Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène, parce qu’elle le vaut bien ? Non, parce que c’est une (...)

Ségolène, parce qu’elle le vaut bien ? Non, parce que c’est une femme !

C’est un petit sondage dans le JDD du 19/11 à propos de l’investure par le PS de Ségolène à la candidature pour les présidentielles.

Ce sondage (IPSOS pour le JDD) montre que les adhérents du Parti socialiste sont attirés par Ségolène :

  • à 41% (37% pour l’ensemble des Français) parce que c’est une femme
  • à 33% (21% pour l’ensemble des Français) parce qu’elle incarne le renouveau de la gauche
  • à 30% (18% pour l’ensemble des Français) parce que c’est la seule à pouvoir battre le futur candidat UMP, Nicolas Sarkozy

Ce petit sondage montre bien à quel point le marketing de campagne de Ségolène Royal est bien mené. Marketing orienté sur un plan média bien ficelé qui s’efforce d’éviter tout débat de fond sur les sujets qui nécessitent pourtant des réponses. Elle est aidée en cela par un agréable positionnement parrapport au programme du Parti socialiste, qu’elle se permet ainsi de critiquer tout en affirmant que ses propositions viseront à renforcer ce programme sur quatre sujets qu’elle a définis, le pouvoir d’achat, la lutte contre les précarités, l’éducation, et l’environnement.

On le voit, elle a décidé d’écouter, de faire la synthèse de ceux qui auront débattu pour ensuite proposer son programme. C’est, dit-elle, la démocratie participative, sujet que les autres candidats ne peuvent attaquer sans dévaloriser de fait les électeurs.

Bien joué, le deuxième axe de la campagne est une mobilisation autour des sites et mouvements Désirs d’avenir, encadrés par les "jeunes" du PS et alimentés par les nouveaux adhérents. Et ce mouvement ne s’est pas arrêté aux nouveaux adhérents mais à l’ensemble du PS, qui voit en elle celle qui peut à la fois renouveler la gauche dans la tradition mitterrandienne (la référence n’est plus aujourd’hui une prise de risque, mais une forme de nostalgie politique qui fonctionne bien quand les candidats n’ont rien à dire). Cette mobilisation autour à la fois du "Désir d’avenir" et d’une nostalgie autour de la sociale-démocratie mitterrandienne est dans la tradition politique française, elle permet d’éviter d’aborder les sujets de réforme de fond pour appuyer son image politique sur une"gloire" passée, comme la droite l’a fait et le fait encore en citant sans arrêt le gaullisme comme base de sa pensée politique.

De Gaulle et Mitterrand sont morts, sortons donc de ces références qui sont intéressantes mais peu constructives pour l’avenir.

Mais finalement n’a-t-elle pas raison, Ségolène, d’orienter ainsi son plan marketing ? En effet, ce petit sondage précise que seulement :

  • 14% des Français sont attirés par son écoute
  • 11% par sa personnalité
  • 10% parce qu’elle propose d’associer davantage les citoyens
  • 8% parce qu’elle exprime des valeurs dont ils se sentent proches

La conclusion s’impose : une bonne campagne repose sur un bon marketing, et un bon marketing nécessite d’avoir :

  1. un avantage compétitif (être une femme),
  2. un slogan féminin et porteur (désir d’avenir, ou pour nous, c’est elle),
  3. et une communication ciblée (les gens).

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • duong (---.---.194.89) 22 novembre 2006 13:21

    Oui par ailleurs c’est plus les autres qui perdent qu’elle qui gagne (d’ailleurs elle compte jouer là-dessus jusqu’au bout : l’épouvantail Sarko et/ou un 2e candidat UMP et/ou Le Pen au 2e tour). Comme Mitterrand en 88 qui avait gagné contre l’épouvantail libéral que constituait Chirac à cette époque (hé oui c’ets bien vieux...).

    De même cet autre sondage (mais sur 5647 personnes et par le CEVIPOF, dans une enquête dense et sérieuse) montre (dernière page) qu’elle n’est la personnalité politique « la plus proche des Français » que pour 17% des gens contre 27% pour Sarkozy :

    http://www.cevipof.msh-paris.fr/bpf/barometre/vague2/BPFV2_R15579_Ensemble.pdf

    Et tous les sondages montrent que les gens qui veulent voter pour elle en sont beaucoup moins sûrs.

    Elle compte sur « l’épouvantail Sarko » pour rallier des gens dans mon genre (à la rigueur au 2e tour) « contre les autres ».


    • Cochonouh Cochonouh 23 novembre 2006 00:08

      « Nous allons gravir la montagne jusqu’à la victoire et aujourd’hui c’est un beau jour pour partir au combat, car nous sommes portés par un mouvement populaire généreux et heureux qui sent que nous sommes soutenus par une cause qui est plus grande que nous. »


    • 28 novembre 2006 15:43

      Pour féter comme il se devra l’évènnement, j’ai déja approvisionné dans ma cave une bonne réserve de ton délicieux paté... smiley


    • éclaireur (---.---.85.227) 22 novembre 2006 14:41

      Le sondage commandé par le ministère de l’intérieur est relativement bien fait. Mais les recueuils terrain datent de fin septembre, avant donc le vote des militants PS. DSK et Fafa sont désormais out. La donne a changé. Mais je n’ai aucun doute sur une nouvelle étude avant la fin 2006 pour connaître les nouvelles tendances. De plus, il faut attendre la liste officielle des candidats de 1er tour. Avec les reports de voix, tout est possible. Le Pen va t’il avoir ses 500 parrainages ? A part Buffet, y aura t’il d’autres candidats anti-libéral ? Et il n’en demeure pas moins que l’on soit pour ou contre Ségo, cette femme intrigue au delà du fait qu’elle soit justement une femme. Et Sarko, quand il aura quitté le ministère de l’intérieur aura tout à craindre de la Chiraquie, capable de favoriser Ségo, parce que justement c’est la plus gaullienne des candidats.


      • (---.---.71.211) 22 novembre 2006 14:44

        Lire :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=13976

        et noter le changement d’adresse du site en mémoire de Bernard Hanse. A présent, c’est :

        http://bernardhanse.canalblog.com/


        • bernard29 candidat 007 22 novembre 2006 14:56

          « on a les élus qu’on mérite ». Je ne sais si c’est vrai, mais ce dont je suis sûr c’est que « le PS a la représentante qu’il mérite ». Ils sont pris à leurs propres méthodes politiques. je crois que ça va secouer en profondeur parce que les élites du PS sont pris dans un engrenage démagogique qui n’est pas prêt de se refermer.

          Il ne restera au PS que le vote utile comme argument. Mais ça, ils peuvent le souhaiter, et peut être forcer certains états-majors, mais pour ce qui est des électeurs, c’est une autre affaire.


          • joë (---.---.115.83) 22 novembre 2006 15:05

            SEGOGO !

            Aujourd’hui en France :

            86 500 personnes vivent dans la rue.

            934 000 personnes ne possèdent pas de domicile (1) et vivent à l’hôtel, dans des habitats de fortunes, en camping, hébergées chez un tiers (hors famille), en meublé, en résidence sociale ou foyer d’urgence.

            2 187 000 personnes sont dans des logements dépourvus de confort de base (pas de salle d ‘eau, de WC, de chauffage) ou dans des conditions de surpeuplement accentué (plus de 2 personnes pour 9 m2)

            Au total 3 207 500 personnes vivent un quotidien de mal logement chronique et critique.

            À cela s’ajoute toute une population qui est en situation de fragilité et risque à chaque instant de basculer dans une situation de grave mal logement. C’est le cas pour 625 000 personnes vivant dans des copropriétés dégradées nécessitant une intervention publique urgente.

            715 000 personnes en difficulté ont du mal à joindre les deux bouts et payer leur loyer, avec des périodes d’impayé de plus de 2 mois.

            3 507 000 personnes souffrent de surpeuplement au sens large (entre plus de 1 à 1,5 personne pour 9 m2) Enfin, 823 000 personnes vivent hébergées chez des tiers (famille ou amis).

            Ces 5 670 000 personnes sont donc menacées à moyen et long terme de basculer dans une situation d’extrême mal logement.

            (1) Emploi et exclusion sociale :

            On voit souvent les personnes sans domicile fixe comme des personnes désocialisées, totalement exclues de la société. Or, on s’est aperçu au début des années 2000 que c’était loin d’être le cas général.

            Une étude faite en 2004 par l’Insee a montré qu’en France :

            3 SDF sur 10 ont un emploi, en général précaire (contrat à durée déterminée, intérim) ; c’est généralement pour eux le coût du logement (en dramatique progression) et l’insuffisance des logements sociaux qui les maintiennent à la rue.

            4 SDF sur 10 sont inscrits à l’ANPE, et sont donc dans une dynamique de recherche d’emploi.

            S’il n’y a pas double appartenance à ces deux catégories (conservation de l’inscription à l’ANPE en même temps que le bénéfice d’un emploi précaire), alors seuls 30 % des SDF en France sont réellement désocialisés.


            • chantecler (---.---.4.57) 22 novembre 2006 18:39

              J’ajouterai à tes propos le commentaire suivant:je n’ai jamais ressenti un climat pareil de toute ma vie:j’ai l’impression que l’ensemble de notre société,à l’exception de quelques campagnes et hameaux montagnards,est prête à exploser.Je ressens dans les rapports entre les gens une violence inouïe,meurtrière.Que la manifestation des pompiers ait elle aussi dégénéré, est un symptôme de plus de la gravité de la situation.Certains ont utilisé l’image du titanic,j’ajouterais qu’en plus de l’iceberg,il y a le feu dans les chaudières.Peut-être serait-il urgent que les députés de toutes tendances engagent un débat de fond car je ne suis pas certain que cette situation tiendra jusqu’aux élections.Ni que la réponse appropriée sera d’envoyer la police ou l’armée.Clémenceau,Jaurés,De Gaulle,où êtes-vous ?


            • ufo44 (---.---.247.152) 24 novembre 2006 12:03

              entierement d’accord avec toi. militant politique d’un parti dont je tairai le nom, je suis lors de mes déplacement militants confrnté régulièrement à ce climat de haine, parfois violence et à tout le moins une très grande méfiance, des français de tout bord confondus, vis à vis des politiques et institutions de notre pays. cela se répercute d’ailleurs au boulot, au bistrot et même parfois dans le cercle familiale. ma question est : qu’en est-il de la démocratie, celle basé sur l’écoute et l’échange de points de vue constructif ?


            • isa (---.---.75.220) 22 novembre 2006 15:24

              Votre raisonnement est faux.

              Il tient compte de questions pré-posées. Par exemple, dans ce sondage, si la question de la féminité n’avait pas été posée, arriverait en premier, avec un gros score statistique : « parce qu’elle incarne le renouveau de la gauche ». On imagine comment on aurait titré les articles avec ce sondage ! « Pour les Français, Ségolène incarne le renouveau de la gauche »

              Or, « incarner le renouveau de la gauche », c’est justement un résumé condensé de toutes les caractéristiques éparpillées dans les autres questions (féminité, personnalité - pour ses valeurs, pour ses capacités d’écoute - aptitude à la victoire, etc.). La réponse « parce que c’est une femme » n’arrive en tête, que parce que c’est la plus simple ou la plus visible parmi toutes les autres. Pour les autres réponses (vous avez dû remarquer que le total des réponses fait plus de 100%), il y a eu évidemment un éparpillement sur des choix assez équivalents (entre ses valeurs et sa personnalité, y a-t-il tant de différences que cela pour répondre ? idem entre ses capacités d’écoute et sa proposition d’associer les citoyens...

              Vous, comme presque tous les intervenants dans les divers forums du net, vous ne semblez pas savoir ce qu’est un questionnaire à réponses multiples. Vous faites semblant de nous faire croire que la réponse des français serait : « ma préférence pour Ségolène Royal, c’est UNIQUEMENT parce que c’est une femme ». Désolée, ça s’appelle une faute de raisonnement ou bien, peut-être le plus souvent : de la mauvaise foi...


              • Yann Riché Yann Riché 22 novembre 2006 21:13

                Sans entrer dans un débat sans fin mon raisonnement tient compte de la campagne de Ségolène qui s’est demarquée par le fait qu’elle est une femme. Donc son marketing influence (c’est le but) le choix de l’électeur grâce à trois facteurs dont le premier qui est « parce qu’elle est une femme ». C’est la suite logique des débats sur la parité etc.

                Comme sa campagne repose essentiellement sur de l’image, cela changera peut être par la suite, vous ne pouvez pas éliminer ce facteur, même si vous voulez le minimiser.


              • seb59 (---.---.180.194) 22 novembre 2006 15:55

                Et si s’etait simplement 100% parce qu’il n’y a rien d’autre à gauche ?


                • Don JakchiraK (---.---.228.76) 22 novembre 2006 16:33

                  Ah bon , Mme Royal est à gauche....lol


                • LE CHAT (---.---.75.49) 22 novembre 2006 16:59

                  on a peut être pas assez vu DSK et Fabius dans voici et paris match !

                  moi je viens du 62


                • seb59 (---.---.180.194) 23 novembre 2006 09:06

                  @le chat

                  Content de voir un voisin smiley


                • LE CHAT (---.---.75.49) 23 novembre 2006 09:31

                  Eh oui min tiot père ,j’sus asteure exilé au pays de L’ OM , mais toudis sang et or

                  à l’arvoyure !


                • Savapa (---.---.110.14) 22 novembre 2006 16:24

                  Vu qu’il n’y a que les résultats qui comptent, c’est indéniable : la campagne de Ségo a jusque là été excellente.

                  Pourquoi présenter maintenant un programme qui pourra être étudié et démonté pendant 6 mois par l’opposition ? Elle a bien raison de rester évasive même si ça horripile ses détrateurs.


                  • ni-ni (---.---.216.46) 22 novembre 2006 20:19

                    c est vrai que lorsque l’on a pour programme « la volonté des français » (les sondages) il vaut mieux etre évasif.... la volonté populaire étant tellement versatile qu’elle serait obligé de se contredire smiley par ailleurs etre favorite a 6 mois des élections n’est pas une garantie (voir balladur et jospin). de façon humoristique je trouve que se réclamer de mitterand est plutôt bien vue ; c’est quant même le seul homme politique français qui soit passé de vichy au PS pour des questions de carrière (de gaule prennait toute la place a droite) et qui ait fait campagne sur son fameux ni-ni (en gros j ai pas de programme).... esperons juste que son éventuel quinquenat ne soit pas aussi émaillé de scandales financiers mettant en cause le gouvernement que celui de son illuste modèle smiley


                  • oldnaive (---.---.164.238) 23 novembre 2006 10:27

                    ça, c’est ben vrai, j’ai ren prromis, j’ai ren à t’nir !

                    pour la mère Sego

                    oldcynic


                  • axion (---.---.174.250) 22 novembre 2006 23:26

                    Ben oui,

                    C’est du market de base, quoi !

                    Vive la France !


                    • louis mandrin (---.---.34.143) 23 novembre 2006 00:07

                      c’est affligeant, on va donc voter (pour ceux qui voteront pour elle) Ségo parce que c’est une femme, et ....je savoure d’avance le soir du 1er tour, avec la tablée des grands politologues, des sondeurs, des fouilleurs des âmes des électeurs, d’Ipsos à BVA en passant par je ne sais plus trop qui, c’est boites à fabriquer des conneries et des contre-vérités, ces outils mis à disposition des politiques pour tenter de manipuler les pauvres boeufs que nous sommes censés être...s’ils sont aussi perspicaces qu’en 2002, alors chapeau bas messieurs de la statistique, des bruits de chiottes et autres rumeurs....au lieu de se focaliser sur ces bêtises, les journalistes feraient bien mieux de proposer des réflexions sur les programmes qui vont être présentés, sur les enjeux de cette élection qui semble si importante tout d’un coup, bref, faire leur vrai travail de journaliste, pas de sombrer dans le « people » et le « cheap »....ce ne sont pas les sondages qui vont dicter aux français ce qu’ils doivent faire, l’électeur est souverain dans son choix, seul dans l’isoloir, face à sa conscience....


                      • Maxime Verner Maxime Verner 23 novembre 2006 12:37

                        Article très intéressant qui met en évidence cette montée en puissance très fragile de Mlle Royal. Mais une campagne ne peut pas se baser sur si peu d’éléments, Chirac a eu sa fracture sociale, Ségolène à sa démocratie participative, mais son avantage (être une femme) pourrait se retourner en poids considérable en fin de campagne.


                        • Crew Koos (---.---.20.126) 30 novembre 2006 16:41

                          Bonjour,

                          tenant un blog a caractere politique, je ne peux qu apprécier cette prise de position

                          www.crewkoos.blogspot.com


                          • (---.---.189.165) 30 décembre 2006 18:20

                            Il est absurde de voter pour un candidat simplement parce qu’il representerait un genre ou un autre. C’est inconscient, et dangeureux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès