ont toujours occupés. J’aurais pu parler aussi des nomades qui gardent avec le fusil le djebel Ouargziz (région d’Assa - Tantan) pour éviter que le gouvernement n’y taille une réserve de chasse pour les Emirs du Golfe qui viennent y chasser l’outarde (soit-disant aphrodisiaque). Le même problème se retrouvant dans une vallée du Moyen Atlas pour une autre réserve de chasse. J’aurais pu parler également du projet d’El Jadida pour restaurer la vieille ville portugaise, il est évident qu’il ne peut être mené que par des étrangers et qu’avant tout c’est à eux qu’il est destiné. Mais aussi du projet de l’Unesco de classer la vallée des Aït Bougemez « patrimoine de l’humanité ».

                          Pour ce qui est des références de la citation que je fais de Ségolène Royal, moi aussi je n’ai trouvé aucun commentaire s’y référant. C’est d’ailleurs mon plus grand sujet d’étonnement. Comment peut-on proférer une telle énormité (stupidité ?) sans que personne dans les médias ne la relève ? Nos sources d’information seraient-elles si saturées de soporifiques que tous nos commentateurs patentés ont mis un point d’honneur de ne rien en dire ? Aussi je ne peux que vous dire ce que j’ai communiqué à un intervenant précédent : à savoir que j’ai entendu ces propos prononcés aux environs de 8h 20, vendredi matin sur France Inter. J’ai envoyé mon article en fin de matinée, ce même jour, à Agoravox. C’est dire que j’en avais été frappé. Je ne sais pas si l’émission est toujours en ligne sur cette radio. Je n’ai pas les moyens de le confirmer. Soyez quand même assuré que la retranscripiton que j’en ai faite correspondait le plus fidèlement possible à la teneur de la « pensée » lumineuse de la quasi-candidate de tous ceux qui croient se relooker eux-mêmes en badant devant un sourire qu’ils croyaient enjôleur et qui, au fil des jours, commence à devenir de plus en plus crispé... notamment quand on lui suggère timidement d’assurer un ou deux débats avec ses proches concurrents.

                          Pour ce qui est du co-développement, j’apprécie que nos appréciations réciproques se rejoignent. Vaste escroquerie à laquelle participent le commerce et le tourisme « présumés équitables ».

                          Cordialement. Patrick Adam


                          • Patrick Adam Patrick Adam 28 août 2006 16:15

                            @ gerardlionel

                            Excellent résumé de ma pensée. En 15 ans Lyautey a construit une quinzaine de villes, aménagé des ports, tracé des centaines de kilomètres de routes et des milkiers de pistes pu atteindre des régions qui n’avaient jamais vu passer une roue. Il acréé des voies de chemin de fer, mis en valeur les gisements de phosphates et mis en culture la majeure partie d’un pays qui était en friche. Certains historiens se sont permis de dire que dans toute l’histoire de l’humanité seul Alexandre avait fait mieux...

                            Gardez donc votre vision bien étriquée de l’histoire, et surtout bien mal référencée.

                            Si j’en avais la possibilité, je vous passerai la couverture de l’excellent hebdomadaire marocain Le Journal Hebdomadaire qui, le 06 mai dernier, proclamait : LYAUTEY -LE MAROCAIN.

                            Alors Lyautey ou Ségo, je choisis sans hésiter.

                            Patrick Adam


                          • Marsupilami (---.---.60.232) 28 août 2006 16:27

                            Je confirme que Ségolène a bien dit cette énormité à France-Inter. Je l’ai entendue et je me souviens encore de la stupeur qui m’a frappé en entendant une telle connerie de la part d’une candidate à l’élection présidentielle.


                          • CAMBRONNE (---.---.202.82) 28 août 2006 16:48

                            SALUT MARSU

                            Etais tu malade , en vacances ,occupé , écoeuré par la mauvaise foi des agoravoxiens , sauf moi évidemment .

                            En tout cas bon retour et bien venue à la maison .

                            Cordialement .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès