Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal achète la presse

Ségolène Royal achète la presse

Certainement pour la lire…

Plutôt sympathique, cette annonce du Conseil Régional Poitou-Charentes. Les personnes âgées vont pouvoir lire le journal.

Parmi tous les dispositifs mis en place par cette collectivité, et qui sont tous prioritaires, bien évidemment, celui-ci ne fait pas exception à la règle instituée par Ségolène Royal depuis qu’elle est en poste.

C’est un dispositif qui s’adresse en direct à la population.

Après les vélos électriques, les récupérateurs d’eau, les ordinateurs, la pilule du lendemain, les brûleurs thermiques individuels contre les mauvaises herbes, les tickets-sports et autres gadgets électoraux, la collectivité dirigée par l’ex-future candidate proposent au troisième âge de lire le journal.

Il faut pour cela que le bénéficiaire s’engage à partager son journal avec deux autres personnes et il le recevra à son domicile pendant une année.

C’est du moins ce qu’affirme la lettre l’Essentiel en date du 28 Janvier 2011 (newsletter du Conseil Régional).

Les raisons invoquées sont louables et recevables.

La Région a fait du droit à l'information de proximité pour tous une de ses priorités. Or un constat s'impose : pour certaines personnes, et particulièrement pour des personnes retraitées, des difficultés sociales, un trop grand isolement ou une précarité financière rendent complexe cet accès à l'information de proximité (sic).

Forte de ce constat, la Présidente de Région offre un abonnement gratuit aux 1000 premières personnes qui se manifesteront auprès des services de la Région.

Les contribuables de Poitou-Charentes seront certainement sensibles au fait que, grâce à leurs impôts, les quotidiens régionaux vont pouvoir se payer une petite bouffée d’oxygène.

Et ils en ont besoin. Autrefois, dans la Vienne, deux quotidiens se livraient une guerre féroce. La Nouvelle République et Centre presse.

Les deux journaux existent toujours mais au prix d’un rapprochement qui a laissé nombre de journalistes et photographes sur la touche, direction Pôle Emploi.

Désormais, les deux quotidiens offrent, en matière de pluralisme, une version quelque peu étriquée. Seuls les titres changent.

La politique éditoriale est la même ainsi que les articles de fond. Les réseaux de correspondants locaux ont été « optimisés », pour employer le langage en vogue chez les incinérateurs d’entreprises.

Le citoyen n’a donc que le Net pour s’instruire et approfondir ses connaissances de la politique locale, pour autant qu’il le désire.

Pour être juste, cette région ne fait pas exception en la matière. Dans le nord de la France, en Paca, en Midi-Pyrénées et tant d’autres provinces, la situation est à peu près similaire.

Les contribuables sont appelés aux urnes et aux bourses

Le budget n’est pas neutre : entre cent et deux cent mille euros pour la presse régionale.

Mais ils apprendront certainement, non par leurs journaux mais à l’aide d’un simple calcul arithmétique, que cette action leur coûte en fait bien plus cher qu’un simple abonnement offert à leurs concitoyens.

En effet, il faut, pour bénéficier de cette mesure, envoyer un dossier. Ce dossier sera instruit par un premier fonctionnaire pour mesurer son éligibilité. Ensuite, il sera procédé au versement, lequel exigera l’intervention d’un autre employé qui validera l’écriture comptable et transmettra au Trésorier-payeur, lequel effectuera le versement. Ce qui mettra au moins trois personnes dans la boucle.

Le coût pour chaque abonnement offert se trouve multiplié par environ 1,5.

Les effectifs de la Région ont explosé depuis que Madame Royal est en responsabilité. Car il en est ainsi pour tous les dossiers et aides directes que la Présidente met en place avec l’entier assentiment de son assemblée.

Laquelle est, de temps en temps, consultée, « démocratie participative » oblige.

Parfois, les élus, notamment ceux d’Europe Écologie, sont informés par la même presse qu’ils ne sont plus en responsabilité sur tel ou tel dossier.

Mais dans l’ensemble, cette assemblée de godillots marche droit. Les arbitrages politiques ne se prennent plus avec la présidente mais avec le directeur général des services, lequel règne en maître sur l’application à la lettre des consignes venant de Paris.

Les élus locaux se taisent, avalent les couleuvres et affrontent sur le terrain la grogne de plus en plus évidente de la population.

Certains, parmi les socialistes les plus en vue, lèvent les yeux au ciel. D’autres ruminent leur rancune, les plus nombreux voteront pour leur présidente avec ferveur en 2012, mais à seule fin de s’en débarrasser. Au national, on peut espérer qu'elle nous laissera en paix, disent les plaisantins.

En droit public, on se demande bien comment une collectivité territoriale peut ainsi verser des aides directement à un citoyen. Mais l’ex-secrétaire d'Etat et députée honoraire, comme elle le proclame sur tous les fronts, a transformé cette stratégie peu commune en tactique gagnante.

Ainsi, la presse quotidienne régionale (PQR) bénéficiait déjà d’encarts publicitaires sur des pages entières, vantant les décisions et actions du Conseil Régional.

Elle se voit offrir de surcroît un petit poumon d’oxygène avec ces 1000 abonnements offerts par la Région.

Cette presse serait ensuite bien peu reconnaissante si, d’aventure, elle se permettait d’émettre la moindre critique vis-à-vis de l’action de la Région.

De mauvais esprits diront que c’est là une manière bien peu convenable de circonscrire la presse.

Ségolène Royal aurait tort de se gêner, au vu de l’exemple donné au niveau national.

Les grands groupes de presse, en parfaite collusion avec les capitaines d’industrie bénéficient d’aides sans commune mesure avec ce qui se passe en région.

Cela donne lieu à des échanges de postes, retours d’ascenseurs, chaises musicales et nominations dont l’indécence ne provoque même plus la plus petite indignation.

Le mercato d’hiver entre grands groupes de presse a vu d’improbables changements, collusions entre presse écrite, radiophonique et télévisuelle. Le cirque habituel !

Mais Ségolène Royal s’est entouré de spécialistes des médias régionaux et nationaux (Une de France 3, une de France Inter), notamment. Attachée de presse, chargée de mission de prospective.

Si l’aventure ségolénienne s’achève sur un nouvel échec en 2012, il y a fort à parier que ces deux travailleuses retourneront dans leur corps d’origine, le service public, avec prise en compte de leurs annuités pour le calcul de leurs retraites.

En attendant, cette annonce fait le bonheur des retraités et personnes à petits revenus. Elles pourront retisser le lien social autour d’elles.

N’est-ce pas finalement le seul but recherché ? Et Honni soit qui mal y pense, comme le dit déjà une autre perfide !

Hubert Arnandeau


Moyenne des avis sur cet article :  2.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 22 mars 2011 09:15

    PS : vive les vieux de la bonne vieille france

    c’est l’avenir


    • Dominitille 22 mars 2011 13:39

      Kalki,
      Votre tour arrivera toujours assez tôt. Vous serez le vieux d’un autre un jour. Patience.


    • Gabriel Gabriel 22 mars 2011 09:44

      C’est bon arrêter de taper dessus, elle est politiquement morte depuis que droite et gauche réunies ont bavé, craché et vomi dessus avec la complicité bienveillante des médias serviles. Le peuple visionnaire et réfléchit dont 98% n’avait même pas lu son programme lui a préféré l’excité qui savait si bien mentir devant les caméras. Question : « Etes vous satisfait du résultat ? »  Si oui, tant mieux, parce qu’il lui reste encore un an pour faire pire (Quoi que pire, ça va être difficile mais comme il excelle dans la connerie et la malhonnêteté, je suis confiant …) 


      • simplesanstete 22 mars 2011 23:05

        Ségo,LA FUTURE ATTACHÉE DE PRESSE DE DOMINIQUE STROTSKY, quel beau couple magique ce sera. Je prends les paris dés mlaintenant.


      • flmamentlo 22 mars 2011 11:18

        Tant que les médias ne manipulent pas nos pauvres petits vieux comme dans certaines dictatures… Mais ce qui me chagrine le plus, c’est cette perpétuelle attitude de nos politiques à vouloir acheter l’opinion publique pour gagner des voix pour les présidentielles 2012… Au lieu de cela, ils [les politiques] devraient exposer la réalité de la géopolitique/géoéconomie et fixer des stratégies de pouvoir… Les Etats Unis, L’Allemagne, la Chine et d’autres ont ce type de stratégie. Stoppons cette attitude de faible !

        Messieurs/Dames les politiques, ce ne sont pas les électeurs qui ont le pouvoir de changer la France, c’est bien vous ! Alors arrêter « d’acheter » les citoyens mais attirez-les avec des programmes intéressants ! surtout vous Madame Royal….


        • Gabriel Gabriel 22 mars 2011 13:39

          Calmos,

          Il m’aurait étonné qu’un article parlant de Ségolène Royale échappe à la haine que vous lui vouez. Je comprends que l’on puisse ne pas apprécier une personne mais chez vous, concernant Madame Royale, ça atteint des sommets difficilement compréhensibles pour le commun des mortels. Un de ces jours faudra réellement nous expliquer allongé sur le divan le pourquoi de la chose, et je suis sur qu’après cet exercice psychanalytique, vous vous sentirez beaucoup mieux et arrêterez de faire une fixation sur l’objet de votre obsession. Entre nous, nous savons que ce n’est pas sainte Jeanne d’Arc mais honnêtement, il y a pire, voir bien pire. 


        • TSS 22 mars 2011 18:50

          j’abhorre le mensonge !

          et vous avez voté Sarkhosï ... malheureux ... !!


        • Dominitille 22 mars 2011 13:43


           Ségolène Royal achète des journaux au profit des personnes agées démunies financièrement, c’est ce titre-là qui aurait été plus honnête. 


          • lib 22 mars 2011 17:39

            Pauvres de nous.
            Ségolène abonne mille vieux, il faut la pendre.
            Tf1 ramasse le pactole de la pub des régies nationales, des centaines de millions d’euros.
            Sarko met sous perfusion de centaines de millions, les rédactions des journaux de ses copains qui lui prêtent des yachts pour ses vacances.
             C’est pour cela qu’on a l’excellente info qui nous parle cent fois par jour de la météo, et de sarko et ses nervis à toutes les sauces.
            Attention, on va faire pression en Poitou Charentes... Elle va sûrement arriver en tête aux primaires.
            Ah, au fait, on a voté le WE dernier. Vous le saviez ?
            Et le WE prochain, on recommence.
            Qui a Gagné ?
            D’après le ministère de l’intérieur qui l’a dit à toutes les télés, c’est sarko, avec 3é% des voix.
            Vive l’info et les vieux qui votent où il faut.


            • Utica Utica 22 mars 2011 19:43

              Vos insinuations et votre titre malveillant ne parviennent pas à cacher l’estime que dans le fond vous lui portez par cette action en faveur des personnes âgées de sa région.

              Qu’est-ce donc au niveau national, que deux petits médias locaux ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit : Ségolène Royal n’a aucun enjeu électoral local pour ces prochaines années, alors je ne vois pas comment un ou deux petits quotidiens régionaux pourraient influencer une présidentielle 2012 ?

              Combien avez-vous fait d’articles avec la liste du Fouquet’s de ces messieurs en train de fêter l’élection de Sarkozy en 2007 ?

              - Martin Bouygues actionnaire principal du groupe TF1
              - Albert Frère, président du conseil de surveillance du groupe M6 (où il y a aussi un certain Bernard Arnault)
              - Serge Dassault, actionnaire exclusif du Figaro.
              - Nicolas Beytout, président de la rédaction du Figaro
              - Alain Minc président du conseil de surveillance du groupe Le Monde
              Bernard Arnault actionnaire principal de la Tribune, du moins durant la campagne 2007
              - Vincent Bolloré, actionnaire principal des Direct, ces gratuits publicitaire à contenu de propagande sarkozyste
              - Paul Desmarais, co-actionnaire avec Albert frère (également invité du Fouquet’s) du groupe Bertelsman (80 chaînes de TV, dont le groupe M6 et plein d’autres médias dont RTL et ce cher Apathie, si sympathique avec Ségolène Royal)

              Vous n’êtes tout simplement pas crédible. C’est ridicule.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès