Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène : l’impossible synthèse

Ségolène : l’impossible synthèse

Un an maintenant que Ségolène Royal a lancé son site Désirs d’avenir pour récolter les avis et suggestions des Français. Un an de débats participatifs sur internet mais aussi partout en France. Tout cela pourquoi ? Pour délivrer, hier dimanche, un discours qu’aurait pu donner François Mitterrand trente ans plus tôt.

Ségolène n’a fait que répéter une partition de gauche. Ce faisant, elle a démontré que la participation n’était à ses yeux qu’une arme marketing pour séduire les Français. Elle n’a pas réussi à construire un programme participatif... sinon il aurait ressemblé à autre chose. Cette incapacité à sortir du clivage droite-gauche risque de coûter cher à Ségolène car je suis sûr que beaucoup de citoyens qui ont participé à Désirs d’avenir ne se retrouveront pas dans le programme présidentiel su PS.

Quand l’histoire se répète

En 2003, aux États-Unis, Howard Dean commit la même erreur lors des primaires démocrates pour la course à la Maison-Blanche. Depuis internet, il lança un mouvement populaire d’une ampleur sans précédent. Son slogan était « Vous avez le pouvoir ». Autrement dit : c’est vous qui allez faire la politique dorénavant. Moi, je ne suis là que pour mettre en place vos idées.

Personnellement, j’admire un tel discours, comme j’ai admiré celui de Ségolène pendant un an. Aux États-Unis, on parle de mouvement bottom-up ou grass root, le principe étant que les idées remontent de la base et se consolident peu à peu dans une logique purement participative.

Aujourd’hui, la technologie nous permet d’envisager un tel mode politique. Dans Le cinquième pouvoir, j’ai essayé de montrer comment chacun de nous pouvait dès lors jouer un rôle dans la vie de la cité. Cette capacité que nous avons de prendre le pouvoir laisse présager des bouleversements politiques sans précédent... mais ce n’est pas Ségolène Royal qui les initiera.

Le bottom-up n’est pas simple à mettre en œuvre. Il faut un cadre législatif capable de le laisser s’exprimer. Il ne suffit pas de donner la parole aux gens pour régler tous les problèmes. Howard Dean le comprit à ses dépends. Fin 2003, il fut incapable de résumer les idées qui étaient remontées de la base. Il fut incapable de leur redonner une cohérence avant de les faire redescendre. Ségolène Royal vient de tomber dans le même piège.

Une présidentielle exige le top-down

Lors d’une présidentielle, nous jugeons le discours des rares candidats, discours qui ne peuvent que partir d’en haut et arroser le peuple. Une présidentielle, même si elle commence par le bottom-up, ne peut que se terminer par le top-down.

Le bottom-up dispose d’une puissance stupéfiante comme l’a démontré Ségolène Royal lors des primaires socialistes. Mais il ne peut porter un candidat jusqu’au bout d’une présidentielle car, à un moment donné, on attend des propositions concrètes, des propositions qui doivent être présentées à tous les citoyens. J’ai l’impression que Ségolène Royal a échoué lors de ce renversement de perspective.

À mon sens, la nécessité d’un tel revirement est un des maux de nos démocraties. J’espère qu’à l’avenir nous serons capables d’inventer de nouveaux régimes démocratiques qui permettront au bottom-up de s’exprimer jusqu’au bout, seul moyen de réellement donner le pouvoir aux citoyens. Mais, en attendant, les vieilles règles doivent être respectées. Les candidats doivent être jugés sur leurs propositions, suivant les vieux critères.

Un programme inconsistant

Dans ses propositions, Ségolène Royal n’a même pas essayé de donner une chance à la démocratie participative. Elle ne remet pas le moins du monde en cause un système politique qui interdit en lui-même la réelle participation des citoyens, tant il favorise les clans et les partis.

Si la participation avait fonctionné, j’ose espérer que Ségolène Royal aurait délivré un discours nouveau. Or, il ne le l’a pas été. Pour deux raisons peut-être. L’équipe de Ségolène Royal, avec son vieux filtre socialiste, n’a pas été capable de sélectionner des idées «  autres ». À moins que les participants aux forums participatifs, eux-mêmes englués dans une vieille tradition, aient été, à leur tour, incapables de proposer « autre chose ».

Il y a une troisième possibilité, plus vraisemblable peut-être, Ségolène Royal est une socialiste et son programme est écrit depuis longtemps, c’est le programme invariable du PS, où on distribue de l’argent sans se préoccuper des financements sinon en augmentant encore et encore les impôts.

Le résultat est en tout cas d’un convenu affligeant. Je ne vois guère que la volonté de généraliser la décentralisation qui va dans le sens d’une société plus participative. Pour le reste, ce n’est pas en boostant les syndicats que Ségolène Royal réussira à faire que chacun des Français participe à la politique de son pays. Dans son programme, elle saupoudre de la participation de-ci, de-là. Un petit coup du côté de l’éducation, un autre de celui de la santé.

Une véritable politique participative implique une refonte constitutionnelle qui pourrait, par exemple, s’inspirer du modèle suisse. En tant que prédicateur de la participation, je suis catastrophé quand je lis la proposition 73 du programme.

Introduire la démocratie participative dans toutes les collectivités publiques (jurys citoyens, budgets participatifs, etc.). Des citoyens ayant recueilli un million de signatures pourront demander au Parlement l’examen d’une proposition de loi.

Un million de citoyens mobilisés juste pour attirer l’attention du parlement : ce n’est pas ça la participation, d’autant plus que les citoyens peuvent déjà proposer des lois par l’intermédiaire de leurs députés. Si, sur internet, nous attendions qu’un million d’internautes soient d’accord sur une chose avant de la faire, internet n’existerait même pas. La participation doit être favorisée à chaque seconde de notre vie de citoyen. Elle doit être un moyen de libérer les énergies et pas seulement l’occasion pour le peuple de contrôler les faits et gestes des politiciens.


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (914 votes)




Réagissez à l'article

285 réactions à cet article    


  • Michel (---.---.149.16) 12 février 2007 13:13

    « Une véritable politique participative implique une refonte constitutionnelle qui pourrait, par exemple, s’inspirer du modèle Suisse. »

    Bien d’accord avec vous pour prendre la suisse comme modèle démocratique mais, de grace, évitez d’associer ce terme de « participatif » (100% pur marketing politique) à la démocratie suisse, qui est une démocratie DIRECTE, c’est à dire que les citoyens, par leur intitiatives (recoltes de signatures pour provoquer des referendums) et par leurs votes, se prononcent sur des idées (textes legislatifs, par exemple) et pas seulement des personnes. En gros, au plan national, une trentaine d’objets sont votées par legislature (4 ans). C’est très, très loin de tout ce que propose S. Royal et le PS.

    « Un million de citoyens mobilisés juste pour attirer l’attention du parlement »

    C’est effectivement extrement méprisant envers les citoyens. Cela dit, c’est une caractéristique des partis politiques français et a fortiori du PS...


    • jujubinche (---.---.235.222) 12 février 2007 13:49

      C’est vrai. Rien du tout c’est moins méprisant.


    • jenesuisrien (---.---.150.80) 12 février 2007 15:47

      Bonjour ,

      Désolée d’être hors sujet, mais dès que je vote OUI pour « commentaire pertinent » c’est un -2 qui s’affiche.

      Y’a de la triche sur les notes de vos textes.:_0


    • dégeuloir (---.---.151.83) 12 février 2007 15:55

      obséques nationnale de l’UMP au mois de juin,venez nombreux pour chanter et danser sur tombe de mrs UMP....lol..... smiley


    • (---.---.253.130) 12 février 2007 16:12

      Cessez donc de vouloir appliquer ce qui se fait en Suisse à la France. Il est absolument impossible de plaquer une démocratie directe sur l’organisation politique française.

      En Suisse, il y a une politique de consensus entre différentes sensibilités, alors qu’en France il s’agit d’une politique d’affrontement entre blocs.

      La toute première condition pour faire vivre une démocratie directe, c’est, au niveau parlementaire, la représentation proportionnelle. La deuxième condition, c’est la participation de tous les grands partis au gouvernement, en quelle que sorte, une représentation proportionnelle au niveau du gouvernement. Faute de quoi, une opposition forte, peut, par le biais du référendum, totalement bloquer l’action du gouvernement. Cela s’est vérifié au gouvernement cantonal genevois durant les 4 ans qu’a duré un gouvernement monocolore, celui-ci n’a absolument rien pu faire, totalement bloqué par des référendums qu’il a systématiquement perdu. Genève en est revenu maintenant, après une seule législature, à un gouvernement de consensus.

      Pouvez-vous imaginer en France un gouvernement formé, ensemble, par le PS, l’UMP, l’UDF, le FN ? C’est pourtant ce qui existe en Suisse (l’équivalent du FN en Suisse étant plus modéré que le FN français), l’opposition parlementaire ne représente, au maximum que 10 % des citoyens.

      Évidemment, la politique suisse est très peu spectaculaire et les décisions lentes à se prendre, tout se passe lors de négociations, parfois longues, de compromis : « tu me passes le poivre, je te passe le sel », ces compromis étant le résultat du rapport de force entre parti, le parlement ne faisant qu’entériner le résultat des discussions préalables.

      Un autre instrument intéressant (mais, à mon avis, impensable en France où la France du haut, par définition, « sait »), c’est la procédure de consultation. Avant de proposer un projet de loi, le gouvernement prend l’avis des milieux concernés (syndicats, organisations patronales, milieux religieux, organisation de consommateurs, etc), le résultat de cette consultation peut modifier le projet de loi, qui sera ainsi plus conforme à ce que demande une majorité des citoyens. Cela évite des référendums.

      Non, la France est loin, mais alors très loin, de passer à un système de démocratie directe. Au surplus, il faudrait procéder à une décentralisation non pas uniquement administrative (comme maintenant en France), mais législative, que les régions aient un parlement pouvant promulguer des lois, un gouvernement, etc. Et, encore une fois, on est très loin de la culture jacobine prévalant en France.

      En plus, est-ce que cela serait une bonne chose ? J’en doute, les structures politiques se calquent plus ou moins sur le génie d’un peuple, vouloir les bouleverser n’est pas forcément idéal.


    • D. Artus D. Artus 12 février 2007 16:23

      je pense qu’on touche là les limites de la politique actuelle, faite certes par des hommes ou des femmes nouveaux, mais avec les recettes partisanes classiques. Mais il est impossible en France d’être élu à la présidentielle hors un parti de gouvernement. Ségo a dû en passer par là. Sur la participation citoyenne, je suis plus dubitatif et je pense comme vous l’esquissez, que les propositions de la base n’ont pas été si pertinentes... les gens réclament toujours la même chose, l’amélioration du pouvoir d’achat, la fin du chômage, de meilleures retraites. Mais sont moins concernés par la construction européenne, la place de la France dans cette nouvelle Europe, qui détermine notre avenir à tous. Ce n’est pas au peuple de gouverner, c’est aux politiques. Il faut moderniser, réformer la politique, pas forcément s’en passer.


    • remso (---.---.242.140) 12 février 2007 16:37

      Je suis burkinabe et m’interesse a la politique des grandes nations telles la france et les USA. Il faut etre franc, votre article m’a épaté. c’est vraiment extraordinaire et tres bien elabore, j’ai cru en une autre politique avec royal et vous venez de me demontrer que ce ne sera pas avec elle. Toujours promettre et ne rien faire surtout pour les immigres, au moins lui (Sarkozy), il est franc et tres direct, pour seulement cela je voterais pour lui si j’etais francais.


    • Bef (---.---.27.249) 12 février 2007 16:59

      @ jenesuisrien : à propos du vote sur le commentaire : Au moment où vous lisez un commentaire, il a une certaine note. Si vous décidez de voter « oui » ou « non », la nouvelle note s’affichera ; mais elle prendra en compte tous les votes depuis que vous avez chargé la page, pas seulement le votre, c’est pourquoi il peut y avoir une modification différente de une unité.


    • tibo (---.---.148.49) 12 février 2007 17:30

      Je ne crois pas qu’il y ait de triche sur les notes. En fait, avant de voter, vous voyez la note attribuée commentaire au moment ou vous avez ouvert la page ; il n’y a pas ensuite de mise à jour jusqu’à ce que vous votiez. Donc, le nouveau résultat tient compte de votre vote et de ceux intervenus durant ce laps de temps. Notre monde est de plus en plus complexe, il faut s’y faire !!!


    • bob (---.---.48.41) 12 février 2007 19:09

      Oui il ya triche.Je suis également victime de ce phénomène.Selon le commentaire on s’aperçoit que votre vote sera orienté. Ou est l’objectivité ?? JE pense que mon commentaire sera supprimé.


    • valeriane (---.---.204.118) 12 février 2007 19:25

      Evidemment on ne peut pas voter non. Curieux


    • Ernest Rougé (---.---.160.148) 12 février 2007 19:38

      @ l’auteur et @ Michel...

      Je réagis effectivement à la proposition : « Des citoyens ayant recueilli un million de signatures pourront demander au Parlement l’examen d’une proposition de loi. »

      Bigre, un million ! C’est quand même beaucoup ! Et seulement pour oser demander un examen de loi peut-être aussi en s’excusant pour le dérangement ! Ça va être dur de trouver un million de personnes (même sur Agoravox) pour signer une simple demande d’examen de proposition ! Qui va examiner la proposition et peut-être la juger non pertinente ?

      Un cas d’école, en plus :

      Supposons que madame Royal soit élue présidente et voilà-t’y pas que des citoyens (sur Agoravox évidemment)se mettent en tête de proposer une loi dans le genre : Tout changement de constitution européenne ou française ne peut être approuvé que par voie référendaire... et obtiennent un million de signatures (toujours sur Agoravox évidemment)...

      Et supposez que le parlement ne vote pas la loi, les députés et sénateurs prétendant mordicus qu’une constitution peut toujours être approuvée par leur seul soin sans recours obligatoire et direct au bon peuple de notre douce France !

      Résultat : un million de signatures pour rien !

      Un million de signatures mériterait quand même le droit automatique à un recours référendaire pour n’importe quelle loi ! Mais nous ne sommes pas en Suisse... smiley

       smiley smiley smiley


    • valeriane (---.---.204.118) 12 février 2007 19:55

      Si vous avez écouté son discours, les références aux débats concernent la vie quotidienne des gens et non pas la politique. Il en est quand même sorti qu’il est nécessaire de contrôler les conditions bancaires ;


    • Michel (---.---.149.16) 12 février 2007 21:02

      @ Ernest Rougé

      "Un cas d’école, en plus :

      Supposons que madame Royal soit élue présidente et voilà-t’y pas que des citoyens (sur Agoravox évidemment)se mettent en tête de proposer une loi dans le genre : Tout changement de constitution européenne ou française ne peut être approuvé que par voie référendaire... et obtiennent un million de signatures (toujours sur Agoravox évidemment)...

      Et supposez que le parlement ne vote pas la loi, les députés et sénateurs prétendant mordicus qu’une constitution peut toujours être approuvée par leur seul soin sans recours obligatoire et direct au bon peuple de notre douce France !

      Résultat : un million de signatures pour rien !

      Un million de signatures mériterait quand même le droit automatique à un recours référendaire pour n’importe quelle loi !"

      je suis bien d’accord avec vous sur la dernière phrase. c’est pour ça que les initiatives citoyennes doivent etre contraignantes et suivi du vote des citoyens. En suisse, au niveau fédéral (national), les initiatives ppopulaires et les referendums facultatifs (pour « contrer » une loi votée par les parlementaires), qui necessitent une recolte de signatures, sont contraignants : c’est pas un membre de l’executif ou du legislatif qui decide si, oui ou non, on votera, et si, oui ou non, le texte doit etre accepté ou pas. Donc, dans ce cas, pas de millions de signatures perdues ! C’est donc nettement plus avancé que la constitution française actuelle (seul le président a l’initiative du référendum) ou de l’article I-47-4 de feu le TCE qui proposait qu’une procédure legislative soit enclenchée avec un million de signatures mais qui ne permettait pas aux citoyens europeens de la voter (pour se donner un vernis démocratique, les Verts ont fait un quasi-copier-coller de cet article dans leur programme 2007)

      « Mais nous ne sommes pas en Suisse...smiley »

      J’aime vraiment pas ce genre de remarque, meme si le smiley laisse à penser qu’elle est faite sur le ton de la plaisanterie. ça vous fait peut etre rire qu’il n’y ait quasiment pas de démocratie en France, moi ça me désespère...

      En plus c’est d’un tel conservatisme : « ah ben, en suisse, c’est comme-ci et en France, c’est comme ça, ça ne changera jamais ». Si on avait raisonné comme ça au cours de l’histoire, on serait encore en monarchie (quoi que le système actuel y ressemble beaucoup) et les femmes n’auraient pas le droit de vote...


    • Ernest Rougé (---.---.160.148) 13 février 2007 00:14

      @ Michel...

      Diable ! Je ne pensais pas me faire engueuler en écrivant mon petit commentaire ! ...

      Loin de moi l’idée de moquerie avec le smiley comme vous écrivez... C’est plutôt un regret que nous n’ayons pas en France une démocratie un tant soit peu à l’image de celle de Suisse. Si je me moque de quelqu’un, c’est de moi et uniquement de moi ! Pas de la Suisse ou de la France ! Je ne me permettrais pas !

      Non, ce qui m’a choqué un petit peu, disons plutôt amusé, c’est bien les « un million de signatures » pour avoir « le simple droit de demander au Parlement l’examen d’une proposition de loi ! »

      Excusez-moi, mais oui, ça m’a amusé... Ce truc énorme... un million de signatures... pour un minuscule droit ridicule...

      D’où mon intervention sans prétention...

      Mes excuses encore... C’est vrai que je ne suis pas un individu sérieux... smiley ... C’est de naissance !

      Je vous mets du coup un smiley plus convivial... smiley


    • je en suis rien (---.---.59.140) 13 février 2007 00:15

      Merci pour l’info


    • Bobo (---.---.147.228) 12 février 2007 13:27

      Oui ce discours n’était pas trés neuf et clairement orienté à gauche pour une stratégie de premier tour. La remontée d’info des débats participatifs n’a pas due donner de grand chose.


      • Julot (---.---.208.241) 12 février 2007 13:59

        a chacun son travail. Je n’accepterai jamais qu’un plombier m’explique comme créer un site Internet...

        Et le plombier n’a rien à entendre de quelqu’un qui n’y connait rien non plus.

        Cela me fait penser au questionaire que Balladur avait envoyé à grand frais au elèves de la France entière. Il en ressortait que les élèves voulait travailler moins, avoir plus de temps libre, et des cours moins longs... sic.

        En bref, la seule chose qui remonte de ce type de débat, c’est « je veux plus de fric ».

        Et ca on le savait déjà. Ce n’est donc que de la démagogie.


      • jujubinche (---.---.235.222) 12 février 2007 15:10

        Vous partez du postulat que les plombiers ont fait des propositions aux W3C, ce qui n’est absoluement pas le cas.

        Les monsieurs je-sais-tout ne sont pas si nombreux dans la vrai vie, on peut donc penser que les gens sont aptes à parler, et on peut penser qu’ils parleront d’abord de ce qu’ils connaissent.


      • dégeuloir (---.---.151.83) 12 février 2007 15:50

        à L’ump ,c’est ferme ta gueule , bosse , paye,consomme,et vote bien,ça au moins c’est de la démocratie.... !!!lol..... smiley vous allez voir au mois d’avril ce que les gens vont dire.....Mrs les fachos de l’UMP,ce n’est pas cette fois là que vous arriverez au pouvoir......pensez à Bayrou ,votre futur fossoyeur pour un enterrement de 3eme catégorie ...... smiley


      • anatole (---.---.214.23) 12 février 2007 15:54

        Tout à fait d’ accord . Il suffit de se rappeler le débat de Sarko face au public de Lundi dernier : aucune question d’ intérêt général , une succession de frustrations ou plaintes hétéroclites dont la synthèse , compte tenu à la fois de la sincérité probable de certains intervenants et de la dimension restreinte de leurs interventions , était impossible à faire au delà de ce que vous dites . Il faut évidemment que le débat démocratique commence par un Bottom Up organisé , mais il semble devoir progresser par palliers de synthèses partielles au niveau des élus , avant de pouvoir ainsi être la base du Top Down de la décision gouvernementale . Encore faut-il bien sûr que les citoyens , frustrés presque certainement lors de ce retour , aient le sens de l’ intérêt général , ce qui chez nous est du domaine de l’ utopie ( cfrt par exemple les grèves du secteur public qui se fondent souvent sur des intentions prétées aux gouvernements en place ).


      • (---.---.208.241) 12 février 2007 16:23

        @jujubinche

        Non mais ca va pas bien ? smiley) C’était une image !

        Si tu veux du concret, et bien demande donc à ton plombier s’il connait le nombre de militaires pouvant être deployés dans un conflit.

        Il y a certe des domaines ou l’avis de monsieur tout le monde est important. Et d’autre qui rapellent que l’on élit un homme ou une femme pour faire le travail que l’on ne sait pas faire.

        Je ne dis que cela.


      • Cypri1 Cypri1 12 février 2007 16:52

        Bilan de son intervention :

        Les heureux :
        - La vieille garde des militants PS, qui sevrée de débats depuis les primaires voit réintégrer, à leur soulagement, une partie du programme voté l’an dernier. Ils sont en revanche sans doute frustrés de ne pas apparaître en tant qu’initiateurs de ce projet.

        Les déçus :
        - Les militants du PS centristes qui désiraient sans doute qu’elle rénove le parti et son idéologie (ceux qui attendaient plus du Blair que du Fabius).
        - Les sondés de 2006 qui croyaient trouver en SR celle qui allait porter le projet de 3eme voie.
        - Les participants aux débats qui ne se retrouvent pas dans la l’impossible synthèse qu’elle a rendue publique.

        Reste que sur le fond elle a gagné ses paris qui étaient : Gagner les primaires, Imposer 2/3 idées qui lui sont propres, Réussir son grand oral


      • jujubinche (---.---.235.222) 12 février 2007 17:33

        J’avais compris hein smiley


      • (---.---.140.77) 12 février 2007 19:18

        Je suis plombier... Et expert en informatique et sites web !!!


      • René Snyders (---.---.5.243) 12 février 2007 19:58

        Certains disent : « Ségolène Royal Canin », d’où les moyens financiers mis en oeuvre !

        René


      • valeriane (---.---.204.118) 12 février 2007 20:19

        C’est idiot de penser qu’un plombier va parler de sujets qu’il ne connait. Tandis que si, on dirait


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 12 février 2007 20:29

        @ Julot :

        Vous soulevez la question des gens qui ne savent pas tout en croyant savoir.

        C’est une question difficile dont le point de départ se trouve dans un texte de Platon, l’Apologie de Socrate, bien connu des élèves de terminale.

        La polémique dans laquelle chacun récuse la compétence de l’autre interlocuteur est insoluble à l’intérieur de cette polémique, c’est une polémique interminable. Montaigne et Nicolo Franco en ont fait des descriptions assez précises.

        Pour Montaigne :

        http://perso.orange.fr/Connaissance.ouverte/IM.doc


      • ruedremmel (---.---.155.147) 13 février 2007 00:49

        Vous n’autorisez pas les citoyens à s’exprimer sur la politique, car ils n’y connaissent rien : quel mépris ! Ils constatent pourtant très bien les effets de telle ou telle mesure ! Vous, par contre, vous devez vous y connaître en raccourcis cinglants mais creux et en propos démagogiques : c’est pourquoi j’accepte votre édifiante leçon ! ruedremmel


      • Julot (---.---.208.241) 13 février 2007 10:09

        En temps de crise, l’heure n’est pas au débat. Tu l’ignore sans doute, mais tu dois, a même titre que chaque français, 80.000 euros à des fonds de pensions.

        Si ca t’amuse de déblattérer et de donner ton avis sur la médecine, la justice, les femmes, les chiens, les voitures, c’est très bien.

        Mais tu vas en avoir une surprise un des quatre matins.

        Pourquoi, justement parce que pendant 30 ans tu as , toi et tes semblables, voté pour des incompétents énarques, qui ne connaissant rien à leur ministère, on fait joujou avec ton argent.

        Et en plus, tu dis merci.

        On rajoutera une ligne en plus dans le dico à « mouton » pour te qualifier.


      • Norbert Van der Meulen (---.---.183.93) 14 février 2007 00:10

        Bonsoir M.Cypri,je lis les commentaires de l’article ci-dessus,et donc le votre,étonnant ce défoulement et ses clichés sur la démocratie participative.Je suis un citoyen comme les autres,et qui a lu les contributions sur le sites désirs d’avenir,je peux vous certifier que bon nombre de points discutés figurent dans le pacte présidentiel.Je peux comprendre qu’on ressorte les mêmes clichés sur le PS et la redistribution,mais votre image est faussée en ce qui concerne ce pacte.Oui,il se préoccupe des gens et du peuple,ceux qui sont à la peine en France,comment pourrait-il en être autrement,le pays est déchiré.Qui mieux que Madame Ségolène Royale peut lui redonner l’envie ,le sursant pour avancer dans l’équité et la justice sociale,comment créer un ciment de cohésion pour cette nation que cinq ans de déception on littéralement mis en colère,et surtout comment l’apaiser maintenant ?45000 voiture brulées n’ont même pas changé l’attitude des gouvernants.Oui,il y a urgence,et ce n’est pas en démolissant la gauche française que vous ramènerez la France sur des rails,à moins d’y installer une dictature !Ce qui en soit est toujours possible.Il faudrait un minimum de respect déjà envers les autres pour que chacun est l’obligeance de ne pas être de mauvaise foi.Quand Madame ségolène Royale n’avait pas dit son programme,elle était tenue pour une incompétente,quand elle en annonce un,c’est de la démagogie,il serait trop couteux.As-t-on demander le chiffrage de leur programme à tous les candidats.Il faut qu’elle se justifie sur tout.Cela me fait penser à certains articles que j’ai lu aujourd’hui,oral réussi ,mais...Pourquoi demmande-t-on plus à une femme socialiste qu’aux autres,c’est comme à un entretien d’embauche,je connais par expérience ce qu’on demande aux femmes,on ne le demande pas aux hommes !Une bonne fois pour toutes,peu importe le chiffrage du programme,Madame ségolène Royale a dit que ses propositions seront tenues,par des économies sur les dépenses de l’Etat,sur les économies faites par les décentralisations,par les cercles vertueux qu’elles veut engendrer par le soutien aux PME,et par la réforme de l’Etat.Oui,il y a de nombreuses marges de manoeuvres,et tout ceci a été écrit dans les diverses contributions du site désirs d’avenirs,130000 contributions,presque 150000 au moment où j’écris.Pour ce qui est du second porte-avion,je n’en sais rien,je sais seulement que le Charles De Gaulle quitte Toulon aujourd’hui pour une mission.Il semblerait logique d’en avoir deux,mais rien n’empêche d’en construire un deuxième avec les anglais ou les allemands,ça serait aussi un peu de défense européenne quelque part ! Norbert Van der Meulen,officier marine marchande retraité


      • skidoo (---.---.162.218) 14 février 2007 14:30

        oui, mais un chirurgien n’a t-il pas le droit de s’exprimer sur la politique de santé ? votre raisonnement est stupide et vous n’avez rien compris a ce qu’est un debat participatif.

        le plombier ne parle pas de defense ou de culture, mais des problemes que rencontrent les artisans. et la, il est plus competent que vous, moi, et n’importe quel ministre de l’economie.


      • skidoo (---.---.162.218) 14 février 2007 15:46

        Votre raisonnement est malheureusement totalement biaisé !!! J’en detaille ici les raisons :

        1) la candidature de segolene est de gauche. il est normal que les bottom-ups soient filtrés par le spectre de sa vision socialiste. Ce n’est pas une candidate centriste donc il faut bien trancher pour constituer un programme coherent, et rappelons qu’elle a au moins l’humilite d’avoir une demarche de premier tour, quand Sarkozy a une posture de rassemblement visiblement de second tour (ce qui est a mon avis une grave erreur strategique a ce stade de la campagne).

        2) Les debats participatifs ont eu la vertu de reveler les contours et surtout les PRIORITES du programme (ce qu’on fait en Annee 1). Rien que cela meritait qu’on les conduise.

        3) vous sous-estimez le nombre de mesures inspirees de ces debats. Ex : l’idee d’un service civil pour etudiant en support aux eleves en difficultes des lycees difficiles avec retribution en UV universitaire provient dirctement d’un debat, et fut repris par Segolene. Il y en a des dizaines d’autres qui furent reprises, y compris ma propre et modeste idee - je m’en fais ici le temoin - d’une caution publique pour l’acces au logement locatif, geree par les syndicats (option gagnant/gagnant car incitation a l’adhesion au syndicat et renforcement des partenaires sociaux).

        4) Vous resumez l’initiative de Segolene a ce qu’elle aurait due etre une restitution top-down pure et simple le dimanche 11. C’est une vision caricaturale. C’est un peu plus compliqué que cela. Elle ne pouvait pas faire 100 propositions en citant un-tel ou une-telle. C’est dans le DETAIL des cents propositions que se trouveront les idees bottom-up. Pas dans leur enoncé general. Il y a 100 propositions « puissance x » idees pour les realiser. Pour faire simple, les idees emanant des debats participatifs se retrouveront surtout dans le « COMMENT ON FAIT », plutot que dans les problemes eux-memes, connus de tous, et depuis longtemps. Le detail du comment de la mise en place de ces propositoins fera l’objet des 9 prochaines semaines de campagne. Ne mettez donc pas la charue avant les boeufs. Que je sache, notre sinistre de l’interieur préféré,lui, propose beaucoup, mais ne dit ni comment ni combien non plus pour le moment (et le pourquoi, je vous laisse juge...).

        5) La partie des propositions de Segolene sur les institutions et la veritable creation d’une 6eme republique - si chere a Arnaud Montebourg (qu’on peut traiter de ce qu’on veut, mais certainement pas de convervateur !) - fait l’objet de pas moins de 19 propositions sur 100, et pas des moindres. Qui dit mieux ?!!! Cela constitue une part MAJEURE de son pacte presidentiel (http://www.desirsdavenir.com/debats/index.php?158)

        6) La methode participative, qui semble vous interesser tant que ca, existe bel et bien dans un pays ou je suis expatrié pour mon boulot depuis 7 ans. Ce pays, on ne peut pas dire qu’il soit anti-liberal, puisqu’il s’agit des USA !!! Voyez-vous, que ce soient les jurys citoyens ou meme le debat participatif, cela existe deja depuis 10 ans ici et les elus regionaux (counties/contés) les pratiquent avec pragmatisme et efficacite pour une raison simple qui va vous etonner : LA RENTABILITE. Et oui, aux USA, business is business et meme - ou plutot surtout - les administrations publiques sont tenues au controle de leurs depenses de facon drastique. C’est justement avec cela en tete que de nombreux debats participatifs - auxquels j’ai moi-meme assisté (Broward County au nord de Miami) sont non seulement productifs mais un gage de controle financier. C’est exactement cela, la regionalisation que Segolene appelle de ses voeux.

        Quant au jury citoyen, ce sont les americains qui ont invente cette formule et il a toujours court ici, par le biais, effectivement d’un tirage au sort. Un ami que je connais y a participé. Il ne s’agissait pas de pointer du doigt l’elu local, mais plutot de realiser une sorte d’audit, un bilan d’actions, sous la forme d’un « focus group ». Il en est ressorti que l’elu en question a ete promus a un poste plus important, car les citoyens de sa localite etaient satisfaits de son action publique. Apres tout, nous payons le salaire des elus que nous elisons donc sommes, collectivement son patron. C’est l’etat d’esprit des americains que je vous temoigne ici. Il est dommage que les francais y soient reticents, a fortiori de droite ! Ou peut-etre ont-ils simplement peurs d’etre juger de l’echec des politiques qu’ils menent sur le terrain ? Il en reste que la sage decision de Segolene de maintenir cette initiative provient egalement des debats particpatifs, car une majorite des intervenants (notamment sur le site Desirs d’Avenir) furent favorables a cette proposition.

        7) Il est etrange que vous critiquiez finalement les limites de ses propositions, ou plutot qu’elle n’aille pas encore plus loin et, qu’en meme temps, vous en appeliez voter a demi-mot pour son opposant. Vous semblez regretter que le referendum d’initiative populaire avec 1 million de signature soit si contraignant, mais pouvez-vous raisonnablement imaginer que la signature d’une centaine d’huluberlus suffisent un jour a saisir le parlement pour tel ou tel droit ? Un juste milieu est certes souhaitable et le curseur evoluera sans doute. Mais concedez au moins qu’il s’agit d’un debut. On ne va pas changer de republique en un quinquenat. Les mentalites doivent changer et l’apprehension de la politique egalement. Peut-etre que Segolene ne va pas assez loin, certes, mais elle a au moins le merite de poser la premiere pierre de la 6eme republique, sans demagogie, car il serait tellement plus simple d’y renoncer et caresser l’opinion dans le sens du poil, en commencant par celle des maires.

        8) Pour conclure, je vous invite donc a un peu plus de profesionnalisme dans votre approche journalistique et mettre de coté votre couleur politique pour un temps et apprecier - OBJECTIVEMENT - les-dites 100 propositions avant de pre-juger de leur pretendue vacuite. Et surtout le merite qu’elles soulevent.

        Pour plus de details sur les 100 propositions : http://www.desirsdavenir.com/index.php


      • skidoo (---.---.162.218) 14 février 2007 16:35

        en quoi un avocat serait-il plus competent qu’un enarque ? l’avocat a, en plus, le merite d’avoir parmi ses qualites de mentir (c’est inevitable, au moins par omission). un chef d’entreprise, a la limite, aurait certainement plus de qualites pour diriger un pays qu’un avocat.


      • Fuchinran Fuchinran 12 février 2007 13:30

        Bien sûr que la démocratie participative est une utopie et surtout une véritable idée marketing qui s’inscrit dans les logiques de communication depuis quelques années. C’est assez pathéthique de voir comment l’empathie permet de rendre populaire, comment il suffit de laisser croire aux gens qu’on les écoute, les entend et utilise leurs expériences pour qu’ils y croient et adhèrent... Tous les sites internet participatifs à commencer par Agoravox ou Ciao pour la consommation ont compris comment fidéliser et attirer l’attention en utilisant des outils de valorisation qui ne sont que du vent !


        • Popeux (---.---.235.20) 12 février 2007 16:11

          Je propose une solution qui plaira aussi bien à Ségo qu’aux geeks. Oui oui.

          Remplaçons Ségolène Royale par un serveur informatique !

          Chaques semaine, les électeurs munis d’une carte « e-electorale » pourront choisir le sujet des débats parlementaires et les propositions de lois, par internet en cochant la case qu’il souhaite sur « www.e-president.gouv.fr » . La vraie démocratie participative à portée de main. Ca fait réver non ?

          Le serveur informatique est fiable, économique, ne vous rend pas ridicule à l’internationnale, ne demande pas d’appartement de fonction et il est parfaitement sécurisable.

          La démocratie d’opinion à l’état brute. Sans blabla ni fioritures et surtout sans tailleur de grand couturier (rouge ou blanc...).

          Votez Serveur.

          Ensuite il ne restera plus qu’a choisir Intel ou AMD. On vote ?


        • Julot (---.---.208.241) 12 février 2007 16:25

          Oui je votre serveur smiley

          C’est une belle image, qui illustre bien la démagogie qui consiste à vouloir faire croire à tous les pauvres que l’on écoute ce qu’ils disent.


        • Bobo (---.---.147.228) 12 février 2007 16:41

          @Fuchiran : Pour alimenter ta reflexion, voici un aphorisme de Robert Bresson :« Ce qui est magnifique, c’est que pour rassurer les gens, il suffit de nier l’évidence ». Ce qui illustre pas mal aussi l’architecture du discours de Ségo : Je commence par la dette abyssale de la France et j’enchaîne sur 100 propositions...


        • sebastien (---.---.121.46) 12 février 2007 13:34

          Finalement, lorsqu’on regarde les programmes de nos différents candidats, on retrouve bien des idées semblables aux idées PS.

          Mais nous n’élisons pas des ’programmes’ : nous élisons des gens.. . N’aurait-il pas été plus intelligent pour Ségolène de préciser dès maintenant avec QUI elle pensait appliquer ce programme ?

          Il est bien facile de rédiger un programme... Réunir une équipe performante et efficace me semble beaucoup plus difficile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès